Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Une rencontre inattendue à la caserne [Tatsuo Yoshida, Kenta Hoshi]

AuteurMessage
Tatsuo Yoshida

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 26/02/2014
Âge : 20
Magie / Malédiction / CS : Occidental Solid Script

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 185
Statut: Simple Civil
Renommée : Inconnu(e)
MessageSujet: Une rencontre inattendue à la caserne [Tatsuo Yoshida, Kenta Hoshi]   Ven 28 Fév - 20:13
Je marchais sur les routes en pavés d'Hargeon, vêtu de mon grand manteau noir, la capuche rabattue sur le visage. Si j'étais vêtu de la sorte, c'est parce qu'il pleuvait à n'en plus finir. Dans les bras, je portais deux petits cartons pleins à craquer. Plus tôt dans l'après-midi, le propriétaire de la boutique de magie, et donc mon patron m'avait demandé d'effectuer une livraison d'objets magiques pour la caserne. J'avais donc fini ce que je faisais et, grâce à ma chance légendaire, il s'était mis à pleuvoir juste à ce moment là. De plus, la caserne était à l'exact opposé du périphérique commercial de la ville par rapport à la boutique, et nous n'avions pas de véhicule de transport.
Après une dizaine de minutes de marche, j’aperçus la caserne à quelques dizaines de mètres. Ce n'était pas trop tôt. Encore un peu plus et j'allais finir avec un rhume. Je sentis, contre moi, et j'entendis contre les pavés que la pluie s'arrêtait progressivement.
« Comme par hasard », me dis-je, il fallait qu'il pleuve juste au moment ou je sortais. Je reconnais bien là ma chance. Je vais arriver, et il aura plu seulement pendant mon trajet. Après quelques instants, la pluie s’était totalement arrêtée. Comme je ne pouvais bouger les bras, je rejetais ma capuche en arrière d’un mouvement de nuque. J’avançais encore quelques mètres, et je finis enfin par arriver devant la caserne. J’ouvris la porte d’un léger coup d’épaule, et entrai dans une petite pièce non meublée. J'entrai dans la réception, plus jolie, meublés d'un grand bureau où travaillaient plusieurs guichetières. Je choisis la plus jolie et commença à lui parler :


— Bonjour, dis-je en souriant à la guichetière, j’ai une livraison d’objets magiques pour cet endroit. Je n’ai pas de nom précis

— Je vais vous demander de patienter dans la salle d’attente derrière vous le temps de regarder à qui vous devez livrer ces cartons.

C’était bien ma veine, en plus d’avoir marché presque un kilomètre sous la pluie, il fallait que j’attende. Je voyais déjà le propriétaire de la boutique me dire que j’avais pris tout mon temps, et m’enlever l’heure de livraison de mon salaire. Je me retournais et cherchais des yeux la salle d’attente, dont la porte était fermée si je ne me trompais pas de pièce. Je m'y avançait, et encore une fois, pivotais sur le côté pour ouvrir la porte avec mon épaule droite. La porte s’ouvrit dans un léger grincement, sur une petite salle carrelée de beige, aux murs jaunes et aux affiches de divers chevaliers runiques. Contre les murs, il y avait une dizaine de chaises disposées en carrés. Je pris place sur l’une d’entre elles et déposa les cartons sur celle d’à côté. Je me mis alors à patienter, en regardant les grands cadres représentant des chevaliers runiques dont je ne connaissais pas le visage. Une voix de la guichetière parlant fort au guichet me fit sursauter.


Dernière édition par Tatsuo Yoshida le Lun 3 Mar - 15:58, édité 2 fois
Kenta Hoshi
Modo / Justice's FlameModo / Justice's Flame

avatar

Messages : 428
Date d'inscription : 01/09/2013
Âge : 19
Guilde : Mage du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Magie du feu
Magie / CS Secondaire : Trace

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.500
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue à la caserne [Tatsuo Yoshida, Kenta Hoshi]   Sam 1 Mar - 12:26
La poisse ! Elle me poursuivait depuis que je m'étais levé ce matin avec une migraine pas possible, ça m'annonçait déjà une journée qui n'allait pas être géniale. Avec un peu de temps, la douleur passa, et on m'envoya demander un rapport "important" à la caserne d'Hargeon, et à pied, car on avait pas l'argent d'y aller avec d'autres moyens de transports pour une mission pareille. En bref, on n’avait pas besoin de moi à la caserne aujourd'hui.

Et comme par hasard, il avait commencé à pleuvoir exactement au moment où j'ai aperçu au loin la ville portuaire. Évidemment, mon uniforme d'agent du conseil ne comportait pas de quoi me protéger des trombes d'eau. Ce qui me gêna le plus au final, c'est que la pluie s'arrêta au moment où je passais le panneau "Hargeon". Décidément, c'était pas vraiment mon jour de chance aujourd'hui.

Après avoir demandé où se situait la caserne, je m'y dirigeais puis m'engouffrais dans le dit-bâtiment. J'étais content d'être arrivé, mais le fait d'avoir subi cette douche à cause d'une mission pittoresque devait se lire sur mon visage. Je me présentais donc à un guichet, mes mèches bleues dans les yeux m'empêchant de voir correctement mon interlocuteur :

"Je dois parler à Tetsu Nora, c'est bien elle qui dirige cette caserne ?

- Elle est déjà en réunion, elle ne devrait plus tarder, vous pouvez toujours l'attendre dans la salle là-bas, si vous le souhaitez."
Me répondit une voix féminine.

Bien sûr. Il ne suffisait pas que je fasse une partie du trajet sous la pluie et à pied, il fallait aussi que j'attende. Mais cela ne m'empêcha pas d'esquisser un large sourire en regardant par dessus mon épaule : ma cape avait dessiné une longue flaque d'eau de l'entrée aux guichets puis jusqu'à la salle où je me trouvais maintenant. Tant pis.

Cette salle était carrelée de beige et les murs tapissés de jaune. De grands cadres avec des images de chevalier runique, dont je connaissais évidemment le nom car ils étaient tous d'un rang nettement supérieur au mien, étaient disposés tout autour des murs de la salle. Sur tous ces murs étaient adossés des sièges s'annonçant déjà inconfortables. Seul dans cette grande pièce, un jeune homme de mon âge tout aussi mouillé que moi était assis sur une chaise tandis que la chaise voisine supportait quelques cartons. Je ne le connaissais pas, mais contrairement à mon habitude, j'éprouvais de l'empathie à l'égard de quelqu'un qui m'était pourtant totalement inconnu. Il aurait pu être Zeref que je n'aurais pas changé le sourire compatissant que je lui envoyais. Pour passer le temps qui risquait d'être long, je m'étais décidé à parler un peu :

"Bonjour, t'as pas l'air de très bonne humeur toi non plus... Tu fais quoi ici ?"

Si ça se trouve, on allait bien s'entendre, je n'attendais que ça aujourd'hui, une bonne rencontre, parce que pour le moment, rien de tout ce qui s'était passé ne s'était effectué comme prévu. Mais à voir la tête que faisait mon voisin de chaise, il avait l’air d’être dans le même cas que moi.
Tatsuo Yoshida

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 26/02/2014
Âge : 20
Magie / Malédiction / CS : Occidental Solid Script

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 185
Statut: Simple Civil
Renommée : Inconnu(e)
MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue à la caserne [Tatsuo Yoshida, Kenta Hoshi]   Dim 2 Mar - 8:44
Cela faisait maintenant quelques minutes que j’attendais dans la salle d’attente quand j’entendis la voix de la guichetière qui invita quelqu’un à entrer en salle d’attente. Je ne l’avais pas entendu parler et ne savait donc pas si c’était un homme ou une femme, s’il ou elle était vieux ou jeune… En fait, je ne savais rien du tout.
La porte grinça quand l’inconnu la poussa, et je fus surpris de faire face à un jeune homme d’à peu près mon age, un an de plus ou de moins grand maximum. Il détailla la salle d’attente tout comme moi je l’avais fait, à la seule différence que son regard parut admirer chacun des hommes et des femmes représentés par les portraits. Pendant qu’il observait chacun des cadres, je ne pus m’empêcher de le détailler de la tête aux pieds. Ses cheveux violets retinrent mon attention : c’est original, mais ça lui vas bien. De ses vêtements et ses équipements, je pus en déduire qu’il s’agissait d’un chevalier runique. Non, plutôt d’un écuyer runique. Je n’étais pas expert en la matière, et ceci m’importait peu puisque mon rêve était de devenir mage et de rejoindre une guilde dans laquelle l’amitié et l’entraide sont ses principales qualités.
Après que j’eu finit de l’observer, je détournai la tête vers la fenêtre et entendis pour la première fois le son de sa voix :


- Bonjour, t'as pas l'air de très bonne humeur toi non plus... Tu fais quoi ici ?

Après quelques instants de réflexion, je répondis d’une voix où l’on pouvait déceler une certaine mauvaise humeur :

- Je suis chargé d’une livraison pour la caserne, je travaille dans une boutique de magie. La boutique de magie plutôt, d’Hargeon. Mais ses incapables ne savent pas à qui je dois livrer ce colis, et me font donc attendre comme un pigeon. Quand on se fait livrer un colis, on doit bien prévoir la livraison, je n’ai jamais vu ça, dis-je, en haussant le ton sur la dernière phrase. Mais, excuse moi de vider mes nerfs sur toi, tu n’y es pour rien. Et toi, que fais-tu à la caserne, et quel est ton nom ?

J’espérais ne pas l’avoir trop vexé en lui parlant de la sorte, parce qu’aujourd’hui, j’avais bien besoin de me faire un ami. Je remarquai par la suite une longue traînée d’eau derrière lui, et me dis en souriant que je n’étais apparemment pas le seul à m’être pris la pluie. La seule différence qui me fit encore plus sourire, c’est qu’il n’avait pas de capuche !

HRP:
 


Dernière édition par Tatsuo Yoshida le Mar 4 Mar - 15:34, édité 2 fois
Kenta Hoshi
Modo / Justice's FlameModo / Justice's Flame

avatar

Messages : 428
Date d'inscription : 01/09/2013
Âge : 19
Guilde : Mage du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Magie du feu
Magie / CS Secondaire : Trace

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.500
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue à la caserne [Tatsuo Yoshida, Kenta Hoshi]   Lun 3 Mar - 12:36
Tout comme je l'avais deviné, le garçon n'était pas tout à fait heureux d'être là, si ce n'est pas du tout. Il semblait quand même un peu plus jeune que moi, mais ce qui était marquant, c’était son regard, sous ses cheveux bruns plaqués sur sa tête à cause de l’eau. Il était étrangement rouge, ceci dit, je n’avais pas grand-chose à dire par rapport à cette particularité vu la couleur inhabituelle de mes cheveux. Dos à moi parce qu'il regardait par la fenêtre, il se retournait et me répondait avec un pointe de mauvaise humeur dans la voix :

- Je suis chargé d’une livraison pour la caserne, je travaille dans une boutique de magie. La boutique de magie plutôt, d’Hargeon. Mais ses incapables ne savent pas à qui je dois livrer ce colis, et me font donc attendre comme un pigeon. Quand on se fait livrer un colis, on doit bien prévoir la livraison, je n’ai jamais vu ça, dis-je, en haussant le ton sur la dernière phrase. Mais, excuse moi de vider mes nerfs sur toi, tu n’y es pour rien. Et toi, que fais-tu à la caserne, et quel est ton nom ?

Il me demandait mon nom mais ne m'avait pas donné le sien... Ba, c'était qu'un détail sans importance, il pouvait me parler ainsi, vu l'état dans lequel nous étions. Même si je comprenais sa détresse lorsqu’il remarqua la façon dont il m’avait parlé, je ne lui fit pas de remarques la concernant afin d’éviter un éventuel conflit. Il avait remarqué que je regardais les tableaux avec une certaine admiration, alors je lui répondis simplement quelques mots lourds de sens pour moi :

- Je suis Kenta Hoshi. Tu vois les portraits accrochés aux murs ? Et bien on peut les haïr autant qu'on veut, il nous est impossible de ne pas les admirer.

Après quelques instants et m'être assis, je remarquais que je n'avais pas répondu à sa question, alors je poursuivis comme si je ne m'étais pas arrêté :

- Je suis un agent du conseil chargé de récupérer un rapport sur une mission récente qui mêlait les territoires des casernes de Mac Anu et d'Hargeon. Rien de passionnant quoi.

S'ajoutait à cela qu'il souriait en retenant un rire : il avait remarqué mon état détrempé et l'absence de capuche sur mon équipement. Je savais qu'intérieurement, il ne voulait pas me blesser, alors je fis comme lui et préféra faire de lui un ami plutôt qu'un bouc émissaire. Pourtant, je ne trouvais pas de sujet sur lequel converser. Je pris donc le sorcerer magazine, qui était déposé en pile avec un exemplaire de chaque numéro, afin de trouver un sujet. Parfait, on y parlait de quelque chose qui, pour moi, me semblait intéressant.

- Je suis aussi ici parce que l'administration a de gros problèmes pour gérer la caserne en ce moment, alors on envoie n'importe qui n'importe où. Avec le souci de ces artefacts, tu sais, les Regalias, on a quand même capturé des mages noirs de grande renommée. Avec tout le foutoir que ça a engendré de préparer leur exécution, les hautes instances n'ont pas le temps de faire quoi que ce soit pour les autres secteurs. Mais je me rends compte que je parle encore à un inconnu, quel est ton nom ?

En effet, je parlais de ça, mais j'avais pas la moindre idée sur la personne à qui je parlais des affaires internes de la caserne. Si un employé me remarquais, je serais sûrement mis à mal, mais je fus rassuré de ne voir personne par le biais de la porte. Je me retournais donc pour voir la réaction du livreur. Ce type m'inspirait confiance, bien que c'était très rare que l'on me fasse cet effet dès la connaissance. C'était sûrement dû à l'empathie et la compatissance que nous partagions mais le plus importait était que c'était le cas.
Tatsuo Yoshida

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 26/02/2014
Âge : 20
Magie / Malédiction / CS : Occidental Solid Script

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 185
Statut: Simple Civil
Renommée : Inconnu(e)
MessageSujet: Re : Une rencontre inattendue à la caserne [Tatsuo Yoshida, Kenta Hoshi]   Mar 4 Mar - 15:33
Les mots que j'avais prononcés étaient sortis tous seuls. D'habitude, je n'étais pas de nature plaintive, et je n'étais pas très ouvert aux autres. Je ne savais pas pourquoi, mais c'était différent avec cet homme. Sûrement parce qu'il avait l'air aussi chanceux que moi, et que je me dis que je n'étais pas le seul au monde à qui il arrivait très souvent des tuiles comme celles-ci. En le regardant, je vis que mon ton l'avait surpris, mais il ne fit pas de remarque. Sûrement voulait-il éviter le conflit. Après coup, il se remit à regarder les portraits, et après quelques instants me dis :

- Je suis Kenta Hoshi. Tu vois les portraits accrochés aux murs ? Et bien on peut les haïr autant qu'on veut, il nous est impossible de ne pas les admirer.

Je trouvai qu'il en faisait un petit peu trop. Pour moi, c'étaient des simples chevaliers runiques, quelque peu excentriques, qui se sont fait prendre en photo pour être accrochés partout dans la caserne. Après s'être assis, il reprit la parole.

- Je suis un agent du conseil chargé de récupérer un rapport sur une mission récente qui mêlait les territoires des casernes de Mac Anu et d'Hargeon. Rien de passionnant quoi.

Son commentaire sur ses fonctions, « rien de passionnant quoi », me fis bien rire. Je me disais que son travail d'agent du conseil devait être bien plus plaisant que mon job de vendeur. Je supposais qu'il devait y avoir de l'action, contrairement à mon quotidien qui était triste et monotone.
Je le regardai prendre un des magasines sur la petite table. Ce genre de magasines m'intéressait peu, mais comme on dit, chacun ses gouts.


- Je suis aussi ici parce que l'administration a de gros problèmes pour gérer la caserne en ce moment, alors on envoie n'importe qui n'importe où. Avec le souci de ces artefacts, tu sais, les Regalias, on a quand même capturé des mages noirs de grande renommée. Avec tout le foutoir que ça a engendré de préparer leur exécution, les hautes instances n'ont pas le temps de faire quoi que ce soit pour les autres secteurs. Mais je me rends compte que je parle encore à un inconnu, quel est ton nom ?

Je mis quelques instants à comprendre de quoi il parlait, et me souvint d'en avoir entendu parler par divers clients. Puis, je répondis à sa question en le regardant droit dans les yeux. Je fus surpris qu'il me parle de ça aussi facilement, et le vis jeter un regard inquiet vers l'entrebâillement de la porte. Je compris alors qu'il espérait que personne ne l'ait entendu.

- Mon nom à moi, c'est Tatsuo. Tatsuo Yoshida, et je travaille dans la boutique de magie, de l'autre côté du quartier commerçant d'Hargeon. Oui, j'ai entendu parler de la capture de certains mages noirs, assez haut placés dans les guildes clandestines. En parlant de ça, vous n'avez pas peur que les membres des guildes noires concernés attaquent en groupe le lieu d'exécution ?
Enfin, je veux dire, imaginez que de puissants mages noirs enlèvent un des membres du conseil, vous feriez tout pour le récupérer, j'imagine ?


Ça commençait à faire un bout de temps que j'attendais pour livrer mon carton, et je commençais à m'impatienter. Heureusement que j'avais rencontré Kenta et que nous discutions, sinon je serai déjà parti.
Kenta Hoshi
Modo / Justice's FlameModo / Justice's Flame

avatar

Messages : 428
Date d'inscription : 01/09/2013
Âge : 19
Guilde : Mage du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Magie du feu
Magie / CS Secondaire : Trace

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.500
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue à la caserne [Tatsuo Yoshida, Kenta Hoshi]   Mer 5 Mar - 22:53
Il avait vu que je parlais d'un sujet plutôt délicat, mais bon, tant pis. Je faisais trop confiance à ce garçon et je le regretterai sûrement, mais le fait qu'il se présente sans sourciller en me regardant dans les yeux me rassura quelque peu :

-Mon nom à moi, c'est Tatsuo. Tatsuo Yoshida, et je travaille dans la boutique de magie, de l'autre côté du quartier commerçant d'Hargeon. Oui, j'ai entendu parler de la capture de certains mages noirs, assez haut placés dans les guildes clandestines. En parlant de ça, vous n'avez pas peur que les membres des guildes noires concernés attaquent en groupe le lieu d'exécution ? Enfin, je veux dire, imaginez que de puissants mages noirs enlèvent un des membres du conseil, vous feriez tout pour le récupérer, j'imagine ?

La vérité, c'est que j'en savais rien du tout, mais le pire, c'est que je m'en fichais pas mal de ce qui allait se passer sur l'île. J'espérais juste une fin fatale à ces quelques mages corrompus. Par le passé, j'avais juré de faire le bien autour de moi et le simple fait que beaucoup fassent l'inverse par pur plaisir me révoltait. C'était pour cette raison que j'étais devenu un agent du conseil, je voulais mettre ma pierre à l'édifice d'un monde meilleur. Le livreur, nommé Tatsuo, m'avait parler d'un rapt. J'étais quand même sceptique rien qu'à cette idée. Il fallait très certainement avoir une puissance inhumaine pour arriver à bout de mes patrons, c'est pas par simple claquement de doigt qu'ils ont pu arriver au rang le plus haut. On avait rien à craindre de cette menace, jamais un mage noir ne serait assez fou pour tenter de capturer un mage du conseil et je l'exprima très clairement à Tatsuo en éclatant d'un rire franc :

-Je plains vraiment le gars qui tentera d'enlever un de ces mages ! Je marquais une courte pause avant de recommencer à parler sur un tout autre ton, plutôt triste. Admettons qu'ils y arrivent, qu'est-ce que cela changerai ? Absolument rien. Si jamais ils y parviennent, ils ne relâcheront jamais leur prise, alors ce ne sera malheureusement qu'une pièce sacrifiée du jeu.

J'avais jeté un silence dans la pièce... J'étais sûrement dur dans mes paroles, mais c'est ce que je pensais des mages noirs, de vils êtres qui répandent le mal. Ils avaient peut-être un certain honneur, mais dans des conditions de vie ou de mort, je ne pense pas que nous pourrions douter. Puis je reprit avec plus de conviction :

- Et toi, c'est quoi ton point de vue de tout ça, qu'est-ce qui pourrait arriver ? Après tout, tu es un civil, tu peux penser d'une toute autre manière que nous autre, militaires.

En effet, je me demandais bien ce qu'un marchand aurait pu penser de ces exécutions. Des risques inutiles ? Un truc sympa, ou pas ? Et puis... Ça permettait d'alimenter la discussion car personne ne se présentait à la porte pour aller chercher ne serait-ce que l'un d'entre nous. Le temps passait lentement et je voyais Tatsuo s'impatienter. J'étais peut-être la seule raison qui le retenait ici, même si j'en doutais fortement. En tous cas, j'avais pas fait le chemin pour rien, moi. J'imaginais bien le messager qui aurait du venir à ma place faire une mission d'un niveau au mien, ça devait être amusant à voir, ça ferait passé le temps en fait...
Tatsuo Yoshida

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 26/02/2014
Âge : 20
Magie / Malédiction / CS : Occidental Solid Script

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 185
Statut: Simple Civil
Renommée : Inconnu(e)
MessageSujet: Re : Une rencontre inattendue à la caserne [Tatsuo Yoshida, Kenta Hoshi]   Jeu 6 Mar - 9:31
Je voyais bien que ma question quant à l'éventualité des représailles des mages noirs le pris au dépourvu. Il ne devait pas s'attendre à ce que je pose cette question, mais on aurait dit qu'il prenait ceci à la légère.
Il se mit ensuite à rire d'un seul coup, ce qui me fit me demander s'il n'était pas fou, avant d'enchainer :

- Je plains vraiment le gars qui tentera d'enlever un de ces mages ! Il marque une pause et continua, sur un ton plus bas. Admettons qu'ils y arrivent, qu'est-ce que cela changerait ? Absolument rien. Si jamais ils y parviennent, ils ne relâcheront jamais leur prise, alors ce ne sera malheureusement qu'une pièce sacrifiée du jeu.

Il mit quelques instants avant d'enchainer d'une voix qui parut à mes oreilles avec un peu plus de... Conviction :

- Et toi, c'est quoi ton point de vue de tout ça, qu'est-ce qui pourrait arriver ? Après tout, tu es un civil, tu peux penser d'une toute autre manière que nous autre, militaires.

Mon point de vue ? J'allais lui donner moi, mon point de vue.
J'étais, pour ainsi dire, complètement outré des paroles de Kenta. « Sera malheureusement qu'une pièce sacrifiée du jeu », comment pouvait-on dire ça, on parlait d'un être humain, pas d'une machine ou d'un objet ! Comment pouvait-on penser de la sorte ? Je n'en revenais pas, et si tous les chevaliers runiques, membres du conseil, et haut placés pensaient comme ça, mais dans quel monde vivions-nous ?
Je ne voulais pas créer de conflit, alors au lieu de m'énerver, je lançai dans une voix très posée :


- Dans ce cas, ça signifie que même ses crapules de mages noirs ont plus de cran et d'honneur que vous. Eux, ils font tout pour sauver leur maître de guilde. Si vous, vous n'essayez même pas de sauver un membre du conseil, alors vous n'êtes que des égoïstes qui se font passer pour des justiciers.
Et puis, je suis absolument contre les exécutions. Ils mourront sans payer les conséquences de leurs actes. Les mettre en prison aurait été bien plus adéquat, mais je ne suis, comme tu le dis,qu'un civil, je suis donc sans grande importance à vos yeux. Je rajouterai que ce que vous faites est tout bonnement horrible. Mais, je n'ai pas envie d'un conflit entre toi et moi, alors que nous n'allons pas changer le monde.


Après cette prise de parole qui m'avait quelque peu calmé, je regardai l'heure affichée au dessus de la porte. Ça faisait déjà une demie heure qu'on attendait, ça commençait à faire long, même si la discussion avec Kenta faisait passer le temps un peu plus vite.
Kenta Hoshi
Modo / Justice's FlameModo / Justice's Flame

avatar

Messages : 428
Date d'inscription : 01/09/2013
Âge : 19
Guilde : Mage du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Magie du feu
Magie / CS Secondaire : Trace

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.500
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue à la caserne [Tatsuo Yoshida, Kenta Hoshi]   Sam 8 Mar - 16:00
J'avais bien vu, avant même de lui demander son avis, que ce que je lui avais dit ne luis plaisais vraiment pas. J'avais dit ce que je pensais, et ça je ne pouvais pas me le reprocher, mais sa réponse, bien que calme, me secouait un peu :

- Dans ce cas, ça signifie que même ces crapules de mages noirs ont plus de cran et d'honneur que vous. Eux, ils font tout pour sauver leur maître de guilde. Si vous, vous n'essayez même pas de sauver un membre du conseil, alors vous n'êtes que des égoïstes qui se font passer pour des justiciers. Et puis, je suis absolument contre les exécutions. Ils mourront sans payer les conséquences de leurs actes. Les mettre en prison aurait été bien plus adéquat, mais je ne suis, comme tu le dis,qu'un civil, je suis donc sans grande importance à vos yeux. Je rajouterai que ce que vous faites est tout bonnement horrible. Mais, je n'ai pas envie d'un conflit entre toi et moi, alors que nous n'allons pas changer le monde.


Il me parlait d'honneur... Une notion que je n'avais jamais oubliée. Sûrement l'une des premières choses que m'avaient apprises Nobu en me trouvant sur les plages de Pyrée. Ça m'évoquait des souvenirs...


Flashback


C'était une après-midi d'été. J'avais encore douze ans et j'étais arrivé à Fiore il y avait seulement quelques jours. Nobu venait de finir une mission aux plateaux verdoyants et on s'y était rendu pour fêter sa réussite avec un pique-nique. C'est là qu'il me fit une leçon qui me marqua profondément. On parlait beaucoup et il m'enseignait un tas de trucs plus ou moins utiles, mais cette fois-ci, en plus d'être intéressant, je savais que je me rappellerai de tout ce qu'il avait dit.
" Ma mission était de capturer un voleur. Je te déconseille vraiment d'essayer de voler quoi que ce soit. En plus des risques encourus, tu perdras tout ton honneur, chose qui se gagne difficilement tout en pouvant se perdre en l'espace de quelque secondes. M'avait annoncé mon tuteur.
- C'est quoi ? Répondis-je.
- Quelque chose qui te sera utile toute ta vie. Si tu n'as pas d'honneur, tu seras au même niveau qu'un voleur dans l'estime de quelqu'un d'autre.
- Donc c'est si important... Mais comment on en gagne ?
- Il suffit de vivre loyalement envers sa cause."

Sa réponse ne m'avait pas qu'uniquement surpris, elle m'avait choqué et perturbé. C'était à la fois si simple et si difficile... Ma cause était bien sûr celle que n'importe quel autre enfant aurait pu avoir, aider mon père. J'en avais vu défiler des gamins qui avait le même rêve, mais pour moi, c'était... Étrange. J'avais trouvé plus que de l'honneur, j'avais trouvé une raison de vivre, oui, c'est ça, une raison de vivre. Je me demandais ce que je serai devenu si Nobu ne m'avait pas rencontré, mais dans tous les cas, j'étais heureux avec lui. C'est pourquoi je lui avais juste susurré un "merci" à l'oreille.

Au même moment, une image me revint en tête, ainsi qu'une odeur. Le poisson. Un grand homme aux cheveux blonds comme les blés se tenait droit devant moi. Je le connaissais, j'en étais certain. Mais il n'avait pas de ressemblance particulière avec moi, alors il ne s'agissait sans doute pas de mon vrai père. Ce mot, j'avais été à la fois honteux et triste de l'avoir utilisé car maintenant, c'était Nobu mon père. D'ailleurs, j'ai décidé de lui poser une question qui me tracassait un peu :
" Si je vis pour retrouver mes parents, ce serai honorable, non ?
- Bien sûr qu'il s'agit d'une cause honorable, il faut beaucoup de courage pour entreprendre une telle quête."

Il devait avoir un "truc", je ne savais pas pourquoi mais ses mots me rassuraient toujours. Peut-être parce qu'il était mon père, mais je n'en savais rien de ce que c'était, un père, tout comme tout ce qu'il y avait à savoir sur l'honneur.



J'étais offensé qu'il me dise ça. Je vivais pour sa sécurité, tout comme celle des autres citoyens, et lui me disait que je valais moins que mes pires ennemis ? Certes, je l'avais un peu provoqué, mais il ne pensait qu'aux membres du conseil. En évitant d'envoyer des hommes le chercher, on évitait de lourdes pertes inutiles : si les mages du conseils étaient capturés, un régiment entier ne pourrait pas faire grand chose. De plus, la diversion ne fonctionnerait pas. On avait quoi à y gagner ? Une faible pourcentage de chance de récupérer l'otage. On y perdait quoi ? Des dizaines de bons soldats. C'est comme sacrifier une dame pour mater en quelque coups ou la garder au risque de perdre la partie.

Alors oui, je pensais que ma manière de voir les choses n'était pas anormale. Comparer les chevaliers runiques, ou même ses clients apparemment, à des monstres avait quelque chose d'étrange. Ceux gens se battent contre les guildes clandestines pour faire régner la paix mais dans la vie quotidienne des gens mais ça ne leur surfit apparemment pas, il faut que le monde soit encore plus parfait. J'étais très frustré, mais je souris sincèrement en parlant :

- Je vois très bien ce que tu veux dire, mais si je pouvais me sacrifier pour te sauver la vie, je le ferai sans hésiter. Autrui avant soi, c'est ce qu'on m'a apprit.


Nobu m'avait dit qu'il fallait vivre pour la cause en laquelle on croit, la mienne était de faire le bien autour de moi, je le faisais. Je me sentais embêté d'avoir du justifier mes propos, mais ces quelques mots avaient du suffire à calmer Tatsuo, qui, par ailleurs, regardais de plus en plus souvent l'horloge. Il s'ennuyait peut-être avec moi, finalement ? En tous cas, je le sentais à bout de patience.

Tatsuo Yoshida

avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 26/02/2014
Âge : 20
Magie / Malédiction / CS : Occidental Solid Script

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 185
Statut: Simple Civil
Renommée : Inconnu(e)
MessageSujet: Re : Une rencontre innatendue   Mar 11 Mar - 19:07
HRP:
 

Il eut un long moment d'absence, et j'émis l'hypothèse qu'il se remémorait un souvenir.
Je voyais bien que je l'avais offensé en répondant de la sorte. Il répondit sur un ton qui me parut agacé malgré le large sourire :

- Je vois très bien ce que tu veux dire, mais si je pouvais me sacrifier pour te sauver la vie, je le ferais sans hésiter. Autrui avant soi, c'est ce qu'on m'a appris.

Je me dis que tout compte fait, il n'était pas sans pitié. J'avais peut-être mal compris sa phrase et comme j'avais répondu sans vraiment réfléchir, je l'avais pris au dépourvu. Je réfléchis à une réponse possible qui me ferait quelque peu pardonner.

- Excuse-moi, je t'avais peut-être mal jugé. Je pensais que tu favorisais le combat contre les guildes clandestines sans te soucier des effectifs alliés. Tu sais...

Je n'eus pas le temps de finir ma phrase quand la guichetière à qui je m'étais adressé avant d'entrer en salle d'attente ouvrit la porte et me dit :

- Monsieur Yoshida c'est bien cela ? La personne qui doit réceptionner votre livraison vient d'arriver. Je vous prie de me suivre.

J'aurai bien continué à discuter avec Kenta, mais j'étais pressé. Je me levai en lui faisant un signe de tête qui signifiait pour moi que j'avais été content de le rencontrer. Je pris les cartons à côté de moi et me levai avant de suivre l'employée qui me mena à une petite salle derrière le comptoir. Là bas, je fis signer un accusé de réception a un vieil homme souriant. Je donnai mes cartons et encaissais le paiement, avant de me diriger vers la sortie. Si je ne me dépêchais pas, j'allais encore me faire disputer.
Kenta Hoshi
Modo / Justice's FlameModo / Justice's Flame

avatar

Messages : 428
Date d'inscription : 01/09/2013
Âge : 19
Guilde : Mage du Conseil
Magie / Malédiction / CS : Magie du feu
Magie / CS Secondaire : Trace

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.500
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue à la caserne [Tatsuo Yoshida, Kenta Hoshi]   Mar 11 Mar - 23:31
Avant d'avoir une réponse de sa part, il marqua un léger temps d'attente. Il cherchait sûrement quelque chose pour s'excuser. Ce qu'il dit affirma mon hypothèse :

- Excuse-moi, je t'avais peut-être mal jugé. Je pensais que tu favorisais le combat contre les guildes clandestines sans te soucier des effectifs alliés. Tu sais...

Il n'avait pas eu le temps de finir qu'une femme était venue la chercher pour la livraison. C'était amusant de penser que nous avions commencé à parler pour que le temps passe plus vite et que, finalement, nous aurions bien voulu figer le temps pour continuer à discuter. Il se levait et me faisait un signe de tête avant de prendre ses cartons. Je lui aurait bien fait la même chose, mais il était parti vite, trop vite. C'était pas sympa de la part de mon destin, il m'arrivait enfin un truc qui allait bien et ça repartait aussitôt venu...
Mais le pire dans cette histoire (pire parce que tout ce qui s'était passé avant n'était rien par rapport à ce qui allait suivre) n'était pas encore passé.
En effet, lorsqu'on m'appela quelques minutes après Tatsuo, on me signala qu'un messager était venu récupérer le dossier à l'instant et que je n'avais plus rien à faire à la caserne.
Oui, j'avais subi la pluie, l'attente et le ridicule pour rien. Et comme si ça suffisait pas, on me jetait presque dehors, là où la pluie venait de céder à un vent très puissant. J'espérais vraiment que le vent venait de la mer et que ça allait se calmer une fois dans les terres. Je sortais de la caserne, me prenant une bourrasque de vent et cherchant une capuche inexistante.
Sur le chemin, je me fis un bilan rapide de la journée et en conclut que je ne me lèverai plus jamais les jours où j'avais le pressentiment que la poisse me poursuivrai. Ou peut-être que si en fait, car on peut faire de bonnes rencontres, pourtant inattendues.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Une rencontre inattendue à la caserne [Tatsuo Yoshida, Kenta Hoshi]   

Une rencontre inattendue à la caserne [Tatsuo Yoshida, Kenta Hoshi]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Est :: Hargeon
-