Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 # Fortune tellers' meeting ! [Pv. Hannah & Ningen]

AuteurMessage
Aaron Drussel

avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 03/02/2014
Âge : 21
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Card Magic/Magie des Cartes
Magie / CS Secondaire : Aera [Lock]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.385
Statut: Mage de Rang D
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: # Fortune tellers' meeting ! [Pv. Hannah & Ningen]   Lun 24 Fév - 20:31

Fortune tellers' meeting !

PV Hannah et Ningen

Shirotsume, ville de paix. Je connaissais cette bourgade pour y avoir passé un certain temps durant ma cavale de la guilde noire à laquelle j'avais appartenu. S'il y avait bien une chose que l'on ne pouvait reprocher à cette ville, c'était le bruit. Totalement calme et reposant, nombreux étaient les artistes venus ici afin de trouver l'inspiration ou simplement prendre un peu congés. Pour ma part, il y avait une toute autre raison à ma venue : un informateur de Lamia Scale m'avait laissé sous-entendre que je pourrai y trouver des informations sur les dirigeants du centre de recherches dans lequel j'avais passé une partie de mon enfance, séquestré. Apparemment, un ancien scientifique résidait là-bas et il n'était pas compliqué de le trouver. J'avais enfin une piste sérieuse quant à la résolution de la plus grande énigme de ma vie : pourquoi moi ? Que m'avait-on fait ? J'avais donc pris le premier transport que j'avais sous la main, à savoir une calèche tout ce qu'il y avait de plus banale et m'était enfuis vers Shirotsume.

En arrivant là-bas, je remarquais qu'un calme apaisant régnait sur le territoire. Peu de personnes se hâtaient dans les rues malgré le soleil matinal et je débouchais donc à la taverne bien vite. Un souffle froid balaya mon entrée - comme si j'étais venu pour m'attaquer à quelqu'un ! Non, du tout ! - et je m'approchais du bar. J'étais ce jour-là vêtu d'une ample veste de cuir noir et d'un pantalon de la même couleur et matière.En haut, je portais un tee-shirt gris, ce qui me donnait une véritable apparence de tueur à gage. Si l'on oublié mon visage enfantin évidement, ce qui me faisait perdre toute crédibilité. Il n'y avait que très peu de monde dans cet endroit mais j'étais sûr d'une chose : si l'on voulait des renseignements sur quelqu'un, le meilleur endroit où se rendre était la taverne du coin. Tout le monde parlait là-bas, surtout sous l'effet de l'alcool voir d'un couteau sous la gorge pour les plus récalcitrants. Je n'étais pas un mage violent par nature et j'avais quitté le milieu de la pègre depuis un bon moment, mais je ne souhaitais absolument pas laisser la seule piste en ma possession s'envoler.

- Salut, une bière s'il vous plait, annonçais-je au barman, un grand baraqué aux tatouages sur les bras.

J'avais pris une voix plus grave qu'à l'accoutumé, comme si je pensais réussir à intimider quelqu'un grâce à ça. Puis, lentement, je déposais plus de berrys sur le comptoir qu'il n'en aurai fallut pour une simple choppe d'alcool. Il me regarda, l'air intéressait. Il devait très certainement se douter que j'avais un truc à lui demander mais il finit tout de même de ranger ses verres avant de me questionner. Il s'approcha de moi, prenant bien garde que personne autour de nous ne nous écoutes.

- Vous désirez ? Renseignements ? Trafics ? Marchandages ?

Apparemment, ce mec ne trempait pas que dans des affaires légales. Cependant, je ne pouvais pas non plus lui reprocher quoique ce soit vu que j'allais très certainement avoir recours à ses services pour une raison pas très louable. Je décidais donc de laisser de côté mes devoirs de bon citoyen et de bon mage pour m'engager doucement dans la pente de l'illégalité. Cependant, je ne me laisserai pas embarquer cette fois-ci. Non, pas une nouvelle fois. Je saurai me gérer et m'arrêter à temps. Je n'en doutais pas. Enfin...

- J'ai besoin de savoir si vous avez entendu parler d'un scientifique qui vivrait ici ? Il aurai appartenu à une ancienne organisation secrète sur les recherches magico-scientifique mais le réseau a été démantelé et la majorité des membres emmenés à la prison du Conseil. Cependant, l'un d'entre eux réside ici et j'aimerai le rencontrer.

- E-En effet, j'en connais bien un. Il vit dans une maisonnette à la sortie de la ville lorsque vous partez en direction d'Oak Town. Cependant, faite bien attention. Il est totalement timbré !

------------------------------------------------------

Une heure plus tard.

Sur le comptoir, j'explosais mon poing de rage. Pour la première fois depuis longtemps, j'étais en colère. Et pour la première fois depuis longtemps, je sentais le Joker Noir - ma seconde personnalité - toquer à la porte de mon inconscient en sentant ma colère. J-Je devais me canaliser ! ET PUIS NON ! J'AVAIS LA RAGE ! En vérité, cet enfoiré de scientifique avait bien appartenu à une secte quelconque mais pas à la mienne. La sienne, appelé les T.E.A apparemment, s'occuper de modifier les plans de blé pour augmenter l'exportation et ainsi s'enrichir. Rien de bien folichon en soi. Et savoir que mon unique piste sur mon passé venait de voler en fumer, cela me mettait dans une colère insurmontable. Je n'arriverai donc jamais à en apprendre plus sur cette organisation qui avait trifouillé dans mes gênes et certainement modifier des parties naturelles de mon corps ? Je ne saurai jamais en quoi ces expériences auront de réelles répercutions sur ma vie future ? La seule chose dont j'étais au courant, c'était le réel but de ces manipulations : obtenir un élixir de jeunesse éternelle grâce aux cellules souches de nouveaux-nés comme moi à l'époque. Cependant, cela avait échoué. Et par la même occasion m'avait condamné à une existence assez courte. C'était ce que mon ancien maître de guilde m'avait révélé avant que je m'enfuis sous la colère. Cependant, je me doutais, comme un ultime pressentiment, qu'il y avait autre chose qui se tramait là-dessous. Le voile était encore tout entier et n'attendait que d'être surélevée.

Je sortais du bar, rageant. Dans ma main gauche, je ne pu m'empêcher de jouer avec une de mes cartes, chose que j'avais pris l'habitude de faire lorsqu'une trop forte émotion me gagnait. En quelque sorte, le contact avec ma magie me permettait d'oublier ma vie passée pour me concentrer sur ce que j'étais désormais : un mage de Lamia Scale, bienheureux au milieu de ses semblables et accepté pour la première fois de sa vie. Mais je savais que je ne pourrai avoir une vie normale si je n’apprenais pas la vérité réelle ! Tout en furie, je me dirigeais déjà vers la place centrale. Il allait falloir que je trouve au plus vite un moyen de transport pour rentrer à la guilde ! Cette expédition avait été des plus catastrophiques ! Je m'asseyais donc, les jambes en tailleur, sur un banc autour de la place. FIOUUUUUUUUUUUUUUUUUUUU ! J'étais vraiment énervé !!!!!!


Codage par Narja pour Never Utopia
Hannah Clouds

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 30/12/2013
Âge : 21
Guilde : Sabertooth
Magie / Malédiction / CS : Card Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.575
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: # Fortune tellers' meeting ! [Pv. Hannah & Ningen]   Mar 25 Fév - 5:04
Je me réveillais dans la carriole car la veille dame me secouait gentiment et, de sa voix un peu cassant, m’appelais ‘’mademoiselle’’. Sur mes genoux, la chemise grise de mon partenaire de Saber Tooth, ensanglantée et mal en point me servait de couverture. Je sortis, pris mon sac et m’enfonçais dans les rues de Crocus. J’étais dans un état second. Avais-je attaqué un des miens ? Avais-je attaqué un mage officiel ? Certes, vous me direz qu’il l’avait mérité, mais je ne devais pas lever la main sur ma famille… Je me devais de protéger mes frères et sœurs. C’est le cœur lourd et l’esprit ailleurs que je franchis les portes de ma chère guilde. On fonça presque directement sur moi. J’avoue que je n’avais pas le pas sûr, je vacillais et par moment, ma vision se troublait. On me guida à ma chambre où on me couchait sur le ventre. Une des filles qui s’occupait du bar chassa les autres intéressés et m’ordonna de me dévêtir. Elle appliqua une pommade sur mes bleu, changeas mes pansements et m’ordonna de rester coucher. Je m’endormis grâce à sa tisane d’herbes inconnues et je fus traitée aux petits oignons pendant quelques jours.

Aussitôt que ma bonne protectrice m’autorisa un déplacement, je pensais à mes parents. Je voulais faire un boulot et gagner le juste titre de ‘’mage’’ comme travail, mais, je me devais, après quelques semaines, d’aller voir mes parents, dans ma jolie bourgade. Je revêtis une robe d’été verte pomme attachée sur ma nuque, laissant apparaître le haut de mon bandage me traversant l’épaule droite et la rougeur caractéristique d’une brûlure denteler le tissus blanc. Dans le dos, ma robe descendait jusqu’à ma chute de reins, mais mon bandage couvrait ma marque de guilde. Ceignant ma taille d’une ceinture noire avec une pochette pour mes précieuses cartes, j’ajoutais mon châle blanc avec l’emblème de Zentopia dans le dos. Je mis dans mon sac ma lyre, enveloppée de la chemise du musicien des tigres. Je descendis dans le hall, couvrant du mieux mes bandages aux gens qui croisaient mon regard, leurs souriant, aussi légère qu’à l’habitude. Au moins, je l’espérais.

« Hannah ? Tu sort ? » Me demandas ma bienfaitrice de derrière le bar.

Je hochai la tête, souriante, réprimant une douleur aux côtes.

« Oui, je vais voir mes parents à Shirotsume, dans le nord. Passe une belle journée ! »

Je sortis aussi rapidement que je pouvais me le permettre et je repris place dans une diligence vers le nord. Je la partageais avec d’autres personnes, mais je ne leurs prêtaient aucun intérêt particulier. Je brassais mes cartes, absente, regardant le décor défiler. Les rues fleuries de Crocus cédèrent place aux grandes plaines verdoyantes dans lesquelles j’avais rencontré Jet. Le char traversa le nord du marécage de la putréfaction qui ne figurait pas sur ma liste des lieux à visiter, merci à son nom. La halte à Hargeon, où certains quittèrent et d’autres montèrent, je profitai d’une quinzaine de minutes pour m’étirer les jambes. L’air frais me fit du bien, mais je me dis que mon voyage n’étais pas fini. Il y aurait des arrêts rapides à Hosenka, Magnolia et Onibus avant de continuer vers Shirotsume. Je m’endormis lorsque la ville établie sur des sources chaudes apparut et je m’envolai sur un souvenir du corps musclé de l’homme aux dreads alors que je l’avais poussé hors de porté d’une pluie de lumière magique. Un tressautement de la boîte de bois dans laquelle je me promenais avec des étrangement me réveilla d’un coup.

«Où sommes-nous ?» demandais-je en regardant par la fenêtre, ne voyant qu’une dentelure de montagne au loin, par-delà des larges pâturages et d’épaisses forêts. Nous n’étions pas encore dans le nord. Je me rappelais de mes landes glacées, mes montagnes coiffées de blanc, mon air si pur que les gens du sud toussaient souvent.

«Nous traversons les landes paisibles, nous venons de quitter Onibus il y a une vingtaine de minutes. Le prochain arrêt est à Shirotsume, maz’elle» Dit le conducteur

Les autres passagers m’avaient copiée et dormaient paisiblement. Un adolescent regardait le décor défiler sans m’accorder d’attention, caressant les cheveux d’une rousse endormie sur son épaule. Probablement sa copine, en voyage pour une virée romantique à Shirotsume, Oak Town ou même Carmina. La diligence arrêtait son long trajet à la ville aux milles mélodies.

«C’est rare que j’embarque de si jolies filles de Crocus et qu’elles ne débarquent pas à Hosenka retrouvé des amies ou à Magnolia ou Onibus voir leurs copains. Tu as pas de copain ?»


Je souris, un peu amusée. Non, j’avais beau chercher, personne dans mes rencontres ne pouvait entrer dans le cadre du petit copain, selon celui qu’évoquait le chauffeur à travers la petite fenêtre ouverte. Décidé à me faire la conversation, il arrêta l’embarcation le temps de me laisser monter avec lui à l’avant. Il devait avoir plus de soixante ans. Les cheveux grisonnant. Le genre de grand-papa gâteau.


«Non, je n’ai pas de petit copain» Dis-je simplement pour reprendre la conversation, observant le pelage mordoré des deux chevaux trottant joyeusement à travers les prés.


    «- Ah, c’est étrange, tu es si mignonne, tu me fais penser à ma petite fille
    - Comment s’appelle-t-elle ?
    - Janie, Janie McNicolls, nouvellement, elle s’est mariée à l’hiver. Elle habite Carmina avec son mari.
    - Et elle aime ça ?
    - Oui, elle adore, c’est une artiste, ma petite Jan. À chaque mercredi, quand je fais ma grande ronde dans l’nord, elle m’accueille avec un de ses bons plats, me parlant de telle ou telle rencontre. De tel ou tel spectacle, festival. J’adore voir son air étincelant lorsqu’elle me parle de sa guitare ou des progrès de son mari. Elle lui enseigne, vous voyez ?
    - Oui, je vois
    - Pardonnez-moi, je suis très fier de ma petite Jan, vois-tu, je ne peux pas m’empêcher de parler d’elle. Tu débarque où ?
    - À Shirotsume, je vais voir mes parents
    - Oh. Moi je peux plus, ils sont au ciel. Mon fils est trop occupé à voyager pour que j’aille le voir. Il n’est jamais à la même place, comme moi. Mais ma petite fille, je m’en occupe bien. Je m’inquiète, je comprends que l’amour c’est beau, mais se marier à 18 ans, je trouve ça un peu trop… Mais bon, ils se divorceront plus vite ! Est-ce que tes parents sont divorcés ? Tu es enfant unique ?
    - Oui, je suis enfant unique et mes parents sont mariés depuis toujours, selon moi. Ils se sont mariés à 17 et 20 ans et ils ont 50 et 53 ans.
    - Wow, c’est beau quand ça dure
    - L’amour, c’est tellement dur à obtenir et tellement douloureux à perdre que lorsqu’on le tient, on ne veut plus lâcher
    - On dirait que tu parles d’expérience….
    - Au risque de citer une parolière que j’étudie en ce moment, je vais seulement dire ''Je peux retenir mon souffle, je peux me mordre la langue, je peux rester éveillée pendant des jours, si c'est ce que tu veux, être ta numéro un. Je peux simuler un sourire, je peux forcer un rire, je peux danser et jouer la partie, si c'est ce que tu demandes, je te donne tout ce que je suis. Mais je suis seulement humaine, et je saigne quand je tombe, je suis seulement humaine, et je m'effondre et je me brise, tes mots dans ma tête, des couteaux dans mon cœur, tu m'as remise sur pieds et je tombe en morceaux.’’
    - ‘’Mais je suis seulement humaine’’
    - Oui, je suis seulement humaine, vous connaissez ?
    - Ma Jan me l’a fait entendre par une de ses amies au piano. Human, de Christina Perri ?
    - Oui, c’est cela, une merveilleuse chanson
    - Je ne comprenais pas la fascination de ma petite-fille pour cette chanson, je la trouve trop dépressive, mais l’intonation que tu y mets, le scintillement dans tes yeux me fait vivre autre chose…
    - Quoi donc ?
    - Au risque de citer un poète que j’ai connu ''Ceux qui ne croyant pas en la magie ne la trouverons jamais’’
    - Oui, c’est pile poil cela...»


Je me perdis dans mes pensées, dans ma conversation avec le cocher, dans le paysage à couper le souffle et Shirotsume se pointa, se fut le temps des adieux. L’après-midi venait à peine de commencer. Je pris mon sac, salua le vieillard et suivit vers le cœur de la ville le couple de l’adolescent indifférent et de la rousse endormie. Ils se dirigèrent vers une auberge dont je connaissais les propriétaires et je remontais le chemin inégal que j’avais tant de fois parcouru dans mon enfance. Mais je ne le pris pas en entier. Je bifurquai vers la place publique, guidée par des rires d’enfants. Je m’installai au bord de la fontaine, joua avec l’eau, laissant mon sac choir au sol. Je levai mon visage, me rappelant tant de souvenirs douloureux. Je pris ma lyre, reconnaissant quelques visages intéressés qui se tournaient vers moi. Je jouai les premières notes de Human et les regards furent presque tous sur moi. Je ne me produisais presque jamais en public, toujours dans le secret de ma chaumière.


    «I can hold my breath
    I can bite my tongue
    I can stay awake for days
    If that’s what you want
    Be your number one
    I can fake a smile
    I can force a laugh
    I can dance and play the part
    If that’s what you ask
    Give you all I am

    I can do it
    I can do it
    I can do it

    I can turn it on
    Be a good machine
    I can hold the weight of worlds
    If that’s what you need
    Be your everything

    I can do it
    I can do it
    I'll get through it

    I’m only human
    I’m only human
    Just a little human

    I can take so much
    Until I’ve had enough

    ‘Cause I’m only human
    And I bleed when I fall down
    I’m only human
    And I crash and I break down
    Your words in my head, knives in my heart
    You build me up and then I fall apart
    ‘Cause I’m only human, yeah
    »
Ningen Okada
Mage de Cait ShelterMage de Cait Shelter

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 11/05/2013
Âge : 21
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Card Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 895
Statut: Mage de Rang E
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: # Fortune tellers' meeting ! [Pv. Hannah & Ningen]   Mer 26 Fév - 9:59
A première vue, ce n'était rien d'autre qu'une n-ième journée vide à passer à la guilde. Depuis le récent événement avec les regalias je n'étais pas vraiment sorti de la guilde, mais aujourd'hui mes blessures avaient laissé la place à des courbatures encore tenaces et un ennui profond. Charles contrairement à moi aurait pu rester ici à ne rien faire, à part manger et dormir, pendant des semaines. Cet ennui provoquait chez moi le sentiment, que je devais bouger, que je ne pouvais pas rester plus longtemps ici, mais l'idée d'aller encore me balader dans la forêt de Waas ne m'enchantait guère. En soupirant profondément, je m'assis à mon bureau, sortis mes cartes et les battis me lançant dans un tirage, beaucoup de gens pensent que le tarot divinatoire n'est qu'une arnaque pour les plus crédules d'entre nous. Mais mon maitre, Iko, m'a toujours enseigné, que le tarot est un instrument, les réponses sont en nous, mais si l'on vit une période de trouble on n'est pas prompt à voir clair sur notre situation. C'était dans ce genre de situation que je faisais appel au tarot, je n'attendais pas qu'il me donne avec exactitude ce qu'il allait se produire, ça non, mais qu'il me fasse prendre conscience de quelque chose et c'était le cas ce jour là. C'est d'ailleurs ce qu'il me révéla qui me déicda à prendre la route de Shirotsume, retrouver mes racines, mon passé... J'entrepris la route seul, sans mon nekomata, ce qi n'était pas pour lui déplaire.

Prenant le temps de m'habiller, sans faire preuve de beaucoup d'originalité, mon bandana toujours sur ma tête, mon pantalon bleu, un t-shirt noir recouvert de mon sweet et ma chaine autour du cou.

tenue:
 

J'étais né non-loin de Shirotsume, mes parents ne cessaient de voyager pour leur travail et moi avec, si bien que quand je mis un pied dans la ville, je la découvrais pour la première fois. C'était une ville agréable, où il était plaisant de déambuler, mais une personne attira mon attention, elle chantait, pas le genre de musique que j'adorais écouter, mais elle chantait bien, indéniablement. Je m'étais assis sur un banc à quelques pas d'elle pour continuer à l'écouter.
Léonard Raziel Albae*
Admin / HakuteiAdmin / Hakutei

avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 30/01/2014
Âge : 27
Guilde : Silent Night
Magie / Malédiction / CS : White Dragon Slayer First Generation
Magie / CS Secondaire : Heavenly Dragon Slayer [Locked]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.440
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: # Fortune tellers' meeting ! [Pv. Hannah & Ningen]   Ven 7 Mar - 9:47
Holy Thief

La symbolique de l'existence, c'est de manger quand on a faim, se faire plaisir dès qu'on peut et surtout vivre pleinement sa vie, sans contrainte. J'avais promis à Weisslogia de rester en vie quoi qu'il m'en coûte, même si pour cela mes actions devaient aller contre la morale ou contre l'étique, en volant, trichant, mentant ou fuyant. Et justement, en parlant de fuir, je crois qu'il était difficile de dire que je n'appliquais pas ce conseil à la lettre. Les habitants de Shirotsume eurent droit à un spectacle plutôt inhabituel le jour où j'avais décidé de visiter leur ville. Mais avant cela, un petit explicatif sur le déroulement des événements. Primo, arriver dans un nouveau lieu suscite l'intérêt. Et quand l'intérêt est susciter, on se concentre sur tout ce qui nous entoure. Naturellement, se concentrer demande de l'énergie. L'énergie, ça s'épuise, il faut donc la renouveler. Pour la renouveler, quoi de mieux que de manger ? Voilà pourquoi, en tout premier lieu, j'avais flashé sur un magnifique jambon qui cuisait au tourne-broche à l'extérieur de la boutique.

Secundo, quand on craint les voleurs, on ne fait pas cuire sa marchandise dehors ! Question de bon sens ! C'est comme se plaindre de se faire frapper si on porte une pancarte "Merci de cogner bien fort". Enfin, pour en revenir à notre raisonnement, manger, ça donne soif. Courir aussi. Alors courir en mangeant donne deux fois plus soif, question de logique ! Et naturellement, une échoppe de limonade tenue par une gamine constitue une bonne alternative à ce problème. Pour ce qui est des craintes sur les voleurs, je vous renvoie à mon raisonnement avec notre boucher. Après, il y a aussi le fait de faire du tourisme, qui inclut forcément d'envoyer des cartes postales et de revenir chez soi avec quelques bibelots. Et comme toujours, en saison touristique, nos chers marchands ont la désagréable habitude de mettre leurs marchandises sur des échoppes à l'extérieur.

Voilà, en suivant ce cheminement, on comprenait maintenant pourquoi j'étais poursuivi par un boucher, une scout, le boulanger du coin, et quatre ou cinq autres marchands. Cela semblerait donc moins étrange de me voir courir partout pour leur échapper avec une pièce de viande cuite, une carafe de limonade, des croissants, du chocolat, un harmonica, un lot de cartes postales et une tête d'ours empaillée. Quant à l'agitation que cela pouvait générer de voir une demi-douzaine de cinglés courir après la pauvre âme affamée que j'étais, je ne peux que m'en remettre à votre imagination. Pourquoi diable ne m'arrêtais-je pas pour les tabasser tous, la gamine y compris, et continuer ma route ? En y pensant, c'eut été le moyen le plus rapide pour continuer mon chemin en paix.

Mais non. Se battre, c'est salissant, plus que de se mettre de la limonade et de la graisse de porc sur ses vêtements. Et puis je n'aimais pas trop faire étalage de ma force, préférant jouer les pauvres gamins chétifs. Un bon voleur doit savoir garder ce genre d'atout dans sa manche jusqu'au dernier moment. Bon, en principe un bon voleur doit aussi éviter de se faire prendre la main dans le sac et poursuivre... Mais la vie était nettement moins palpitante si on ne se faisait jamais prendre. Sur un vol de bijoux ou un cambriolage d'une demeure noble, pourquoi pas... Mais prendre des précautions pour une pièce de viande, trois croissants et un pichet de limonade... C'est fatigant à force. Courant dans tous les sens, les cris incessants de mes poursuivants me parvenaient jusqu'aux oreilles et je devais avouer qu'ils étaient loin d'être mélodieux. Arrivant sur la grand place, avec une expression légèrement exaspérée et un poil je m'en foutiste que je visage, je finis par me dire qu'il était temps de couper court à cette poursuite infernale.


Mendokuse....

Ni une, ni deux, je lançais l'harmonica d'un simple mouvement de doigts, ayant les mains prises. Ce dernier fila à toute allure pour couper le cordage qui retenait tout un attirail de charpentier, situé dans un filet en hauteur en vue de ravaler la façade du bâtiment devant lequel nous passions. Sauf que voilà, plus de corde, plus de suspension, plus de suspension, plus de matériel en hauteur, et plus de matériel en hauteur... Matériel qui chute. Pim, pam, poum, surprise pour la demi-douzaine de larrons énervés en contrebas. Des poutres, du plâtre, des outils et autres trucs du genre, s'écrasèrent sur eux, les stoppant net dans leur course, les laissant apparaître sur le sol avec des yeux tournant dans tous les sens suite au choc, sans qu'ils ne soient blessés, ou du moins grièvement, par cette "rencontre fortuite".

Content d'avoir enfin la paix, je cessais de contempler cette oeuvre en faisant demi-tour pour reprendre mon chemin... Sauf que j'avais maintenant toute la place centrale du village de Shirotsume qui me fixait de manière dubitative, ne sachant que penser du spectacle s'étant déroulé sous leurs yeux. Affichant une mine gênée aux premiers abords, je finis par mordre un grand coup dans ma pièce de viande, avant de continuer à marcher en sifflotant, comme si de rien n'était, et en saluant les gens qui ne cessaient de me dévisager. Que cela passe ou non, je doutais fort d'avoir des soldats ou chevaliers runiques qui débarquent d'un coup donc bon, autant la jouer tranquille, même si mon irruption quelque peu remarquée n'allait pas m'aider à me fondre dans la masse.





Aaron Drussel

avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 03/02/2014
Âge : 21
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Card Magic/Magie des Cartes
Magie / CS Secondaire : Aera [Lock]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.385
Statut: Mage de Rang D
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: # Fortune tellers' meeting ! [Pv. Hannah & Ningen]   Ven 7 Mar - 15:59
Une douce mélodie était en train d'envahir peu à peu mes tympans. Cela me rappelait un peu la fois où un groupe de musique folklorique était passé à la guilde pour nous faire un petit concert. J'avais plutôt bien apprécié ce moment et - bien que les deux styles de chanson étaient totalement opposés - la voix qui dégageait une telle douceur m’apaisa durant un moment. Je regardais autour de moi afin de voir qui chantait de cette merveilleuse façon. A première vue, ce devait être une fille étant donné la voix douce et paisible. Je cherchais donc du regard, m'attardant sur chaque personne de cette place peu fréquentée tout de même à par en général par les habitants de Shirotsume. Et même ceux-ci n'étaient pas masse. Quoiqu'il en soit, je décidais de me lever quand soudain, non loin de moi, une agitation malsaine se propageait. Je tournais la tête rapidement pour observer le phénomène : un homme - assez jeune en apparence - était poursuivis par une importante foule constituait de commerçants en tout genre et même d'une gamine en furie. Qu'avait-il donc pu faire ? Devais-je l'aider ? Après tout, je ne savais même pas si c'était un criminel ou non. Je décidais tout de même de m'avancer sur la route de cet inconnu qui ne serai bientôt plus très loin de moi. Il ne tarderai plus désormais et je pourrai l'arrêter afin de lui poser des questions et tenter de calmer la troupe qui le suivait.

- Hey, calmez-vous vous tous ! Ça sert à rien de s'en prendre à cet homme comme si c'était un gibié et...

J'avais crié ces mots afin de me faire entendre par la foule en colère. Cependant, comme vous avez certainement pu le remarquer, je ne fini jamais ma phrase. La raison ? Le jeune garçon - qui devait avoir à peu près mon âge soit dit en passant - venait de jeter un projectile dans les airs, juste au dessus de ses assaillants. L'objet sectionna purement et simplement les cordages qui retenaient un ensemble de bouts de bois et de ferraille qui servaient à la construction ou à la rénovation d'un quelconque bâtiment. Quoiqu'il en soit, tout le matériels commença à tomber sur les pauvres personnes. Vu que je n'étais pas trop loin, j'entendis la jeune fille crier à l'aide et je me projetais sur elle. Deux secondes plus tard, nous étions ensevelis sous une montagne de gravas et de poussière. La gamine toussait alors protégée par mon dos. Non, plus précisément, j'avais sortis une carte juste à temps et matérialiser un "Cards Wall" afin d'éviter le choc. En soi, nous n'avions donc aucun dégât elle et moi. Je me relevais donc, seul au milieu de ce bordel, époussetant ma veste désormais pleine de crasse. Pour qui se prenait-il celui-là ? Je n'étais pas d'un naturel valeureux ou encore protecteur mais lorsque j'avais vu qu'il voulait s'en prendre à des innocents, mon coeur n'avait fait qu'un tour. Prenant une pose des plus classes - 'fin, tout est relatif - je tendais un doigt vers lui, l'air menaçant.

- Je me présente, Aaron Drussel, mage officiant dans la guilde de Lamia Scale. Mon devoir et ma conviction est de défendre les injustices de par le monde. Et qu'est-ce que je vois ici ? Que tu t'en prend à des innocents ? C'est vraiment pi-toy-able, désolé de te le dire. Et cette gamine là, t'y a pensé ? Peut-être que les adultes sont assez robustes mais elle aurai certainement était gravement blessé sans mon intervention. Tu es une sorte de mage noir ou quoi ? En tout cas, sache que si mes déductions s'avèrent vraies, je devrais t'arrêter sur le champ, en tant que mage légal.

Je bluffais, bluffais, oui bluffais totalement. Même si j'étais assez fort au combat et que je possédais une magie polyvalente, je me savais incapable de me battre sérieusement, qui plus est contre un mage illégal. Même un légal d'ailleurs. Blesser les gens n'étaient pas dans mon habitude et, qui plus est, cet homme dégageait une puissance qui me faisait penser qu'il pouvait me réduire à néant en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire. Mais, je ne pouvais laisser ce mec aux cheveux blancs blesser des innocents à sa guise. Lamia Scale avait confiance en moi pour prouver les valeurs de la guilde. Je ne pouvais décevoir personne.
Hannah Clouds

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 30/12/2013
Âge : 21
Guilde : Sabertooth
Magie / Malédiction / CS : Card Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.575
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: # Fortune tellers' meeting ! [Pv. Hannah & Ningen]   Dim 9 Mar - 3:07
J’étais absorbée par la plénitude que m’apportais les notes de ma lyre qui emplissaient l’air et tissait une mélodie vibrante. Mes dernières notes furent étouffées par un remue-ménage braillant de cris de personnes colériques. Lorsque je daignais d’ouvrir mes yeux, agacée par la lame de bruit qui venait de fendre mon moment musical, j’entendus la fin du discours d’une voix masculine faisant la leçon à une personne visiblement soit illégale ou maladroite. Je levais mes yeux céruléens et examinas la scène.

Une brume de poussière s’attardait au sol alors que des corps humains s’extirpaient du monticule de planches de bois, de cordes, de scies et de clous. La poudre de bois fraîchement coupée enveloppait une silhouette un peu frêle sous une veste. J’étais très mal placée pour jugée la force physique en condition de la forme d’un corps. Oui, ses temps-ci, Jet possédait toutes mes pensées. Peut-être avait-il resurgit parce que Lamia Scale avait été mentionnée ? Je haussais les épaules et me levais. Contrairement à mon chevalier noir, cet homme qui devait cumuler une vingtaine d’années avait des cheveux argentés, scintillants et qui semblaient si duveteux. Probablement intriguée par la texture étrange de ses cheveux, mes pieds avancèrent vers cet homme qui mâchouillait une pièce de viande.

Mon regard se buta, vivement dérangé, par une crinière châtaine. Il me prit un moment de réflexion avant de comprendre que ce n’était pas le carnivore avec son attirail diversifié et étrange qui avais parlé pour réprimander le blondinet, mais le blondinet, avec sa gamine tremblotante à ses côtés qui faisais la leçon au carnivore… Intéressant. J’étais à quelques mètres du trio. À moins qu’il y ait eu un essor de naissances accélérées durant la période que j’avais quittée, M.Requin et Blondinet, comme j’avais décidé de les nommés, n’avaient pas mis pied à Shirotsume avant aujourd’hui ou avaient été des voyageurs d’une journée ou des nouveaux habitants depuis moins d’un an et demi… Mais la gamine… Ce n’était pas Mélodie, la fille de la maîtresse d’école ? Je croyais que cette petite était une petite furie, mais une furie contrôlée… Jamais à aller se foutre dans la merde, mais si facile à attirer dans une de ses crises de colères.

Je ricanais assez fort pour que la fille me fixe férocement comme si elle voulait m’arracher la tête jusqu’à ce qu’elle me reconnaisse. Elle ne se visualisait plus à détacher mon crâne de mon cou, mais elle gardait une lueur méchante dans ses yeux noirs. Elle me murmura ‘’aide-moi’’ sans émettre un seul son. Soupirant longuement comme si me déplacer me demandait une quantité phénoménale d’énergie, je franchis les quelques pas qui me séparaient du trio mal arrangé et, tout en callant mon sac dans mon dos, époussetant des miettes imaginaires du tissus vert et chassant Mélodie.

Les personnes me regardaient comme s’ils voyaient un fantôme. Peut-être me croyaient-ils morte, depuis le début de mon voyage. C’est étrange comme dans la mort on devient intouchable et presque divin, mais que dans ma jeunesse tous faisaient comme si je n’existaient pas.

« - Rentez chez vous, il y a rien à voir !
- Mais, Fantôme… Miss Clouds…
- Vous voyez, il nous a volés !
- Vous vous abaissez à son niveau en courtant après lui, retournez à vos affaires…»

Contre toutes attentes, ils m’écoutèrent. Il y avait quelque chose de bizarre là-dedans. Ils me regardaient tous d’un air compatissant, comme si je vivais une période douloureuse. Fronçant les sourcils d’incompréhension, je regardais M. Requin et Blondinet.

« - Le nom, c’est Hannah, pas fantôme, si un de vous deux serait tenté de faire la blague… Donc, comme ça, Blondinet, on fait la police ? Shirotsume est remplie de ressources. Et toi, M. Requin, tu as quoi à dire pour ta défense ? »

Je n’avais pas envie de jouer. Entre le bruit fracassant qui avais dérangé ma méditation et l’attitude étrange des habitants envers ma personne, mon attaque sur un de mes collègues, ma rencontre avec bien trop de lamies, j’en avais plus qu’assez de jouer la carte de la gentille petite princesse. La tigresse sortait enfin les griffes.
Ningen Okada
Mage de Cait ShelterMage de Cait Shelter

avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 11/05/2013
Âge : 21
Guilde : Cait Shelter
Magie / Malédiction / CS : Card Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 895
Statut: Mage de Rang E
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: # Fortune tellers' meeting ! [Pv. Hannah & Ningen]   Sam 15 Mar - 21:29
J'avais écouté le reste de la chanson sur le banc, allongé sur le dos, ma tête posée sur mes bras qui faisaient office d'oreiller et je fermais les yeux profitant de cette agréable journée allant même jusqu'à oublier, momentanément, ce pourquoi j'étais ici. Mais un vacarme assourdissant m'arracha à cet état de somnolence ; en me redressant je réalisai que le bruit avait ameuté les personnes qui se trouvaient sur la place et occupait leur attention. Me levant pour satisfaire, à mon tour, ma curiosité j'observais une scène ma foi peu commune ; un individu se présentait comme un mage de Lamia Scale du nom de Aaron Drussel le protecteur des faibles. Son visage ne me disait rien du tout, ni celui de la personne qu'il interpellait d'ailleurs. Aux côtés de ce mage se tenaient plusieurs personnes quelque peu sonnés dont une petite fille tout particulièrement, autour d'eux gîsait un amas d'outils de travaux éparpillés sur le sol dans un nuage de poussière.

Dans sa tirade deux mots me frappèrent en pleine figure, mage noir, la simple idée d'envisager que cette étrange personne aux cheveux blancs puisse être un mage noir laissait parcourir un frisson dans mon échine. C'était bien les seules personnes dont j'aimerais ne jamais devoir croiser le chemin et cette histoire ne m'inspirait rien de bon ! ç'aurait été tout aussi sage de rester à la guilde comme d'habitude, mais il avait fallu que j'ai cette stupide idée de sortir ! Observant le soi-disant mage noir qui se tenait au centre de tous les regards, qui mangeait un morceau de viande et sifflait sans complexes, je commençais à me dire qu'il avait l'air plutôt inoffensif et que c'était rien de plus qu'un voyou ou quelque chose de cette espèce. Ne lui accordant pas le bénéfice du doute je m'apprêtais à prendre la direction opposée aux enmerdes quand une troisième personne intervînt, c'était la chanteuse.

Elle s'appelait Hannah et semblait, de là où je me trouvais, tenter de calmer le jeu ; après avoir parlé aux civils qui si j'avais bien compris avaient été victimes du possible mage noir se tourna vers le reste des villageois pour leur ordonner de rentrer chez eux. Ce que je fîs aussi, enfin à moitié, car j'avais décidé d'observer la scène d'un peu plus loin pour pouvoir entendre sans risquer de me prendre des coups. En se tournant vers l'inconnu elle lui ordonna de se justifier et je notai aussi qu'elle l'appela Mr. Requin, ça lui allait pas si mal comme nom bien qu'il était possible d'émettre quelques doutes sur sa véracité. Mais j'attendais encore, dans l'idée de voir ce qu'il allait se passer ; si combat il allait y avoir lieu je préférais être sûr de pouvoir le dominer et ainsi éviter d'écourter brusquement mon espérance de vie.
Léonard Raziel Albae*
Admin / HakuteiAdmin / Hakutei

avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 30/01/2014
Âge : 27
Guilde : Silent Night
Magie / Malédiction / CS : White Dragon Slayer First Generation
Magie / CS Secondaire : Heavenly Dragon Slayer [Locked]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.440
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: # Fortune tellers' meeting ! [Pv. Hannah & Ningen]   Lun 17 Mar - 9:52
Holy Trick

Dans la vie, il y a toujours deux sortes de personnes. Celles qui prennent tout au sérieux, et celles qui se fichent royalement de tout ce qui les entoure. De toute évidence, j'étais plutôt du genre à appartenir à la deuxième catégorie. Quant à la première, il est généralement facile de la faire tourner en bourrique. Et cela, j'allais à nouveau le démontrer avec tout l'art et tout le talent dont pouvait faire preuve un "Roi des Voleurs" tel que moi. Alors que j'essayais de m'éloigner tranquillement, j'entendis un espèce d'âne beugler de toutes ses forces en me pointant du doigt. Chose déjà des plus grossières qui soient. Ne pouvait-on pas éviter ce genre de personne qui voulait se donner des grands airs ? Lorsque ce type de situation pointe son nez, je ne peux m'empêcher de la tourner en ridicule, voire même d'en profiter. Sans doute une déformation due à mon style de vie et mon histoire si chaotique. Le sérieux m'ennuie et le besoin de tout changer, tout modifier, y compris la vérité, se fait alors ressentir comme une forte envie d'uriner après avoir fait un concours de beuverie.

Malheureusement pour mon interlocuteur que je fixais avec des yeux vagues, du genre "il me veut quoi cet espèce d'empaffé", j'étais connu à Silent Night pour être le roi dans ce genre de mascarade. Me défier sur le terrain de la joute verbale était loin d'être une bonne idée. De la même manière, me demander des explications l'était encore moins. Mais ce qui atteignait le summum de l'erreur incontestable fut le flot de paroles que me donna le mage. Dans tout ce bazar de mots, il y avait des informations essentielles que j'allais me plaire à exploiter. Nom, prénom, guilde, ambition. Il y avait également le comportement du mage qui, de toute évidence, aimait se donner des grands airs. Ha... Si seulement il y avait ici une jeune demoiselle plaisante à regarder, peut-être que...

Mais alors que je pensais à cela, le destin vint frapper à ma porte, m'offrant ce que je demandais sur un plateau d'argent. La chanteuse de tout à l'heure vint se manifester suite à l'allocution bruyante du dénommé Drussel. Bien qu'extérieurement, je restais impassible, intérieurement, un rictus carnassier et amusé se dessinait aisément sur mon faciès. Elle aussi commis l'erreur de me donner son nom, même si je n'en avais pas encore l'utilité pour l'instant. Tous les visages, y compris des villageois, étaient désormais fixés sur moi. Chose assez déplaisante lorsque l'on est un voleur professionnel, la discrétion étant notre arme favorite. Dans ce cas là, tout l'art et le secret sont de détourner ladite attention. Ma chevelure argentée retombait sur mon regard, empêchant de voir ce dernier. Quelle tête allais-je révéler ? Celle d'un mage noir sadique prêt à se battre ? Celle d'un type qui n'en a rien à foutre des réprimandes de quelques bouseux ? Celles de quelqu'un d'énervé prêt à mettre la ville à feu et à sang ? Relevant la tête, la réponse fut des plus surprenantes.


Mais... Mais... Aaron-sempaï... C'est vous qui m'avez demandé de voler tout cela ! Et maintenant vous me parlez ainsi ! J'ai compris... C'était pour impressionner cette jeune femme à la voix cristalline ! Vous vous êtes servi de moi pour avoir le beau rôle et draguer impunément... C'est... C'est cruel et mesquin Aaron-sempaï !

Et oui, la tête que je révélais était celle d'un gamin avec les larmes aux yeux, avant de pleurer à chaudes larmes en braillant comme un gosse. Inutile de dire que le talent d'acteur que je déployais ne me venait pas que de ma profession de voleur, mais également d'un long et douloureux vécu qu'il m'était facile d'exploiter en de telles circonstances. Le cadre factice que je venais de poser avait suffi à retourner drastiquement la situation en ma faveur. La manière dont le mage de Lamia Scale avait posé, ses mots, son attitude... Tout ce qui devait le faire passer pour le héros venait maintenant de jouer en ma faveur et en sa défaveur. Son comportement de poseur solennel rendait mon histoire on ne peut plus crédible aux yeux des habitants qui poussèrent alors des exclamations d'indignations, avant que les commères du coin ne commencent à chuchoter. Des "C'est honteux", ou des "Il devrait avoir honte pour ça" et autres remarques du genre commencèrent à fuser dans tous les sens, l'attention précédemment posée sur moi se reportant sur le dénommé Drussel.

A l'avenir, ce dernier éviterait de se pavaner en donnant des informations aussi importantes au premier venu. Quant à la dénommée Hanna, peut-être que la suggestion d'un plan drague la concernant suffirait-il à la déstabiliser, étant donné qu'elle avait l'air assez frigide aux premiers abords, ce genre de domaine ayant souvent son effet face aux demoiselles dans ce genre. Mais je ne disposais pas assez de connaissance la concernant pour deviner cela. Dans tous les cas, si elle se sentait ainsi gênée, ce serait un bonus pour moi. Après tout, peut-être même irait-elle mettre une énorme baffe à l'autre andouille qui devait maintenant se sentir bien seul au milieu d'une population hostile, outragée et indignée, prête à lui coller quelques marrons, y compris chez les victimes qu'il avait "sauvées", ces dernières pensant maintenant qu'il était l'éminence grise derrière les larcins que j'avais commis pour qu'il se donne le rôle de sauveur et justicier afin de draguer impunément. Comme quoi, je venais de le démontrer une fois de plus...

La parole est une arme aussi puissante que la magie...





Aaron Drussel

avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 03/02/2014
Âge : 21
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Card Magic/Magie des Cartes
Magie / CS Secondaire : Aera [Lock]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.385
Statut: Mage de Rang D
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: # Fortune tellers' meeting ! [Pv. Hannah & Ningen]   Mer 19 Mar - 19:19


Comment vous dire que je devrais des fois me mêler de mon cul - pour être poli - et rester à ma place ?! Depuis que j'avais intégré la guilde, mon caractère avait grandement changé. Après tout, il y a à peine quelques années, j'aurai volontier aidé le mage noir en face de moi pour blesser les civils. Mais quand j'ai trouvé Lamia Scale, j'ai bien changé. Passant de calme à plus bruyant, de neutre à ambitieux, de muet à bavard. Enfin, j'étais pas encore non plus tout à fait sociable mais j'avais grandement changé. Et cela allait me porter préjudice.
Alors que je me remettais à peine debout suite au saut que j'avais fait pour protéger la jeune fillette, une femme arrivait sur le "champ de bataille" et se mit à brayer à tout va. Elle semblait plutôt bien connaître les habitants du coin, certainement une villageoise. Elle était très belle mais, vu la tronche énervée qu'elle avait sur le moment, je n'aurai en aucun cas tenté une approche de séducteur. Soudain, elle se tournait dans ma direction et, après avoir engueulait le malfaiteur, s'en prit à moi. Le Blondinet ? Elle m'appelait le Blondinet ? J'l'appelait pas la Blondasse moi non ? Elle commençait donc à m'énerver, à me reprocher de vouloir faire la loi. Pour qui se prenait-elle celle là ?

- Qu'est-ce qui te prends à toi ? Détends-toi un peu va, je fais ce que je veux que je sache !

C'était étrange la façon dont je m'énervais. Habituellement, je n'aurai pas osé répondre mais là, un soudain sentiment d’héroïsme et de rébellion montait à moi. Je ne comptais pas me laisser faire, quitte à me mettre tout le monde autour de moi à dos. Je n'étais plus un enfant calme et silencieux. Cependant, alors que je continuais de m'énerver contre le femme face à moi, le truand aux cheveux baissait la tête, toute l'attention de la foule autour de nous se mobilisant sur lui. Qu'allait-il donc faire ? D'ailleurs, je tournais à mon tour la tête en arrière afin de voir la jeune fille que je venais de protéger... et qui avait déjà disparue ! Elle aurai pu me remercier au moins cette gamine ! Quelle malpolie je vous jure ! On est là pour aider les gens et ils s'enfuient comme ça, sans rien vous dire.

- Mais... Mais... Aaron-sempaï... C'est vous qui m'avez demandé de voler tout cela ! Et maintenant vous me parlez ainsi ! J'ai compris... C'était pour impressionner cette jeune femme à la voix cristalline ! Vous vous êtes servi de moi pour avoir le beau rôle et draguer impunément... C'est... C'est cruel et mesquin Aaron-sempaï !

Heiiiiiiin ? Je me retournais vivement afin de re-avoir dans mon champ de vision mon adversaire... qui était en train de sangloter ? Ma mine se décomposait alors. Pourquoi faisait-il cela ? Bien sûr que non que je n'avais aucun lien avec cet individu et que je ne lui avait rien ordonné. Cependant, les personnes autour de moi durent trouver ça très crédible puisqu'elles me fusillaient désormais du regard. Je devais reconnaître que l'imposteur avait un très bon jeu d'acteur. Il avait retourné toute la situation à mon désavantage et il m'incluait dans son petit manège. Comme quoi, les mots avaient un impact très investigateur sur le moral des troupes, une leçon que j'aurai préféré apprendre d'une toute autre manière. Comment pouvais-je maintenant me sortir de cette impasse dans laquelle je venais de me fourrer ? Il allait falloir que je riposte par les mots également ?

J'inspirais un bon coup. Pfioouuuuuuu, je devais me reprendre et rester calme. Ce n'est pas comme si j'étais en danger de mort non plus. Pour le moment, j'étais juste face à un voleur, une femme et une foule en furie. C'est pas affolant tout ça... Je pris un air des plus sérieux tout en m'avançant au milieu des débris dans lesquels je traînais encore. Je me dirigeais droit vers l'homme aux cheveux blanchâtres et la "Blondasse" et me stoppait seulement à deux mètres environs d'eux. Alors que je marchais, j'entendis les clameurs de la foule qui trouvait certainement cela honteux vu les mots employés. Mais je n'en avait que faire puisqu'elle risquait de changer d'avis très rapidement.

- Tu compte réellement faire croire à tout le monde que je suis ton maître ? Comment ose-tu ?

J'écartais alors grands les bras pour montrer que je m'adressais bien à la foule. Il allait falloir que je focalise toute leur attentions sur nous pour leur faire comprendre. Je relevais alors la manche de la veste que je portais ce jour là pour leur dévoiler le tatouage de Lamia Scale qui trônait fièrement sur mon épaule droite.

- Vous voyez ce symbole ? C'est celui de Lamia Scale, la guilde dont je fais parti ! Cet imposteur ce dit mon acolyte ? Demandez lui de vous le prouver alors, il n'aura aucune preuve ! Je suis un mage de Lamia Scale et je ne laisserai personne salir notre réputation !

Je venais de tenter de retourner la situation à mon avantage. Déjà, les regards étaient plus suspicieux et s'étaient retournés vers l'homme aux cheveux blancs, dans l'attente de sa réponse à la joute verbale. Le véritable affrontement risquait de commencer, et qui pouvait savoir qui allait s'en mêler ?
Hannah Clouds

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 30/12/2013
Âge : 21
Guilde : Sabertooth
Magie / Malédiction / CS : Card Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.575
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: # Fortune tellers' meeting ! [Pv. Hannah & Ningen]   Sam 22 Mar - 3:20
M. Requin baisais son visage pendant que Blondinet se permettais de me faire à mon tour la morale. J’ouvris la bouche comme pour répliquer et lui ramener ses vannes dans le visage, mais à la place, je ris tout bas, me moquant de lui. J’allais m’éloigner et m’enfoncer dans la moiteur de mon anonymat de fantôme de Shirotsume, mais quelque chose m’empêchas de bouger. Lorsque M.Requin relevas le visage et nous servit à tous son numéro de jeune apprentis et de proposer à Blondinet l’opportunité de me draguer, je me mis à éclater d’un rire franc, détendus, qui balayais la tension de mon corps et, visiblement, aussi celle de certaines personnes. Trop occupée par l’image de Blondinet essayant de me faire la cour me tordait d’hilarité.

Lorsque le Blondinet, dénommé Aaron, montra sa marque de guilde, j’eu une vague de sentiments différents. Kalindra et Jet, qui étaient des lamies, étaient de bonnes personnes dont j’avais apprécié la rencontre. Particulièrement Jet, mais ce n’est pas le sujet. Le problème est qu’un autre mage de Lamia Scale avait croisé ma route et c’était à lui que je devais mes bandages. Pas totalement, mais si il n’avait pas envoyé Rain of Light directement sur mon partenaire de guilde, je ne serais pas dans cet état… Justement, parlant de ce tigre… Sa chemise tâchée de sang, déchirée et sale était quelque part dans mon sac, attendant que je me rende chez mes parents pour que ma mère la répare et la lave. Je me demandais ce qui arrivait à cet homme aux longues dreads et au regard torturé… Je haussais les épaules. Un autre jour, ma tête commençait à me faire mal.

Tout ca pour dire que je ne savais comment réagir face au dévoilement d’Aaron/Blondinet comme étant sous le symbole de Lamia Scale. Je secouais la tête. Je me demandais. Vais-je oser d’annoncer à toute la populace que je suis passée à autre chose, que j’ai une nouvelle famille, que je suis acceptée, que toutes les rumeurs sur le fantôme de Shirotsume devraient partir en éclat car elles n’avaient plus lieu d’être, vu que le spectre des Clouds s’était éteint au moment où j’étais partis en pèlerinage. Je me demandais si je devais donner une leçon d’humilité à Blondinet en usant du nom de ma guilde, mais je me retins. Je n’avais pas besoin de me donner en spectacle. Je me reculais un peu, déboutonnant la pochette de cuir qui reposais sur mon côté droit, prête discrètement à intervenir si le Blondinet décidait de faire le trop zélé et d’attaqué M. Requin. En attendant, je les observais à moins de deux mètres, silencieuse, calculatrice, paisible, un rictus relevant la commissure des mes lèvres en un sourire qui pouvait soit se qualifier d’arrogant ou d’amusé.
Léonard Raziel Albae*
Admin / HakuteiAdmin / Hakutei

avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 30/01/2014
Âge : 27
Guilde : Silent Night
Magie / Malédiction / CS : White Dragon Slayer First Generation
Magie / CS Secondaire : Heavenly Dragon Slayer [Locked]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.440
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: # Fortune tellers' meeting ! [Pv. Hannah & Ningen]   Lun 31 Mar - 9:46
Holy Entertainement

La réaction de l'idiot de service ne tarda pas à se faire attendre. Affichant une mine déconfite et complètement abasourdie par ce que je venais de dire, il mit un temps à répondre, ce qui ne joua guère en sa faveur. Bien qu'extérieurement, j'avais l'air d'un pauvre gosse à qui on aurait volé son doudou, intérieurement, il en était tout autre. J'avais toujours eu en horreur le genre de bellâtre qui aimait à se donner en spectacle, se clamant défenseur de la veuve et de l'orphelin juste pour récolter quelques honneurs et attirer l'attention. À mon sens, un héros qui aurait un minimum de respect se moquerait complètement de se faire remarquer ou non par la population. Sinon, il ne donnerait rien d'autre que l'idée d'une simple andouille en mal de reconnaissance.

La manière dont Aaron répondit confirma cette impression auprès des gens qui regardaient la scène, mais également auprès de moi. Le jeune homme semblait soucieux de l'image que les autres avaient de lui... Dommage, car il s'agit là d'une faiblesse on ne peut plus aisée à exploiter, en particulière pour un Doctor Ès Manipulation tel que moi. D'ailleurs, j'ignorais quelle allait être la réaction de notre ami de Lamia Scale lorsque la jeune femme qu'il voulait soit-disant draguer, se mit à éclater de rire. Réaction blessante au possible... Bien que légèrement surpris, j'applaudissais intérieurement la manière dont la jeune femme pouvait blesser l’égo du mal qui "voulait" lui faire la cours. Comme quoi les femmes savent se montrer cruelles au possible... Ce qui expliquait sans doute pourquoi j'étais irrémédiablement attiré par celles-ci, entre mélange de fascination et de désir.

Mais pour l'heure, je n'étais nullement "en chasse de blanche colombe", mais plutôt "en chasse de pigeon". Voyant Aaron exhiber fièrement son tatouage de guilde, j'estimais que je devais le laisser terminer son discours avant de prendre la parole. Il semblait être le genre d'idiot à abattre toutes ses cartes au même moment au lieu de les utiliser soigneusement, une à une lorsque nécessité faisait loi. Si je le laissais vider son stock d'argument rapidement, il se retrouverait bientôt démuni face à un monstrueux bobard et une foule en colère. De plus, le choix des mots du jeune homme était bien mauvais... "Aucune preuve"... Tout le monde savait qu'en règle général, les coupables mis au pied du mur devant la réalité, se plaisaient à utiliser cette expression pour s'en sortir, malgré le fait que tout le monde soit au courant de leurs méfaits. Le jeune Drussel n'aurait pas pu choisir plus mauvaise formulation.

Je voyais déjà plusieurs visages se froncer autour de lui lorsqu'il termina cette phrase. Autant dire à tout le monde "Je suis coupable, tout le monde le sait, mais vous ne pouvez pas le prouver donc je vais m'en sortir". Rien de tel pour exacerber un sentiment de frustration, de rancœur et surtout de colère. La verve du jeune mage était d'un niveau ô combien faible, et surtout maladroite. Moi qui connaissait l'importance des mots et leur puissance, je riais intérieurement en l'écoutant ainsi palabrer. Il était temps maintenant d'ajouter l'indignation à toute cette colère pour la changer en haine. Je me mis alors à fondre en larme, de manière on ne peut plus convaincante, n'ayant pas vraiment à me forcer, étant donné mes talents naturels d'acteur et simulateur, grâce à un passé on ne peut plus douloureux et stimulant.


Mais... Aaron-sempaï... Me rejeter ainsi alors que j'avais foi en vous... C'est crueeeeel ! Même si vous m'avez dit qu'être membre d'une guilde officielle était un bon alibi pour commettre toute sorte d'acte. J'ignorais que vous parliez de choses aussi abjectes. Vous avez ruiné mes rêves et ma vision des guildes de mages !. Je ne peux pas pardonner la manière dont vous vous êtes joué de moi pour vous donner en spectacle ! C'est juste... Trop méchaaant !

Et une nouvelle couche sur le gâteau ! Hop, on refond en larmes tel un gros bébé à qui on aurait voulu ôter son hochet. Déjà plusieurs personnes se mirent à poser leurs mains sur mes épaules et à me tapoter le dos pour me consoler pendant que je sanglotais, par spasmes en me frottant les yeux. Inutile de dire qu'on pouvait déjà voir au-dessus de la populace un nuage pourpre ondulant et des regards furibonds en direction de notre pauvre Lamia qui n'allait pas tarder à apprendre qu'il n'y a rien de plus stupide et facile à manipuler qu'une foule en colère. Dans tous les cas, sans doute comprendrait-il que parfois, il vaut mieux se taire et faire dos à ce qui se passe plutôt que de s'y jeter, surtout pour essayer de briller en société. Voilà une chose que nous, voleurs, savions : l'attention d'autrui est souvent plus un handicap qu'un atout. Cette leçon, je me plaisais à la donner aux chiens qui aimaient à aboyer comme le faisait Aaron. Restait à espérer qu'il comprenne et, pour sa propre sécurité... Qu'il fasse demi-tour et s'enfuit en courant, sous peine d'avoir une bonne centaine de civils en colère à ses trousses.




Aaron Drussel

avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 03/02/2014
Âge : 21
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Card Magic/Magie des Cartes
Magie / CS Secondaire : Aera [Lock]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.385
Statut: Mage de Rang D
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: # Fortune tellers' meeting ! [Pv. Hannah & Ningen]   Ven 4 Avr - 17:22



Comme quoi, je pouvais bien souvent me tromper sur beaucoup de choses. En vérité, je me savais bien incapable de tenir une joute verbale bien argumentée et je m'étais pourtant lancé dans cet exercice, foufou que j'étais. Allez savoir pourquoi mais l'affrontement de parole était en train de tourner à mon désavantage. Le bonhomme face à moi, qui devait très certainement être quelqu'un d'assez fourbe pour réussir ainsi à manipuler la foule, venait une fois de plus de prouver mon incompétence : d'un simple tour de parole, il avait retourné contre moi toutes les personnes présentes autour de nous pour qu'elles me pensent comme un imposteur et non l'inverse. En bref, j'étais vraiment dans une grosse galère. De plus, le nom de ma guilde risquait d'être bien entaché suite aux déclarations de l'autre en face de moi. Décidément, j'enchaînais les bourdes aujourd'hui. D'un pas lent, je commençais à m'avancer, bien énervé. Qu'on s'en prenne à mon intégrité, qu'on me salisse, qu'on me frappe, qu'on me dénigre, je m'en contre-foutais. Cependant, à partir du moment où on touchait au nom de Lamia Scale, je ne pouvais rester de marbre. C'était mon seul foyer, la première famille que j'avais eus, le premier endroit où je me sentais revivre et être enfin moi-même. Des membres tels que Kalindra ou encore Bryan étaient devenus des amis importants à mes yeux, des compagnons dans la victoire comme la défaite. Grâce à tous mes compagnons, j'avais réussi à m'ouvrir au monde, à être moins timide, à devenir plus fort en matière de combat, à établir des stratégies de groupe, chose que je ne savais absolument pas faire auparavant. Non, décidément, je ne pouvais pas rester sans agir.

De ma poche, je sortais discrètement une carte magique que j'utilisais de temps à autre lors de mes stratégies. Tout en prononçant "Sleep Card", j'activais l'effet de celle-ci qui me serait bien utile dans cette situation. De la carte s'échappait soudainement une étrange brume verte qui se propagea un peu partout autour de nous. Cette magie du sommeil ne permettait que de faire somnoler les mages les plus puissants, voir de ne rien leur faire, mais fonctionnait très bien sûr les civils comme ceux qui se trouvaient sur la place. Ainsi, petit à petit, on put entendre des petits bruits sourds, signe que les habitants de Shirotsume s'envolaient vers les bras de Morphée. Tant qu'ils n'étaient pas mages, les personnes lambda n'avaient qu'une très faible résistance à cette technique et j'en étais bien content. Malgré tout, je n'arborais pas une mine fière ou quoique ce soit d'autre : pour la première fois depuis longtemps, j'étais réellement énervé - furieux même - contre quelqu'un. Le petit air plaintif de cet adversaire résonnait dans ma tête comme un ultime affront envers ma guilde. Comment pouvait-il se prétendre être sous les ordres d'un mage de Lamia Scale ? Nous étions de fiers combattants, puisant dans les réserves de notre amitié pour toujours surmonter les obstacles. De tels comportements ne seraient en aucun cas tolérés par les membres de la guilde et encore par Madame Celès, notre Master. Celle-ci, bien qu'aimante de nous, ne tolérait pas du tout les écarts de conduite comme cela et, si cela lui revenait aux oreilles que l'un de ses protégés s'enlisait d'un subordonné pour accomplir des méfaits, les sanctions n'en seraient qu'encore plus redoutables.

Toujours en maintenant la Sleep Card dans mes mains, j'attrapais dans la poche arrière de mon pantalon trois quatre cartes que je positionnais chacune entre les phalanges de ma main droite. Habituellement, je possédais une très certaine habileté dans le lancé de projectiles, capacité très utile lorsqu'on la couplait avec ma magie qui était plutôt une magie de combat à distance ou mi-distance.

Que tu t'en prennes à moi, je m'en fou. Que tu te fasses passer pour mon disciple devant des civils, je m'en contre-carre. Maaaaaaaaais....

Je commençais alors à courir doucement, allumant les cartes grâce à une légère impulsion de magie dans celle-ci. Mes doigts commencèrent à chauffer légèrement mais, sous l'effet de l'énervement, je n'y prêtais pas plus attention que ça. Lorsque je me trouvais à environ trois mètres de mon ennemi, je fis un bond qui m'envoyait dans les airs, pas très haut mais tout de même assez pour avoir une meilleure visibilité et ainsi une chance de pouvoir le toucher.

... QUE L'ON S'EN PRENNE A MA GUILDE, ÇA, JE NE L'ACCEPTERAIS PAS !

Les cartes magiques filèrent, laissant derrière eux de petites traînées de flammes. Une expression de rage pouvait se lire sur mon visage tandis que je me trouvais encore en l'air, ignorant si je réussirai à retomber sur mes appuis et si mes cartes toucheraient mon adversaire. Bien entendu, je n'avais pas jeté tous mes atouts dans ce premier sort mais j’espérais que cela se conclurait plutôt rapidement. Au moins, il fallait voir le bon côté des choses : j'avais enlevé au même avec les cheveux blancs le fait qu'il puisse manipuler la population vu que j'en avais endormi la plus grande partie. Cependant, j'ignorais totalement quelles aptitudes en matière de combat possédais ce mec.
Hannah Clouds

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 30/12/2013
Âge : 21
Guilde : Sabertooth
Magie / Malédiction / CS : Card Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.575
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: # Fortune tellers' meeting ! [Pv. Hannah & Ningen]   Mer 23 Avr - 23:50
Je m’étais écarté non seulement pour rester hors du conflit, mais aussi pour intervenir si jamais la situation s’envenimait. J’avais des raisons d’entrer en jeu. Un, Shirotsume avais beau être une ville qui ne bordait pas mes plus beaux souvenirs, mais elle restait la ville qui m’avais vue grandir. Deux, si jamais blondinet désirais faire joujou avec de la magie, je me devais de ne pas le laisser entacher la réputation des mages officiels. Justement, il tendus sa main vers quelques chose sur lui que je ne pus distinguer, mais lorsque les gens autour de nous commencèrent à s’évanouir, à dormir, moi-même je commençais à avoir les paupières lourdes, je sus que la situation allais dégénérer. Je tirais quelques cartes de ma pochette. Icicle. Alors qu’Aaron commençais à trotter vers son supposé apôtre, je vis quelque chose que j’étais trop habitué de vivre moi-même pour ne pas distinguer ce que c’était.

J’eu une hésitation, mais je lançais déjà mes projectiles de glace dans l’espace séparant encore les deux hommes lorsque le cartomancien lança ses langues de feu. Deux d’eux furent déviés alors que mon corps se déplaçait déjà vers la lamie. Il allait poser pied sur le sol de pierre lorsque je l’enlaçai violement de mes bras pour l’empêcher d’attaquer encore l’homme aux cheveux blancs. Enfonçant ma tête entre mes épaules, je reçus le moins de l’impact lorsqu’Aaron tomba lourdement sur le sol. Ignorant le fait que je sois en courte robe d’été, je me mis à cheval sur la taille de l’homme, tirant une autre carte de ma pochette. La même que celles qu’il avait utilisé. Burning card. Je la laissais s’enflammer doucement, rapprochant la carte de la mâchoire de la lamie.

    « - Je n’hésiterais pas à m’en servir si tu attaques encore quelqu’un sans vrai raisons, espèce d’innocent… »


Mon bras droit, dont l’épaule était couverte de bandage qui commençaient doucement à se défaire était en travers des siennes, espérant apporter une quelconque résistance. Je savais bien que s’il soulevait son bassin, ma main portant ma carte devrait se tendre pour amortir le choc, mais c’était probablement pour cela que la carte était sortie d’elle-même. S’il faisait une telle manœuvre sans réfléchir, il allait voir si ses cheveux étaient inflammables. Je ne faisais pas attention à l’homme à qui je faisais dos et j’espérais vraiment avoir misé sur la bonne personne à maîtriser.
Léonard Raziel Albae*
Admin / HakuteiAdmin / Hakutei

avatar

Messages : 101
Date d'inscription : 30/01/2014
Âge : 27
Guilde : Silent Night
Magie / Malédiction / CS : White Dragon Slayer First Generation
Magie / CS Secondaire : Heavenly Dragon Slayer [Locked]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.440
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: # Fortune tellers' meeting ! [Pv. Hannah & Ningen]   Ven 25 Avr - 9:24
Holy Traitor

Le gamin était amusant. Après tout, pour un vile manipulateur, il n'est rien de plus jouissif qu'un esprit qui s'enflamme rapidement et prend ainsi les mauvaises décisions, sans prendre le temps de la réflexion. Et ce brave Aaron était visiblement ce genre de personne. La manière dont il avait réagi à mes propos était loin d'être des plus malignes. Il venait de tirer une carte de son deck, laissant alors s'endormir la population dans un lourd bruit de corps tombant sur le sol. Néanmoins, la puissance de ce mage devait être assez moindre, car je ressentais à peine une envie de bailler suite à ce sortilège. Il fallait cependant que je joue le jeu, faisant mine que mes paupières s'alourdirent et que je luttais contre une sensation de sommeil, titubant jusqu'à tomber à genoux.

Suite à quoi, notre brave Lamia s'éleva dans les airs en me déblatérant un discours aussi soporifique que sa magie sur le fait de salir le nom de sa guilde. La seule chose que je retins de cette tirade fut "blablabla". Néanmoins, s'élever dans les airs était une chose risquée, annulant toute possibilité d'esquive en cas d'attaque. Sans appui, il était difficile de se mouvoir pour éviter un assaut adverse. Un Hôkô aurait sans nul doute balayé le mage et ses flammes insignifiantes sans le moindre problème. Alors pourquoi n'avais-je pas agi, faisant mine d'être endormi à genoux ? Tout simplement parce que j'avais perçu un mouvement sur le flanc qui était à mes yeux annonciateur d'un scénario bien plus intéressant. La jeune femme que j'avais décrite comme étant la cible des émois amoureux de notre ami Drussel s'interposa en usant d'une magie similaire à celle de ce dernier, empêchant les flammes de me toucher in-extremis.

Suite à quoi, elle s'opposa à Aaron également verbalement. "Espèce d'innocent" ? Sa capacité à insulter était moindre comparée à ses talents de mage. Elle stoppa le Lamia pour l'empêcher d'avancer, le duo se tenant à peine à moins d'un mètre de moi une fois que l'autre blondinet fut retombé sur le sol, enlacé par la jeune femme. Extérieurement, j'avais l'air endormi. Intérieurement, il en était autrement. Un village endormi, des richesses sans surveillance... Le seul rempart entre moi et cette partie de cambriole était un duo de mages dont la puissance laissait relativement à désirer, se tenant à moins d'un mètre de ma personne et se trouvant sans défense. L'espiègle que j'étais ne pouvait laisser passer une telle occasion. Si Aaron avait son champ de vision entravé par la personne d'Hannah face à lui, il ne put sans doute voir que trop tard mon visage apparaître sur le côté. La seule chose qui put sortir le duo de son dialogue furent trois simples mots.


Hakuryuu no Hôkô...

La proximité, le fait d'être invisible aux yeux de mes deux opposants, et surtout, le temps de me préparer. J'avais tous ces critères déterminant pour m'assurer la réussite de mon assaut. Ajoutez à cela l'écart de puissance, de célérité et de talent... J'estimais qu'il était impossible pour le duo d'esquiver l'attaque ainsi lancée. Le faisceau blanc jaillit devant ma mâchoire, afin de percuter le dos d'Hannah. Des deux mages, elle me semblait la plus forte. Elle allait sans nul doute subir plus de dégâts qu'Aaron, car elle était touchée directement à bout portant, alors que le Lamia avait un "bouclier humain" de fortune, même si l'explosion du souffle blanc ne manquerait pas de le blesser grièvement après l'avoir propulsé. Faisant craquer mes doigts, j'admirais le résultat du sortilège.

Yare yare... M'offrir la ville sur un plateau d'argent et vous poser comme seule défense de celle-ci, comment voulez-vous que je résiste plus longtemps à la tentation. Merci d'avoir endormi tout le monde, je peux me déchaîner sans me soucier d'être vu maintenant.

Sous l'emprise de la magie, les civils étaient partis pour une bonne paire d'heures de repos, peu importe le raffut que je faisais. De plus, je doutais qu'Hannah soit encore capable de se battre après avoir subi un Hôkô à bout portant dans le dos, en se tenant sans défense. Quant à Aaron, s'il était encore debout, ce serait uniquement grâce au fait que la jeune femme avait fait office de bouclier humain. Il serait sans doute amoché par l'attaque quand même et ne poserait pas le moindre souci. Bien que je n'eusse pas utilisé le White Drive, gardant cet atout au cas où, étant donné la blessure qu'il risquait d'essuyer, il ne tiendrait pas plus longtemps qu'une fourmi face à diplodocus. Même si ma puissance était de toute évidence plus grande que celle des deux mages, j'avais eu un avantage duquel j'avais su tirer parfaitement profit : une ouverture pour lancer un assaut déterminant. Restait à voir comment notre duo allait s'en sortir, car dans mon esprit, j'hésitais fortement entre les tuer ou les laisser porter le chapeau du vol massif que j'allais faire dans la petite ville de Shirotsume dans les habitations désormais à ma portée.


Aaron Drussel

avatar

Messages : 141
Date d'inscription : 03/02/2014
Âge : 21
Guilde : Lamia Scale
Magie / Malédiction / CS : Card Magic/Magie des Cartes
Magie / CS Secondaire : Aera [Lock]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.385
Statut: Mage de Rang D
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: # Fortune tellers' meeting ! [Pv. Hannah & Ningen]   Mer 30 Avr - 12:31


Je crois que je peux cette fois dire que la situation - en plus de me tourner au ridicule - n'est pas du tout à mon avantage. Pour une fois que je pensais pouvoir passer une journée tranquille à Shirotsume, il fallait que cela tourne à l'émeute générale et au combat. Mais alors que je retombais sur le sol, une masse me percutait et je m'étalais comme une crêpe, le visage dans la poussière. Ceinturant ma taille, la jeune fille qui jouait de la musique quelques minutes plus tôt ne semblait pas avoir était frappé par mon sort de sommeil. D'ailleurs, fait étrange, mon ennemi était déjà quant à lui endormi.

Je n’hésiterais pas à m’en servir si tu attaques encore quelqu’un sans vrai raisons, espèce d’innocent…

Hein ? Mais de quoi parlait-elle ? C'est alors que je levais les yeux et aperçut ce qu'elle tenait dans sa main : une p****n de Burning Card. Comment pouvait-elle avoir une carte magique elle aussi ? C'était vraiment bizarre. A moins que... Maîtrisait-elle elle aussi la Card Magic ? Ma question informulée trouva bien vite une réponse lorsque je vis la carte soudainement prendre feu entre ses mains. Oui, elle devait très certainement la maîtriser. Une affreuse coïncidence qui me mettait donc cette personne sur le dos.

T-Tu te trompe ! Il est responsable de vols dans la ville et ... et il a insulté ma guilde ! Je te promet que ce n'est...

Hakuryuu no Hôkô...

Il était bien trop tard. Mon ennemi m'avait fait croire que le sort l'avait touché et qu'il se trouvait désormais depuis longtemps dans les bras de Morphée. Or, pour une quelconque raison, j'avais cru ce stratagème véridique. Honte à moi. Nous nous retrouvions donc maintenant avec un puissant et rapide rayon magique lumineux qui nous fonçait à pleine vitesse dans la tronche. La femme était encore sur mon buste et entravée chacun de mes mouvements. Comment pouvais-je donc réagir ? Cette dernière ne devait pas avoir vu venir l'attaque étant donné qu'elle se trouvait de dos. Je ne pouvais décidément pas laisser une fille innocente se prendre une telle attaque à bout portant. Cependant, je n'avais même pas le temps pour la prévenir : le rayon se trouvait à moins d'un mètre de nous et il filait à une vitesse vertigineuse. Cette magie me semblait connue... Mais oui, elle ressemblait un peu à la Light Magic de Brybry, bien que la couleur fusse différente. Et le seul moyen que j'avais trouvé jusqu'à maintenant était... me défendre. D'un mouvement rapide, je détournais du mieux que possible la carte que tendait vers moi ma geôlière de fortune avant de la pousser d'un geste de la main pour me remettre debout. De là, je me mis face à l'attaque, jetais une Card Wall et activais ma magie en croisant les bras devant mon visage en guise de double protection.

J'aurai pu penser que ma défense puisse au moins résister quelques secondes mais ce ne fut en rien le cas. Le rayon de lumière perça mes défenses comme si elles n'avaient jamais existé. Mes bras en croix n'eurent pas plus d'effet de protection et je me pris l'attaque de plein fouet. Mon corps s'embrasait sous l'impact tandis que je tombais au sol. Les mages de mon veston avaient volés en éclats tandis que mes jambes flanchèrent sous la puissance du coup. Quelle puissance... Cela n'avait rien de comparable avec tout ce dont j'avais eut à faire face jusqu'à maintenant. Cet homme, il était vraiment dangereux. Je remis un genou à terre en tentant du mieux que possible de me relever. J'étais pratiquement à bout de force, des étoiles tournaient autour de mes yeux et le moindre mouvement arraché à mes os un crissement de douleur.

Yare yare... M'offrir la ville sur un plateau d'argent et vous poser comme seule défense de celle-ci, comment voulez-vous que je résiste plus longtemps à la tentation. Merci d'avoir endormi tout le monde, je peux me déchaîner sans me soucier d'être vu maintenant.

Quel enfoiré. Que pouvions donc nous faire face à lui ? J'espérais également que la jeune fille près de moi avait changé son jugement sur le réel adversaire qu'elle avait mais également qu'elle n'avait pas été touché par l'attaque de l'ennemi. J'y avais résisté de mon mieux. Mais le mieux, ce n'était pas encore assez.

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: # Fortune tellers' meeting ! [Pv. Hannah & Ningen]   

# Fortune tellers' meeting ! [Pv. Hannah & Ningen]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Nord :: Shirotsume
-