Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Balade (avec Shîro Halen)

AuteurMessage
Elsa Lambrini

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 03/02/2014
Âge : 20
Magie / Malédiction / CS : Berserk

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.500
Statut: Mercenaire de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Balade (avec Shîro Halen)   Mer 19 Fév - 13:03
Elsa s'était perdue. Depuis qu'elle avait quitté l'ouest de Fiore, plus rien ne lui était familier. Ses interlocuteurs lui apprenaient qu'elle était aux alentours de Val, ou bien à Carmina ... elle en déduisit qu'elle n'avait pas le sens de l'orientation. Cela n'importait pas, car elle ne cherchait qu'à survivre, après tout. Du moins, jusqu'à présent. Déterminée à faire sa première quête, cette action était sans cesse retardée contre son gré, pour une raison ou pour une autre. Cette fois, c'était parce qu'on ne trouve pas de requêtes placardées sur les troncs d'arbre d'une forêt qui, bien qu'au premier abord avait l'air accueillante (de son point de vue), était en réalité très profonde.

La mercenaire était fatiguée, elle avait eu sa dose d'air frais et naturel pour le mois. Cette dernière se déplaçait mécaniquement, chose qu'elle faisait depuis quelques bonnes heures déjà. Son épaule la poussait à se reposer, endolorie par la hallebarde qu'elle portait, et ses membres étaient engourdis; mais cette jeune femme tenait absolument à trouver quelque chose de comestible, même si ce n'était pas une priorité. Elle avait déjà jeûné bien plus longtemps, vu ses moyens. Ce qu'elle devait absolument faire, c'était de trouver un moyen de sortir de cette grande forêt dont elle ne connaissait même pas le nom. Mais, à quoi cela lui aurait servit, après tout ? Quoi qu'il en fut, cela ne lui aurait pas permis d'en sortir.

Au moins, le paysage semblait inoffensif. Bien qu'au fur et à mesure qu'elle avançait, les arbres semblaient de plus en plus impressionnants, et leurs feuilles de plus en plus sombres, la fille entendait toujours le chant lointain des oiseaux; et la présence des insectes (qui ne font pas peur) la rassurait. Alors qu'elle continuait machinalement sa marche, quelque chose attira son regard. Derrière un tronc particulièrement gros, elle distinguait ce qui ressemblait à un pan de veste. Elle hésita à s'approcher ou non de la personne à qui appartenait ce vêtement à l'air usé. Si elle avait de la chance, ce qui n'était pas vraiment le cas; cet inconnu serait un civil en possession de nourriture qu'elle pourrait mendier; ou alors, ce serait un aventurier qui connaîtrait un moyen de sortir de ce labyrinthe vert ... mais cela pouvait aussi être un bandit violent qui l'attaquerait sans vergogne. Ça lui laissait deux chances sur trois de tomber sur un truc positif, c'était déjà ça. Et puis, ce n'était pas comme si elle avait des choses à se faire piller. Curieuse, cette froussarde se rapprocha le plus sereinement qu'elle pu.



C-Coucou ?


Pas de réponse. Elsa s'approcha d'avantage, la panique la saisissant. Devant elle gisait un homme couvert de sang. Différentes pensées fusèrent dans son esprit. Tout ce qu'elle avait crû de cette forêt était faux : celle-ci était dangereuse, quelque chose était assez puissant pour tuer un pauvre humain; et si la jeune femme ne voulait pas finir comme ça, elle ferait mieux de s'éloigner au plus vite. Sans attendre un instant, la jeune fille se saisit d'une épée appartenant apparemment au cadavre, qui était mal dissimulée. Sans trop de contact, cette dernière continua à le fouiller très rapidement, à la recherche d'autres objets utiles. Si "la bête" venait à la pourchasser, elle n'aurait d'autres choix que d'abandonner sa hallebarde, trop lourde. Mais elle serait alors sans défense. D'autres armes ... "la bête" devait vraiment être puissant pour mettre à terre quelqu'un d'aussi bien équipé. Toujours pressée, elle s'apprêtait à s'éloigner; à chercher un lieu où les rayons du soleil se refléteraient sur un cours d'eau clair et scintillant, et où les fleurs proliféraient, pour se sentir en sécurité. Mais elle devait se préparer à une éventuelle altercation avec l'ennemi, et devait savoir quel genre de plaie il infligeait. Au moins, elle saurait à quoi s'attendre. Avec l'épée qu'elle avait emprunté, elle découpa l'habit d'un geste vif, là où le sang était étalé et... Il n'y avait rien. Qu'importe, la panique l'avait fait trop tarder, et au vu de l'état du corps, le meurtre avait du avoir lieu il y a peu de temps. "La bête" était donc forcement aux alentours, et plus la mercenaire s'éloignerait, mieux ce sera.

Shîro Halen
Mercenaire d'Hungry WolvesMercenaire d'Hungry Wolves

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 16/01/2014
Âge : 22
Guilde : Hungry Wolves
Magie / Malédiction / CS : Berserk

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.525
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Balade (avec Shîro Halen)   Jeu 20 Fév - 19:05
La forêt de Waas. Cette grande étendue de végétation pas loin d'Oak Town. Un véritable paradis. En revenant de mission il m'arrivait très souvent de m'allonger dans le coin et dormir, après une longue fuite qui pouvait parfois tourner au vinaigre. Et devinez quoi, aujourd'hui ne faisait pas exception à la règle. Je revenais d'un voyage de plusieurs jours de marche, qui m'avait pour le moins épuisé. La veille, j'avais marché des heures sans m'arrêter en direction de ma guilde et ma mission m'avait malheureusement tâché comme cela arrivait souvent. Les vêtements couverts de sang je m'étais effondré ici, épuisé, pas loin d'un point d'eau où je m'étais abreuvé avant de m'endormir. J'eut à peine le temps d'enlever mon masque, et mes armes étaient tout sauf camouflées. "Bah c'est pas important" m'étais-je dit. J'allais pas chipoter sur quelques détails, après tout personne passe par ici en général. Faudrait avoir un manque de chance d'enfer pour me faire surprendre par quelqu'un.

Ma nuit avait été douce. Un rêve avait bercé mon sommeil, un doux rêve doux et chaleureux. J'étais replongé dans l'adolescence, ivre de ma liberté et possesseur d'une liberté infinie. Tout allait bien, je sentais l'énergie envahir mon corps à mesure que mon aventure onirique avançait, rien ne semblait pouvoir m'arrêter. Quand soudain, les choses devinrent un peu plus délicates. Dans ce rêve où rien ne semblait pouvoir m'atteindre, je me fis agresser par une bête sauvage. Après avoir arraché mon haut, la bête me bondit dessus, et sans défense je sentais ma fin arriver! Mais alors quelle ne fut pas ma stupéfaction lorsque le réveil me sauva. Un réveil pas réellement calme, j'étais en panique, et par réflexe, la dague sortie. Mon bras était tremblant et sans pouvoir me contrôler je saisis la première chose capable de se mouvoir qui apparut dans mon champ de vision. C'est alors que je la vis. Une femme, d'apparence jeune, se tenait près de moi.

Lors de mon réveil agité je lui avais saisis la gorge en plaçant mon couteau sous cette dernière, et il me fallut quelques secondes avant de réaliser qu'il ne s'agissait d'apparence pas d'une personne voulant m'exécuter sommairement. Reprenant mon souffle je relâcha mon étreinte et me mis dans une position plus confortable, avant de réfléchir un peu à ce qui était en train de passer. Quelqu'un m'avait trouvé. Bon c'est pas de bol mais ça arrive. Me voyant couvert de sang elle a du croire que j'avais été blessé ou quelque chose du genre. Pouvais-je lui en vouloir? Pas mon style. Je remarquais qu'elle possédait une longue arme, ressemblant à une lance, peut être une hallebarde ou que sais-je encore. Une aventurière sûrement. Visiblement solitaire. Le meilleur moyen de savoir était de lui demander, car après tout je n'avais pas dit un mot depuis mon réveil.


-...Désolé. De...T'avoir attaqué comme ça. Tu m'as un peu surpris. Mais dis moi, j'ai pas l'impression de te connaître. Puis-je connaître ton nom?

Je m'étais calmé à présent. J'avais la même vivacité qu'un homme au réveil mais au moins je pouvais montrer une attitude nettement plus décontractée que lors de mon réveil. Oh mais quel impoli je fais, je lui avais demandé son nom sans même me présenter.

-Au faut, mon nom est Shîro. J'espère que je ne t'ai pas fait peur, ce n'était pas mon intention.

À présent les bases étaient posées. Il ne me restait plus qu'à savoir si elle était hostile ou même apeurée. Elle n'avait pas l'air d'être très agressive, mais l'habit ne fait pas le moine comme on dit. En parlant d'habits je me demandais avec quoi elle avait déchiré mes vêtements si c'était elle qui l'avait fait. Peut être avec mon épée qu'elle tenait dans ses mains, oui il était fort probable que...QUOI? Mon épée! D'où? Comment? AAAAAHHHHH- bon. Restons cool. M'exciter pour rien n'allait pas régler les choses. Elle allait sûrement me la rendre, de toute façon. Enfin, j'espère. Et j'espérais aussi que la présence de deux personnes dans cette partie de la forêt n'attirerait pas d'éventuels prédateurs menés jusqu'à moi par l'odeur du sang. Mais le plus important pour moi était de connaître mon interlocutrice, qui avait visiblement assez de courage pour s'aventurer seule dans la forêt et dépouiller un supposé cadavre. Encore une rencontre intéressante.
Elsa Lambrini

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 03/02/2014
Âge : 20
Magie / Malédiction / CS : Berserk

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.500
Statut: Mercenaire de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Balade (avec Shîro Halen)   Ven 21 Fév - 20:41
Près d'une minute s'était passée depuis qu'Elsa fut prise au dépourvu, ayant perdu en une fraction de secondes tout moyen de se défendre ; et ce, sans pouvoir réagir. Une minute durant laquelle elle s'était mise mise à frissonner, à déglutir frénétiquement et à lâcher des rires nerveux. Tout cela était du d'abord à la vue d'un cadavre se mouvant, puis au contact d'une main serrée autour du cou, et enfin à celui d'une lame glacée. Pendant ce court instant qui lui avait parut comme une éternité, elle réfléchissait aux événements. C'était donc un homme … en forme. Dont la rapidité était apparemment plus élevée que la sienne, même en l'état de tout récemment éveillé. Et aussi, en possession de bien plus d'armes qu'elle ne l'aurait cru. Elle ne s'en était pas rendue compte, mais l'autre personnage avait relâché son étreinte depuis un moment, et la jeune femme s'était, après ça, affaissée sur le sol, toute force l'ayant quitté. Une honte immense s'empara d'elle : celle-ci avait conclu sans réfléchir que le pauvre homme qu'elle avait dépouillé était mort. A cause de cela, il lui en voudrait sûrement, n'est-ce pas ? Et avec cette rapidité, elle n'aurait aucune chance de s'en sortir. Mais une voix la sortit de son accablement. Sa victime – ou plutôt, celui qui pouvait aisément l'exécuter, s'excusait ? Les sourcils froncés, elle leva les yeux. Vu tout ce temps où elle était paralysée par la peur et l'incompréhension, ces quelques phrases prononcées par son interlocuteur avaient du être dites depuis un moment. Elle se les répétait, espérant que son choc n'avait pas déformé les paroles de l'homme qui venait tout juste de se réveiller.


« Puis-je connaître ton nom ? ... Au faut, mon nom est Shîro. J'espère que je ne t'ai pas fait peur, ce n'était pas mon intention. »


C'est bien ce qu'il avait dit. Le dévisageant, la benjamine des Lambrini souhaitait découvrir ses intentions, à l'aide de son expression uniquement … chose impossible. De toute évidence, l'homme nommé Shîro tentait de faire la même chose. Autrement, elle aurait déjà été attaquée, leur différence de niveau crevait les yeux. Elle se relevait en s'appuyant sur l'épée qu'elle avait emprunté, en la plantant dans la terre sans difficulté. C'était une invitation à la reprendre sans devoir la lui rendre par le manche, où la lame serait alors dirigée vers elle ; ni en pointant cette dernière vers l'homme aux cheveux bruns.
Il l'avait tutoyé, elle fit de même.



… C'est Elsa. Enchantée, Shîro. Je suis celle qui est en tord, je m'excuse. Je n'aurait pas du …


Les mots ne sortaient pas de ses lèvres à présent pincées. Qu'est-ce qu'elle n'aurait pas du faire ? Dépouiller froidement un homme endormi ? Arracher des mains de celui-ci une épée, avant de déchirer comme une perverse ses vêtements ? Elle avait été tellement stupide qu'elle en tremblait à nouveau, cette fois de honte. Elle fit un geste de la main, désignant d'une vague Shîro, l'épée, les objets éparpillés sur l'herbe. Tout cela s'était fait sans qu'elle ne le quitte des yeux, sa hallebarde en main et prête à être utilisée s'il le fallait ; cependant, sans être en position de combat. Elle ne voulait pas faire croire qu'elle ouvrait les hostilités, son interlocuteur semblant être pacifique. Cette défense était pathétique, même un civil qui aurait eu des cours de sport mensuels aurait pu l'atteindre – non pas qu'il aurait gagné face à elle. La faim y contribuait grandement, et elle avait à présent une idée claire de la situation. Si celui avec qui elle parlait daignait l'aider, tout irait pour le mieux. Autrement, c'est comme s'il l'attaquait : elle serait toujours perdue et affamée. Sa réserve d'énergie avait été complètement vidée face à tant d'émotions, et donc, dans ces deux cas, elle ne tiendrait pas longtemps.
Ne sachant plus quoi dire ni faire d'autre à part espérer, Elsa s'assit et continuait à observer ce qu'il faisait; puis se mit à « nettoyer » ses genoux, sur lesquels de la terre était venue se coller lorsqu'elle avait été lâchée. Car elle était tombée comme une masse, ils étaient sales et endoloris, rougis à cause des frottement entre la peau et les herbes. Elle se mordilla les lèvres. La faim, qui jusqu'à maintenant n'était qu'une raison minime à sa fatigue, la tiraillait affreusement. Il fallait qu'elle demande son aide, absolument. Sauf que, vu comme les choses s'étaient passées jusqu'à maintenant, même le meilleur des hommes ne pouvait pas avoir la bonté d'offrir à celui qui lui a volé, de la nourriture. Mais cet aventurier ne semblait pas lui en tenir rigueur, et paraissait avoir vu à travers ses réactions. Avalant difficilement sa salive, elle prit néanmoins la parole.



Aurais-tu, par hasard, de la nourriture à partager ?


Dernière édition par Elsa Lambrini le Dim 2 Mar - 21:00, édité 1 fois (Raison : correction; de "choque" à "choc" x:)
Shîro Halen
Mercenaire d'Hungry WolvesMercenaire d'Hungry Wolves

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 16/01/2014
Âge : 22
Guilde : Hungry Wolves
Magie / Malédiction / CS : Berserk

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.525
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Balade (avec Shîro Halen)   Sam 1 Mar - 21:26
La personne devant moi semblait être une rencontre des plus intéressantes. La jeune fille gardait en main la grande arme qu'elle portait sur elle. C'était bien curieux, une femme aussi jeune se baladant avec une arme aussi imposante. Mais encore une fois le passé m'avait appris à ne pas juger un individu selon son paraître, car ce dernier peut se montrer extrêmement trompeur. Elle gardait une position et une attitude assez méfiante. Rien de surprenant, j'avais du lui faire un choc en me jetant sur elle comme un loup affamé. Je n'avais pas envie de paraître menaçant mais je me disais que la jouer trop cool ne tournerait pas non plus à mon avantage. Je ne savais pas encore si c'était juste une fille égarée ou une mage très entraînée. Quoiqu'il en soit, la jeune demoiselle avait posé mon arme fraîchement emprunté sur le sol. Plantée, plutôt. Je pris cela comme un geste à la fois diplomatique et intelligent. Elle n'était pas bête et cela me faisait plaisir. Tomber sur le dernier des imbéciles dans ce genre de situation n'est pas réellement la chose la plus agréable que l'on puisse expérimenter. Je saisis la lame par le manche avant de la ranger lentement dans son étui sans geste brusque. Après quelques secondes la demoiselle sortit quelques mots timidement de ses lèvres, d'une voix que je trouvais étrangement plus agréable que ce que je me serais douté au premier abord.

… C'est Elsa. Enchantée, Shîro. Je suis celle qui est en tord, je m'excuse. Je n'aurait pas du …

Elsa? Ce n'était pas la première fois que je rencontrais une Elsa. Son visage ne me disait rien donc ce n'était pas une vieille connaissance, mais la coïncidence me fit légèrement sourire, du moins intérieurement. De plus elle reconnût être en tord, comme quoi on tombe pas forcément sur des barbares en pleine forêt. D'ailleurs je me demandais encore ce qu'elle pouvait bien faire en forêt toute seule...Bah, c'est pas important. Elle ne finit pas sa phrase, ce qui me fit penser qu'elle n'était pas très à l'aise. Sans prendre en compte la situation un peu embarrassante, elle était peut être timide. Je décida de la mettre un peu à l'aise vu que de façon évidente elle n'était pas agressive bien qu'un peu sur la défensive.

Y'a pas de mal. Tu n'as pas à t'excuser, ça arrive à tout le monde.

Je lui fit un sourire qui se voulait rassurant, bien que ma tête de mec fraîchement réveillé n'était pas réellement réconfortante. L'air devenait un peu plus humide à mesure que le temps avançait, ce qui paradoxalement me donnait soif. J'allais devoir couper court à cette scène un peu embarrassante pour nous deux afin d'aller chercher de l'eau. Fort heureusement il y en avait pas très loin, du coup cela me permettrait de m'abreuver rapidement. La demoiselle s'essuya les genoux, et je remarqua qu'elle se mordillais les lèvres. Était-ce une forme de stress? Avait-elle faim? J'optais pour la première option bien que la deuxième était tout aussi fort plausible. Auquel cas je m'efforcerais de trouver quelque chose à manger. Ma gentillesse me perdra. Je ne trouvais rien à dire pour continuer la conversation, malgré ma capacité naturelle à parler aux gens, et me dit que partir ne serait pas la plus bête des idées. Rentrer à Oak Town me ferait du bien. Cependant la jeune demoiselle me posa une question, qui répondais à la question posée plus tôt.

Aurais-tu, par hasard, de la nourriture à partager ?

De la nourriture hein? Malheureusement je n'en avais pas. Deux choix s'offraient à moi. Dire non et partir comme un ninja en la laissant seule ou lui proposer d'aller en chercher ensemble, soit en chassant du gibier (chose qui serait un peu difficile vu mon incompétence à faire cuire la viande avant que les mouches ne s'en occupent) soit en cherchant quelques fruits dans les environs. Ou alors on pourrait aller à Oak Town bien que le chemin serait un peu long, et je n'avais pas envie de faire le chemin le ventre vide. Finalement je décida de lui proposer d'aller chercher de la nourriture dans les environs, espérant pouvoir trouver de quoi nous remplir le ventre si la réponse était positive.

Malheureusement je n'en ai pas ici, mais on peut aller en chercher. On doit bien pouvoir trouver des fruits dans le coin, je connais un peu l'endroit. Sinon on peut aller manger à Oak Town qui est à côté mais le chemin sera un peu long.

Spoiler:
 
Elsa Lambrini

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 03/02/2014
Âge : 20
Magie / Malédiction / CS : Berserk

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.500
Statut: Mercenaire de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Balade (avec Shîro Halen)   Dim 2 Mar - 22:18
Elsa s'était relevée lentement ; il lui paraissait impoli de discuter avec quelqu'un en se tordant le cou. Une demande avait été faite, il restait à voir si la réponse allait être positive ou non. Le jeune homme ne répondit pas immédiatement après qu'elle ait posé sa question ; celle-ci se mit à douter fortement d'obtenir la réaction qu'elle souhaitait.


Malheureusement je n'en ai pas ici, mais on peut aller en chercher. On doit bien pouvoir trouver des fruits dans le coin, je connais un peu l'endroit. Sinon on peut aller manger à Oak Town qui est à côté mais le chemin sera un peu long.


La jeune mercenaire lâcha un soupire de soulagement. Elle était tombée sur quelqu'un de bien ; et malgré le fait qu'elle avait reçu une réponse négative, un grand sourire s'affichait sur son visage. Oui, tant qu'on peut manger, tout est bon ! L'idée d'aller se nourrir dans un lieu « civilisé » l'alléchait plus ; mais si c'était long, elle pouvait encore supporter un peu l'oxygène trop frais qui flottait dans ce paysage. Excitée, Elsa répondit.


Des fruits ! J'aimerai bien visiter Oak Town après, aussi ; mais j'ai vraiment trop faim. En-Enfin, si tu veux bien.


Un peu honteuse de son manque de respect, elle bégaya sur sa dernière phrase. L'étranger avait accepté de partir avec elle à la recherche de fruits, probablement par pitié ; et la voilà qui demandait déjà plus. Il ne paraissait pas avoir été offensé, alors Elsa n'ajouta rien. La recherche de nourriture, si ce n'est pas de la viande, ne devait pas être trop difficile ni fatigant. Alors la mercenaire solitaire pouvait le supporter … sûrement. Elle jeta son drap au sol, et tira sur ses pans afin qu'il soit parfaitement étalé au sol. Puis, elle posa sa hallebarde dessus, afin de méticuleusement l'enrouler dedans. Ses gestes trop brusques effectués plus tôt l'avaient laissé découverte, et maintenant qu'elle y repensait, Shîro l'avait probablement vu. Pourtant, il ne l'avait pas attaqué, sûrement pour lui laisser le bénéfice du doute. Décidément, c'était vraiment quelqu'un de bien. Comme à son habitude, la jeune fille peinait à le faire. Mais c'était fini ; voici une grosse arme bien camouflée. Malgré le fait que tous les gens qu'elle rencontrait se doutaient qu'il y avait dedans quelque chose de meurtrier, ça les rassurait apparemment de ne pas la voir directement. Et ça l'apaisait, aussi, de la cacher. Des fois, ça lui donnait l'impression de ne pas avoir à combattre. D'ailleurs, son interlocuteur aussi avait des armes … dissimulées. Beaucoup, même.


Dis-moi, tu es un aventurier ? … Je suis bête ; c'est obligé. Tu as beaucoup trop d'armes pour être un mage … serais-tu, par hasard, un mercenaire ?


En soi, Elsa n'avait vu que trois armes sur lui – dont un par surprise, qui a failli mettre son cœur hors d'usage ; mais il était clair qu'il fallait beaucoup de temps pour maîtriser juste trois équipements, et qu'il était, comment dire, hors de question d'apprendre la magie parallèlement, alors. Ou bien c'était un marchand ambulant. Non, il avait trop bien manié une de ses armes. Ça lui aurait fait plaisir de voir un homme au même « rôle » qu'elle ; car cette dernière année, cette aventurière avait pu voir beaucoup de mages, mais rares – ou trop discrets étaient les mercenaires. La vérité, c'est que cette-dernière aurait voulu les voir – les outils de meurtre - de plus près. Après tout, la benjamine des Lambrini avait côtoyé beaucoup de ces instruments dans son passé. L'épée qu'elle avait pu toucher ne lui avait pas fait une grande impression, mais peut-être avait-il un pouvoir. De toute façon, la jeune femme n'y avait pas vraiment fait attention. Mais la lame qu'elle avait senti, car elle n'a même pas eu l'occasion de la voir, l'avait vraiment plu par rapport à sa … légèreté ? Ou alors la rapidité avec laquelle il l'avait remise à sa place. Elle n'en n'était pas sûre. Dans tous les cas, il était trop grossier de lui demander la nature de cet objet tout de suite.
Shîro Halen
Mercenaire d'Hungry WolvesMercenaire d'Hungry Wolves

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 16/01/2014
Âge : 22
Guilde : Hungry Wolves
Magie / Malédiction / CS : Berserk

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.525
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Balade (avec Shîro Halen)   Ven 7 Mar - 17:32
La jeune demoiselle semblait se détendre un peu. Ma réponse l'avait certainement mis au point sur mes intentions non-violentes et elle lâcha un soupir. Visiblement ma proposition avait fait mouche, je vis un grand sourire se dessiner sur le visage de la fille et cette dernière, visiblement excitée (du moins très enthousiaste) me répondit avec une envie certaine de se remplir l'estomac.

-Des fruits ! J'aimerai bien visiter Oak Town après, aussi ; mais j'ai vraiment trop faim. En-Enfin, si tu veux bien.

Visiter Oak Town? Intéressant. Vu l'arme avec laquelle elle se trimbalait je me dis que l'envie d'un bon lit et d'un repas chaud dans un endroit civilisé devait lui être relativement rare. Le préjugé était peut être vite effectué mais en général les aventuriers vivent beaucoup dans la rue. Et si ce n'en était pas une je donnerai mon âme à un démon quelconque. L'air était soudain devenu plus lourd, sans que je le remarque le soleil était monté un peu plus haut dans le ciel pour percer à travers les arbres, réchauffant mon corps quelque peu refroidit par la nuit que j'avais passé à dormir par terre. J'en profitais pour m'étirer longuement et vit qu'Elsa enveloppait son arma dans ce qui semblait être un drap. Je n'avais pas fait attention mais peut être n'avait elle pas pour intention de la dévoiler, ainsi celle ci s'était découverte dans les mouvements brutaux que j'avais eu quelques instants plus tôt.
La fin de la phrase m'avait un peu interpellé, elle était décidément un peu timide. Bah, c'était pas une mauvaise fille visiblement, autant la mettre en confiance. Sans aller trop loin non plus, ça pourrait poser problème... En guise de réponse je me leva et lui tendis la main pour l'aider à faire de même. Un vrai Gentleman.

-Dis-moi, tu es un aventurier ? … Je suis bête ; c'est obligé. Tu as beaucoup trop d'armes pour être un mage … serais-tu, par hasard, un mercenaire ?

Perspicace dites-donc, deviner que je suis un aventurier en me voyant dormir en forêt des armes à la main. Hm. Beaucoup trop d'armes? Elle avait l'oeil. Bon en même temps je n'avais pas réellement pu les dissimuler -surtout la dague avec laquelle je l'avais attaqué- mais elle en avait déduit que j'étais un mercenaire, bien qu'elle ne fit que poser la question. Peut être était-elle plus expérimentée que ce que je croyais.

-En effet. Je suis un mercenaire, au service d'une guilde à Oak Town. Je reviens de mission justement, mais c'est compliqué. Belle hallebarde, sinon. Est-elle enchantée?

Les belles armes comme celles là sont souvent enchantées. Il était rare de croiser des mercenaires dans un monde tellement axé sur la magie aussi en voir une me rendait un peu plus enthousiaste. Entre gens du "même style" les liens se tissent plus facilement. Qui sait, peut être était-elle une future membre de la guilde! Il est beau de rêver. Une fois que nous étions tous les deux relevés je nettoyais un peu mes vêtements (pour ce qu'il en restait d'intact. J'entendais quelques bruits aux alentours, sûrement des animaux en train de faire leur vies d'animaux. Croiser une bête dangereuse serait étonnant de toute façon. Je me mis en route en invitant l'aventurière à me suivre, en quête de fruits comestibles. Pendant le trajet je fis un peu de petite conversation, histoire de faire connaissance.

-Au fait, que faisais tu dans la forêt seule? Je me doute qu'avec une arme tu es plutôt tranquille mais je croise peu de gens par ici en général. Tu fais partie d'une guilde?

Plusieurs questions à la fois, histoire d'en savoir plus sur mon interlocutrice. Les raisons de voyage d'une personne en apprennent bien plus sur leur caractère que leur passé. Bien qu'elle semblait timide, voyager seul avec une arme aussi grande témoignait d'une certaine force et ça ne m'étonnerait pas qu'elle soit l'élève d'un maître d'arme ou autre. Peut être sortait elle de prison, un peu comme moi il y a quelques années. Non. Pas le profil d'une ex taularde. Bah, le temps nous le dira, de toute façon. En levant les yeux je pu apercevoir quelques fruits un peu difformes et colorés accrochés à une branche. De la nourriture! Enfin! Je commençais à avoir faim.

-J'ai trouvé de la nourriture, il semblerait.
Elsa Lambrini

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 03/02/2014
Âge : 20
Magie / Malédiction / CS : Berserk

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.500
Statut: Mercenaire de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Balade (avec Shîro Halen)   Ven 14 Mar - 20:41

En effet. Je suis un mercenaire, au service d'une guilde à Oak Town. Je reviens de mission justement, mais c'est compliqué.


Shîro était donc bel et bien un mercenaire. C'était une joie pour son interlocutrice de l'apprendre. De plus, il revenait de mission ! Décidément, Elsa était tombée sur une personne qui pourrait lui apprendre beaucoup. Il avait de l'expérience, une guilde (située proche d'ici il semblerait), des connaissances en arme – probablement. La jeune fille se dit en souriant qu'elle essayerait de le coller un moment, histoire d'acquérir, même un petit peu, de ses connaissances. Parce qu'en faites, elle n'avait jamais pris des demandes qui lui auraient demandé de se battre. Jamais de demandes tout court, même … Elle n'avait aucune fois agit comme un mercenaire ! Il fallait définitivement que cette dernière en apprenne plus sur le « métier ». Le gentil homme avait apparement déduit qu'elle en était aussi une, même s'il y a un moment elle s'était mise à en douter. Enfin, ça devait être pour cette raison qu'il se mit à la questionner à propos de Pavise, après avoir complimenté celle-ci. Si elle était enchantée ? Oui, mais pouvait-elle le dire ?



Merci. C'est le cas, ça fait du feu, même !


Malgré ses doutes, sa réponse était sortie toute seule. La propriétaire de l'arme aimait bien qu'on dise du bien de cette dernière, mais c'était très rare. Alors elle l'avait « avoué » sous le coup de la joie. Elle espérait qu'en ayant été honnête (même si ce n'était pas volontaire), celui qu'elle considérait comme quelqu'un « qui a réussi » le serait également lorsqu'elle posera, à son tour, des questions sur les armes qu'il possède. A peine avait-elle répondu à la première que Shîro en posait déjà d'autres. Enfin, il y avait eu un court instant quand même. Cependant, la jeune fille, qui avait presque brandi sa hallebarde, s'était mise à l'admirer. Alors elle ne savait pas s'il avait réagi ou ignoré. Pas grave.



Au fait, que faisais tu dans la forêt seule? Je me doute qu'avec une arme tu es plutôt tranquille mais je croise peu de gens par ici en général. Tu fais partie d'une guilde?


Oh, deux d'un coup, même. Que faisait-elle ici ? La raison était stupide, mais elle n'aimait pas mentir (sur des choses futiles), alors, voilà un second moment embarrassant pour elle. Mais celui avec qui elle discutait ne l'avait pas jugé une seule fois depuis le début de la conversation, donc elle n'avait pas à s'en faire. Ca l'amusa d'entendre que sa hallebarde lui permettait d'être tranquille. C'était bien l'objet qui lui rendait impossible tout contact avec des gens civilisés ou … qui travaillent légalement.



Umm, à vrai dire, l'arme attire plus l'attention qu'autre chose. Et j'ai voulu m'éloigner un peu de la ville, parce que … parce que je n'aime pas la foule. Mais je me suis un peu perdue … C'est pourquoi je suis très heureuse d'avoir pu te rencontrer ici, Shîro !


Elle l'avait dit un grand sourire aux lèvres, avec le ton le plus jovial qu'elle pouvait. La jeune Lambrini essayait d'afficher le plus sincèrement sa reconnaissance, mais faire comprendre celle-ci avec des mots simplement, et non pas un « cadeau de remerciement » était pour elle quelque chose d'assez compliqué. La demoiselle, avait eu l'habitude de suivre cette étiquette lorsqu'elle vivait encore de manière aisée. Et n'avait pas été confrontée à ce genre de situation avec des marchands qu'elle avait tendance à voler. Finalement, elle avait l'air, de son point de vue, d'une cruche naïve en disant sa dernière phrase. Pour changer de sujet, Elsa passa sa main devant la bouche et se racla la gorge, comme si c'était un signal pour changer de sujet. Sans attendre de réponse sur sa dernière intervention, elle continua.



Je n'appartiens à aucune guilde, mais j'aimerai vraiment. A vrai dire, je suis plutôt curieuse à propos de la tienne, alors si tu veux bien en parler …


C'était par rapport à la guilde, maintenant … Les quelques mots qu'elle avait échangé avec lui suffisaient à avoir immiscé chez elle un gros sentiment d'infériorité à propos de sa situation. Mais Elsa avait décidé qu'au lieu de se trouver pitoyable, elle allait en devenir une, de mercenaire. C'était aussi simple que ça, non ? Enfin, elle l'espérait. Donc, appartenir à l'un de ces puissants groupes de combattants était primordial … Et s'était justement présentée une occasion pour en rejoindre un, non ?



J'ai trouvé de la nourriture, il semblerait.


Elsa avait été distraite au point d'oublier l'envie de remplir son ventre creux. Parce que le sujet lui importait vraiment. Mais celui là aussi. Était-ce un animal ou une plante ? Probablement le second choix, car elle n'avait pas entendu des bestioles pendant qu'elle parlait. Mais pour oublier sa faim, la jeune fille devait vraiment être très déconcentrée. Alors … Non, Shîro avait dit cette phrase de manière très décontractée. Elle essaya de suivre le regard composé de son camarade, sans distinguer quoi que ce soit. Alors, hallebarde en main, elle se dirigea vers le point qu'il regardait. Celle-là avança de quelques mètres avant de s'arrêter. Au dessus d'elle, des fruits de forme douteuse, mais d'une jolie couleur pendaient sous les branches d'un arbre au bois assez sombre. Enfin, pas quelque chose que cette dernière aurait cueilli, quoi. Elle pointa du doigt cette future nourriture, puis se retourna vers sa nouvelle rencontre. Un air inquiet s'afficha sur son visage, et elle se mit à se méfier, sans le vouloir, de lui.



… Ça ?
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Balade (avec Shîro Halen)   

Balade (avec Shîro Halen)

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Nord :: Forêt de Waas
-