Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 [Mission Spéciale] Two Swords, One Will

AuteurMessage
Lucifer Amaiyuri
Admin / The Dark KnightAdmin / The Dark Knight

avatar

Messages : 764
Date d'inscription : 02/10/2011
Âge : 30
Guilde : Grimoire Heart
Magie / Malédiction / CS : Magia Erebea
Magie / CS Secondaire : Kansô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 7.530
Statut: Mage de Rang S++
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: [Mission Spéciale] Two Swords, One Will   Sam 8 Fév - 18:09
Mission Spéciale Acquisition des Ryuuken:
 

Unknown

Cela faisait maintenant deux jours que j'étais arrivé au Manoir Oblivion avec le Grimoire Ship et le reste de la guilde. Malgré ma première exploration, j'étais bien conscient du fait que j'étais encore loin d'avoir découvert l'ensemble des mystères qui entourent ce lieu. J'avais déjà envoyé plusieurs équipes en reconnaissance, mais celles-ci étaient rentrées bredouilles, parfois même en déplorant des pertes. Les récits de leurs péripéties étaient toutes différentes. Certains groupes s'étaient retrouvés au Mont Hakobe, d'autres dans le Désert Dissidia, et d'autres encore sur Gehenna Island. Ce manoir pouvait-il téléporter tout le monde n'importe où à Fiore ? Afin de vérifier cela, j'avais envoyé une dernière équipe en exploration, et demandé à Selena et Benkeï de se concentrer pour essayer de localiser leurs mouvements.

Une fois de retour, mes doutes étaient levés. L'équipe m'affirmait avoir été envoyée sur Icarie Island, alors que Benkeï et Selena me confirmèrent tous deux qu'aucun membre de l'équipe n'avait quitté l'île. Cela ne pouvait signifier qu'une seule chose : Ce manoir générait de lui-même des répliques de ces endroits sauvages. Autrement dit, si j'avais envoyé par vaisseau une équipe à l'endroit où celle du Manoir avait atterri, aucun des deux groupes ne se serait croisé. Lorsque l'on passait une porte, on était donc toujours dans cet immense Manoir. J'ignorais qui avait bâti cette demeure, mais il était, de toute évidence, doté d'une grande puissance. Néanmoins, je doutais fort du fait que quelqu'un ait pu créer une telle chose juste pour le plaisir de faire du tourisme. Mon instinct me le hurlait : il y avait quelque chose dans ce Manoir... Quelque chose qui était protégé, et donc, par conséquence, d'une grande valeur.

Après plusieurs jours d'exploration, j'avais établi sur une carte l'ensemble des lieux que ce château pouvait reproduire. La fréquence d'apparition des endroits était aléatoire, et il était difficile de dire si nous avions ou non vu l'ensemble des places que la bâtisse magique pouvait faire apparaître. Je m'étais fixé une apparition de cinq fois tous les lieux avant de décider que nous avions fait le tour du Royaume par ce procédé dont la nature m'échappait toujours. Une fois que chaque lieu était apparu cinq fois, j'estimais donc qu'il n'y avait pas véritablement de nouvel endroit à explorer, ayant fait le tour de chacun d'entre eux. En regardant ma carte après ces quatre jours de visites, je constatais tout de même que le nombre de lieu était tout bonnement impressionnant. Celui qui avait généré cette magie devait avoir voyagé autour de tout le royaume et amassé une quantité de connaissances tout bonnement ahurissante.

Mais maintenant, l'heure était venue de vérifier ma théorie à partir de ce que je savais. Primo, il était impossible de vérifier un lieu lorsqu'une équipe était déjà dans ce dernier via une première porte. Secundo, le nombre d'endroit à visiter était limité. En conséquence, que se passerait-il si j'envoyais des équipes à tous les endroits en même temps... Et décidait d'emprunter une nouvelle porte ? Car jusqu'à maintenant, il m'avait été impossible d'aller plus loin que le grand hall du Manoir Oblivion, finissant toujours par atterrir n’ importe où et revenir à mon point de départ en empruntant une autre porte.

Il était temps de lancer l'opération d'exploration du Château... Formant un grand nombre d'unités de combat constituées chacune de six à huit membres, avec parfois des Frères du Purgatoire à leur tête, je fis entrer tout ce beau monde dans le Hall du Manoir, pour les faire, chacun leur tour, emprunter une porte différente. Lorsque le dernier groupe partit, il ne restait qu'une seule ouverture disponible... Un seul couloir, une seule possibilité. Il était temps de vérifier si ma théorie était juste ou non.


En avant Sirius... Sois prudent...

Le Quetzacoalt m'avait accompagné, avec cette fois-ci une apparence nettement moins colossale, l'ayant changée grâce à un tir de Chibi Gun. Cela était plus commun de le voir en serpent normal, quoi que de belle taille, n'arrivant qu'à la hauteur de mes mollets, plutôt qu'en un gigantesque reptile qui aurait peiné à tenir dans le hall. En cas de problème et si jamais le danger était trop grand, je le libérerai sous sa taille normale pour combattre à ses côtés. Après tout, j'ignorais ce qui pouvait se passer. Si ce labyrinthe de couloirs magiques avait été créé pour protéger quelque chose, je doutais que ce soit la seule sécurité mise en place par le créateur de ces lieux. Attrapant fermement la poignée de porte, j'ouvris celle-ci sans une once d'hésitation, laissant une aveuglante lumière m'éblouir, m'empêchant de voir ce qui se trouvait de l'autre côté, alors qu'un courant d'air faisait virevolter mon manteau d'anonymat. Sans peur, je m'engouffrais dans ce lieu inconnu, accompagné de mon familier, ignorant ce que j'allais trouver, mais sentant qu'à chacun de mes pas, je me rapprochais d'un moyen de libérer Seika et Leito. La porte se referma alors derrière moi, laissant le grand hall du Manoir Oblivion désert... Silencieux. Quant à ce que j'avais face à moi, cela allait être la surprise la plus totale. Je me décidais enfin à ouvrir les yeux...

Face à cet inconnu...



_________________


Game Master

avatar

Messages : 1587
Date d'inscription : 26/09/2011
Magie / Malédiction / CS : All Mighty
MessageSujet: Re: [Mission Spéciale] Two Swords, One Will   Jeu 13 Fév - 19:57
Lorsqu'il franchit la porte, le Chevalier Noir put voir, une fois la lumière dissipée, qu'il se trouvait dans un long corridor. Sur les murs trônaient des portraits de chevaliers, blancs d'un côté, noirs de l'autre. Chacun d'entre eux avait une épée similaire, arborant les mêmes teintes que son propriétaire. On pouvait également voir d'autres représentations de combats où ces deux autres s'opposaient dans des duels sanguinaires, voire même dans des batailles.

Les deux leaders de clans possédaient des épées de même forme, et chaque dessin des lames laissait une impression violente se graver dans l'esprit de celui qui les observait. L'épée blanche donnait l'impression qu'une lumière divine émanait d'elle-même, consumant toute personne rongée par le vice ou le péché. Quant à la lame noire, elle donnait l'impression d'engouffrer toute parcelle d'humanité et de bonté dans des ténèbres insondables.

Enfin, au bout de la galerie, le Dark Knight pu voir une entrée en forme d'arcade donnant sur une grande pièce, remplie de trésors et autres objets en or. Mais avant qu'il ne puisse franchir l'entrée en question, un spectre fit son apparition.


Ohohoh, cela faisait des lustres qu'un humain eut foulé du pied cet endroit. Je suppose que tu es du genre malicieux pour un jeune homme.

Le fantôme translucide doté d'une longue barbe semblait d'humeur joyeuse, triturant sa barbe qui descendait jusqu'à ses pieds. Il avait tout de l'archétype du mage. Mais alors qu'il semblait s'amuser, il cessa de se mouvoir, ouvrant un oeil, ce qui lui donnait une apparence beaucoup plus sérieuse est solennelle.

Être malin est une chose... Être courageux en est une autre. Si tu franchis cette porte, tout ce qui t'attend est la mort... Dévoré par un gardien millénaire, ou par tes propres passions. Si tu es vraiment intelligent, je te conseille de faire demi-tour. Ce qui se trouve derrière ces richesses n'est que souffrance et désolation.

Fixant Lucifer du regard, demeurant immobile, notre spectre restait attentif au moindre de ses mouvements, afin d'estimer la valeur du Chevalier Noir. On pouvait sentir dans sa manière de s'adresser à lui que ce n'était pas pour lui faire peur ou par méchanceté, mais que ses mots étaient sincères, prononcés pour le bien du Master de Grimoire Heart.

=============================

Intervention Game Master : Tu as franchi la première épreuve ! Félicitation ! Bon courage pour la suite.
Bonus Résolution d'Énigme : Du premier coup ! 30 PM bonus sur la notation finale.
Lucifer Amaiyuri
Admin / The Dark KnightAdmin / The Dark Knight

avatar

Messages : 764
Date d'inscription : 02/10/2011
Âge : 30
Guilde : Grimoire Heart
Magie / Malédiction / CS : Magia Erebea
Magie / CS Secondaire : Kansô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 7.530
Statut: Mage de Rang S++
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: [Mission Spéciale] Two Swords, One Will   Mar 18 Fév - 18:57
Duty

Le spectacle que je découvris de l'autre côté de la porte était tout bonnement des plus inattendus qui soient. Un long couloir, une ambiance digne des manoirs écossais les plus hantés au monde, et des portraits d'une beauté captivante, mais également malsaine. Il me fallut observer plusieurs tableaux de suite pour finalement remarquer que quelque chose n'allait pas. A chaque fois que mes yeux se posaient sur les peintures, je sentais un trouble s'installer en moi. Tantôt j'avais l'impression de sombrer dans un puits obscur et sans fond, comme si je me faisais aspirer par des Ténèbres plus profonde que tout autre chose... Tantôt j'avais l'impression que mon corps allait être consumé par le poids de ma culpabilité.

Le seul fait de regarder certains tableaux faisait remonter à la surface toutes les choses dont j'avais honte, qui ne collaient pas avec mon sens de la chevalerie... Tous mes péchés. La mort d'Alkaid que je ne m'étais jamais pardonné... L'exécution de plusieurs de mes camarades lors de ma ruade à la caserne de Mac Anu... Les ordres d'exécution que j'avais donnés depuis que j'étais Master de Grimoire Heart. Les peintures où une épée blanche apparaissait me donnaient l'impression que tous ces sentiments envahissaient mon être, jusqu'à le faire imploser. Je sentais comme si mon coeur s'accélérait et qu'il était sur le point de battre tellement vite qu'il allait s'arrêter d'un coup sec en s'éparpillant dans ma poitrine sous le trop grand afflux sanguin qu'il générait. Plus je défilais dans le couloir, plus je remarquais que ces sentiments opposés étaient apparus à chaque fois que je fixais l'une des deux lames. Ces dernières étaient récurrentes sur tous les tableaux, décrivant des scènes parfois dantesques.

Sirius, quant à lui, était resté enroulé autour de mon cou, craignant trop d'être attaqué, n'aimant pas vraiment les lieux étroits. Alors que je laissais ma curiosité être rassasiée par les portraits affichés aux murs, lui se contentait d'observer chaque recoin pour voir si un quelconque monstre ne s'y terrait pas, prêt à nous sauter dessus et nous mettre à mort. Finalement, ce fut tout sauf un monstre qui apparut face à nous. Avant même que le spectre ne puisse parler, le Quetzacoalt miniature bondit d'un coup pour l'attraper à la gorge. Mais manque de chance, saisir un fantôme est loin d'être une mince à faire. Le reptile passa à travers le corps du poltergeist avant de vite revenir à son emplacement initial, effrayé par cet opposant qu'il ne semblait pouvoir combattre.

Le calmant en posant ma main sur son museau, j'attendais d'entendre ce que notre nouvel ami allait bien pouvoir nous dire, me tenant tout de même prêt à sortir une pléthore d'armes en cas d'intentions peu louables. Même si j'avais l'air impassible, je devais avouer que je n'étais pas franc. Après tout, ce n'était pas tous les jours que l'on croisait des fantômes. Mais le fait de me trouver dans un mystérieux manoir avait fait que cette éventualité m'avait traversé l'esprit. Aussi avais-je l'air calme, bien qu'intérieurement, je sentais quelques tremblements fébriles filtrer à travers mes muscles.

Les mots du vieillard ressemblaient cependant à une mise en garde déguisée en conseil. S'attendait-il vraiment à ce que je fasse demi-tour après avoir mis en oeuvre de tels moyens pour en arriver là ? J'avais actuellement plusieurs hommes répartis un peu partout dans les pièces dangereuses de ce manoir, et je ne comptais pas honorer les risques qu'ils avaient pris en choisissant de faire demi-tour. De plus, il était hors de question que je laisse passer une occasion d'augmenter les chances de succès du sauvetage de mes camarades prisonniers. Même si ces dernières n'augmenteraient que d'un seul petit pourcent, cela valait le coup que je prenne des risques et que j'endure les souffrances que me décrivait le vieil homme. Mieux valait que je paie de ma personne pour les sauver, que de les laisser moisir dans une cellule pour le restant de leurs jours afin de sauver ma misérable existence... Car oui, si je flanchais devant le danger, ma raison d'être s'effondrerait et je ne vaudrais alors pas plus que les crapules que je m'évertuais à combattre.


Je ne suis pas ici par choix vieil homme. J'y suis par obligation... Celle d'un Maître de Guilde qui pense à ses compagnons. Même si j'en avais la volonté, je n'ai pas le droit de faire demi-tour juste parce que la mort risque de m'étreindre à l'autre bout du couloir. Envoie-moi tous tes gardiens et tous tes pièges, cela ne changera rien à ma conviction. Je fais ce que je dois faire, pas ce que je veux, ni ce que je peux... Juste ce que je dois.

Sans une once d'hésitation, je repris alors ma marche, passant à côté du spectre comme s'il eut s'agit d'un individu lambda, montrant que je n'avais pas peur de ce qui m'attendait... Ou le laissant croire. Car oui, j'étais certes un Chevalier, de surcroît assez doué, mais lorsque l'on est face à l'inconnu, la peur est toujours présente. Je savais qu'une épreuve m'attendait de l'autre côté de l'arcade de pierre et je pouvais déjà voir le miroitement des pièces d'or qui réfléchissait la lumière des torches parsemant les murs de la salle. Mais j'étais prêt ! Sans doute notre ami translucide allait-il dire que je ne devais pas faire un pas de plus... Ou que je ne pouvais pas gagner face à l'épreuve qu'il allait m'imposer, mais comme je le lui avais dit... La notion de vouloir ou de pouvoir importait peu. J'allais gagner simplement parce que je le devais... J'en étais convaincu !



_________________


Game Master

avatar

Messages : 1587
Date d'inscription : 26/09/2011
Magie / Malédiction / CS : All Mighty
MessageSujet: Re: [Mission Spéciale] Two Swords, One Will   Mer 19 Fév - 10:27
En pénétrant dans l'immense salle où on peut voir un monticule de richesses, pièces d'or, coffres au trésors et autres choses classiques du genre, Lucifer voit trôner deux épées, les mêmes que celles représentées sur les portraits du couloir précédent.

Seulement, alors qu'il approche au milieu de la pièce, un tremblement se fait ressentir dans le sol. Brusquement, un monstre de quatre mètres de haut fait irruption. Ses crocs acérés suffiraient à tailler en pièce n'importe quel fou qui oserait se mettre sur son chemin. Ses six yeux luisent d'un éclat écarlate alors que sa bave corrosive tombe sur le sol avant de dégager de petites vapeurs. Un nuage noir entoure son pelage couleur de jais tandis qu'il dévisage l'intrus avec méchanceté.

Cette créature ? Un Cerbère, et pas des moindres, vu qu'il est classé dans la catégorie Légendaire ! On peut voir à la couleur pourpre de sa bave et au caractère acide de celle-ci qu'il maîtrise la magie du poison, en plus de celle des Ténèbres étant donné le manteau de brume noir qui émane de son corps.

Ses trois têtes grognent en direction du Black Knight, avant de brusquement concentrer leur attention vers un point fixe, devant la tête centrale. Une sphère noire se crée alors, concentrant la Yami no Mahô devant le monstre, pour finalement libérer un faisceau d'une puissance assez grande pour souffler les montagnes de pièces d'or situées sur les côtés de la bête.

Le ton est donné, Lucifer ne pourra pas s'emparer des deux lames avant d'avoir défait leur gardien !


================================

Intervention Game Master : Apparition d'un Cerbère Légendaire [6.700 PM] qui garde les Ryuuken. La bête maîtrise la Doku no Mahô et la Yami no Mahô. Bon courage, tu en auras besoin !
Épreuve numéro 2 : Vaincre le Cerbère.
Lucifer Amaiyuri
Admin / The Dark KnightAdmin / The Dark Knight

avatar

Messages : 764
Date d'inscription : 02/10/2011
Âge : 30
Guilde : Grimoire Heart
Magie / Malédiction / CS : Magia Erebea
Magie / CS Secondaire : Kansô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 7.530
Statut: Mage de Rang S++
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: [Mission Spéciale] Two Swords, One Will   Jeu 20 Fév - 17:25
Guardian

En m'avançant dans l'immense salle où les reflets de l'or donnaient une ambiance digne de la Caverne aux Merveilles qu'on nous décrivait dans les contes d'antan, je ne pouvais m'empêcher de regarder un peu partout autour de moi. Mais plus je voyais d'or, plus j'étais inquiet, car qui dit gros trésor dit en général gros gardien. Et la montagne d'or et autres joyaux que je voyais n'était pas pour m'inciter à la confiance la plus grande, en plus de l'avertissement de notre ami fantôme précédemment. La plupart des gens auraient sans doute été pris d'une folie liée à l'or en voyant de telles richesses, mais pour ma part, je savais garder la tête froide face à ce genre de choses, demeurant sur mes gardes.

D'un seul coup, une étrange lueur capta mon attention. Au beau milieu des monticules de pièces et autres coffres, on pouvait voir un léger amas de roche, sur lequel trônaient deux épées, comme s'il s'agissait du trésor le plus important de ces lieux, comme si tous les mystères du Manoir Oblivion, toutes les sécurités y étant liées, avaient pour objectif de protéger ces deux lames. L'impression qui se dégageait d'elles aurait réussi à captiver n'importe quel individu un tant soit peu bercé dans l'art de l'escrime. On pouvait deviner à leur apparence qu'il s'agissait d'un travail d'orfèvre, que la légèreté de ces armes n'avait d'égale que leur maniabilité. L'étouffant sentiment de puissance qui s'en dégageait aurait suffi à happer la conscience et l'attention de tout bretteur qui se respectait. Bien que les sentiments que m'évoquaient ces armes étaient mitigés, l'une me donnant l'impression d'avaler mon âme juste en la regardant, alors que l'autre me laissait penser qu'elle brûlerait mon corps dans la lumière sacrée juste en la touchant, je décidais de m'approcher de ces artefacts.

Aussitôt, le sol se mit à trembler et plusieurs montagnes de pièces se mirent à vaciller, puis à carrément s'effondrer, sous la simple impulsion de ce mini-séisme à répétition. J'avais assez d'expérience pour reconnaître derrière ce bruit sourd et ce tremblement de terre, l'avancée d'un monstre, de belle stature qui plus est. Me tournant vers l'origine de ces vibrations, j’aperçus alors une créature qui me fascinait autant qu'elle m'effrayait. Son pelage noir recouvrant son corps massif, ses trois têtes, grognant, bavant, me fixant avec des yeux dans lesquels on pouvait lire une colère et une volonté de vaincre des plus admirables. Voilà qui promettait d'être un adversaire de belle stature, plus grande encore que le T-Rex Pyromane des jours précédents.


Prépare-toi Sirius, je doute que notre ami nous laisse prendre ces armes sans rien dire...

A peine eussès-je prononcé ces mots que la bête libéra un faisceau de magie noire dans ma direction. Davantage par réflexe qu'autre chose, je tendais ma main gauche devant moi, laissant la Magia Erebea absorber l'attaque en continue. Mais dans le processus, je sentais ma peau commencer à se craqueler, la puissance du sort étant plus importante que ce que je pouvais pour l'heure assimiler. Au moment où je sentais que mon bras allait voler en morceau, j'entendis un bruissement de plumes derrière moi. Sirius venait de reprendre sa taille normale, laissant son sifflement retentir dans le brouhaha de l'attaque du Cerbère. Une aura émeraude se mit à m'entourer, soignant les blessures de mon bras gauche au fur-et-à-mesure qu'elles se faisaient. Une chance que le Quetzacoalt géant ait décidé de m'accompagner.

Profitant de ce vent tournant, je faisais un signe bref et direct avec ma main droite. La puissance absorbée par l'attaque du Cerbère allait m'être utile, alors que je me concentrais tout en continuant de gérer le faisceau obscur. Aussitôt, je libérais l'Amaterasu au maximum de son potentiel : Une Formula Cinquante. Laissant les cercles d'arcanes se former, profitant de l'absence de visibilité de mon adversaire à cause de l'attaque qu'il lançait, j'espérais ainsi l'affaiblir assez pour pouvoir m'emparer des deux lames. Alors que je combattais, je cherchais dans ma mémoire où j'avais bien pu entendre parler de ce genre de choses. Peu à peu, ma mémoire se désembrûmait, mais j'étais encore incapable de me rappeler où j'avais appris l'existence de ces armes, et ce qui avait été relaté à leur sujet...



_________________


Game Master

avatar

Messages : 1587
Date d'inscription : 26/09/2011
Magie / Malédiction / CS : All Mighty
MessageSujet: Re: [Mission Spéciale] Two Swords, One Will   Ven 21 Fév - 14:28
A l'instant où il voit les cercles d'arcanes apparaître autour de lui, le Cerbère cesse immédiatement son attaque pour se protéger comme il le peut. L'explosion le touche et il disparaît dans la colonne de lumière noire déclenchée par l'Amaterasu. Mais si le Dark Knight pense en être débarrassé, il se trompe lourdement. Résistant de par sa nature même, l'animal surgit sans prévenir du faisceau ascendant, visiblement blessé, mais encore plus en rage, pour finir par se diriger à toute allure vers Lucifer. Gueule ouverte, il parvient à attraper le Chevalier Noir au bras gauche avec sa tête droite, avant de le propulser de toutes ses forces contre l'une des montagnes de pièce d'or.

De la plaie, on peut voir un liquide fumant s'échapper, s'agissant d'un poison corrosif qui risque d'engourdir les sens du Master de Grimoire Heart au fur-et-à-mesure que le temps passe. Aussitôt après avoir éjecté le Master de la sorte après l'avoir mordu aussi férocement, entamant son armure pour atteindre sa chair, il s'attaque au Quetzacoalt en lâchant trois sphères de poison, une par tête, dans sa direction.


============================

Intervention Game Master : Blessé légèrement par ton sort, le Cerbère s'énerve et t'empoisonne en te mordant grièvement le bras gauche.
Lucifer Amaiyuri
Admin / The Dark KnightAdmin / The Dark Knight

avatar

Messages : 764
Date d'inscription : 02/10/2011
Âge : 30
Guilde : Grimoire Heart
Magie / Malédiction / CS : Magia Erebea
Magie / CS Secondaire : Kansô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 7.530
Statut: Mage de Rang S++
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: [Mission Spéciale] Two Swords, One Will   Ven 21 Fév - 16:14
Cooperation

J'avais bien réussi à lancer le sortilège d'Amaterasu avec cinquante formules ! Mais cela allait-il être suffisant pour terrasser le Cerbère qui gardait les deux épées ? J'en doutais fort. Et j'étais loin d'être en tort. L'énergie libérée par le sort ne s'était même pas dissipée que l'animal jaillit hors de la colonne de lumière obscure, tel un diable qui saute hors de sa boîte, pour se diriger vers moi, me prenant de cours. Je n'eus que le temps de faire un pas de côté pour éviter d'être entièrement broyé par la mâchoire de sa tête centrale, mais celle de droite me happa le bras, broyant le gantelet de la Yami Meijin no Yoroï comme s'il eut s'agit d'une vulgaire feuille d’aluminium.

A peine ai-je eu le temps de réaliser ce qui se passait que je fus secoué à la manière d'un courrier que notre ami canidé aurait trouvé gisant sur le sol du couloir d'entrée, avant d'être envoyé au loin avec une force qui dépassait de loin mes prévisions. Mon corps meurtri finit par percuter un monticule fait de pièces d'or et autres joyaux, dans un bruit métallique d'ordinaire sympathique, à savoir celui du tintement de la monnaie. Mais cette simple collision suffit à me faire cracher un filet de sang. Essayant de me relever, je sentis néanmoins mes forces m'abandonner lorsque j'essayais de brandir mon bras mordu afin de saisir une lame. En regardant la blessure, je vis une sorte de liquide en train de ronger ma chair, mais surtout, de se répandre dans mon système sanguin, me rendant légèrement amorphe.

Relevant la tête en direction du monstre, je vis ce dernier en train d'attaquer Sirius. Par chance, le fait que j'eusse été frappé en premier avait laissé le temps au reptile de préparer sa défense. Mais vue la grande puissance du monstre, je doutais que cela suffise. Dans mon état, combattre risquait d'être difficile, en particulier à cause du poison qui se répandait dans mes veines. Ma seule chance était d'empêcher Sirius de succomber aux attaques du canidé pour qu'il me soigne, sans quoi, la lutte risquait d'être des plus contraignantes. Voyant le Cerbère préparer une attaque à l'aide d'orbes obscurs, je me concentrais pour laisser ma magie se manifester. Une vive lueur émana de mon corps avant de brusquement émettre un flash éphémère qui me laissa apparaître sous une autre apparence, vêtu de l'Armure de la Faucheuse.


KAZESHINI !

Ma faux laissa une lame d'énergie s'échapper, se dirigeant droit vers les attaques du monstre avant qu'elles ne percutent Sirius. Deux orbes furent neutralisés, mais l'un d'entre eux frappa le Quetzacoalt qui avait replié ses ailes devant lui pour se défendre au mieux. Mon familier fut ainsi projeté contre l'un des murs de la pièce, dans un grondement assourdissant en laissant un nuage de fumée l'entourer. Mais je connaissais bien Sirius et je savais que cela ne suffirait pas à le mettre hors d'état de nuire. Il fallait que j'attire l'attention du gardien pour laisser à mon coéquipier le temps de le frapper. Par chance, la Shinigami no Yoroï avait cette faculté de ralentir les effets des magies psychiques ou d'altérations physiques, telles que le poison. Même si je sentais que mon bras gauche était engourdi, il était encore loin d'être inutilisable.

Sans l'ombre d'une hésitation, je laissais une multitude de lames apparaître autour de moi pour s'élancer à toute allure vers le Cerbère, afin de capter son attention, tandis que je m'élançais vers lui, faux tendue derrière moi pour un assaut frontal. Parallèlement, Sirius venait de déployer ses ailes d'un coup sec, dissipant brusquement le nuage de poussière qui l'entourait et dévoilant sa posture, gueule ouverte, avant qu'il ne libère un Dôgô de belle taille dans la direction du monstre canin. Ce dernier ayant subi les affres du Nibelung Valesti que j'avais déclenché en premier, allait peut-être avoir un peu de mal à gérer les deux attaques sur deux angles différents, moi d'un côté, Sirius de l'autre. Restait à voir si notre tentative d'assaut combiné allait porter ses fruits. Intérieurement, je l'espérais, sentant à chaque seconde le poison se répandre dans mon corps, même s'il était ralenti par le pouvoir de mon armure.

Le temps m'était compté...



_________________


Game Master

avatar

Messages : 1587
Date d'inscription : 26/09/2011
Magie / Malédiction / CS : All Mighty
MessageSujet: Re: [Mission Spéciale] Two Swords, One Will   Sam 22 Fév - 11:34
Voyant son attaque partiellement contrée, le Cerbère reporte son attention sur Lucifer. Il balaie plusieurs de ses lames avec ses trois queues en grognant, même si plusieurs épées et autres lancent le lacèrent légèrement, mais de manière encore trop superficielle. Lorsque le Dark Knight s'élance vers lui, il se met à grogner, prêt à agir.

Mais si Lucifer comptait sur la surprise pour que Sirius prenne en traître le chien de garde, c'était en omettant que ce dernier avait trois têtes, et donc un champs de vision beaucoup plus large que ce qu'il laissait à penser. La tête de droite vit parfaitement le Quetzacoalt s'extraire de son nuage de fumée et préparer son attaque.

De manière simultanée, la tête centrale et la tête de droite générèrent à nouveau un orbe de ténèbres chacune, avant que n'en parte un puissant faisceau dont la concentration en magie suffit à faire trembler le sol et vaciller les montagnes de trésors autour d'eux.

Le Dôgô de Sirius fut balayé comme un rien, avant que l'attaque ne touche le serpent violemment. Quant à Lucifer, ses armes furent également balayée par le souffle généré par le Cerbère avec son assaut, laissant le Dark Knight disparaître dans l'obscurité du sortilège d'énergie noire.

La contre-attaque du canidé avait été un succès, ayant gérer deux assauts, car ayant deux têtes pour le faire. Voilà un point sur lequel le Master de Grimoire Heart allait devoir compter s'il voulait vaincre l'animal. Après ce triste coup du sort, le spectre réapparut, flottant dans les airs avec un air toujours aussi jovial et peu surpris de la tournure des évènements.


Ohohoh ! N'avais-je pas raison ? Ce gardien est formidable non ? Il lui a été donné l'ordre de garder les Ryuuken par leur précédent propriétaire, le constructeur de ce manoir. En ces lieux, cette créature a son pouvoir amplifié. Je doute que vous puissiez la vaincre. Et même si tel était le cas, il y a fort à parier que vous ne parveniez jamais à dompter les deux lames. De l'une exalte un pouvoir obscur qui consumera votre âme dans les Ténèbres, de l'autre s'échappe un pouvoir sacré qui vous brûlera pour vos péchés. Lumière et Ténèbres... Il vous faudra choisir entre l'un et l'autre, mais tôt ou tard, l'un de ces deux pouvoirs vous détruirait. Il vous serait donc impossible ne serait-ce que de les tenir en main sans périr sur le champ. Mais finit de parler. Notre ami va maintenant passer à l'exécution des intrus.

Le Cerbère leva alors ses trois têtes pour concentrer à nouveau toute sa puissance dans un nouvel orbe d'obscurité. Cette fois-ci, l'attaque était beaucoup plus grande, plus imposante. Elle devait faire dans les cinq à six mètres de diamètres, augmentant de manière brutale et dispersant dans une onde de choc toutes les richesses se trouvant à proximité. Une chose était certaine, si cette attaque partait, elle allait pratiquement tout détruire sur son passage.

Sans prendre le temps d'attendre le moindre mot, une fois qu'elle fut prête, la bête lâcha son immense sphère de Ténèbres en direction de Sirius. S'il se prenait l'attaque, peu importait qu'il se protège ou non, le reptile risquait fort d'être hors d'état de combattre pour un bon moment.
Lucifer Amaiyuri
Admin / The Dark KnightAdmin / The Dark Knight

avatar

Messages : 764
Date d'inscription : 02/10/2011
Âge : 30
Guilde : Grimoire Heart
Magie / Malédiction / CS : Magia Erebea
Magie / CS Secondaire : Kansô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 7.530
Statut: Mage de Rang S++
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: [Mission Spéciale] Two Swords, One Will   Sam 22 Fév - 18:48
Détermination

M'élançant de toutes mes forces vers le Cerbère, je compris rapidement que j'avais commis une grosse erreur. Une seule de ses têtes se tourna vers moi, une deuxième étant tourné vers Sirius. Dès l'instant où il ouvrit sa gueule, j'avais la vision de ce qui allait se passer. Mais mon corps était trop lent à réagir. J'avais l'impression que tout allait au ralenti, peut-être à cause du poison, peut-être parce que j'avais vu clair dans le jeu de l'animal au moment où il commença à agir. Trop tard, tout ce que je pouvais faire maintenant, c'était de courir plus vite encore pour espérer atteindre l'animal avant que son attaque ne parte. Essayer de contrer avec un Yami Tenshô ou Kazeshini était maintenant inutile, compte tenu de la puissance destructrice du Cerbère qui balaierait mon assaut.

Plus que trois mètres... Deux mètres... Un mètre ! Au moment où j'abattais ma faux en direction de sa gueule, le faisceau de ténèbres partit brusquement, me frappant à bout portant. Je sentais bien la Magia Erebea encore active absorber l'attaque, mais également le fait que la quantité de magie était trop importante pour être totalement assimilée. Je n'allais pas pouvoir encaisser cet assaut. Sentant mes pieds décoller du sol, je me sentais alors propulsé par la vague d'énergie, me retrouvant dans le noir complet, au coeur même de l'attaque du canidé. Mon armure se désagrégeait peu à peu et j'avais la sensation que le poison reprenait sa vitesse maximale de propagation. Finalement, mon corps sortit de cette explosion d'énergie pour s'écraser lourdement et s'encastrer dans la pierre du manoir, dans une onde de choc des plus impressionnantes.

A semi-conscient, un oeil fermé et l'autre à demi-clos, je relevais la tête, ayant la vision qui se troublait. La voix de ce foutu fantôme parvint alors à mes oreilles tandis qu'il vantait les mérites de son gardien. Il fallait dire que la créature en avait tant dans le pantalon que dans la caboche et se trouvait être un adversaire des plus redoutables. Le fait qu'il soit tricéphale lui offrait des opportunités d'attaque et de contre-attaque tout bonnement formidables, m'obligeant à attaquer soit sur deux angles opposés d'avant en arrière, soit en quatre temps pour prendre de court sa faculté de lancer trois sorts à intervalle excessivement réduit. Mais pour l'heure, aux vues de mon état, ce genre de chose risquait d'être difficile. Tournant mon regard vers Sirius, je voyais que ce dernier avait également été grièvement touché par le sortilège du Cerbère. Si le combat s'éternisait, il n'y avait aucune chance que nous en sortions vivants.

Les mots de notre interlocuteur m’interpellèrent cependant, même si j'étais plutôt fatigué de par l'effort physique que m'avait demandé le fait de résister à l'attaque que j'avais essuyé, en plus du poison qui se répandait dans mon corps. Ainsi donc, ces deux épées étaient les célèbres Ryuuken ? Voilà pourquoi elles me disaient quelque chose. Il s'agissait d'artefacts que tout maître d'armes se devait de connaître. Réputée pour leur puissance colossale, elles étaient élevées au rang de légende, principalement parce que cela faisait excessivement longtemps que personne ne les avait vu, poussant la populace à se demander si elles avaient même jamais existé. Si j'avais ces armes en main... Si seulement je pouvais les obtenir... Alors... Seika... Leito...

Puis arriva le moment de "la mise à mort", comme l'avait si bien sous-entendu notre spectre verdoyant. Je ne pouvais pas abandonner maintenant... Je ne pouvais pas mourir maintenant. J'avais encore de la ressource, même si cette dernière s'amenuisait sous les effets du poison qui me faisait de plus en plus tourner la tête. Voyant le Cerbère lever ses trois têtes pour générer une sphère d'une puissance tout bonnement colossale, je me mis alors à courir pour rejoindre Sirius, vêtu de ce qui restait de mon Armure de la Faucheuse. Une chance que ce sort si puissant nécessite un temps de préparation, me laissant le temps de rejoindre mon compagnon d'arme. Me plaçant entre lui et le Cerbère, je m'adressais au Quetzacoalt sur un ton déterminé, malgré la fatigue que l'on pouvait ressentir à travers ma voix.


N'abandonne pas ! Tant que je respire, je promets qu'il ne t'arrivera rien ! Alors montrons à ce sac à puce notre travail d'équipe... Partenaire !

Le regard du serpent légendaire se fronça alors, mes mots le touchant au plus profond de son âme. Nous avions fait l'erreur de combattre chacun de notre côté en multipliant les offensives... Il était temps de changer de plan. Maintenant, nous allions montrer à ce chien de garde ce que donnait un véritable travail d'équipe lorsque Sirius et moi combinions nos forces. Mon corps se mit alors à luire brusquement, pour que dans une explosion aux sonorités métalliques ne finisse par apparaître un apparat nettement plus imposant. La Kongô no Yoroï. Comprenant aussitôt mon intention d'encaisser l'attaque de notre adversaire, Sirius se décida à me prêter main forte. Une aura émeraude se mit alors à entourer mon corps tandis que le reptile déploya ses ailes majestueuses dans un sifflement propre au serpent qu'il était, laissant des plumes noires virevolter autour de nous.

Aussitôt, je ressentais les effets de la magie de soin de mon allié, purgeant le poison de mon corps et m'aidant à soigner mes blessures, oubliant de se guérir lui-même. En agissant ainsi, Sirius me témoignait sa confiance. Il n'avait pas besoin de se soigner... Car j'allais stopper l'attaque titanesque qui allait nous arriver droit dessus. Voilà ce qu'il se disait... Voilà ce que j'avais à l'esprit. Une fois qu'il fut prêt, le Cerbère balança son immense orbe de plusieurs mètres de diamètre dans notre direction. Sans plus attendre, sentant mes forces cesser de diminuer, je claquais les deux parties du bouclier de mon armure l'une contre l'autre, laissant apparaître un cercle de magie.


TSUKI SONSON !

L'aura autour de moi s'amplifia brusquement, renforcée par la magie que j'avais absorbée suite à l'attaque du canidé. Son attaque percuta avec violence le cercle de protection magique, laissant une violente onde de choc propulser tout ce qui se trouvait aux alentours avec une grande violence. La lumière noire du sortilège et celle de mon aura déferlaient, avec une violence incroyable, provoquant un souffle continue dans les deux directions. Je sentais la pression exercée par le sortilège de notre adversaire, risquant de me faire reculer et flancher à tout moment. Mais je ne pouvais pas agir ainsi, je n'en avais pas le droit. Sirius comptait sur moi... De même que Seika et Leito, sans parler du reste de la guilde qui risquait sa vie en ce moment même pour me permettre de me trouver ici.

J'entendais mon armure craquer, se briser petit à petit. Il me fallait agir, sans quoi, l'assaut du Cerbère allait me briser, et ce serait ensuite le tour de mon partenaire. Poussant un hurlement de concentration, je laissais la pellicule protectrice de magie autour de l'armure s'échapper en une puissante onde de choc, alors que j'absorbais partiellement la déflagration de l'explosion que cela avait provoquée, l'orbe se brisant pour déployer toute sa puissance destructrice suite à cette action. Au beau milieu de la déflagration, je sentais mon armure se briser en mille morceaux. J'avais empêché l'attaque de toucher Sirius, mais je me trouvais au coeur de celle-ci, ma chair me brûlant atrocement et mon corps souffrant le martyr.

Lorsque la demi-sphère d'énergie au centre de laquelle j'étais se dissipa, ayant formé un cratère, j'apparu, immobile, fumant partout à cause de la chaleur de l'attaque et de ma peau sensiblement calcinée. Mes yeux se fermèrent peu à peu, alors que je commençais à tomber en arrière. Le combat était-il déjà terminé ? Pour moi, on aurait pu le penser. Sentant que je tombais peu à peu dans l'inconscient, une image arriva brusquement dans mon esprit. J'étais là... Vivant... Entouré des Sept Frères du Purgatoire... Et de Selena. Tout le monde semblait rire, heureux d'être ici, heureux d'être en vie. Cette image... Je ne voulais pas la voir disparaître. Je ne voulais pas qu'elle brûle à cause de mon incompétence. Si je devais la sauver, c'était ici, maintenant !

Brusquement, mes yeux se rouvrirent alors que je serrais mes poings, me donnant une brusque impulsion vers l'avant en totale opposition avec ma chute en arrière. Je parvins in-extremis à me rétablir et à rester debout. Les dents serrées, le sang coulant de ma bouche, je donnais tout ce que j'avais pour rester éveillé. Relevant la tête vers le Cerbère et le fantôme, je me mis alors à marcher, au prix du peu de forces qu'il me restait. Soulagé de me voir encore conscient, Sirius s'appliqua immédiatement à me soigner, laissant une aura verte entourer à nouveau mon corps. Ce dernier, fumant comme le cigare d'un général d'armée, me faisait atrocement souffrir. Mais j'étais trop concentré pour en prendre la pleine mesure. Avançant, un pas après l'autre, lentement, vers le canidé, je m'adressais à lui sur un ton déterminé, mes sourcils froncés et mes iris écarlates témoignant de la force qui m'animait en cet instant.


Je... ne flancherai pas ! Peu importe tes assauts. Tu gardes ces épées... Soit ! Tu es là pour voir si la personne qui s'en emparera en sera digne... Soit... Alors dans ce cas... Tu n'auras qu'à m'accompagner pour voir si je le suis. Si tu assures mes arrières, alors tu auras toutes les occasions du monde pour m'occire à l'instant où tu jugeras que je ne fais pas honneur à ces lames. Mais si tu comptes sur moi pour faire demi-tour parce que je mets ma vie en jeu ici... Tu te trompes de personne.

Me rapprochant de plus en plus du Cerbère, les parties calcinées de ma peau se recouvrant lentement mais sûrement grâce à Sirius qui commençait également à être à bout de force, je finis par m'arrêter au niveau de la tête centrale du monstre, me trouvant face à son oeil droit, la regardant droit dans ce dernier, montrant que je n'étais nullement intimidé.

Si je laisse mon âme se faire engloutir par le pouvoir des Ryuuken, alors compte sur moi pour ne pas bouger pendant que tu mâchonneras mes os... Parce que ça voudra dire que je n'ai pas la force nécessaire pour sauver ceux qui comptent sur moi... Et que je préfère mourir que d'être dans cette situation !

Face à la bête, je ne flanchais pas, lui montrant toute ma détermination, le dévisageant sans aucune peur, avec juste une volonté inébranlable qui se voyait dans mes paroles, dans mes actes, et dans mon regard. S'il devait garder les épées, alors quelle serait la vie du Cerbère lorsque quelqu'un de digne de leur pouvoir arriverait jusqu'ici ? Il devrait mourir ? Pour un serviteur aussi fidèle, ce serait une bien belle erreur. Quelle est la signification d'une vie passée à attendre la mort ? Au contraire... Si je parvenais à dompter les Ryuuken, alors qu'il vienne avec moi... Qu'il continue son travail de gardien, non pas en attendant la mort, mais en luttant contre elle, en se battant pour vivre ! C'était là tout ce que je voulais dire dans ce discours, fort de sincérité.




Spoiler:
 

_________________


Game Master

avatar

Messages : 1587
Date d'inscription : 26/09/2011
Magie / Malédiction / CS : All Mighty
MessageSujet: Re: [Mission Spéciale] Two Swords, One Will   Dim 23 Fév - 14:42
Tant le Cerbère que le mage furent surpris de voir Lucifer s'interposer pour sauver son familier. Après tout, le mage noir aurait pu éviter de sévères dégâts s'il s'était positionné à l'opposé de son partenaire pour laisser ce dernier être mis KO. Mais ce qui surpris encore plus le duo de gardien fut de voir qu'il était toujours debout après un tel coup.

Leur mine affichait quelque chose de rassuré en le voyant tomber en arrière, mais tant le monstre que le spectre écarquillèrent les yeux en voyant le miracle de volonté que venait de faire le Dark Knight en se rétablissant, demeurant conscient après avoir subi un assaut digne des batailles magiques les plus épiques qui soient.

Alors qu'il marchait vers le Cerbère, le chien tricéphale ne put s'empêcher d'être impressionné par le charisme et la prestance dont son adversaire faisait preuve. Cela l'étonnait, car jamais encore il n'avait vu quelqu'un de la sorte, encaisser tant de dommages, lui tenir tête ainsi, et parler comme le faisait le Dark Knight. Le Cerbère voyait en cet homme quelqu'un à la volonté inébranlable, qui poursuivait un but... Et qui lui offrait l'opportunité de remplir son devoir sans que ce dernier ne signifie la mort. Ses iris fixaient l'homme qui se tenait devant lui, à la fois surpris, mais également admiratif devant un opposant de ce calibre.

Quant au fantôme, il semblait prendre au mot les paroles du Chevalier Noir. Ce dernier était à bout de force, même si ses blessures se guérissaient grâce à l'aide de son familier. La fatigue engendrée, elle, était toujours là. Sans doute parce qu'il estimait que le Dark Knight ne parviendrait pas à relever le défi dans son état, il l'invita à prendre les deux épées.


Tu parles beaucoup jeune homme. Mais voyons voir si tes mots ont un sens. Soit... Retire ces épées et montre nous si la folie de leur dualité écrasante ne corrompt pas ton esprit. Mais sache qu'à l'instant où tu les empoigneras, tu finiras consumé par les Ténèbres et la Lumière, par ce conflit, qui te fera chavirer dans la folie destructrice la plus violente qui soit.

Le Cerbère s'écarta alors du chemin de Lucifer, de même que le spectre, en lui montrant l'autel de roche où trônaient les deux épées.

=========================================

Intervention Game Master : Le combat cesse, mais tu vas devoir saisir les Ryuuken. Dès que tu les prendras en main, ton perso risque de perdre la raison et de devenir fou furieux, essayant de tuer toute personne présente dans la pièce.
Épreuve numéro 3 : Il faut que l'on ressente dans ton post les effets de la corruption engendrée par les Ryuukens et que tu montres une manière cohérente de vaincre celle-ci et de reprendre le contrôle de ton être. Le Cerbère passe désormais sous ton contrôle jusqu'à la fin du topic. Si tu échoues dans cette épreuve, le Spectre te renverra hors du Manoir Oblivion en te téléportant, sans les armes et sans le Cerbère.
Indication : Les capacités des Ryuuken sont bloquées, mais pas leur magie.
Lucifer Amaiyuri
Admin / The Dark KnightAdmin / The Dark Knight

avatar

Messages : 764
Date d'inscription : 02/10/2011
Âge : 30
Guilde : Grimoire Heart
Magie / Malédiction / CS : Magia Erebea
Magie / CS Secondaire : Kansô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 7.530
Statut: Mage de Rang S++
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: [Mission Spéciale] Two Swords, One Will   Lun 24 Fév - 10:54
Duty

Il semblait que ma force de caractère et de volonté venaient de faire leur preuve. Même s'il avait toujours un air renfrogné, le Cerbère se montrait cependant surpris de me voir ainsi lui faire face, sans aucune peur visible dans le regard. Quant au spectre, il semblait prendre mes paroles pour de la simple provocation... Ce qui, en soit, n'était pas tout à fait faux, même si je pensais et croyais en tout ce que je venais de dire. Je savais pertinemment que si j'avais continué le combat dans cet état, le canidé tricéphale aurait fini par s'asseoir sur mon cadavre en grignotant un ou deux de mes os le plus tranquillement du monde.

Notre ami translucide, surpris également par la volonté que je venais de montrer en encaissant l'attaque de son chien de garde, m'invita alors à m'emparer des célèbres Ryuuken. Ce dénouement me semblait incohérent avec la difficulté de ce que j'avais affronté jusque là. Je doutais que cela finisse de manière aussi simple. Un autre piège ? A en croire ses paroles, j'allais devoir éviter une "corruption" de mon esprit par ce qui se dégageait des deux armes. Voilà une épreuve nettement moins sympathique que d'affronter le Cerbère, avec en prime non pas le risque de perdre la vie, mais aussi mon âme. Mais après mon discours empreint de détermination, je ne pouvais plus faire marche arrière. Il me fallait désormais relever cet ultime défi. Savoir qu'il s'agissait de la dernière épreuve ne fit cependant que renforcer ma volonté, alors que je marchais toujours maladroitement vers l'autel où les deux épées reposaient dans la roche.

Me tenant alors au-dessus d'elles, dans un silence de cathédrale, je les observais avec attention, mais aussi appréhension. La manière dont elles avaient été travaillées, la précision des détails, mais aussi la finesse de la lame, sentant qu'elle pouvait trancher tout ce qu'elle touchait... Chacune de ces caractéristiques me faisait comprendre pourquoi ces épées étaient légendaires. Mais c'était surtout l'impression qui émanait de chacune des lames qui me stupéfiait le plus. Celle d'un blanc immaculé me donnait l'image d'un objet saint qui me brûlerait les mains dès que j'aurai posé celles-ci dessus, n'étant pas assez pur pour la brandir. Quant à la noire, c'était davantage une impression de vide qui m'aspirait, teinté d'une soif de sang qui m'effrayait. Mais l'heure n'était pas à l'appréhension ou même à l'hésitation. Je sentais le regard du fantôme, mais aussi du Cerbère et surtout de Sirius, sans doute inquiet quant à ce qui allait arriver.

D'un geste franc, sans même chercher à me montrer prudent, j'empoignais les deux épées, la blanche dans la main gauche, la noire dans la main droite. Poussant un hurlement, je tirais de toute mes forces pour les retirer de leur socle, sentant en même temps une grande puissance magique envahir mon corps, mais aussi le soustraire à sa volonté. Une immense lumière blanche jaillit de ma gauche, et une lueur noire de ma droite, alors que je retirais les deux lames d'un coup sec. De la vapeur s'échappait toujours de mon corps, alors que je restais immobile, dos à l'assistance. C'était le moment où tout le monde se demandait si j'étais toujours moi ou si les deux lames m'avaient bel et bien corrompu. La réponse à cette question arriva dès que je tournais la tête vers le trio de spectateurs.

Mes yeux étaient animés d'une volonté meurtrière des plus palpable, ne serait-ce que par le Saki que j'émis à cet instant, donnant l'illusion au Cerbère que les deux épées venaient de lui transpercer la nuque, alors que Sirius vit les deux lames sortir de son corps, comme s'il eut été frappé par derrière. Quant au spectre, bien que mort, l'image de son propre décès ne l'eut point ému, trouvant sans doute la chose redondante. Levant les deux lames, je les abattis en direction des trois individus, libérant une vague d'énergie sous forme de croix, formée d'un croissant de lune blanc et un autre noir, se dirigeant tant vers le chien tricéphale que vers Sirius.

Le Cerbère contra l'assaut tant bien que mal grâce à sa magie des Ténèbres, alors que je m'élançais vers lui pour commencer à enchaîner les assauts avec une vitalité retrouvée. Tandis que je combattais ainsi l'animal, qu'en était-il de mon esprit ? Où était passée ma raison... Ma conscience ? Pour l'heure, elle était engloutie par un flot de pensées contradictoires. Mon corps m'appartenait toujours, je voyais ce que je faisais, mais en même temps, j'avais l'impression d'être spectateur... Spectateur de mes pulsions meurtrières, de mon dégoût de moi-même. J'entendais ces voix parler en continu dans ma tête, me rabâchant toujours les mes choses, de plus en plus fort.


Tu as laissé Alkaid mourir... Tu n'es pas digne de ce monde... Détruis-le pour en finir ! Détruis-le pour périr et te laver de tes péchés !
Prends ta revanche sur ce monde... Détruis-le... Venge-toi... Tue ! Tue ! Tue encore et encore !

Et alors que j'entendais tout cela, je sentais ma volonté s'effriter, cédant à ces tentations, à ces raisons que l'on me donnait de me déchaîner. Pourquoi lutter à vivre dans un monde où le désespoir règne ? Pourquoi continuer à vivre dans un monde où la peur de perdre ceux qui nous sont proches nous empêche de profiter de l'instant présent ? Et plus ces pensées m'envahissaient, plus l'aura de puissance libérée par les Ryuuken devenait grande et menaçante, comme si j'étais entouré d'un halo de lumière blanche et noire ascendante. Mes coups se faisaient de plus en plus violent, avec de moins en moins de retenue, alors que j'abattais mes lames sans aucune restriction, essayant d'ôter la vie au Cerbère qui esquivait les coups du mieux qu'il le pouvait.

Un premier le toucha à la patte droite, un autre à la patte gauche. Il bloqua, l'une des lames avec sa tête droite lorsque j'eus tenté un coup latéral. Mais la vision de la seconde épée menaçant de lui trancher ladite tête le poussa à se reculer en me repoussant au loin d'un mouvement de gueule. Me réceptionnant adroitement dans une vrille, je repartis aussitôt à l'assaut. Sirius, quant à lui, ne savait comment réagir face à mon état. Le pauvre Quetzacoalt, trop gentil pour m'attaquer, était en pleine hésitation sur ce qu'il devait faire. On pouvait le sentir trembler devant la peur que je lui inspirais et devant celle qu'il éprouvait à l'idée de devoir me faire du mal.

Dans mon esprit, je ne pouvais que m'entendre penser à une seule chose... Tuer... Tuer, encore et toujours ! Seul ce mot était présent dans mon esprit. Les raisons dénoncées par les deux épées n'étaient même plus présentes. Finalement, voyant que le corps à corps était plus difficile à maintenir vu mon état de faiblesse avancé, je me retirais à nouveau dans un salto arrière, me retrouvant au fond de la salle. Aussitôt, je pointais les deux lames devant moi, laissant la lumière et l'obscurité se concentrer en un seul point, formant une sphère où les deux éléments pourtant opposés se rassemblaient, se condensaient, et fusionnaient. Sentant le danger, le Cerbère prit l'initiative de faire à son tour la même attaque que précédemment. Nos deux sorts partirent simultanément, mais il semblait évident que celui boosté par les Ryuuken allait l'emporter. C'est alors qu'un tourbillon noir vint frapper les deux attaques sur le côté, les faisant exploser brusquement. Il s'agissait de Sirius, ayant visiblement décidé de prendre part au combat. L'explosion générée par le choc des trois attaques créa un cratère de belle taille dans la pièce, alors que le Quetzacoalt vint prendre position aux côtés du Cerbère.

De mon côté, je décidais alors de m'élancer vers le reptile et le chien tricéphale, faisant danser mes armes dans un balai des plus magnifiques, mais ô combien mortel. Dans mon esprit, le mot "Tuer" avait maintenant pris la place de toute autre pensée. Je ne pouvais désormais qu'entendre ma voix le répéter en boucle, encore et encore. Et plus je faisais virevolter mes épées, plus cette pensée se faisait imposante, effaçant totalement ma volonté. Plus je répandais le sang des deux créatures face à moi, sous le regard du fantôme, plus j'avais l'impression que ma conscience s'endormait pour ne plus jamais se réveiller. Tuer ! Tuer ! Tuer ! TUER !


Yo patron !
Lucifer-nii ! Comment ça va aujourd'hui ?
Lucifer... Tu sais... Je...
Lucifer... Je crois en toi... Alors je te suivrai...

Alors que mon épée allait s'abattre brusquement sur Sirius pour lui donner un coup mortel, mes yeux s'écarquillèrent et ma lame se stoppa net. Ces voix... Leïto... Akito... Selena... Seika... Elles venaient de surgir dans mon esprit, souvenirs oubliés, estompés par mon désespoir transformé en soif de vengeance. Et pourtant, au milieu de ce tumulte d'envie meurtrières, elles avaient brusquement fait apparition dans mon esprit, balayant tout le reste. Les deux épées commencèrent à produire un tintement métallique caractéristique des tremblements de celui qui les tient. Reculant, sous le regard surpris et effrayé des deux créatures, je posais mes mains contre ma tête, commençant à hurler de douleur. La lumière émanant des deux épées s'amplifia encore et encore autour de moi, tandis que je poussais un cri qui, au départ, ressemblait à celui de quelqu'un en détresse, avant de se changer peu à peu en un cri de volonté... Un cri guerrier, celui d'une conscience qui lutte pour reprendre le contrôle de son corps.

Finalement, dans une explosion de lumière provoquant une onde de choc, l'aura des deux épées disparue, me laissant apparaître, à genoux, avec les deux armes en main sans qu'aucune trace de leur volonté ne soit décelable. Le regard vague, dirigé vers le plafond, je repensais à ces souvenirs qui venaient de faire irruption et de me tirer de cette spirale infernale. Leïto me saluant le matin dans la salle commune du Grimoire Ship... Accompagné d'Akito. Selena, sur le pont du vaisseau. Seika, lorsque je l'avais sauvé de l'ancien Master. Comment avais-je pu laisser ma peur, mon désespoir, ma soif de vengeance, occulter le fait que je n'étais pas seul, que même si j'avais déjà perdu des êtres chers, d'autres étaient toujours là pour m'aider à me relever, à avancer, étant des soutiens du même calibre que je l'avais été pour eux. Je n'avais pas le droit de me laisser submergé par mes émotions, de laisser mes failles et faiblesses prendre le dessus sur moi. J'étais le Master de Grimoire Heart... Et aujourd'hui plus que jamais, mes compagnons d'armes comptaient sur moi.


Je... n'abandonnerai... pas !

Tout en prononçant ces mots, je me relevais lentement, plantant le Ryuuken blanc dans le sol pour m'appuyer dessus, avant de brandir ce dernier en direction du spectre. Avais-je réussi cette épreuve finale ? M'étais-je montré digne du pouvoir de ces deux armes ? Avais-je vaincu leur pouvoir destructeur pour le faire mien ? Toutes les réponses à ces questions, c'était notre ami ectoplasmique qui allait me les donner...



_________________


Game Master

avatar

Messages : 1587
Date d'inscription : 26/09/2011
Magie / Malédiction / CS : All Mighty
MessageSujet: Re: [Mission Spéciale] Two Swords, One Will   Lun 24 Fév - 14:11
Il semblerait que tu ais réussi à dompter les Ryuuken, ce qui fait légèrement sourire le Cerbère, bien décidé à t'accompagner pour voir si tu sauras te montrer digne du pouvoir que ces épées te conféreront. Cependant, tu remarques que ton ami le fantôme ne semble guère ravi de cette issue.

Bien joué... Je dois admettre que je suis surpris. Mais malheureusement, je ne peux te laisser quitter cet endroit en vie jeune homme ! Les Ryuuken doivent rester ici en sécurité !

Frappant ses mains l'une contre l'autre, il fait alors surgir un golem depuis le sol de la pièce. Ce dernier doit bien mesurer une demi-douzaine de mètres de haut et demeure immobile, jusqu'à ce que le spectre ne fonde en lui. Ses yeux se mettent alors à briller d'une teinte émeraude tandis qu'il se met à bouger, étant devenu l'incarnation du fantôme qui te surveillait, convaincu que tu ne parviendrais pas à dompter les deux épées.

Ces dernières t'ont désormais légué leur pouvoir et leurs capacités sont ainsi débloquées. A toi de montrer que tu es digne de confiance ! Le golem s'avance vers toi et brandit son poing pour l'abattre dans ta direction ! Montre lui l'étendue de la puissance que tu viens d'acquérir !


==========================

Intervention Game Master : Félicitation, tu as dompté les Ryuuken ! Mais leur gardien fantôme refuse de te laisser partir et invoque un golem qui devient son incarnation [4.000 PM]. A toi de le détruire en montrant ton nouveau pouvoir avant de quitter les lieux avec les trésors du Manoir Oblivion [1.000.000 de Jewels] et tes deux familiers. Les capacités spéciales des Ryuuken sont désormais accessibles.
Ton post clôturera le topic, tu pourras demander les récompenses après ce dernier. Encore félicitation !
Lucifer Amaiyuri
Admin / The Dark KnightAdmin / The Dark Knight

avatar

Messages : 764
Date d'inscription : 02/10/2011
Âge : 30
Guilde : Grimoire Heart
Magie / Malédiction / CS : Magia Erebea
Magie / CS Secondaire : Kansô

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 7.530
Statut: Mage de Rang S++
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: [Mission Spéciale] Two Swords, One Will   Lun 24 Fév - 17:42
Power

Fatigué, mais toujours aussi déterminé, je fixais le fantôme devant moi, lame brandie dans sa direction. Allais-je pouvoir repartir avec les deux épées ? A en juger son expression renfrognée, j'avais quelques doutes sur le fait qu'il accepte de me laisser m'en aller tranquillement avec les armes et leur gardien. N'allait-il pas honorer sa parole ? Ses mots semblaient indiquer que non. Que j'ai réussi ou non ses épreuves ne semblait pas entrer en ligne de compte finalement. J'eus la désagréable sensation que s'il m'avait laissé passer tous ces test, c'était principalement parce qu'il me croyait incapable de les réussir.

Le voyant frapper ses mains l'une contre l'autre, je sentais le traquenard venir. J'espérais qu'il n'allait pas jouer un tour trop difficile à déjouer vu l'état dans lequel j'étais. Mais alors que j'observais son golem de pierre émerger du sol, je sentais le véritable pouvoir des Ryuuken s'éveiller. Si ce fantôche de mes deux voulait jouer aux gros bras, j'allais devoir livrer le match en un seul coup, sans quoi, je risquais fortement d'avoir du mal à y survivre. Je concentrais mes forces dans l'assaut qui allait venir. Peut-être était-ce l'effet de ma volonté inébranlable, mais les deux armes se mirent alors à émettre une lumière de la couleur de la lame, avant qu'un gantelet ne se propage du pommeau jusqu'à entourer tout mes avant-bras de manière imposante, amplifiant la puissance des armes.

Au moment où le golem lança son point, il fut accueillit par un Dôgô de Sirius, tirant sur son autre bras et le réduisant à néant, alors que le Cerbère libéra un faisceau d'obscurité qui percuta la jambe de la création de pierre, la faisant voler en éclat. Tombant dans ma direction, le poing en avant, je courais à mon tour vers l'incarnation du fantôme, hurlant ma détermination dans un ultime coup de lames.


SASERU KA !

Je passais alors derrière le golem, les deux épées derrière moi, avant que ne disparaissent les parties des armes ayant fusionnées avec mon corps pour rendre leur aspect le plus simple aux artefacts. Sur le corps de pierre, on pouvait voir des traces de lames, recouvertes d'une lumière blanche pour certaines, noire pour d'autres. Faisant un moulinet avec les armes en me redressant, je les mettais à ma ceinture, dans un claquement métallique qui arriva au même moment que les explosions au niveau des brèches que j'avais faite. La lumière et l'obscurité dans les blessures avait explosé, réduisant le corps du golem en mille morceaux. Mais malgré cette victoire, cet ultime effort me coûta ce qui me restait de force. Je sentis mon corps défaillir.

Alors que je tombais en avant, je fus stoppé dans ma chute en rencontrant quelque chose de pelucheux et doux. Ouvrant un oeil, je vis qu'il s'agissait de la fourrure du Cerbère. Visiblement, ce dernier avait pris au sérieux ma proposition de m'accompagner pour voir si j'étais bel et bien digne des deux lames. Souriant, je me laissais porter par la créature, accompagnée de Sirius, en direction de la sortie. Ainsi posé, je laissais le chien tricéphale me conduire en direction du Grimoire Ship. Le Quetzacoalt me recouvrit de ses ailes pour éviter que mon faciès ne soit visible. Une fois à bord, je demandais à ce que l'on m'amène une cape se trouvant dans ma chambre, pour la revêtir. Sentant mes blessures me brûler, j'exigeais alors que l'on s'occupe de soigner Sirius et le Cerbère, indiquant qu'il s'agissait d'un nouveau compagnon d'arme de la guilde. Sans autre cérémonie, je demandais au mage télépathe de la guilde de contacter les groupes se trouvant dans le manoir pour les faire revenir et embarquer le trésor se trouvant dans la salle secrète, ayant pris soin de laisser la porte ouverte.

Allongé sur mon trône sur le pont, j'attendais le retour d'Adrix pour me faire soigner, observant tout de même avec une certaine fierté les deux épées que j'avais ramené. Plus que deux armes, je voyais en elles le signe de la libération de Seika et Leïto. Bientôt... J'aurais bientôt réuni assez de pouvoir pour lancer l'attaque en vue de les libérer de leur prison. Tout ce que j'espérais, c'était qu'ils ne souffrent pas trop dans leur cellules à l'heure actuelle. Il me fallait faire vite, chaque moment passé les rapprochant d'un risque de potence. Finalement, affalé sur mon trône, laissant mon sang couler de mes plaies, je finis par perdre connaissance, sous la garde de Sirius et du Cerbère qui veillaient sur moi en attendant que des soins me soient prodigués. Inquiets, ils s'approchèrent pour vérifier que j'étais bien vivant. Seul un son émana de moi, les rassurant par la même occasion...

Zzzzzzz... Zzzzzzz... Zzzzzzz...



_________________


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [Mission Spéciale] Two Swords, One Will   

[Mission Spéciale] Two Swords, One Will

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Mer d'Iridia :: Manoir Oblivion
-