Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Rencontre au milieu des fleurs gelées [Libre]

AuteurMessage
Alowin Ronslay
Mage d'Oracion SéisMage d'Oracion Séis

avatar

Messages : 448
Date d'inscription : 02/05/2012
Âge : 22
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Sakkaku no Maho / Magie de l'illusion
Magie / CS Secondaire : Nightmare Eyes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.620
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputée
MessageSujet: Rencontre au milieu des fleurs gelées [Libre]   Sam 18 Jan - 23:24


Murderous


Dans les ruelles sombres de Crocus un homme cours à en perdre le souffle. Il tourne à gauche dans une petite ruelle et après avoir remarqué l'impasse cinquante mètres plus loin, s'empresse de tambouriner sur la porte la plus proche. On peut lire un grand désespoir sur son visage et comprendre à ses hurlements que c'est une question de vie ou de mort. Terrifié par l'absence de réponse, il se presse vers le fond de la ruelle et tente de se cacher dans l'ombre de la nuit. Haletant, il dévoile malgré la pénombre sa position à son invisible poursuivant dont on entend désormais les pas. Ceux-ci se font de plus en plus sonores et le visage de l'homme est désormais défiguré par sa peur. Il commence à murmurer tout un tas de mots sans que l'on ne puisse en comprendre le sens et semble reprendre courage. Alors qu'une forme enveloppée dans une cape sombre approche, l'homme s'est relevé et pointe du doigt l'apparition comme pour la menacer. Mais ses jambes flageolent et son visage est encore marqué par une peur insurmontable. Quand il ordonne au fantôme de ne pas s'approcher, sa voix tremble et déraille. Un mot lui parvient, on dirait une voix de femme, mais il ne comprend pas ce qu'elle a bien pu dire. "Sakanade". Il ne s'y intéresse pas et voyant son adversaire faire un pas de plus, il libère un grand nombre de boules de feu vers le fantôme. Il se laisse surmonter par sa peur et épuise en quelques secondes toute sa magie, laissant quelques feu se nourrir des objets qui y sont entreposés. Quand il finit par se calmer, il remarque que la personne à la cape se tient toujours face à lui et pousse un hurlement de terreur. L'apparition est maintenant toute proche. Il s'écrie, comme pour implorer sa pitié:

Je vais payer, je vous le jure. La guilde vous donnera plus que nous vous offrons habituellement. Nous vous donnerons tout. Laissez-moi rentrer, je vous en sup…

Sa gorge est sectionnée au niveau de la carotide si bien que ses derniers mots se perdent dans la gerbe de sang qui en résulte. L'assassin sort un mouchoir pour nettoyer son couteau alors que sa victime se vide lentement de son sang. Elle l'attrape ensuite par le col et tire son corps sans vie hors de la ruelle et à travers plusieurs minutes. Arrivée sur une grande place, elle s'approche d'un arbre, sort un bout de corde de sous sa cape et l'enroule autour du cou de sa victime. Puis après avoir apporté quelques modifications à sa mise en scène, elle pend l'homme à l'arbre et le laisse à la vue de tous. Sans un regard elle disparait dans l'ombre, laissant la marque des Oracions tourner lentement au rythme du vent. Demain matin dans le journal on pourrait lire "Un de plus! Oracion Seis fait le ménage".

Il est à peine huit heure lorsque Riola s'éveille. Malgré une courte nuit, elle se force à garder un rythme de réveil régulier pour profiter du marché de la grande ville. Ouvrant son sac en grand, elle jette un regard aux affaires qui lui reste et choisi une tenue chaude, un pantalon noir, un pull de la même couleur et un long manteau gris. Après un léger déjeuné au réfectoire de l'hôtel, elle sort se promener sous un soleil radieux mais froid. L'hivers se fait sentir dans la ville fleurie mais on constate la triste absence de neige. En ce mois de décembre, alors qu'il neige dans presque tout le reste du royaume, le soleil attriste les jeunes enfants de la cité. Mais depuis quelques jours, ce n'est pas du manque de neige ou du temps agréablement frais dont tout le monde parle. Depuis quelques jours, presque toute la ville ne parle plus que des meurtres perpétrés dans la ville depuis maintenant cinq jours. Des meurtres dont Oracion Seis se rend elle même coupable en affichant sa marque sur les corps des victimes, toujours exposées à la vue de tous dans des endroits fréquentés mais sans le moindre témoin ou le moindre indice pour la milice et l'armée. Sur les cinq victimes, toutes ont été identifiées comme appartenant à l'une des guildes noires sous le contrôle de cette organisation contenant seulement six membres. Enfin, seules trois des scènes de crimes avaient été retrouvées par les autorités compétentes.

La jeune Riola Wan Nysol s'approcha du kiosque pour récupérer le Sorcerer Magasine du jour et consulta l'article qui traitait son dernier meurtre en date, celui d'hier soir, sa sixième victime. Les remarques qui lui étaient adressés ne manquèrent pas de la faire grincer des dents. On parlait d'elle comme un professionnelle, une psychopathe avide de sang qui n'avait aucun scrupule à s'en prendre à ses subalternes pour s'amuser. Un pseudo-détectives disait que la personne à l'origine de ces crimes devait être un homme particulièrement brutal. Il ajoutait que pour pendre ainsi les victimes il devait être d'une quarantaines d'années, probablement encore dans la force de l'âge. En s'appuyant sur la scène de crime qui avait été localisée, il affirma que la personne en question était un mage de feu, un sadique qui avait pris son temps avec sa victime en la faisant courir dans une ruelle en la menaçant avec des sorts de feu en tout genre pour accentuer la peur de sa victime dont il se délectait. La jeune femme sourit, si seulement ils savaient à quel point ils étaient loin de la vérité. Tournant la page, elle fut tout de même déçue de ne pas voir les récentes conclusions de l'armée sur l'affaire. Le temps jouait contre elle et si la milice ou les agents du conseil comprenaient rapidement de quoi il en retournait, elle ne pourrait pas obtenir ce qu'elle était venue chercher. Six victimes dont cinq tueurs. Celle d'hier était la dernière et si aucun payement n'arrivait aujourd'hui au point de rendez-vous convenue, ce serait toute la guilde rebelle qui allait-y passer.


Plume Orihime
Mage de Blue PegasusMage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 114
Date d'inscription : 02/11/2013
Âge : 19
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Water Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.000
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Rencontre au milieu des fleurs gelées [Libre]   Dim 14 Sep - 18:58

RENCONTRE AU MILIEU DES FLEURES GELÉES
L'hiver se faisait sentir dans la ville de Crocus, bien que la neige n'était guère présente et que le soleil brillait fortement, le froid s'installer peu à peu. Plume n'avait jamais eu l'occasion de visiter la capitale et l'envie lui avait pris du jour au lendemain. La petite choisit d'y passer un jour de marché, histoire d'acheter quelque chose à manger et par la même occasion de se trouver, qui sait, un petit travail pour la semaine. Dormir dans les arbres ne lui posait aucun problème au contraire, elle y était aussi à l'aise que dans un lit. Seulement avec le froid hivernal qui arrivait, mieux valait être au chaud dans une auberge, quitte à dormir sur un tapis.

La matinée venait à peine de commencer et pourtant la grande place était déjà pleine de monde, Plume contempla les différents stands, les yeux grands ouverts, il y avait là toutes sortes de merveilles. Un marchand assez âgé soulevait quelques caisses de livres pour les installer sur son stand. Le sourire aux lèvres, la jeune enfant s'approcha et lui demanda s'il souhaita de l'aide, il ne refusa pas et accepta avec grand plaisir. Alors que la petite préparait le stand le vieillard lui demanda ce qu'elle faisait à Crocus, Plume lui répondit simplement qu'elle souhaitait voir la capitale. Après avoir terminer de ranger les livres la mage se fit offrir un livre sur Fiore, ainsi elle pourrait avoir un aperçu des merveilles présentes dans le royaume.
L'enfant était presque émerveillée par l'ouvrage et remercia l'homme un grand nombre de fois. Le marchand finit par lui demander quand est ce qu'elle retournait chez elle.

Aucune idée, je pense rester dormir à Crocus ce soir et partir demain dans l'après-midi.

L'homme sourit, lui demandant quelle auberge elle avait choisi pour passer la nuit. La petiote pencha un peu la tête et finit par lui dire qu'elle se trouverait sûrement un arbre. Le vieillard resta bouche bée un moment avant de la regarder avec inquiétude, il lui fit part de ce qui se passait actuellement dans la ville. Tout le monde ne parlait plus que de ça dans Crocus, cela faisait maintenant cinq jours que les crimes ne cessaient. Le marchand posa sa main sur l'épaule de l'enfant, lui conseillant de rentrer avant la tombée de la nuit, il n'était guère prudent pour une petite de douze ans de rester tardivement dehors.


La pégase sourit à son interlocuteur, le rassurant en lui disant qu'elle suivrait son conseil avant de quitter le stand. Curieuse, elle se dirigea vers un kiosque afin d'y acheter le journal du jour, celui-ci faisait part de l'affaire des meurtres. Plume lut attentivement l'article et comprit pourquoi elle devait rentrer chez elle, Crocus n'était pas une ville sûre ces derniers temps. La petite fille aperçut une jeune femme lisant elle aussi l'article.

Je ne pensais pas qu'il pouvait y avoir autant de meurtres en si peu de temps ici.



© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

http://acrid-reason.azureforum.com/
John Doe
Modo / Mage de Silent NightModo / Mage de Silent Night

avatar

Messages : 262
Date d'inscription : 30/04/2014
Âge : 37
Guilde : Silent Night
Magie / Malédiction / CS : Paper Magic
Magie / CS Secondaire : Yuurei no Mahô [Vérouillée]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.695
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Rencontre au milieu des fleurs gelées [Libre]   Dim 21 Sep - 10:42


Des mots pour des maux..

Poisseux ou chanceux, c'est encore une question de point de vue. Si tu es revenu il y a quelques jours à Crocus, c'est pour passer un peu de temps avec tes proches et taper un énième baptême où l'on va encore sciemment te reprocher ton absence de vie sentimentale, de projet conjugal, de la volonté d'une descendance. Oui, tu appartiens à ces personnes qui ne voient aucun intérêt dans la procréation. Tu assumes pleinement le fait de ne pas vouloir t'emmerder avec un ou des gosses. Tu revendiques le fait de ne pas vouloir te case avec quelqu'un pour finir des jours. Tu épouses ta vie de libertinage sans autre projet que d'être heureux au jour le jour, de travailler à ton projet de vie, devenir le roi des voleurs. C'est une opinion qu'il t'est impossible de faire passer à ta famille, alors c'est avec un humour certain et une certaine dose d'esprit que tu encaisses leurs attaques éhontées, corrompues par une morale dépassée et gangrenée par un modèle castrateur. Pour le coup, il se peut que tu passes en travers des mailles de leur filet. La récente activité de l'un de tes confrères va te placer en second plan, voire pire encore. Du coup, tu lui trouves une utilité réelle. Cela ne va pas t'empêcher de le calmer pour autant. Maman est affreusement lourde quand elle est stressée, papa, c'est la même chose. Tu éviteras de parler des grands-parents ou du reste de la famille... Tu ne vas pas l'affronter directement, cela serait un suicide professionnel et commanditer son propre meurtre. En fait, son action ne te gêne pas en soit, c'est seulement le contexte ne lui est pas favorable. En gros, même si ses gestes permettent à ta famille de t'oublier dans leurs sujets de conversation, ils provoquent un stress et une angoisse chez eux qui sera préjudiciable à la bonne humeur. Cela, tu ne peux le laisser passer.

Tu n'es pas resté assis à te tourner les pousses depuis le début de l'affaire. C'est tout le contraire. Ta principale réside dans ton réseau de relations que tu entretiens avec amour. Crocus étant ta ville natale, c'est là qu'il est le plus développé et le plus efficace. Dans tes contacts, tu as quelques chevaliers runiques dont les fonctions ne sont pas les plus méritantes, mais idéales pour ce genre de situation. Tu as eu une aventure avec cette jeune chevalière un peu bavarde lorsqu'elle dort et qui travaille au service des autopsies. Pour passer un agréable moment en famille tout en bénéficiant de l'affaire, c'est avec professionnalisme que tu as remis le couvert. Durant la nuit dernière, tu as eu la confirmation que les victimes étaient tous des mages noirs d'une guilde mineure. C'est juste ce qu'il te fallait pour passer à l'action. Si le mage d'Oracion est un professionnel dans le meurtre, toi, tu l'es dans celui de l' information. Dès l'aube, tu passes à l'action en t'appuyant sur ton réseau. L'idée est d'une simplicité enfantine. Tu vas faire circuler dans la ville que le tueur actuel s'attaque seulement au mage et qu'il est « useless », dépassé dans ses actes par rapport à ce que la ville a connu il y a une cinquante d'années. Pour être efficace, il faut agir sur plusieurs générations de la population à différents endroits de manière simultanée et décalée. De cette manière, la pression va être mise sur les personnes chargées de la sécurité et tu vas faire passer les meurtres actuels au second plan. Les mages comme les gens de pouvoir ont tendance à oublier le pouvoir des mots, celui des gens ordinaires. C'est une erreur stratégique et l'expression d'un égo surdimensionné.

Ta stratégie a été rodée plus d'une fois par les plus grands politiciens. Tu t'inspires de cette fameuse énigme. Quelle créature se lève à trois pattes, déjeune à deux pattes et s'endort à quatre pattes ? Alors, ta campagne de communication commence par différentes écoles, collèges ou lycées. Ces lieux de transmission de savoir, ces endroits formateurs de gens à la morale étriquée vont jouer un rôle essentiel. Dans un souci pédagogique, pour rassurer et préserver les plus jeunes, des professeurs ont décidé de mettre en lien l'affaire d'aujourd'hui et celle d'il y a cinquante ans. Peu à peu dans les cours de récréation les mots se propagent comme ils sont libres, ils gagnent la rue. Le midi, c'est lors des pauses déjeunées que les parents d'aujourd'hui écoutent et répandent ce rapport à l'histoire. L'après-midi se passe, les ainés se rappellent enfin. Ils sortent dans les rues et témoignent de ce qu'ils ont connu. En seulement une journée, tu as donné naissance à un monstre nommé rumeur. Durant ce même laps de temps, les autorités compétentes ont été envahies par un sentiment d'impuissance, celui de ne pas maîtriser ce monstre. Elles ne savent pas comment certains détails de l'enquête en cours ont pu quitter leurs murs. Certains gardes ou chevaliers craquent et affirment en être responsable, trop de pression pour eux. Durant cette même journée, les journaux s'enrichissent d'un autre point de vue, réfléchissent à une autre copie pour demain. La ville est en ébullition.

Les têtes pensantes se voient obliger de prendre position et de se donner les moyens d'agir pour calmer la ville. Tu sais que tôt au tard ces mots vont arriver aux oreilles de ton confrère, tu sais que tôt au tard, il va devoir lui aussi revoir son mode opératoire. S'il décide d'ajouter des civils dans son palmarès, il devra le faire en masse. Pourquoi ? C'est élémentaire, pour éviter qu'une affaire aussi glauque et sombre qu'il y a cinquante ans se reproduise, ils vont se déplacer en groupe, des groupes qui veillent sur des groupes. Les portes et les fenêtres vont se voir greffer des oreilles. Si le mage d'Oracion choisit de copier les gestes du tueur de l'époque, il sera limité. Les livres d'histoire, les journaux et autres textes à son sujet ont déjà décortiqué son mode opératoire. Les autorités locales vont s'organiser pour accompagner cette solidarité, cette prise de responsabilité populaire. Il ne faut pas oublier que si la magie existe, c'est parce que les mots existent. Il ne faut pas omettre l'un de ses parents. Un parent se doit de rappeler à l'ordre son sale gosse si besoin est. Pour cette fin d'après-midi, tu deviens John Holmes un médecin militaire à la retraite qui sur la fin de sa carrière travaillait pour la royauté. C'est homme de soixante-dix ans présent au moment des faits. Tes cheveux sont blancs. Ta peau du visage est ridée. Ton dos est légèrement courbé. Ta démarche est lente parce que tu t'aides d'une canne. Tu portes un costume noir, simple et au design d'époque. Tu t'es équipé de gants gris en velours, d'une écharpe grise et d'un trois-quart de velours noir. Tu portes des lunettes de soleil grises légèrement teintées.
Je ne pensais pas qu'il pouvait y avoir autant de meurtres en si peu de temps ici.

Ta voix est fatiguée. Il n'y a pas besoin de magie pour être quelqu'un d'autre. Il faut seulement maîtriser le transformisme. Comme à ton habitude, personne ne verra que l'habit ne fait pas le moine. Tu t'approches de ce kiosque lentement. Tu achètes le journal. Tu t'assieds doucement sur le banc à côté. Tu te plonges dans la lecture. Quelques minutes passent et tu entends la conversation entre cette gamine et le vendeur de journaux. Tu t'éclaircis la voix avec quelques exercices sonores, un peu comme un vieux qui n'a pas parlé depuis longtemps...
Hum... Hum... Ne vous inquiétez pas jeune fille d'ici deux ou trois jours, on aura oublié. Crocus a connu pire. La ville est forte. J'ai un peu de temps devant moi, voulez-vous que je vous raconte ?


Codage By MoiSadike de Never Utopia


HRP :
 
Alowin Ronslay
Mage d'Oracion SéisMage d'Oracion Séis

avatar

Messages : 448
Date d'inscription : 02/05/2012
Âge : 22
Guilde : Oracion Séis
Magie / Malédiction / CS : Sakkaku no Maho / Magie de l'illusion
Magie / CS Secondaire : Nightmare Eyes

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.620
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputée
MessageSujet: Re: Rencontre au milieu des fleurs gelées [Libre]   Lun 17 Nov - 18:37


.


Alors qu’elle lisait le magazine Alowin entendu des gens discuter derrière elle. Se retournant, elle tendit l’oreille afin de percevoir leur conversation. Ils étaient en train de parler des meurtres, ce qui aurait pu la faire sourire s’il n’y avait pas eu autant de paires d’yeux sur la place. Mais en tendant un peu plus l’oreille, l’assassin pu remarquer qu’il n’était pas question de ses exploits, mais de la mise en place d’une milice populaire pour la nuit. Cela avait le don de la faire grincer des dents. Une milice populaire ne se mettait jamais en place toute seule, il y avait toujours un investigateur à l’origine de de ce genre d’initiative et ce dernier était en train de lui compliquer la tâche. La chasse n’en serait au final que plus amusante et tant qu’elle avait son Oracion Cape, éliminer des civils ne serrait absolument pas nécessaire. Ce qui faisait la grande renommée de Yuurei était son aspect insaisissable, invisible et presque inconnu ; passer au travers de la milice du peuple serait un jeu d’enfant et récupérer son argent tout aussi simple. Seulement il y avait toujours le risque que des Agents du Conseil se mêlent à la fête et gène outre-mesure le bon déroulement de son travail. D’ailleurs la jeune femme se demanda pourquoi les autorités intervenaient dans les affaires des guildes noires. Ils devraient plutôt se réjouir que quelqu’un fasse le ménage pour eux et le laisser tranquillement travailler.

Retournant faussement à son magazine, la mage des Oracions songea au chemin qu’elle allait devoir parcourir pour rejoindre le QG de la guilde récalcitrante. Cela serait la partie la plus facile de la soirée, mais il faudrait ensuite s’introduire dans ce dernier afin de se faire payer. Avec un peu de chance ils lui ouvriraient gentiment la porte et lui remettraient l’argent, mais vu la rétention qu’ils faisaient autour de ce dernier, elle allait très certainement devoir s’introduire par effraction dans le bâtiment, tuer quelque garde, donner quelques claques, prendre son dû et s’en aller. Et ça c’était dans le meilleur des cas. Mais il était encore plus probable qu’elle doive tuer une grosse partie de la guilde si elle voulait leur faire entendre raison. Ou alors elle pouvait se rendre sur place, demandé gentiment une dernière fois et si elle recevait encore une fois une réponse négative, elle irait chercher Rei qui saurait se montrer encore plus persuasif. Mais avait-elle vraiment besoin d’avoir recourt à ses pouvoirs pour gérer ce conflit. Après tout ce n’était rien d’autre qu’une guilde avec des mages de très faible niveau. La plus part seraient même mis en échec par la simple utilisation des Kankaku no Sakkaku.

C’est alors qu’une voix douce se fit entendre dans son dos. Celle d’une jeune fille qui s’inquiétait du grand nombre de meurtre dans la ville. Alowin se retourna afin de la dévisager. C’était une jeune fille d’une douzaine d’année, fraichement entrée dans l’adolescence encore pleine des rêves de son enfance. Moins d’un mètre quarante-six, elle ressemblait à un fétu de paille qui pourrait s’envoler au moindre souffle. Une longue chevelure brune et de grands yeux bleus lui procuraient un visage angélique qui allait plus tard ravir plus d’un cœur. Elle portait un ensemble composé d’une courte jupe qui ne devait pas beaucoup la protéger du froid, d’un pull, d’une veste et de bottes pour tenir ses pieds au chaud. Alowin lui offrit un sourire et l’invita à s’assoir à côté d’elle. C’était une créature pleine de pureté, telle qu’elle n’en avait encore jamais eu l’occasion de voir. Malheureusement sous cette apparence elle n’allait pouvoir pervertir une si belle jeunesse. Cela l’attristait presque.

Moi non plus à vrai dire. J’étais venue à Crocus dans l’espoir de compléter ma formation, mais j’aurai mieux fait de rester dans ma petite bourgade.

Du coin de l’œil elle vit un homme s’approcher lentement d’elles. Il avait une allure de vieillard, le dos vouté s’aidant d’une canne. Une allure plutôt riche lui était donnée par son ensemble noir composé d’une écharpe grise, de gants en velours de la même couleur et d’un trois-quarts de velours noir. Des petites lunettes teintées venaient compléter le portrait, ce qui mit immédiatement la jeune femme sur la défensive. Elle s’avérait toujours méfiante des personnes qui portaient quelque chose sur leur visage, cela l’empêchait d’atteindre leurs yeux et de pouvoir sonder leur âme. Attitude d’autant renforcée qu’elle portait elle aussi un masque lorsqu’elle souhaitait disparaitre aux yeux du monde. Il s’installa non loin d’elles puis chercha à entamer la conversation. Il laissa entendre qu’il avait des informations sur ses crimes et sur des crimes antérieurs. Cela intéressait la jeune femme qui avait elle aussi du temps à tuer avant de passer à des victimes plus charnelles.

Je serais heureuse d’entendre ces histoires. J’ai moi aussi du temps avant la fin de la journée et il est toujours bon de connaitre les évènements qui ont habité la ville que l’on visite n’est-ce pas ?


Spoiler:
 
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Rencontre au milieu des fleurs gelées [Libre]   

Rencontre au milieu des fleurs gelées [Libre]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Centre :: Crocus
-