Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 La chute d'une étoile [PV Ren Ikari]

AuteurMessage
Celya Lutalis
Mage de Crime SorcièreMage de Crime Sorcière

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 17/04/2012
Âge : 25
Guilde : Crime Sorciere
Magie / Malédiction / CS : Constellationniste

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.070
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: La chute d'une étoile [PV Ren Ikari]   Sam 11 Jan - 16:38

Alors que Wulf et moi nous quittions la forêt, j'étais encore sous le choc ce qui obligeait l'esprit du loup à me tirer par la main pour me faire avancer. Dans cette course effrénée j'étais poursuivie par une forte odeur de sang, je ne parvenais pas encore à m'expliquer ce qui c'était passé. Je priais plutôt pour que je réveille enfin de ce cauchemar, pour que rien de cela ne soit réel. Je finis par retrouver le contact avec la réalité et le sol par la même occasion grâce à une méchante racine en bordure de forêt. Rapidement, Wulf vint m'aider à me relever. J'attrapai la main griffue qu'il me tendait et c'est en voyant ma main couverte de sang que les événements se remirent en ordre dans ma tête. La rencontre, le calme de la forêt avant que je ne sente son emprise se refermer sur moi et tout ce sang... S'en était trop pour moi, je ne supportais pas l'idée d'être devenue un monstre, je voulais m'enfuir, mais j'étais trop fatigué tant mentalement que physiquement par cette rude journée pour faire un pas de plus. Voyant cela, l'esprit du loup proposa que nous passions la nuit ici après s'être assuré que nous n'étions pas suivis.

De toute la soirée, je ne lâchai pas un mot, le regard fixé sur mes mains ensanglantées. Plusieurs fois Wulf voulu s'approcher pour voir si ça allait, mais je ne laissais pas faire, même s'il était immortel je ne voulais pas prendre le risque de lui faire du mal aussi. Dans ma tête tout un tas de choses s'entrechoquaient, des mots, des éventements, sans qu'aucune issue ne s'offrent à moi. J'étais complètement ailleurs, bloquée dans un vortex de tourment, je n'avais que peu voir plus du tout consciente de ce qu'il m'entourait. Je ne remarquais même pas que Wulf puisait à présent dans ses propres ressources pour rester avec moi comme Andromeda le faisait avant. Au petit matin, j'ouvris les yeux sans avoir le souvenir de m'être endormie, j'étais probablement tombée de fatigue sans m'en rendre compte. Le loup forgeron était toujours là, il n'avait pas l'air dans son assiette, alors sans réfléchir plus que ça j'allais a sa rencontre. En me voyant approché un sourire se dessina sur ses babines.


- Je suis content de voir que tu vas mieux, dit il en grimaçant. Je suis désolé, mais je ne vais pas pouvoir rester plus longtemps, mais avant de partir, j'ai un message pour toi de la part du blanc-bec d'hier. Il sait que ce n'était pas toi, il ne compte pas te faire d'ennuis, mais il veut juste savoir pourquoi. On aimerait tous savoir Celya, continua-t-il en parlant au nom des esprits, on veut t'aider.


À ce moment-là, j'aurais voulu parvenir à tout leur expliquer, mais c'était trop dur, les mots restaient coincés dans ma gorge, seules les larmes me montaient aux yeux. Je voulais prendre le gros loup dans mes bras, mais il finit par regagner son monde. Je me retrouvais toute seule et au fond c'était mieux ainsi, de cette façon je ne risquais plus de faire de mal a qui que ce soi. Je ne voulais plus faire de mal à personne, pas même aux Tartarosien, je n'avais pas envie de me changer en monstre, mais malheureusement le mal était déjà fait. Ce Higuen, est-ce que je pouvais lui faire confiant lorsqu'il disait qu'il n'en parlerait pas ? C'était sûrement plutôt un piège pour venger son compagnon et je risquais de lui faire subir le même sort. C'était tout bonnement impossible. Ne sachant plus quoi faire ni où aller je continuais à marcher sans but précis toujours vêtue de ma robe imbibée de sang.

Au bout d'un moment je finis par arriver près d'une falaise depuis laquelle je pouvais voir le célèbre parc d'Akane Beach. J'admirais le paysage que m'offrait la mer sombre tout en ressassant des pensées tout aussi sombres. En marchant j'en étais arrivée à une conclusion, la seule façon de protéger ceux que j'aime de cette chose tapie au fond de moi, c'était de mettre fin à mes jours. J'avais le cœur lourd en pensant à ceux que je laisserais derrière moi, mais il valait mieux leur briser le cœur que de prendre leur vie. Le regard toujours fixé sur l'horizon, je détachais lentement ma ceinture sur laquelle était fixé mon étui à clef avant de me rapprocher de plus en plus du bord. Le vent venait faire danser mes cheveux, je profitais une dernière fois de cette douce sensation avant de finalement faire le grand saut.
Ren Ikari
Admin / Le Lotus MélancoliqueAdmin / Le Lotus Mélancolique

avatar

Messages : 976
Date d'inscription : 18/05/2012
Âge : 25
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer
Magie / CS Secondaire : Sky Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.520
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: La chute d'une étoile [PV Ren Ikari]   Ven 17 Jan - 22:10
Depuis le tournoi qui avait été marqué par la puissance des Régalias, je n’avais pas cessé de m’entrainer dans le but de devenir de plus en plus adroit avec les techniques que j’avais découvertes. Je faisais également de nombreuses missions ce qui me permettait de les tester en situation réelle de combat, et avec l’obtention du rang S, j’avais le droit d’exécuter des missions qui demandaient très souvent de l’affrontement pour en finir. Néanmoins, avec tous ces entrainements, mon corps commençait à me lancer des signaux d’alerte pour me faire comprendre que j’en faisais trop et qu’il fallait que j’arrête un moment pour me reposer tranquillement avant de reprendre de nouveau. Qui disait détente à Fiore, disait forcément le parc d’attractions et les plages d’Akane Beach. Je partais donc en prévoyant d’y rester plusieurs jours et Heion avait décidé de m’accompagner comme à son habitude. Bien qu’il ne le montrait pas, il s’était attaché à moi sans même s’en rendre compte et il me suivait à présent partout où j’allais dans l’espoir de combattre encore et toujours. Il fallait avouer qu’avec lui à mes côtés, peu de mages voulaient nous faire face, il jouait sans cesse de ses illusions pour surprendre ses adversaires et les abattre rapidement. Il prenait même un malin plaisir à se jouer d’eux, je le sentais comme tel en le voyant agir dans un affrontement.

À peine arrivé, je sentais que j’allais être bien pendant ces quelques jours de repos. Je respirais l’air marin avant de me diriger vers un hôtel pour y trouver une chambre et heureusement pour moi, il y en avait au dernier étage où Heion pourrait rentrer sans problème. Il fallait vraiment que je pense à acheter cet appareil bien pratique qui permettait de réduire la taille des familiers afin qu’ils soient de taille plus appropriée à la vie humaine. On m’en avait parlé plus d’une fois, mais je n’avais jamais pris le temps d’aller vérifier la véracité de tous ces propos. J’avais passé tout le lendemain à me détendre à la plage tandis que Heion avait fait un petit tour des alentours pour avoir ses marques le temps que nous allions passer ici. J’avais l’impression que le temps passait avec une lenteur inconcevable lorsque je ne faisais plus rien et c’était très frustrant, même si je savais que je devais me reposer, j’avais envie de gambader, de m’envoler ailleurs. C’était décidé, j’allais accompagner Heion lors de son petit tour matinal afin d’explorer les alentours également, cela m’occuperait au moins une journée et comme je ne ferais rien de très éprouvant, cela pouvait être considéré comme du repos. À l’aube, je me levais en pleine forme puisque je n’avais rien fait de spécial et je m’habillais de manière très détendue, à savoir un bermuda en toile marron ainsi qu’une chemise beige, des vêtements légers qui se justifiaient par un climat plutôt estival de la zone.

Heion m’attendait avant que nous partions ensemble par la voie des airs, notre voie de prédilection. Étrangement, je ne voyais jamais la même chose lorsque j’étais au sol et dans les airs, le point de vue changeait tellement que je pouvais découvrir de nouveau un paysage que j’avais déjà parcouru. La sensation de vol était de loin celle que je préférais, mais je ne le faisais que lorsque j’étais seul, jamais quand j’accompagnais quelqu’un. Heion menait notre ballade et j’observais les alentours tout en le suivant pour profiter pleinement de ce moment à la fois plaisant et reposant. Soudainement, mon regard fut attiré par un éclat de lumière et j’en cherchais la source par pur réflexe si bien que je remarquais la présence d’une jeune femme au bord de la falaise en train d’observer l’horizon. Ses cheveux verts très distinctifs étaient la première chose que j’avais remarqué chez elle et peut-être que je n’aurais pas dû me concentrer uniquement sur sa chevelure mais plutôt sur son visage et ses émotions. En effet, j’avais eu à peine le temps d’observer ce détail qu’elle fit le pas de trop et se jeta dans le vide. Sans même prendre le temps de réfléchir, je plongeais littéralement sur elle afin de la récupérer en plein vol, immédiatement entouré d’une aura bleutée signe que Vernier s’était activé dès la première pensée de ma part. J’avais réussi à la rattraper lors de sa chute et j’avais dû utiliser mon souffle vers le sol pour me ralentir si je ne voulais pas m’écraser avec elle à cause de l’élan que j’avais pris. Une fois sur la terre ferme, je la détaillais du regard et je me rendais compte que ses vêtements étaient couverts d’une substance rouge dont l’odeur m’était particulièrement désagréable : celle du sang. Je l’installais au sol pour pouvoir l’ausculter au besoin, mais tout me laissait penser que ce sang n’était pas le sien, il fallait donc que je retrouve le blessé. J’ordonnais à Heion de la surveiller le temps de remonter pour suivre l’odeur à la trace, mais je n’y parvenais pas, sans doute les évènements n’avaient pas eu lieu au petit matin mais encore plus tôt. Au lieu de cela, je trouvais un trousseau de clefs célestes et je devinais qu’il s’agissait de l’éclat qui avait attiré mon attention ainsi que la jeune femme était une constellationniste. Autrement dit, ses esprits qui devaient veiller sur elle dès qu’ils étaient appelés venaient de lui sauver la vie par mon intermédiaire, aussi étonnant que cela puisse être, même sans être présents, ils assuraient la survie de leur propriétaire. La magie avait ses mystères parfois… Je revenais vers l’inconnue avec ses clefs qui était protégée par Heion les ailes déployées comme s’il voulait la dissimuler des regards, chose que j’appréciais. Tout en vérifiant qu’elle allait bien, à l’aide de ma magie des soins, je tentais de voir si elle avait une marque de guilde puisqu’il était certain qu’elle était une mage, mais je ne trouvais rien de ce genre et elle était juste inconsciente. Je m’installais convenablement en attendant qu’elle se réveille tout en ayant mes sens en alerte pour repérer la moindre présence, à mes côtés, le Fenrir légendaire faisait de même.

_________________



Celya Lutalis
Mage de Crime SorcièreMage de Crime Sorcière

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 17/04/2012
Âge : 25
Guilde : Crime Sorciere
Magie / Malédiction / CS : Constellationniste

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.070
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: La chute d'une étoile [PV Ren Ikari]   Sam 18 Jan - 17:39
La fin était imminente, bientôt j'aurais débarrassé la Terre de la menace que je représente. Pourtant, ma chute me semblait interminable, le vent faisait claquer mes vêtements et je sentais l'adrénaline monter comme si la vie se débattait à l'intérieur de moi. Mais je faisais la sourde oreille, de toute façon il était trop tard, plus jamais je ne reverrais ceux a qui je tenais. Si seulement « elle » n'avait pas existé, nous aurions pu tous vivre ensemble, sans que personne ne sois tué. Sans « elle » Nathanaël ne serait pas obligé de se retrouver à nouveau sans famille, avec Rei j'aurais pu être heureuse. Il y avait tant de choses que j'aurais voulu faire, des larmes de regrets perlaient aux coins de mes yeux avant de se disperser dans le vent. Voyant les rochers du bas de la falaise de plus en plus proche, je fermais les yeux en attendant la fin, mais elle ne vint pas. Quelqu'un venait de me rattraper, une personne capable de voler, je ne connaissais qu'un seul mage qui pouvait faire ça.

- Rei...
Et après, c'était le trou noir.

Quand je me suis réveillée, j'étais sur la terre ferme, allongée dans l'herbe. Je me redressais lentement en tentant de remettre ensemble les pièces du puzzle. Ne devrais-je pas être morte ? Je me souvenais des événements de la veille, puis d'avoir sauté de la falaise, mais comment est-ce que j'avais réussi à atterrir ici ? J'étais en vie, mais je ne savais pas si je devais m'en réjouir ou non. Je représentais toujours un danger et je n'aurais probablement pas le courage de retenter l'expérience.

Je regardais autour de moi jusqu'à voir celui qui m'avait secouru. Sûrement pensait-il bien faire, mais il n'avait pas idée à quel point il avait tort. Il était accompagné d'une sorte de grand loup que je pris l'espace d'un instant pour Wulf avant de remarquer qu'il était doté d'une paire d'ailes. Pourvu que le sang sur ma robe ne lui donne des idées. Comment j'allais pouvoir m'expliquer ? Mon « sauveur » posera sûrement des questions. J'aurais bien filé à l'anglaise, mais je ne pouvais pas partir en laissant mes clefs célestes, je les avais laissées au bord de la falaise. La situation était sans issue et pendant que je réfléchissais à une échappatoire, le bon samaritain et son animal s'étaient probablement rendus compte que j'étais réveillé.
Ren Ikari
Admin / Le Lotus MélancoliqueAdmin / Le Lotus Mélancolique

avatar

Messages : 976
Date d'inscription : 18/05/2012
Âge : 25
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer
Magie / CS Secondaire : Sky Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.520
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: La chute d'une étoile [PV Ren Ikari]   Mer 22 Jan - 19:46
J’avais l’habitude de venir en aide aux personnes dans le besoin, j’avais l’habitude de soigner de parfaits inconnus à l’aide de ma magie, mais il y avait bien une chose à laquelle je n’avais jamais été confronté, c’était le suicide. J’avais beau retourner cette situation dans tous les sens, il n’y avait que cette hypothèse qui se vérifiait malheureusement. L’hésitation… L’abandon de biens précieux… Le pas qui faisait la différence… Tout était là, je ne pouvais pas le nier, elle avait voulu mettre fin à ses jours. Mais pourquoi ? Avait-elle une raison aussi importante pour devoir se donner la mort ? Je n’en savais strictement rien, j’étais habitué à sauver des vies, mais je n’avais jamais réfléchi aux personnes qui n’attendaient pas de sauveurs et qui accueillaient la mort à bras ouverts. J’étais à la fois inquiet et curieux de la réelle situation de cette jeune femme aux cheveux verts. J’étais ravi de constater que mes réflexes m’avaient permis de la rattraper in extremis avant l’impact avec le sol, mais maintenant que j’y repensais, elle avait murmuré un mot avant de s’évanouir. Il m’avait semblé entendre mon prénom, mais je ne la connaissais absolument pas et pourtant, je n’étais pas capable d’oublier quelqu’un avec un trait physique si caractéristique. Non, cela devait être autre chose et cela avait sûrement son importance.

_ *Ren… Rel, non c’est pas ça… Rei ! Rei Tendô, le mage d’Oracion Seis de la mission Régalia ? Ils se connaissent ?!*

Mes pensées semblaient tourbillonner à l’instar d’une tempête tandis que je réfléchissais à cette révélation qui n’en était peut-être pas une. Je n’avais pourtant pas remarqué de marque de guilde, je n’avais donc pas pu vérifier si elle était membre d’une guilde quelconque et il était hors de question que je la dénude pour trouver ce tatouage. En plus, elle n’en avait peut-être pas un. D’un autre côté, pourquoi un membre d’Oracion Seis voudrait-il se donner la mort ? Pour racheter ses fautes commises ? Il y avait pourtant la guilde Crime Sorciere où était allé Yukiji-nii lorsqu’il avait quitté Grimoire Heart et ce n’était pas logique du tout. Il y avait quelque chose qui manquait dans toutes les données en ma possession et il fallait que je trouve quoi si je voulais comprendre le fin mot de l’histoire. D’un autre côté, je pouvais aussi attendre qu’elle se réveille, ce qu’elle ne tarda pas à faire d’ailleurs. Je l’observais du coin de l’œil pour la laisser revenir à elle sans la brusquer sans compter que j’en profitais également pour lire ses émotions afin d’éviter de l’effrayer. La jeune femme était bouleversée, mais qui ne le serait pas dans une telle situation ? Elle qui pensait rejoindre la mort venait soudainement de se réveiller bien en vie, toutefois, je pensais qu’il fallait tout de même que nous échangions nos informations pour tout comprendre. Voyant que ses émotions se calmaient légèrement, je sentais qu’il s’agissait du bon moment pour débuter la conversation en douceur.

_ Bonjour ! Je suis Ren Ikari, Dragon Slayer de Quatro Cerberus. Je vous ai rattrapée alors que vous étiez en train de tomber de la falaise. Oh, et ceci est à vous, je suppose que vous ne voudriez pas les perdre.

Je lui tendais les clefs célestes que j’avais ramassées en haut, je pensais qu’elle voudrait les récupérer au plus vite puisqu’aux yeux des constellationnistes, il n’y avait rien de plus précieux que leurs esprits. Un sentiment que je pouvais largement comprendre. Je ne l’avais pas harcelé de questions pour éviter qu’elle se braque ou qu’elle se sente agressée, si bien que j’avais fait en sorte de n’utiliser que des déclarations. En lui donnant mon nom, elle pouvait savoir qui j’étais, du moins je l’espérais vu la renommée que j’avais acquise, pour une fois que je comptais dessus, c’était vraiment le monde à l’envers. J’attendais tout de même qu’elle se présente, même si elle ne me disait pas d’où elle venait, que je sache au moins comment l’appeler. Je ne lui avais pas parler du fait que je l’avais vue se jeter de la falaise, ni du fait qu’elle était couverte de sang qui ne lui appartenait pas puisqu’elle n’était pas blessée. Heion était resté de marbre tout le long du réveil de la demoiselle ainsi que de mon temps de parole, je sentais qu’il veillait à ce que nous ne soyons pas dérangés, il était tout de même bien prévenant envers cette inconnue, lui qui avait pour habitude de sauter sur tout le monde pour les défier. Tout en surveillant les émotions qui allaient la traverser, je décidais d’amorcer le passage le plus douloureux avec le plus de simplicité possible, un unique mot qui montrait l’inquiétude que j’avais vu le ton que j’utilisais :

_ Pourquoi ?

_________________



Celya Lutalis
Mage de Crime SorcièreMage de Crime Sorcière

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 17/04/2012
Âge : 25
Guilde : Crime Sorciere
Magie / Malédiction / CS : Constellationniste

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.070
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: La chute d'une étoile [PV Ren Ikari]   Ven 7 Fév - 14:19
Pendant que je cherchais une échappatoire a cette situation pour le moins complexe, le mage volant que j'avais pris pour Rei voulu entamer la conversation. Je n'avais pas la moindre envie de discuter avec lui, ni avec personne d'autre, c'était trop risqué, mais je ne pouvais pas partir sans mes clefs célestes. Après sa petite présentation, quand il me tendit mon trousseau, je voulais les prendre tout de suite pour ne plus jamais les laisser, mais ma main était hésitante. Ils seraient peut-être mieux avec quelqu'un d'autre, après tout j'avais rompu ma promesse faite envers eux, celle de ne jamais les obliger à faire de mauvaises choses. Je finis quand même par les prendre, égoïstement, j'avais besoin d'eux, ils étaient pour moi à la fois la source de mon pouvoir et des membres de ma famille. Le ciel avait décidé en ce jour que je devais vivre un peu plus et je ne pouvais pas vivre sans eux. Maintenant j'étais libre de partir, enfin, plus ou moins. J'étais encore trop secouée, j'avais les jambes en coton, impossible de faire un pas, il fallait que je me calme, mais c'était bien plus facile à dire qu'à faire.

Celui qui semblait incarner le calme, c'était cet homme en face de moi qui s'était présenté comme étant Ren Ikari, le dragon slayer de la guilde de Quatro Cerberus. J'en avais déjà entendu parler, mais le contexte était bien trop troublant pour que j'arrive à me souvenir des bribes d'informations que j'avais à son sujet. Comment faisait-il pour être si serein alors qu'en face de lui il avait une femme portant une robe imbibée de sang ? Même son étrange loup n'avait pas bronché. Maintenant que mon « sauveur » avait décliné son identité, il s'attendait sûrement a ce que je lui rendre la pareille, mais par où commencer ? Je restais interdite devant la question implicite du mage officiel, avant de ne lâcher à demi-mot :


- Je... je m'appelle Celya.

Il n'y avait rien à ajouter de plus, il serait imprudent de mentionner ma guilde et je préférais garder mon nom de famille pour moi après tout, je n'étais pas la seule à le porter. Pendant que je m'attendais à ce que les questions fusent, au contraire, un silence pesant s'installait au bord de la falaise surplombant Akane Beach. C'était étrange qu'il ne fasse pas mention ni de mes vêtements tâchés de sang, ni au fait que j'avais volontairement sauté de cette falaise, à moins que de là où il était il ait pu penser que j'avais simplement glissé. Tout aurait été plus simple s'il avait cru à un accident, mais son unique question montrait bien le contraire.

Cette inquiétude que j'ai pu lire dans le ton de sa voix et sur son visage, elle me rappelait le soir où j'avais retrouvé mon frère. Au lieu de m'en vouloir lorsque je lui ai annoncé la mort de nos parents, il était inquiet pour moi, à ce moment déjà, « elle » commençait à se manifester. Si seulement j'avais su à ce moment-là, je n'aurais pas cherché à le retrouver, cela lui aurait évité d'avoir à me perdre une seconde fois. C'était tant de regrets que je ne parvenais pas à exprimer avec des mots, tant de choses avec lesquelles je me débattais, il n'y avait pas d'issue. J'avais tellement l'impression d'avoir à présent mon petit frère en face de moi que je renonçais à me défiler. Jamais je n'aurais pu lui tourner le dos, mais comment lui expliquer ? Toujours assise, fixant le sol d'un air coupable, ma bouche s'entrouvrait par moment sans qu'aucun son n'en sorte. Les mots étaient trop lourds, mais si j'y arrivais maintenant, je serais peut-être capable d'expliquer tout ça aux moins à mes esprits.


- Je n'ai rien voulu de tout ça... Quand je perds le contrôle, « elle » en profite pour faire des choses horribles...

Je marquais une petite pause pour tenter de retenir mes larmes, en vain.

- Je voulais juste les protéger, je ne me le pardonnerais jamais si « elle » leur faisait du mal. « Elle » est capable de tout, même de tuer. Vous auriez dû me laisser m'écraser au pied de la falaise !

Ces derniers mots, je les avais criés dans un torrent de larmes, bien qu'ils soient totalement injustes envers mon « sauveur ». Mais il apprendra vite qu'en se bas monde, toute personne n'était pas bonne à être sauvée.
Ren Ikari
Admin / Le Lotus MélancoliqueAdmin / Le Lotus Mélancolique

avatar

Messages : 976
Date d'inscription : 18/05/2012
Âge : 25
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer
Magie / CS Secondaire : Sky Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.520
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: La chute d'une étoile [PV Ren Ikari]   Ven 7 Fév - 19:15
Lorsque je lui avais tendu les clefs célestes qui devaient sûrement être les siennes, la jeune inconnue avait tendu une main hésitante avant de les récupérer. Je n’avais pas compris pourquoi elle s’était soudainement arrêtée avant de finalement les prendre, les esprits et les constellationnistes étaient liés d’une manière bien plus étroite que je ne pouvais l’imaginer, ce qui n’expliquait en rien son geste. Alors qu’elle restait silencieuse bien que je me sois présenté et donc que j’attendais qu’elle fasse de même en retour, je me concentrais intensément pour lire ses émotions comme dans un livre ouvert. Je la sentais bouleversée, ce qui n’était pas étonnant vu ce qu’elle avait voulu faire, qui ne serait choquée après avoir tenté de… enfin bref, je n’arrivais pas à comprendre ce qui l’avait poussé à faire ceci et ses émotions étaient trop emmêlées pour que je puisse vraiment le savoir avec les quelques notions dont je disposais. Je me contentais de rester calme en attendant de sentir qu’elle allait mieux et je m’appliquais à respirer le plus doucement possible pour ne pas sentir l’odeur abominable du sang, exercice qui me paraissait presque impossible vu mon odorat. Elle finit par se présenter tout simplement en me donnant son prénom : Celya. Ni nom de famille, ni affiliation de guilde. Voulait-elle garder son identité secrète ou était-elle trop secouée encore pour me donner plus d’informations ? Je n’en savais rien et d’un autre côté, je m’en fichais royalement, j’avais enfin un nom à mettre sur ce visage en détresse. Je restais silencieux, tentant de lui faire comprendre que je n’allais pas chercher à en savoir plus sur elle, mais mon inquiétude était trop importante pour la dissimuler plus longtemps et j’en arrivais au point de poser la question qui résumait tout à la fois. Pourquoi ?

Pourquoi avait-elle voulu mettre fin à ses jours ? Pourquoi était-elle couverte de sang d’autrui ? Pourquoi avait-elle abandonné ses esprits alors qu’ils étaient liés par un contrat et qu’elle était heureuse d’avoir de nouveau leurs clefs en main ? Pourquoi les gens ne pouvaient-ils pas vivre heureux ? Pourquoi les zones d’ombres elles que celle-ci existaient ? Pourquoi ? Pourquoi… Il y en avait trop à poser, si bien que j’avais préféré ne pas me concentrer sur une série de questions et la laisser penser ce qu’elle voulait sur la définition de ce simple pourquoi. L’émotion qui l’habitait alors fut le regret, mais que regrettait-elle au final ? D’être encore en vie ? D’avoir croisé ma route si bien qu’elle était encore face à la réalité du monde ? Je la voyais tenter de me donner une réponse, mais à chaque fois, elle refermait ses lèvres comme si elle en était incapable. Je comprenais qu’elle ne puisse pas avoir suffisamment confiance en moi pour se confesser, mais il était évident qu’elle avait besoin d’aide. Comme j’étais présent, il était de mon devoir d’être celui qui allait écouter son histoire afin de lui permettre de surmonter cette épreuve alors qu’elle avait voulu se défiler.

_ Je n'ai rien voulu de tout ça... Quand je perds le contrôle, « elle » en profite pour faire des choses horribles... Je voulais juste les protéger, je ne me le pardonnerais jamais si « elle » leur faisait du mal. « Elle » est capable de tout, même de tuer. Vous auriez dû me laisser m'écraser au pied de la falaise !

Sa voix s’était faite hésitante au début de ses explications, mais elle avait monté le volume pour finir par crier les derniers mots qui m’étaient adressés. Je n’en revenais pas, elle m’en voulait de l’avoir sauvée ! Quelles étaient les épreuves qu’elle avait pu traverser pour en venir à une pareille conclusion ? Chaque personne était née sur cette terre pour une bonne raison, prendre la vie de quelqu’un, c’était bouleverser l’ordre des choses. Tout guérisseur connaissait ce principe, c’était pour cela qu’ils efforçaient de sauver les gens par tous les moyens à leur disposition. Malgré le fait que la personne soit mauvaise, il fallait tout de même la sauver puisque la vie était un don bien plus précieux que ce que pouvait imaginer la plupart des gens.

_ Tu mériterais le pire des châtiments pour avoir prononcé ces mots, la vie n’est pas quelque chose que tu peux te permettre de jeter quand bon te semble !

Ma voix était platonique, je n’avais mis aucune émotion à l’intérieur pour bien lui faire comprendre le sens de ces mots, néanmoins, quelque chose me tracassait davantage, qui était ce "elle" dont elle parlait ? En analysant sa phrase, j’avais plusieurs hypothèses à propos de sa situation. Soit elle était en charge d’une personne dangereuse qui se déchainait dès qu’elle ne pouvait plus la surveiller, soit, et c’était sans doute la possibilité la plus plausible, elle était atteinte de double personnalité meurtrière. J’avais entendu dire que lors d’une enfance traumatisante, certaines personnes développaient une personnalité qui s’éveillait lorsqu’un déclencheur ramenant les souvenirs douloureux faisait son apparition. Le plus souvent, cette autre personnalité était le reflet du traumas de l’intéressé et si je comprenais bien ce qui arrivait à la dénommée Celya, elle avait dû assister à un meutre sanglant si bien qu’elle réitérait cette scène dès qu’elle était hors de contrôle. C’était sans doute l’explication la plus réaliste à sa situation, cela expliquait même pourquoi elle voulait mettre fin à ses jours, elle ne pouvait plus supporter d’être une menace constante pour son entourage. Je commençais à comprendre un peu mieux les raisons de son acte, mais la mort n’était en aucun cas une solution, elle devait bien avoir de la famille ou alors des amis sur qui elle pouvait compter. Mes yeux finirent par tomber sur ses clefs et je compris que la solution était là, sous mes yeux, si bien que je repris la parole avec une voix qui se voulait rassurante :

_ La mort n’est pas la solution à ton problème, ce qu’il te faut, c’est juste de l’attention et de l’amour. Tu dois avoir de la famille ou des amis qui attendent que tu rentres pour pouvoir rire avec toi, non ? Et même si ce n’était pas le cas, il y a tout de même des personnes qui comptent pour toi autant que tu comptes pour eux… Tu as repris tes esprits parce que tu ne peux pas vivre sans eux, as-tu imaginé une seule seconde qu’ils ressentaient la même chose à ton égard ? Penses-tu réellement qu’ils t’auraient oublié et qu’ils auraient été heureux si jamais je ne t’avais pas récupéré ?

Je m’arrêtais là, il ne servait à rien de poursuivre davantage. Si j’avais bien lu dans ses émotions et si je ne m’étais pas trompé, ses esprits seraient l’une des choses qui la retiendrait en vie. Un constellationniste comptait sur les esprits qu’il avait en sa possession pour n’importe quelle épreuve, mais ce n’était pas toujours pour ses capacités qu’un esprit lui venait en aide. Celya devrait comprendre qu’ils étaient présents pour elle, même dans une situation aussi extrême. Respirant profondément, je remarquais de nouveau que l’odeur du sang ne s’était pas évaporée et j’essayais d’éviter de montrer qu’elle me dérangeait beaucoup bien qu’une petite grimace s’était peinte sur mon visage après avoir inspiré.

_________________



Celya Lutalis
Mage de Crime SorcièreMage de Crime Sorcière

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 17/04/2012
Âge : 25
Guilde : Crime Sorciere
Magie / Malédiction / CS : Constellationniste

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.070
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: La chute d'une étoile [PV Ren Ikari]   Dim 9 Fév - 13:07
Sans le moindre remords, j'avais craché mon venin sur le dragon slayer. J'étais trop affairée à essayer d'arrêter les larmes pour faire attention a sa réaction après que j'ai tenu de tels propos. Seule sa phrase, bien que dite sans agressivité, venait me secouer un peu comme un électrochoc. Cependant, au lieu de me faire comprendre le caractère précieux de la vie, ses mots ne firent qu'ajouter de la culpabilité sur mes épaules. Tout le long de sa leçon de morale, je n'osais plus lever les yeux de peur de trouver du mépris dans son regard. Face aux vérités qu'il énonçait, je sentais mon cœur se serrer de plus en plus fort et mes doigts faisaient de même autour de mes précieuses clefs célestes. Il avait raison et je le savais, seulement j'avais trop peur pour affronter la réalité et la vie. Il me restait encore tant d'obstacle à surmonter pour pouvoir venger la mort de Valérian et pour pouvoir vivre avec Rei sans prendre le risque de voir sa guilde débarquer à tout moment.

Je ne savais pas s'il était prudent de continuer cette conversation, si jamais je sentais « qu'elle » risquait de revenir à la charge, il fallait que je sois en mesure de partir rapidement. Pour cela, je devais déjà vérifier si je tenais sur mes jambes. Je me relevais lentement tout en m'efforçant de rester droite pour ne pas tomber. C'était déjà une bonne chose de faite, ne restait plus qu'à voir si ma magie était aussi fonctionnelle avant de décider de partir maintenant ou non. Je pris une profonde inspiration et, en me tournant de façon à être dos au slayer, j'utilisais mes quelques notions de Kansô pour changer instantanément de tenue. N'ayant pas à ce moment précis d'envie vestimentaire particulière autre que de me débarrasser de ma robe tâchée de sang, j'avais décidé de mettre ma tenue de campagne plus pratique en cas d'escapade dans la forêt. Je pouvais partir maintenant, mais ce serait une fois de plus me défiler, s'il fallait que j'affronte la vie, je devais commencer ici et maintenant en ayant le courage de lui raconter mon histoire.


- Il y a neuf ans, la première fois « qu'elle » est apparue... j'ai tué mes parents et avec eux la seule piste pour retrouver mes frères. C'était tellement affreux que pendant tout ce temps je me suis menti à moi-même jusqu'à en oublier que j'étais celle qui les avait tués. Pendant tout ce temps, « elle » dormait au fond de moi sans même que j'en ai conscience jusqu'au jour où j'ai enfin pu retrouver l'un de mes frères. Cela devait être un jour heureux si elle ne s'était subitement réveillée lorsqu'il m'a appris que mon autre frère, son jumeau, était mort depuis longtemps. Depuis ce jour, « elle » est revenue me hanter et tuer ceux qui s'approcheraient de trop près.

Cela n'avait pas été facile, mais c'était enfin sorti, j'avais réussi à placer des mots sur ce cauchemar. L'évocation de tel souvenir n'avait certes pas été sans conséquence, car je la sentais déjà prête à bondir sur Ren suivant sa réaction devant le récit de ses « exploits ». Pourtant, j'avais décidé d'attendre, même si c'était risqué, car même s'il me coûtait de l'admettre, il pourrait peut-être m'aider à m'en sortir.
Ren Ikari
Admin / Le Lotus MélancoliqueAdmin / Le Lotus Mélancolique

avatar

Messages : 976
Date d'inscription : 18/05/2012
Âge : 25
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer
Magie / CS Secondaire : Sky Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.520
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: La chute d'une étoile [PV Ren Ikari]   Lun 10 Fév - 16:54
Alors que je tentais de la raccrocher à la vie qu’elle voulait abandonner, je me rendais compte qu’elle accumulait de plus en plus de culpabilité. Dans un sens, cela pourrait fonctionner, en admettant qu’elle avait tort, elle surmonterait les épreuves qui étaient les siennes et elle irait de l’avant. Néanmoins, j’avais plutôt l’impression qu’elle se morfondait encore plus dans sa tristesse… Je la vis alors serrer ses clefs célestes et je savais que j’étais parvenu à lui enlever l’idée de l’esprit, si elle s’attachait à ses esprits, c’était qu’elle n’était pas prête à les abandonner, malgré son acte d’il y avait quelques instants. Je sentais de multiples émotions se bouleverser en elle, mais je n’étais pas capable de les identifier, j’arrivais tout juste à comprendre qu’elle ne savait plus quoi penser. Elle décida alors de se lever, ce qu’elle fit lentement comme si elle n’était pas totalement remise et, voyant que je m’inquiétais toujours pour elle, Heion ouvrit ses ailes pour lui faire comprendre qu’elle ne passerait pas. Néanmoins, elle ne remarquait même pas ce geste puisqu’elle restait concentrée sur elle-même avant de changer de vêtements pour une tenue plus appropriée pour une balade en forêt. Je la remerciais silencieusement de ce geste, l’odeur de sang commençait vraiment à être désagréable et même si je l’aurais encore un moment dans le nez, elle finirait par s’estomper à mon plus grand bonheur. Néanmoins, je n’en avais pas fini avec elle, il fallait que je sois certain qu’elle pouvait partir seule sans craindre qu’elle ne réitère son action. Les mots que je lui avais adressés avaient dû faire leur petit effet puisqu’elle décidait de me révéler son passé :

_ Il y a neuf ans, la première fois « qu'elle » est apparue... j'ai tué mes parents et avec eux la seule piste pour retrouver mes frères. C'était tellement affreux que pendant tout ce temps je me suis menti à moi-même jusqu'à en oublier que j'étais celle qui les avait tués. Pendant tout ce temps, « elle » dormait au fond de moi sans même que j'en ai conscience jusqu'au jour où j'ai enfin pu retrouver l'un de mes frères. Cela devait être un jour heureux si elle ne s'était subitement réveillée lorsqu'il m'a appris que mon autre frère, son jumeau, était mort depuis longtemps. Depuis ce jour, « elle » est revenue me hanter et tuer ceux qui s'approcheraient de trop près.

J’avais donc eu raison, elle avait bien été témoin d’un meurtre, mais contrairement à ce que j’avais pensé, elle en était l’auteure. Néanmoins, je ne connaissais pas les détails de l’histoire, je ne pouvais donc pas juger sur ses seuls dires, il y avait peut-être des éléments encore inconnus qui prouvaient qu’elle n’y était pour rien. De plus, le fait que je puisse lire ses émotions m’aidait grandement sur mon choix de lui accorder largement le bénéfice du doute, si elle avait vraiment tué de sang-froid, elle ne serait pas aussi choquée de toute cette histoire. J’appris également autre chose de très intéressant, elle avait retrouvé un de ses frères perdus alors que l’autre était mort. Elle avait donc quelqu’un sur qui compter, quelqu’un qui pourrait l’accompagner dans cette épreuve, même s’il était en même temps le responsable de la réapparition de cette seconde personnalité. Malgré tout, elle avait encore un membre de sa famille, même si je considérais les autres Slayers comme faisant partie de la mienne, je n’avais aucune certitude à part celle de mon cœur, rien ne nous liait autant que les liens de sang qu’elle avait avec son frère. Je baissais alors la tête tout en restant assis si bien qu’elle ne pouvait pas voir mon visage, même si elle décidait de se retourner :

_ Alors tu hésites à rejoindre ton frère car tu as peur qu’il soit "son" déclencheur… Tu as pourtant la chance de rester auprès de ton frère, certains voudraient être à ta place, même si c’est risqué de ton point de vue, après tout, "elle" reflète tout ce que tu refuses. Ce n’est qu’un conseil de la part d’un pur inconnu qui t’a sauvé la vie, mais tu devrais voir la vie du bon côté, retournes voir ton frère et dis-lui ce qui t’arrive, parles-lui de tes problèmes aussi passés que présents et "elle" finira par se taire puisque tu auras accepté la réalité.

Les mots que je prononçais étaient tirés de plusieurs personnes à qui je devais mon retour joyeux dans la vie sociale. En ayant perdu ma mère Grandine, je n’avais aucune envie de me mêler aux autres, de croiser leur regard alors qu’ils pensaient qu’ils avaient un monstre de puissance en face d’eux. Je n’avais pas voulu accepter la réalité, je ne voulais pas croire qu’elle était partie… Un jour, quelqu’un m’avait forcé à voir le monde tel qu’il était, il m’avait aussi dit que si je voyais que le bon côté, le mauvais finirait par disparaître à jamais. C’était pour cela que je restais toujours souriant, que j’étais optimiste et que je gardais mon calme dans les situations les plus critiques. Je devais vivre du bon côté. Ne pas oublier que Grandine était partie, mais remarquer qu’il y avait de nombreuses personnes qui me soutenaient et que j’étais celui que je voulais être. Je savais que cette étape allait la plus complexe à surmonter, mais si elle faisait confiance à son frère, Celya finirait par retrouver le sourire qui devait sûrement être radieux. Je me demandais ce que la jeune femme aux cheveux verts allait penser… sans doute que j’arrivais à le deviner en lisant une fois de plus ses émotions.

_________________



Celya Lutalis
Mage de Crime SorcièreMage de Crime Sorcière

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 17/04/2012
Âge : 25
Guilde : Crime Sorciere
Magie / Malédiction / CS : Constellationniste

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.070
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: La chute d'une étoile [PV Ren Ikari]   Lun 17 Fév - 16:23
De là où je me tenais, je pouvais voir le complexe hôtelier d'Akane Beach avec sa grande roue et ses plages de sables fins. En bas, les gens riaient et s'amusaient en profitant de leur vacance sans se soucier du lendemain. Une belle et coûteuse utopie se dessinait dans ce décor de rêve dans une vision presque surréaliste, celle d'un bonheur hors de portée. Pendant que j'attendis que le Dragon Slayer digère mon histoire, je songeais a ce qu'aurait été la vie avec ma famille si notre père n'avais pas été aussi assoiffé de pouvoir. Mes frères et moi serions tous les trois dans une guilde officielle, nos parents auraient vieilli ensemble, personne ne serait mort et « elle » n'existerait pas. Nous aurions pu être comme une de ces familles en train de faire une partie de beach volley au bord de l'eau.

Les paroles de Ren vinrent interrompre mes rêveries. Je redoutais cet instant, de peur qu'il ne veuille me livrer à la justice en apprenant mes crimes passés, mais fort heureusement il ne semblait pas être de ce genre-là. Même en sachant que j'étais une meurtrière, il essayait encore de m'aider. Émue et surprise par ce geste, je fis volte-face pour voir de mes yeux ce que mes oreilles ne voulaient pas croire. À ce moment-là « elle » s'était tut, balayée par tant l'altruisme de la part d'un inconnu. Et même si ses mots n'étaient pas faciles à accepter, je savais que dans le fond il avait raison et qu'un jour ou l'autre il faudrait que je raconte mon histoire à mon frère. La seule chose qui m'empêchait d'avancer, c'était la peur. Celle « qu'elle » lui fasse du mal, mais je ne craignais plus qu'il me rejette, car après tout si quelqu'un que je connaissais à peine pouvait accepter d'aider une meurtrière, ce ne serait pas mon propre frère qui me jetterait la pierre. Après avoir compris cela, je me sentais plus légère. Mes idées noires ne m'avaient pas abandonnée, mais elles s'étaient éclaircies grâce à Ren.

Ce dernier se tenait toujours là, assis en face de moi tête baissée. Est-ce qu'a un moment ou a un autre mon histoire aurait fait écho à la sienne ? Ce n'était pas spécialement mon genre de m'inquiéter d'inconnu, mais vu le contexte et ce qu'il savait à présent sur moi, ce n'en était plus vraiment un. Depuis combien de temps était-il comme ça ? Je ne saurais le dire, j'étais tant absorbée par mes propres problèmes que je n'avais pas faits attention à lui. N'étant pas vraiment douée pour parler aux gens, je ne savais pas trop quoi faire dans cette situation, je ne connaissais absolument rien de lui. Pour rompre le silence pesant qui s'était installé, je décidais d'invoquer un esprit.


- Ouvre-toi porte du poisson volant, Sibylle.

Je savais que cette petite curieuse allait harceler de questions, mais de toutes celles que j'avais imaginées, je ne m'attendais pas à celle-là.

- Salut Celya ! Oh... C'est qui ce beau gosse ? T'es plus avec Rei ?

Rapidement, j'attrapais le petit esprit volant qui émie un petit couinement pour l'empêcher d'en dire trop, mais le mal était fait. J'espérais que Ren ne le connaisse pas de près comme de loin sinon cela risquait de devenir compliqué surtout s'il en avait après lui. Avant de la relâcher je chuchotais à l'esprit que j'aurais besoin d'elle pour transmettre un message tout à l'heure, mais qu'elle fasse l'effort de se taire jusque-là. Extrêmement gênée par la remarque de la petite fée, je paniquais un peu en face de Ren en essayant en vain d'articuler des excuses.
Ren Ikari
Admin / Le Lotus MélancoliqueAdmin / Le Lotus Mélancolique

avatar

Messages : 976
Date d'inscription : 18/05/2012
Âge : 25
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer
Magie / CS Secondaire : Sky Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.520
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: La chute d'une étoile [PV Ren Ikari]   Dim 23 Fév - 0:42
Alors que j’étais plongé dans mes pensées qui me renvoyaient vers des souvenirs profondément enfouis, je sentais un changement très significatif dans le cœur de cette inconnue. Si je comparais ses émotions à un ciel, il était très orageux lorsque nous avions débuté cette conversation et il s’éclaircissait à présent, certes, il restait des nuages menaçants mais des rayons de soleil parvenaient à les transpercer. Le fait de ressentir cela me permettait de sortir de cette mélancolie qui me définissait tant. J’avais l’impression que notre rencontre l’avait aidée à y voir plus clair et rien que pour cela, j’étais heureux. La magie du Ciel était faite pour venir en aide aux gens, ajouté à cela mes notions en magie des émotions, j’avais l’impression de pouvoir régler tous les problèmes. Bien évidemment, c’était une impression, il y aurait toujours des problèmes que je ne saurais pas régler et il serait de mon devoir de chercher la solution. Après tout, mon objectif était de devenir ce ciel rassurant vers lequel les plus désespérés se tournaient pour y trouver du réconfort. Alors que le silence pesait de nouveau, je me relevais tout en ayant récupéré le sourire qui était inscrit sur mon visage tandis que Heion était revenu à mes côtés puisqu’il avait compris qu’il ne servait plus à rien de l’empêcher de fuir. Pendant ce temps, elle avait décidé d’appeler un esprit à l’aide de sa clef céleste et contrairement à ce que j’avais pensé, il n’y avait rien de particulier lors de l’apparition d’un esprit. Il s’agissait de l’esprit du poisson volant d’après ce que Celya venait de dire, il ressemblait à une petite fée des eaux et je me doutais qu’elle n’était pas faite pour le combat.

_ Salut Celya ! Oh... C'est qui ce beau gosse ? T'es plus avec Rei ?

Deux réactions. Une de chaque protagoniste humain. La constellationniste avait vivement récupéré son esprit pour la faire taire rapidement avant qu’elle en dise trop. Sans doute avait-elle cette manie de toujours trop parler sans penser aux conséquences. Quoi qu’il en soit, elle reçut l’ordre de se tenir tranquille et d’attendre avant de transmettre un message. Je comprenais donc qu’il s’agissait d’un esprit messager et qu’elle comptait joindre quelqu’un, le dénommé Rei ou son frère ? De mon côté, j’avais légèrement rougi suite à la réplique de l’esprit et Heion s’était senti obligé de me donner un coup d’aile derrière la tête pour me faire reprendre mes esprits. J’avais donc entendu les murmures qu’avait échangés la demoiselle et la deuxième question de l’esprit me rappelait soudainement le nom que Celya avait murmuré lorsque je l’avais rattrapée. C’était bien Rei ! Mais alors… elle faisait partie de la guilde Oracion Seis, ce qui expliquait pourquoi elle ne voulait pas donner son nom de famille de peur que je la reconnaisse. Non, quelque chose n’allait pas, elle n’avait pas un comportement de mage noir, mais après tout, Griffith-nii non plus alors c’était peut-être bien possible. Voulant être sûr de moi, et voyant qu’elle ne savait plus quoi dire, je décidais de relancer la conversation :

_ Tu connais Rei Tendô ? Tu es une mage d’Oracion Seis toi aussi ? Ne va pas croire que je veux savoir ça pour t’arrêter, je veux juste savoir si Griffith-nii va bien depuis l’épisode de la Tour du Paradis. Mon frère du Désert m’inquiète un peu, mais j’espère qu’il va bien là où il est.

Allait-elle comprendre un traitre mot de mes paroles ? Cette manière de parler des Slayers comme des membres de ma famille en surprenait plus d’un. Et plus encore, était-elle au courant des évènements qui s’étaient déroulés sur l’île ? J’espérais qu’elle pourrait m’en apprendre plus, je n’avais pas de nouvelles des autres Dragon Slayers depuis ce moment et vu ce que j’avais vécu, il était certain qu’il avait traversé les mêmes épreuves, mais rien n’affirmait qu’ils allaient tous bien. Je savais juste que Leito-itoko et Seika-nee étaient en prison donc ils allaient bien, les Slayers du côté officiel étaient également tous rentrés sains et saufs, mais les autres…

_________________



Celya Lutalis
Mage de Crime SorcièreMage de Crime Sorcière

avatar

Messages : 160
Date d'inscription : 17/04/2012
Âge : 25
Guilde : Crime Sorciere
Magie / Malédiction / CS : Constellationniste

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.070
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: La chute d'une étoile [PV Ren Ikari]   Dim 23 Fév - 14:12
Sibylle était vraiment la reine des gaffes, franchement il n'y avait qu'elle pour toujours dire ce qu'il ne fallait pas. Lorsque je relâchais la petite fée, elle se mit en plus à bouder, il ne manquait plus que ça. Face au petit caractère de l'esprit du poisson volant je lâchais un soupir de lassitude. C'était vraiment fatiguant par moment de devoir composer avec le bon vouloir de chacun, mais j'étais contente qu'ils soient toujours là avec moi, plus jamais je ne les laisserais tomber.

Cette petite parenthèse refermée, je me tournais à nouveau vers Ren qui, maintenant qu'il était debout, me dépassait largement. J'étais même obligée de lever la tête pour le regarder dans les yeux, mais avec la première remarque de la petite fée, j'étais trop gênée pour cela. C'est vrai qu'il était plutôt beau, mais mon cœur appartenait à Rei et a personne d'autre. Alors pourquoi je rougissais comme ça ? Sûrement que je n'avais plus l'habitude de passer autant de temps avec un garçon, depuis que j'ai été séparé de mes frères je ne savais plus trop sur quel pied danser avec eux ni avec les humains en règle générale. Il n'y avait qu'avec mes esprits que j'étais vraiment à l'aise, même si maintenant j'avais Natha et Rei aussi. Un autre silence gênant tentait de s'installer en haut de la falaise, mais c'était sans compter sur la curiosité de Ren.

Sa question, bien que je ne l'aie pas entièrement comprise, touchait à un sujet sur lequel il ne fallait pas s'aventurer, Rei et les Oracion Seis. À leur évocation, je changeais instantanément d'expression mettant au placard la jeune fille rougissante pour faire place à une Celya déterminer à protéger les siens. Il en savait déjà trop et il était hors de question qu'il s'approche de trop près de nos secrets. Si jamais notre relation venait à être découverte, Rei risquait de se faire tuer par les autres membres de sa guilde.


- Cela ne te regarde pas, sache juste que je ne fais pas partie de ce genre du guilde. Merci pour tout, mais maintenant il faut que j'y aille.
J'avais été sèche et incisive, mais c'était pour son bien, il fallait mieux que les mages officiels restent le plus loin possible des affaires de Crime Sorcière et tout particulièrement des miennes. Comprenant enfin la portée de sa bourde, Sibylle avait cesser de faire la gueule et nous regardait à présent Ren et moi à tour de rôle en affichant un air désolé. Je commençais à descendre en direction de la plage et en voyant que l'esprit du poisson volant ne me suivait pas je l'appelais pour qu'elle vienne. Avant de me rejoindre la petite fée salua Ren et lui glissa discrètement quelques mots.

- Il ne faut pas lui en vouloir, c'est une histoire plutôt compliquée. À la prochaine peut-être.

Un peu plus tard, dans une chambre simple de l'hôtel d'Akane Beach dans lequel j'avais décidé de me reposer un peu j'indiquais à Sibylle le message qu'elle devait transmettre. Ce n'était pas facile pour moi de parler encore de mon passé aujourd'hui, mais je devais bien ça à Higuen, pour Grey. En espérant qu'il puisse comprendre ce que moi-même je commençais à peine à pouvoir expliquer.

HRP : C'est le dernier post pour ma part, je te laisse le clôturer ^^
Ren Ikari
Admin / Le Lotus MélancoliqueAdmin / Le Lotus Mélancolique

avatar

Messages : 976
Date d'inscription : 18/05/2012
Âge : 25
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer
Magie / CS Secondaire : Sky Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.520
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: La chute d'une étoile [PV Ren Ikari]   Mer 26 Fév - 20:30
La petite fée-esprit était en train de bouder après que Celya l’ait relâchée, ce que je trouvais particulièrement adorable malgré la situation. La constellationniste soupirait suite à la réaction de son esprit et je me disais qu’elle n’avait plus du tout dans l’idée de se donner la mort. Mes mots avaient dû être les bons et je me remerciais d’avoir autant travaillé pour être à présent capable de lire les émotions des personnes qui me faisaient face, bien que c’était pour mon familier au départ. La demoiselle aux cheveux verts se tournait vers moi tout en levant la tête; maintenant que j’étais debout, la différence de taille était remarquable. En la voyant rougir, je me demandais ce qu’elle était en train de penser et, en repensant à la remarque de l’esprit, j’oubliais de lire ses émotions en étant persuadé qu’il s’agissait de ça. J’en rougissais moi-même puisque la situation était un peu gênante, c’était pour cela que je changeais de sujet pour éviter d’y penser. J’en profitais même pour savoir comment Griffith-nii allait, la seule fois où je l’avais rencontré, il m’avait paru un peu enfantin et craintif comme s’il venait de découvrir le monde extérieur. Je n’arrêtais pas de m’inquiéter pour eux depuis l’épisode des Régalias, je ne savais pas comment ils avaient réagi face à leur Dragon. Je me doutais de leur réaction, après tout, nous avions la même histoire, je pouvais largement deviner qu’ils avaient fait comme moi et s’étaient révoltés contre le Dragon qui leur faisait face.

_ Cela ne te regarde pas, sache juste que je ne fais pas partie de ce genre du guilde. Merci pour tout, mais maintenant il faut que j'y aille.

L’expression du visage de la demoiselle avait radicalement changé. Elle donnait l’impression de pouvoir affronter le monde entier et je sentais que j’avais visé un point sensible. Rei était-il ce point ou alors était-ce le fait que je l’avais prise pour une mage noire ? Pourtant, ma manière de dire les choses était tout à fait neutre, sans compter que je venais de nommer l’un d’eux comme mon frère, elle devait se douter que je ne considérais pas tous les mages noirs comme mauvais. Je l’avais sûrement blessée et je voulais m’en excuser, mais je n’avais même pas eu le temps d’ouvrir la bouche qu’elle faisait volte-face pour partir. L’esprit nous regardait à tour de rôle et prenait sans doute conscience de son erreur à l’instant avant qu’elle ne soit appelée de force par sa propriétaire. Le poisson volant avoua qu’il s’agissait d’une histoire compliquée et qu’il fallait lui pardonner son comportement, puis elle suivit Celya pour disparaître de mon champ de vision tout en me laissant seul. Je ne comprenais pas tout, mais je ne voulais pas non plus m’immiscer dans la vie privée de la jeune femme, l’avoir aidée était déjà suffisant à mes yeux. Tout de même…

_ Je voulais juste savoir comment allait mon frère…

Alors que je soupirais de lassitude, je sentis soudainement un poids me plaquer au sol et je savais de qui il s’agissait puisque Heion avait très souvent l’habitude de le faire dès que j’étais ailleurs ou un peu dépité de la situation. N’étant pas satisfait de me mettre à terre, il s’envola dans les airs avant de me jeter comme une vulgaire poupée de chiffon. Je me stabilisai rapidement en vol avant de le poursuivre pour lui montrer ce qu’il en coûtait de se payer ma tête, mais il décida d’utiliser ses illusions pour me tromper et le jeu dura plus longtemps que prévu. Une fois que j’étais sur son dos, j’avais oublié la manière dont m’avait rejeté Celya, je n’avais pas non plus à tout savoir sur elle et si je voulais vraiment des nouvelles de mes frères et sœurs, il suffisait que j’aille à la pêche aux informations. J’annonçais alors que nos vacances étaient écourtées et je sentais un grand bonheur de la part de mon familier. Qui disait retour à la guilde, disait forcément retour en mission et il adorait par-dessus tout les moments d’action que les moments de détente.

_________________



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La chute d'une étoile [PV Ren Ikari]   

La chute d'une étoile [PV Ren Ikari]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Est :: Akane Beach
-