Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Un problème nommé Ever [PV Griffith Lightfield / Terminer]

AuteurMessage
Ever Mary

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 21/08/2013
Âge : 25
Magie / Malédiction / CS : Téléportation [Lock]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 375
Statut: Simple Civil
Renommée : Inconnu(e)
MessageSujet: Un problème nommé Ever [PV Griffith Lightfield / Terminer]   Jeu 5 Sep - 10:17

Dans une auberge sur le chemin de la plaine de l’Espérance.
??? - « MAIS CASSE TOI VITE ! IL ARRIVE !!! »

Jeter comme une malpropre de la chambre de l'auberge qui a accueillie des amours interdits, Ever se retrouve à dévaler les escaliers en corsaire blanc avec le reste de ses vêtements entre ses mains. Plus de peur que de mal, mais l'ensemble de ses vêtements c'est répandus dans la salle. Il y a une majorité de gens stupéfait de ce qu'il voit, l'autre qui soupire en se disant seulement que la féline a encore recommencer et une dernière qui préfère en rire. Ever ne se démonte pas et une fois debout, elle met les mains sur ses hanches en observant la salle. Apparemment le fait qu'elle soit sein nue et qu'elle vienne de faire une chute devant tout le monde ne semble pas la déranger. Bien au contraire, elle prend même le temps de se dépoussiérer les fesses en les tapotant et de se frotter les cheveux pour enlever le trop plein de poussière accumulé. Ce n'est qu'après une réprimande de l'aubergiste, a qui elle tire la langue, qu'elle fait le tour des tables et récupère ses habits. Coup de chance ou habileté naturelle de la demoiselle, aucun de ses vêtements n'a été taché par de la nourriture. Le haut, le bas, les mains et les pieds ainsi que quelques accessoire inutile, il ne manque plus qu'une chose … Une culotte de couleur rose qui a atterrit sur la tête d'une homme au teint allée et aux cheveux blanc. Elle ne connaîtra son prénom que plus tard, Griffith. Il est plutôt mignon avec son allure de vagabond qui soigne son style et ses yeux jaune dorées. La féline s'approche à pas de loup et tend sa main vers la culotte.

Ever - «Non non laisse, je gères c'est ma culotte ..... Ah ... Aaaaaaah ...... En faite non. »

Elle se détourne et le laisse avec sa culotte sur la tête. Des bruits de pas lourd ce font entendre et la porte de l'auberge est ouverte avec force. Un homme rentre, les yeux injecté de sang comme quelqu'un qui serait profondément en colère envers une féline qui aurait eu des relations avec sa femme, qui porterait un corsaire blanc, et qui tenterait tant bien que mal de se dissimulé en s'asseyant à la table de Griffith. C'est dans des moments comme cela qu'Ever déballe toute ses compétences pour faire croire qu'elle discute avec un ami. En soit saurait pu marché si elle n'était pas à moitié nue et si son interlocuteur n'avait pas une culotte sur la tête.

Homme - « Tu m'avais déjà fait le coup avec ma première femme, puis mon fils, puis avec une seconde femme que j'avais rencontré et même mon animal de compagnie te préfères à moi. J'en ai marre Ever ! Je crois qu'il est temps que quelqu'un te corrige ! »

Ever - « Ah c'est pas possible, moi je peux pas être Ever, je suis un chat, d'ailleurs j’attends toujours mes croquettes et mon verre de lait ! »

Agacé par son comportement, l'homme se jette sur la féline pour l'attraper, il n'aura que la chaise où elle a posé ses fesses. Peu courageuse, elle c'est déjà recroquevillée en boule sous la table, les mains sur ses yeux selon le principe qui veut que ce que l'on ne voit pas n'existe pas. Ce n'est qu'un principe, d'autant plus quand l'homme vient éclater la chaise sur la table sans se soucier de savoir si il risque de blesser Griffith. Tout laisse à penser qu'il le considère comme un ami de la féline et de fait une cible de plus à abattre.



Dernière édition par Ever Mary le Sam 7 Sep - 20:09, édité 2 fois
Griffith Lightfield
SandstormSandstorm

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 18/01/2013
Âge : 28
Guilde : Oracion Seis
Magie / Malédiction / CS : Desert Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.240
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: Un problème nommé Ever [PV Griffith Lightfield / Terminer]   Jeu 5 Sep - 21:00
Après les évènements d'Iria, Griffith avait marché durant de longues et interminables journées, cherchant encore et toujours des abris de fortunes, là où il se sentirait en sécurité, loin des dangers... Kite Reyes ne l'avait pas encore convoqué et le jeune mage craignait de devoir attendre des semaines entières avant la prochaine manifestation de son Master, se demandant d'ailleurs qu'est-ce que pouvait bien faire les autres généraux en ce moment-même... L'expression morne et mélancolique gravée sur son visage était, à son habitude, toujours présente et ses pensées se tournèrent alors vers les propos de Seventh Sama... En effet le Dragon Slayer avait complètement oublié Acnologia, mais il avait néanmoins énormément de mal à se défaire des propos de l'artefact sur Ren Ikari, qui avait décrit ce dernier comme un homme apparemment faux et sous-entendu, manipulateur... Oui, le garçon à la chevelure blanche avait du mal à assimiler cela, même s'il avait pleinement confiance en les paroles des membres d'Oracion Seis, voyant en eux les personnes qui allaient l'aider à retrouver son père ! Un songe qui suffit, de manière éphémère, à le sortir de ses doutes et autres éternelles interrogations.

Quelques minutes plus tard, il sortit du sentier forestier dans lequel il marchait depuis plusieurs heures, caressé par les rayons d'un soleil matinal chaleureux... Humant l'air, il ferma les yeux un instant pour profiter de cette quiétude naturelle et reposante qui l'entourait, sa crinière blanche dansant au rythme de la légère brise, tandis qu'un frisson lui parcourut l'échine, brièvement... Griffith venait d'arriver dans une plaine magnifique et verdoyante, s'étendant à perte de vue... La bouche légèrement ouverte, le jeune garçon était littéralement émerveillé devant cette splendeur qui lui rappela les contrées arides dans lesquelles il avait vécu une importante partie de sa petite enfance... Le chemin l'emmena alors jusqu'à un bâtiment, construit là, seul, en plein milieu de cette plénitude, un lieu que voulu d'abord contourner Sandstorm... Cependant, il prit son courage à deux mains et s'approcha de la bâtisse au toit de paille, avant de déchiffrer l'écriture sur le panneau, posé là, devant cette dernière :

Hum, Au.. Auberge. La.. Le.. Mouto.. Mouton.. Mouton Jaune.

Une auberge ! Creusant dans sa mémoire, le Slayer se souvint que Reyes Sama lui avait parlé de ce genre de lieu : un point de repos pour les voyageurs, dans lequel il était possible de se reposer, manger et boire. Griffith oublia néanmoins une partie importante dans les dires de son Maître, lorsque ce dernier l'avait notamment mis en garde sur les personnes que son nouveau général pourrait rencontrer à l'intérieur... Après un moment d'hésitation, le mage pénétra alors dans le lieu, une mine perplexe et involontairement innocente affichée sur le visage : perdu à l'intérieur de la bâtisse et oppressé par le regard des quelques hommes présents, Griffith commença à paniquer, ne trouvant aucune trace de nourriture ou de boisson, avant d'être brusquement surpris par une voix rauque, fondant sur lui comme une flèche vers sa proie :

Ohé jeune homme ! Tu as l'air perdu... Que cherches-tu au juste ?

Levant doucement ses yeux vers l'homme accoudé derrière le comptoir, Griffith regarda autour de lui, avant de se rendre compte avec stupeur que c'était bien à lui qu'on parlait. Bafouillant, il répondit timidement à ce dernier, tandis qu'un silence pesant s'était installé :

Je... euh.. J'aimerais de la nourriture et.. de l'eau. Mais... je n'en trouve pas... Vous pouvez m'indiquer où cela se trouve s'il vous plaît ?

Se caressant le menton, l'homme imposant ricana bruyamment, avant de s'approcher de Sandstorm qui lui, recula instinctivement, lui expliquant laconiquement le principe d'une auberge. Bien que le ton employé par l'aubergiste ne cachait pas une certaine ironie, le jeune mage s'installa finalement à une table, seul, avec face à lui, un verre d'eau, une miche de pain et une soupe de légumes, le tout pour, évidemment, quelques Jewels... Un principe d'échange qu'avait bien compris le jeune homme après de laborieuses minutes d'explication de la part du chef de maison. Néanmoins et tandis qu'il venait d'entamer son repas, Griffith sursauta lorsque quelqu'un tomba des escaliers : des vêtements volèrent dans la salle dont une culotte qui se déposa directement sur la tête du Prince du Désert qui se mit à rougir, tandis qu'une femme au torse nue, celle même qui était tombée, s'approcha de lui. Malgré que cette dernière lui avait semblé quelque peu différente, le mage à la chevelure blanche n'eut pas le courage de garder ses yeux face à lui et regarda vers le sol, complètement paralysé par la gêne... C'est à ce moment qu'un bruit sourd résonna à l'entrée de l'auberge, comme si la porte s'était ouverte brusquement. Voulant alors lever les yeux, Sandstorm se ravisa une nouvelle fois, voyant que la mystérieuse femme s'était assise près de lui, bloqué par le malaise de sa précédente vision.

La forte et puissante voix d'un homme le poussa finalement à lever son regard, mais à peine eut-il redressé la tête que tout se passa très vite... trop vite : en un instant, la chaise sur laquelle était assise la femme s'écrasa contre la table, faisant voler la nourriture, ainsi que plusieurs éclats de bois. La gêne se dissipa comme un mirage dans un désert, laissant place à la panique qui s'empara du corps de Griffith, le faisant tomber à la renverse. Une forte poigne l'attrapa par le col, avant de le soulever dans les airs comme une simple brindille : littéralement apeuré, le jeune garçon se débattait comme un animal, tentant inexorablement de se défaire de la main de ce colosse :

Toi ! Je parie que tu es de mèche avec cette satanée fille ! Je le vois... Tes yeux... Tu as le même regard sauvage que cette saloperie !!! Je vais la corriger... la faire payer ! Mais d'abord et vu que je te tiens... Je vais commencer par t'écraser.. toi !

Je... Je ne comprends pas.. Arrêtez !!! Argh... S'il vous plaît !! Vous... Vous me faites mal monsieur !!!

Sans préambule, l'homme arma son poing avec la ferme intention de corriger le jeune mage et ainsi libérer sa colère sur ce dernier, avant, probablement, de passer à cette mystérieuse femme...
Ever Mary

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 21/08/2013
Âge : 25
Magie / Malédiction / CS : Téléportation [Lock]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 375
Statut: Simple Civil
Renommée : Inconnu(e)
MessageSujet: Re: Un problème nommé Ever [PV Griffith Lightfield / Terminer]   Jeu 5 Sep - 22:27
Caché sous sa table, Ever ne fait pas le moindre geste, persuadée que le mari jaloux ne l'a pas encore vu. De fait, elle n'est pas au courant de la situation de Griffith et des conséquence grave que peuvent entraîner ses actes. En temps normal ce ne devrait être qu'une bagarre dans une auberge au cours de laquelle Ever aurait prit pas mal de coup et son agresseur évacué toute sa colère. Ça se mue en une véritable vengeance qui transforme quelques coups en de blessure grave. Les oreilles de la féline se dresse, son nez renifle et sa queue se fige. L'atmosphère vient de changer, il y a cette odeur malsaine, comme un odeur de mort qui flotte dans l'air. La colère de cette homme n'est pas du qu'a Ever, c'est un mélange de frustration et d'agacement qui a besoin de s'exprimer. Elle entend les doigts qui se referme un à un sur sa main et ce craquement significatif des phalanges. L'épaule pivote, le corps se place de trois quarts et la main renforce son étreinte sur le vêtement de Griffith. Il veut frapper pour faire mal, il va frapper pour faire mal. Il lance son poing en faisant tourner son épaule, il vise le milieux du visage pour faire un maximum de dégât. Son poing est fermé si fort qu'il en ressent une vive douleur. Il lui faut une seconde, peut être moins avant que le coup ne touche. La violence du choc n'a d'égale que le bruit sourd qui glaça le sang des témoins de la scène, à l'horreur laissa place la stupéfaction, l’effroi ...

Dix ans plutôt
??? - "Ta fille est courageuse, j'ai rarement vu des enfants de son âge recevoir autant de coup et ne pas verser la moindre larme. Tu aurais du la voir quand je lui ai mit le désinfectant sur ses plaies, elle essayait de résister à la douleur avant de devenir toute rouge et de se mettre a crier de douleur en tournant en rond dans la pièce. Vous êtes un peuple guerrier, tu devrais peut être lui apprendre à se défendre sinon elle va revenir couverte de bleu après chaque bagarre."

Le félin éteint sa cigarette et se racle la gorge.

??? - "Evermary est ... Je penses que si je me met à sa place elle dirait qu'une victoire ne se décide pas au nombre de blessure ou par la simple définition qu'on lui donne. Je l'ai vu se battre et je peux te dire qu'elle en ressort bien plus intact que son adversaire. Il c'est acharné sur elle, il a donné tout ce qu'il avait et tout ce qu'il a pu lui faire c'est une blessure au front et quelques bleus. C'est comme si on te déclaré vainqueur d'un combat parce tu as fait le meilleur de toi même, mais que ce meilleur soit insuffisant pour terrasser l'adversaire en face de toi."

Aujourd'hui
... face au coup de folie de la féline qui vient interposer son front. Le poing du mari jaloux vient de s'écraser sur la tête d'Ever qui ne montre aucun signe de douleur malgré le sang qui se met à couler. Tous sans exception ont entendu le bruit de craquement qui a suivit le choc, tous ont eu peur pour elle. L'agresseur lâche Griffith et fait un bond en arrière, il tremble, il serre les dents et tiens son poignet. Ever frotte son front et essuie le sang qui n'est pas le siens, c'est celui de son adversaire qui vient de se casser les doigts. Pour beaucoup c'est le poing qui a frapper la tête, seulement c'est l'inverse qui c'est passé. Ever a envoyé sa tête contre le poing de son adversaire, préférant toucher les doigts que la main elle même. C'est de la folie, mais le talent inné de la féline lui a permit de réussir.

L'homme – "Ever, la fille qui ne doute jamais de rien. Tu ne te refuses rien, tu fais les trucs les plus fou au point d'envoyer ta tête contre mon poing sans avoir peur de te faire exploser le crane. Je me demandes parfois si c'est la folie ou une envie de mourir jeune qui te pousse à agir ainsi."

Ever – "C'est la peur sans doute ... Je pourrais te faire un jolie discours comme quoi c'est la peur qui nous fait grandir et tout, mais au moment de te répondre je n'ai rien trouver de mieux que de dire c'est la peur sans doute avec un air sérieux. Je trouvais que ça faisait classe et que ça se posait bien là. Enfin de compte je penses aussi qu'il faut rajouter l'insouciance, la confiance en soit et le fait que je sois un félin. Quand t'es capable sur une chute de plus de deux mètres de te retourner pour tomber sur tes quatre pattes, alors plus rien n'est impossible."

Elle se tourne vers Griffith, tourne de l’œil et s'effondre au sol. Aussi charismatique que puisse être la flamboyante féline de Fiore, elle a quand même prit un coup à la tête, vu du sang et pas encore recharger ses batteries. Durant sa chute elle ne put s'empêcher de montrer sa suprématie en tendant fièrement son majeur à son adversaire qui, avec ses doigts blessés, sera certainement incapable de répondre. Il n'y a pas de petite victoire.

Griffith Lightfield
SandstormSandstorm

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 18/01/2013
Âge : 28
Guilde : Oracion Seis
Magie / Malédiction / CS : Desert Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.240
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: Un problème nommé Ever [PV Griffith Lightfield / Terminer]   Ven 6 Sep - 11:21
La dernière chose que vit Griffith avant d'instinctivement fermer les yeux, était le poing du colosse fondant sur lui comme le rapace fondant sur sa proie. Des images défilèrent rapidement à l'intérieur de son esprit, toutes, englobées par un voile noir et obscur, atténuant fortement la visibilité sur ces dernières... Un moment qui parut durer une véritable éternité pour le Dragon Slayer qui fut délivré de cette courte, mais trop longue attente, par un bruit sourd. Néanmoins, quelque chose clochait... Il avait nettement entendu ce bruit de craquement, significatif que le coup avait bien touché et blessé sa cible, mais il ne ressentait aucune douleur... Avait-il sombré dans une certaine inconscience sans même s'en rendre compte ? Ouvrant finalement les yeux, Sandstorm fut littéralement subjugué par la vision qui s'offrait à lui : la mystérieuse femme, toujours torse nue, s'était interposée entre le colosse et Griffith, prenant le coup, directement sur le haut du visage... Une vision qui produisit quelque chose de spéciale dans le corps du Prince du Désert qui, après un sursaut de cœur, fut instantanément envahit par l'adrénaline : les pupilles de ses yeux se rétractèrent encore plus, pour ne laisser place qu'à de fins bâtons noirs, avant que le garçon n'ouvre la bouche, comme pour exprimer une sourde colère, montrant quatre canines incroyablement grandes... L'expression de son visage avait également changé. Le tout ne dura qu'une seconde et s’effaça brutalement lorsque l'homme relâcha le mage, qui s'effondra sur le sol, avec un « Ouch » de douleur. La montagne se tenait le poignet et serrait les dents, un mal gravé sur le visage... Se pouvait-il que ?

Se relevant difficilement, Griffith posa de nouveau son regard sur la femme et recula de quelques pas, toujours gêné de la nudité de cette dernière. Malgré son esprit qui le poussait à fuir d'ici, de ce lieu étrange et trop dangereux, il écouta néanmoins les propos qu'elle envoya à destination de son agresseur... Des paroles que n'avait pas bien compris le fils de Sandlers qui vit alors, avec stupeur, le regard de cette fille, plonger dans ses propres yeux péridots, avant qu'elle ne s'effondre sur le sol, du sang plaqué sur le front... Affolé, le mage à la crinière blanche regarda autour de lui comme pour chercher une échappatoire à cette situation qui semblait complètement le dépasser... Une scène véritablement paradoxale lorsqu'on savait que, quelques temps plus tôt, le jeune mage d'Oracion Seis combattait, ou en tout cas, tentait de survivre, contre Sasaki Omura, le Dragon des Ombres de Tartaros.

Décidant de courir vers la sortie et fuir de cet endroit, le garçon à la crinière blanche s'arrêta finalement devant la porte... Fermant ses yeux, le mage noir serra fortement les poings, se demandant qu'est-ce qu'aurait pensé Melodia Sama, ou même Kite Reyes Sama s'ils l'avaient vu en train de déguerpir de la sorte... Puisant plus que profondément à l'intérieur de lui-même afin de trouver la force et les ressources nécessaires pour rester, Griffith finit par se retourner : voyant que les quelques hommes présents s'étaient approchés de la scène, dont l'aubergiste, qui poussa le colosse à sortir de son bâtiment avec véhémence, Sandstorm lui, tenta de s'approcher doucement, une grimace de perplexité sur le visage... Après un moment d'hésitation et plaçant une main devant ses yeux pour éviter de regarder la poitrine de la femme, il s'accroupit, entouré par d'autres hommes, au-dessus d'elle et avança son doigt près de son visage : appuyant sur la joue de cette dernière afin d'obtenir une quelconque réaction, il observa ses mains, ainsi que ses oreilles, se demandant qu'elle genre de créature elle pouvait bien être... Le garçon finit par aller chercher un verre d'eau pour maladroitement renverser le liquide transparent sur le visage de l'inconsciente.

Oh.. euh... pardon... Madame vous... ça va ou pas ?
Ever Mary

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 21/08/2013
Âge : 25
Magie / Malédiction / CS : Téléportation [Lock]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 375
Statut: Simple Civil
Renommée : Inconnu(e)
MessageSujet: Re: Un problème nommé Ever [PV Griffith Lightfield / Terminer]   Ven 6 Sep - 11:49
- Alors c'est comme cela que les choses se termine, une simple bagarre dans une auberge pour une histoire d'adultère. En même temps avec la vie que tu mènes, c'était ça ou un coma éthylique. Je préfères la bagarre, c'est plus épique. Tu as des regrets ? J'aurais aimé apprendre la peinture, au moins mes tableaux ce serait vendu à prix d'or. Je suis toujours fasciné par la décontraction que tu as vis à vis de la mort. Elle doit bien venir un jour, ce n'est pas comme si je pouvais ou je voulais l'en empêcher. Alors pourquoi continuer à vivre ? Je n'ai jamais dit que je voulais mourir, juste que j'étais prête à l'accepter si cela devait arriver. Excuse moi de ne pas comprendre la subtilité. C'est la même différence qu'il y a entre quelqu'un qui meurt debout ou à genoux. Je n'ai jamais était fan des métaphores. Autant pour moi. Tu le sais que ce n'est pas pour aujourd'hui ? Je m'en doutais un petit peu. Tu n'as jamais peur, tu ne te dis pas que tu devrais peut être changer de vie, arrêtez les bêtises et prendre soin de toi ? Je prend soin de moi, ma vie déplaît mais c'est dans ma nature d'être ainsi, me renier ce serait pour le coup arrêter de vivre. Et tu ne penses à ceux à qui tu fais du tord ? Quoiqu'il arrive je ferais toujours du tord à quelqu'un, c'est ainsi, comme une balance à chaque bonne action il y en a une mauvaise et vice versa. Vu comme cela ... Je dois te laisser. -

Un bâillement, un clignements des yeux et la féline se redresse de telle manière qu'elle se retrouve assise sur le sol de l'auberge. Son regard balaye la salle et elle se souvient de l'homme en colère, du jolie garçon à la culotte et de son évanouissement. Elle regarde sa main, ses doigts bouges normalement, elle essaye de comprendre les raisons de son malaise. Un simple coup à la tête ne suffit pas surtout qu'il n'était pas aussi fort qu'il n'y paraît. Elle tente de se relever, sa vue se brouille et elle retombe sur ses fesses. Habitué à être saoule, elle n'a même pas réalisé qu'elle était encore grisé par l'alcool et que couplé au choc et à la fatigue ça avait pu causé son malaise. Au fond ce n'est qu'un matin comme tout les autres avec les maux de tête en moins. Maintenant qu'elle a conscience de son état, elle réalise qu'une petite troupe c'est faite autour d'elle et elle la regarde comme un chaton face à des gens. Le jolie garçon aux cheveux blanc tiens un verre d'eau dans sa main. Elle essaye de réfléchir, de comprendre et finalement une seule solution lui vient à l'esprit.

Ever – "Qu'est ce que vous faites autour de moi ? Je vous le dis tout de suite, si c'est pour abuser follement de mon corps je suis carrément pas d'accord, je viens de m'évanouir, je suis fatiguée et j'ai encore une demoiselle qui m'attend à l'étage. Puis en plus vous êtes pas vraiment des mannequins non plus à part le garçon au verre d'eau qui est assez mignon. D'ailleurs c'est pour moi ? Je préfères le lait, mais c'est pas grave je ferais avec."

Ever se redresse. Ses gestes sont moins précis, mais plus prudent, comme ceux d'une personne qui sait qu'elle a trop bu. Elle se penche pour récupérer son haut et met sa chemise à lacet, s'étirant de tout son corps comme pour détendre le tissu. Elle prend le verre d'eau des mains de Griffith, le bois d'une traître et le remet dans sa position initiale dans la main de Griffith. La majorité des gens présent ont encore du mal à comprendre comment la féline peut se remettre aussi bien d'un simple malaise, elle ne montre pas la moindre faiblesse. Récupérant un bout de tissu, elle finit d'essuyer le sang sur son front en regardant Griffith.

Ever – "Dit, je me trompes peut être, mais tu sens pas comme toute les autres personnes ici. Il y a comme une odeur sauvage, brutale, similaire a celle d'un animal alors entre nous tu sais te battre non ? Soit tu es un mage, soit un guerrier ... Du coup pourquoi tu ne t'es pas défendu ?"

Griffith Lightfield
SandstormSandstorm

avatar

Messages : 122
Date d'inscription : 18/01/2013
Âge : 28
Guilde : Oracion Seis
Magie / Malédiction / CS : Desert Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.240
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: Un problème nommé Ever [PV Griffith Lightfield / Terminer]   Sam 7 Sep - 18:31
La mystérieuse femme s'était redressée avec une agilité, une aisance déconcertante, comme si le coup qu'elle avait précédemment reçu était d'ores et déjà un lointain souvenir pour elle et pour son crâne. Un geste brusque, qui surprit l'ensemble des hommes présents autour de la scène, ainsi que le Dragon Slayer, au point de faire tomber ce dernier à la renverse. Avait-elle réellement été touchée par ce colosse ? Ou est-ce que l'imagination de Griffith lui avait jouée un tour ? Non... Il était certain de ce qu'il avait vu ! Désormais assis, le jeune mage, vraisemblablement incrédule, se demanda alors comment telle chose était possible, ne doutant pas un seul instant qu'il aurait lui-même mit beaucoup plus de temps à se remettre d'une telle agression... Une pensée qui attrista le jeune garçon qui savait malheureusement trop bien que sa faiblesse était un véritable problème pour lui et pour Oracion Seis... En effet, malgré qu'il possédait la puissante et rare magie des Dragon Salyer, la technique de combat de Sandstorm était assez dérisoire, ce dernier ne réfléchissant que trop peu avant d'utiliser ses sorts, épuisant ses réserves maladroitement, voir précipitamment...

Parlant d'abord à l'ensemble des personnes qui l'entouraient, la jeune femme porta rapidement son attention sur le garçon à la crinière blanche, apparemment intriguée par ce dernier, tandis qu'elle replaçait un vêtement, plus précisément une chemise, sur son torse... Une nouvelle fois, le jeune mage détourna les yeux, les joues rougies par le malaise, avant de se relever, timidement. Il voulut profiter de cet instant pour discrètement s'éclipser, sortir du bâtiment et reprendre son chemin, voyant que finalement, la victime allait plutôt bien... Néanmoins, avant même qu'il n'eut le temps de se retourner, elle pointa son museau, semblant renifler le garçon, qui s'écarta instinctivement, troublé :

Dit, je me trompes peut être, mais tu sens pas comme toute les autres personnes ici. Il y a comme une odeur sauvage, brutale, similaire a celle d'un animal alors entre nous tu sais te battre non ? Soit tu es un mage, soit un guerrier ... Du coup pourquoi tu ne t'es pas défendu ?

Les propos de cette mystérieuse femme furent un véritable coup de tonnerre à l'intérieur du corps de Griffith qui recula de quelques pas, véritablement perturbé par ces paroles... Comment pouvait-elle savoir qu'il n'était pas un humain normal ? Avait-elle également un quelconque don, la rendant capable de sentir la différence chez les gens ? Des gouttes de sueur apparurent sur son front, certaines se mettant à glisser le long de sa tempe, trahissant encore un peu plus l'embarras qui avait envahi son corps... Il ne devait absolument pas montrer qu'il était un mage et encore moins un général d'Oracion Seis... Discrètement, il tira sur sa manche pour cacher la marque de la Guilde Noire et éviter ainsi d'attirer encore d'autres problèmes à l'intérieur de ce lieu. Souriant maladroitement, Sandstorm passa inconsciemment une main derrière sa tête, confortant encore un peu plus l'idée, aux yeux des personnes présentes, que quelque chose clochait chez lui. Une fois de plus, le fils de Sandlers faisait part d'une inexpérience et d'une naïveté accablante... Cependant, il trouva la force de ne pas fuir et répondre à la jeune fille qu'il trouvait d'ailleurs plutôt jolie :

Je.. Euh non, vous vous trompez... Je suis un simple garçon euh.. un voyageur... Pardonnez-moi, je ne.. je ne sais me défendre... Je suis désolé.

Baissant les yeux, il continua alors sur sa lancée :

J'espère... hum.. j'espère que cet homme ne vous a pas.. pas fait trop mal et que vous allez bien madame.

Son odorat développé se mit alors brusquement en action : fermant les yeux, il se mit à humer l'air et plus particulièrement l'odeur de cette femme... Une odeur que le Dragon du Désert n'avait encore jamais ressenti se dégageait de cette fille, appuyant un peu plus le fait que cette dernière n'était, tout comme lui, pas une simple humaine...
Ever Mary

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 21/08/2013
Âge : 25
Magie / Malédiction / CS : Téléportation [Lock]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 375
Statut: Simple Civil
Renommée : Inconnu(e)
MessageSujet: Re: Un problème nommé Ever [PV Griffith Lightfield / Terminer]   Sam 7 Sep - 20:02
Ever – "Ah bon ? Autant pour moi alors, le coup que j'ai prit à du me dérégler les narines. En tout cas heureusement que tu étais là sinon il m'aurait ... C'est vrai que tu n'as pas fait grand chose, mais c'est l'intention qui compte. Je t'en dois une et fois d'Ever, je payes toujours mes dettes. Sauf quand c'est des dettes d'argent parce que je suis pauvre et si le service que je dois rendre est chiant. Puis si j'ai mieux à faire aussi ou alors que je suis pas d'humeur à vouloir le faire ..."

Ever fixe Griffith, elle cligne des yeux, lève son doigt et se détourne. Un moyen comme un autre de finir une discussion quand on est au pied du mur et que l'on ne sait comment s'en sortir. Elle n'a pas le temps de fuir que l'aubergiste se place devant elle et commence à lui reprocher l'état de son établissement. Une chaise et une table cassé, des sols salie par de la nourriture et des clients mécontents du brouhaha engendré par cette dispute. Ever tente bien quelques esquive pour se défendre, prétextant que ce n'est pas sa faute, que personne n'a était blessé. En dernière recours elle tente même l'évanouissement, mais ces peines perdue. Quand la mort veut ta vie, offre lui un bras. Négociant au possible sa peine, elle la réduit jusqu'à devoir simplement nettoyer ses bêtises. Ça ne lui prend qu'une petite dizaine de minute, mais elle fait savoir son mécontentement alors qu'elle passe le balaie. C'est un mal pour un bien, en d'autre circonstance et en d'autre lieux on l'aurait pendu haut et cours pour ne pouvoir payer les frais de réparation. Fainéante et allergique au travail, elle n'en reste pas moins professionnelle et finit sa tâche avec brio rendant, toute fière, les outils de nettoyage à son propriétaire. Elle enchaîne en prétextant que malgré ce qu'elle vient de faire, elle n'en reste pas moins une indépendante qui n'a de maître que la liberté.

??? - "EVER ! RAMENE TES FESSES ET VITE."

La liberté et la luxure. Ne se faisant pas prier, c'est par quatre qu'elle grimpe les escalier.

??? - "Non mais tu en as pas marre de te battre."

Ever – "C'est pas ma faute, mais celle de ton mari. Normalement tu m'avais dit qu'il ne devait pas revenir avant ce soir et résultat je me retrouves à devoir me défendre dans une auberge. Entre nous tu aurais pu intervenir et me donner un coup de main c'est quand même toi la fautive. Et ne me dis pas que tu aurais servit à rien, je te rappelles que t'es un chevalier runique en formation. Si t'es pas capable de calmé un homme en colère, tu vas être bien quand tu vas te retrouver devant une guilde noire. Et si ça avait pas était ton mari en bas, si ça avait était je sais pas moi ... Un membre de l'Oracion Seis, voir même un Dragon Slayer ?"

??? - "Ça va pas bien toi ..."

La porte de la chambre claque et la dispute dura des heures encore.

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un problème nommé Ever [PV Griffith Lightfield / Terminer]   

Un problème nommé Ever [PV Griffith Lightfield / Terminer]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Centre :: Plaine de l'Espérance
-