Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 La foudre, les ténèbres et les fils ? [PV Alfheim Selegan et Sayu Hanami]

AuteurMessage
Aldélie Selegan

avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 08/07/2013
Âge : 21
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Yamii No Moji (Dark Écriture)

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.500
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: La foudre, les ténèbres et les fils ? [PV Alfheim Selegan et Sayu Hanami]   Mer 24 Juil - 6:45


La foudre, les ténèbres et... les fils ?



Cela devait faire quelques mois qu'Alfheim et Aldélie voyageaient ensemble à bord d'un convoi de marchands. Ils passaient le temps de libre lorsque les carrioles étaient arrêtées pour une pause à escrimer dans les champs sauvages qui les entouraient ou à chasser dans les forêts. Cela devait faire deux semaines que les brigands avaient essayés d'envahir le convoi et voler tout son contenus, mais le duo de mages les avaient mis en déroute. Passé quelques villes, certaines embarcations quittaient le regroupement alors que ce dernier continuait son chemin. Entre les nuits fraîches et les auberges bruyantes mais ô combien amusantes qui peuplaient les soirées des jumeaux à travers ce long voyage, le duo vaquaient à leurs occupations. Durant une semaine entière, ils scellèrent leur monture à une carriole et passèrent leurs temps dans la voiture, lui à jouer de la luth et à nettoyer son épée, elle passait ce temps à chanter et dessiner dans son cahier.

Les commerçants laissèrent les deux mages à une intersection en souhaitant bon voyage. Aldélie se tenais fermement après son jumeau alors que les quelques personnes qui composaient encore la progression leurs souriaient de manière macabre. Comme toujours, Alfheim lui chuchota des mots réconfortants et augmenta la vitesse de leur monture. Ils chevauchèrent pendant quelques jours supplémentaires avant d'arriver à un village dans lequel ils durent se réapprovisionner en victuailles. Alfheim et Aldélie savaient comment faire en sorte que l'aubergiste, un homme gras, leurs fassent cette faveur. Les jumeaux se mirent à jouer, chanter et danser. Il en allait de soit que le froid et étrange personnage qu'était le macabre homme en noir ne chantait ni ne dansait, mais son talent au luth était incontestable et son apparence de guerrier rebelle sans peur et sans reproches faisait frémir les femmes. La demoiselle aussi radieuse que le soleil intéressait les hommes de tous les âges, cette façon de se déplacer aussi légèrement qu'une ballerine, cette voix d'or qui ferait des anges dans les cieux des êtres jaloux et se sourire qui faisait fondre les coeurs de tous dans la salle.

Ils charmèrent l'aubergiste qui leurs fournis même la meilleure chambre de son établissement pour une modique somme de rien du tout ! Ils repartirent à l'aurore chevauchant vers le soleil ardent. Se fut endormie sur le dos de son frère lui-même somnolent qu'Aldélie tomba de scelle durant le voyage et se fut grâce à cet incident qui les força à s'installer pour la nuit que le duo remarqua soudainement la guilde Blue Pegasus, perpendiculaire à la route qu'ils suivaient. Ainsi, voilà pourquoi ses marchands avaient le rire aux lèvres !

Le matin venu, Aldélie se réveilla dans l'étreinte chaleureuse de son frangin. Par ses nuits glaciales, tous cherchaient la chaleur humaine et avec les habits de la fragile poupée de porcelaine, on pouvait comprendre qu'elle ait roulé vers son frère. Ils descellèrent leur fière bête et la laissèrent partir vers sa liberté. Ils auraient pu la garder mais à quoi bon ? Ils laissèrent l'équipement à leur campement en pensant que des voyageurs en trouvaient meilleure utilité et se dirigèrent vers l'édifice coloré.

Devant les grandes portes, les jumeaux échangèrent un regard qui voulait tout dire. Alfheim lui offris un sourire serein, de ceux qu'il gardait expressément pour sa chère soeur et cette dernière l'enlaça solidement. Ils empoignèrent les poignées et poussèrent simultanément. L'ambiance burlesque plut automatiquement à la flamboyante Aldélie qui resta surprise, immobile, à contempler la bouche ouverte le décor un peu kitch de la baraque. Tout était fantastique pour cette guerrière au coeur d'or. Aux tables, des mages abordant la marque de la guilde discutaient autour d'un verre de vin, d'une pinte ou de victuailles appétissante pour la voyageuse qui avait vécu de pain sec depuis les deux derniers jours.

Le duo était beau à voir, couverts de poussière, de terre et de verdure. La chute de la douce demoiselle avait laissé le coin de son oeil droit une traînée de petits cratères bleutés qui accentuait le brasier incandescent de ses prunelles écarquillées. Sa crinière rousse en désordre semblait plus clémente à attirer les oiseaux que les hommes mais bon, la dame n'avait pas croisé de miroir depuis déjà quelques semaines. Elle était couverte d'égratignures et sa posture recroquevillé traduisait sa fatigue. Ses beaux atours écarlates, blancs et or avaient connus de meilleurs jours et par endroits ils étaient déchirés. La garde de son épée, pourtant, était impeccable et scintillait comme si elle venait d'être astiquée minutieusement.

Certaines des personnes qui les remarquaient se taisaient, surpris de voir ses étrangers si à l'opposer l'un de l'autre. Il était svelte, élancé, mince, puissant et sombre. Sa crinière noire en broussaille ajoutait à cette impression de sauvagerie indomptable qui s'échappait de lui. Ses vêtements en sale état renforçait l'image de guerrier déchut qui revenait des morts pour chercher vengeance. La garde de son épée d'encre chatoyait elle aussi. Après quelques secondes de contemplation béate, Aldélie sortis de sa transe et regardas son frère avec un bonheur renouvelé qui semblait la faire rayonner.






Je sens que on va bien se plaire ici, frangin !




Puis la jeune adulte au coeur vaillant traversa la salle vers le bar et s'installa avec nonchalance sur un tabouret en faisant craquer les articulations de son cou et ses doigts. Alfheim sembla hésitant, mais rejoignit sa soeur en se dressant dans son dos comme un colosse ténébreux et dangereux. La jeune demoiselle interpella la femme qui se trouvait derrière le comptoir avec sa voix délicate emplie de douceur et lui accorda un de ses sourires les plus radieux.

Elle vit arriver vers elle une chevelure verte qui l'hypnotisa et de laquelle Aldélie dut se faire violence pour ensuite se perdre dans les prunelles dorées de ce nouveau personnage. La demoiselle était pour une deuxième fois en quelques minutes figée sur place, immobilisé par la beauté et l'opulence des lieux ou par la singularité de ses créatures délicieuses qui peuplaient l'ambiance de cabaret.

Ce ne fut pas une surprise pour son frère un peu exaspéré lorsque sa soeur s'adressa à la jeune femme en bégayant comme lorsqu'elle avait eue sa première demande en mariage. Elle bégayait lorsqu'elle n'avait aucune idée de la procédure à prendre ou des mots à dire, mais la fragile poupée se débrouillait lorsque son cerveau recommençait à fonctionner normalement...









A-a-a-a-a-a-a-a-a..... Aldélie Se-se-se Selegan... Oh et Alfheim Selegan ! Nous...nous...






Nous rejoignons Blue Pegasus.





Alfheim ! Ce n'est pas un ordre, mademoiselle... Ce que mon jumeau esseye en vain d'exprimer c'est que nous SOUHAITONS rejoindre votre guilde... Si vous ne voulez pas de nous...





Nous irons quelque part d'autre...





Ce ne sera pas si grave si nos magies ne sont pas assez puissantes pour vos attentes...

© Never-Utopia
Sayu Hanami
Modo / Mage de Blue PegasusModo / Mage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 324
Date d'inscription : 30/10/2012
Âge : 26
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Ito no Mahô / Magie des Fils

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.215
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: La foudre, les ténèbres et les fils ? [PV Alfheim Selegan et Sayu Hanami]   Jeu 8 Aoû - 17:12

Merci Ren pour cette entête génialisime ♥
Tenue de Sayu pour ce rp ♥

Nager en plein bonheur, filer le parfait amour, voilà son état d'esprit du jour. Depuis son escapade en son bourg natal de Shirotsume, en compagnie de son bon prince que trop adoré, elle n'était que plus amoureuse. Sa pensée inébranlable se bornait à cette seule finitude, celle d'un couple timide. Certes durant un certain temps ils ne seraient qu'amants de l'ombre mais c'était déjà ça. Cette journée mémorable avait été somptueuse, une victoire personnelle. Les vents du souvenir radieux battaient encore aussi fort qu'hier. De même, l'être follement passionné se berçait de fantasmes toujours plus malicieux et matures. À son cœur enjoué de ces rites, se redoublait ce malaise, ce manque d'être si loin de lui. Comme jadis où lui manquaient ses membres disparus de sa famille, Vincent devint une nouvelle dépendance. Elle n'avait le droit de le retenir, hélas en ses vadrouilles lointaines, elle s'en retrouvait faible et apeurée. Craignant de le perdre comme d'autres gens qui s'étaient gravés dans son cœur. Ce malaise la saisit tant qu'elle en ressortait un peu ailleurs, voire palote.

Son étrange comportement, de nettoyer la même chopine durant mile ans, avait ici attiré le regard d'un camarade sensible et inquiet. Un vil flatteur s'il en est, à ses charmes elle demeurait impassible tout en étant délicieuse. Ainsi était la barmaid, drapée d'une peau inébranlable mais exagérément serviable et aimable. Il ne la surprit que peu, si bien que l'agent de verre manqua de lui échapper des mains pour aller se briser à ses pieds. Ceci n'arriva pas. Elle sortit de sa transe pour reprendre sa droiture parfaite, se devant de l'être. En vérité cette seconde peau n'avait d'utilité qu'à laisser croire à sa grande force. Mais elle était des plus frêle et timide lorsqu'elle paraissait sous son vrai jour. Il était donc une autre Sayu, mature et bien forte. Et depuis peu, ces deux costumes se fondaient l'un dans l'autre. Ainsi la barmaid s'en retrouvait chamboulée. Tout ça par la faute de sa faiblesse émotionnelle. De par son attachement fougueux à ce bellâtre envolé loin de la place, Sayu se sentait faillir avec lui parti.

Elle congédia le beau parleur en le récompensant d'un verre gracieusement offert par la maison. Il s'en alla en sifflotant, sans demander son reste. Soudain voilà qu'on la gagnait, encore. Une silhouette méconnue s'avança jusqu'au comptoir et s'y posa. Une délicieuse jeune jouvencelle cafouillant en son discours. Certes elle fut rejointe et appuyée par un jeune homme, ténébreux et inquisiteur, sec en ses palabres. Hélas elle se confondait en sa complainte pouvant soulever vent de pitié, ici de compassion. La belle était ainsi, ne pouvant que se pencher vers autrui et l'écouter dans l'espoir de l'aider. Elle garda intact son sourire, splendeur immortelle pouvant être vue comme une façade mécanique. Elle avait entendu la requête. Et lorsque le silence attristant s'instaura, elle laissa s'évader de son égout doré, sa petite voix charmante et fluette d'enfant, à peine âgée de seize années depuis peu.


« Bonjour mademoiselle, monsieur. Chassez dont la détestable ruine logée dans vos prunelles, cela ne vous sied point. Soyez également rassurés, Blue Pegasus accueille qui le veut bien, recherche un foyer ou souhaite être aidé. Hélas je ne suis le maître de cette maison, mais je pense pouvoir vous aider. »

Elle quitta le confort du comptoir, chargée d'un plateau d'argent et de trois jolis cocktails pour se déporter à une table un tantinet festive dans le fond. Elle n'eut besoin de réclamer un silence d'or, chacun connaissant le règlement de l'établissement, s'exécuta avec habileté. Voilà que la nymphe aux broussailles soyeuses revenait auprès de ces êtres perdus. Avaient-ils discutaillé à propos d'elle ou dudit master ? Évidemment qu'elle n'en avait l'étoffe ni l'âge requis. Sayu paraissait encore jeune pousse bien que le développement coquin de son corps la fasse paraître un brin plus âgée. Elle retourna derrière sa barricade de bois charmant, s'osant à faire glisser délicatement deux verres d'eau fraiche vers ses invités loquaces.

« Pourquoi penser comme médiocres vos talents ? Il faut de tout pour faire un monde. Il en va de même pour notre maison. Aussi pour vous insuffler confiance, j'aimerais tester vos forces. A ce propos, Hanami Sayu est mon nom. Enchantée de faire votre connaissance, camarades. »[/i][/color]

Elle vit la place se vider, fort dommage puisqu'elle avait grand besoin de se noyer en son activité ces temps-ci. Pour oublier qu'il n'était là, ce doux prince. Cet ace de la guilde qui aurait fait ici forte impression, bien qu'il soit encore garçonnet de condition. Une illumination germa dans son esprit baladeur, aussi chercha-t'elle du regard, une autre jeune pousse.

« Marya-chan, pourriez-vous me remplacer un petit moment ? »

La jeune fille interpelée sembla bien timide, sans doute l'enthousiasme d'être à la place de cette ainée, l'ébranla. La jeune Hanami n'avait de mieux qu'elle, que la droiture parfaite de son rôle de bonne servante. L'autre était novice contrairement à notre Moire expérimentée. Mais Sayu avait entière confiance en sa jeune camarade la remplaçant le plus souvent les week-end. La jeune jouvencelle revint aux côtés de ces nouvelles gens. Et d'un sourire d'angélique, elle les enjoua à la suivre. Le périple fugace s'acheva dans les jardins de la guilde, de-là master Hawk pourrait s'émerveiller à sa fenêtre.

Cette fois-ci elle éviterait de ravager la façade du bâtiment, ou de labourer les jardins d'affreuses tranchées. Sa petite nostalgie la berçant, l'amena à une malicieuse pensée enrobée d'ironie. Il serait bien envisageable, que comme jadis, elle soit le champion se jouant gaiment de ses camarades. Comme Vincent le fit avec elle, la dernière fois. Elle se tint donc là, à une dizaine de mètres de ce couple de lascars mignonnets. Les enchantant de sa voix, à prendre les devants généreusement offerts.


« Honneur aux challengers ~ »

Spoiler:
 


Dernière édition par Sayu Hanami le Jeu 6 Mar - 17:30, édité 1 fois (Raison : Re-lecture, correction et re-dimensionnement des paragraphes >o<)
Alfheim Selegan

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/07/2013
Âge : 21
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Kaminari no Mahô
Magie / CS Secondaire : Aucune

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.540
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: La foudre, les ténèbres et les fils ? [PV Alfheim Selegan et Sayu Hanami]   Mar 13 Aoû - 1:12




Après plusieurs mois de voyage, de carriole en carriole, de ville en ville, sans autre incident depuis l’attaque des brigands et finalement, les jumeaux Selegan arrivèrent à destination : la guilde de Blue Pegasus. Aldélie Selegan, rayonnante sœur jumelle d’Alfheim Selegan prit la parole :

‘’ Je sens qu’on va bien se plaire ici, frangin!’’

Cette unique phrase prononcée, le duo se dirigea vers le bar d’un pas hésitant, surtout le frère,  où Aldélie interpella la barmaid, une jolie jeune femme aux cheveux verts qui discutait avec un jeune homme quelques instants plutôt, sans doute un membre de la guilde, et lui dit en bégayant :
‘’ A-a-a-a-a-a-a-a-a… Aldélie Se-se-se Selegan…Oh et Alfheim Selegan ! Nous… Nous…’’

Voyant que sa sœur avait quelques difficultés à cracher le morceau, il termina sa phrase d’un ton froid :

‘’ Nous rejoignons Blue Pegasus.’’

Visiblement, sa façon de le dire n’avait pas plus à sa sœur car celle-ci s’empressa de dire à la jeune femme aux cheveux verts :

‘’ Aflheim ! Ce n’est pas un ordre mademoiselle… ce que mon jumeau essaie en vain d’exprimer c’est que nous SOUHAITONS rejoindre votre guilde…Si vous ne voulez pas de nous…’’

Là encore, il termina la phrase que sa jumelle avait laissée en suspens :

‘’ Nous irons quelque part d’autre…’’

Et sa jumelle termina :’’

‘’ Ce ne sera pas grave si nos magies ne sont pas assez puissantes pour vos attentes…’’

Alfheim ne dit rien. Rejoindre une guilde ne lui disait rien car il était du genre solitaire et s’il acceptait d’en rejoindre une, c’était bien parce que c’était important pour sa sœur. La présentation terminée et la demande faite, la barmaid leur répondit :

‘’ Bonjour mademoiselle, monsieur. Chassez donc la détestable ruine logée dans vos prunelles, cela ne vous sied point. Soyez rassurée, Blue Pegasus accueille qui le veut bien, recherche un foyer ou souhaite être aidé. Hélas je ne suis pas le maître de cette maison mais je pense pouvoir vous aider.’’

Ceci dit, elle les emmena vers une table, dans le fond de la salle et chargée d’un plateau sur lequel étaient posé trois cocktails et dit aux jumeaux :

‘’ Pourquoi penser comme médiocre vos talents ? Il faut de tout pour faire un monde. Il en va de même pour notre maison. Aussi pour vous insuffler confiance, j’aimerais tester vos forces. À ce propos, Hanami Sayu est mon nom. Enchantée de faire votre connaissance, camarades.’’

Ceci dit, elle les emmena dans les jardins de la guilde, en demanda à un certaine ‘’Marya-chan’’ de la remplacer un moment. Arrivés à destination elle leur dit :

‘’Honneur aux challengers.’’

N’ayant rien dit jusqu’à maintenant, Alfheim Selegan commençait à s’ennuyer… mais le petit test proposé par la dénommée Sayu Hanami allait le distraire un peu. Il regarda rapidement en direction de sa sœur et reporta son attention sur la barmaid.

Il dégaina son épée de la main gauche, leva le bras droit et s’écria d’une voix claire :
‘’THUNDER BULLETS !’’

Des boules de foudre fusèrent de sa main et se dirigèrent vers Sayu Hanami…





© Never-Utopia
Aldélie Selegan

avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 08/07/2013
Âge : 21
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Yamii No Moji (Dark Écriture)

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.500
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: La foudre, les ténèbres et les fils ? [PV Alfheim Selegan et Sayu Hanami]   Jeu 15 Aoû - 18:31




Aldélie avait suivi son frère comme une ombre écarlate dans son sillage de ténèbres et jetait des regards à la volée à ce qui pourrait et allait devenir leur maison et leurs places fortes. Autrefois, le duo de jumeaux avaient une cabane construite dans la forêt un peu plus bas de leurs bourgades familière. Ils l'avaient construit solidement pour y passer de longues heures à dépecer les animaux et vider avec précision leurs carcasse, faire séché leurs peaux et y entreposer leurs réserves de baies sauvages.

C'était le bon temps, pour la jumelle rousse. Ce cabaret était une ambiance toute nouvelle pour la jeune adulte. Elle observait les pégases manger, rire et charmer. Autant filles que garçons. Une scène aux grands rideaux de velours semblait susurrer le nom de l'artiste. L'atmosphère burlesque tirait la danseuse dans des sphères étrangères. Elle semblait, le long de leurs marches, se métamorphoser en un papillon comme pris dans une lumière trop intense. Elle voulait rejoindre une table voisine à laquelle un homme était penché vers une demoiselle aux lèvres entrouvertes. Elle observait le bar s'éloigner avec son bois laqué et ses bottes, salies par le voyage, claquer sur le sol et laisser des marques.

La lumière de l'après-midi frappa Aldélie en plein coeur alors qu'elle s'émerveillait encore du hall de la guilde, mais elle fut exaltée en trouvant les jardins, luxuriants, magnifiques, colorés et aux odeurs enivrantes. Dans leurs villages, les jumeaux n'avaient connu que le doré des pierres, le rouge et l'orange des tuiles de toitures et le vert sombre des forêts. Les rouges, les jaunes, les bleus, les mauves et tout le maelstrom de couleurs semblaient vifs pour la jeune escrimeuse. La voix de leur hôte déchira un peu l'enchantement. Honneur aux challenger... Le regard d'Alfheim voulait tout dire. Ils avaient déjà exécutés ce cirque pour anéantir un tatoopik qui s'était aventuré hors des plateaux verdoyants lorsque le duo avaient dû quitter leurs forêts aériennes en espérant trouver un cadeau pour leurs mères... En fait, c'était l'idée d'Aldélie mais bon, Alfheim l'avait tout de même suivi, comme toujours. La belle mis sa main sur la garde de sa rapière au manche turquoise et se mit aux côtés de son frère. Lorsque les premières syllabes furent prononcer, elle lâcha sa propre magie.









Dark Écriture : Destruction


Propulsée par l'explosion qui fracassa le talon de métal des bottes de la belle, cette dernière vit sa vitesse augmentée et elle dégaina son épée à la dernière seconde, comme son maître lui avait enseigné. La poète sembla sortir du nuage de fumée qu'avais causé l'explosion comme un ange vengeur. Elle avait fait le vide même si la plaque de métal protégeant le dos de ses bottes chauffait à blanc sa peau qui criait à l'injustice, mais ses talons étaient déjà noircis par cette technique. Elle ne pensait qu'à l'instant présent : sa vitesse, ses pieds qui touchaient à peine le sol, le vent balayant ses cheveux et sa main sur son épée et elle effectua la fin de son mouvement.


© Never-Utopia
Sayu Hanami
Modo / Mage de Blue PegasusModo / Mage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 324
Date d'inscription : 30/10/2012
Âge : 26
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Ito no Mahô / Magie des Fils

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.215
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: La foudre, les ténèbres et les fils ? [PV Alfheim Selegan et Sayu Hanami]   Mer 28 Aoû - 19:13

Merci Ren pour cette entête génialisime ♥

Le théâtre était fin prêt à accueillir nouvelle représentation. Du grand spectacle comme la première fois. Hélas ici il n'y aurait qu'un spectateur, le master bien que grand dormeur, jèterait bien un petit regard curieux sur la scène. Les jardins paisibles de cet Éden qu'est Blue Pegasus, laissaient enivrer ces petites gens par le parfum des fleurs. Elle se laissa distraire par cette douce brise parfumée, depuis peu elle ne sortait plus. Son chagrin de ne revoir son bien-aimé, elle le noyait dans le travail, celui-ci acharné et moins savoureux qu'auparavant. Il avait véritablement changé sa vie, il l'avait ramené vers la lumière. Elle avait de nouveau pleinement gout à la vie, avec lui et son père et sa guilde; une formidable famille. Soudain on l'extradait violemment de sa délicieuse rêverie, si bien qu'elle souffrit d'une petite latence.

À l'entente d'un sort de foudre lancé, elle réagit plus vite qu'elle n'aperçut les projectiles paralysants. Découlant de ses nombreuses mésaventures avec cet élément, la jeune jouvencelle replia ses bras devant son corps. Le bras gauche à l'horizontale de sa poitrine, ce genre de chose est sensible et est une proie facile pour toute attaque. Le bras droit lui masquait les yeux, essayant de protéger son visage. Du reste la petite Moire n'était pas familière avec les capacités et mouvements d'esquive. Elle pourrait bien entendu si elle avait confiance en sa souplesse, mais c'est qu'elle était d'autant plus maladroite. Ainsi elle ne bougea pas plus, s'interdisant la moindre évasion. Encaissant alors une petite flopée de décharges lui arrachant un petit cri, copieusement étranglé. Après tout nulle armure ne protégeait sa peau de bambin. Au moins, l'électricité ne déchira le moindre lambeau de son ravissant tissu. Elle y tenait beaucoup du reste.

Suite à une foudre égarée étant aller choir à terre plutôt que sur sa peau délicate, les pavés des jardins éclatèrent à demi. Sans doute l'avait-il voulu. Soulevant ainsi un nuage de poussières autour de la jeune fille légèrement engourdie. Cette stratégie n'avait pour but que d'offrir l'effet de surprise à la belle à l'armure albâtre ? Cependant en ne sachant rien des capacités de la Moire, Aldélie se heurterait à un mur coriace. Car si la jeune Hanami avait beau ne pas être taillée pour la lutte physique, elle excellait assez dans le retournement de situations épineuses. Ici elle aurait voulu que son bien-aimé lui insuffle son courage et sa force. Alors la frêle enfant fit reluire l'index de sa main droite, l'autre main agglutinée à sa poitrine, voulait la protéger d'un coup de lame. Ainsi apparut le chevalier blanc, venant frapper lui aussi telle une foudre. Sayu parvint in extremis à contrer l'assaut.

Son arcane Shinku Tsume, à la force amoindrie volontairement puisque à la base il s'agissait d'un sort dévastateur, n'ébrancha pas la lame de la belle. Cette dernière ne verrait dans la brume qu'une sorte de croissant de lune bleuté. La repoussant juste dans un petit clash des puissances magiques. La barmaid bondit en arrière après coup tandis que le nuage allait bientôt s'évanouir dans la brise. Ces poussières pourraient ironiquement être projetées dans les yeux du duo de spadassins, ou bien sur elle la pauvre endimanchée. Son petit handicap devenait un chalenge témoin d'arrogance, factice cependant, pour ces gens. Elle n'utiliserait normalement que sa main droite pour combattre, l'autre se devant de protéger son point faible honteux. Elle reprit son souffle après ce trop-plein d'émotions et laissa évader de son égout doré, sa voix fluette.


« Je dois dire que vous m'impressionnez beaucoup. Depuis sa fenêtre, master Hawk doit être ravi de votre parfait duo. »[/i][/color]

Elle tendit son bras devant son visage et laissa reluire chaque dernière phalange.

«  Permettez dont que je vous fasse démonstration de ma magie ~ »

Elle abattit sa main et en joua comme caressant l'air pour tenter d'attraper un de ces loustics. Sa Surudoi Ito no Mai avait des chances de capturer une cible grâce à un triple effet de surprise. Bien que sa magie n'ait pas comme propriété d'être fulgurante comme celle de ses adversaires. Le fait de ne rien savoir sur son pouvoir, il y avait aussi l'écran de poussières qui cachait sa gestuelle et enfin le fait qu'elle ait rendu ses fils pratiquement invisibles à l'oeil nu, ceux-ci n'irradiant pratiquement pas d'un éclat azur. Ainsi en s'immobilisant à plusieurs mètres, la jeune jouvencelle devenait une proie facile. Cependant si elle prenait au piège un membre ou une personne entière, elle refermerait sa poigne pour saigner les chairs, par lacérations, et déchirer les tissus en plus. À noter qu'une lame ou une partie d'armure n'a rien à redouter d'un sortilège si faible. Ce n'était là qu'un avant goût de ses talents mystérieux.

Spoiler:
 


Dernière édition par Sayu Hanami le Jeu 6 Mar - 17:51, édité 1 fois (Raison : Re-lecture, correction et re-dimensionnement des paragraphes >o<)
Alfheim Selegan

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/07/2013
Âge : 21
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Kaminari no Mahô
Magie / CS Secondaire : Aucune

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.540
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: La foudre, les ténèbres et les fils ? [PV Alfheim Selegan et Sayu Hanami]   Jeu 5 Sep - 6:34





Les boules de foudre fusèrent vers la dénommé Sayu Hanami... Semblant si frêle, si fragile, le jeune Selegan dût retenir la puissance de son sort et en partie parce qu'il ne savait pas à quel point elle pouvait être puissante, après tout, il ne la connaissait absolument pas. De plus, une si belle jeune fille devait certainement avoir un Roméo... et Alfheim n'avait pas envie de s'attirer les foudre de celui-ci, peut importe qui il était.

Où en étions-nous? Ah oui, les boules de foudre fusèrent vers la jeune fille aux cheveux verts, qui, à la plus grande stupeur du mage électrique, n'évita pas le coup et préféra l'encaisser. Une boule de foudre manqua sa cible et en explosant au sol, souleva un nuage de poussière assez opaque.
Sa jumelle, Aldélie, n'attendit pas plus longtemps pour rejoindre la bataille, empoigna sa rapière et Alfheim entendit sa voix mélodieuse s'écrier:

''Dark Écriture: Destruction''

Et elle fila vers la bairmaid dans le but de faire mouche, dans le nuage de poussière que celui-ci avait créé de façon non intentionnelle. Se qui se passa à l'intérieur du nuage de poussière se passa très vite et était un grand mystère pour le mage de foudre, car il ne voyait absolument rien au travers.

Il entendit des bruits et lorsque le nuage de poussière fut tombé,il vit que  les deux jeunes femmes étaient encore debout. Sayu Hanami ayant reculé, leur dit alors :

'' Je dois dire que vous m'impressionnez beaucoup. Depuis sa fenêtre, master Hawk doit être ravi de votre parfait duo.''

Master Hawk? Sûrement le maître de la guilde...  Mais peu importe. Ceci étant dit, la jeune barmaid répondant au nom de Sayu Hanami tendit son bras devant son visage et leur dit:

'' Permettez moi de vous faire de vous faire une démonstration de ma magie.''

Elle abattit alors sa main en l'agitant dans les airs... Le jeune Selegan n'avait jamais vu ce genre de magie et n'avait pas envie d'attendre de voir ce que ce sera et modifiant un peu son sort ''Thunder Bullets'', créa une boule de foudre unique, qu'il garda dans sa main droite car son épée était dans la gauche, et fonça  à toute vitesse vers la jeune fille au cheveux vert dans l'intention d'interrompre son sort.

On lui avait appris autrefois trois mots: observer, agir, réagir. Seul, il aurait été stupide de foncer droit sur une adversaire dont on ne sait rien. Cependant, il était avec sa sœur, qui serait là pour le couvrir en cas de besoin.




© Never-Utopia
Aldélie Selegan

avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 08/07/2013
Âge : 21
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Yamii No Moji (Dark Écriture)

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.500
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: La foudre, les ténèbres et les fils ? [PV Alfheim Selegan et Sayu Hanami]   Mer 11 Sep - 4:28






Lorsque l'arc bleuté fonça vers Aldélie, cette dernière dévia la cible de son sort. Elle coupa cette onde bleutée de sa lame et lorsque les magies s'entrechoquèrent, un cillement aiguë vrilla les oreilles d'Aldélie qui fit un bond prodigieux vers l'arrière pour se rapprocher de son frère malgré ce nuage de poussières. Elle entendît vaguement un onomatopée qu'elle associa rapidement à un cri d'aigle et lorsque son jumeau fusa vers l'avant en le voyant se faire pendre par les pieds, elle réagit presque instinctivement. Elle se rua vers son frère en rengainant sa lame, attrapa l'épée de son jumeau sur le sol et utilisa le bras musclé de son propriétaire pour s'élever dans les jardins et atterrir dans un arbre.

Sayu ne pouvais pas utiliser l'arme contre la personne qu'elle devait protéger et Aldélie aurait un instant pour penser à son offensive. Cachée dans le nuage de poussière et derrière un petit nuage de verdure, elle avait l'avantage d'avoir passé ses dernières semaines dans de telles conditions et pouvais mieux discerner les ombres. Elle ne comprenait pas la magie à laquelle elle avait à faire, mais en voyant son jumeau se faire lever de sol malgré son agilité, sa force et sa vitesse, elle savait que cela devait avoir affaire avec des cordes ou des fils. Elle avait fait beaucoup de recherches sur la magie dans la bibliothèque de son maître et connaissait des magies plus ridicules que celle des cordes. Elle s'en avait servie, une fois... Une seule fois...

Aldélie repéra une petite silhouette au sol et se déplaça pour avoir le meilleur angle de visée. Elle dessina les runes dans l'air en silence et murmura Dark Écriture : Fear avant de laisser les symboles s'envoler vers la petite gamine et courir vers son frère et espérer pouvoir couper cette magie. Alfheim s'était écrasé lourdement sur le dallage. Visiblement, si son attaque l'avait atteinte, la petite grenouille ne pouvait pas maintenir ses attaques et se défendre au même moment. L'artiste des ténèbres redonna sa lame noire à son frère et tira la sienne, prête à la défense ou l'attaque.

La danseuse espérait fortement que Sayu avait reçu de pleins fouets son sort, car ce n'est pas une bonne chose de pendre son jumeau par les pieds. Il était ridicule, Aldélie voulait en rire, mais se retint, car elle savait que cela lui vaudrait un duel avec son frère par la suite.








© Never-Utopia
Sayu Hanami
Modo / Mage de Blue PegasusModo / Mage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 324
Date d'inscription : 30/10/2012
Âge : 26
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Ito no Mahô / Magie des Fils

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.215
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: La foudre, les ténèbres et les fils ? [PV Alfheim Selegan et Sayu Hanami]   Lun 3 Fév - 13:50

Merci Ren pour cette entête génialisime ♥

L'entreprise sournoise de la fileuse portait ses fruits perfides. Quoiqu'elle n'avait espéré tomber dans plus de vilénie que cela. Son arcane avait ainsi pris au piège l’écuyère d'albâtre en ses filins presque invisibles. Ces derniers lui lacérant la chair et les haillons. Elle s'en voulu d’abimer de si beaux habits la faisant rêver d'un roman de chevalerie. Mais l'affaire était plus une chanson de geste. Il s'agissait d'une épreuve, pour voir toute la conviction de ces nouvelles gens. La belle moire ne porta attention au regard engouffré depuis la fenêtre haut perchée. Elle n'était vraiment sûre que le master admirait la représentation. Sans doute fabulait-elle, toute rêveuse de lui plaire contrairement au mal passé. Car cette fois-ci, elle comptait bien ne rien détruire par mégarde. Le Jardin d'Eden ne serait pas labouré, la façade de la bâtisse ne serait guère plus lézardée que par le temps.

Soudain, au détour de son petit sourire où elle se permit relâchement, la foudre claqua. Elle avait oublié, l'espace d'un fugace instant, qu'elle avait plus d'un détracteur. Erreur fatidique, aux prises avec la jeune jouvencelle aussi inerte qu'elle, la Moire ne put s'esquiver au châtiment céleste. Elle s'était appliquée mollement à retenir sa captive se débattant avec impuissance. Ce qui lui avait éveillé un petit sourire hypocrite avant qu'elle n’entrouvre ses lèvres pour prononcer mots. Hélas il n'en fut rien, puisque un fougueux chevalier s'était là élancé. Cette romance ne la berça guère puisqu'ailleurs elle était déjà. Voilà que claquait le tonnerre après le galop d'un cheval en tempête. Le bellâtre vint dans sa ruade à la frapper de plein fouet. Un orbe de foudre bien concentré, l'électrisant assez, suffisamment pour la projeter à terre et marquer le point à l'adversaire.

Si la belle avait fait l'erreur d'oublier son adversaire, non par vantardise ou déni, elle s'en mordit les doigts. L'angélique qu'elle était, on l'avait laissé choir des cieux pour se fracasser le dos contre la terre en dur. Elle atterrit et dérapa légèrement aux abords de la fontaine, au centre du jardin. Fort heureusement elle ne vint pas à s'y cogner. Le galant prince qui l'avait poussé au fracas, lui permit un tantinet de répit. Là elle eut tout le loisir de revenir à elle, toussoter une sanglante rosée à terre et finir de se relever. La frêle enfant qu'elle était, tremblait comme une feuille suite à la décharge persistant en son être. Elle avait le corps engourdi. Au loin elle distingua une scène délectable, un preux chevalier tenant en ses bras une beauté endormie. Puisque Sayu avait tenue Aldélie en ses filets, cette dernière avait encaissé une bonne partie du foudroiement aussi. Elle n'avait tenu le choc et était inconsciente.


« Je suis profondément navrée pour votre sœur, j'aurais dû vous avertir, c'est ma faute et non la votre. Mais cessons-là cette épreuve. A son réveil, vous pourrez lui annoncer que la famille vous accueille. »



Dernière édition par Sayu Hanami le Jeu 6 Mar - 18:13, édité 1 fois (Raison : Re-lecture, correction et re-dimensionnement des paragraphes >o<)
Alfheim Selegan

avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 11/07/2013
Âge : 21
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Kaminari no Mahô
Magie / CS Secondaire : Aucune

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.540
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: La foudre, les ténèbres et les fils ? [PV Alfheim Selegan et Sayu Hanami]   Dim 23 Fév - 20:16





Tout le reste se passa très vite et le jeune Selegan eut un peu de mal à comprendre ce qui s'était passé. Tout ce qu'il savait, c'était que Sayu Hanami réussit à mettre Aldélie au tapis, ce qui surprit un peu le jeune Selegan. Il continua donc sur sa lancée et réussit à porter son coup et mit la barmaid au sol.

Alfheim se détourna alors de son adversaire, mise au tapis afin de voir comment se portait sa sœur, qui était inconsciente et la porta dans ses bras. Ceci fait, il s'approcha de la jeune fille aux cheveux verts et celle-ci lui dit alors:

'' Je suis profondément navrée pour votre sœur, j'aurais dû vous avertir, c'est ma faute et non la votre. Mais cessons-là cette épreuve. À son réveil, vous pourrez lui annoncer que la famille vous accueille.''

Le jeune Selegan, impassible, lui répondit:

'' Fort bien, je le lui annoncerais. Elle en sera sûrement ravie.''

Après quoi, le jeune homme tourna les talons, cherchant un endroit calme où laisser sa soeur. Après un tel combat, certes court, mais d'une telle intensité, elle commençait à peser lourd...





© Never-Utopia
Sayu Hanami
Modo / Mage de Blue PegasusModo / Mage de Blue Pegasus

avatar

Messages : 324
Date d'inscription : 30/10/2012
Âge : 26
Guilde : Blue Pegasus
Magie / Malédiction / CS : Ito no Mahô / Magie des Fils

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.215
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérante
MessageSujet: Re: La foudre, les ténèbres et les fils ? [PV Alfheim Selegan et Sayu Hanami]   Jeu 6 Mar - 17:06

Merci Ren pour cette entête génialisime ♥

S'inclinant respectueusement, les mains jointes sur son ventre, la jeune barmaid leur souhaitait le repos et la gaité. Les voilà anoblis par le Pégase Bleu, celui-là même qui avait tout vu depuis la fenêtre de son bureau. Était-il satisfait de ses progrès et de sa démarche ? Là était la question pour la jeune Hanami se redressant après coup. Et au détour d'une presque perte d'équilibre, elle sourit. Elle se navra pourtant de ne pouvoir alléger le fardeau de l'homme. Car si la demoiselle devait être un poids plume, alliée à son armure cela devait être autre chose. Elle attendit qu'il sorte de son champ de vision avant de déporter son regard en arrière. La belle moire s'en alla quérir de l'eau fraiche. Ainsi se dessinait la grande fontaine au centre des jardins. Cette merveille d'architecture l'avait attiré plus d'une fois. Elle se le remémorait tout en s'y penchant, de peu histoire de ne pas finir dans le bassin. Là elle aurait put amuser un éventuel parent, si tenté est que son regard était encore jeté par la fenêtre.

Veillait-on encore sur elle, telle était la question lui trottant. Embarrassée à cette idée, de se tourner en ridicule, elle ne s'attarda guère à la tâche. Se servant de ses mains tremblotante en guise de bêche, la donzelle récoltait assez d'eau pour se rafraichir le visage. Tout ceci lui avait donné chaud, une petite bouffée de chaleur s'était emparée d'elle. Mais la voilà estompée. Puis, se redressant tout en douceur, la jeune fille se senti mieux. Là au calme et à l'ombre d'une majestueuse cime, elle pouvait retrouver souffle et vigueur. Dans ce paysage merveilleux, véritable jardin d'Eden, l'on pouvait la confondre du fait de sa traine de verdure. La maladroite fée des bois s'en joua. Laissant son corps, légèrement endolori, virevolter dans l'air du temps. Cette douce brise, rafraichissante, l'aidait à oublier la souffrance. En cette instant elle semblait si fragile, si belle, si pure, à chavirer au grès des vents. Mais au lieu de se soutenir à l'aide d'un tronc, Sayu s'insurgea en un trône de pierre, le rebord de la fontaine. Pour y reposer ses jambes fatiguées, pour écouter le murmure de l'eau et du vent.

Laissant alors vaquer son esprit poète, son esprit s'égara quelques temps. Assez pour la croire assoupie, ce qui dû arriver puisqu'il fallut bien une petite voix et des mimines d'anges pour la ramener à elle. Semblant émerger d'un songe éveillé, celui de fortuites retrouvailles en ce lieu, la belle mit du temps à voir qui était là. Il s'agissait de la jeune Marya, une brave petite à peine plus jeune que la moire, mais toute aussi adorable. Disposant de l'entière confiance de son ainée, la jeune fille la prenait en modèle ce qui la ravissait. Sayu voyait là une doublure fort charmante. Elle comprenait à quel point son caractère pouvait être déconcertant, rien qu'à le voir redoubler chez cette autre. Apparemment la cadette avait besoin d'aide en salle, ceci ne manqua pas d'arracher un léger rire cristallin à son ainée. La voyant alors rougir, de honte assurément, Sayu se releva et lui caressa la tête. Puis songeant une dernière fois, à ce cher et tendre, dont il lui sembla apercevoir le visage dans les nuages; elle revint en son antre. Pour aider sa bonne compagne à rendre heureux ces gens.

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La foudre, les ténèbres et les fils ? [PV Alfheim Selegan et Sayu Hanami]   

La foudre, les ténèbres et les fils ? [PV Alfheim Selegan et Sayu Hanami]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Nord :: Guilde Blue Pegasus
-