Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Trio de mercos sur un bateau, risque bien de sombrer dans les flots ! (PV: Jetch et Ketsueki)

AuteurMessage
Lynn Marigold

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 04/06/2013
Âge : 29
Magie / Malédiction / CS : Chronos Eyes
Magie / CS Secondaire : Eyes of Truth

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.795
Statut: Mercenaire de Rang B
Renommée : Mercenaire Itinérante
MessageSujet: Trio de mercos sur un bateau, risque bien de sombrer dans les flots ! (PV: Jetch et Ketsueki)   Mar 18 Juin - 20:00
 Lynn se tenait sur le pont principal du navire, accoudée au bastingage elle pouvait apercevoir une masse informe de nuages noirs approcher. Cheveux aux vents, la demoiselle respirait à plein poumons l’embrun des vagues venant mourir sur la coque. Ses lèvres humectées d’un goût salé semblait la satisfaire, un sourire timide s’étira sur son visage.  Une fois arrivée à Andromos, elle pourrait poursuivre ses recherches sur les fausses allégations pesant sur Maitre Taira. Certaines accusations se portaient sur des actes de piraterie, en investiguant les environs, Lynn parviendrait surement à mettre la main sur le vrai forban derrière tout cela. Mais cela pouvait tout aussi bien être un autre coup d’épée dans l’eau… Le fier trois mâts filait avec aisance sur les flots, le choc du tirant d’eau sonnait comme une douce mélodie. Journée ensoleillée pour le moment, Lynn retroussa les manches de son vêtement afin d’espérer obtenir une teinte brune sur sa peau désespérément laiteuse.


 Une clameur attira son attention, elle se retourna et s’adossa à la balustrade afin d’observer les marins jouer aux dés. Elle nota une silhouette bien plus grande que les autres, carrure imposante, rire gras, il semblait gagner. Elle l’avait croisé une fois par le passé, lors de son inscription sur le registre des mercenaires : Jetch Hatsuyuki. Il était tout simplement inratable, que ce soit dans une foule ou dans une forêt, cet homme sortait trop du lot. Lynn se souvint d’une réplique de Maitre Taira à son égard, Jetch était le type de personne qui usait de la politique de la main tendue et du poing fermé de la même manière ; à savoir, droit dans la gueule. Son père adoptif avait ironiquement comparé plus d’une fois le mercenaire de Minami No Okami à un chef d’orchestre ; parce qu’il donnait le la en vous brisant le dos avant de vous faire bouffer le sol… Sa réputation de brute épaisse n’était plus à faire, mais au moins, il était mercenaire. Il n’était pas l’un de ses mages capricieux pétris de pouvoir à ne plus savoir qu’en faire, ni même un dragon slayer, monstre à l’apparence humaine. Au final Jetch était tout à fait qualifié pour entrer dans l’estime de la jeune fille.

Elle décida donc de s’approcher discrètement des joueurs. Se dandinant avec grâce sur la pointe des pieds, les bras dans le dos et le visage curieux, Lynn se plaça à quelques pas d’eux. Elle en arrivait même à distinguer clairement leur conversation, peut-être quelque chose la distrairait de son ennui, comme exposer un tricheur par exemple ! Aussi rapide qu’un serpent, elle détendit le bras et se saisit du poignet d’un joueur. Elle lui fit ouvrir la main afin d’exposer le coup classique des dés pipés, sa voix froide résonna comme un couperet :

« Pris la main dans le sac… »  
Jecht Hatsuyuki
Le Lion BlancLe Lion Blanc

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 15/10/2012
Âge : 26
Guilde : Minami no Okami
Magie / Malédiction / CS : Régénération accélérée

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.030
Statut: Mercenaire de Rang A
Renommée : Mercenaire Connu
MessageSujet: Re: Trio de mercos sur un bateau, risque bien de sombrer dans les flots ! (PV: Jetch et Ketsueki)   Mer 19 Juin - 19:32


Road to Iridia Sea
 
Jecht : Ah ! Venez professeur, c’est par ici.
 


Lui montrant le chemin, je me tenais un peu comme un guide touristique dans cette ville que je ne connaissais pas plus que lui. Piti rappel des faits, hier soir je reçois la visite d’un vieil ami à l’hotel qui me demande si je travaille cette semaine. Lui répondant que non, il me propose d’escorter un de ses ami scientifiques jusqu’à Andromos. Imaginez ma tête lorsque l’on me propose un périple aussi fascinant vers une île qui me vend du rêve depuis tout petit. Bon le salaire est pas mirobolant, mais les risques sont pas des masses élevés. Pour dire vrai, je risque que m’ennuyer, si vous voyez le sens du mot risque. Non je vais me faire grave chi.. quoi ? Pas de mots comme ça ? Ouais enfin jouer les mollusques sur un bateau pendant quelques jours c’est pas ce qu’il y a de plus amusant dans la vie, vous m’excusez. Mais rien que la visite de cette île m’avait convaincu, car à l’armée on nous avait énormément parlé des formations d’élites qu’on pouvait y trouver, en plus si je pouvais permettre à ce scientifique de faire son travail tout en faisant le miens, que demande le peuple. Me voilà donc dans le port de la Pyrée par ce temps magnifique à marcher lentement dans les rues du port avec ce professeur à chercher notre navire. J’aime ce temps, j’aime cette ambiance, j’aime ces missions où on est pas pressé par le temps ou quoi que ce soit d’autre. Finalement j’ai peut-être un peu le tempérament pantouflard je crois. En bon escorte, j’avais même pris le sac de voyage, assez lourd, de mon client sur moi, ce qui nous laissait pleinement le temps de profiter de l’architecture de la ville, de la vie dans ce port, des marins que l’on salue en les croisant, jusqu’à notre destination, un bien beau navire qui n’appartiens pas à ceux du continent. Ça non. Je mettrais ma main à couper qu’il vient de là où l’on se rend. Sortant nos titres de transports et tout le bazard, c’est au bout d’une heure à bord que nous prenons le large en compagnie d’une vingtaine d’autres personnes s’y rendant, plus l’équipage.
 
Me posant dos à un mât, j’observais mon scientifique sortir plein de documents sur un tonneau afin de me parler de ses recherches. Bon, c’est pas que ça m’intéresse pas, mais moi les sciences, j’ai jamais été vraiment très réceptif. Mais il avait une manière assez claire de parler pour son âge avancé, il était là pour faire des recherches sur une plante dorée aux propriétés fascinantes. Il était certain que c’était cette rareté qui octroyait aux habitants de cette ville une longévité forte. J’écoutais avec attention mine de rien, s’il était capable de trouver un moyen de faire vivre les gens plus longtemps, surement que ça intéresserait plein de monde. Personnellement, ma régénération cellulaire m’assurait déjà de vivre longtemps, j’allais m’en contenter. Bras croisés, je fermais les yeux et levais la tête pour profiter au maximum de ce soleil si rare ces temps-ci. Nous à Rochair c’est pas qu’on le voit pas souvent le soleil, mais disons que j’ai l’impression qu’il nous la met profond de temps en temps en se barrant à l’autre bout du royaume. C’est alors qu’il me demandait ce que je pouvais trouver d’intéressant là-bas. Vaguement je parlais de l’expérience dans l’armée que j’avais eu, et des formations tactiques venant apparemment de généraux de cette île. Qui sait, avec mon passé j’aurais surement le droit à une petite session entrainement ou formation poussée pour mercenaire aguerri. Je n’étais plus un débutant, et depuis longtemps, surtout que depuis mon petit duel avec Tobias, j’avais énormément passé de temps à m’entrainer. J’avais compris un peu trop tard surement que je n’étais pas encore usé, je pouvais encore progresser. Alors qu’il y a encore un ou deux ans, j’étais persuadé que j’allais rester tel quel jusqu’à ma retraite.

 
Nakim : Jecht ? Sir Jecht ?  
Jecht : Hunh ? Oui ?
Nakim : Vous ne me reconnaissez pas ? Nakim ! Division 6 de l’infanterie lourde, j’ai servis sous vos ordres à Onibas et Hakobe.
Jecht : Nan serieux ? Nakim ! Ouais t’y étais avec ton frangin, deux perles les gars ! Qu’est-ce que tu deviens depuis le temps ? Ton frère ça va ?
Nakim : Oui je sers la marine maintenant, je suis le second du capitaine de ce navire. J’ai quitté l’armée juste après vous. Moi non plus je n’ai pas supporté les ordres que l’on a reçu ce jour là.. Matsu est resté, et est monté en grade, il voulait faire changer les choses d’en haut. Il sera bientôt général.
Jecht : Hmm.. Mouais, ne reparlons de ce jour. Je suis content pour toi en tout cas, c’est un bon boulot dis-moi. Pas trop de contraintes ?
Nakim : Non, j’assure un avenir à ma famille avec c’est le plus important, c’est plaisant et d’ici deux ans j’aurais mon propre navire. Avec l’équipage on se fait quelques parties de cartes, vous en êtes ?
Jecht : Je veux ouais !
 


Quelle aubaine ! Un ancien camarade, qui en plus n’avait pas demandé son reste non plus pour partir de ce nid à merde qu’on avait à la tête de l’armée. Le suivant en laissant le prof à ses papiers, m’incitant même à partir en le laissant travailler, je m’asseyais autour de quelques tonneau et caisses posées en carré pour me mêler à l’équipage. L’ambiance était bonne enfant, on ne misait pas des masses, sauf un, ce gars s’y prenait un peu trop au sérieux, mais bon, il en faut toujours un. Moi et les cartes, ça fait deux, mais par contre, j’avais un bon lancé de dés aujourd’hui. Je l’avais battu une fois, empochant cent jewels. Bim, une seconde aux lancés de dés, deux cent jewels ! c’est cadeau ! hahaha. Mais je tirais des cartes de nazes par contre. On ne peut pas gagner à tous les coups. Mais lentement je commençais à avoir un bon jeu, deux as et deux têtes. Me manquait une tête, je switchais avec l’as et je pourrais peut être gagner. Mais l’autre ahuris continua de me provoquer aux dés. T’inquiète ! Tous ce qu’il me faut, j’allais encore tirer un deux ou trois, mais à force ça viendrait, donc ça m’allait qu’il me provoque. Mais cette fois-ci deux lancés de suite ou je perdais. La chance, ça tourne remarquez. Mais c’était chiant quand même. Je venais de perdre ce que j’avais gagné. Tenant le tout pour le tout, je soufflais sur mes dés pour leur porter chance, et … Double cinq ! F*ck yeah ! Tout l’équipage venait de m’applaudir, pour me battre il fallait soit cinq et six, soit double six. Personnellement c’était impossible à prévoir. Mais le visage du type n’avait pas bougé, toujours avec un sourire empreint d’un soupçon d’arrogance. Et bim ! Impossible mais vrai, double six ! Restant bouge bée, j’alignais les cinq cent Jewels sur la table, l’air un peu médusé, jusqu’à ce qu’une jeune fille vint lui saisir le poignet pour dénoncer sa triche. Ahhh j’me disais aussi ! C’était louche ! Le matelot devint tout rouge, il s’excusa maladroitement et se barra en vitesse pour retourner au boulot. Je ne lui en voulais pas, ça faisait partie des aléas des jeux. Je lâchais même une petite blague pour détendre l’atmosphère. Nakim incita les autres à retourner bosser, la pause était finie, je le saluais rapidement avant de me tourner vers la jeune femme devant moi qui avait un certain cran.

 
Jecht : Vous avez l’œil mademoiselle. Je m’appelle Jecht, je suis le Lion blanc des Loups du sud, bwahaha. Et vous ? Comment vous appelez-vous ?
Ketsueki Saeko

avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 04/04/2013
Âge : 25
Magie / Malédiction / CS : Aura
Magie / CS Secondaire : Adrénaline

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.150
Statut: Mercenaire de Rang A
Renommée : Mercenaire Connue
MessageSujet: Re: Trio de mercos sur un bateau, risque bien de sombrer dans les flots ! (PV: Jetch et Ketsueki)   Ven 21 Juin - 11:39

~ I – Notes maritimes.




Saeko regarda distraitement le soleil radieux qui rayonnait sur le Grand Port du Nord depuis sa fenêtre. On ne lui avait pas menti sur la beauté de son centre-ville, sur la diversité de sa population, sur les multiples divertissements proposés et sur le fait qu'on puisse pratiquement trouver de tout ici en cherchant bien là où il le fallait. Autre point positif, bien qu'il y ait des boutiques de magies, ses pratiquants étaient assez peu nombreux dans les parages au final, ce qui ne rendait le séjour, aux yeux de la Ketsueki, que plus agréable. Le niveau de sécurité de la ville n'était cependant pas très au point, mais d'après les rumeurs il ne se passait pas grand-chose dans le coin. En effet, le commerce ayant une place prépondérante dans l'économie des lieux, chacun préférait probablement régler ses problèmes en essayant un minimum de porter atteinte à son image. Corruption, manipulation, fausse publicité, ce devait être le lot quotidien des plus hautes-sphères marchandes de l'endroit. Il devait y avoir une pègre aussi, il y en avait toujours une là où l'économie était importante, mais c'était également dans ce genre d'endroit que la pègre en question agissait le plus subtilement possible. En fait, jusqu'au dernier moment on pouvait penser que telle ou telle personne était d'une honnêteté  irréprochable jusqu'au jour où le pot aux roses était dévoilé. Chaque part de lumière avait sa part d'ombre, et la Pyrée ne devait pas déroger à la règle, assurément. Elle remettait ça, toujours à voir le mauvais côté des choses, son esprit hautain et torturé ne pouvant pas lui faire admettre que tout n'était pas si misérable que ça en dehors d'Era. Et puis le temps n'était pas aux réflexions philosophiques sur le bien ou le mal, on lui avait confié sa première tâche importante depuis son entrée chez les chevaliers runiques, elle ne devait pas rater son coup.


Spoiler:
 

Escorter un savant du nom de Shneizer jusqu’à Andromos par voie maritime, jusque là rien de bien méchant. La difficulté résidait dans le fait que personne ne devait deviner son appartenance aux chevaliers runiques, et ce par tout les moyens. Son supérieur avait été très clair sur ce point : on ne devait pas découvrir que les forces de l'ordre s’intéressaient au genre de recherches que pouvait pratiquer ce scientifique indépendant. Concernant la relation entre ce chercheur et son père, cela semblait assez farfelue : ils avaient travaillés ensemble sur l'élaboration d'une drogue à base de plantes, dans le but de tenter de ralentir le vieillissement des cellules dans l'organisme. Non seulement ça n'avait pas fonctionné, mais en plus cela rendait dépendant et agressif quiconque en avait ingurgité. Ils avaient poursuivis leurs expériences dans l'illégalité la plus totale pendant plusieurs mois jusqu'à ce que Shneizer décide de se rétracter, jugeant que lui et Zangyaku allaient trop loin dans leur entreprise. Les cobayes victimes de leurs exactions finissaient dans un piteux état, et la majeure partie de ceux-ci se suicidaient tellement le sentiment de manque leur rongeait les entrailles. Son père était décidément quelqu'un de méprisable ! En voulant créer une sorte d’élixir de longue vie il avait réussi à mettre au point tout le contraire, un fléau qui grâce à l'intervention héroïque de son oncle, Houseï, était resté bien au chaud dans les éprouvettes où il avait vu le jour.

Le père de Saeko était un sale type, mais il était aussi intelligent. Elle ne se souvenait pas que ce dernier ait la moindre connaissance en matière de biologie ou d'élaboration de drogue en tout genre. Non, lui c'était plutôt le genre à être le leader, celui qui donnait les ordres et agissait dans l'ombre pour servir ses propres intérêts. Il avait certainement dû faire preuve de charisme pour enjoindre les gens à embrasser sa cause. On n'avait jamais su ce qu'il comptait faire de ses abjectes acquisitions par contre, sans doute comptait-il commettre d'horribles forfaits, cela lui correspondrait bien. Il utilisait la magie à de sombres fins, il n'avait jamais fait preuve de la moindre compassion que ce soit dans sa vie personnelle ou professionnelle, c'était l'exemple même du mal aux yeux de la jeune femme. Il était évident que dès qu'elle avait su que son petit « extra » traitait des anciennes activités de cet homme, une fois la peur noyée dans la rage, qu'elle ferait tout son possible pour mener à bien cette affaire. Elle l'avait pris comme un devoir, une nécessité afin d'essayer de se dépêtre de la souillure qui l'habitait, cette abominable sang qui coulait dans ses veines, celui d'un assassin et d'une incapable. La Ketsueki se sortit tout ça de la tête, elle devait se concentrer avec plus d'attention à ce qu'elle faisait. Elle avait déjà trouvé une tenue appropriée pour le voyage sur le navire : un kimono bleu léger qui la ferait passer pour une jolie jeune femme désireuse d'aventure. Il était fendu au niveau du bas, lui permettant de conserver une certaine mobilité en cas de pépins.


Spoiler:
 

Elle ne mentirait pas sur son nom ni sur son prénom, elle n'était pas connue de toute façon. Puis pour rendre un mensonge encore plus crédible, il fallait lui adjoindre une part de vérité. Au niveau de sa présence sur le navire qui transporterait Shneizer et des raisons qui l'auraient poussé à embarquer, elle avait tout prévu à l'avance. En effet, elle avait réussi à convaincre le capitaine du bateau en question de la prendre comme escorte. Il ne lui restait plus qu'à se rendre au port et de commencer son périple maritime, tout en faisant tout ce qui était en son pouvoir pour maintenir le savant en vie. La suite des opérations, une fois qu'elle serait arrivée à Andromos, consistaient à prendre contact avec un des espions runiques placés là-bas et de lui passer la main concernant la protection du chercheur. Bien sur, il le protégerait à sa manière, à distance et sans jamais se dévoiler. Son contrat s'achèverait à ce moment-là et elle serait tenue au courant des différentes avancées sur le cas Zangyaku par l'homme mystérieux qui lui avait confié cette tâche. Elle n'aurait rien en retour si ce n'est des informations et la satisfaction d'avoir accompli une bonne action, d'avoir été à l'encontre de son terrible passé. L'écuyère pris son fidèle katana qui était posé sur son lit puis respira un grand coup. Elle n'était plus qu'une simple sabreuse ordinaire ayant décroché un contrat d'escorte des plus banals, elle ne devait pas l'oublier et réagir en conséquences, quoi qu’il advienne.




L'air marin était frais et le vent faisait voleter la chevelure aux teintes d'améthyste de Saeko, qui souriait en contemplant les flots. Elle tenait son arme de la main gauche, ayant décidé de ne pas s'encombrer de baudrier. Elle était arrivée un tout petit peu en retard, aussi n'avait-elle pas eu le temps de faire connaissance avec l'équipage du bord. Néanmoins, elle avait rapidement réussi à identifier Shneizer et elle avait été un peu surprise de constater qu'il s'était doté d'une sorte de garde du corps de son coté. Ce n'était pas un simple d'esprit, il savait que ses recherches étaient importantes,  mais savait-il que les runiques en avaient encore après lui ? Aucune importance, le principal était qu'il arrive sauf à destination, et avoir l'aide d'une paire de bras supplémentaire ne pouvait être qu'un plus. De surcroît, l'homme qui avait décidé de s'occuper de lui était un mercenaire, pas un de ces ridicules mages à la mords-moi le nœud, et il semblait jouir d'une certaine réputation de là où il venait. Un membre de l'équipage paraissait même le connaître et avait combattu sous ses ordres, le nommant « Sir Jecht ». Enfin quelqu'un que la Ketsueki se sentait capable d’apprécier, une personne dénuée de magie, un combattant tout ce qu'il y a de plus véritable. Elle décida d’aller à sa rencontre, après tout elle ne risquait rien du tant qu'elle n'en disait pas trop. Lorsqu'elle s'approcha de lui il était en train de jouer aux cartes avec les matelots, décidant ensuite de jouer aux dés. L'écuyère ne s'était jamais laissé tenter par les jeux de hasard mais en connaissait les règles dans toutes leurs déclinaisons. Ses collègues à la caserne étaient friands de ces jeux entre deux services, aussi avait-elle eu tout le temps d'en apprendre les ficelles sans trop se forcer. Jecht venait de sortir un double cinq, joli coup, c'était peu probable que le pauvre type contre qui il était en train de jouer puisse le battre. Et pourtant il sortit un double six, il devait être en veine aujourd'hui ! Ah non, ce n'était pas de la chance, car une femme venait de le percer à jour : des dés pipés. Celle-ci intrigua énormément Saeko justement, rien que par sa taille. Elle n'était pas aussi grande qu'elle bien sûr, mais pas si petite non plus et son physique ne laissait planer aucun doute : elle devait s'entraîner régulièrement car elle n'avait rien d’une frêle jeune fille. De plus elle ne ressentait aucune Aura particulière chez elle, ce n'était pas une mage par conséquent. Il y en avait du beau monde sur ce bateau ! La Ketsueki attendit que le tricheur s'en aille, rouge de honte, et que l'escorte du scientifique se présente à la femme à l’œil acéré. Elle alla se positionner ensuite juste à côté du Lion blanc, comme on le surnommait apparemment, et commença sur un ton aimable :

« - Exact, vous avez l’œil, je n'aurais pas su que ce gars avait triché si vous n'étiez pas intervenu. Ho, excusez mes mauvaises manières, je suis Ketsueki Saeko, une mercenaire engagée pour écarter tout danger qui pourrait survenir à l'encontre de ce navire, enchantée, se présenta-t-elle en souriant, pivotant la tête dans la direction de Jecht. Je n'ai pas pu m'empêcher de vous observer en train de jouer, vous êtes doué. (Elle reporta son attention sur la femme) Vous êtes donc ? »


Spoiler:
 


Dernière édition par Ketsueki Saeko le Lun 24 Juin - 20:08, édité 1 fois
Lynn Marigold

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 04/06/2013
Âge : 29
Magie / Malédiction / CS : Chronos Eyes
Magie / CS Secondaire : Eyes of Truth

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.795
Statut: Mercenaire de Rang B
Renommée : Mercenaire Itinérante
MessageSujet: Re: Trio de mercos sur un bateau, risque bien de sombrer dans les flots ! (PV: Jetch et Ketsueki)   Ven 21 Juin - 18:56
Percer à jour le tricheur eut pour effet immédiat de renvoyer tout le monde à son poste. Les marins se pressèrent de s’affairer aux cordages, voilures et autres travaux propres à la maintenance d’un navire. Après cette déshonorable fraude, leur fierté de matelots se devait d’être racheter par un redoublement d’effort à la tâche. Il fallait faire bonne impression devant les passagers et les officiers de bord. Ce fut cet instant que choisis Jecth pour se présenter avec la désinvolture que l’on pouvait attendre de lui :

"Vous avez l’œil mademoiselle. Je m’appelle Jecht, je suis le Lion blanc des Loups du sud, bwahaha. Et vous ? Comment vous appelez-vous ?"

Le titre à rallonge et flatteur à souhait était aussi une chose que l’on pouvait attendre du mercenaire, sa renommée dans le milieu était on ne peut plus juste ! Son rire puissant et communicatif fit sourire la jeune fille. Le grand gaillard avait une sorte d’aura rassurante et sympathique. Elle avait noté qu’il ne s’était pas mis en colère envers le tricheur, préférant l’efficacité d’une blague et le laisser-aller à une explosion de rage typique des mages… Elle allait pour répondre lorsque surgit de nulle part une demoiselle plus grande que Lynn, qui pourtant, du haut de son mètre soixante et onze, pouvait se vanter de dominer ses congénères. Elle se sentit un peu petite sur le coup, mais la voix aimable de la nouvelle venue la mit à l’aise instantanément :

« - Exact, vous avez l’œil, je n'aurais pas su que ce gars avait triché si vous n'étiez pas intervenu. Ho, excusez mes mauvaises manières, je suis Ketsueki Saeko, une mercenaire engagée pour écarter tout danger qui pourrait survenir à l'encontre de ce navire, enchantée, se présenta-t-elle en souriant, pivotant la tête dans la direction de Jecht. Je n'ai pas pu m'empêcher de vous observer en train de jouer, vous êtes doué. (Elle reporta son attention sur la femme) Vous êtes donc ? »

Lynn inclina la tête en guise de salutations avant de répondre d’un sourire timide et d’une voix polie :

« Je me nomme Lynn Marigold. Je suis une mercenaire en quête personnelle ! J’ai appris tout ce que je sais au dojo Taira de la ville d’Oshibana. Je… Comment dire… Je ne suis pas ce que l’on pourrait appeler quelqu’un d’expérimentée. Et c’est la première fois que je rencontre deux compagnons mercenaires tout comme moi ! C’est assez rare ! Oh et pour les dés, il suffisait d’observer les rebonds et de voir qu’une arrête était lestée, ce qui donnait un aspect non naturel en heurtant le sol. Ceux de monsieur Jetch avaient roulé normalement alors que ceux du tricheur se comportaient comme un canard boiteux à chaque fois que la face du six touchait le plancher. Enfin je m’égare, désolée… »

Elle ne savait pas pipelette, mais le fait de rencontrer des gens comme elle, de simples humains capable de rivaliser avec les mages l’avait rendu nerveuse. De par leur attitude et de par ce qu’ils représentaient à ses yeux, ces deux personnes venaient de faire une entrée fulgurante dans son estime. Elle les considérait comme des semblables et elle était désespérée de faire bonne impression. Nouer une relation avec eux, c’était aussi s’ouvrir bien des portes dans son activité professionnelle, et Minami No Okami était une guilde de mercenaire connue et reconnue, non pas qu’elle soit la seule… Elle se tint silencieuse quelques secondes, le temps de réfléchir à la suite des évènements. Ayant du mal à outrepasser son malaise et son indifférence naturelle, il lui vint à l’esprit une idée brillante, celle préconisée par tous les manuels du bon mercenaire, en accord avec la longue tradition de la profession… D’une voix enjouée elle entonna :

« Je vous paye un verre ? C’est ma tournée ! »

Comme on dit dans le jargon lorsqu’on fait mouche : « Bingo ! »…
Jecht Hatsuyuki
Le Lion BlancLe Lion Blanc

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 15/10/2012
Âge : 26
Guilde : Minami no Okami
Magie / Malédiction / CS : Régénération accélérée

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.030
Statut: Mercenaire de Rang A
Renommée : Mercenaire Connu
MessageSujet: Re: Trio de mercos sur un bateau, risque bien de sombrer dans les flots ! (PV: Jetch et Ketsueki)   Lun 8 Juil - 19:34


Road to Andromos

Jecht : Je dis pas non !



Moi quand on m’invite à boire avec un sourire aussi aimable, je ne vois aucune raison de refuser. Deux jeunes mercenaires en ma compagnie c’était rare, surtout loin de la guilde. On en avait des belles perles à Minami mais d’aussi ravissantes et talentueuses, je doutais fort. Pour résumer, ce navire était entre de bonnes mains si je puis dire ! C’était en règle générale assez difficile d’évaluer les compétences de mercenaires entres nous autrement qu’au physique et à l’équipement, mais des fois l’instinct faisait juste foi, moi j’avais l’impression que ces deux jeunes femmes n’avaient rien de débutantes comme pourrait l’avoir pourtant mentionnée la petite Lynn. Ouais je connaissais bien la réputation des Dojos d’Oshibana, y’avait donc du sacré potentiel en face de moi, heureusement que j’ai pas à me battre contre des confrères Mercenaires parce qu’à mes yeux c’est souvent bien plus dur que de savate un mage. Une claque ou deux et ça tombe par terre, rien de sorcier, alors qu’un mercenaire bah c’est entrainé à recevoir des coups quoi. Surtout moi.. Jetant un œil sécuritaire à mon scientifique obnubilé par son travail, je soupirais lentement rien qu’à l’idée du mot travail et suivais les pas des deux demoiselles avant de nous asseoir autour d’une petite table de fortune improvisée entre deux caisses. J’aimais bien ce mélange entre raffinement et bonne franquette.  Bien que raffinement ... n’était pas mon qualificatif premier. Se faisant donc servir par un des aides du cuisinier du navire, je levais mon verre pour un toast avec elles, souriant naïvement en braillant « Kampai » avant de descendre ma première rasade d’une traite. Le soleil étant encore bien présent, un léger vent chaud soufflant sur nous, j’abordais donc les petites discussions de courtoisies histoire de mieux faire connaissance.


Jecht : Oshibana … Oshibana ... Oh mais dites-moi Lynn, c’est toujours ce bon vieux Andreas Mac Nitter qui dirige la caserne runique de la ville ? J’ai servis sous ses ordre une fois à l’armée [Vidant un nouveau verre] Et vous, mademoiselle Saeko, où avez-vous été formée ?  



Resservant tout le monde, j’appelais un des mousses du navire en lui donnant quelques jewels, la prochaine tournée était pour moi, mais comme j’avais un petit creux je lui demandais s’il n’y avait pas un petit quelque chose à grignoter. Ecoutant les jeunes demoiselles parler, je me rendais compte que je prenais encore un coup de vieux en voyant de si jeunes mercenaires avec autant de potentiel alors que moi il m’avait fallu une formation à l’armée, plus une arme de catégorie deux, un Artefact en Lacryma plus dix ans d’entrainements pour en arriver là. Cela dit maintenant j’avais bien avancé sur la maitrise poussée de ma régénération, j’arrivais maintenant à modifier la vitesse de régénération par moi-même et donc influer sur la sensation de douleur perçue. C’était un gros avantage en combat que de continuer le combat en prenant des coups sans rien ressentir, j’étais pas encore à ce niveau mais j’arrivais à de très bons résultats. Je me demandais si ces jeunes mercenaires avaient elles aussi certains dons de naissances non associable à de la magie. Pour ma part une telle capacité était la cause du fait que je ne puisse me servir de la magie quand j’étais jeune, la source d’Eternano de mon corps ayant été rendue négative lorsqu’Eradius s’était collé à moi. J’en suis pas non plus mécontent, j’aurais pas vécu tout ce que j’ai vécu sans ce prodigieux Lacryma, et je serais probablement déjà mort dix fois sans pouvoir atténuer les blessures comme j’ai pu le faire par le passé. J’en porte même encore quelques stigmates. Je m’apprêtais à leurs demander leurs compétences respectives, lorsqu’un puissant son antillais vint à nos oreilles avec un accent aussi créole que j’étais balafré.


Vigie : NAAAAVIIIIIWE A TWIIIIIBOOOOOW !



Combiens de Navires ? … BABA ! (FACEPALM !) okay okay, j’ai surement trop lu d’histoires sur des bandes dessinées pour enfants.. Oui bon ça va ! Brefouille, blague à part, tout le monde concentra son regard sur la direction indiquée par l’homme en haut du mât. Me levant avec mes yeux plutôt bon, il était aisé de voir ce bateau changeant de cap pour venir dans notre direction. Levant le nez et observant l’état des voiles et le peu de vent soufflant en notre faveur, je me disais que si ne navire était hostile, sortir d’ici sans combattre était impensable. L’agitation commença à gagner les membres de l’équipage, puis les gens embarqués avec nous vers Andromos. Croisant les bras et gardant la tête froide, j’attendais confirmation des intentions de ce navire qui se profilait à quelques encablures dans notre direction. Pas de pavillon du continent, ni de la cité où nous nous dirigions. Pas de drapeau d’appartenance au Royaume ou un autre Pays. Non, juste une voile grise, toisé par endroit, mal recousue, mais avançant vers nous rapidement avec un vent de dos le propulsant. Une minute passa, puis deux. Le capitaine sortit alors de ses quartiers, je ne me retournais pas, j’avais juste entendu la porte derrière nous s’ouvrir alors qu’elle était tout le temps fermée. Le jeune Nakim vint rapidement à mon contact en sortant une longue vue pour tenter d’identifier ce navire alors que nous voguions sur un Océan sensé être désert. Il baissa lentement sa jumelle avec un visage assez pâle, tournant la tête vers moi avec un regard assez inquiet quant à l’appartenance de ce navire. Je n’entendis qu’un seul mot qui provoqua un émoi Général : Pirates. Ouais des esclavagistes pillant les navires et vendant les hommes comme de simples marchandises. Je méprisais ces individus presque autant que des mages, manquerait plus qu’il y en ait parmi eux et là je vous fais un carton plein. Le capitaine commença à donner des consignes à ses quelques hommes pouvant se battre de se tenir prêts, et au reste de l’équipage de s’afférer à faire demi-tour. Cette tentative m’interpella vivement et c’est brusquement que je me retournais vers lui en lui hurlant dessus :


Jecht : NON ! Gardez le cap, que tous vos homes restent à leur poste de manœuvre. [Plongeant ma main dans mon Kangoobag, j’y sortais rapidement une bouteille mauve et deux poings américains acheté il y a peu] On v’a s’occuper de ça, vous, vous envoyez les civils à l’abri et vous tenez le cap.



En plus de protéger le professeur, il fallait maintenant protéger un navire, mais sans l’abimer. Je n’avais aucune lame en ma possession qui ne pouvait pas faire de gros dommages à la coque, c’est pourquoi j’allais me battre à l’ancienne, mais avec un art assez innovant, le Suiken. Les poings en aciers étaient pour bloquer les armes blanches, la bouteille était un alcool assez spécial façonné pour moi par Wolf et le barman de la guilde pour résister à ma régen’ cellulaire. Grossièrement, c’était de l’alcool concentré qui avait un effet quasi immédiat si j’usais de ma régénération. Au risque de paraître commandeur, j’envoyais le professeur avec Nakim en bas à l’abri de toute arme de jets qu’il pourrait y avoir. Je lançais un regard bref à Saeko et Lynn afin de savoir si elles restaient avec moi pour se battre si les pirates décidaient de ne pas fuir. Ouais, fuir. On sait jamais, moi j’aimais bien demander à ceux qui se croyaient plus fort que moi de se rendre quand ils avaient l’avantage numérique. Avançant jusqu’à la rambarde du navire, j’observais ce bâtiment avancer et déployer un pavillon noire orné d’un crâne typique à la piraterie. Jetant un vif coup d'oeil à mes deux nouvelles partenaire dans le même état serein que moi, je décidais de garder cette touche légère et pleine d’humour qui était à l’opposé de la tension que devrait procurer une telle situation.


Jecht : Si on doit combattre, sachez que j’ai besoin d’espace, restez pas à côté de moi, quand j’suis lancé, c’est le bordel, Mwaha.
Ketsueki Saeko

avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 04/04/2013
Âge : 25
Magie / Malédiction / CS : Aura
Magie / CS Secondaire : Adrénaline

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.150
Statut: Mercenaire de Rang A
Renommée : Mercenaire Connue
MessageSujet: Re: Trio de mercos sur un bateau, risque bien de sombrer dans les flots ! (PV: Jetch et Ketsueki)   Dim 21 Juil - 14:53

~ II - L'air marin.




Cette Lynn Marigold lui semblait très sympathique de prime abord, mais maintenant qu'elle savait que c'était une mercenaire aussi, à l'instar d'elle-même et de Jecht, non seulement elle l'appréciait sincèrement mais en plus elle la respectait. Être en présence de ces deux personnes, ces deux guerriers d'exceptions elle n'en doutait pas, fit remonter une foule de sentiments qu'elle croyait exclusivement réservée à son oncle et son ancien sensei. L'envie d'en apprendre plus à leur sujet, de croiser le fer avec eux sans aucune animosité, de discuter de choses et d'autres naturellement sans avoir besoin d'employer un ton sarcastique ou ironique, de narrer ses quelques faits d'armes ou escarmouches sans vouloir prendre de haut qui que ce soit. Bref, toutes ces choses qu'elle ne pensait jamais avoir envie de faire avec quiconque dans ce royaume infesté de mages, ben bizarrement cela ne la dérangeait absolument pas de les essayer ici. Saeko croyait dur comme fer que son cercle d'amis resterait définitivement clos à cause de son sale caractère et cela ne la dérangeait pas plus que ça... Jusqu'à aujourd'hui. Oui, c'était décidé et même si elle ne savait pas comment s'y prendre, elle ferait tout ce qu'il faudrait pour que ces deux mercenaires la considère comme quelqu'un d'honorable. N'ayant pas de stratégie particulière et n'étant pas du tout habituée à jouer un rôle, la Ketsueki entreprit de rester elle-même, de toute façon elle n'avait aucune raison d'être méprisante et elle risquait de se découvrir une toute autre facette de sa personnalité. Tiens, Lynn venait de leur proposer d'aller boire un verre, cela tombait bien, la jeune femme n'était pas une sainte-nitouche et ne disait jamais non à un bon petit remontant.

« - Ce serait un plaisir de boire en votre compagnie à tous les deux. »

Le trio s'installa tranquillement à une table entre deux caisses, donnant lieu à une scène complètement caricaturale. Trois adeptes de l'arme blanche et du corps à corps, se préparant à parler autour d'une rasade d'alcool dans un cadre tout ce qu'il y a de plus rustique, sur un bateau au beau milieu de la mer d'Iridia. Vraiment, on ne pouvait pas faire plus cliché mais au fond, c'était ça qui donnait du cachet, du charisme à la situation. On leur apporta la boisson  puis Jecht leva son verre en y allant de son petit « Kampaï » de tradition, que l'écuyère lui rendit en souriant tout aussi naïvement et en buvant également d'une traite son gobelet. Le Lion Blanc demanda ensuite à la Marigold si c'était toujours Andreas Mac Nitter qui dirigeait la caserne d'Oshibana, apparemment il avait déjà combattu à ses cotés. Cependant il se trompait, c'était Johnattan Crimsonmoon qui dirigeait la caserne en ce moment, bien que sa réputation de flemmard avéré au sein des runiques laissait sous-entendre que c'était le White Cloud qui s’occupait de toute la paperasse administrative. Par contre, ce n'était pas véritablement le genre d'informations qu'une simple escorte de navire était censée connaître, pas de manière aussi claire et précise tout du moins, il ne fallait pas qu'elle ramène sa fraise et qu'elle risque ainsi sa couverture. Elle n'avait qu'à laisser passer sans rien dire, ce n'était pas si compliqué que ça ! Non, elle devait se retenir, ce n'était qu'une petite erreur absolument dénuée de la moindre importance ! Franchement, qui se souciait de savoir ce genre de chose, tout le monde s'en fichait ! Non, sérieusement, elle ne devait pas... Lynn eut tout juste le temps de finir de répondre que la sabreuse s'exclama.

« - En fait, il me semble que c'est plutôt Johnattan Crimsonmoon, le Thousand Faces, qui dirige la caserne d'Oshibana et qu'Andreas est juste son lieutenant. Enfin c'est connu, le White Cloud est un peu le capitaine dans l'ombre quoi vu qu'il... (Saeko rougit d'un coup, elle parlait complètement naturellement de ça, comme si elle était en train de raconter un potin particulièrement croustillant. Elle se ressaisit dans la seconde qui suivit). Enfin je crois, il me semble que c'est heu... Plus ou moins ça, ahem. Sinon pour ce qui est de ma formation, héhé, et bien disons que j'ai été entraîné par un marginal dans la forêt de Waas. Je ne sais pas si vous avez entendu parler de lui, c'est le descendant d'un grand forgeron, Hattori Hanzo. (Elle prit son katana qui était juste à côté et le leur montra). Il m'a même légué cette fascinante arme, la Colère de l'Ange, attendez, vous allez comprendre... (Elle dégaina à moitié, leur laissant apprécier le tranchant magique de la lame puis rengaina avec un petit sourire en coin). Ce sabre est ma fierté et un précieux ami, je pense que vous savez de quoi je veux parler. »

Malgré un début de conversation assez laborieux, Saeko s'était vite ressaisie et avait même parlé sur un ton aimable et passionné. Elle ne connaissait réellement pas cette part de sa personnalité, et bien qu'elle restait légèrement, mais alors un tout petit peu condescendante dans ses propos, il n'y avait aucune volonté de blesser ou de critiquer dans ce qu'elle avait dit. Jecht leur avait offert une seconde tournée pendant qu'elles avaient chacune répondu à ses questions, ce qui enchanta la Ketsueki, qui s'empressa de faire honneur à l'invitation en vidant son second verre comme le ferait un authentique mercenaire. En effet, elle n'avait pas rougi subitement, son esprit restait clair et la chaleur qui se répandait depuis sa gorge jusque dans son estomac ne l'affecta pas plus que le soleil ou la brise marine. Elle s'était découverte une véritable résistance à l'alcool et ce dès sa première soirée arrosée en compagnie de ses collègues runiques. Il ne fallait pas se méprendre, elle n'y avait été que par pure vanité, afin de relever le défi d'un groupe de minables mages qui se croyaient meilleurs qu'elle en tout points. Ils étaient une petite dizaine et ils avaient essayés de la saouler, sûrement pour nuire à sa réputation ou parce-qu'elle avait été particulièrement horrible et détestable avec chacun d'entre eux, bref, ils avaient rapidement compris leur erreur lorsqu'ils avaient pris note de sa descente juste... Monstrueuse. Il n'avait pas fallu plus de deux heures pour qu'ils se mettent tous à ramper et à régurgiter leur repas alors qu'elle restait debout à terminer les bouteilles qu'ils n'étaient même plus capables de regarder sans avoir de haut-le-cœur. Pour être tout à fait honnête, elle était ressortie un peu « pompette » de cette beuverie, il ne fallait rien exagérer non plus. À ce souvenir, elle eut un petit sourire espiègle. Elle s'imaginait bien faire un concours absolument dénué d'autres intérêts que de prouver qui avait le foie le mieux accroché avec la Marigold et l'Hatsuyuki. Le garde du corps s'apprêtait à dire autre chose lorsqu'une voix atypique aux tonalités ensoleillées retentit.

« -NAAAAVIIIIIWE A TWIIIIIBOOOOOW ! »

Effectivement, un navire aux voiles douteuses se dirigeait droit sur eux à une vitesse alarmante. Rien de surprenant, le vent l'avantageait clairement, il serait ici d'un instant à l'autre. Néanmoins on ne savait strictement rien de ses intentions et il restait encore trop éloigné pour affirmer quoi que ce soit à son sujet. Les secondes s’écoulèrent donc comme au ralenti pendant que le bateau étranger fendait les flots dans leur direction, une légère tension plana sur l'équipage et le capitaine sortit même de sa cabine, probablement pour tenter de comprendre la raison de ce silence pesant qui s'était installé. Saeko scruta plus attentivement le vaisseau : aucun pavillon connu, une coque en mauvais état et une figure de proue effrayante. Et il y avait aussi le vent qui transportait une odeur d’immondice des plus atroce. Quand un membre de l'équipage dit le mot magique qui déclencha un véritable tumulte, « pirates », l'écuyère était déjà prédisposée à se battre. Et oui, il n'y avait que les navires pleins à craquer d'êtres humains s'entassant les uns sur les autres pour refluer à ce point, de ce fait elle avait senti le coup venir à des kilomètres. Avec le vent qui ne jouait pas à leur avantage et le temps qu'ils avaient mis à se rendre compte à quoi ils avaient à faire, le piège s'était refermé sur eux. Ils ne pourraient jamais s’échapper et ils risquaient au contraire de se mettre encore plus en difficulté en tentant de manœuvrer maintenant. La jeune femme s'apprêtait à donner des directives, après tout sa mission officielle était de protéger ce bateau par tout les moyens, mais le Lion Blanc la devança en exposant sa stratégie d'une voix tonitruante à l'assemblée. Il avait pensé exactement comme elle, il était réellement compétent et il avait été aussi capable qu'elle d'évaluer rapidement une situation critique en gardant la tête sur les épaules. Il envoya les civils à l'abri, dont Shneizer et son ami marin tout en sortant une sorte de bouteille bizarroïde et des poings américains de son sac. Cet objet était intéressant, il pouvait stocker énormément de choses sans être plein, ce devait être un de ces fameux Kangoo bag sans doute.

La Ketsueki alla se positionner à côté de Jecht d'un pas assuré, complètement calme et maîtresse d'elle-même. Les esclavagistes avaient pour réputation d'être plutôt impitoyables envers leurs victimes mais elle doutait fortement qu'ils aient les compétences requises pour affronter une épéiste de son calibre. Quand bien même ce serait le cas, elle n'était pas seule, ses deux compagnons mercenaires avaient l'air décidé à se battre, il était évident que ces bandits de la mer manquaient de chance aujourd'hui. Ils pensaient certainement attaquer un navire marchand ou de tourisme quelconque, et c'était le cas, sauf que cette fois-ci le navire en question ne transportait pas uniquement des citoyens lambda et sans défense. Il faudrait faire un minimum attention tout de même, éviter de trop endommager le bateau pour ne pas qu'il coule par exemple... Bien qu'il y ait une solution simplissime pour palier à ce léger désavantage. Il suffisait de déporter l'affrontement sur le vaisseau ennemi et à partir de ce moment là, l'écuyère pourrait s'en donner à cœur-joie, dégainer son katana et trancher ce qu'il lui plairait de trancher sans retenir ses coups. Malheureusement dans un premier temps, il faudrait repousser l'assaut sans trop en faire pour ensuite pouvoir contre-attaquer efficacement. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas utilisé ses poings à proprement parler, néanmoins gesticuler avec son sabre n'était pas son unique domaine de compétence. Son sensei lui avait enseigné quelques techniques et mouvements des plus utiles sans devoir utiliser son arme, elle allait donc s'en servir le temps qu'elle combattrait sur « son » navire. L'Hatsuyuki fit une remarque pleine de légèreté, correspondant assez bien avec l'état d'esprit dans lequel se trouvait Saeko actuellement. Cette dernière décida de jouer le jeu à son tour, elle regarda ses compères, une lueur amusée dans les yeux, puis s'exclama :

« - Un petit concours amical entre mercenaires, ça vous dit ? (Elle leva l'index avant d'expliquer le fond de sa pensée, prenant ainsi une pose très professorale). Un point par sous-fifre, trois par lieutenant et dix pour le capitaine. Celui ou celle qui réunit le plus de points une fois qu'on en aura terminé aura le privilège de se faire payer tout ce qu'il souhaite par les deux autres à la première taverne qu'on croisera sur Andromos. Alors, vous êtes partant ? ».


Spoiler:
 
Lynn Marigold

avatar

Messages : 35
Date d'inscription : 04/06/2013
Âge : 29
Magie / Malédiction / CS : Chronos Eyes
Magie / CS Secondaire : Eyes of Truth

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.795
Statut: Mercenaire de Rang B
Renommée : Mercenaire Itinérante
MessageSujet: Re: Trio de mercos sur un bateau, risque bien de sombrer dans les flots ! (PV: Jetch et Ketsueki)   Mer 31 Juil - 19:10
L’idée de la tournée générale était bien trouvée pour le coup ! En l’espace de deux temps et trois mouvements, les voilà attablés sur des caisses de fortunes arrangées en bar improvisé. La provenance douteuse d’un alcool tout aussi douteux était l’effet du quartier-maître de bord, en charge de l’approvisionnement. Lynn fit discrètement tomber dans la main du matelot de quoi couvrir la bouteille de Rhum « maison ». Passé outre son étrange couleur brunâtre, le breuvage ambré laissait un goût étonnement agréable dans la bouche. Quelques bâtonnets de vanille, de fines épices, du sucre de canne liquide et le tour était joué ! Il n’y avait rien à redire, les marins sont bel et bien pourvus de qualités autres que celles propres à la navigation. Si le clin d’œil ravageur et téméraire de l’un d’eux invitait à découvrir un autre talent caché, Lynn n’en eut pas conscience. Elle leva son verre et sa voix fit écho à celle de Jecht pour un « Kampai » des plus amicaux.  Si ses deux compagnons finirent leurs verres d’une traite, la jeune fille préféra vider le sien par petites gorgées. Faiblesse rare pour une mercenaire, elle ne tenait pas très bien l’alcool ! Peut-être était-ce aussi son inexpérience, mais être pompette après deux verres de liqueur, c’était un sujet potentiellement risible ! Et elle ne voulait surtout pas que cela fasse le tour de Fiore !

La conversation débuta sur l’homme le plus en vue de la caserne d’Oshibana, Lynn avait peut-être vécu une douzaine d’années là-bas et pourtant, elle ne le connaissait pas tant que cela. Elle se rappela à son bon souvenir, avenant, sympathique mais toujours préoccupé, il n’avait jamais passé que deux ans en poste, et leurs conversations avaient toujours été des plus brèves. A croire qu’il était mal à l’aise avec la gent féminine. Elle savait qu’il faisait tout et que le vrai commandant Jonhattan Crimsonmoon se la coulait douce en déléguant le plus possible. Enfin, ledit Crimsonmoon était aussi réputé pour mener les choses rondement lorsqu’il s’impliquait. Il était bénéfique pour tout le monde qu’il n’obéisse qu’à ses propres envies plutôt qu’à son devoir, tout le monde y trouvait son compte. Elle répondit avec gentillesse :

« En effet, Andreas s’occupe de tout, absolument tout ! Rien ne lui échappe ! A croire qu’il ne dort jamais ! »

Puis Saeko apporta quelques précisions sur la situation militaire d’Oshibana. Tiens donc, elle semblait bien renseignée pour une mercenaire à moins que… Hum, élevée seule par le descendant d’un forgeron qu’à son grand dam elle ne connaissait pas. Quelques hésitations, son interlocutrice ne semblait pas tout dire, enfin ce n’était qu’une impression. Ses soupçons disparurent de son esprit et cédèrent la place à l’admiration en voyant la lame de Saeko. Lynn en creva de jalousie sur l’instant ! L’acier était d’une qualité et d’une beauté indéniable ! La finition du tranchant effilé la laissa pantoise ! Oui, une démonstration vaut parfois cent fois mieux qu’une argumentation. La seconde tournée arriva et Lynn poursuivit :


« C’est exact, Jonhattan Crimsonmoon est celui en charge depuis plus de huit ans si mes souvenirs sont bons. Je le connais même mieux qu’Andreas, son naturel oisif et ses réparties parfois philosophiques en font un joyeux compagnon lors de discussions ! Et puis Il a toujours eu un mot gentil à mon égard… »

Ses joues s’empourprèrent et elle fut redevable à la grosse voix qui fleurait bon les tropiques de la sortir de cette embarrassante situation en annonçant un navire à tribord. Jecht prit immédiatement les devants et fit part de ses conseils avisés. On sentait en lui la maturité et l’expérience, l’homme de décisions et d’actions. Saeko était quant à elle d’un sang-froid olympien, le mot pirate n’avait déboussolé aucun des deux, pire ils en étaient même excités ! Lynn se contenta d’être passive, elle suivit la situation en se fiant aux deux autres mercenaires. Légèrement en retrait, elle ne prit part à rien, se contentant de suivre ceux qui avaient une plus ample expérience en la matière. Puis vint le moment ou tous les trois se tenaient près du bastingage, fixant le bâtiment ennemi qui fonçait droit sur leur navire.

Lorsque Saeko mentionna l’idée d’une compétition, les yeux de Lynn se mirent à briller. Voilà une entrainante suggestion, rien de tel pour motiver les esprits, et la jeune mercenaire mourrait d’envie de prouver sa valeur à ses congénères. Un sourire se dessina sur son visage, elle posa son pied sur la rambarde du bateau et se hissa au sommet avec aisance. Elle fouilla dans la poche de sa veste et en sortit une paire de gants ornés d’un symbole du Ying et du Yang. Elle les enfila calmement puis elle tourna la tête vers ses coéquipiers du moment. Elle les gratifia d’un petit coucou et d’un sourire taquin avant de lancer ses deux mains vers l’avant. Des petites boites d’acier qu’elle portait aux cuisses jaillirent soudainement dans une détonation étouffée, deux chaines d’ébène. Lynn reprit son sérieux et son visage inexpressif se focalisa sur le bâtiment ennemi situé à moins d’une centaine de mètres. La suite d’anneaux entrelacés fila à vive allure pour couvrir la distance en l’espace de quelques secondes. Les maillons métalliques s’enroulèrent autour du mât qui battait pavillon noir, puis Lynn croisa les bras sur sa poitrine. Son corps flotta un court instant avant d’être tracté vers l’avant par ses chaines. Maintenant son équilibre en l’air et étudiant la situation d’un œil aguerri, elle choisit son lieu d’atterrissage avec soin. Ce fut donc au sommet de la grand’ voile qu’elle se posa tel un rapace. Elle lança son bras droit en avant et ouvrit sa main, détendant ainsi ses cinq doigts qui générèrent à leur tour cinq morceaux de chaine. D’un geste de la main elle balaya la vigie de son poste et le malheureux chuta une vingtaine de mètres plus bas. Elle pourrait argumenter plus tard si la vigie entrait dans la catégorie sous-fifre ou gradé. De sa main gauche, elle vint se saisir fermement de sa chaine encore entière afin de se lancer dans le vide.

Comme si elle se balançait sur une liane, elle effectua une jolie course en demi-lune avant de se laisser choir sur le gaillard d’arrière. Elle amortit sa chute en roulant sur le sol à peine après avoir posé ses pieds sur le plancher. Elle se rétablit promptement et ramena ses chaines à elle par une série d’élégants gestes des poignets. Ecartant les doigts un à un, elle divisa ses armes en dix parties, une contrôlée par chaque doigt. Il y avait quatre personnes en face d’elle, ceux que l’on nomme communément le menu fretin. Avec agilité et vitesse, elle tournoya sur elle-même et laissa les maillons métalliques venir heurter ses adversaires. Telle une marionnettiste jouant avec grâce de fils invisibles, elle guidait par le magnétisme de ses gants la suite d’anneaux entrelacés. A bien l’observer, elle se déplaçait de la même manière que si elle exécutait un « kata » ou une forme martiale. Ne laissant aucune ouverture dans chacun de ses mouvements, elle usait de sa vitesse avec intelligence. Un œil avisé pourrait y déceler l’influence de la danse dans ses gestes fluides et féminins. Elle envoya ainsi au tapis quatre acolytes de troisième ordre avant de faire passer le barreur par-dessus bord. Le cap maintenu, le navire pirate devait maintenant être à porté de grappin de sa cible originale, Jetch et Saeki pourraient bientôt lui prêter main forte. Elle avait prit de l’avance et les choses semblaient aller pour le mieux, tout du moins jusqu’à un jeune homme grimpe nonchalamment et tranquillement les marches menant au gaillard d’arrière. Lynn le fixa et écarquilla les yeux en le voyant accélérer soudainement et se frayer un chemin entre ses chaines avec une aisance déconcertante. Le blondinet, revêtu d’un habit haut en couleur trahissant son rang d’officier, se rapprocha en un clin d’œil et porta la main à sa rapière pour dégainer. La mercenaire s’essaya à lire le geste, sa frappe ne pouvait être que diagonale, elle anticipa en saisissant fermement la poignée de Rakurai pour le sortir de son écrin. Elle parvint à opposer sa lame à la verticale lorsque la rapière l’atteint. Un choc métallique retentissant l’informa de sa parade réussie, le bout de son sabre encore dans le fourreau lui offrit plus de stabilité. Mais là ou elle fut prise en défaut, c’est qu’elle avait méjugé la force titanesque de son adversaire. Elle sentit ses pieds décoller du sol avant d’être propulsée sur le côté par le violent impact. Elle roula sur le plancher et finit par heurter le bastingage avec violence. Elle se tenait maintenant un genou à terre, l’épaule gauche endolorie par le choc et le bras droit tremblant encore sous la puissance brute de la frappe adversaire. Les choses venaient de se corser sérieusement…
Jecht Hatsuyuki
Le Lion BlancLe Lion Blanc

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 15/10/2012
Âge : 26
Guilde : Minami no Okami
Magie / Malédiction / CS : Régénération accélérée

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.030
Statut: Mercenaire de Rang A
Renommée : Mercenaire Connu
MessageSujet: Re: Trio de mercos sur un bateau, risque bien de sombrer dans les flots ! (PV: Jetch et Ketsueki)   Mer 30 Oct - 0:51


Drunk Lion



J'avais bien fait d'accepter ce contrat un peu improbable, en effet me retrouver en aussi charmante compagnie n'était pas dans mes habitudes, surtout lorsqu'il s'agissait de jeunes mercenaires d'horizons si différents. Je sentais dans l'attitude de Lynn le calme et la puissance sommeillant d'un entraînement long en compagnie d'un maître d'une grande sagesse, quant à Saeko j'entrevoyais clairement une formation de type militaire dans l'impression qu'elle dégageait. Oh non j'étais pas aussi fin observateur que cela, mais avec le temps et l'expérience on apprend vite à cerner deux trois détails qui ne trompent pas. Pourtant au fil de la discutions j'en appris bien plus que je n'aurais osé l'imaginer. La jeune Ketsueki me révéla être en possession d'une lame d'une finesse et d'une puissance comme j'en avais rarement vu. Une lame ni plus ni moins signée d'Hatori Hanzo, l'un des, si ce n'est le plus grand forgeron et maitre lame en Katana de ce royaume. J'ai eu l'occasion de manier certaines de ses créations lors de ma longue carrière, bon cela dit aucune n'avaient résisté à mes techniques spéciales, mais en terme de maniement pur, je crois bien qu'hormis Melodia, je n'avais jamais eu en mains d'aussi bonnes lames. Ma surprise fut alors deux fois plus importante de constater que Saeko me révéla alors posséder la Tenshi no Gekido, ayant fait par le passé la renommée de son créateur. Ce voyage allait d'agréables surprises en agréables surprises. Mon arrêt à Andromos allait durer un moment, j'espérais donc pouvoir échanger d'avantage avec ces mercenaires et qui sait leur partager mes expériences pour qu'elles s'en servent.

Mais pour l'heure, notre attention devait être focalisée sur un assaut potentiel de pirates sur notre bâtiment. Bras croisés, sourire en coin, j'avais cette petite étincelle de folie dans les yeux, celle que j'avais dans ma jeunesse lorsque nous n'étions que trois en commando spécialisés pour infiltrer des bases ennemies et les ouvrir pour nos armées. On avait beau dire, Lieutenant ne voulait pas dire bureaucrate, on adorait être en première ligne, moi j'adorais être en première, et aujourd'hui je retrouvais de vieilles sensations d'il y a dix ans. Saeko répondit à ma petite remarque légère sur un ton encore plus amusé, lançant un petit défi fort agréable pour pimenter ce genre d'action. Toujours partant pour faire la fête, fixant le navire arrivant je n'eus besoin que d'émettre un sourire satisfait de la situation pour lui confirmer que je participais au jeu. Mon regard dévia lentement vers le visage de Lynn lorsque je vis une étincelle similaire à la mienne dans ces yeux, cela ne pouvait que me réjouir de voir autant d'entrain chez les jeunes générations derrière moi. Oh et puis à quoi bon dire les jeunes, j'avais que dix ans de plus après tout, moi aussi je pouvais me lâcher lorsque je le voulais. Le navire approchant à vive allure, se mettant dans notre sens, canons tournés vers notre coque, je décidais enfin de vider l'intégralité de mon récipient d'une traite, cela me pris pas mal de temps, mais la concentration excessive d'alcool dans cette jarre était incommensurable. À la seconde même où j'avais fini, une lueur pourpre apparu dans mes yeux, la teinte de mes joues devint radicalement plus rouge, mes yeux se plissèrent très légèrement, juste ce qu'il fallait pour que je garde un zeste de lucidité, mais j'avais en prime un constant et au combien hilarant sourire d'enfant sur les lèvres, ce sourire où on voyait mes canines fortement développées apparentes, un genre de tête oscillant entre "ça va saigner" et "j'ai faim".

Honneur aux dames obliges, je jetais ma gourde sur le pont, et laissais l'assaut des premiers points aux filles. Et c'est contre toute attente la plus réservée jusque-là, Lynn, qui prit les devants. Elle possédait un étrange équipement avec ses gants mais qui s'avérait des plus utile dans nos circonstances. Eh, ma foi, chacun se sert de ses atouts comme il l'entend. Mon ivresse n'en était que plus décuplée, tant l'ivresse par alcoolémie que l'ivresse procurée par la situation me donnant une véritable motivation à relever ce défi. Croisant les bras après avoir enfilé mes poings d'aciers, j'observais alors avec délice la souplesse de ce jeune corps devant mes yeux. On avait beau dire, l'alcool aidant, la grâce de cette jeune femme était saisissante, ses formes généreusement soulignées par la courbure des voiles, ce petit coté mystérieux mais surtout cette nature à ne pas reculer devant le danger, je me sentais rajeunir de dix ans d'un coup. L'agilité dont elle faisait preuve me laissait sans voix, je l'observais sans rien pouvoir faire nous voler avec aisance nos points précieux de la victoire. Cependant j'étais certes galant et Gentleman, mais j'étais aussi bourré. Me retournant d'un pas ferme, titubant très légèrement, je commençais par aller d'un pas magnifiquement enjoué vers l'un de nos mâts pour frapper deux trois fois dessus du poing pour tester sa solidité, puis dans un même mouvement rotatif, je me tournais pour avancer vers la proue de notre navire. Je revenais la seconde d'après avec une très lourde chaîne dans les bras, un sourire carnassier sur le visage. Je venais ni plus ni moins que d'emprunter la seconde chaîne de l'ancre de notre navire pour la déposer dans un fracas à mes pieds et ceux de Saeko.


Jecht : Vous permettez ? C'est pas léger.


Conseillant à la demoiselle de se baisser, j'agrippais fermement la chaîne et commençai à la faire tourner rapidement puis encore plus vite autour de ma tête pour la lancer sur l'autre navire afin qu'elle s'accroche à un mât. Sauf que c'est là qu'on reconnait le talent d'un homme normal, sa finesse et sa logique d'esprit, contre la manière de réagir d'un mercenaire bourré. Au lieu de l'accrocher à quelque chose de solide chez nous, c'est d'un geste ferme et sec que je tirais d'un coup à pleine puissance sur la chaîne pour faire craquer puis briser un des mâts du Navire ennemis pour qu'il s'écroule vers le nôtre. Lâchant un très léger "Timber" toujours avec ce sourire d'enfant, je vis la poutre venir se fracasser à un mètre de moi, sans broncher. Et ouais, Minami no Okami Style ! Baby ! Éclatant de rire d'un seul coup, j'invitais, Saeko par la main tel un gentleman pour qu'elle traverse la première.


Jecht : Si mademoiselle veut bien se donner la peine, les rafraîchissements sont disponibles de l'autre côté. Geehee.


Aidant la jeune femme à monter, je vis en tournant la tête le visage déconfit de Nakim en voyant qu'en une manœuvre j'avais déjà fait autant de dégâts. Bof, une poutre, ça se vire facilement, Hahahah. Lui faisant un clin d'œil sadique, je fis un bond sec pour monter sur le tronc et courir m'amuser avec mes nouveaux jouets. A peine avais-je eu le temps de débarquer d'un flot de corps inconscients jonchait leur navire. Ces jeunes je vous jure, vraiment ils savent pas ranger leur chambre. Faisant craquer ma nuque, j'attendis une puis deux secondes avant de me décider à créer le bordel. Levant le pied, je concentrais à max d'énergie dans la plante de ce dernier pour fracasser le plancher et créer un trou de cinq mètre de diamètres dans lequel... je m'y effondrais comme un gamin n'ayant pas pensé à son coup avant de le faire. Je me fracassais le dos directement sur une cargaison de Rhum. Wait ... What ? De Rhum !? Mwahahah, Y'a vraiment qu'à moi que ça peut arriver ce genre de choses. Me relevant aussi maladroitement qu'un retraité de son fauteuil, je me trouvais cela dit accompagné d'un nombre relativement élevé de pirates armés bien comme il se doit pour monter sur le pont supérieur. Mes deux poings levés, il était temps pour moi de faire étalage de tout mon potentiel sur l'art légendaire que j'avais appris il y a longtemps : Suiken ! Fonçant telle une balle à travers les tonneaux, je décrochais un direct impact du droit en pleine mâchoire d'une tête qui passait sur ma trajectoire, baissant instinctivement la tête pour éviter un coup de rapière, je fis un tacle rotatif (Woow trop fifou moi), ou plus basiquement un low kick pour faire tomber mon opposant et lui décrocher avec mon second pied un High Kick cette fois-ci qui l'expulsa à travers le plafond vers le pont supérieur.

S'en suivit alors un enchaînement d'esquives et de techniques d'hommes ivres vraiment peu orthodoxes pour le coup. Une douzaine de corps vola à travers le plafond vers le ciel, une pluie de corps de pirates qui n'était pas annoncée par la météo. L'un d'eux tenta de me frapper sans armes, venir au corps-à-corps. Je bloquais simplement son coup avec une main pour ensuite le faire tourner en toupie et l'expédier se fracasser contre la coque où cette fois-ci il créa un gros trou a coté d'un canon pour atterrir dans l'eau. C'est alors qu'une idée lumineuse heurta mon esprit en folie... Les canons ! Une étincelle de folie s'illumina dans mes yeux. Geehee.



-----------------

Spoiler:
 
Jecht Hatsuyuki
Le Lion BlancLe Lion Blanc

avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 15/10/2012
Âge : 26
Guilde : Minami no Okami
Magie / Malédiction / CS : Régénération accélérée

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.030
Statut: Mercenaire de Rang A
Renommée : Mercenaire Connu
MessageSujet: Re: Trio de mercos sur un bateau, risque bien de sombrer dans les flots ! (PV: Jetch et Ketsueki)   Dim 29 Déc - 4:16


CET HOMME EST FOU !


L'homme ivre est un être naturellement stupide, puérile et sans aucune notion de limites. Ajoutez à cela un facteur aggravant les autres, c'est un Mercenaire, et vous obtenez une bombe de folie capable de faire tout et n'importe quoi, surtout n'importe quoi. Dans mon cas, j'avais déjà de base la stupidité et la puérilité sans être ivre, mais alors là, j'avais une idée de malade qui venait de germer dans la tête et croyez-moi, les feu d'artifesses ça me connait ! Après mon carnage machinal provoquant une nuée de corps volant à travers plafond de navire, je pris soin d'un geste des plus élégants et subtil dans mon état, à savoir en titubant, de ramasser une chopine que je plongeais aussitôt dans un des tonneaux en écrasant le couvercle pour m'enfiler une bonne rasade de Rhum. Y'en a qui boivent de la potion magique, moi j'prends du Rhum, chacun sa croix mes agneaux ! M'essuyant après cela goulument la bouche avec le bras, je jetais derrière moi et par-dessus la tête sans même faire attention, ma chopine, qui alla frapper la tête d'un malheureux déjà mis KO. J'entendis alors un « Aie ! » des plus significatifs, et me retournant vivement, étonné de ma précision impromptue, je m'excusais rapidement en hochant la tête sur le côté en levant la main l'air gêné. Bon, ça fait un qui aura une bonne migraine au réveil. Bref, où j'en étais. Me grattant la barbe, ayant oublié l'idée de génie qui m'avait traversé l'esprit, je vis avec étonnement deux individus de sexe mâle fracasser le plafond pour s'encastrer dans le sol. L'un d'eu traversa littéralement le plancher pour aller vers la cale, quant à l'autre il s'emplâtra violemment devant moi sur un de ses congénères. Ouille, j'en avais mal pour lui. D'un geste imprécis je le poussais alors du bout du pied pour le faire tomber, lui et la larve sur laquelle il s'était vautré, dans le trou fait par la précédente victime d'une des demoiselles. Il était temps pour moi de monter voir l'état des lieux en haut.

Deux trois minutes plus tard, j'avais enjambé près d'une dizaine de corps inconscients pour monter les escaliers et atterrir sur le pont pour constater le chaos. Y'a pas à dire, le style des mercenaires est le meilleur au monde. Y'en avait partout, mais étonnement plus ils tombaient, plus ils étaient nombreux. Fichtre, fallait faire quelque chose. Soupirant un peu, je vis un des forbans être repoussé à un mètre de moi par un coup de pied de Lynn dans le ventre. Le pauvre homme se tordait de douleur, puis constatant ma présence, je n'eus qu'à hausser des épaules pour lui exprimer mon étonnement également face au bordel fait par les demoiselles, il était vraiment atterré. La seconde d'après je me déplaçais vers un groupe de victime avant qu'il ne prenne un tonneau en pleine tête signé Saeko pour qu'il passe par-dessus bord. Ah la bonne odeur des bastons. D'un bond sec j'allais directement frapper un des plus proches de ma position dans le ventre, avec mon poing en acier, pour l'encastrer sur la barre et donc détruisant le système de gouvernail. Titubant sur un pied, j'esquivais de la sorte un coup porté dans mon angle mort, a savoir ... Partout puisque j'avais le champ de vision déjà pas mal entamé, puis dans le même mouvement, je tournais vivement sur moi pour balancer un puissant coup de pied sur l'homme qui fit un vol de bien dix mètres. « hooooooooouu » lâchais-je, surpris de la puissance de mon propre coup, repris en cœur par ses quatre collègues surpris également. Explosant de rire, j'avais les joues encore plus rouges qu'un bon vin d'Hyspalie, un sourire d'exaltation sur le visage et la folle envie de coller des baffes dans le regard. C'est alors que mon idée de génie revint à moi lorsque je vis un des pirates tenter de me tirer dessus avec un mousquet. J'esquivais le tir par réflexe en tournant ivrement sur moi-même et lançant dans le même mouvement une lourde planche en bois avec le pied que j'avais soulevé en tournant, pleine tête !

Il y avait six canons sur le pont. Heu ... Bon cinq, l'un d'eux venait de subir un dommage collatéral de la part de Saeko qui au passage se débrouillait pas mal. A vue de museau, elles devaient avoir surement dix à quinze points de plus que moi, mais j'allais rectifier le tir, enfin le tir. Mwahahaha ! Avec un tir justement. Arrachant un des cordages du bastingage, je tirais dessus pour donner un effet d'attraction qui me souleva vers ma destination choisie, l'un des canons les plus proches. Entourant ma corde autour, je me baissais vivement pour éviter un coup de sabre et balança mon assaillant dans l'eau par le col. Arrachant une des autres cordes, je fis tourner le canon vers la zone de combat et brisai d'un coup sec le plancher juste à l'avant du Canon pour que la tête penche vers le bas, vers le fond du navire. Et c'est en une seconde, avec un des sourire des plus sadiques que je pouvais avoir dans mon répertoire que je mis le feu aux poudres pour balancer un tir direct dans la coque du navire pirate. BOOM ! Le recul provoqué par le canon le projeta en l'air du fait de la corde l'enroulant, la projection qui entraina aussitôt MA projection pour me hisser vertigineusement vite sur les cordages des voiles. Pfiou, pas si lumineuse l'idée. Mais bon sang que ça faisait du bien des actions comme celle-là ! Et puis le traditionnel « Crac » se fit entendre. Comment çà crac ? Qui craque ? La coque ! Mwahaha, j'avais réussi pardi ! Le navire trembla d'un coup, penchant de l'autre côté. Mais j'avais pas fini, me restait encore des gros points à marquer. Prenant une corde à porter de main, je fis mon courageux ivre en me balançant dans le vide vers notre navire pour au final m'écraser comme une fiente contre le sol. A quelques mètres, je vis Nakim et un autre matelot agenouillés derrière des cuves, yeux tournés vers moi et n'ayant pas perdus une miette de mon bordel.


Matelot : Mais ... mais il est fou !!
Nakim : Bien sûr qu'il l'est, ça ne marcherait pas s'il ne l'était pas.


A ces mots que j'avais entendus je pensais aussitôt à la mission suicidaire de la prise du fort de Dekum, une tour réputée imprenable qu'on avait pris à trois dans une attaque dantesque. Un sourire de gamin content après avoir fait une bêtise, je me redressais pour constater le chantier. Levant les yeux vers les voiles puis vers l'énorme chaine secondaire de l'ancre qui dépassait encore sur notre navire. Nakim, qui avait suivit du regard là où je portais mon attention, écarquilla les yeux de manière choquée, a laquelle je répondis par une explosion de dire assez gras et confirmant ses craintes.


Nakim : Soit c'est du génie ... soit c'est de la folie ...
Jecht : Tu sais quoi ? Ce qui est étonnant c'est que souvent ces deux qualités vont ensembles, Mwahahah.



Pas le temps pour argumenter, c'était en effet un joli mélange entre folie et génie, enfin génie ... Faites comme si votre protagoniste était un homme ivre, aimant le bordel procuré par les combats et surtout adorant jouer avec le danger. Me relevant bien difficilement, je lâchais un petit « burp » avant de me tourner vers une des tables avec une petite bouteille qui trainait pour la vider, histoire de pas gâcher ni la bouteille ni le plaisir de l'ivresse dans des moments pareils. C'est alors que je me dirigeais vers la lourde chaine, pendant que ces demoiselles faisaient le ménage, moi j'avais en tête de pêcher du gros poisson et rafler la mise maximum. Surtout que de l'autre coté il y avait le capitaine et ses deux lieutenants en train de se battre, gros gibier donc, et désolé mesdemoiselles, mais c'était moi le chasseur de la partie. L'attrapant pour tirer dessus, je l'enroulais dans un premier temps autour du tronc écrasé contré notre bâtiment en l'arrimant fermement. Pour être honnête, à cet instant précis je n'avais aucune idée des conséquences que ce que je prévoyais allait faire, c'est pour dire. C'est à ce moment précis que je décidais enfin de faire parler ma vraie puissance, la force brute, la colossale, pas la subtile, pas la précise et compagnie. Nan nan nan, juste de la force brutale et sans cervelle qui en temps normal aurait provoqué un étonnement magistral de tous, et chez la gente féminine une certaine forme d'admiration, comme celle qu'on trouve lorsqu'on leur ouvre un bocal fermé trop fort, mais si vous savez ? Quand c'est trop serré pour elles, nous on arrive et pouf, ça s'ouvre tour seul, on passe pour leur héros .. nan ? Toujours pas ? Rah dommage, essayez ça marche à tous les coups ! bref, revenons à nos moucons. Puisant dans toutes mes forces, je soulevais à mains nues le mât écraser, de ma simple forcé, je pris une profonde inspiration pour puiser au maximum dans ma force pure et éjecta le tronc sur l'autre navire.

CARNAGE MODE ! Le tronc non seulement vola d'un navire à l'autre, mais en plus il provoqua un véritable chaos. Si on devait vraiment compter les points avec ça, je devais avoir pris la tête avec deux longueurs d'avance. Le nombre de personnes touchées était inconsidéré, et les têtes déconfites de Saeko et Lynn me laissaient croire que là j'avais fait un peu fort, mwahahah. Mais ce n'était pas fini, non seulement j'avais renvoyé le mât donc libéré notre navire, mais j'avais accroché la chaine à ce dit mât, et j'avais l'autre bout dans la main. Bah oui, quand on est con, excusez du peu, on est con, on fait pas semblant. Et oui messieurs dames, je suis pas la moitié d'un imbécile ! Faisant tourner la chaine sur elle-même, je l'envoyais dans un élan barbare droit sur un des trous dans la coque pour l'agrandir d'avantage. Ça faisait une parfaite zone de largage, si vous voyez ce que je veux dire. Puis prenant un maximum d'élan, je fis un bond démentiel entre les deux navires pour atterrir droit .... Dans l'eau ... Bon okay, on a beau être gaulé comme Chris Hemsworth et être aussi puissant qu'un demi-régiment à soit tout seul, y'a des fois où quand ça veut pas, ça veut pas. Par chance il y avait un bout de corde qui dépassait que je pris la mauvaise initiative de saisir au mauvais moment. C'était la corde du canon. Si si, le canon, vous savez, le truc qui m'a envoyé dans les airs t'aleur. Mauvais timing car pour une raison où une autre c'est à ce moment précis que Saeko eut la lumineuse idée de créer un gros trou dans lequel la lourde pièce de métal s'enfonça, me projetant une fois de plus dans les airs. Hurlant tel un gosse dans un manège à haute sensation, je fus happé par une voile déchirée, et dans un mouvement de grâce et de volupté, voir ici gros euphémisme, je m'écrasais sur deux pirates qui auraient mieux fait de se trouver ailleurs au passage. Me relevant brusquement et arborant une tête comme si de rien était, je regardais Saeko qui était explosa littéralement de rire en voyant ma tête.


Jecht : Est-ce que vous avez bien vu ça ? Parce que je le referais plus jamais !
Capitaine Pirate : C'est pas bientôt fini ce bordel !
Jecht : C'est ce que j'me tue à leur dire depuis t'aleur, elles sont bordéliques !
capitaine Pirate : Massacrez moi ces trois larves !
Jecht : Nan.
Capitaine Pirate : Que... Comment ça « nan » ?
Jecht : Nan, pas envie.
Capitaine Pirate : Mais ... Mais c'est vous qui nous attaquez ! Alors battez-vous !
Jecht : Aaaaah non non non môsieur le capitaine pirate de mes deux ! D'abords c'est vous qui attaquez notre bateau et qui.
Capitaine Pirate : Navire.
Jecht : Hein ?
Capitaine Pirate : Navire. Terme nautique.
Jecht : Oh, mes excuses.
Capitaine Pirate : Je vous en prie.
Jecht : bref, je disais donc, hips, c'est pas nous qu'à commencé ! Alors hein, ouais ! bon ! ça va maintenant ! Parce que voilà quoi !



Un immense silence gênant se fit sentir, tous les regards bizarrement portés vers moi. Je me sentais un peu comme dans ces moments où on sort un truc intelligent alors qu'on passe pour un idiot le reste du temps, ou alors l'inverse. Je sais plus. Bref, en tout cas c'est sabre au clair qu'il ordonna à ses sbires de nous encercler. C'était pas le moment de venir me chercher, alors moi, je veux bien être gentil et tout, mais ça commençait à bien faire cette affaire. Explosant de rire alors qu'ils étaient encore une bonne trentaine contre trois, c'est là que je lâchais à voix haute ma réplique préférée, « je vous laisse encore l'occasion de vous rendre » suivit bien évidemment d'une foule de rire en face. Bien, tant mieux, c'était mieux ainsi. Toujours le regard aussi frais qu'une tortue sur le dos, je libérais une forte concentration de mon énergie dans la plante de mon pied pour frapper de nouveau le plancher et ... Non d'une fille de joie ! Tomber encore dans le même piège que tout à l'heure ! Il fallait vraiment que j'invente une autre manière de me battre dans ce style. Tombant encore comme une vieille chaussette avec la moitié des effectifs ennemis plus Saeko, je vis Lynn monter avec ses gants étranges pour s'accrocher en hauteur et vouloir se faire seule le capitaine pour rafler la mise. Oh la petite effrontée ! Au lieu de tomber à l'étage intermédiaire, je me ramassais comme une loutre desséchée au fond du fond du navire, inondé par le trou du boulet de canon de tout à l'heure.


Jecht : Mouillé ... Encore ! ... tiens, on dirait qu'il y a une voie d'eau.


Ces phrases me rappellent vaguement quelque chose. En tout cas oui j'étais encore trempé, mais étrangement pas l'immense réserve de poudre devant mes yeux. Une nouvelle étincelle de folie traversa mon esprit à la vue de ce cadeau de noel en avance. C'était l'heure pour un gros feu d'artifice, mais avant ça il fallait faire sortir Lynn et Saeko. Prenant quelques tonneaux de poudres, je les vidais en faisant une trainée sur un endroit sec menant à l'immense pile de futs de poudres, avec marqué en gros au fond de mes yeux « Kaboom ». Comme quoi, être bourré, ça vous fait faire des choses que vous feriez pas en étant sobre. Rappelez-vous les enfants, l'alcool c'est mal, ou alors avec modération, mais bon lui comme il est jamais là aussi, ça fini toujours mal. Hurlant à travers tout le navire très haut et fort « ÇA VA PETER ! » je vis la tête ET de Lynn tout en haut ET de Saeko se pencher vers moi et comprendre avec les yeux grands ouverts que j'avais bel et bien l'intention d'envoyer ce navire par le fond. Allumant le bout de ma trainée de poudre avec un grand et large sourire de malade, je pris une puissante impulsion pour bondir vers le haut, attrapant Saeko par le bras au passage pour la propulser en l'air. Arrivant sur le pont bardé de forbans, je pris les deux demoiselles par la taille pour les jeter au loin sur notre navire, retenant ainsi le plus longtemps possible les abrutis présents ici pour éviter qu'ils se tirent. Héhé, quitte à ce que ça fasse boom, autant avoir les premières places mes petits. Une puis deux minutes, notre navire était déjà assez loin pour qu'au dernier instant je saute dans l'eau avant le grand final.

Une gigantesque explosion qui souffla le bâtiment comme un fétu de paille. Mais apparemment il n'y avait pas trop de victimes, le capitaine et la bande de nazes qui l'accompagnait avaient également tous sauté, et étaient donc rendus à flotter en s'agrippant à des planches. Pour ma part, j'avais perdu connaissance. Bah oui, l'alcool, les péripéties et compagnes, plus l'explosion, je me retrouvais inconscient à flotter sur l'eau. Tout ce dont je me rappelle, c'est d'avoir été hissé à bord par l'équipage et d'avoir été ranimé au bouche à bouche par Saeko. Y'a plus désagréable comme réveil hein ?


Jecht : Est-ce que je rêve ?
Saeko : Non...
Jecht : Je m'en doutais, si je rêvais y'aurait du Rhum.

[/color]

La suite, je la passerai assez rapidement. On avait déclaré Lynn gagnante de la compétition, faut avouer qu'elle avait du style aussi, on a passé une fin de voyage tranquille et je me suis fait deux nouvelles amies. Que demander de plus hein ? Si, du Rhum je dis pas non.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Trio de mercos sur un bateau, risque bien de sombrer dans les flots ! (PV: Jetch et Ketsueki)   

Trio de mercos sur un bateau, risque bien de sombrer dans les flots ! (PV: Jetch et Ketsueki)

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Mer d'Iridia
-