Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Avec des scies, on coupe du bois... [Pv Alandro]

AuteurMessage
Shiro Spitfire

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 23/01/2013
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Flame God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.485
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Avec des scies, on coupe du bois... [Pv Alandro]   Jeu 7 Fév - 15:44
Je me promenais dans les rues de magnolia, longeant les quais de la ville... C'était une cité vraiment chaleureuse et malgré tous les dégâts que nous pouvions causer ses habitants étaient toujours gentils avec nous. Il fallait dire qu'on la protégeait corps et âmes et dès qu'un danger approchait nous étions les premiers sur les lieux. Ainsi donc, les citadins nous pardonnaient assez facilement nos déboires et nos maladresses. Je ne pouvais que les en remercier puisque je faisais partie de ceux qui ne faisaient pas du tout attention pendant un combat... Je n'avais pas encore vraiment eu l'occasion de me battre dans Magnolia à part au sein de la guilde... À chaque fois j'étais en mission comme la fois où il y avait eu un Kitsune à huit queues... J'aurais vraiment voulu y être à ce moment-là, ce n'était pas tous les jours que j'avais l'occasion de croiser ces renards qui me rappelaient tant de souvenirs, surtout aussi grand qu'un huit queues, les plus puissants des Kitsune si on enlève le seul et unique dieu qui m'avait élevé. Il me manquait, je devais l'avouer... Malgré son caractère asociale, froid et parfois même haineux, il m'avait tout appris et je pouvais utiliser la magie grâce à lui. Nous en avions connu des moments ensemble... Je ne pus m'empêcher de sourire mélancoliquement en y repensant. Tous ses entraînements où je finissais épuisé. Il n'avait pas été tendre avec moi pendant mon apprentissage, mais les rares moments de tendresse, comme quand je m'endormais bien tenu au chaud entre deux de ses queues, rattrapaient toute son agressivité. Je savais pourtant qu'il méprisait les humains, est ce qu'il m'avait considéré comme un fils un jour ? Ou alors je n'avais été qu'un simple passe-temps dont il s'était débarrassé une fois lassé. Non... ça, je ne pouvais définitivement pas y croire.

Avant même de m'en rendre compte, perdu dans mes pensées, j'étais arrivé aux abords de la ville... Je m'installai sur un tronc d'arbre au sol, mon visage reposant sur une de mes mains, le coude sur la jambe. Je faisais la moue et n'importe qui aurait pu deviner que quelque chose me tracassait. Je ne faisais même pas attention à ce qui m'entourait, ni aux flammes qui se baladaient sur mon corps, trop occupé à ressasser le passé. Kitsune où es-tu ? J'aurais vraiment besoin de ton enseignement... Il m'avait décidément abandonné bien trop tôt, pensant peut-être qu'il était temps que je me débrouille par mes propres moyens et que je fasse ma vie. C'était bien beau tout cela, mais j'étais encore faible et ses conseils m'auraient été très utiles. La preuve avec mon combat de Mac Anu... J'avais été pitoyable... En un seul coup porté par mes adversaires je m'étais retrouvé inconscient et bloqué pendant plusieurs semaines à devoir récupérer et à soigner mes blessures. Si Kitsune ne m'avait pas abandonné, si nous avions continué l'entraînement, j'aurais pu gagner et ma puissance n'aurait rien à voir avec celle de maintenant. Si... si... si... Avec des scies on coupe du bois !! Il fallait que j'arrête de toujours tout mettre sur le dos de mon mentor. Je lui en voulais d'être parti sans rien dire, mais cela ne voulait pas dire que tout était de sa faute. C'était surtout de la mienne... Encore pire... J'avais eu trop confiance en moi, en mon pouvoir unique et au final j'avais été humilié devant celui qui m'avait accepté à Fairy Tail. La faiblesse dont j'avais fait preuve installait le doute en moi. Si seulement j'avais pu échapper à l'anima, personne sur Earthland n'aurait à se soucier de moi. Encore mieux, j'aurais peut-être même mieux fait de mourir pendant ma chute... Nibelung... S'il avait été encore vivant je serais reparti le combattre, juste pour prouver que cette défaite n'avait été qu'une erreur de jugement. Mais le mage qui m'avait attaqué avec lui... Lui aussi je voulais le retrouver et me battre contre lui. Quoi que, vu ma super force, je perdrais sûrement... Ce n'était pas comme-ci j'étais capable de quoi que ce soit. Allons-y, réfléchissons... Qu'est-ce que j'avais fait de bien depuis que j'étais à Fairy Tail. En trois ans on a le temps d'en faire des choses normalement !! Réfléchissons... Ah bah non... pas grand-chose en fait. Je réussissais mes missions qui n'avaient rien d'extraordinaire, je détruisais tout sur mon passage sans faire exprès pour qu'on se souvienne bien de moi et je faisais partie de Fairy Tail. Il n'en fallait pas plus sur Earthland pour être connu...



Haru Kuroda
Mage de Fairy TailMage de Fairy Tail

avatar

Messages : 249
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail / Vagabond
Magie / Malédiction / CS : Saibô no Mahô
Magie / CS Secondaire : Gun's Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Avec des scies, on coupe du bois... [Pv Alandro]   Jeu 7 Fév - 21:01
    Quand les Regalia étaient apparu pour la première fois sur Fiore, les maîtres des guildes officiels s’étaient tous inquiétés. Ces reliques abritaient en elles des pouvoirs insoupçonnés et ce n’était pas la surprise, mais bien la peur et l’inquiétude qui envahirent les plus sages mages du Royaume. L’attaque de Magnolia par le Renard à huit queues fut aussi féroce qu’impitoyable et sans la bravoure et le bouillonnement des membres de Fairy Tail, la plus grande ville de l’Est aurait pu être littéralement rayée de la carte. Sans compromis. Et alors qu’Alandro s’était fait une idée de ces artefacts, les évènements récents de Mac Anu avait fait fléchir son indéfectible détermination. Elles concentraient en elle les pouvoirs des dragons et offraient à leurs utilisateurs une puissance monstrueuse. Et monstrueuse était le mot puisque Angel Nibelung s’était, à force de consommer cette source intarissable de magie, transformé en créature semi-dragonique. L’ancien militaire avait vu beaucoup de chose au cours de sa vie et de sa carrière. Des créatures fantastiques à l’effroyable puissance. Mais ce qu’il vit ce jour-là dépassait de loin tout ce qu’il put imaginer. Et il n’avait pas rêvé, puisque les généraux de la cité étaient là pour en témoigner. Cet après-midi-là, c’était bien un dragon qu’ils avaient affronté.

    Et ils auraient perdu si l’homme aux cheveux blancs n’avait pas retrouvé un semblant de lucidité. Et pendant qu’il disparaissait, consumé par son anneau, il fit disparaître son artefact Dieu savait où. Et ce sujet était devenu la principale source d’inquiétude pour le maître des fées. Un objet aussi puissant dans la nature ? Si une guilde noire s’en emparait, c’était tout le pays qui courait à sa ruine. Sans compter le fait qu’il y en avait plus d’un Regalia sur le marché. Ceux qui détenaient ces objets, détenaient la mort.
    C’était donc avec ça plein les esprits qu’Alandro se baladait dans sa ville bien-aimée. Il avait réussi à s’enfuir du bâtiment de la guilde, et de son bureau en particulier, bien gardé par la tristement célèbre barmaid, pour éviter toute la charge de travail qu’on lui avait confié. Il avait bien entendu passé sa matinée à rouspéter du fait qu’Ethan ne soit pas là pour tout faire à sa place et s’était défoncé les bras et les yeux à gratter du papier et à lire des lettres interminables. Le bientôt trentenaire avait, après tout, besoin de temps pour lui. Il avait besoin de méditer dans le calme, en se baladant sans but. Il prenait le temps de saluer en souriant les passants qui lui faisaient signe mais, sitôt il se retrouvait seul, on pouvait voir sur son visage cette expression emplie de sérieux. L’entrain des citadins envers sa guide était toujours quelque chose dont il se délectait. Et même s’il refusait les faveurs des habitants, il ne put rejeter les deux glaces que lui offrait une vieille dame. Il commença à en manger une, gardant la seconde pour plus tard.

    Le gouvernement ne se bougeait pas beaucoup malgré la situation alarmante. Et il avait dans l’idée de convoquer les maîtres des guildes officielles lors d’une réunion extraordinaire pour débattre de tous les évènements récents. Mais trouver le temps, une date, un lieu. Tout cela impliquait beaucoup de facteurs qu’il ne pouvait malheureusement pas contrôler.
    Le jeune maître fini par arriver à la bordure de Magnolia. Il avait marché sans faire attention à là où il allait qu’il s’était retrouvé de l’autre côté de la ville. Après avoir regardé autour de lui en tournant la tête dans tous les sens, se demandant par où devait-il aller pour rentrer « chez-lui », il aperçut au loin, assit sur un tronc d’arbre, quelqu’un dont la tignasse ne lui était pas inconnue. Du haut de ses soixante-dix centimètres, El Colonello fixa ladite personne, les yeux froncés et la main droite posée contre son front pour éviter les rayons de lumière. Et il reconnut Shiro, visiblement pas très heureux.

    Le tireur d’élite soupira ; Avec ce qui s’était passé, il était presque évident que le God Slayer fasse une déprime. Il était tellement heureux lorsqu’il fut choisi pour accompagner le maître à Mac Anu et participer à ce tournoi. Mais son adversaire fut tellement puissant qu’il ne put montrer de quoi il était capable. D’un point de vu extérieur, cette histoire ressemblait à une humiliation en bonne et due forme. Mais El Colonello savait à quel point Angel était puissant et il était convaincu que la plupart des mages de Fiore se seraient désintégrés après son attaque. Le fait de voir Shiro vivant était un heureux évènement. Mais le voir ainsi, malheureux, était un vrai crève-cœur pour le fils du précédent maître de Fairy Tail. Lentement, il s’approcha de son jeune protégé et lui tendit la seconde glace qu’il colla presque contre sa joue. Puis il sauta sur le tronc d’arbre, avant de s’assoir.
    « OSUUUUU. Pour toi. Cadeau » Lança l’ancien militaire, avant de croquer dans la sienne et de se retourner vers l’enfant du renard à neuf queues ; « Alors. Ça ne va pas fort ? »
Shiro Spitfire

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 23/01/2013
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Flame God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.485
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Avec des scies, on coupe du bois... [Pv Alandro]   Jeu 7 Fév - 22:54
Toujours dans mes pensées à broyer du noir, je ne remarquai même pas la personne qui s'approchait de moi... La seule chose qui me fit revenir dans la réalité fut la glace que je faillis me prendre en plein visage si je n'avais pas eu ce mouvement de recul. Je restais bloqué sur la friandise avant de regarder celui qui me la tendait... Alandro... C'était donc lui. D'un geste qui ne montrait aucun enthousiasme, j'attrapai son cadeau en lâchant dans un grognement lassé :

- Merci...

El Colonello s'assit à côté de moi sur le tronc et me demanda si j'allais bien. Non en fait ce n'était pas vraiment une question, ça ressemblait à moitié à une affirmation, un appel à lui parler de ce qui, justement, n'allait pas. Je savais que je pouvais tout lui dire, Alandro était vraiment un maître génial. Bon en même temps on ne pouvait pas dire que j'en avais connu beaucoup, mais dans tous les cas je n'avais jamais eu à me plaindre de lui. Il se souciait toujours des membres de sa guilde et n'hésitait pas à les écouter se plaindre pendant des heures si cela pouvait leur remonter le moral. Il était également proche de nous et bien souvent quand un combat éclatait au sein de Fairy Tail il y participait avec joie à la place d'essayer de calmer les ardeurs. De plus, il n'était jamais en manque d'imagination pour nous trouver des punitions toutes plus bizarres les unes que les autres ou bien des défis à relever... surtout avec moi. Il avait conscience que je ne refusais jamais un défi et il en profitait souvent pour amuser la galerie en me faisant faire des pitreries. Le tout finissait dans un fou rire général incluant le mien... Je n'étais pas dupe, il avait dû passer dans le coin par hasard mais s'il discutait avec moi c'était avant tout pour me réconforter et je l'en remerciais par avance. Je lui fis un léger sourire, comme pour montrer que pour lui je voulais bien faire un effort sur mon moral, mais en même temps je ne pouvais pas lui mentir...

- Pas vraiment non...

J'inspirai pour poursuivre ma phrase, mais rien ne sortit, comme si j'étais bloqué. Pouvais-je vraiment avouer mes faiblesses ? En avais-je simplement le droit ? Je me privais tout seul du privilège de vider son sac auprès non pas d'un maître, mais aussi d'un ami. Je baissai la tête, essayant de respirer calmement tandis que mon coeur s'emballait. Il savait que je n'aimais pas parler de mes problèmes... Pour tout le monde j'allais tout le temps bien et seul ceux me connaissant parfaitement, comme Alandro ou Ethan, pouvaient deviner quand ça n'allait pas. Cela aurait été n'importe qui d'autre, j'aurais prétexté un quelconque ennui pour justifier ma mauvaise mine mais ça n'aurait pas marché avec Coronado. Je m'éclaircis la gorge mais n'osais toujours pas parler. Cela dura une minute, une minute de silence pendant laquelle je n'arrivais pas à rester immobile. Je croquais dans ma glace, voulant utiliser l'excuse de la bouche pleine pour repousser le moment où je devrais parler. Je me frottais la jambe avec mon autre main, n'arrivant pas à calmer mon angoisse... Ce n'était pas le fait qu'on veuille me faire parler qui me stressait, c'était le fait de vouloir le faire. Avez-vous déjà essayé de prendre le dessus sur quelque chose qui vous bloquait ? Raconter mes problèmes me paralysait et il le savait... C'était d'ailleurs peut-être pour cela qu'il ne dit rien... Il devinait qu'essayer de me pousser ne ferait qu'empirer les choses. Il fallait que j'y arrive moi-même... Ce n'était pas si dramatique que cela d'avouer ses faiblesses à un proche non ? Non, ce n'était rien du tout... Je pris une grande respiration avant de dire, un peu trop vite :

- Je suis trop faible, j'arrive à rien... je mérite pas d...

Non, la suite je ne pouvais pas la dire... Cela l'énerverait sûrement d'entendre ça de ma bouche, de m'entendre dire que je ne méritais pas d'être à Fairy Tail. Bizarrement j'arrivai petit à petit à ne plus trop bouger... Sûrement parce que j'avais enfin parlé et que je ne comptais rien dire d'autre pour le moment. Je savais très bien que le trac me remonterait à la gorge dès que j'essaierais de me confier à nouveau. Je croquai à nouveau dans ma glace, soulagé et très nerveux en même temps. Et si finalement il ne voulait plus de moi justement parce que je me trouvais faible ? La question traversa mon esprit comme un éclair, mais ce n'était pas le genre du maître. Je savais qu'il ne me laisserait pas tomber aussi facilement. Pourtant, je ne pouvais m'empêcher de penser à ce genre de choses... Et bien... Je m'étais confié, à moitié... J'avais dit le principal... Je n'avais pas la force d'en dire plus de toute manière, la boule que j'avais au ventre m'aurait empêché de prononcer un mot de plus. Je détestais cette sensation... Je préférerais pouvoir dire ce que j'avais sur le coeur sur commande, mais hélas dans ce genre de situation cela ne marchait pas comme ça. J'avais tant de doute en moi, je pensais tellement avoir tout à prouver que ne serait-ce qu'avouer ses défaillances était déjà un désastre... Mon instinct protecteur, la barrière en moi, m'empêchait de faire comme je le voulais. Au final je restais silencieux, n'osant même plus regarder celui que je considérais comme un mentor dans les yeux.



Haru Kuroda
Mage de Fairy TailMage de Fairy Tail

avatar

Messages : 249
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail / Vagabond
Magie / Malédiction / CS : Saibô no Mahô
Magie / CS Secondaire : Gun's Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Avec des scies, on coupe du bois... [Pv Alandro]   Sam 9 Fév - 1:31
Shiro n’était pas dans son assiette. Il fallait être aveugle pour ne pas le voir. Et Alandro, qui avait cette habitude de toujours regarder autour de lui et se préoccuper des autres, l’avait bien remarqué. Depuis qu’ils étaient rentrés à Magnolia, il y a quelques semaines, le God Slayer de feu tirait sa mine triste et déprimée à longueur de journée. Et entendre et voir les autres membres de la guilde le taquiner avec son « pownage en règle » par Angel n’avait pas dû lui remonter efficacement le moral. Même s’il eut la folle envie d’aller lui parler et le réconforter, le jeune maître s’était dit que Shiro, si jeune encore, avait besoin d’un peu d’espace pour réfléchir et méditer sur cette mésaventure. Sur le chemin de la vie, l’Homme ne faisait pas qu’avancer sans crainte. Il rencontrait à chaque carrefour un piège, un évènement marquant, une situation difficile. Le natif d’Edolas venait de faire face à la première humiliation de sa vie. Probablement le second fait le plus marquant dans ses esprits. Et même si cela lui faisait mal, il avait le pouvoir de rebondir. De se redresser, et d’avancer à nouveau.

Mais pour cela, il allait visiblement avoir besoin d’un coup de pouce. C’était pour cette raison qu’El Colonello s’était assis à côté de son jeune ami, même s’il était tombé sur lui par hasard - ou bien était-ce juste le Destin qui leur accordait un miracle -. Et ce n’était pas la réponse de l’enfant du Renard, attristante au possible, qui allait décourager le bientôt trentenaire. Ce dernier fit simplement la moue, fixant les arbres qui cachaient la forêt, plantés à quelques dizaines de mètres, sans rien dire. Il attendait que son protégé exprime le fond de sa pensée et dise ce qu’il avait au plus profond de son cœur. Ce qu’il fit à moitié. Il n’en avait pas dit beaucoup et ne semblait pas pouvoir finir sa phrase. Mais n’importe qui pouvait imaginer ce qu’il comptait dire. Alandro le premier.

« Tu ne mérites pas de faire partie de Fairy Tail ? » Demanda le blondinet, sans se retourner vers son camarade de combat. Il croqua ce qu’il lui restait de glace et mâcha un petit moment, sans ajouter un mot. Obligeant volontairement Shiro à se répéter cette question. « Parce que tu as perdu un combat ? » Ajouta ensuite le bonhomme, se retournant cette fois-ci vers le garçon hésitant, le fixant avec ses yeux ronds d’enfant. Il observa l’adolescent quinze bonne secondes, avant de se remettre à fixer le sol.
« Je vais te raconter un secret. Et dans la guilde, il ne doit plus y avoir trois ou quatre personnes qui s'en rappellent » Marmonna Alandro en jouant avec le bâtonnet de sa glace, le faisant glisser et tournoyer entre ses doigts avec dextérité. Tous ses vieux souvenirs refaisaient à présent surface, dont certaines qui étaient enfouies bien au fond de sa mémoire. Quelques-uns étaient douloureux, d’autres heureux. Et certains risibles au possible. Mais tous lui étaient précieux. Et parmi tous ceux-là, il en piocha un qu’il aurait pourtant aimé oublier. Le maître se racla la gorge en prenant soin de mettre sa main devant la bouche, avant d’inspirer un grand bol d’air comme pour se donner du courage.

« J’ai intégré Fairy Tail à mes douze ans. A cette époque, je connaissais déjà un peu la magie et on disait que j’étais plutôt doué. » Commença le tireur d’élite qui racontait son histoire avec calme ; « Plus jeune, je souhaitais devenir artiste ou médecin. Donc je me suis intéressé à la magie vraiment que par curiosité. Mais quand on m’a dit que j’étais bon, tu te doutes que j’étais content. Un peu trop, peut-être. Alors que je n’étais qu’au pied de la falaise, je pensais à tort que tout m’était acquis. C’est pour ça que ma première mission s’est conclue par un cruel échec. La chute fut aussi lourde que ma confiance était grande. Mais moi, je n’ai pas échoué contre un Ent ou contre un mage du niveau d’Angel. Mais contre un moucon… » On pouvait voir dans les yeux d’Alandro une certaine nostalgie. Même si ce qu’il racontait était à la fois pathétique et drôle, et que n’importe qui pourrait en avoir honte, ce dernier ne semblait éprouver aucun embarras. Il esquissa même un grand sourire, preuve que cette histoire le faisait plus rire qu’autre chose à présent.

« Tu imagines le déshonneur ? Piétiné par un moucon pour sa première mission. Pour un baptême de feu, difficile de faire plus humiliant. Et moins douloureux. J’ai déprimé des semaines entières. Et voir les autres tenter de me rassurer… Ça m’irritait tellement… Alors que la plupart étaient sincères. Parce que oui, certains se foutaient allègrement de ma tronche, aussi. » Son expression prit un ton plus sévère, et certains noms apparurent dans sa tête. Ceux des membres à qui il allait probablement foutre une belle rouste en rentrant, par simple rancune. Oh ne vous inquiétez pas. Ce serait une beigne ou deux par personne tout au plus. Rien de bien dramatique ou inhabituel chez Fairy Tail, en somme.
« A ton âge, Shiro, je n’avais peut-être même pas la moitié de tes capacités. Si être ‘’faible’’ est un motif pour quitter la guilde, je… Roooonpschiiit, rooooon…pschiiit » Il n’avait pas pu terminer sa phrase qu’il s’était assoupis, comme par magie. Alors qu’il avait bien des choses à dire, encore… Mais après quelques minutes de repos seulement, le mage aux allures d’enfant releva sa tête et regarda à sa gauche puis à sa droite. « Oula. Je disais ? »
Shiro Spitfire

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 23/01/2013
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Flame God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.485
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Avec des scies, on coupe du bois... [Pv Alandro]   Sam 9 Fév - 12:50
Il avait deviné tout seul la fin de ma phrase... Ce n'était pas si difficile à prévoir de toute façon et puis il connaissait mon caractère, rien d'étonnant qu'il ait pressenti ce que je voulais dire. Il ne dit rien pendant plusieurs secondes, me laissant seul avec cette question. Est-ce que je méritais de faire partie de Fairy Tail ? Pourquoi ne me répondait-il pas ? Il était le seul pouvant me donner une réponse concrète et vraie. Je me souvenais de ce jour où je l'avais rencontré pour la première fois. Ethan m'avait repéré et nous avait présentés quelques minutes plus tard... Alandro n'avait pas hésité une seule seconde avant de me demander de venir à Magnolia. Peut-être avait-il tout simplement fait une erreur de jugement... Il me demanda ensuite si je pensais cela parce que j'avais perdu un combat. Ce n'était pas le fait de perdre, bien que ça y jouait, mais surtout de perdre de cette façon là. En un seul coup, immobilisé des semaines... On ne pouvait pas faire pire. Je sentais le regard du maître peser sur moi. Il était vrai que dit comme ça, cela pouvait paraître stupide et prétentieux... Se remettre tellement en question après une simple défaite c'était un peu comme penser qu'on ne pouvait jamais perdre... Oui c'était de l'arrogance pure et simple, mais je maintenais ce que j'avais dit, ce n'était pas qu'une simple défaite à mes yeux. Il m'était arrivé de perdre des combats sans pour autant être aussi déprimé, mais alors j'avais combattu jusqu'au bout, me relevant tant qu'il me restait de la force... Cela avait été de beaux combats et personne ne pourrait me reprocher une quelconque faiblesse puisque j'étais allé jusqu'au bout. À Mac Anu, je n'avais même pas eu cette chance là, celle de pouvoir me relever... C'était ça le pire...

- Parce que j'ai perdu un combat avant même de l'avoir commencé...

Le maître me rétorqua qu'il allait me raconter un secret... Mon côté curieux se réveilla et j'étais soudain très attentif. Je regardais Alandro avec intérêt, voulant à tout prix connaître son histoire. Il commença alors son récit, expliquant d'abord les raisons de son appartenance à la guilde, pourquoi il avait choisi la magie pour arriver petit à petit à son côté suffisant qu'il avait eu à cette époque... Alors, lui aussi il avait échoué ? Et dans sa première mission qui plus est. Je n'arrivais pas à m'imaginer Coronado perdre un quelconque combat, même si cela c'était passé il y a longtemps. Je me demandais qui il avait bien pu croiser pour se faire laminer ainsi... Sûrement une créature ou une personne très puissante... La fin de sa phrase me surprit et je me redressais d'un coup, stupéfait... Il s'était fait battre par... par... un moucon ? Non... Impossible... Il disait forcément ça pour me rassurer. Pourtant, ce n'était pas son genre d'inventer des choses simplement pour arriver à ses fins. Donc il disait la vérité... Un moucon avait eu raison du grand et terrible El Colonello lors de ses débuts. Il parlait de cette mésaventure avec tellement de légèreté que j'en fus abasourdi. Je savais qu'à sa place j'aurais tenté de le garder secret, mais lui osait l'avouer sans gêne. Effectivement, à côté de cette défaite, la mienne semblait bien dérisoire. Je le voyais sourire, mes grands yeux d'adolescent étaient en admiration devant son comportement. Il n'avait pas honte, loin de là... Est-ce que c'était ça qu'on appelait apprendre de ses erreurs ? Il y avait peut-être du bon dans mon échec contre Nibelung. Cela m'avait foutu une claque et montré que j'avais encore du boulot pour être un grand mage. Master continua en devenant plus sérieux, avouant qu'on s'était même moqué de lui à l'époque... Je me retins de rire... Tu m'étonnes... Se faire piétiner par un moucon c'était quand même un comble pour un grand mage comme lui. Mais je ne devais pas oublier que cela avait été sa première mission et je ne savais pas en quoi elle avait consisté. Peut-être que je n'aurais pas fait mieux et puis vu la rouste que je m'étais pris, j'étais vraiment mal placé pour me moquer.

Il continua en me faisant des compliments, m'affirmant qu'à mon âge il n'avait pas mon niveau. C'était un honneur d'entendre ça de sa bouche. Après Ethan, Alandro était la personne sur qui il fallait prendre exemple. Oui, après Ethan... Parce qu'Ethan, c'était Ethan et il était la perfection incarnée à mes yeux. Alandro était moins puissant que moi à mon âge... Je n'arrivais à y croire. Décidément, c'était la journée des révélations !! Cela voulait dire que si je m'entraînais dur, je pouvais même le dépasser ? Bon, il ne fallait pas trop rêver non plus parce que lui aussi continuait de s'améliorer. L'immense fossé qui nous séparait ne disparaîtrait pas, mais je ferais tout pour qu'il rétrécisse en tout cas. Il avait raison... être faible n'était pas une raison pour quitter la guilde. La preuve, il l'avait été et aujourd'hui il était le maître de Fairy Tail. J'allais m'améliorer, combler mes failles et devenir un des mages les plus puissants du royaume, comme Ethan et Alandro !! Alors qu'il allait finir sa phrase, Coronado s'endormit sur place, me coupant dans mon élan de motivation. Comment faisait-il pour s'endormir aussi vite et dans un moment pareil ? Je souris légèrement... Il était doué, très doué pour me remettre sur le bon chemin. Je pris une grande inspiration, soulagé de ne pas être le seul à avoir subi une humiliation comme ça, et surtout soulagé que des mages aussi forts puissent également vivre ce genre de choses. Je finis ma glace, attendant que mon mentor se réveille et quand il demanda ce qu'il disait je répondis :


- Le Moucon... Vous alliez me raconter en détail comment ça s'était passé...

Mensonge !! Mais j'avais tellement envie de savoir... Et puis franchement, il ne pouvait pas plus me remonter le moral qu'en me racontant cette anecdote croustillante. Alandro Coronado, se faisant piétiner par un moucon. Mon imagination débordante répétait la scène en boucle, ajoutant à chaque fois des détails plus hilarants les uns que les autres. Pourtant, dans mon regard fixé sur l'enfant en face de moi, on pouvait lire de la reconnaissance. Qu'est-ce que je deviendrais sans mes compagnons de guilde ? Non, je n'avais définitivement pas envie de la quitter... Jamais...




Dernière édition par Shiro Spitfire le Mer 13 Mar - 22:01, édité 1 fois
Haru Kuroda
Mage de Fairy TailMage de Fairy Tail

avatar

Messages : 249
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail / Vagabond
Magie / Malédiction / CS : Saibô no Mahô
Magie / CS Secondaire : Gun's Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Avec des scies, on coupe du bois... [Pv Alandro]   Jeu 14 Fév - 0:35
La première mission d’Alandro en tant que mage fut sa première humiliation. Et ce n’était pas le genre de fessée qu’on oubliait le lendemain. Quinze ans après, l’actuel maître de Fairy Tail se rappelait dans tous les détails cette mésaventure qui, qu’il le veuille ou non, s’était taillé une place de choix dans son esprit et ses souvenirs. Ce débâcle lui avait tellement marqué les esprits et lui avait fait tellement mal psychologiquement que, pendant des semaines, il ne sortit de la guilde. Il n’osait plus regarder ses camarades, ne riait plus aux blagues des idiots du village, refusait de jeter le moindre coup d’œil au tableau des quêtes. Et pourtant, il était aujourd’hui maître de la plus célèbre guilde de Fiore. Et il ne subsistait en lui aucune trace de cette histoire, aucune virulente séquelle, si ce n’était des mauvais souvenirs à raconter autour d’un feu de camp. Il aurait pu être traumatisé par ces bestioles après s’être fait piétiné par l’un d’entre eux. Mais aujourd’hui, il ne ressentait aucune peur lorsqu’il était face à ces créatures idiotes comme pas deux, contrairement à Ethan et ses lapins. S’il avait une peur, c’était les mouettes. Mais ça, c’était une toute autre histoire.

Parce qu’il avait perdu un combat avant que celui-ci ne commence, il avait perdu toute confiance en soi ? On ne pouvait pas lui en vouloir de déprimer à cause de cela. Tout individu doté d’une once de fierté aurait été boulversé par une cruelle défaite de ce genre. Et pourtant, il était là. Vivant, en un morceau. Et c’était cela, le plus important. Alandro ne répondit pas à cette triste phrase de Shiro, se contentant de conter son histoire à lui. Avec un enthousiasme déconcertant compte tenu de ce qui lui était arrivé. La petite boule de feu qui servait de camarade au blondinet se retenait de rire, c’était évident. Mais cela n’empêchait pas le tireur d’élite de continuer à parler avec calme, sans retenue, avec sincérité. C’était la première fois qu’il parlait de cette histoire, devant quelqu’un. Dans la guilde, seuls les plus anciens membres pouvaient se souvenir de ça. Se souvenir de cet Alandro les joues boursouflées, les vêtements lacérés, les cheveux décoiffés, des bleus plein le visage, entrant dans le bâtiment la tête basse et les mains dans les poches. Et ce même Alandro était capable, aujourd’hui, de dire les noms de ceux qui s’étaient payé sa tête les semaines suivante. Même s’il ne le montrait pas, l’ancien militaire avait la rancune tenace. Et une très bonne mémoire.

Il finit par lancer des fleurs au natif d’Edolas, lui expliquant qu’au même âge, il n’avait peut-être même pas la moitié de ses capacités. Et c’était un fait : Alandro, à quinze ans, était loin d’avoir la puissance de ce dernier ; C’était principalement une question de talent. Mais pour rien au monde, le bientôt trentenaire troquerait son passé contre la « chance » de grandir sous le regard d’un Dieu ou d’un Dragon. Quand il regardait Shiro, El Colonello s’enthousiasmait. Il ne voyait aucune limite au « ciel » de son protégé. Comme il ne voyait aucune limite au « ciel » d’Ethan. D’Aoyuki. De Fubuki, de Yue, de Quatie et des autres. Peut-être manquait-il de discernement, puisqu’il voyait en chacun d’entre eux un enfant, un frère ou une sœur. Mais il avait en lui une qualité de jugement rare. S’il pensait que chacun d’entre eux atteindront des hauteurs jamais connu, c’était qu’il y croyait. Sincèrement.

Puis il s’endormit. Le maître avait mal dormi la veille, les évènements récents l’ayant obligé de gratter toujours plus de papier et de lire toujours plus de rapport. Couplé avec les demandes et lettres recommandées du Conseil, il n’avait guère le temps de se reposer. Il trouvait donc le sommeil dans les endroits les plus improbables, avec un timing incroyablement mauvais. Après quelques longues secondes, ce dernier se releva et se mit à regarder autour de lui. De quoi parlaient-ils, à l’instant ? La flamme noire ne tarda pas à lui répondre. Et El Colonello, tout d’abord un peu étonné, haussa ensuite les épaules et fit confiance au petit garnement. « Ah oui ; Et bien, il y avait ce moucon, curieusement surnommé ‘’princesse’’ qui sévissait près d’une zone fermière, pas loin des plaines à l’Ouest. La quête ne semblait pas spécialement difficile et j’avais vraiment confiance en mes qualités. Du coup, j’ai foncé tête baissé pour régler le compte de la bestiole. Je ne m’attendais juste pas à ce qu’ils soient si nombreux. Et ils ont réglé mon compte. C’était pas joli à voir. Enfin, au moins, j’ai appris l’humilité dans cette histoire. » Lança le fiancé d’Euphemia, avant de lever la main et donner une grosse baffe sur l’arrière de la tête de Shiro.

« Tu me prends pour un idiot ? Ce n’est pas parce que je m’endors que je deviens sénile, hein. » Lâcha le maître en esquissant une grimace, puis un sourire. Il voyait dans le regard du jeune homme que sa flamme commençait à revenir. « Tu sais quoi ? Il va y avoir à tournoi à Crocus. Je vais t’y inscrire à ma place. Ça t’apprendra à me mentir. Avec d’autres membres de la guilde, tiens. Ca permettra à nos limaces de se dégourdir un peu »

Shiro Spitfire

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 23/01/2013
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Flame God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.485
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Avec des scies, on coupe du bois... [Pv Alandro]   Jeu 14 Fév - 15:45
Il était tombé dans le panneau !! Il commença à me raconter en détail l'histoire de sa mission alors que je croquai le dernier morceau de glace. Je comptais tout retenir de ce récit, jusqu'au moindre mot, jusqu'à la dernière miette. Le plaisir d'imaginer son maître se faire rétamer par une bande de moucon était vraiment très jouissif. J'étais le meilleur... Comment avait-il pu croire ce que je disais ? Ne me connaissait-il pas assez pour déjouer ce genre de piège qui n'était ni subtil, ni réfléchi ? Bah, s'il s'était fait prendre et bien tant mieux pour moi... Je pensai trop vite. Avant même que j'eus le temps de la voir, la main d'Alandro venait s'abattre sur l'arrière de mon crane. Cela n'aurait pas vraiment fait mal si je n'étais pas en train de jouer avec le bâtonnet de la glace qui vint se briser contre mes dents.

- Itai...

Une main sur la bouche, l'autre derrière la tête... Il m'avait eu par les deux côtés la saleté !! Et ne prenez pas ses paroles pour celle d'un pervers, ce n'était pas le cas. Si vous avez pensé à des choses bizarres, c'est que votre esprit est très mal placé !! Il serait temps de le remonter d'environ un mètre ou plus. Mais revenons à nos Moucons comme dirait Haku... El Colonello m'enguirlandait pendant que je riais, fier de ma connerie, ne pouvant plus me retenir plus longtemps. C'était bien la première fois dans cette journée maussade que je rigolais avec tant d'honnêteté et même le maître finit par sourire devant ma bêtise innée. Il m'annonça alors que ma punition serait de participer à un tournoi à Crocus et qu'en plus de ça j'allais prendre sa place. Mon sourire s'arrêta net face à cette déclaration. Prendre sa place dans un tournoi ? Mais... C'était impossible, il ne pouvait pas faire ça. Il ne pouvait pas se permettre de sortir d'une compétition pour être remplacé par un de ses mages qui n'était pas foutu de remporter un combat. Et puis en plus, un tournoi... Cela voulait dire beaucoup de monde, des centaines de personnes qui me regarderaient et me verraient peut-être perdre. Je déglutis, complètement paniqué à l'idée d'aller combattre en arène. Avant, cela ne m'aurait pas dérangé au contraire, j'aurais été ravi de montrer au peuple de Fiore mes pouvoirs... La vantardise était un vilain défaut que je n'avais plus, au moins c'était ça de gagner.

- Mais Fairy Tail aurait plus de chance de gagner si vous restiez dans la course !!

Non, décidément, je ne pouvais pas faire ça. Il voulait peut-être aller un peu trop vite en besogne. Il y avait beaucoup d'autres personnes compétentes pour aller combattre à ma place, sauf Fubuki cela va de sois... C'était le seul mage dont je n'avais pas peur malgré tous mes doutes. Pour ce qui était du reste je n'étais sûr de rien sauf d'une chose : je n'avais aucune chance de remporter ce tournoi et si je passais le premier tour cela relèverait déjà du miracle... Alandro voulait simplement que je coure vers une nouvelle humiliation. J'avais du mal à le croire... Quand il nous envoyait quelque part c'était qu'il pensait à notre réussite et non l'inverse. Il supposait réellement que je pouvais briller pendant l'événement ? Il était peut-être trop sûr de moi, il me sur-estimait certainement. Il y avait quelquefois où notre maître n'était pas du tout objectif quant à nos capacités même s'il savait garder la tête froide, son amour pour nous l'aveuglait de temps à autre. Mais je n'avais, de toute évidence, aucune chance d'y échapper. Alors il fallait que je me batte... Autant faire de mon mieux, je ne comptais pas partir défaitiste et cette fois-ci si je devais perdre alors c'est que j'aurais tout donné. Tant qu'il me resterait un souffle de magie je me relèverais... Je n'abandonnerais le combat que si mon adversaire venait à bout de ma volonté... Si je ne pouvais pas avoir le choix, alors j'allais faire honneur à Fairy Tail en donnant le meilleur de moi-même.

- Hum... Je crois que vous ne me laisserez pas le choix de toute façon... J'essaierais au moins de vous rendre fier, même si je pense perdre dès le premier duel.


Je ne savais pas si c'était vraiment ce qu'il voulait entendre, mais je ne pouvais pas faire mieux. J'avais perdu mon sourire, non pas que j'étais replongé dans ma déprime, mais j'étais devenu pensif sur le futur. Si je perdais lamentablement, alors j'arrêterais sûrement d'être un mage de Fairy Tail... Une humiliation passait encore, deux seraient de trop... Par contre, j'avais peur, si des mages comme Coronado pouvaient s'inscrire, je risquais de tomber sur des personnes bien plus puissantes que moi. Une raison de plus de s'inquiéter de mon sort...


- Il va falloir que je m'entraînes...

Oui, ça, c'était certain... Je n'avais pas intérêt à me rouler les pouces si je devais aller à Crocus.


Haru Kuroda
Mage de Fairy TailMage de Fairy Tail

avatar

Messages : 249
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail / Vagabond
Magie / Malédiction / CS : Saibô no Mahô
Magie / CS Secondaire : Gun's Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Avec des scies, on coupe du bois... [Pv Alandro]   Dim 17 Fév - 16:32
    Quand Alandro frappait quelqu’un, c’était rarement pour plaisanter. Malgré son petit corps et ses petites mains, le maître de Fairy Tail était connu partout dans Fiore pour être capable de coller des patates comme personne. Ses torgnoles et ses droites étaient réputées pour être capable de mettre à terre n’importe qui dans le du Royaume. Et elles auraient pu être sa solution préférée pour régler les problèmes. On dit souvent que « la violence ne résout jamais rien ». Mais El Colonello avait l’habitude de dire, lorsqu’il faisait ses classes à l’armée, que « celui qui dit que la violence ne résout rien n’a jamais frappé assez fort »… Ça avait tendance à faire rire ses copains de la caserne mais les supérieurs et les membres du Conseil n’aimaient pas trop ses techniques un peu musclées pour faire parler les mages noirs et sa tendance à en faire un peu trop lorsqu’il s’agissait d’en poursuivre un en ville. Beaucoup disaient qu’il était bien un enfant de Magnolia et que dans ses veines coulaient l’esprit et l’âme de Fairy Tail. Un peu trop, malheureusement. Lorsqu’il quitta les chevaliers runiques pour revenir dans sa guilde de toujours, les gens d’en haut ne savaient pas trop comment réagir, tous étaient partagé entre le soulagement et la crainte. Et ils avaient raison.

    Le blondinet finit par évoquer cette histoire de tournois. Il avait effectivement reçu une convocation quelques semaines plus tôt, ou les organisateurs invitaient les mages de Fairy Tail à y participer. Pour Alandro qui avait fort à faire, c’était une vraie plaie à gérer. Désavouer ceux qui l’invitaient et refuser d’y participer étaient quelque chose de relativement grave. Et il s’était décidé à y aller jusqu’à l’instant, lorsque son regard croisa celui de son cadet de dix ans plus jeune. S’il envoyait ses garnements à sa place, cet évènement ne perdrait guère en intérêt. Et bien que le public apprécie l’ancien militaire, rencontrer de nouvelles têtes n’avait rien d’inintéressant. La réponse du God Slayer fit sourire le tireur d’élite, qui le comprenait bien. L’adolescent semblait avoir la trouille et il fallait le comprendre. On rencontrait souvent des adversaires incroyables là-bas. Mais les combats n’étaient jamais inégaux. « Si je souhaitais gagner, je t’aurais envoyé aussi, Shiro » Répondit simplement le jeune maître, se retournant vers la forêt qui se dressait devant eux. L’expression de l’enfant du Renard était très claire. Il ne souhaitait pas prendre part à cette épreuve. Car il avait peur que la défaite lui laisse des séquelles plus vivaces que celles de Mac Anu. « Enfin pas tout seul, cela va de soi »

    Puis il sauta par terre, lui qui était assis jusqu’à maintenant sur le rondin de bois. Le tireur d’élite s’étira, en baillant bien grassement, avant de fourrer ses mains dans ses poches. « J’ai grandi à Fairy Tail » Commença le jeune maître en se retournant vers la ville, fixant le bâtiment de la guilde au loin ; « J’ai eu autant de professeurs que j’ai connu de membres. L’un d’eux, avant de partir, m’a légué quelques phrases que je n’oublierais jamais. Tu veux en entendre une, Shiro ? » Il se retourna vers son cadet, un sourire au coin des lèvres, et avant que celui-ci ne donne une réponse il enchaîna :

    « C’est dans les défaites d’aujourd’hui que naissent les victoires de demain. Tu apprends des choses essentielles lorsque tu perds. Des choses que tu ne peux apprendre lorsque tu ne fais que gagner. L’humilité est l’une d’entre elles. La connaissance de soi et de ses limites en est une autre. Et je pourrais aussi citer le devoir de mieux faire et la volonté de devenir plus fort. » Il fit quelques pas en avant, s’avançant vers le gigantesque espace qui siégeait entre les bois et la cité puis se retourna vers le God Slayer de feu. « Je t’envoie là-bas sans penser à la victoire ou la défaite. Mais pour que tu apprennes davantage sur toi-même et que tu reviennes plus fort. Après, c’est évident que je préfère que vous rentriez avec le trophée final, haha »
    Alandro colla ensuite sa main gauche derrière lui, avant de lever sa main droite vers son nouvel adversaire. Il le provoqua légèrement, l’incitant maintenant à venir vers lui : Son regard était passé de l'amical au sérieux. L'expression de son visage devint soudainement plus sévère, montrant qu'il n'était pas là pour juste rigoler. Ce n'était pas vraiment ce qu'il avait prévu à l'origine, mais une petite session de castagne ne pouvait pas être mauvais « Et ton entraînement commence maintenant. Ramène-toi ! »
Shiro Spitfire

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 23/01/2013
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Flame God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.485
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Avec des scies, on coupe du bois... [Pv Alandro]   Lun 18 Fév - 13:04
Cette histoire de tournoi ne me disait rien qui vaille... C'était à double tranchant, soit je gagnais et dans ce cas-là je prouverais ma valeur, soit je perdais et... on allait éviter de se répéter. Alandro répondit à toutes mes remarques de manière à me donner confiance en moi. Cela marchait dans un sens. J'étais heureux de l'entendre dire que s'il voulait gagner il m'aurait envoyé, voilà qui était chose faite maintenant. Je me demandais si tout cela n'avait pas été manigancé du début à la fin, connaissant le petit maître de Fairy Tail, ça ne m'étonnerait même pas. Il sauta du tronc pour s'étirer avant de me demander si je voulais entendre quelques phrases d'un de ses enseignants. Je n'eus même pas besoin de répondre, il savait d'avance que j'en avais envie et il continua sur sa lancée. C'est dans les défaites d'aujourd'hui que naissent les victoires de demain... J'avais du mal à comprendre le sens de cette phrase légèrement trop compliquée à mes yeux. La philosophie ce n'était pas mon fort et je penchai la tête sur le côté, un peu déboussolé et cherchant à comprendre les paroles du Maître. Les explications qui suivirent m'aidèrent à mieux cerner le sens de ces mots. Il était sûr que quand on perdait on apprenait beaucoup de choses et son exemple sur l'humilité était parfait dans mon cas. J'avais eu un trop plein de confiance en moi et cette déculottée que j'avais subie en bonne et due forme m'avait remis les pieds sur terre. Apprendre ses limites... Oui, j'avais bien compris que les miennes étaient assez petites. Tout ce qu'il disait était vrai, mais il oubliait l'humiliation, la peur de ne pas réussir, le doute que cela provoquait. Il était facile de ne voir que les bons côtés d'une chose, mais les mauvais nous rattrapaient bien avant qu'on ne s'en rende compte. Tout ceci m'aidait quand même, moi je n'avais su voir que les mauvaises choses de cette défaite...

Le discours d'Alandro me rappelait une phrase que mon père biologique m'avait dite un jour... À cette époque je n'avais pas non plus compris à cause de mon jeune âge. Il était rare que des souvenirs de ma vie sur Edolas refassent surface, mais je venais de comprendre ce que mon paternel voulait me dire à ce moment-là. Je ne me souvenais plus pourquoi il m'avait parlé comme ça, c'était trop me demander que de remonter aussi loin, mais voilà ce qu'il m'avait déclaré : « Il n'y a pas de mauvaises expériences, il n'y a que des mauvaises conclusions. ». C'était proche des propos d'El Colonello... Il me rassura sur le fait qu'il n'attendait pas que je gagne, il voulait que je participe pour mieux me connaître. Je souris à sa petite remarque finale... Son côté fier désirait malgré tout la victoire, mais nous étions tous pareils. Je savais que je ne pouvais pas gagner, mais si comme il l'affirmait je n'y allais pas seul alors nous avions quelques chances, surtout si Ethan participait. Alors que je parlais de m'entraîner dans les prochains jours, le petit blond se retourna vers moi et me provoqua, me disant de me ramener et que ça commençait maintenant. Je ne savais pas si je devais être heureux ou effrayé... M'entraîner contre lui ? J'allais sûrement me prendre une sévère dérouillée et son regard sérieux n'arrangeait en rien mon ressentiment. Seulement, il essayait de m'inculquer quelque chose... Ne pas avoir peur de la défaite, toujours se relever... Et il fallait que je commence à appliquer cette façon de penser. Plus facile à dire qu'à faire... Mais l'entraînement avait pour but de m'améliorer et ma vie n'était pas en jeu. Je n'avais donc aucune raison de m'inquiéter...

Moi aussi j'allais devenir sérieux !! Je mis le bâtonnet de la glace dans ma poche avant de me lever doucement. Si au début mon visage reflétait la stupéfaction et la crainte doublées d'un manque de confiance en soi, au final j'allais me prendre au jeu du maître. Cela me ferait le plus grand bien de me défouler de toute façon et avec lui je n'avais pas de peur à avoir sur l'utilisation de ma magie, chose à laquelle je faisais rarement attention de toute façon. Mon regard ne reflétait aucune assurance en moi, puisque je n'en avais pas, mais il n'y avait plus de peur non plus. Il fallait que j'applique ce précepte, cela ne pouvait pas me faire de mal. Ne pas avoir peur de perdre... C'était comme foncer dans la gueule du loup tout en sachant qu'on allait se faire croquer, je trouvais ça un peu stupide même si je n'étais pas du genre prudent et qu'il m'arrivait plus que souvent de foncer dans le tas tête baissée. C'était tout ou rien, je n'arrivais pas à avoir le juste milieu... Mais pour l'instant il était temps de se battre... J'enflammai mon poing tout en disant :


- Yoshi !! Allons-y !!

Mon changement de tempérament soudain ne choquerait peut-être pas le maître... Après tout je ne refusais jamais un défi et encore moins un combat entre membre de la guilde. Je savais que la situation ici était quelque peu différente, mais pas tant que ça quand on était, comme moi, un adolescent de quinze ans. Je fonçai sur Alandro, le point levé...

- Enjin no Tekken !!

Que ce soit à distance ou au corps à corps, le maître était très fort... Mais si je pouvais ne pas lui laisser le temps d'utiliser ses pistolets cela serait déjà bien. Quoi que, avec sa magie des cellules, il pouvait me donner des coups surpuissants seulement avec la force de ses poings. Peu importait l'espace entre nous, je partais avec un désavantage...



Haru Kuroda
Mage de Fairy TailMage de Fairy Tail

avatar

Messages : 249
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail / Vagabond
Magie / Malédiction / CS : Saibô no Mahô
Magie / CS Secondaire : Gun's Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Avec des scies, on coupe du bois... [Pv Alandro]   Jeu 21 Fév - 0:41
    Moebis fut pour Alandro ce qu’Ethan était pour Shiro. Une figure fraternelle, un exemple à suivre. Lui qui eut une adolescence plombée par l’absence du père, vit en cet homme quelqu’un qu’il pouvait respecter et idolâtrer. Et il lui avait tout apprit. L’art de la magie, le respect de soi-même et des autres, les rudiments du métier puis surtout, l’amour de la guilde. Apprendre sa mort fut un crève-cœur comme on n’en connait peu dans la vie et il perdit ce jour-là plus qu’un ami. Chaque fois qu’il parlait de lui aux autres, son cœur criait et il lui fallait tout la concentration du monde pour empêcher les larmes de couler. Il racontait toujours des petites histoires de Moebius, à chaque fois avec une pointe de nostalgie évidente. Cette fois-ci n’échappait donc pas à la règle et on pouvait voir dans les yeux du maître de Fairy Tail tout le respect qu’il ressentait pour ce mage. Et s’il avait l’occasion, dans le futur proche ou lointain, de citer encore quelques petites phrases qu’il apprit de lui, le grand blond n’hésiterait pas.

    L’ancien militaire s’était donc avancé vers le terrain vague avant de se retourner vers Shiro, l’expression sévère et le regard sérieux. El Colonello était un grand déconneur et n’hésitait jamais à donner de sa personne pour faire rire et détendre les autres. Mais il était surtout connu pour son calme à tout épreuve et son côté réfléchi. Il prenait part à chacun des combats avec rigueur et attention. S’il ne se donnait pas toujours à fond, soit pour tester ses adversaires, soit pour leur inculquer quelque chose, il était aussi rare qu’il se laisse marcher dessus. Il venait de provoquer le God Slayer de feu justement pour l’enseigner une petite leçon.
    Et s’il ne comptait pas l’assommer en trois baffes, il n’allait pas non plus y aller avec une main dans le slip et l’autre dans la poche. L’adolescent appréhendait cet affrontement, puisqu’il avait conscience du fossé qui le séparait de son mentor. Néanmoins, on pouvait apercevoir dans son regard, dissimulé derrière le respect et le doute, quelque chose de très fort. Du courage et de l’espoir.

    Sa caractéristique principale était, à l’instar de la plupart des Slayer, celui de Quatro Cerberus mis à part, le corps à corps. C’était donc sans surprise que l’enfant chéri du Renard à neuf queues fondit sur le tireur d’élite, comblant sa distance avec celui-ci avec rapidité. Et sans hésitation aucune, il abattit son poing en hurlant sa technique. Son bras s’embrasa littéralement et l’on pouvait sentir que cette déflagration allait être tout sauf douce. Mais Alandro, le bras gauche collé à son corps comme s’il ne souhaitait pas l’utiliser et toujours haut comme trois pommes donna une simple manchette vers le poing de son adversaire pour dévier son attaque de sa trajectoire première. Puis il bondit à son tour sur lui pour lui donner un coup de boule qui ferait pâlir de jalousie les sportifs les plus populaires du Royaume, couplé à son Hokyou.

    Il fit ensuite un pas en arrière, essayant de constater ses dégâts. El Colonello était loin d’y aller à cent pour cent mais il savait que la différence de puissance allait être difficile à combler pour Shiro. Ce dernier avait un style de combat basé sur l’instinct, préférant prendre à la gorge son adversaire rapidement pour ne lui laisser aucune échappatoire. L’ancien militaire n’était, quant à lui, pas vraiment figé dans un style propre. Il se débrouillait de loin comme de près, était capable d’attaquer instinctivement ou de manière réfléchie. Il savait que son adversaire était un combattant et ce dernier semblait avoir compris ce qu’il devait faire. Mais il y avait un point important qu’aucun des deux ne semblaient avoir remarqué : Alandro avait quitté son bureau comme un voleur, s’extirpant des griffes de la terrible Barmaid avec dextérité. Mais il n’avait pas pris son arme avec lui…

    « Tu peux faire mieux que ça, Shiro ! Goûte moi ça. Yousou No… Uh ? »
    Et il le remarqua relativement tard. Plus exactement lorsqu’il tenta d’attraper son fusil, sans en arriver à le saisir. Surpris, il jeta un coup d’œil là où il devait se trouver et tira une jolie grimace lorsqu’il s’aperçu de son oubli. Après une seconde de flottement où il jura intérieurement sur son inattention, il courut en direction de Shiro pour lui asséner une grosse patate, en y mettant un peu plus de vigueur que tantôt. Sans son arme fétiche, le maître de Fairy Tail n’avait plus que le corps à corps, tandis que son adversaire pouvait frapper à distance. Même si cela ne comblerait pas réellement leurs différences, le God Slayer avait là une jolie opportunité à saisir. Mais ça, El Colonello n’allait pas lui donner sur un plateau d’argent. Bien qu’il n’utilise qu’un bras, il essayait d’enchaîner quelques frappes bien placées pour déstabiliser l’utilisateur des flammes noires.
Shiro Spitfire

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 23/01/2013
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Flame God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.485
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Avec des scies, on coupe du bois... [Pv Alandro]   Jeu 21 Fév - 17:20
Je fonçai sur Alandro, mon poing enflammé en avant... Il ne semblait même pas réagir et alors que j'allais le toucher, je crus presque qu'il allait faire exprès de se prendre mon attaque. Mais à quoi cela aurait-il servi ? Au dernier moment, le petit maître se décida enfin à réagir et il dévia mon tekken d'un simple geste de la main droite. Pour n'importe qui d'autre cela n'aurait pas suffit, mais pour le maître de Fairy Tail, il n'y avait aucune difficulté à parer l'attaque d'un God Slayer. C'était dans ces moments-là qu'il m'impressionnait le plus et que je pouvais voir à quel point sa puissance magique dépassait de loin, très loin, la mienne... Il sauta ensuite pour m'asséner un coup de boule dont j'allais longtemps me souvenir. Ce n'était pas la première fois que je me prenais un coup du maître, mais par contre c'était la première fois qu'on se battait sérieusement pour un entraînement ensemble... La différence était infime, mais bien présente... Mon visage me faisait souffrir, mais j'avais comme la certitude qu'il n'y était pas allé avec toute sa puissance, sinon mon nez se serait cassé en plusieurs morceaux sans aucun doute... Le maître avait reculé comme pour me laisser le temps de récupérer de cette attaque... Il ne devrait pas me faire autant de cadeaux, ce n'était pas comme ça que j'allais m'améliorer... Pourtant, s'il ne contrôlait pas sa puissance, il pouvait très bien me tuer sans faire exprès dans l'une de ses attaques. Il valait mieux alors qu'il continue comme ça. Il me provoqua encore une fois en me disant que je pouvais mieux faire !! Évidemment !! Ce n'était que le début, je n'étais même pas encore échauffé. Comme à chaque fois qu'un combat débutait, le Shiro naïf et délirant laissait place à bien plus de sérieux... On me disait souvent que je n'étais pas reconnaissable lorsque je commençais à me battre.

Le maître voulu me faire goûter à l'une de ses techniques, mais il en sembla incapable.. Il voulut attraper quelque chose dans son dos, chose inexistante en ce moment et cet endroit précis. Aurait-il oublié son fusil ? Rien d'étonnant... Après tout pourquoi l'aurait-il emmené dans une simple promenade en ville ? Il ne s'était pas attendu à ce que cette escapade finisse en entraînement avec l'un de ses protégés. Ainsi donc ma stratégie d'origine devenait caduque... Je l'avais attaqué au corps à corps pour que, justement, il ne puisse pas se servir de sa gun's magic... Mais maintenant que je savais que toutes ses attaques à distance n'étaient pas réalisable, je devais garder un écart entre lui et moi. Alandro avait compris qu'il ne pouvait pas rester loin de moi et il chargea de nouveau, m'assénant un coup que je parai en croisant mes deux bras devant moi. Malgré ça, je reculai d'au moins un mètre en glissant... J'avais réussi à ne pas tomber, c'était déjà ça. Il continua son assaut, ne me laissant pas une minute de répit. Je me pris une droite en plein sur la joue... Mais autre chose me perturbait, il n'utilisait qu'un seul bras. Pourquoi cela ? Serait-il blessé ? Ou alors il ne voulait l'utiliser que si mon niveau augmentait ? Je n'étais même pas assez fort pour qu'il utilise ses deux mains alors qu'il n'avait pas son fusil ? Les coups continuaient d'arriver et je n'étais décidément pas assez rapide pour tous les esquiver. Il fallait vite que je trouve un moyen de remettre de la distance entre nous et surtout de le toucher... Je parai un de ses coups et m'apprêtai à lui mettre un coup de poing à mon tour... En même temps, avec mon autre main que je gardais en garde basse, je créai une boule de flammes noires... J'avais déjà utilisé ce subterfuge avec Djinn lors de notre entraînement, il ne restait plus qu'à espérer que ma double attaque mette au moins un peu de distance entre El Colonello et moi. Au dernier moment, alors que mon poing n'était plus très loin de ma cible, je lâchai la boule de flammes qui fusa vers mon adversaire.


- Enjin no Tsume !!

Je ne pouvais pas attendre de voir si cela avait fonctionné... Je me reculai d'au minimum trois mètres avant de prendre une grande inspiration...

- Enjin no Dogo !!

Je n'y mis pas toute ma puissance... Non pas que je voulais épargner mon mentor, je savais qu'il été capable de résister à mon rugissement le plus puissant, mais je ne voulais pas utiliser toute ma magie non plus et un dogo utilisait beaucoup de magie. Je m'économisais pour la suite, c'était très important, car lui avait un stock presque illimité de magie comparé à moi et il avait la capacité de se régénérer. Si je voulais gagner il fallait que je le touche suffisamment pour qu'il épuise sa réserve magique. Je savais que je n'aurais moi-même pas assez de magie pour arriver jusque là, mais c'était la seule chose à faire pour le vaincre... Ou alors un K.O... Si j'arrivais à le cogner assez fort pour qu'il s'évanouisse, j'aurais gagné... Fallait-il encore que j'arrive à faire une chose pareille... Ce ne serait pas une mince affaire... En attendant, mon rugissement était en train de s'évanouir dans la nature, laissant enfin assez de visibilité pour voir si mon petit coup avait fonctionné ou non...



Haru Kuroda
Mage de Fairy TailMage de Fairy Tail

avatar

Messages : 249
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail / Vagabond
Magie / Malédiction / CS : Saibô no Mahô
Magie / CS Secondaire : Gun's Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Avec des scies, on coupe du bois... [Pv Alandro]   Jeu 28 Fév - 23:45
Shiro était un garçon doté d’un énorme potentiel. Tous ceux qui l’avaient vu à l’œuvre pouvaient le confirmer : Il sommeillait en lui un pouvoir démentiel. Ceux qui le croyaient fou parce qu’il avait soi-disant été élevé par un Renard à neuf queues hésitaient peut-être toujours à lui donner raison. Mais ils ne pouvaient pas continuer à affirmer que cet adolescent n’avait pas quelque chose de spécial. Alandro fut le premier à distinguer cette parcelle de magie dans ses yeux. Lorsqu’il n’était encore, à Clover Town, qu’un simple saltimbanque qui essayait de se faire des sous en impressionnant les passants. Et c’est Ethan et lui qui invitèrent cet enfant à rejoindre la guilde, tous deux persuadés qu’il allait devenir quelqu’un. De grand et de bien. Pour le « bien », il n’y avait pas grand-chose à dire. Shiro était effectivement devenu un chouette type. Pour le « grand », et bien il lui manquait encore quelques centimètres et un peu d’expérience.

Et au niveau de l’expérience et puissance, il subsistait effectivement un fossé entre le jeune brun et le petit blond. La force du coup de boule d’Alandro fit grimacer le natif d’Edolas. Et il ne lui aurait laissé aucun répit s’il n’avait pas dramatiquement oublié son arme à feu dans son bureau. Il était sacrément rare de voir le maître de Fairy Tail oublier de prendre son arme fétiche, car depuis le temps, l’un semblait être indissociable de l’autre. C’était après tout un fusil qui l’avait accompagné des années durant, lorsqu’il fit ses premiers pas en tant que mage, ses premières classes en tant que soldat, et lança ses premiers mots en tant que maître. Mais plutôt que d’hésiter et se lamenter, le fiancé d’Euphemia préféra fondre sur son adversaire et « enfant », avec vigueur. Et en utilisant qu’une seule main. Cette décision cristallisait jusqu’à présent leur différence de niveau. Si Shiro, durant ce combat, était capable de forcer El Colonello à se servir de ses deux bras, peut-être qu’il aurait fait un grand pas.

Le jeune garçon, prit de cours, tenta de redresser la situation en prenant des initiatives. Son « Enjin No Tsume » fut le résultat d’une attaque des deux côtés, son coup de poing se transformant en leurre pour lui permettre de lancer une boule de feu à bout portant contre l’ancien militaire. Ce dernier pivota rapidement sur un côté, encaissant le coup de poing mais évitant une partie de la flammèche qui, néanmoins, crama tout l’avant de sa veste. Mais il ne put en faire de même avec le « Enjin No Dogo » qui eut le mérite premier de surprendre l’ex agent du conseil. Alors que le souffle enflammait l’embrasa lui ainsi qu’une partie de la zone, Alandro mit un bras devant lui pour éviter que son visage n’en souffre. Néanmoins, il ne put s’empêcher de reculer d’un ou deux mètres, encaissant de plein fouet l’attaque de son protégé. Quand la fumée et la poussière disparurent, on pouvait apercevoir le chibi-master debout, les vêtements brûlés de part et d’autre, en train d’essayer d’éteindre les flammèches qui étaient encore allumées. Mais on pouvait surtout voir un grand sourire accroché à ses lèvres, lui donnant l’impression d’être un enfant qui avait trouvé un jouet.

Les frappes de Quatie et Aoyuki étaient plus puissantes. Celles de Fubuki et Yue semblaient faire preuve de davantage de « punch ». Quant à celles d’Ethan, n’en parlons même pas. Ses foudres étaient dévastatrices et il était le seul dans la guilde capable de rivaliser avec le Sniper. Il manquait un petit quelque chose dans les flammes de Shiro mais le blondinet n’arrivait pas à mettre la main dessus.

Il passa sa petite main sur les quelques brûlures de son visage, tout en continuant de fixer son adversaire. Lorsque ses doigts touchaient les endroits boursoufflés, les blessures disparaissaient presque magiquement. Avant de retirer son bandeau qu’il jeta sur le tronc d’arbre, quelques mètres plus loin. Il pencha ensuite légèrement sa tête sur un côté, ses yeux brillant de mille et une lumières. Puis se mit en position de combat, les jambes fléchies et le centre de gravité plutôt bas. « Montre-moi ce que tu as dans le ventre, Shiro. » Lança le maître, restant marbré dans sa position. Ce dernier ne souhaitait pas le genre d’entrainement où il apprendrait à l’élève à développer une nouvelle technique. Quoi que si cela arrive, ce ne serait pas une mauvaise chose et il ne ferait pas la fine bouche. Il souhaitait essentiellement montrer à Shiro que, s’il se donnait les moyens et montrait qu’il en avait envie, il était capable de soulever des montagnes. Du coup, il l’incitait à donner tout ce qu’il avait, dans une attaque qui semblait bien partie pour être la dernière. Est-ce que le God Slayer pouvait faire vibrer et trembler le maître incontesté de Fairy Tail, et l’obliger à ne plus jouer au petit garçon ? La réponse sommeillait au fond de la poitrine de l’adolescent. Ainsi que dans ses deux poings.

Shiro Spitfire

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 23/01/2013
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Flame God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.485
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Avec des scies, on coupe du bois... [Pv Alandro]   Mer 6 Mar - 15:50
Contrairement à Djinn, Alandro avait décidé d'éviter mon tsume pour se prendre le coup de poing... Néanmoins, la boule de feu l'atteignit quand même légèrement... J'étais plutôt fier de moi, décidément c'était une technique qui marchait bien y compris sur les plus grands comme le maître même si au final il n'avait pas eu grand-chose. Il ne devait pas s'attendre à ce que j'envoie mon rugissement dans la foulée puisqu'il n'arriva pas à l'esquiver. Il ne put que reculer de deux mètres et se protéger le visage pour ne pas trop se brûler... Pour le reste, la vague de feu que j'avais soufflée le toucha de plein fouet. Je fus tout d'abord étonné de l'avoir eu si facilement... Jamais je n'aurais pensé le toucher avec une telle aisance et cela me redonnait confiance en moi. Même si mon mentor ne se donnait pas à fond, il n'aurait pas fait exprès de se prendre une attaque pour me faire plaisir, c'était donc de moi-même que j'avais réussi cet exploit. Alors que l'espace redevenait clair, je pus voir le maître de guilde tenter d'éteindre les quelques flammes noires qui subsistaient sur ses vêtements... Il avait un grand sourire sur son visage d'enfant... À croire que les gens qui s'entraînaient avec moi y prenait vraiment plaisir puisque ce n'était pas la première fois que je voyais mon adversaire sourire pendant un combat amical. Je ne comprenais pas vraiment pourquoi, moi qui étais toujours sérieux quand il s'agissait d'affronter quelqu'un, ami ou non. Encore une fois, cette situation me faisait plaisir et je reprenais espoir, espoir qui s'évanouit lorsqu'Alandro se passa les doigts sur le visage, faisant disparaître les blessures que je venais de lui infliger...

Nous étions revenus au point zéro, lui n'avait aucune blessure, tout au plus des vêtements à changer... Moi par contre ma magie s'épuisait au fil de mes attaques. Soit, ce n'était pas le moment de baisser les bras, j'avais déjà réussi à l'atteindre et ce n'était pas rien !! Je devais continuer sur cette lancée et ne pas me décourager, surtout pas !! Ne pas avoir peur de perdre, apprendre d'une défaite !! Il n'y a pas de mauvaises expériences, seulement des mauvaises conclusions. C'est dans les défaites d'aujourd'hui que naissent les victoires de demain. Ces mots résonnaient dans mon esprit et me donnaient envie de continuer. Le maître retira son bandeau, sûrement pour ne pas l'abîmer en se prenant une autre de mes attaques, puis il se mit en position de combat en me demandant clairement de mettre le paquet dans ma prochaine attaque. Ce que j'avais dans le ventre ? Donc il voulait que je fasse encore plus... Il était vrai que je n'avais pas mis toute ma puissance dans mon souffle mais s'il voulait voir mon attaque la plus puissante alors j'allais lui montrer. J'aurais pu refaire le rugissement dans toute sa puissance, mais j'avais mieux, j'avais plus fort, plus impressionnant, plus dangereux. Il voulait que je lui montre... Je joignais mes deux mains en forme de cercle devant moi... Des flammes se formèrent en boule dans le creux de mes doigts... Mon regard, plus que déterminé, ne montrait aucune faiblesse. La sphère grossissait à vue d'oeil et plus elle grandissait, plus mes mains s'écartaient pour rester aux abords du cercle. La chaleur dégagée devait se sentir jusqu'à Alandro et j'y mettais toute ma puissance... Je devais lui prouver que je pouvais faire bien mieux que ma petite attaque précédente... Je devais mettre le maximum dans cet assaut qui serait sûrement le dernier. Je demandai intérieurement à Kistune de me prêter sa force et mes yeux reflétait la même détermination que mon père. Lorsque je trouvai la boule de feu suffisamment grande, je levai les deux mains tout en disant :


- Enjin no... Kagutsuchi !!


Sur le dernier mot, j'envoyai la sphère qui fonça vers le maître de Fairy Tail... Je ne pouvais même plus voir l'enfant en face de moi, les flammes me cachant entièrement la vue. Je n'avais pratiquement plus de magie, peut-être de quoi faire un tekken, un dernier tekken... Devais-je attendre pour attaquer ? Non, il voulait que je lui montre ce que j'avais dans le ventre alors autant tout donner maintenant !! Je me mis à courir derrière ma propre attaque, caché par celle-ci tout comme je ne pouvais voir où était Alandro. Il faudrait que j'active mon poing au dernier moment, sinon les flammes s'éteindraient avant même que je ne le touche. Alors que ma sphère atteignait sa cible, du moins l'endroit où était El Colonello quelques secondes auparavant, il me semblait voir une silhouette à travers les flammes. Serait-ce lui ? J'entourai mon poing de flamme et frappait tout en disant :

- Enjin no Tekken !!

Il ne fallait plus qu'espérer que cette silhouette soit bien ma cible et non une illusion d'optique créée par les flammes ou autre chose... Au moins, je ne pourrais pas me reprocher d'avoir été faible. J'avais vraiment délivré le meilleur de moi-même et j'espérais, dans un sens, avoir impressionné mon mentor. Au moins lui avoir prouvé qu'il ne m'avait pas laissé sa place au tournoi pour rien, même si je n'avais rien demandé...



Haru Kuroda
Mage de Fairy TailMage de Fairy Tail

avatar

Messages : 249
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail / Vagabond
Magie / Malédiction / CS : Saibô no Mahô
Magie / CS Secondaire : Gun's Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Avec des scies, on coupe du bois... [Pv Alandro]   Mer 13 Mar - 12:04
    Les coups que venaient d’encaisser Alandro étaient loin d’être insupportables. Les poings et les flammes de Shiro étaient loin d’être ridicules mais manquaient quelque chose pour infliger de réels dommages au maître des Fées. Ce dernier n’était pas juste un trentenaire qui s’occupait de la paperasse. C’était aussi celui qui, en tant que membre de Fairy Tail puis en tant que soldat de l’Armée, s’était tissé une réputation de monstre à travers tout le Royaume. Son nom était, certes, souvent dissimulé dans l’ombre de Raitei, qui monopolisait l’attention du pays tout entier. Mais cela ne voulait pas dire qu’il était faible ou mauvais. Le dernier combat entre Ethan et El Colonello à Magnolia avait d’ailleurs milliers de spectateurs et chacun d’entre eux s’étaient, un bref instant, délectés de la joute que les deux blonds leur avaient offert. Intense, électrique, musclé. Où le sang se mêlait à la sueur et aux larmes. Où le sol se retournait à chaque impact, l’air était irrespirable, le temps ralentis.

    La boule de Feu n’était pas encore au niveau de son idole. Et le combat entre les deux mages, à cet instant même, n’était pas du même acabit que celui entre les deux mastodontes de Fairy Tail. Mais le niveau s’y rapprochait. A chaque coup échangé et à chaque croisement de regard, le combat gagnait en intensité. Lorsqu’ils avaient commencé, Shiro n’était plus qu’une ombre. Un garçon ayant perdu ce qui faisait sa force : La confiance. Mais après la première torgnole, la première boule de feu, l’espoir reprit sa place dans sa poitrine. Et les derniers échanges ressemblaient enfin à quelque chose. Son souffle était à nouveau brûlant.
    Coronado était satisfait. Du moins, il était heureux de la tournure des évènements et était content de voir son poulain redresser un peu la pente. Mais il savait que le natif d’Edolas n’allait pas faire grand-chose au tournoi s’il ne faisait que se réveiller. Il avait besoin de quelque chose de plus pour pouvoir prétendre à quelque chose le mois prochain. Et ne pas juste faire de la figuration à Crocus. Le laisser partir ainsi aurait été criminel et El Colonello n’avait pas l’intention de le laisser y aller, la fleur au fusil. Sa petite provocation n’en était finalement, pas vraiment une. Il demandait juste à l’adolescent de montrer qu’il avait quelque chose dans l’estomac. Qu’il puisse se prouver, à lui-même, qu’il n’était pas qu’un gamin sans force.

    Shiro fini par agir comme son maître le souhaitait. Ses deux mains se joignirent et formèrent un cercle d’où une boule de feu noire commença à naître, puis grandir. Jusqu’à prendre une taille plus que respectable. Malgré la distance qui séparait les deux mages, Alandro pouvait sentir la température infernale de cette sphère. La chaleur qui s’en dégageait était sans comparaison possible avec le souffle de flamme qu’il avait encaissé quelques minutes plus tôt. Mais plus que la taille de la boule de feu, c’était bien le regard du garçon qui le satisfaisait. On ne pouvait plus y lire faiblesse et doute comme tout à l’heure. Juste détermination et force. Et, hurlant le nom de son attaque, le God Slayer balança le plus puissant des arcanes à sa disposition.

    Celle-ci explosa au moment de l’impact. Mais le Hokyou activé, l’ancien militaire savait qu’il pouvait s’en sortir sans trop de dégâts. Mais il avait sous-estimé la puissance de l’attaque et serra les dents lorsqu’il sentit sa peau se consumer et sa chaleur corporelle, elle, flamber. Et dans le torrent de flammes, il aperçut une ombre fondre sur lui, poing levé. El Colonello esquissa un sourire malgré tout : Il n’aurait pas imaginé devoir revêtir sa forme d’origine aujourd’hui, et encore moins face à lui. La silhouette du petit garçon laissa rapidement place à celui du grand homme, qui se tint droit dans ses bottes, au milieu de la fournaise. D’un revers de la main, il fit disparaître une partie des flammèches qui obstruaient sa vision, laissant les deux combattants à nouveau visible. Puis de l’autre, il attrapa fermement le poing de Shiro, alors qu’il s’était juré de ne pas l’utiliser. Il devait juste accepter le fait que, des fois, tout ne pouvait pas aller comme il l’avait prévu ou imaginer. Et dans cette situation-ci, c’était probablement la meilleure chose qui pouvait arriver.

    « Bravo Shiro. » Lança Alandro en relâchant le poing de son adversaire avant de tapoter la tête de ce dernier. Il avait félicité avec la voix du ‘’grand frère’’ et son regard bienveillant était rassurant. Il n’avait en réalité pas grand-chose d’autre à ajouter : Son bravo se suffisait théoriquement à lui-même et le fait qu’il ait utilisé ses deux mains et qu’il ait pris sa forme adulte avaient plus d’importance que n’importe quoi d’autre. Pour être franc, le sniper ne pouvait pas être plus heureux. Ce que venait de prouver son jeune ami, à cet instant même, montrait que Fairy Tail allait avoir un avenir radieux.
    « Allez. J’t’invite à manger, va » Ajouta finalement le jeune maître en ramassant son bandeau avant de glisser son bras derrière les épaules du God Slayer.


[Je pense qu'on peut conclure !]
Shiro Spitfire

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 23/01/2013
Âge : 26
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Flame God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.485
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Réputé
MessageSujet: Re: Avec des scies, on coupe du bois... [Pv Alandro]   Mer 13 Mar - 22:00
Alors que mon poing allait s'abattre sur ce que je pensais au final être une ombre, il fut arrêté par quelque chose. Les flammes disparurent entre moi et mon adversaire et j'écarquillai grand les yeux, étonné de ce que je vis. C'était bien le maître de Fairy Tail que j'avais en face de moi, mais il n'était pas comme à son habitude, il avait pris sa forme adulte. Je ne le voyais que très rarement sous cette apparence et la plupart du temps c'était quand il se battait contre quelqu'un qui en valait la peine et qui était dur à battre. Alors donc, j'étais assez fort pour qu'il reprenne sa taille adulte ? Quant à mon Tekken, il avait simplement été arrêté par la main qu'il n'avait pas encore utilisée... Si facilement et sans ressentir de douleur. Je n'avais plus de magie et lui pouvait me battre avec un simple pichenette. Pourtant, j'étais heureux et je considérais ce combat comme une victoire, voir même une double victoire. Non seulement il avait dû utiliser ses deux bras pour m'arrêter, mais en plus il s'était vieilli pour le faire. Ma respiration était rapide, forte et on pouvait voir la sueur couler le long de mon front... Cette dernière attaque m'avait épuisé et je n'y croyais toujours pas. J'avais été capable de ça ? J'étais parti avec un avantage vu qu'il avait oublié son fusil, mais j'étais satisfait de moi-même... J'avais réussi à tenir, à le toucher, à le faire reculer dans ses retranchements... Lui, le grand El Colonello, le maître de Fairy Tail. Pourquoi avais-je donc perdu contre Nibelung ? Un trop plein de confiance en moi ? Sûrement... Je n'avais pas eu le recul nécessaire pour imaginer perdre et je ne m'étais pas préparé à affronter un mage beaucoup plus puissant que moi. La défaite, en y repensant, était logique... Si Alandro avait été un ennemi j'aurais également perdu mais j'en aurais été conscient dès le début du combat et j'aurais pu au moins essayer de faire mon maximum. C'était une qualité indispensable que je venais d'acquérir et elle m'aiderait certainement à l'avenir.

Je détendis le poing et le baissai tout en écoutant mon maître me dire bravo... Aucun autre mot n'aurait pu me faire plus plaisir. Il me regardait avec bienveillance et je reconnaissais dans sa voix le mentor compréhensif et prévenant qu'il était pour moi et les autres membres de la guilde. Je souris, toujours abasourdi par ce que je venais d'accomplir.


- Merci !!

Moi non plus je n'avais rien d'autre à dire... Comment exprimer ce que je ressentais ? Cela me semblait impossible pour le moment. Il fallait que j'attende, que je réfléchisse, que j'assimile ce que j'avais vécu ces dernières minutes. Cela avait été court, mais très intensif en tout cas... Alandro m'invita ensuite à manger !! Mon sourire s'agrandit encore plus... Le fait de m'être vidé de ma magie m'avait ouvert l'appétit et j'accueillais cette proposition avec grand plaisir. J'allais même peut-être manger le feu qui ferait cuir les aliments, ça me ferait le plus grand bien. Je répondis, toujours un peu essoufflé :

- Yoshi !! Allons-y !!

Le maître ramassa son bandeau et mis un bras autour de mon épaule comme le ferait un grand-frère. Nous venions à peine de nous combattre, mais on avait l'impression que rien ne s'était passé. Pourtant, certaines choses avaient changé au fond de moi. Il était évident que je ne serais plus jamais le même et dans le bon sens. Je ne pouvais qu'être reconnaissant envers le master qui m'avait ouvert les yeux et fait, encore une fois, grandir... C'était certain : je n'allais pas oublier cette leçon de si tôt.


FIN



Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Avec des scies, on coupe du bois... [Pv Alandro]   

Avec des scies, on coupe du bois... [Pv Alandro]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Est :: Magnolia
-