Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez

 La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei]

AuteurMessage
Leīto Kotoryū
Mage de Grimoire HeartMage de Grimoire Heart

Leīto Kotoryū

Messages : 459
Date d'inscription : 02/09/2012
Âge : 26
Guilde : Grimoire Heart
Magie / Malédiction / CS : Sky God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.390
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei]   La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei] EmptyMer 16 Jan - 17:29


La déesse à la robe de foudre


Chaud. Il faisait assez chaud. J’appréciais cette température avoisinant les trente à trente-cinq degrés alors que sur le continent nous étions en hivers. Il était presque dix-sept heures. Je me trouvais au cœur de l’océan, très loin du regard du conseil de la magie, du tumulte que j’avais provoqué à Mac Anu, ou de la traque sans vergogne dont je faisais l’objet avec la récente instauration d’une prime sur ma tête. Indéniable, j’étais maintenant un des mages à capturer ou abattre, mort ou vif comme ils disaient dans le jargon. C’est donc par choix réfléchis que je me situais sur cette belle ile de Dekaï, une ile florissante, rayonnante, bercée d’une ignorance incontestable sur toute la folie dominatrice de ce conseil dont j’avais fait ma cible prioritaire depuis que j’œuvrais sous les ordres de Lucifer. Ma seule réticence avait été de devoir arborer cette marque maudite de Grimoire Heart, ce bastion volant, ce refuge sordide, cette confrérie abominable. Je pense qu’un jour ou l’autre je devrais prévenir Maitre Lucifer de ma répugnance envers cette congrégation abjecte qu’était la guilde qu’il avait hérité. Mon indéfectible loyauté à son égard jurait avec mon appartenance à ce cocon maléfique, pourtant tel une promesse de sang, je servirais mon seigneur de ma vie s’il faille en payer le prix. Je doute obtenir un jour la reconnaissance légitime à ma ferveur et ma dévotion absolue à son égard, néanmoins pour le moment il était la seule famille qui veuille bien de moi.

Pour l’heure, je me trouvais non loin de l’océan, face à lui pour être exact, jambes en tailleur, poings joints devant moi en mode de méditation, j’avais une vue prenante et plongeante sur l’immensité azurée de cette source d’eau infinie. J’étais situé à une cinquantaine de mètres du rivage, personne sur ce bout de plage, j’étais sous les arbres, en train de méditer, d’attendre, de réfléchir. Torse complètement nu, armure posée à côté de moi, juste avec un simple pantacourt noir et sans chaussures, un bandage autour de mon poignet droit pour masquer cette immonde empreinte dont je n’avais d’autre option que de subir l’alliance. La raison de ma présence en ce lieu de paix et reculé du monde ? Je l’attendais. Elle, ma sœur divine. Après notre rencontre éphémère à Rochair j’ai souhaité d’avantage la connaitre, lui donnant alors rendez-vous ici même, ce lieu où ni elle ni moi ne risquerions d’avoir d’ennuis si par mégarde nous fûmes trouvés ensembles. Elle, la divine et foudroyante Quatie Aeron, fille de Raijuu, God Slayer de foudre, et moi, l’incomplet Leito Kotoryuu, fils de Quetzal, God Slayer céleste. Je ne savais pas trop quoi attendre de cette troisième rencontre, néanmoins je voulais l’affronter de nouveau, pas mortellement, mais avec suffisamment de force pour non pas se blesser mais estimer notre niveau de progression mutuel. J’avais pris énormément en puissance ces derniers temps, l’heure était pour moi de savoir si parmi les slayer divins je n’étais plus le dernier. J’avais bien évidemment rencontré entre temps Shiro qui fut mis hors combat par Angel Nibelung à Mac Anu. Bon certes, j’ai collaboré à cette action, mais cela n’entachait en rien ma volonté de réunir les trois Slayers Divins un jour au même endroit. Je doutais qu’il soit du même avis après ce que je lui avais fait, c’est pourquoi il me fallait d’avantage progresser, et pour cela, la méditation permettait aussi bien des prouesses. J’avais appris dans certains livres lus au vaisseau que la méditation profonde en poussant dans ses réserves de magies pouvait accroitre celle-ci, néanmoins je ne m’y étais jusque-là jamais employé, mon pouvoir magique n’étant pas encore ni fixe, ni stable. Il était temps d’essayer avant l’arrivée de Quatie.


Leito : Fuuuuh ...


Expirant puis inspirant profondément, je me tenais le dos droit sous ces arbres en tenue estivale certes, mais en position pour l’entrainement en tout temps. Libérant progressivement mon pouvoir magie, je sentis aussitôt une sorte de crispation dans mes muscles, comme si tout plein de petites bêtes me mordillaient frénétiquement. Fermant les yeux, je réfrénais cette quantité de magie en cherchant à la débloquer par pallier, cependant, même si j’arrivais à visualiser le résultat, je n’arrivais pas à contenir le tout, ou alors je n’en libérais pas assez, trop faible ou trop fort, mais jamais je juste milieu. D’un coup d’un seul, tout se stoppa, je décollais mes deux mains pour me retenir sur elles en arrière et réfléchir l’espace d’une seconde. J’avais le souffle court, je commençais à légèrement transpirer du front. Usant de ma magie au plus faible niveau, je fis venir une petite brise fraiche vers mon visage. Si peu de puissance magique libérée et j’étais aussi affaiblis. Il me fallait d’avantage m’investir dans cet exercice. Reprenant ma position de méditation, je décidais non pas de niveler ma libération mais bel et bien le la laisser sortir linéairement en continu. Les crispations reprirent et très vite elles devinrent tremblement. Une sorte de courant d’air ascendant m’entourait alors, faisant venir plein de feuilles et de fleurs dans un tourbillon gracieux. Ça y est ! J’y étais, j’avais trouvé le moyen de réguler mon énergie. Ma plus grande peur avait été de trop en libérer, de relâcher le tout exponentiellement dans une explosion qui m’aurait emportée moi-même. Je pris une profonde inspiration, quelque chose de bon se produisait en moi, je me sentais bien, léger, de plus en plus fort. J’en arrivais à oublier la douleur, celle-ci s’atténuant même sans que je le décide. Ce n’était pas du soin, tout comme ce n’était pas une blessure, c’était tout simplement de la magie ! Je commençais alors à m’élever d’un demi-mètre au niveau du sol, toujours dans ma position en tailleur, un petit tourbillon de feuilles tournant lentement autour de moi. J’étais prêt. Ouvrant les yeux, je vis enfin mon invitée devant mes yeux. N’ayant surement pas les mêmes dons que moi pour voler, elle avait surement passé la matinée en bateau.


Leito : As-tu fais bon voyage ?
http://pokemon-ultimate.forum-canada.net/
Quatie Aeron
RaidenRaiden

Quatie Aeron

Messages : 560
Date d'inscription : 28/03/2012
Âge : 23
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Lightning God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.855
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei]   La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei] EmptyMar 22 Jan - 18:44
Dekaï Island… Elle n’était encore jamais venue sur cette île, peu réputée pour ses combattants ou ses missions. Retrouvé quelqu’un était la raison pour laquelle elle avait enfin décidé de faire le voyage. Assisse en tailleur sur le lit de sa cabine, elle méditait. Il n’y avait de cela qu’une poignée de jours qu’ils s’étaient vus à Rochair et pourtant Leïto avait exprimé le désir de la revoir. C’était une chose assez inattendue, qu’un mage noir accepte de rencontrer une mage officielle, mais on pouvait presque dire qu’il y avait quelque chose entre eux. Quatie n’arrivait pas vraiment à mettre le doigt dessus, mais ce jeune homme avait, petit à petit, prit de la place dans sa vie. Sans s’en rendre réellement compte, elle ressentait quelque chose à chaque fois qu’elle pensait à lui. Pas de la haine, ni de la pitié, juste une profonde compassion et le sentiment que lui enfin il pouvait comprendre le vide qu’elle avait en elle depuis la disparition de Raijuu, tout comme elle comprenait son gouffre à lui. Elle n’avait jamais vraiment ressentit cela avec qui que ce soit d’autre, que ce soit avec Shiro le troisième enfant divin, ou avec les enfants des Dragons comme Ethan. L’un était toujours absent, les autres ne voulaient généralement pas croire en son histoire. Certains l’avaient même prit de haut en disant que sa magie n’était qu’une pâle copie de celle des Dragons Slayers. Ethan avait été différent néanmoins, mais il y avait quelque chose chez lui… autour de lui qu’elle ne retrouvait pas chez Leïto. L’odeur de ceux qui sont comblés, voilà ce que possédait Ethan mais pas Leïto.

Quatie n’avait pas le mal de mer, c’est une chose dont les God Slayer, à la différence des Dragons Slayers, n’ont pas à souffrir. Le mal des transports est une chose qu’elle n’aurait pour rien au monde souhaité hériter de son père et fort heureusement ce ne fut pas le cas. Instinctivement elle posa sa main droite sur l’œil du même côté. Dessous, caché, se trouvait le cadeau de ses deux familles : le tatouage bleu nuit de Fairy Tail, directement imprimé sur l’iris rouge que lui avait offert son père. Il y avait autre chose qui lui était précieux et qu’elle portait presque en toutes occasions, c’est le pendentif que lui avait offert les habitants de Shirotsume. Elle ne possédait rien d’autre qui puisse avoir à ses yeux une valeur plus importante que celle-ci. Il y avait du bruit sur le pont, beaucoup de bruit ; et à l’odeur de la mer se mêlait désormais celui des arbres. Ils arrivaient. Se levant calmement, elle attrapa son sac de voyage, et sortit sur le pont inférieur. L’île était en effet en vue et cela ravit la jeune fille. Une matinée qu’elle était sur ce stupide bateau et la voici complètement cassée. Elle s’avança jusqu’à la proue et contempla l’immensité verte vers laquelle ils se dirigeaient. La côté était désormais à portée, d’ailleurs ils n’en avaient plus que pour une poignée de seconde avant d’accoster. Son voyage avait été payé, il était désormais temps de mettre les voiles. Rassemblant son énergie sous ses pieds, elle prit une grande impulsion et se jeta dans le vide, avant de se propulser vers la terre à l’aide d’un éclair.

Elle savait où trouver Leïto, et puis la quantité de magie qui se déversait dans la région ne pouvait provenir que de lui. Quelque chose lui disait qu’il devait l’attendre au pied d’un arbre, non loin du port et suffisamment à découvert pour qu’elle le retrouve, mais pas trop pour qu’ils y soient tranquilles. L’orée de la forêt quelques dizaines de mètres plus loin devrait normalement convenir à ce type de rencontre. Suffisamment éloigné des habitants de la ville et en même temps assez dégagé pour ne pas y être enfermé. Elle s’avança tranquillement dans cette direction, sous la chaleur étouffante qui régnait sur cette île. La God Slayer n’aimait pas ce temps, elle préférait la fraicheur de la neige qui régnait sur le continent à cette étouffante et écrasante sensation de sécheresse que l’on retrouvait ici. Mais ce qui l’ennuyait le plus sur ces îles tropicales, c’était la sensation d’humidité que l’on retrouvait sous les arbres, une fraicheur si étouffante et asphyxiante quelle en était presque pire que tout ce que l’on pouvait trouver sous les rayons du soleil. Habillée d’une jupe bleue et d’un T-shirt blanc, elle arriva devant un Leïto qui lévitait à quelques centimètres au-dessus du sol. Celui-ci ouvrit les yeux et lui demanda si elle avait fait bon voyage.

« Les voyages en bateaux sont longs, épuisants et cassants. Qui plus est j’ai vraiment l’impression que l’on s’y traine. Enfin bref j’ai fini par arriver, c’est le principal. »

En disant cela, elle eut le visage qui s’illumina comme si c’était une grande victoire. Mais quand le bateau met deux bonnes heures pour sortir du port, c’est avec une grande joie que ses passagers finissent par arriver.

« Alors, qu’est-ce qui te donne aussi envie de me voir ? »

Elle pencha sa tête sur le côté, les yeux légèrement inquisiteurs, mais le sourire qui prouvait que pour rien au monde, elle ne souhaiterait être ailleurs.


Dernière édition par Quatie Aeron le Mar 22 Jan - 18:44, édité 1 fois (Raison : Ajout des couleurs)
Leīto Kotoryū
Mage de Grimoire HeartMage de Grimoire Heart

Leīto Kotoryū

Messages : 459
Date d'inscription : 02/09/2012
Âge : 26
Guilde : Grimoire Heart
Magie / Malédiction / CS : Sky God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.390
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei]   La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei] EmptyDim 27 Jan - 23:43


La revoir

Quatie : Les voyages en bateaux sont longs, épuisants et cassants. Qui plus est j’ai vraiment l’impression que l’on s’y traine. Enfin bref j’ai fini par arriver, c’est le principal.


La revoir dans ces circonstances créait en moi des sensations étranges, contrastés et surtout opposé à mes habitudes. Elle représentait tout l’inverse de ce que j’étais, ma Némésis en quelque sorte, et pourtant je n’éprouvais pas la moindre émotion négative à son encontre. Ses yeux surtout, provoquait en moi le plus d’impressions, rouge écarlate, presque en parfaite concordance avec mes yeux rouges vermillons. Le reflet bleu de sa marque de la guilde des fées ne me faisait même presque plus rien, finalement j’essayais de passer outre cette appartenance, elle ne m’avait pas cherchée le moindre mal au vu de son affiliation à sa guilde, je lui devais au moins cela. C’était d’ailleurs la raison pour laquelle j’avais mis un bandage sur mon poignet, masquer cette marque faisait de moi un simple God Slayer comme elle et non une machine au service de Grimoire Heart. Son visage reflétait une certaine chaleur, une énergie si positive, je ne pouvais moi-même pas feindre de ne pas le ressentir. Elle avait un je ne sais quoi qui faisait qu’elle m’impressionnait, mais cela n’empêchait en rien mon ardeur de vouloir jauger nos niveaux respectifs. Entre temps j’en avais vécu des choses, Mac Anu, puis l’arène à Crocus, l’exécution d’un Oracion, l’entrainement donné à ces deux jumelles dragons de Tartaros, tous plein d’émulations forte m’ayant fait progresser dans la voie Divine, me faisant encore plus marcher dans les pas de mon père. Avec l‘éveil de ce Metsujin Ougi, j’étais persuadé que s’il revenait à moi, il serait fier, et l’affronter puis le défaire serait l’ultime récompense. Je relâchais lentement mon pouvoir magique pour redescendre et rester assis en tailleur, observant mon invitée se réjouir d’avoir en quelque sorte vaincu la mer, ou plutôt le long et harassant voyage jusqu’à L’ile Dekai.


Quatie : Alors, qu’est-ce qui te donne aussi envie de me voir ?
Leito : Qui sait... [Laissais-je délicatement avant de me relever et laisser un petit temps d’arrêt avant de sortir de dessous ma veste une gourde d’eau fraiche] Peut être la simple envie de te revoir.


Je lui tendis alors une bouteille, un tel voyage l’eut surement fatiguée comme elle l’avait mentionnée, elle devait surement avoir soif. Pour ma part je pouvais réguler facilement ma température avec un léger vent frais, mais j’avais quand même la nécessité de boire si je ne voulais pas me déshydrater. Vidant la moitié de la gourde, je reposais de nouveau mon regard sur cette jeune slayer en reposant au loin la bouteille. Son expression de visage m’apaisait, je me surpris même un moment de révéler une facette peu commune de mon tempérament, un léger sourire jovial, niais si on juge de mon habitude barbare, brutal et pas foncièrement chaleureux, mais c’était assez difficile à réprimer. Nous ne nous étions vu que peu de temps à Rochair, cette fois-ci j’avais bien l’intention de parler longuement avec elle, de nos parents, de nos pouvoirs, et de ce que j’avais appris au cours des derniers mois en recoupant des informations. Je savais maintenant plus de choses qu’à notre première rencontre, moi qui étais pourtant si avide de connaissances sur mon père, me voilà désormais en possessions d’éléments qui à la longue m’apporteraient surement les réponses à toutes ces questions que je me pose depuis trois ans maintenant. Découvrir ce monde avait été une sacré expérience, l’arpenter en avait été une autre, le saisir et le comprendre était pour autant que je sache, pas encore complètement fait. J’avais fait un choix de route différent de ce qu’on aurait pu attendre d’un possesseur d’une magie qui aide son prochain, mais comme l’avais si bien dit un homme qu’il avait affronté un jour, « pour créer il faut savoir détruire ».. Master Lucifer appliquait ce concept avec la juste sonorité que j’en attendais, bien que la majorité des gens ne savent pas le dixième de l’idéologie du Dark Knight, n’y voyant en lui qu’un autre despote parmi tant d’autre. J’avais de toute manière atteint depuis bien longtemps le point de non-retour.


Leito : Non, c’est vrai que ce n’était pas dénué d’intérêt. Je suis toujours autant fasciné par ton pouvoir, j’ai croisé d’autre slayers ces derniers mois, mais ton pouvoir est le seul qui entre en parfaite résonnance avec le miens, n’ayant pas encore vu celui de Shiro à l’œuvre.


La traduction littérale peut avouable était en fait que je n’avais pas eu le temps de voir Shiro à l’œuvre avant qu’il ne soit bombardé par nos attaques respectives avec Angel Nibelung et mis KO sa tête ayant heurté le mur. Oui même un mage aussi peu enclin à de l’empathie pouvait avoir des remords, personnellement je n’en étais pas fier, j’aurais voulu l’affronter en combat direct, un contre un, entre tueurs de dieux, qui des flammes de la destruction ou l’ultime magie des cieux aurait le dernier mot. Quelque chose de dantesque, et non une claque qui le met à terre comme il en a pris. Cela dit avec le recul, s’il s’était avéré qu’avec autant de facilité nous l’ayons mis hors combat, j’émets des doutes sur la puissance de son pouvoir magique. Je jugerais bien si nous avons la chance de nous revoir, enfin non, quand nous nous revérons. Car oui, même si revoir Quatie me faisait assez plaisir, je ne perdais pas mon idée initiale qu’était de réunir les trois fils et fille de divinités ensemble. Mais pour l’heure, il s’agissait de l’ultime slayer de foudre et moi en ce lieu presque carte postale. Pourquoi la revoir m’avait-elle demandé ? Le savais-je moi-même ? Non, sa simple présence était ma raison je pense, son sourire, son visage, ses yeux ... mais ce ne sont que des détails après tout, elle n’en garderait que le fait que je souhaite la ré-affronter et non l’inavouable qu’un mage de ma nature ne saurait admettre.


Leito : Accepterais-tu de me ré-affronter ? Juste sur deux ou trois échanges, rien de violent, il y a quelque chose que je voudrais vérifier.


Deux choses pour être exact, la première, mon niveau de progression, enfin, nos niveaux de progression respectifs, mais aussi et surtout une chose beaucoup plus difficile à comprendre. Aurais-je la force de poursuivre un affrontement avec elle ? Là était toute l’ambiguïté de ma requête, je n’avais d’envie qu’une chose, lui prouver ma progression, mais aussi et surtout ce besoin de savoir si j’étais capable de ressentir plus encore en faisant parler nos poings, si je n’étais pas incapable justement de me battre contre elle. J’étais certes totalement différent de la dernière fois sur tous les plans, physique, pouvoir magique, tempérament, mais j’avais aussi plus ces autres soucis sur le dos, je n’avais plus ni cette peur de moi-même ni cette facette de moi ayant en quelque sorte une répugnance pour les combats. Et pourtant j’avais un doute seulement vis-à-vis d’elle.

http://pokemon-ultimate.forum-canada.net/
Quatie Aeron
RaidenRaiden

Quatie Aeron

Messages : 560
Date d'inscription : 28/03/2012
Âge : 23
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Lightning God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.855
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei]   La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei] EmptyJeu 31 Jan - 18:20
Comme toujours Leïto répondait par bride de mots, comme s’il n’était jamais sûr de ce qu’il désirait ou de ce qu’il avait à dire. Alors comme ça elle l’intéressait, c’était assez amusant car « intérêt » n’était pas vraiment le mot qu’elle aurait apposé sur ses sentiments pour lui. « Fascination » décrivait bien plus ce à quoi elle pensait en parlant du jeune homme. Elle connaissait Shiro, mais il ne l’avait jamais autant captivé que le jeune God Slayer des vents. Sa magie avait quelque chose de parfaitement semblable à la sienne et quand elle l’avait vu à l’œuvre la première fois, elle avait ressenti la même chose que lorsqu’elle se battait avec Ethan : ils étaient fait pour être aussi bien de puissants rivaux que des partenaires hors du combat et à la puissance parfaitement adéquate. Et à ce qu’il disait, il ressentait exactement la même chose à son égard. Il lui apprit qu’il avait aussi rencontré Shiro, ce qui ne manqua pas de l’étonner vu que ce dernier ne lui en avait absolument jamais parlé. Mais il semblerait que les deux ne se soient pas affrontés, alors il était possible que comme elle, il ait préféré taire sa rencontre avec un autre Tueur de Dieux.

Leïto en vient finalement à la raison de son invitation : il voulait l’affronter à nouveau. Sans surprise, cette proposition amusa la jeune fille ; après tout, les Slayers étaient des mages formés pour combattre et gagner toujours plus de puissance. Ils étaient des humains élus par des créatures mythiques pour porter en eux des magies d’une puissance écrasante qui ne semblait pas avoir d’autre but que l’annihilation de toute forme de magie s’avérant être plus puissante que la leur. Ces enfants des Dieux et des Dragons avaient été jetés dans le feu des combats dans le seul but d’amasser toujours plus de puissance et de rechercher toujours plus d’adversaires se révélant être à leur hauteur. C’est pourquoi le sourire qui se dessina sur le visage de Quatie était totalement compréhensible. Depuis leur première rencontre elle avait compris qu’elle voudrait se mesurer face à lui et ce principalement dans le but d’établir un ordre parmi les God Slayer. Ouvrant sa paume vers le ciel, elle libéra sa foudre autour d’elle, se constituant une aura qui n’avait que pour seul et unique but de prouver qu’elle était fin prête à combattre.

« Ainsi tu as enfin accepté ta condition de Slayer ? C’est avec plaisir un grand plaisir que je t’offre ce combat, nii-san. »

Sans plus attendre, elle utilisa un petit éclair sous ses pieds pour se transporter au contact de son adversaire et lui asséner le premier coup de la longue série qui allait suivre. Ce fut tout d’abord un coup de pied foudroyant qui chercha l’estomac de son adversaire, suivit d’un petit salto qui visait le menton. La quantité de foudre qui avait été ajoutée à ses pieds lors de ses deux attaques était suffisante pour accélérer de peu la vitesse de ses mouvements et créer de très légers engourdissements chez son adversaire. Elle fit deux petits sauts vers l’arrière pour mettre un peu de distance entre elle et Leïto. Sans prendre le temps de savoir comment avait réagi son adversaire, ni ce qu’il comptait faire, elle posa un genou à terre et une main devant avant de prendre une grande inspiration.

« Raijin no Dogo »

C’était très certainement l’attaque la plus puissante dont elle disposait pour l’instant, sa technique secrète des tueurs de Dieux mise à part. Elle utiliserait d’ailleurs très certainement cette dernière à la fin du combat en dernier recours si jamais il apparaissait qu’elle ne pouvait pas le vaincre. Mais pour l’instant elle avait bridé sa puissance dans le seul but de voir comment il allait réagir. Son attaque de type souffle était moins imposant que d’habitude et elle n’avait pas encore utilisé la vitesse de ses pas à son maximum. Tous deux allaient passer un excellent moment, elle le sentait.
Leīto Kotoryū
Mage de Grimoire HeartMage de Grimoire Heart

Leīto Kotoryū

Messages : 459
Date d'inscription : 02/09/2012
Âge : 26
Guilde : Grimoire Heart
Magie / Malédiction / CS : Sky God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.390
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei]   La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei] EmptyDim 3 Fév - 18:27


Liens

Quatie : Ainsi tu as enfin accepté ta condition de Slayer ? C’est avec plaisir un grand plaisir que je t’offre ce combat, nii-san.



J’appréciais bien malgré moi cette considération étrange qu’elle pouvait avoir à mon égard, n’en montrant rien, juste ce visage à moitié couvert par une épaisse mèche, j’attendais donc avec impatience ce qu’elle pouvait me montrer. Une étincelle dans le regard, mes yeux rouges vermillons virèrent instantanément au blanc nacré, ils étaient non seulement en alerte face aux assauts mais aussi très attentif à mes propres réactions. Sans demander son reste elle me fonça dessus de manière peu orthodoxe, un bond vif et bref visant surement à me prendre de court. Plaçant rapidement mes deux mains en opposition au coup de pieds et usant de l’Ura Geki pour ne pas finir dans le décor je sentis une légère décharge, mais rien d’aussi violent qu’auparavant. Elle devait probablement limiter sa puissance, je comprenais cette attention néanmoins je m’attendais à un peu plus, qu’elle ne me ménage pas et... J’eus à peine le temps d’encaisser le choc qu’elle virevolta devant mes yeux en salto pour viser de son second pied ma tête et tenter de me mettre KO d’entrée de match. Je ne l’avais pas vu venir celle-là, je n’eus le temps de reculer ma tête qu’à la toute dernière seconde, évitant un magnifique Hight Kick probablement décisif. Finalement j'avais peut-être parlé un peu vite, je n’allais vraiment pas être déçu, elle aussi avait progressé, elle recula avec vivacité devant moi alors que je m’hasardais à éliminer ces quelques jets de foudre parcourant mes mains. Elle n’y allait pas de main morte pour le coup suivant, la voyant inspirer profondément et prendre une pose plus que suggestive, je ne perdis pas le temps en réflexion inutiles et pris les commandes de ce petit duel avant qu’elle n’ait le dessus.


Quatie : Raijin no
Leito : Tenjin no
Quatie et Leito : Dogô !


Ma respiration fut prompte et sans fioriture, mon souffle fut expédié d’une manière si incisive que je m’étonnais moi-même d’avoir pu produire un flot d’une telle concentration. Un grand cercle magique rouge et noir se manifesta instantanément devant moi pour ensuite disparaitre dans un puissant jet de vents noirs aussi tranchants que des aiguilles pour aller heurter presque à bout portant le jet de foudres noirs libéré aussi rapidement par ma consœur Slayer. Le choc aussi brutal qu’impressionnant souffla énormément de sable autour de nous, créant une onde de choc qui secoua les arbres et produisit même une onde assez forte pour générer des vagues de reflux au loin vers la mer. Sa puissance et la mienne se valaient à la perfection, à mes yeux ni l’un ni l’autre ne pouvions nous battre sur un terrain de puissance pure, mais j’avais néanmoins pallié mes faiblesses d’antan, je n’allais pas me soigner aussi idiotement que la dernière fois, je savais maintenant réguler mes dons de soins en combat pour ne les utiliser qu’au moment le plus propice et économiser mes réserves pour mieux les redistribuer sur des techniques bien plus dévastatrices. J’étais en quelque sorte la personnification du carnage, du moins j’aimais à le croire, parce que partout où je me battais j’avais cette réelle fâcheuse tendance à trop pousser sur les effets d’explosions et de destructions. Pour le coup, Quatie n’allait pas avoir en face d’elle une lopette se soignant à chaque bobo, j’avais endurci ma condition physique justement pour mieux encaisser les coups, et la foudre tout particulièrement. Depuis que je l’avais rencontrée, j’en avais croisé pas mal des mages de foudre, et plus ça allait, plus j’arrivais à supporter cette sensation sur ma peau. Je m’habituais à la foudre pour faire simple. Pourquoi ? Bonne question, je ne sais pas trop, peut être que je savais que j’allais la revoir, ou simplement que j’anticipais sur une hypothétique rencontre contre un autre mage maitrisant l’énergie électrique. Probablement.

Mais très de considérations inutiles, j’étais en plein duel, et j’avais une chose à vérifier que je ne pouvais jauger à distance, pour le coup, j’allais laisser tomber mon petit Ura Geki que j’appréciais tant pour une attaque plus basique de Slayer, des coups élémentaires. Entourant mes deux poings de vents, j’étais en train de penser mentalement à mes prochains coups, un sourire plus qu’étrange sur mon visage. Cette niaiserie impossible à réprimer était à mes yeux très infâmant pour un mage noir de ma condition, si quelqu’un me voyait aussi heureux ma réputation de tueur de dieux destructeur allait en prendre un sacré coup. Mais vis-à-vis d’elle, je ne savais pas pourquoi, je m’en moquais éperdument, être ici avec elle était une raison suffisante et je n’avais pas besoin de me cacher. D’un bond vif je fonçais à mon tour sur elle et j’allais lancer un échange des plus intensifs avec le Tenjin no Dageki. Mes poings, ses poings, sa foudre, mes vents, les chocs répétitifs de notre échange me parlaient plus que je l’aurais souhaité. Plus d’une fois je tentais de frapper en direction de sa tête, mais je ralentissais à chaque fois mon coup pour qu’elle esquive, je n’y arrivais pas, cela me laissait d’ailleurs dans une perplexité des plus étrange. Je savais maintenant ce que je voulais savoir, mes yeux s’illuminèrent d’avantage et ma cadence de coups s’intensifia, de même que cette expression d’enthousiasme et d’allégresse ouvertement affichée sur mon visage pourtant d’ordinaire renfermé et aussi froid que la pierre. Avais-je trouvé une adversaire qui pouvait toute ma vie m’apporter cette tant espérée sensation de plénitude ? Cela dépassait-il le simple cadre du combat ? J’allais devoir le vérifier avec un coup qui allait élever le débat. Baissant la tête pour esquiver un coup réflexe, je reculais mon pied droit bien en arrière en me penchant en envoyant balancer mon bras droit en arrière et ramenant mon bras gauche devant moi, créant ainsi une spirale de vents dont j’étais l’épicentre.


Leito : Tenjin no Mai !


Usant du sort préféré de mon père, je tournais instantanément ma main gauche pour que la paume se dirige vers les cieux, et dans la seconde qui suivit j’effectuais une rotation d’un quart de tours en levant mon bras pour que le souffle projette Quatie dans les airs. J’aurais pu comme à mon habitude insuffler l’effet tranchant de mes vents tels des lames s’affûtant sur la peau, mais là il s’agissait juste d’un vent basique, suffisamment dense pour soulever une personne. Mes yeux ne perdirent pas ma sœur Slayer des yeux une seconde, il existait une faille dans cette technique malheureusement, bien qu’en règle général il est difficile d’échapper à ce courant de vents ascendants, une personne assez maline peut aisément s’en extirper en profitant de l’impulsion et sortir en s’en servant comme poussée ascensionnelle. Afin d’éviter cela je me devais d’utiliser un poil plus de magie que je ne l’espérais afin de re-canaliser tous ces flux de vents vers le sol. Tournant ma main gauche vers le sol, je fis cette fois-ci un demi-tour complet sur moi-même afin d’amplifier la descente de ces courants de vents noirs en les redirigeant brusquement vers le sable, ainsi, même si elle n’aurait pas évité l’attaque, le choc sur du sable serait moins douloureux que sur du dur.

http://pokemon-ultimate.forum-canada.net/
Quatie Aeron
RaidenRaiden

Quatie Aeron

Messages : 560
Date d'inscription : 28/03/2012
Âge : 23
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Lightning God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.855
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei]   La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei] EmptyMer 6 Fév - 13:19
Ses deux premières attaques avaient été évitées, mais dans un sens elle s’en doutait ; la puissance et la vitesse qu’elle avait mis dans ces coups n’était pas vraiment à la hauteur de leurs précédents affrontements, néanmoins ils semblaient avoir légèrement réveillés Leïto. Lorsqu’elle prépara son attaque de souffle, celui-ci fit de même, préférant visiblement un combat de force brute plutôt qu’un duel de stratégie. Ce n’était pas plus mal, après tout c’était la façon première de Quatie pour combattre. Après cela Leïto engagea un corps à corps avec elle et tous deux utilisèrent leur élément pour vaincre l’autre. S’il y avait bien une information que la confrontation des deux souffles lui avait offerte : c’était qu’en termes de puissance brute ils étaient d’un niveau assez proche. Néanmoins ce n’était que le tout début du combat et aucun des deux ne semblait enclin à dévoiler l’ensemble de ses capacités et de sa puissance. Sur ce corps à corps, Quatie utilisait un peu plus ses pieds alors que Leïto utilisait d’avantage ses poings. En effet la jeune God Slayer de foudre utilisait ses bras et ses mains pour parer son adversaire et contre-attaquer après directement avec ses pieds alors que sa foudre se propageait sur Leïto à travers l’entrave que représentait ses mains. Seulement le vent qui entourait ses poings se révélait plus tranchant que prévu et de légères égratignures apparurent très vite sur ses poignets et le dos de ses mains. Heureusement, Leïto ne devait pas non plus être insensible à la foudre qui se propageait dans ses membres petit à petit. Celui-ci tenta s’ailleurs d’atteindre son visage, mais elle bloqua son coup avec son avant-bras gauche avant de contre-attaquer avec le poing droit, contre-attaque qu’il évita en se baissant. Sa nouvelle offensive fusa avant qu’elle n’ait eu le temps de remettre un peu de distance entre eux.

« Kuso ! »

L’offensive l’avait surpris sur ce coup-là, s’étant trop laissé aller à la monotonie du corps à corps. Avant qu’elle n’ait pu réagir, elle se retrouvait à flotter sur quelques centimètres, puis de plus en plus haut. Elle eut envie de se propulser vers le haut avec des éclairs, mais très vite elle fut projetée vers le sable de la plage quelques mètres en dessous. Seulement, en essayant cela Leïto avait commis deux erreurs, la première était qu’il ne s’était pas assez éloigné, la deuxième que sa technique l’avait retournée en essayant de l’enfoncer sur la plage. C’est pourquoi pendant sa chute elle gonfla à nouveau ses joues et visa Leïto. La puissance de cette nouvelle attaque n’avait rien à voir avec la précédente, une petite partie de la foudre qu’elle canalisait débordant de ses lèvres.

« Raijin no Dôgo »

Il ne devait n’y avoir qu’un ou deux mètres qui les séparaient au moment où elle avait lancé l’attaque, néanmoins elle avait appris durant son combat avec Ren que le Dragon Slayer du ciel pouvait améliorer ses capacités physiques et elle souhaitait savoir s’il en était de même pour Leïto. Le choc avec le sable fut rude car elle s’était trop concentrée sur contre-attaque. Plaçant ses mains de façon peu académique en avant pour éviter que sa tête ne soit le premier contact, elle fit une petite roulade vers l’arrière, de méchantes vibrations se faisant ressentir dans l’ensemble de son bras droit. Se relevant précipitamment pour se remettre en position de combat, elle n’attendit pas de voir si son attaque avait porté pour attaquer à nouveau ; son bras gauche était légèrement douloureux et pourrait se révéler handicapant pour le reste du combat si jamais cela se prolongeait trop. Elle opta pour une deuxième technique assez puissante mais qu’elle trouvait moins impressionnante et plus épuisante. Rassemblant de la foudre entre ses mains jusqu’à ce qu’elle soit plus grosse que son propre torse, elle envoya alors celle-ci vers le nuage de sable qu’avait soulevé son précédent coup. La sphère de foudre grossissait à une vitesse folle au fur et à mesure de son avancée, jusqu’à atteindre près de deux fois sa taille d’origine. Si Leïto était encore dedans, il y avait une chance pour qu’il soit touché par cette nouvelle arcane et que ses capacités soit amoindries par les deux électrocutions successives que Quatie espérait avoir portées.

En y réfléchissant un peu mieux, la jeune fille se dit qu’il y avait quelque chose d’étrange dans la précédente attaque de son adversaire. Elle avait compris lors de leur précédent combat que ses vents étaient terriblement tranchants, et elle n’arrivait pas à comprendre pourquoi son Tenjin no Mai n’avait que la capacité de la faire flotter. Peut-être se retenait-il encore… car nul doute que pris dans cette même arcane mais avec un vent tranchant, les dégâts qu’elle aurait pu subir auraient été bien plus importants, voire même suffisants pour perdre ce duel. C’était sans doute une mauvaise gestion du combat de sa part et il fallait dire que cela arrangeait la jeune fille pour l’instant. Secouant la tête pour se vider l’esprit, elle se remit en garde, le poignet droit en retrait pour l’économiser…
Leīto Kotoryū
Mage de Grimoire HeartMage de Grimoire Heart

Leīto Kotoryū

Messages : 459
Date d'inscription : 02/09/2012
Âge : 26
Guilde : Grimoire Heart
Magie / Malédiction / CS : Sky God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.390
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei]   La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei] EmptyDim 10 Fév - 2:39


Douce brise

Quatie : Raijin no Dôgo
Leito : Shimata …


Alors que mon attaque avait bel et bien portée, je me retrouvais face à une attaque difficilement évitable. Par soucis de réflexe je concentrais alors instinctivement un maximum de ma magie dans mes poings, deux Tenjin no Dageki que je mis en opposition à ce hurlement divin de foudre noire bien plus puissant que les deux petits jets qu’on avait fait juste avant. Forte, elle était forte, ça je n’en doutais pas, peu à peu en contrant ce jet massif je me mis à reculer d’un à deux mètres en glissant en arrière par force de répulsion. Finalement j’avais encaissé pas mal le choc, évitant la plus grosse partie des dégâts. Mais la seconde salve arriva plus vite que vite. Je ne comprenais pas, cette ardeur si intense, si prompte à agir, si slayer dans l’intention. J’avais émis des réserves tout le long de cet échange, ce que l’on aurait pu prendre pour de la peur ou de la faiblesse n’était ni plus ni moins qu’une limitation spontanée de ma puissance. La balle de foudre massive fut chargée relativement rapidement, filant vers moi telle une déferlante de foudre noire. La contrer aurait été pu être difficile, l’éviter était la meilleure option, mais elle ne pouvait voir sur mon visage que mon expression était contrastée, une sensation froide de réflexion à demi sévère comme à mon habitude, j’observais au ralentis cette attaque venir pour me percuter. J’avais en tête plein de scénarios d’esquives, un défensif, et un offensif, tous efficaces pour la plupart, mais in indicible doute était né en moi. Depuis des semaines j’avais réfléchis tant à ma condition de slayer que mage recherché, mais aussi et surtout sur mon devenir. J’avais fixé un nouveau cap à ma vie, un revirement total, bien plus violent, brutal, destructeur, je me devais de devenir une machine, le carnage incarné comme souvent j’aimais à le penser. Et pourtant rien n’y faisait, en cet instant précis, je n’étais rien de cela, ni membre de grimoire heart, ni recherché, ni même le dixième de l’identité que je cherchais à me créer. Je n’étais face à Quatie ni plus ni moins qu’un Slayer en perdition.

Fermant les yeux avec un sourire légers sur les lèvres, la balle de foudre me percuta de plein fouet, sans que je n’esquisse le moindre mouvement pour l’éviter. Je fus instantanément projeté en arrière sur le sol, m’écroulant comme un poids mort sur l’herbe où plus tôt je faisais preuve de méditation. Serrant les dents et les poings après avoir encaissé un tel choc, je sentis bien vite la foudre disparaitre de sur mon corps, laissant visible une grosse marque rouge sur mon torse à l’endroit de l’impact. La foudre s’était dissipée vite, je m’étais habitué à cette sensation, on pouvait dire que grâce à elle je commençais à développer une sorte non pas d’immunité mais de résistance passive à la sensation de foudre. Ouvrant lentement les yeux, je fixais la cime des arbres au-dessus de ma tête, un vent chaud et lent balayant mollement les feuilles de ces titans endormis, j’étais en proie à une sorte de délire hallucinant, restant bien une minute immobile bras étendus sur le côté à fixer ces mouvements me rappelant les ailes de mon père. Ce duel était fini pour moi. Ce n’était pas une question de fatigue ou de puissance, à vrai dire sans me surestimer en si j’avais poussé sur mes forces d’entré de jeux j’aurais remporté cette petite confrontation amicale, mais je n’en avais ni l’envie ni le courage. Ce n’était pas la peur de la blesser qui m’inquiétait, après tout, en tant que God Slayer nous avons été élevés dans un but, combattre. Non, en plus j’avais appris énormément en trois mois sur moi-même et certaines philosophies de vies étranges. La peur n’était pas une faiblesse à mes yeux, au contraire, j’avais trouvé le moyen de la dépasser et ne plus ressentir de peur. L’absence totale et non la dissimulation de sa peur était une force incommensurable, je n’en étais qu’aux prémices, mais j’avais fait un grand pas depuis ma lecture de cette maxime. Pour moi après la peur il n’y avait qu’une seule chose capable de me faire surpasser ma nature. C’était cette chose qui m’avait poussé à m’arrêter là maintenant plutôt que continuer, cette sensation à la fois passive et si puissante dans le combat, cette chose innée en moi que j’avais refoulée simplement parce que je la jugeais dérisoire mais qui pourtant faisait tout en moi : L’instinct !


Leito : Ehhh... j’suis Out, j’ai perdu [lui dis-je en me redressant nonchalamment et m’asseyant en tailleurs, frottant sur mon torse pour faire disparaitre lentement la marque] T’es vraiment impressionnante, Quatie


J’espérais juste qu’elle ne pense pas que je sois un lâche n’ayant pas envie de me battre, bien sûr que si je n’avais envie que de ça, j’étais un slayer, dans mon sang comme au plus profond de mon âme, j’étais maintenant un combattant et non un fuyard, mais j’avais aussi envie de passer un moment plus doux, parfois il m’arrivait de chercher la plénitude loin des combats, bien que récemment je n’ai fait quasiment que de ça. Mais pouvoir passer du temps avec Quatie dans un cadre si docile m’amenais aussi à chercher à mieux apprendre à la connaitre, bien que je sois à l’origine de la demande de combat. Je fis naître dans le petit recoin où nous étions une légère brise, un vent frais et doux, juste ce qu'il fallait pour raffraichir sans qu'il soit gênant. Je pense qu’en définitive je ne n’étais pas capable de l’affronter parce que j’avais une certaine crainte quant au fait de ce que j’avais découvert sur moi-même lors des deux premiers échanges. Le fait que je ne puisse pas la frapper grièvement comme j’avais eu deux trois fois l’occasion, j’étais inquiet, je m’étais inconsciemment limité dans mes attaques alors que n’importe qui aurait déjà fini sa vie dans une effusion de sang macabre. Bien que prônant un code moral fort, j’avais quand même quatre morts sur ma conscience, trois lors de l’incident qui m’avait poussé à réprimer mes capacités de God Slayer, le quatrième étant Nusty FLorem, l’assassin d’Oracion Seis à qui j’avais pris la vie sans une once d’hésitation, avec une brutalité sans pareille, un carnage sanguinaire comme rarement j’en avais vu. Toujours incapable de m’expliquer à moi-même mon propre geste, j’essayais de temps à autre de m’adonner à des théories grotesques du style que je suis un mage noir, cela doit être ainsi, ou encore que là aussi c’était un accident.. Mais au final je pense vraiment que j’ai délibérément ôté la vie de ce meurtrier en sachant ce qu’il était. Là où un mage officiel se serait démené difficilement pour l’arrêter, un mage noir de ma stature ne possède pas le recul aussi déontologique si je puis dire propre à ces mages, au final je pense que ma vraie voie est de combattre le mal partout où il est, de n’importe quelle forme, par le mal. Inconcevable hein ? j’avais bien dit théories loufoques.. toujours était-il que Quatie devait surement être déçue du God Slayer que j’étais devenu.


Leito : Tu es blessée ? Montre moi que je soigne ça.
http://pokemon-ultimate.forum-canada.net/
Quatie Aeron
RaidenRaiden

Quatie Aeron

Messages : 560
Date d'inscription : 28/03/2012
Âge : 23
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Lightning God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.855
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei]   La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei] EmptyLun 11 Fév - 18:31
Sans s’en être réellement rendu compte, Quatie venait d’épuiser une bonne partie de son énergie lors de ses deux dernières attaques. Son souffle avait légèrement accéléré, mais sans devenir totalement affolé non plus. Elle n’avait pas vraiment d’idée sur la puissance qu’il pouvait lui rester, mais en tout cas elle savait qu’elle ne pourrait pas continuer longtemps à ce rythme-là. Mais quand la poussière retomba, elle eut l’immense joie de voir qu’elle avait réussi à toucher son adversaire, celui-ci étant étendu au sol incapable de se relever, certainement paralysé par les quelques éclairs qu’il venait de recevoir. Elle ne bougea pas, laissant le temps à son adversaire de reprendre ses esprits et de se relever. Elle appréciait vraiment se combat et pour la première fois elle avait vraiment l’impression de se battre pour elle. En effet durant deux de ses derniers combats elle avait eu l’impression d’assister à l’éveil d’un Slayer. La première fois cela avait été avec Ren, combat durant lequel elle lui avait fait comprendre ce qu’entrainait la condition de Slayer. La deuxième fois cela s’était passé lorsqu’elle avait affronté et rencontré Leïto pour la première fois. Ses autres combats, elle n’avait jamais vraiment eu le temps d’en profiter pleinement. Mais pour la première fois la douleur, sa fatigue, son rapport entre sa magie et celle de Leïto… Tout dans ce combat lui donnait l’impression d’être vraiment vivante, qu’elle passait un merveilleux moment.

C’est pourquoi l’attitude de Leïto et ses paroles la prirent de court. Alors qu’elle s’amusait vraiment, il décida d’arrêter le combat. Etait-il sérieux ? Voulait-il vraiment qu’elle gagne de cette façon ? D’un coup, toute la bonne humeur quitta l’esprit de la jeune fille, la laissant dans le même état que les enfants à qui on venait de retirer le jouet préféré. Totalement surprise et incapable de répondre quoi que ce soit, elle observa l’attitude un peu niaise qu’avait adoptée le mage de Grimoire Heart et le sourire stupide qui s’était dessiné sur ses lèvres. Elle se surprit à penser qu’il avait maintenant tout l’attirail de l’imbécile heureux, mais elle remarqua aussi que cette pensée ne faisait naître aucun nouveau sentiment chez elle et cela l’énerva. Elle aurait dû être révoltée face à l’attitude du Sky God, elle aurait dû le détester ou le mépriser, mais au final rien de tout cela, elle sentait encore ces mêmes émotions contrastées au fond d’elle à chaque fois qu’elle posait les yeux sur lui. Sans vraiment s’en rendre compte, elle relâcha sa garde et prit conscience que son poignet lui faisait plus mal que quelques instants plus tôt, certainement une mauvaise entorse. L’autre God Slayer dû le remarquer car il lui demanda assez autoritairement de lui tendre son poignet. Cela brisa l’état second dans lequel était la jeune fille jusqu’à présent et celle-ci se rapprocha de lui calmement avant de le prendre par surprise, se baisant à son niveau en position accroupie avant d’attraper sa nuque avec son bras valide pour l’attirer vers elle et lui asséner un bon coup de boule.

« Finalement il semblerait que tu aies toujours des doutes au fond de toi. Il faudrait peut-être arrêter de te voiler la face et de te secouer les puces. Tu as d’énormes capacités Leïto et un projet, un but, dans la vie ; souviens toi que nombre des mages de ce pays ne sont pas dans ton cas. »

Elle lui tendit son bras droit pour qu’il la soigne et sentit très vite une douce chaleur se diffuser dans son corps. Les pouvoirs du jeune homme étaient vraiment incroyables, la douleur s’estompa très vite et avant qu’elle ne l’ait totalement compris, elle ne sentait plus rien. Elle était désormais assise à côté de lui et regardait les vagues de l’océan se briser contre la plage, profitant de l’instant présent et du vent frais que venait de créer Leïto. Elle finit par se décider à rompre le silence qui s’était installé.

« Leïto, sais-tu pourquoi nous, les Slayers, sommes plus forts que les autres mages à capacité et puissance égale ? Connais-tu la véritable raison de notre puissance ? »




Leīto Kotoryū
Mage de Grimoire HeartMage de Grimoire Heart

Leīto Kotoryū

Messages : 459
Date d'inscription : 02/09/2012
Âge : 26
Guilde : Grimoire Heart
Magie / Malédiction / CS : Sky God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.390
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei]   La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei] EmptyMar 12 Fév - 17:28


Coup d’boule ?!


La journée avait bien commencée, mais en définitive une étrange question hantait, qu’attendais-je vraiment de cette rencontre ? En définitive pas grand-chose, ou alors pas grand-chose que je n’arrive à expliquer, me frustrant d’avantage moi qui ait toujours été habitué à avoir un vocabulaire dense sur tout et après près tout. Ne pas pouvoir mettre des mots là où je devrais me mettais dans une situation très indélicate vis-à-vis de moi-même. Cette jeune Slayer de foudre ne semblait pas aussi indécise, plutôt même pleine d’assurance et certainement sereine avec ses intentions. Qu’importe au final les excuses que j’essayais de me trouver, le simple fait de la revoir m’était apparu être l’unique raison. Ou alors peut être l’espérance de savoir que je ne suis pas qu’une machine et que je suis capable de créer des liens avec une personne aucune qu’un Nekotama passant son temps à dormir. Alors que je lui demandais de s’approcher, la voyant se tenir ne poignet, elle fit une tête assez mécontente. Aïe.. je m’en doutais un peu, elle avait bien plus d’ardeur au combat que moi, couper court à cet échange c’est comme commencer une course et s’arrêter à un mètre de la ligne d’arriver. Je ne m’attendais pas du tout par contre à la réaction qu’elle eut. Elle s’approcha en effet bien de moi, sans trahir aucune de ses intentions, s’accroupissant même devant moi. En réalité j’avais pensé au fait qu’elle devait croire que mes soins ne prendraient qu’une seconde et pouf, on serait reparti pour un tour, mais au lieu de ça je commençais à avoir une étrange sensation. Elle plaça sa main derrière ma tête, sur ma nuque, approchant ma tête de la sienne. Au début je vous avoue que j’ai eu très peur, son visage si proche du miens, je ne savais pas comment réagir, mais alors que mon imagination venait de me jouer un tour, elle appuya brusquement pour m’assainir un violent coup de tête. Le front rouge, une énorme bosse dessus, une petit larme le long de l’œil, je me frottais la tête sans rien dire d’autre qu’un petit « Itai ... ». Oui sans rien dire d’autre parce qu’honnêtement je l’avais amplement mérité.


Quatie : Finalement il semblerait que tu aies toujours des doutes au fond de toi. Il faudrait peut-être arrêter de te voiler la face et de te secouer les puces. Tu as d’énormes capacités Leïto et un projet, un but, dans la vie ; souviens toi que nombre des mages de ce pays ne sont pas dans ton cas.


Me frottant encore la tête avec une tête d’ahuri fini, je fis une sorte de moue, certes là je l’avais pas volée mais quand même, ça faisait mal. Mouai, un projet ? Je doutais quand même du fait qu’elle connaisse mes réelles intentions outre le fait de retrouver mon père. J’étais bien malgré moi lié désormais au sort que maitre Lucifer veuille bien me réserver, point. Ma loyauté indéfectible jurait aussi intensément que le jour et la nuit par rapport à l’état d’esprit dans lequel j’étais en la présence de cette autre jeune God Slayer. La chaleur que dégageait l’âme de Quatie opposé aux funestes desseins du Dark Knight. Bien que pour tout avouer, la recherche de mon père était une priorité sur tous les plans de ma vie. J’avais pas mal avancé, j’avais encore des difficultés à traduire les tablettes que j’avais récupéré dans le temple de mon père, mais j’avais déjà des réponses quant à certaines questions d’importance presque capitales. J’avais passé des nuits entières à lire des ouvrages depuis qu’elle m’avait parlée des répliques de nos parents, croisant avec toutes les archives du Grimoire ship pour trouver une quelconque trace, un quelconque lien, manquant même de peu ce rendez-vous avec le professeur qui détenait la dernière pièce du Puzzle. Maudit dragon des glaces d’ailleurs, lui si je le retrouve je l’éventre sur place, sans sommation. Mais avec toutes mes trouvailles j’étais persuadé maintenant que je ne fus pas le seul tueur de Dieux Célestes de l’histoire, mon père m’avait mentis de ce côté-là, je voulais savoir pourquoi, me manquait plus qu’une unique preuve, tomber sur une de ces répliques. J’espérais qu’il en soit de même pour Quatie, car si tel était le cas, Shiro, Quatie et moi allions devoir nous allier pour entamer une quête assez complexe. Pour l’heure, je n’avais pas confiance en Shiro, et réciproquement Quatie ne devait surement pas encore avoir une confiance des plus énormes en moi. Il me fallait des preuves de poids pour les convaincre tous deux. En attendant, je me trouvais face à l’océan, une énorme bosse sur la tête, en train de prodiguer des soins sur le poignet blessé, que j’avais blessé, de la jeune Raiden.


Quatie : Leïto, sais-tu pourquoi nous, les Slayers, sommes plus forts que les autres mages à capacité et puissance égale ? Connais-tu la véritable raison de notre puissance ?
Leito : Hunh ? Heee... Oui, je crois, plus ou moins. [lui lâchant doucement le poignet finalement complètement guéri] Kimochi no Kiryoku. *(Le pouvoir des sentiments)


Bien sûr que je la connaissais... Le pouvoir des sentiments, le pouvoir suprême de tous slayer, dragon ou dieu, peu importe, ce pouvoir est dit quasi sans limites. Malheureusement j’avais aussi appris à m’en passer. Certaines émotions rendent aussi fort qu’elles peuvent rendre faible, mais surtout certaines émotions m’était inconnues. J’avais donc appris au travers de certains ouvrages de méditation l’éveil d’une puissance sempiternelle par suppression complète des sentiments. Cela fonctionnait dans certaines limites, mais rendait peu à peu le sujet dénué de toute émotion. C’est aussi la raison pour laquelle j’ai tenté cette expérience, cela ne me dérangeait absolument pas de ne plus rien ressentir, du moins, je croyais ne rien ressentir. La colère, la rage, la fougue, la passion. Tant d’état que je possédais et dont je voulais me débarrasser, n’être qu’une enveloppe, n’être guidé que par la plus pure et originelle forme de puissance existante : l’instinct. Oui, je savais que des Slayer pouvaient décupler leurs forces rien qu’avec une émotion suffisamment importante pour les animer de manière presque fusionnelle. Elena Frost était de ces Slayers, le dragon de Lumière qui m’avait décollé une pure droite alors que notre puissance est aussi éloignée qu’entre Master Lucifer et moi. Quatie était de ces personnes qui à mes yeux possédaient une lumière douce et chaleureuse dans leur âme, pas de doute qu’avec un déclencheur émotif suffisant elle pourrait soulever des montagnes. Pour ma part je ne l’avais pas trouvé, me contentant que de progresser sur la ligne de conduite froide dans un registre bien plus brutal. A mes yeux l’exact opposé entre les Slayers existait, les deux types de pouvoirs sur des individus différents n’amenaient pas aux même résultats. Pour moi les êtres dénués d’émotions fortes de bases devaient puiser dans leur âme pour les supprimer, à l’inverse ceux ayant une forte raison affective et émotive pouvaient gagner en puissance par protection de ce lien, amis, frères, sœurs, guildes, peu importe, j’avais constaté que leur limites n’était que celle donnés par la force de leurs liens. Mes yeux rouges vermillons perdus dans l’océan, je n’avais pas passé énormément de temps à réfléchir au sujet, finalement, à part Nemuru, je n’avais rien ni personne à protéger, juste une coquille vide attendant de se remplir. Assis en tailleur, j’allongeais mes jambes pour envoyer légèrement mon corps en arrière en m’appuyant sur mes bras.


Leito : Mais j’en suis loin. Qui sait, peut-être qu’un jour j’y arriverai, manque qu’à trouver ce petit « plus », l’émotion originelle qui me commande. Et toi, Quatie, l’as-tu en toi cette raison ?
http://pokemon-ultimate.forum-canada.net/
Quatie Aeron
RaidenRaiden

Quatie Aeron

Messages : 560
Date d'inscription : 28/03/2012
Âge : 23
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Lightning God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.855
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei]   La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei] EmptyMer 13 Fév - 0:07
Kimochi no Kiryoku.

Le pouvoir des sentiments… La magie qui permettait aux Slayers de Dragon comme de Dieux de décupler leur puissance lorsqu’ils ressentaient un sentiment fort et intense qui les comblaient et leur permettait de soulever des montagnes. Cette ‘magie’, sans vraiment en être une, était un atout majeur des Slayers qui leur permettait alors d’obtenir un gain de puissance incommensurable pouvant faire la différence entre eux et un mage lambda. Mais ce n’était pas vraiment de cela dont elle voulait parler. Depuis quelques temps elle avait compris qu’il y avait autre chose que les sentiments qui distinguaient les Slayers des autres mages. Il n’y avait qu’à voir ce que la guilde de Fairy Tail avait réussi à faire face à l’attaque du Pyro Regalia. Nan il y avait selon elle un pouvoir bien plus profond enfouis chez chacun des Slayers. Une puissance si incroyable qu’elle était persuadée que leurs propres pères l’avait scellé pour que les magies de Dragon et God Slayer ne soient jamais utilisées à des fins meurtrières et barbares. Cette puissance était leur instinct bestial. Leur instinct primitif de tuer et d’écraser ce qui se plaçaient au travers de leur chemin et les empêchaient de trouver toujours plus de puissance. Mais avant qu’elle n’ait eu le temps de lui répondre, le Sky God l’avait déjà lancé sur un autre sujet. Néanmoins elle prit le temps de répondre à sa première remarque avant de s’intéresser à sa question.

« Pour moi la Kimochi no Kiryoku est une légende. Ou du moins celle-ci n’est en aucun cas propre aux Slayers… J’ai eu plusieurs fois l’occasion d’observer des mages faire des prouesses sous le coup de la colère ou d’un sentiment fort comme le besoin de protéger ou d’aider. C’est une belle illusion que d’imaginer que seuls nous puissions avoir accès à cette source intarissable de magie. Nan… Il y a quelque chose de bien plus puissant selon moi. Quelque chose qui je pense a été scellé par nos pères alors que nous apprenions notre magie. Cette puissance, c’est notre instinct. »

Elle fit une petite pose, ramenant son bras droit à nouveau en meilleur état sur ses genoux. Elle ne savait pas vraiment pourquoi, mais ses contacts avec Leïto la laissaient toujours dans un état second, totalement déboussolée comme si un train venait de lui passer sur la tête. Respirant un grand coup elle reprit :

« Nous autres Slayers avons été faits pour détruire ceux par qui nous avons été formés. Dans notre cas ce sont les Dieux. Et c’est pourquoi nous sommes nés avec au fond de nous-même une soif de combats, un besoin d’écraser nos adversaires, de les massacrer. C’est pourquoi nous cherchons toujours à amasser plus de puissances, à nous défier les uns les autres… Mais je pense que nos pères ont eu peur de cela, peur de cet instinct bestial et primitif, et qu’ils ont décidé de l’enfermer au plus profond de notre âme, de le sceller. Et nous, nous le réveillons petit à petit, nous l’apprivoisons à nouveau. C’est cela qui nous distingue des mages lambda. Eux n’ont pas cet instinct, ils sont obligés de se le forger, d’essayer de le découvrir sans jamais y arriver totalement. »

Elle stoppa là sa méditation. Elle avait trop parlé comme toujours. Pourtant elle ne savait pas pourquoi, mais avec Leïto elle se sentait bien, en sécurité. Elle avait l’impression de pouvoir tout lui dire et de pouvoir tout partager. Pourtant elle savait que cette pensée était absurde : ils provenaient de deux mondes totalement différents, en avaient deux conceptions aux antipodes l’une de l’autre. Mais quand elle posait les yeux sur lui, elle ne pouvait s’empêcher d’éprouver un sentiment doux à son égard.

« Quand à mon but ? Il n’est pas bien compliqué… Je souhaite devenir le meilleur Slayer de foudre et pouvoir retrouver mon père. Il me faudra pour cela accéder à la Bibliothèque de la Magie, mais je ne suis pas sûr de réussir à y rentrer… À part ça je resterais à jamais proche de mes nakamas… de quelques horizons qu’ils soient. »

Elle ne savait pas pourquoi elle s’était sentie obligé de dire cela. Peut-être tout simplement qu’elle voulait lui faire comprendre par là qu’elle était avec lui et qu’elle le soutenait quoi qu’il arrive. Elle remonta ses genoux sous son menton, entoura ceux-ci de ses bras et laissa ses yeux dériver sur les vagues. Elle attendait de voir la réaction de Leïto à ses propos… Elle voulait savoir ce qu’il éprouvait pour elle, si elle était capable de mettre un doigt sur les sentiments qui l’habitaient…
Leīto Kotoryū
Mage de Grimoire HeartMage de Grimoire Heart

Leīto Kotoryū

Messages : 459
Date d'inscription : 02/09/2012
Âge : 26
Guilde : Grimoire Heart
Magie / Malédiction / CS : Sky God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.390
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei]   La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei] EmptyMer 13 Fév - 20:08


Vibration

Quatie : Cette puissance, c’est notre instinct.


Ses paroles résonnèrent dans ma tête avec une évidence plus que familière. Elle était à la fois si proche et si loin de moi à ce moment-là, jamais je ne pensais pouvoir trouver un jour une personne qui réfléchissait comme moi, sa magie était parfaitement compatible avec la mienne, nos histoire, nos vie, nos âmes étaient si identiques. Sans la connaitre pourtant je pouvais affirmer une chose avec certitude, jamais plus je ne pourrais bafouer ma nature en la voyant. L’instinct, je m’étais éveillé à ce potentiel latent que très récemment, l’avait-elle sentit ou bien avait-elle juste mentionné ses propres convictions avec ce je ne sais quoi de hasard faisant si bien les choses ? Sa douce voix m’emportait dans mes songes avec un émerveillement assez niais. Je détestais ça. Je me sentais à la fois si bien et si mal. Si bien d’être proche d’elle, des sensations des plus étrangères à mon âme étaient nées à son contact.. Compassion, frisson, joie ... j’avais même rougis une fois auprès d’elle alors que cette perception m’était inconnue. Voilà pourquoi je me sentais aussi si mal, je ne le maitrisais pas, j’étais mal d’être bien auprès d’elle, elle semblait être ma faiblesse, l’inavouable impression que quoi que je dise ou fasse tout me relie à Quatie alors que c’est interdit. Je méditais ses propos, les autres mages, les non Slayers qui peuvent prétendre à cette force ? J’émettais des sérieux doutes là-dessus, pour moi les humains n’étaient pas des gens de bien, je n’en avais que peu rencontré, pour la majorité des autres, ils ne faisaient que se détruire, l’humain contre l’humain, cherchant à satisfaire ses désirs les plus primaires en délaissant l’importance des liens les plus essentiels. Je haïssais ceux que j’avais rencontrés, seuls les Slayers pouvaient prétendre avoir grâce à mes yeux, et encore, les Dragons en ce moment je ne les apprécie pas plus que ça. Mais ils ont au moins ce plus qui nous relie, que Quatie a mentionné et qui est existentiel à nos âmes : l’instinct. Pour ma part ce lien entre nous n’était pas si évident, mais apparemment, je pouvais aussi me tromper en voyant la facilité avec laquelle la jeune God Slayer pouvait passer outre les barrières entre nos deux mondes.

Bien sûr, une fille avec autant de qualités devait bien avoir un défaut. Et pas des moindres, qu’elle était bavarde ! Moi qui d’ordinaire reste assez taciturne, voilà que je suis en train de m’éprendre d’une jeune femme parlant énormément. Mais je n’y peux rien, quand je la regarde en train de parler, si pleine de charme, tellement élégante que je ne peux m’empêcher de sourire assez naïvement, l’écoutant tenter de m’instruire sur notre nature que j’avais déjà compris avant même de savoir qu’elle était purement slayer. J’avais formé Sasaki Omura dans ce but. Le résultat était surprenant puisqu’elle avait déployée un pouvoir que je n’avais jamais vu même chez tous les autres slayers, la shadow drive comme elle l’avait appelée. Bref, si j’étais disposé à ce genre de pouvoirs latents, je ne dis pas non. Mon père avait toujours été évasif sur le sujet, toujours à me faire rechercher la puissance pure avant de chercher la forme qui vient après. A l’époque ça me paraissait tellement normal, tellement logique, depuis que je sais pour l’existence des autres formes de serpents géants, j’ai des questions sans réponses qui viennent chaque jour. Mais je ne suis pas ignorant pour autant, Grimoire Heart étant ce qu’elle est, cette guilde est un vivier de connaissance pour n’importe qui s’en donnant la peine. Pour ma part le sujet « Slayer lost magic » avait été largement étudié pendant de longues nuits de lecture. Pour le moment j’avais énormément de pièces du puzzle, il m’en manquait pas mal c’est vrai, mais plus important encore c’était que toutes ces pièces manquaient de facteurs les connectant les unes aux autres. Je n’avais pas encore trouvé la clef les reliant, mais m’est-avis que dès que j’aurais compris les liens, tout s’enchainera vite. Me restait à savoir si je ferais partager à Shiro ces informations. Pour ce qui était de Quatie, je ne me posais même pas la question, une chose était sure, je ne savais pas ni comment ni pourquoi, mais elle et moi étions lié d’une manière ou d’une autre.


Quatie : Eux n’ont pas cet instinct, ils sont obligés de se le forger, d’essayer de le découvrir sans jamais y arriver totalement.


Incroyable, elle parlait vite, ou je réfléchissais trop longtemps, ou alors j’étais un peu voire trop captivé par elle lorsqu’elle me parlait. Je me surprenais même un long moment à avoir le regard perdu dans les siens, une sorte de plénitude irrégulière à laquelle je ne m’attendais pas. Lorsqu’elle glissa ses yeux vers moi, j’eu comme une sorte de confusion, tournant les yeux vers la mer, les joues encore rougissante. Damn ! Pourquoi je réagissais comme ça ? J’avais pourtant écouté tout ce qu’elle m’avait dit, j’avais tout entendu et assimilé, mais pourquoi diable j’étais incapable de réfléchir ? Ne faisant mine de rien, j’arborais un visage, ou du moins je tentais, plutôt sérieux, propre à moi-même, une certaine allégresse pourtant difficile à masquer. Non les humains n’avaient pas ce don, ce n’étais pas non plus à cadeau à mes yeux. Nos parents n’étaient pas des enfants de cœur, pourquoi sinon enseigner une magie pouvant réduire la puissance d’un dieu à celui d’un homme ? La Metsujin Maho, la magie qui fait plier des dieux, pour moi aucune magie n’était plus immuable que celle-là, j’avais eu la preuve que je ne fus pas l’unique élève d’Ehcatl, le surnom affectif que j’avais donné à mon paternel, là-dessus j’avais des preuves solides, mais j’avais aussi l’affirmation de mon père me disant être le seul et l’unique, quoi qu’il me semble avoir entendu quand j’étais plus jeune « le dernier » mais ma mémoire peut me jouer des tours aussi. La Sky God Slayer Magic était à mes yeux certes l’ultime magie céleste, mais également un lourd fardeau, un héritage presque empoisonné laissé par un dieu ayant pour on ne sait quelle raison disparut sans laissé de trace, tout comme le Raijuu et le Kyuubi. Quetzalcóatl n’avait pas fui, ça j’en étais persuadé, mais il n’avait pas pour autant tout bonnement disparut. J’avais encore des questions sans réponses il faut croire. Un pouvoir si étrange et si contradictoire, destructeur dans la forme, mais capable de soigner et nécessitant un sentiment fort qu’est l’amour, totalement inconnu à Leito, pour perdurer.


Quatie : Quand à mon but ? Il n’est pas bien compliqué… Je souhaite devenir le meilleur Slayer de foudre et pouvoir retrouver mon père. Il me faudra pour cela accéder à la Bibliothèque de la Magie, mais je ne suis pas sûr de réussir à y rentrer… À part ça je resterais à jamais proche de mes nakamas… de quelques horizons qu’ils soient.
Leito : Nakama ? ...


Mes yeux s’ouvrirent un peu plus que d’accoutumée, ses mots avaient plus d’importance qu’elle ne l’aurait cru. Je n’avais pas de tels liens, à vrai dire j’avais cru comprendre quelque chose dans ces mots qui étaient à demi avoués. Non, je ne pouvais pas... Je n’avais jamais, hormis Nemuru, pensé un jour pouvoir être autant pour une personne. Non, mon esprit devait surement me jouer un mauvais tour, pourtant je ne pus m’empêcher de tourner légèrement la tête et les yeux pour la regarder et constater le reflet des jeux d’ombres de feuilles avec la lumière du soleil venir créer un je ne sais quoi de magique qui provoquait en moi des sensations des plus étrange. J’avais son image dans les yeux, je me surpris à rester bien une vingtaine de seconde à l’observer, non avouons-le, la contempler, avant qu’elle ne tourne la tête vers moi. Aussitôt gêné, je détournais légèrement le regard vers l’eau. Nakama ... Il est peut-être temps pour moi de m’assumer un peu plus, parce que là honnêtement admettons-le, je ne reflète pas du tout, mais alors pas du tout l’image tu tueur de dieux sanguinaire et barbare à souhait que je suis réellement, je suis plus proche de ces tantouze de Blue Pegasus qu’autre chose en cet instant. Mon regard reprit une teinte plus vermillon, une sorte d’étincelle dans les yeux, un lent et léger sourire se dessinant sur mes lèvres. J’avais un brin de lumière qui venait jouer sur mon visage, avec les feuilles et les jeux d’ombres que ça apporte, le haut des joues encore assez rougissant. Je me sentais bien, en cet instant j’en aurais presque oublié que j’étais de Grimoire Heart, en cet instant j’étais juste Leito, le God Slayer. Et contrairement à ce que je pensais précédemment, je ne m’apparaissais plus aussi incomplet que ça. J’avais trouvé une raison suffisante pour construire des liens, un nom aussi doux que son physique était plaisant, Quatie Aeron.


Leito : Je t’envie quelque part. Je n’ai pas de tels liens, pas de Nakama. Nemuru est ma seule Famille. Tu sais, tu es maintenant, hormis mon père, la personne avec qui j’ai eu la plus longue discussion de toute ma vie. Tu es comme ... ma seule Nakama, et ...
http://pokemon-ultimate.forum-canada.net/
Quatie Aeron
RaidenRaiden

Quatie Aeron

Messages : 560
Date d'inscription : 28/03/2012
Âge : 23
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Lightning God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.855
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei]   La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei] EmptyLun 18 Fév - 18:58
Il y avait quelque chose d’étrange dans ce moment. La jeune fille ne saurait trop dire quoi, mais elle se sentait bien, en paix. Elle appréciait vraiment être avec Leïto, tous deux se complétaient parfaitement : elle était assez rapide et destructrice, le Sky God quand à lui avait une magie calme et apaisante, même si ce n’était pas là son but premier. Elle aimait parler, à l’inverse il préférait écouter. Et puis il y avait tout un tas de chose qu’on ne pouvait lire qu’à travers ses yeux : le gouffre sans fond auquel il était confronté, les codes stricts qu’il s’était à lui-même imposés… Il l’avait écouté tranquillement, sans rien dire, mais au fond d’elle, elle avait compris qu’il pensait la même… qu’il avait la même foi qu’elle. C’était étrange, mais elle pour la première fois elle comprenait à quel point elle s’était trompé sur les guildes noires : tous leurs mages n’étaient pas d’ignobles buveurs de sang et de terribles assassins. Il eut même un regard différent quand elle lui parla des nakamas. Il était surpris, cela se voyait, d’ailleurs un flot de paroles quitta son esprit, flot qui étonna la jeune fille qui ne s’était pas attendu à une réponse aussi longue.

Tu es comme ... ma seule Nakama, et ...

Elle l’interrompit avant qu’il n’ait pu en dire plus. Elle lui avait simplement posé un doigt sur les lèvres pour le faire taire et offert une bise pour le calmer. C’était tout pour le moment, la jeune fille ne désirait pas tenter l’expérience plus loin. Car au final même si tous deux s’entendaient très bien, viendrait un jour où il sera l’heure pour eux de s’affronter définitivement ; et cet affrontement se conclura alors par l’emprisonnement de l’un ou l’implacable défaite de l’autre. Car aucun d’eux ne pouvait au final accepter de rejoindre l’autre sur la façon dont il désirait mettre en œuvre son idée de l’avenir, quand bien même ils pouvaient tous les deux éprouver un sentiment fort pour l’autre. Et puis il y avait autre chose qui était venu à l’esprit de la jeune fille : il avait une fierté à protéger et elle savait qu’un mage noir ne pouvait avouer à une adversaire ce qu’il éprouvait, quand bien même il en avait terriblement envie. Elle se contenta donc de s’allonger au sol, la tête sur les genoux de Leïto et contempla le ciel.

Encore maintenant elle ne savait trop dire ce qu’elle éprouvait pour le jeune homme : une profonde amitié, une amicale rivalité, ou bien plus que tout cela ? Et si elle aimait Leïto ? Elle ferma les yeux pour se vider l’esprit et les rouvrit après un petit moment, l’air comme le temps semblaient s’être figés autour d’eux, plus rien d’autre ne semblait avoir d’importance. Souriant tant au ciel qu’à elle-même, elle rompit le silence apaisant qui s’était installé entre eux.

« En fait, où est donc cette magnifique petite boule de poils qui doit faire craquer toutes les ménagères ? »

Soudainement elle s’était souvenue de Nemuru, le compagnon du Sky God Slayer. C’est vrai qu’elle ne l’avait pas encore vu, peut-être était-il juste caché derrière un buisson. Elle constata que d’ici elle avait une vue dégagée sur le visage de Leïto et en rougit faiblement, avant de reprendre sa teinte blanche naturelle.
Leīto Kotoryū
Mage de Grimoire HeartMage de Grimoire Heart

Leīto Kotoryū

Messages : 459
Date d'inscription : 02/09/2012
Âge : 26
Guilde : Grimoire Heart
Magie / Malédiction / CS : Sky God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.390
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei]   La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei] EmptyLun 25 Fév - 11:37


Vers les cieux


Je m’étais éparpillé, j’avais surement trop parlé, moi qui était si taciturne d’ordinaire, me voilà happé par ma propre passion débordante, usant plus de mots qu’accoutumé et étant interrompu par ses mots de silence. Elle vint poser ses doigts sur mes lèvres avant que je n’eus fini. Ce n’était pas plus mal, j’aurais surement dit une bourde, le genre de grosses bourdes qui nous fait regretter d’avoir ouvert la bouche. Finalement elle devait surement préférer le calme à mes mots assez maladroits et ma gaucherie en cet instant précis. Je compris bien vite sa pensée, rien qu’à croiser son regard je comprenais essentiellement ce qu’elle exprimait par ce simple geste n’ayant provoqué en moi nul mal être. Il ne m’en fallait pas beaucoup pour que je m’emporte, mais il ne m’en fallait pas beaucoup non plus pour retrouver mes esprits. Elle vint me faire comprendre à sa manière qu’il ne fallait pas se précipiter, attisant pourtant d’avantage ma curiosité par ses actes. Cet instant à la fois apaisant et chamboulant, avais-je une raison particulière de vouloir être ailleurs en ce moment ? Non, pour rien au monde je ne voulais ni ne voudrais me trouver en autre compagnie. Mon regard pétillant et intense commença progressivement à se poser sur une teinte plus placide, alors que Quatie était en train de se poser plus confortablement, posant sa tête sur les jambes. Cette attitude nonchalante me faisait un peu sourire, non mais enfin, étais-je un mage noir ou non ? Non ... je ne pense pas finalement à me voir dans cet état que je suis naturellement porté à la destruction. Portant mon regard sur l’océan, je tentais intérieurement de me convaincre, observant chaque instant de ma vie, carnage, destruction, violence. Avais-je manqué quelque chose dans ma vie ? Oui, l’accident m’ayant placé dans la position de meurtrier avait définitivement changé mon existence comme celle d’un tueur, point. Je savais en cet instant maintenant que je ne pourrais jamais prétendre à la quiétude et au bonheur avec une personne, pas tant que cette étiquette me collerait.


Quatie : En fait, où est donc cette magnifique petite boule de poils qui doit faire craquer toutes les ménagères ?
Leito : Nemuru ? [mes yeux se portèrent aussitôt vers les siens, constatant qu’elle rougissait légèrement] Il est dans le seul endroit au monde où il est en sécurité autrement qu’avec moi.


J’avais prononcé ces mots à la fois de manière imperturbable et pourtant avec tout l’amour que je pouvais éprouver pour mon protéger. Mes yeux dévièrent instantanément vers les vagues, la pensée tournée vers mon petit frère, il était à l’abri, je l’avais mis dans le seul endroit dans tout ce royaume où je savais que rien ne pourrait lui arriver, le temple Tsukiyomi bien sûr. J’avais rouverte certaines parties scellées du temple récemment, je n’y vivais pas, sans mon père il était impossible de vivre dans un tel édifice, mais mes recherches commençaient à porter leur fruits je me devais de poursuivre et pour ça tenter au mieux de finir la traduction des vieilles tablettes. Enfin bref, j’avais envoyé Nemuru dans certaines salles du temple ou rien n’y personne d’autre que moi ne pouvait aller, les joies de la magie des God Slayer j’ai envie de dire. Pourtant j’étais constamment inquiet pour lui, bien que cette feignasse devait probablement dormir comme une masse à l’heure où j’étais en train de parler avec Quatie. La jeune Raiden et moi étions en cet instant quasi coupés du monde. Soudain une étrange idée vint germer dans mon esprit, comment avait-elle fait pour partir aussi longtemps de Fairy Tail sans avoir pris de mission ? Eh bien oui, finalement avait-elle pris une mission et l’avait terminée pour ensuite venir ici ? était-elle sortie sans prévenir ? Et puis une autre chose me vint à l’esprit, si un membre de sa guilde apprenait pour moi. Me mettre une guilde complète à dos n’était pas le mieux à faire, surtout une guilde aussi destructrice que ... Bah que moi tiens. Je ne savais pas trop quoi penser en cet instant, il y avait tant de chose qui se mélangeait dans ma tête, je me devais de rester lucide, elle et moi appartenions à deux mondes différents, mon hésitation de tout à l’heure ne devait pas se reproduire. C’est le regard rempli d’une lueur ardente que je fixais l’infinité azurée et décidais de précipiter ce qui allait être surement un déchirement entre Quatie et moi.


Leito : Tu le sais n’est-ce pas ? Nee-san. La prochaine fois que l’on s’affrontera, Je n’aurais aucune retenue, ce sera notre ultime affrontement.


J’avais quelque peu appuyé sur le « Nee-san » soulignant son Nii-san de tout à l’heure. Non, en réalité j’avais surtout mentionné la fatalité qu’était la nôtre. Qu’importe mes sentiments, qu’importe l’histoire ou non qu’il y aurait entre nous, je venais de soulever quelque chose qu’elle devait forcément savoir, en tant que God Slayer mais surtout par rapport à cette éventualité qui arriverait tôt ou tard. Mon regard n’avait pas bougé, je n’osais pas la regarder dans les yeux de peur de lire quelque chose qui pourrait me prouver que j’avais raison. Je voulais avoir tort, je voulais me tromper et préserver ce lien qu’on venait de créer en l’état. Mais je n’étais pas idiot, on tomberait forcément l’un et l’autre dans un cercle vicieux entrainant notre perte à tous les deux. Notre prochain combat définirait définitivement la hiérarchie entre God Slayers. Le reflet azurée au fond de mes yeux vermillon, je venais de me perdre dans une longue et profonde réflexion sur mes propres paroles. Un sourire se dessinant lentement sur mon visage. Non, mon âme vibrait d’une manière étrange, mon cœur venait de me confirmer que ce moment n’arriverait pas avant un moment. J’étais donc tranquille, du moins pour l’instant. J’avais envie de partager quelque chose avec elle, je pense qu’elle apprécierait de voir ce que je voulais lui montrer. Déplaçant lentement sa tête, je me levais et secoua mon pantalon du sable, je n’avais que faire maintenant de cette sensation heureuse ouvertement affichée sur mon visage. Je lui tendis la main, les yeux exprimant l’attente de son approbation avant de prendre une initiative des plus osées. Ma main tendue devant elle, j’attendis qu’elle la saisisse avant de décider quoi que ce soit, les joues légèrement rougissante et le regard illuminé rien qu'en la regardant.


Leito : J’aimerais te montrer quelque chose. Si tu le permets.
http://pokemon-ultimate.forum-canada.net/
Quatie Aeron
RaidenRaiden

Quatie Aeron

Messages : 560
Date d'inscription : 28/03/2012
Âge : 23
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Lightning God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.855
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei]   La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei] EmptyMar 26 Fév - 18:06
C’était un moment magique qu’ils passaient ensemble et Quatie se sentait totalement déconnecté de la réalité. Pourtant Leïto quand à lui semblait apaisé, du moins au début car quand elle lui parla de Nemuru, les réflexions qui en découlèrent semblèrent le plonger une nouvelle fois dans le doute et les ténèbres. Ses yeux se perdirent dans l’immensité de l’horizon jusqu’à ce qu’il revienne brusquement à lui pour lui rappeler qu’il était impossible que leur relation aboutisse à quelque chose. La jeune fille explosa d’un rire clair, il semblait gêné au seul fait de lui annoncer ça. Bien sûr qu’elle savait qu’à chaque fois qu’ils se rencontreraient ce serait à nouveau une occasion pour se battre et laisser libre court à leur instinct de tueur. Elle savait pertinemment que tout les opposaient et que les chances pour qu’ils arrivent un jour ou l’autre à tisser une vraie relation étaient minces. Elle, une mage soumise à la loi du Conseil de la Magie et lui, un mage noir qui ne cherchait qu’une chose : le détruire. Ils s’étaient visiblement mal trouvés et cela semblait encore plus convaincre Quatie de continuer sur cette voie. Après tout, depuis quand les mages de Fairy Tail respectaient ils les lois et les codes établis ? Si fréquenter Leïto devait un jour se révéler être préjudiciable, alors elle répondrait de cet acte, mais personne ne devrait être en mesure de l’empêcher de recommencer. Levant sa main devant ses yeux, elle libéra une petite quantité de foudre noire qui vient jouer entre ses doigts.

« Tu sais, il y aura toujours un ultime affrontement. Es-tu capable de tuer la personne qui donne un vrai sens à tes combats ? Moi pas, c’est pour ça que même si tu devenais un danger pour moi, je ne te tuerais pas… Car te tuer signifierai mettre fin à l’une des rares choses qui me motivent vraiment à devenir toujours plus puissante. »

Il sembla méditer quelques secondes ses paroles, puis le sourire revient enfin sur son visage. Il écarta délicatement sa tête de ses genoux et se releva, lui envoyant par la même occasion une belle quantité de sable dans les yeux. Il lui tendit alors une main que la jeune God Slayer accepta bien volontiers. Leïto semblait avoir envie de lui montrer quelque chose, mais ce fut la proximité qu’elle eut avec lui quand elle se releva qui la perturba le plus. Ils étaient drôlement proche tous les deux, à peine assez de place entre eux pour glisse un petit journal. Ses joues se colorèrent rapidement et elle n’arriva pas vraiment à formuler une phrase cohérente dans les premiers instants, ses vaines tentatives se soldant par un méli-mélo de « hum », « alors… », « heu… ». La surnommée Raiden offrait au jeune homme un spectacle bien amusant, qui ne manquerait certainement pas de lui décrocher un sourire. Au prix d’un violent effort, elle réussit à se reculer de quelques centimètres, ce qui lui permit de reprendre un peu de constance, toussotant légèrement pour remettre ses idées en place.

« Alors… Quelle est cette chose que tu souhaites me montrer ? »

Spoiler:
 
Leīto Kotoryū
Mage de Grimoire HeartMage de Grimoire Heart

Leīto Kotoryū

Messages : 459
Date d'inscription : 02/09/2012
Âge : 26
Guilde : Grimoire Heart
Magie / Malédiction / CS : Sky God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.390
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei]   La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei] EmptyMer 27 Fév - 20:10


Tenjin and Raijin

Quatie : Tu sais, il y aura toujours un ultime affrontement. Es-tu capable de tuer la personne qui donne un vrai sens à tes combats ? Moi pas, c’est pour ça que même si tu devenais un danger pour moi, je ne te tuerais pas… Car te tuer signifierai mettre fin à l’une des rares choses qui me motivent vraiment à devenir toujours plus puissante.


Je pouvais au moins lui reconnaitre ça, elle était non seulement bavarde mais elle savait trouver les mots qui m’atteignaient. Bien sûr que non je n’avais pas envie de la tuer, mais je savais qu’inexorablement cet ultime affrontement laisserai un trou béant dans mon cœur car qu’importe qui gagne jamais rien ne serait plus comme en cet instant précis, cet instant de pur douceur où je sens l’importance du poids d’une vie dans mon existence. Nemuru ne m’apportait pas la même chose, il était différent d’elle en cela qu’il me complétait, la partie de mon âme manquante dont j’avais besoin, Quatie était plus à mes yeux cette partie interdite de mon âme que je verrouillais volontairement. Mais quand bien même je tentais de trouver milles et unes excuses pour justifier telle ou telle pensée, ce furent bien ses yeux dans les miens qui causèrent ma perte totale de repères. Je l’avais un peu trop fortement relevée, ce n’était pas du tout mon intention de départ, néanmoins je pouvais sentir qu’elle était finalement toute aussi hésitante que moi. Un légers sourire puis un rire niais et jovial, voilà pour seule réaction que je donnais en réponse à son tempérament qu’elle calma bien rapidement avec un self contrôle digne des plus grands maitres en méditation, non je blagues, j’ai bien sentis que ce n’était pas non plus de son côté une sinécure. Secouant laconiquement la tête, je fus surpris, très agréablement, de la voir accepter que je l’emmène vers un endroit où j’étais persuadé à cent pour cent qu’elle n’y était jamais allée. Marchant vers mes effets, je mis promptement un T-shirt rouge foncé et me retournais vers elle.


Quatie : Alors… Quelle est cette chose que tu souhaites me montrer ?
Leito : Mon Paradis.


Fis-je rapidement. Avant même lui avoir laissée le temps de comprendre je m’étais approché d’elle, très près et allait surement prendre un énorme risque qui me vaudrait un direct du droit magistral plus tard, mais qu’importe, il fallait que je commence un peu plus à m’affirmer bordel de moi-même. Risquant donc le tout pour le tout, je pris la dangereuse initiative de placer son bras autour de mon cou et de la soulever telle une princesse dans le même mouvement, la portant contre moi sans oser la regarder, les joues complètements rougies par cette simple situation très embarrassante. Elle était incroyablement légère, cela me terrifiait encore plus à l’idée que ses coups physiques étaient d’une puissance inouïe doublée d’une pression non proportionnelle. Mais la porter était nécessaire simplement parce là où je l’emmenais, c’était chez moi, le seul endroit au monde où je pouvais affirmer que c’était bien mon domicile et qu’il n’appartenait à personne d’autre, le ciel ! Ahh je sais, j’entends de là dire que des mages avec Aera ou la Kaze no Maho peuvent voler haut. Mais ils ont torts. A partir de certaines altitudes seuls les Slayers célestes peuvent y voler, au-dessus des nuages notamment. Lentement mais surement donc je portais Quatie en montant vers la voute céleste, ce dôme intangible comme toit du monde n’ayant de limite que l’imagination. Je montais progressivement en vitesse, mais pas trop, de un je ne voulais pas qu’elle attrape froid, de deux, je voulais lui laisser un effet de surprise stupéfiant qu’elle trouverait surement magnifique. Lentement l’île à nos pieds s’éloignait, n’étant plus qu’une vague tâche sur l’eau puis un point. Peu à peu nous entrâmes dans le doux et frais contact des nuages, opacifiant progressivement notre vue, enfin plutôt la sienne, moi je savais exactement où nous étions, c’est la raison pour laquelle je venais de ralentir. A cet instant plus nous montions plus je ralentissais, j’avais une petite idée en tête de ce que j’allais lui montrer. Lentement encore, presque à l’arrêt, nous nous élevions, tournoyant sur moi-même j’attendais le moment propice. Puis au cœur d’un nuage je m’arrêtais, la regardant droit dans les yeux avec une lueur pétillante, les joues rougissantes, le regard confiant. Puis finalement je décidais de lui montrer, le firmament... Mon firmament. Je la fit sortir du nuage en montant d’un coup d’un simple mètre, une seule petite hauteur qui changea radicalement la vue.

Nous nous trouvions dès lors au-dessus des nuages, face à une mer, non, un véritable océan cotonneux avec le soleil chef d’orchestre de cette symphonie éthérée. J’avais les yeux d’un enfant en plongeant mon regard vers l’infinité de cet océan blanc, au-dessus un plafond sans limite également, chatouillant les étoiles de très près, j’étais chez moi, l’héritage de mon père n’était ni plus ni moins que ce domaine éternel que sont les cieux. J’espérais avoir fait le bon choix en lui montrant cela, qu’elle n’allait pas me trouver ringard ou trop lourd, mais la réponse de qui j’étais était là, il n’y avait qu’à ouvrir les yeux pour la trouver. Décidant de poursuivre sur ma lancée, je modelais alors avec ma magie du Tenjin un nuage de vents noirs, doux, et compact sur lequel je déposais la jeune Raiden. Ce nuage avait la propriété de bouger selon la volonté de Quatie (San Goku style !), une fois assurée qu’elle pourrait bouger selon son bon désir, je me mis à étendre les bras en fermant les yeux, me laissant comme tomber sur le dos au milieu de ce parterre de nuages. J’étais aux anges, il ne manquait que Nemuru finalement pour qu’en cet instant je sois au plus heureux moment de ma vie, bien que tout bien réfléchis, c’était probablement le plus heureux moment de ma vie. Moi, le Sky God, le Tenkuu no Metsujin, était ici et maintenant dans un état aux antipodes de mes habitudes. La barbarie, le carnage, la violence, toutes ces sensations habituelles en moi étaient en cette seconde même comme pure évanescence, d’un coup simple d’impulsion je me mis à glisser en arrière sur les nuages pour mieux m’envoler d’avantage et revenir de plus belle en me plaçant en tailleur sur un nuage à une dizaine de mètres devant elle.


Leito : Mon Paradis... Ici c’est chez moi, pas de murs, pas de barricades, pas de limites. [Je croisais alors les bras, plongeant mes yeux vermillons dans les siens rouges écarlates] Une chose est sure, qu’importe ce qui arrivera... J’en fais le serment sur ce que j’ai de plus précieux. Quoi qu’il arrive je serais toujours là pour toi, jamais en ennemis, je te protègerais qu’importe les ordres reçus. Orega … Mamoru


http://pokemon-ultimate.forum-canada.net/
Quatie Aeron
RaidenRaiden

Quatie Aeron

Messages : 560
Date d'inscription : 28/03/2012
Âge : 23
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Lightning God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.855
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei]   La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei] EmptyVen 8 Mar - 1:35
Avant qu’elle n’ait eu le temps de protester, Leïto l’avait attrapé par le bras, l’obligeant à placer celui-ci autour de son coup, avant de la soulever et s’était envolé en direction du ciel. Ayant vécu toute sa jeunesse dans les montagnes, on ne pouvait pas dire qu’elle ait peur de l’altitude, néanmoins voir le sol s’éloigner à bonne vitesse était quelque chose de surprenant. Le spectacle de l’immensité de la voute céleste se rapprochait de plus en plus et pour la première fois elle put discerner ce que son père appelait son terrain de jeu : les nuages. Malheureusement il n’y avait pas d’orage en prévision, celui-ci lui aurait permis de croire en une possible rencontre avec son père. Alors que l’île sous leur pied avait disparu et qu’il leur était maintenant presque possible de discerner les rivages du continent, Leïto ralentit et Quatie tendit la main vers les nuages. C’était un endroit qu’elle ne pouvait jamais arpenter et pourtant Raijuu aurait dû le lui léguer. Après une brève pause, le Sky God se propulsa à travers le nuage dans lequel ils étaient et là elle put apercevoir ce qu’aucun être humain n’avait jamais pu discerner clairement : la voute céleste. Il n’y avait plus aucune barrière entre eux et les étoiles désormais et si elle l’avait voulu, elle pourrait les agripper d’un simple bond.

Brisant la position dans laquelle ils étaient, Leïto déposa Quatie délicatement sur un petit nuage qu’il venait de former. Elle remarqua assez vite qu’il bougeait selon les désirs de son esprit, mais face à une telle immensité, la jeune fille se trouvait totalement dépourvue de ses capacités d’adaptation habituelles, et elle ne savait pas vraiment quoi faire. C’est pourquoi elle restait là, sans bouger, à contempler l’horizon qui n’en finissait jamais. C’était sublime, mais d’un autre côté cela ne convenait pas vraiment aux gouts de la jeune Slayer qui préférait le monde ravagé des humains mais qui lui était habité par toutes sortes de formes. Ici il n’y avait rien… Rien de plus que le bleu infini du ciel. Leïto parla à nouveau. Il était très peu bavard, mais quand il se décidait enfin à lâcher plus de trois mots, on pouvait alors s’attendre à un flot inconsidéré de paroles en tous genres. Ce qu’il lui dit la fit rougir, il y avait un lien indescriptible qui se formait petit à petit entre eux, un lien qui l’impressionnait presque autant que l’infini de son paradis. Se relevant sur son nuage, elle usa d’un petit éclair pour se rapprocher de lui, après tout elle aussi était capable de voler ; certes sur des distances et des hauteurs bien moindres, mais capable tout de même. Elle l’attrapa, et usant de son habilité naturelle à voler, se stabilisa entre ses bras. Dans cette position, tout prêt de lui, elle l’embrassa. Ce geste aussi imprévu que spontané l’étonna, mais elle ne s’en cacha pas.

Leur baiser dura et quand elle l’arrêta, ses yeux brillaient. Etirant un petit sourire moqueur, elle attrapa le jeune homme par le bras et d’un nouvel éclair elle les propulsa vers le sol. L’oxygène commençait à lui manquer, elle avait besoin de se ressourcer sur la terre ferme. À chaque mètre descendu, elle accélérait un peu plus la vitesse de ses éclairs, accentuant leur chute. Mais dix mètres avant leur arrivée elle utilisa un autre éclair pour ralentir celle-ci cette fois, si bien qu’ils touchèrent le sol en toute tranquillité. Elle ignorait comment Leïto avait vécu cette chute libre, mais pour elle c’était une expérience inoubliable. Jetant un regard malicieux au Sky God, elle l’embrassa à nouveau avant de murmurer :

« Ce sera notre secret. Du moins si tu le veux bien… Jamais ennemis, juste rivaux… et encore. Je te protégerais moi aussi Leïto. Quel qu’en soit les dangers, tu pourras compter sur moi. »
Leīto Kotoryū
Mage de Grimoire HeartMage de Grimoire Heart

Leīto Kotoryū

Messages : 459
Date d'inscription : 02/09/2012
Âge : 26
Guilde : Grimoire Heart
Magie / Malédiction / CS : Sky God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.390
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei]   La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei] EmptyLun 1 Avr - 17:52


Forbiden Love, But Love Anyway



J’étais fier de l’héritage de mon paternel, loin de me douter qu’un conflit avait opposé mon père à celui de Quatie des siècles auparavant pour le partage de ce domaine infini. Dans le doute, je ne voulais pas aborder un sujet surement aussi épineux que délicat, ne voulant pas briser cet instant magique qui faisait vibrer mon âme comme jamais avant. Rien en ce moment ne laissait présager qu’elle ou moi soyons des ennemis au destin tracé pour que l’on s’oppose. J’étais conscient de la réalité de notre sort, cependant je détestais le terme de destin, pour ma part rien n’est tracé d’avance, la preuve aujourd’hui, rien ne laissait présager que j’allais surement passer l’un des plus magiques moments de mon existence avec une femme qui pourtant était normalement mon ennemie. Non le destin était à mes yeux surement la pire excuse au monde trouvé par des incapables afin de justifier leur échec. Plongeant mes yeux dans les siens, j’avais l’impression de pouvoir tout comprendre d’elle sans parler, ça m’effrayais un peu qu’elle puisse en faire de même avec moi, j’étais mal à l’aise dans un sens, le fait que je sois si démuni, si faible sans pouvoir rien faire. Mais impossible d’aller contre, la joie indicible que me procurait le fait d’être avec elle était sans commune mesure. Je la voyais pourtant hésitante, sur le nuage imprégné de ma magie que je lui avais modelée. Peut-être que j’avais bourdé finalement, moi qui pensais qu’elle apprécierait elle aussi cette vue qui me procure l’un des rare sentiments de plénitudes que je connaisse. Oui, ça ne pouvait venir que de moi, malgré les belles paroles insensées que je venais de sortir, je n’étais encore une fois que ni plus ni moins fidèle à moi-même. Je la vis même commencer à se lever et faire un bond de foudre vers moi. L’espace d’un instant, je m’attendais à ce qu’elle s’en aille, redescendant vers le sol pour partir sans rien dire. Mais j’étais loin de m’imaginer ce qui allait m’arriver aujourd’hui, à l’aube de mes vingt-deux ans, moi qui n’était qu’un jeune candide il y a encore peu, ne connaissant rien à la vie, voilà que je découvrais la plus agréable sensation qui puisse m’arriver. D’un bond vif elle arriva pour se blottir contre moi et coller ses lèvres contre les miennes.

Mon corps entier reçut comme une véritable décharge électrique, mais elle n’était pas provoquée par sa magie, c’était une simple sensation de mon propre corps. Je ne savais pas vraiment comment réagir, j’étais juste happé par la puissance du chamboulement complet qui était en train de se produire en moi. Le contact de ses lèvres était si délicat, j’adorais cette sensation, le léger gout de cerise qu’elles pouvaient avoir, la douceur de sa peau et les frissons que ça me procurait. C’était comme si en ce court instant le monde entier s’était arrêté, mon univers ne se résumait qu’à elle et moi, au-dessus du sol à quelques dizaines de milliers de mètres. Puis nos lèvres se décollèrent, mes yeux s’ouvrirent lentement, ce moment était absolument magique, ses yeux brillaient, j’avais l’impression ou du moins la conviction qu’elle devait ressentir la même chose que moi, un lien difficile à expliquer par des mots, mais tellement imprescriptible. Un sourire malicieux sur le visage, elle m’agrippa le bras et me fit pencher en avant, ne lutant pas, elle et moi entamions une longue chute libre à haute sensations. J’avais déjà expérimenté par le passé cette impression, mais là c’était totalement différent, l’un comme l’autre nous tombions en ne faisant qu’un avec l’air ambiant. Un pas éclair pour l’accélérer, une impulsion sur l’air sous mes pieds, c’était dangereux si on ne ralentissait  pas, mais j’avais confiance en ses capacités autant qu’en mes facultés de voler. Puis elle accéléra encore et encore, s’éloignant d’avantage de moi pour s’approcher du sol et s’arrêter avec grâce et légèreté. Pour ma part j’étais encore haut, penchant la tête pour me renverser complètement, je chargeais un maximum de ma magie en un coup pour foncer dans un fracas détonnant vers elle, franchissant le mur du son pour arriver en très peu de secondes vers elle pour me freiner à un mètre du sol. On était de retour sur la plage où nous étions tout à l’heure, le lieu de notre rencontre un peu secrète. Cette fois elle ne me prit pas par surprise, elle s’approcha de moi pour un nouvel échange langoureux et spontané pour ensuite me murmurer droit dans les yeux.


Quatie : Ce sera notre secret. Du moins si tu le veux bien… Jamais ennemis, juste rivaux… et encore. Je te protégerais moi aussi Leïto. Quel qu’en soit les dangers, tu pourras compter sur moi.



Ma rivale, oui elle définissait parfaitement cette émulation naturelle entre nos deux magies, entre nos deux parents, mais entre nous cette rivalité avait un autre sens, bien plus passionnelle, tellement plus puissante. Est-ce que je l’aimais ? Des sentiments ? C’était encore trop tôt, mais j’arrivais pourtant à parfaitement entrevoir les mots que mon cœur m’envoyait alors qu’ils m’étaient totalement inconnus. La raison ou le cœur, l’esprit ou l’âme. J’avais toujours écouté mon âme, et cette fois encore je n’allais pas déroger à mes habitudes, elle représentait aujourd’hui la seule part de moi-même à mi-chemin entre raison et cœur. Je lui donnais pour seule réponse un sourire puis un acquiescement en inclinant la tête, mais pas que. Depuis le début de la journée j’allais de surprise en surprise, mais forcément le contrôler, j’allais pour la première fois agir vraiment en homme et prendre les devants. Plaçant ma main dans ses cheveux puis glissant vers sa nuque, j’approchais son visage du miens en lui donnant un véritable baiser de ma part, mes joues étaient complètement rouges, mon cœur ne cessait plus de battre rapidement, la jeune et belle God Slayer de foudre avait réveillé le meilleur en moi, mais je ne pouvais pas pour autant négliger ni oublier ma condition. Je devais rentrer au Grimoire Ship, j’avais eu vent, de la part d’un messager sous membre de Grimoire qu’une réunion allait se tenir entre les frères du purgatoire. Apparemment, un briefing pour que nous nous rencontrions finalement tous et tissons des liens pour enfin créer une élite au sein de la guilde noire la plus puissante. Mes lèvres se décollèrent des siennes, j’avais vraiment passé le moment le plus agréable de ma vie, mais plongeant mes yeux brillants dans les siens, je plaçais doucement mon front contre le siens avant de moi aussi murmurer quelques mots.


Leito : J’ai appris que tu participeras au grand tournois de Crocus la semaine prochaine. Je ne peux m’y rendre, mais je serais de tout cœur avec toi. Je dois partir, j’ai laissé Nemuru seul trop longtemps. Je... Nous nous reverrons bientôt.



Toujours ma main dans ses cheveux, je déposais un baisé sur son front, un baisé protecteur, signe qu’elle avait de l’importance à mes yeux. La quitter maintenant et si vite me faisait un pincement au cœur, mais je devais partir. Récupérant mon petit sac apporté avec moi et le plaçant sur l’épaule, je m’approchais une dernière fois de Quatie pour lui prendre la main, avant de m’envoler lentement et ne la lui lâcher qu’au tout dernier moment. Oui, je la reverrais vite, non pas parce que j’en avais la seule intuition, mais parce que je ferais tout pour la revoir, j’avais glissé le tournois parce que j’en avais eu vent, mais qui sait, peut-être que je pourrais me glisser dans les gradins et observer sa victoire de moi-même. En tout cas, je prenais maintenant la direction du Temple Tsukiyomi pour aller chercher mon petit frère.






Dernière édition par Leīto Kotoryū le Jeu 12 Déc - 1:27, édité 1 fois
http://pokemon-ultimate.forum-canada.net/
Quatie Aeron
RaidenRaiden

Quatie Aeron

Messages : 560
Date d'inscription : 28/03/2012
Âge : 23
Guilde : Fairy Tail
Magie / Malédiction / CS : Lightning God Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 4.855
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei]   La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei] EmptySam 6 Avr - 17:13
Leïto venait de partir. La jeune fille ne savait plus vraiment quoi penser. Elle s’allongea sur le sable fin de la plage et son regard se perdit dans le paradis infini qu’ils venaient de quitter. Quatie passa un doigt songeur sur ses lèvres. Elle ne savait plus trop où elle en était, tant de choses venaient de changer du tout au tout dans sa vie, ce en l’espace d’une seule journée. Son esprit dériva entre les différents nuages qui passaient paresseusement au-dessus d’elle. Le fil de la journée qu’elle venait de passer défila devant ses yeux. Tout d’abord Leïto et elle s’étaient affrontés. Les deux plus puissants God Slayers avaient fait preuve d’une puissance plus ou moins égale. Il y avait quelques petits écarts encore, mais Raiden pouvait s’estimer heureuse du niveau qu’elle avait enfin atteint. Néanmoins le Sky God ne semblait pas encore avoir pris entièrement conscience de ce que la puissance d’un Slayer laissait supposer. Il devait se préparer au fait qu’il y aurait toujours un nombre infini de personnes qui chercheront à l’affronter et à le vaincre. Que toujours il rencontrerait quelqu’un voulant l’affronter juste parce qu’il est le God Slayer du Ciel. Cette magie perdue était un cadeau qui leur avait été fait, mais en même temps cela les entrainait inévitablement dans une spirale infinie de combats et de défis qui n’en finiront jamais. Cette idée ne déplaisait pas vraiment à Quatie qui adorait se mesurer à des adversaires toujours plus puissants et nombreux. Seulement cela ne pouvait pas plaire à tout le monde visiblement… Les Slayers du ciel ne semblaient pas être des gens particulièrement combatifs visiblement.

Se tournant sur le côté pour regarder la mer, elle continua à revoir les évènements de la journée. Une fois le combat terminé, ils avaient tous deux échangé leur point de vue sur la différence qu’il y avait entre les Slayers et les humains. Quatie avait voulu savoir si Leïto en était arrivé aux mêmes conclusions qu’elle. Et visiblement c’était le cas car il avait semblé approuvé son idée selon laquelle l’instinct était une l’une des bases de la forces des Slayers. La jeune Raiden ouvrit alors le poing pour laisser la foudre jouer entre ses doigts, tout en se replongeant dans ses pensées. Après cela, ils s’étaient promis d’être toujours là l’un pour l’autre. De se protéger quoi qu’il arrive. Ce rapprochement inattendu avait fait croitre un sentiment nouveau dans le cœur de la jeune fille. Sentiment différent de tous ceux auxquels elle avait bien pu se retrouver confrontée. Leïto l’avait ensuite emmenée dans son domaine céleste, qui avait vu se dérouler une scène des plus surprenantes. Pour la première fois, Leïto semblait s’être ouvert au monde et c’est certainement pour cela que la jeune fille avait décidé de faire le premier pas. Ils avaient échangés plusieurs baisers à partir de ce moment-là et la jeune fille rougissait rien qu’à l’idée d’y repenser. Il l’avait ensuite quitté prétextant devoir retrouver son compagnon à fourrure. Quatie savait aussi très bien qu’il n’abandonnerait pas ce qu’il était simplement pour elle. Le mieux qu’il lui restait à faire, c’était d’attendre et d’espérer. Elle se releva, secouant sa main pour la dégourdir une peu avant d’exploser.

La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei] Tumblr_mfx1nlE8Iy1rbludgo1_500


« Leïto baka, baka ! BAKA !!! Faut-il vraiment que cela se passe comme cela ? Pourquoi restes-tu attaché à cette guilde noire qui propage la souffrance sur la terre ? BAKAAAAAAAAA !!!! »

Quelques jets de foudre virent exploser des arbres aux alentours. Il fallait vraiment qu’elle se calme si elle voulait éviter d’avoir des problèmes avec les habitants de l’île. Respirant tranquillement pour reprendre son tempérament naturel, elle finit par se décider à rentrer. Marchant d’un air perdu sur la plage, elle fit défiler à nouveau les images de cette journée. Un sourire au coin des lèvres.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei]   La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei] Empty

La déesse à la robe de foudre [Quatie / Lei]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Mer Sombre :: Dekaï Island
-