Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez

 [1vs1] Un Dragon contre... un bébé ?

AuteurMessage
Ren Ikari
Admin / Le Lotus MélancoliqueAdmin / Le Lotus Mélancolique

Ren Ikari

Messages : 981
Date d'inscription : 18/05/2012
Âge : 27
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer
Magie / CS Secondaire : Sky Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.520
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: [1vs1] Un Dragon contre... un bébé ?   [1vs1] Un Dragon contre... un bébé ? EmptySam 27 Oct - 15:50
L’arène Domus Flau. Un lieu où n’importe quel mage, quel qu’il soit, pouvait se mesurer à d’autres selon la puissance magique qu’il possédait. C’était un lieu de rencontre comme un autre, bien qu’il soit plus brutal qu’une confortable auberge pour faire connaissance. J’étais déjà venu ici après avoir perdu un pari grotesque et j’avais combattu la dénommée Quatie Aeron, God Slayer de foudre de la guilde Fairy Tail, autrement dit, une adversaire de haut niveau. Le combat avait été tellement serré que nous avions fait match nul, mais je devais la remercier de m’avoir ouvert la voie de mon Metsuryu Ougi, je l’avais réussi pour la prochaine fois surement parce que j’étais dans une mauvaise posture. Bref, aujourd’hui, c’était différent, j’étais venu de mon plein gré dans le but de combattre de nouveau un adversaire de talent et devenir plus puissant tout en sachant quels étaient mes limites. Arrivé à l’accueil, plusieurs personnes me reconnaissaient, certaines parce qu’elles avaient assisté au concert auquel j’avais participé et d’autres parce que mon nom se faisait connaître dans tout Fiore. Cet excès de célébrité ne me plaisait pas trop, mais je ne pouvais rien y faire, sans compter que mes chers camarades Cerbères vantaient de mes exploits à ma place, ce qui n’arrangeait pas les choses…

Une fois le sourire gêné passé, je demandais à participer à un combat, la jeune femme derrière le comptoir me faisait remplir les mêmes papiers attestant que les organisateurs n’étaient pas responsables de tout incident qui pouvait se produire dans l’arène. Puis, elle me demandait de faire jaillir ma magie dans un appareil pour le mesurer et me faire combattre un ou des adversaires de mon niveau, toutefois, je précisais que je voulais combattre seul contre un unique adversaire et que le niveau ne me gênait pas du tout. En réalité, je ne souhaitais pas non plus tomber sur un géant capable de m’envoyer balader au premier assaut, mais si je ne combattais pas plus fort que moi, je ne pourrais jamais progresser, ce qui allait contre l’entrainement que je me faisais subir. Le visage de la jeune femme s’illuminait un instant avant de reprendre son sérieux et je me demandais bien ce qui lui était passé par l’esprit, néanmoins, je n’avais pas le loisir de prendre le temps d’y réfléchir puisqu’elle me priait de bien vouloir la suivre, ce que je faisais en lui emboîtant le pas. Je me retrouvais dans une salle d’attente, un match avait lieu et je devais patienter le temps qu’il se finisse, toutefois, je n’avais pas plus de renseignements sur mon futur adversaire.

Environ dix minutes plus tard, quelqu’un venait me chercher et je le suivais pour retrouver l’arène avec la foule en délire qui devait déjà connaître le nom des deux combattants, prêt à faire un combat qui lui plaira. Je me rendais compte que j’étais le premier arrivé, je jetais donc un regard au panneau d’affichage pour découvrir avec un mélange curieux d’émotions que mon adversaire n’était autre qu’Alandro Coronado, le Maître de la guilde Fairy Tail ! Je ressentais un certain effroi monter en moi, comme si je savais d’avance que j’allais perdre cet affrontement, mais en même temps, l’excitation me gagnait, j’avais voulu un adversaire puissant, me voilà servi. D’après les dires de certaines personnes, celui que l’on surnommait El Colonello avait une expérience en matière de combat, il allait être complexe de le prendre par surprise comme je le faisais pour n’importe quel adversaire. D’autant plus que la vitesse ne serait pas un atout sur lequel j’allais pouvoir compter pour l’attaque, mais plutôt pour l’esquive, il était évident qu’en connaissant Ethan, il devait être habitué aux assauts rapides, sans compter que les miens étaient plus lents.

Alors que je réfléchissais déjà au moyen de l’approcher sans risque, je sentais une aura s’approcher petit à petit et au vu de l’intensité de cette dernière, j’étais certain qu’il s’agissait de mon adversaire. Il apparaissait enfin dans la lumière, provoquant une ovation du public, tandis que jetait incapable de faire un mouvement ou même émettre le moindre son. Non pas qu’il paraissait si imposant que j’en avais le souffle coupé, c’était plutôt l’inverse, j’étais face à… un bébé ?! En écoutant le présentateur nous décrire brièvement, je parvenais à comprendre que le Maitre de Fairy Tail pouvait retrouver sa forme d’enfant alors qu’il était un adulte en réalité. Je n’en revenais pas, je n’avais jamais entendu parler d’une telle magie, puisqu’il ne pouvait s’agir que de cela et j’étais curieux de savoir comment il faisait. Puisque j’avais compris la situation, je m’étais remis du choc de son apparition et je m’inclinais légèrement devant lui.

_ Enchanté de faire votre connaissance, je suis Ren Ikari, Dragon Slayer des Cieux de Quatro Cerberus. Combattons de toutes nos forces s’il-vous-plaît.

Après cette phrase, je lui laissais un temps pour répondre s’il le désirait. Je me demandais comment je devais entamer ce combat, devrais-je porter le premier coup ou le laisser faire et réagir en conséquence ? Il manipulait la Gun’s Magic qui lui permettait de tirer des balles avec divers effets et je n’avais jamais combattu contre un tel opposant, j’espérais juste que je pourrais être assez rapide pour esquiver ses assauts. Je sentais mon cœur s’accélérer, ce qui n’avait rien d’étonnant, j’allais livrer un match qui allait sûrement être du même niveau que celui contre Ethan, voire même plus encore. Je devais me calmer, si je n’étais pas concentré dès le début du combat, j’allais le perdre à coup sûr. Je me mettais en position, poings serrés, jambes légèrement fléchies et écartées pour me déplacer au moindre mouvement suspect avant de murmurer mon incantation préférée, celle de Vernier. Un cercle de magie apparaissait sous mes pieds, m’entourant ensuite d’une aura bleutée qui me donnait le surplus de vitesse que j’avais demandé. J’allais le laisser mener l’offensive pour ensuite riposter, c’était ma manière habituelle de faire, je ne devais surtout pas la changer, sous prétexte que celui qui me faisait face était plus fort que moi. Mais quand même… cela me faisait drôle d’affronter un bébé…

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Haru Kuroda
Mage de Fairy TailMage de Fairy Tail

Haru Kuroda

Messages : 249
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 28
Guilde : Fairy Tail / Vagabond
Magie / Malédiction / CS : Saibô no Mahô
Magie / CS Secondaire : Gun's Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: [1vs1] Un Dragon contre... un bébé ?   [1vs1] Un Dragon contre... un bébé ? EmptyMar 30 Oct - 1:00
    Domus Flau a toujours été une arène incroyable ; Une enceinte énorme dans laquelle l’ambiance pouvait transcender n’importe quel combattant. S’asseoir et regarder deux, trois ou quatre magiciens s’affronter était déjà quelque chose d’ahurissant. Mais y mettre un pied et combattre était quelque chose d’exceptionnel. Ce sol avait vu naître et tomber, au cours de sa longue histoire, quantité de Légendes. N’importe quel individu doté d’un semblant d’esprit de compétition rêvait d’inscrire son nom dans le marbre de cette arène. Et de voir ses initiales gravées aux côtés des monstres sacrés. N’importe qui, sauf Alandro. Le maître de Fairy Tail n’était pas, malgré ce que l’on pouvait penser, un trentenaire sans ambitions. Il avait foulé cette terre à de multiples reprises et bien que ses résultats fussent mitigés, il était apprécié du public. Comme n’importe quel membre de sa guilde, il appréciait le pugilat. Et il était loin de détester le goût du sang dans la bouche. Sauf que l’ancien agent du Conseil avait toujours mieux à faire que de se pavaner devant une foule en délire, dans une ville qu’il ne portait pas haut dans son cœur. « Le mal du pays », disait-il si souvent.

    Et pourtant, le tireur d’élite était là, assit dans le noir au milieu de la salle d’attente du Domus Flau, attendant patiemment son tour. Sa présence l’étonnait lui-même mais n’était au final pas si illogique. Le dépassement de soi ou la volonté de connaître ses limites n’avaient bien entendu rien à faire dans tout ça : Le jeune maître à la tignasse blonde avait juste participé à une mission l’ayant amené loin de sa ville natale, jusqu’à la capitale du Royaume de Fiore. Et se rappelant des comptes de la guilde, dans le rouge comme vous pouvez vous en douter, il estima que participer à un petit combat dans cette célèbre arène n’aurait été pas un luxe. L’inscription fut plutôt calme, même si quelques passants reconnurent la bouille d’enfant de l’ancien militaire. La secrétaire, probablement nouvelle et pas abonnée au Sorcerer magazine, refusa de croire qu’un gamin de cinquante centimètres puisse être le maître de la plus turbulente guilde du Royaume. Elle finit par accepter la vérité, non sans faire preuve de scepticisme. Peut-être était-ce là la raison du combat inégal qui allait arriver ?

    S’ennuyant comme un rat mort, El Colonello s’endormit comme une larve dans ladite salle d’attente. Un officiel le secoua pendant cinq longues minutes avant que le blondinet ne se réveille, la bave plein le visage. D’un rapide geste de la main, le maître des fées essuya le liquide gluant et se leva, s’avançant vers cette unique source de lumière.

    En pénétrant dans l’enceinte de l’arène, Alandro fut littéralement ébloui. Il fut aveuglé pendant quelques secondes avant que ses yeux ne s’habituèrent à nouveau. Ses oreilles se mirent alors à vibrer, perturbés par les applaudissements et les huées. On était à Crocus, la ville où siégeait la guilde de Saber Tooth, après tout. Les fans des tigres étaient toujours en nombre dans ce colisée, souvent pour soutenir les membres de « la plus puissante guilde du Royaume ». Après quelques instants d’égarement où le tireur d’élite salua la foule à coup de sourire et de courbettes, l’air gêné, l’attention de ce dernier fut attiré par son adversaire.

    C’était la première fois qu’il faisait sa rencontre ; C’était un jeune homme, la vingtaine probablement, au corps bien construit. Même s’il semblait être un peu abasourdi par Dieu savait quoi, il devait être un rival digne de ce nom. Les organisateurs n’avaient en effet guère l’habitude de faire combattre deux magiciens à la puissance inégale. L’un devait toujours avoir le potentiel de vaincre l’autre, c’était une forme de règle. Cet homme, lorsque le public commença à se calmer sous l’impulsion des présentateurs, se présenta dans les règles de l’art, avec politesse et courtoisie. Coronado s’inclina à son tour : « C’est moi qui suis enchanté ! Alandro Coronado, mage de Fairy Tail. J’espère que nous donnerons lieu à un beau combat, aussi ! » Lança avec sourire le bientôt trentenaire, en se redressant tout droit.

    Un tueur de dragon ? C’était à la fois un adversaire rare et puissant qu’il allait devoir affronter. Connaissant personnellement Aoyuki et Ethan, l’ancien soldat savait à quel point ces derniers pouvaient être destructeurs. D’autant plus qu’après avoir lu quantité de choses sur ces « enfants de Dragon » dans la bibliothèque de son père, El Colonello n’allait pas considérer Ren comme un bisounours. Ils avaient des capacités physiques hors normes, en plus d’une magie hors du commun. Que ce soit au corps à corps ou à distance, le mage de Quatro Cerberus n’avait pas de points faibles. Cela tombait bien, le fils du précédent maître des fées n’en avait pas non plus.

    « Celui qui perd son calme, perd le combat avant même que celui-ci ne commence » Murmura l’homme aux allures d’enfant, suffisamment fort pour que son rival du jour l’entende, comme si le message lui était destiné. Puis, son sourire, brillant jusqu’alors, s’effaça ensuite pour laisser place à un sérieux qu’on ne lui reconnaissait pas. Le cercle magique aux pieds de Ren était probablement une magie d’amélioration. Vitesse, force, reflexes. La magie du « Dragon Slayer des cieux » était quelque chose d’obscur encore, dans la tête d’Alandro. Mais ce dernier était paré à toutes éventualités, s’attendant à ce que son adversaire puisse adopter une stratégie défensive ou offensive. Et comme quelqu’un qui pouvait appréhender l’affrontement contre un « maître », le fils de Grandine opta pour la première solution.

    Le fiancé d’Euphemia ne se fit donc pas prier. Il agrippa son fusil, jusqu’alors attaché dans son dos, et fit un pas en avant. Le sol sembla trembler l’espace d’un instant et celui qui ne mesurait que quelques centimètres se transforma en un adulte bien taillé. Le fusil pointé en avant, le Master appuya sur la détente avec confiance ; « Youso no Shot : Fire ! » lâcha le bonhomme. Une balle jaillit du fusil et fusa vers Ren, à toute vitesse. Tous les scénarios étaient désormais probables. Esquive, déviation, contre. Le mage réputé avait besoin d’un peu de folie pour prendre le dessus du magicien au bandana. Et ce dernier le savait : La plus grande force des Dragon Slayer, c’était leur imprévisibilité.
Ren Ikari
Admin / Le Lotus MélancoliqueAdmin / Le Lotus Mélancolique

Ren Ikari

Messages : 981
Date d'inscription : 18/05/2012
Âge : 27
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer
Magie / CS Secondaire : Sky Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.520
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: [1vs1] Un Dragon contre... un bébé ?   [1vs1] Un Dragon contre... un bébé ? EmptyMer 31 Oct - 15:03
Bon sang, mais quel idiot j’étais ! Pourquoi lui avais-je demandé de combattre de toutes ses forces alors qu’il était très certainement plus puissant que moi ? Était-ce à cause de son apparence que je le sous-estimais ? Non, c’était autre chose, je mettais toujours un point d’honneur à juger convenablement la puissance de mes adversaires par rapport à la mienne, même si je me rabaissais d’après les dires de certains. Peut-être que Quatie avait raison, lorsque nous nous étions affrontés sur ce même sol, elle avait laissé entendre que les Slayers se battaient tous pour prouver quelque chose et que c’était en eux. Je devais me prouver à moi-même que je n’étais pas si faible, que je n’étais pas qu’un mage de soutien pouvant également soigner ses alliés, que je pouvais également être sur un pied d’égalité avec mes frères et sœurs Dragons. Oui, je les considérais comme ma famille, bien que j’avais entendu dire que certains étaient des mages noirs, cela ne m’empêchait pas de penser que nous avions le même passé et probablement le même destin en commun.

Alandro se présentait à son tour comme étant un mage de Fairy Tail. Mage seulement ? Il était connu dans toute la région Fiore comme n’importe quel Maître de guilde, néanmoins, Fairy Tail faisait souvent parler d’elle et elle était donc renommée d’une certaine manière. Voulait-il me faire passer un message comme quoi il voulait que nous combattions d’égal à égal ? C’était ce que je voulais au fond de moi, même si je savais qu’il était plus puissant, il avait aussi bien plus d’expérience que je n’en avais accumulé et j’avais peut-être une chance de le battre sur un seul plan: la force brute. Pourtant, il me fallait d’abord l’approcher si je voulais l’atteindre, ce qui n’allait pas être évident du coup… Comment faire ? Comment faire ? Rah ! J’allais finir par ne plus pouvoir réfléchir à force de faire chauffer mon cerveau de la sorte et si je n’étais pas assez concentré, je perdrais l’affrontement en quelques échanges. Le Maître des Fées avait dû remarquer que j’étais mal à l’aise puisqu’il prononçait quelques mots dans un murmure que je parvenais tout de même à attendre à l’aide de mon ouïe:

_ Celui qui perd son calme, perd le combat avant même que celui-ci ne commence.

Je lui étais reconnaissant de me faire part d’une telle leçon de sagesse et je respirais à fond afin de me détendre et d’éviter de perdre mon calme. Je savais par avance que mon adversaire avait côtoyé deux Pourfendeurs de Dragons, il devait donc avoir l’habitude de les voir combattre. Néanmoins, j’avais appris de ma confrontation face à Ethan que j’avais des magies supplémentaires comparé à eux et s’il n’était pas au courant, je pouvais m’en servir pour le surprendre. Malheureusement, j’avais usé de mes facultés devant trois Fées qui devaient en avoir parlé à leur retour à la guilde. Ce n’était pas si important, avoir entendu parler d’une magie n’était pas synonyme de la connaître sous tous ses angles et j’allais en tirer parti. L’adulte aux traits d’enfant se décidait enfin à faire le premier pas en tirant une balle élémentaire de feu, bien qu’elle n’était pas enflammée, je devinais que l’impact serait flamboyant. Je sautais en hauteur pour esquiver le tir tout en supposant que sa trajectoire n’était pas contrôlable et je prenais une grande inspiration avant de lancer mon souffle du Dragon. L’impact allait soulever un nuage de sable dans lequel j’allais pouvoir m’avancer tranquillement tout en devinant la position de mon adversaire à l’aide de mon odorat. Et si jamais l’occasion se présentait, je porterais le premier coup pour imposer mon rythme dans ce combat. Néanmoins, je doutais que ce stratagème fonctionne sur un tel opposant, j’avais à faire à un Maître de guilde, autrement dit, ses réflexes allaient être bien plus réfléchis que de simples mages, aussi puissants soient-ils. Je me demandais si j’avais bien fait d’utiliser une ruse aussi prévisible, le bébé tireur allait sûrement m’attendre au tournant et j’allais me retrouver dans le décor…

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Haru Kuroda
Mage de Fairy TailMage de Fairy Tail

Haru Kuroda

Messages : 249
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 28
Guilde : Fairy Tail / Vagabond
Magie / Malédiction / CS : Saibô no Mahô
Magie / CS Secondaire : Gun's Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: [1vs1] Un Dragon contre... un bébé ?   [1vs1] Un Dragon contre... un bébé ? EmptyJeu 1 Nov - 14:32
    D’une certaine manière, tous les mages se ressemblaient. Et cette ressemblance était encore plus frappante quand on évoquait la « race » des Slayers, de divinités ou de dragons. Tous, à un moment ou à un autre, recherchaient une manière de se dépasser. De prouver aux yeux du monde entier qu’ils n’étaient pas juste le fils de tel ou le disciple de l’autre. Les magiciens de cette caste, qui avaient tous reçu l’enseignement d’une créature existant entre la réalité et l’idéal, plus que les autres.
    Mais Alandro n’était pas en reste ; Dans sa jeunesse, il tenta d’échapper à l’emprise de son père et ne supportait plus d’être considéré comme étant « le fils du maître de Fairy Tail ». Cette volonté d’émancipation et cette envie d’indépendance lui firent quitter la guilde pour vivre sa vie, ailleurs. Il devint saltimbanque puis chevalier, deux métiers qui tranchaient complètement avec sa « première vie ». Ils lui permirent de se créer une histoire et se créer lui-même. Et force est de constater que ses efforts ne furent pas en vain. Il devint « quelqu’un » et n’était plus simplement « le fils de l’autre ». On le respectait pour qui il était et non pas pour son arbre généalogique. Même si avec l’âge, la façon dont les autres le regardaient, l’intéressait de moins en moins. Il devenait moins égoïste avec le temps, en somme.

    Pourtant, l’adversaire de Ren n’en restait pas moins un maître de guilde. Et pas n’importe lequel : Celui qui était à la tête de la plus ardente des guildes du Royaume. Même si Alandro ne se considérait pas comme étant un mage d’exception, juste un qui était au bon endroit et au bon moment, il ne pouvait empêcher les civils d’inventer des histoires sur sa petite bouille de blond. Et combattre quelqu’un qui avait son « aura » n’était en rien quelque chose d’aisé. C’est pour cette raison qu’il se présenta comme étant un simple mage. Il souhaitait mettre à l’aise le mage de Cerberus, histoire qu’il ne perd pas contre lui-même avant même que l’affrontement ne commence. Il était évident que l’ancien agent du Conseil possédait un coup d’avance sur le tueur de Dragon. Mais dans un combat, tout pouvait arriver ; Le gagnant n’était pas toujours le plus fort. Il pouvait être le plus ingénieux, le plus volontaire, ou le plus acharné.

    La phrase qu’il marmonna pour le jeune homme qui se tenait devant lui venait d’Arvis. Un mage qui lui avait appris l’humilité et le courage, et qui lui avait légué quelques phrases comme celle-ci. Un héritage qu’il garda jalousement pour lui le temps d’un douloureux deuil, mais qu’il léguait sans broncher aux jeunes aujourd’hui. C’était son rôle en tant que maître et en tant qu’adulte.

    Puis le combat débuta ; El Colonello frappa le premier. Son doigt s’écrasa sur la détente avec calme et le tira fusa, tout droit, vers le magicien de la guilde de Val. Ce dernier l’esquiva sans problème en sautant, laissant la balle magique s’écraser contre le mur qui trembla au moment de l’impact. Les flammes jaillirent de partout, surprenant les spectateurs à présent calmes. L’enfant du Dragon cracha ensuite un puissant souffle, balayant le terrain sans atteindre directement le mage de Magnolia. Il n’avait pas usurpé son titre. Mais l’épais nuage de poussière qui s’éleva le surprit légèrement, lui qui ne s’attendait pas à ce que l’arène soit aussi poussiéreuse… Dans un milieu où la visibilité était aussi mauvaise, l’utilisateur de Lost Magic était naturellement avantagé. Les siens possédaient en effet des sens plus développés que le commun du mortel et Alandro était incapable, par ses cinq sens, de déterminer où est-ce que l’autre se situait. La seule chose dont il était sûr à cent pour cent, c’était que Ren allait l’attaquer. Profiter des moments d’inattentions ou de faiblesse des adversaires était quelque chose de basique et qu’on apprenait dans les livres d’école, après tout.

    Au milieu de cet invivable espace, Coronado se tenait en position de combat. Les yeux plissés, il tentait de distinguer dans l’épais nuage de saleté où pouvait se tenir son adversaire. Il ne pouvait se confier ni à ses yeux, ni à son odorat. Et tout ce qu’il pouvait entendre, c’était les cris, les applaudissements et les huées du public.
    La vérité est qu’il n’était pas en si mauvaise posture que ça. Il lui restait son instinct et son expérience, deux atouts inestimables en quoi il faisait naturellement confiance. Et il donnait volontairement l’impression d’être « perdu », s’utilisant soi-même comme appât. Donner un semblant d’occasion, une pseudo-ouverture à l’adversaire.

    Puis rapidement, le corps à corps s’amorça. Au moment où les deux mages s’échangèrent les premiers coups, un petit sourire se dessina sur le coin des lèvres d’Alandro. Que le lézard ne connaisse pas trop les capacités du mage de Fairy Tail n’était, en fait, pas si étrange. Beaucoup de personnes avaient encore du mal à cerner son pouvoir ; Et à comprendre si son terrain de chasse favori était le corps à corps ou la longue distance. La vérité ? Les deux.
    « Hokyou… » Murmura le tireur d’élite avant de donner à Ren un lourd coup d’épaule, durcit par sa magie. Puis, agrippant la main droite du Slayer, il le fit passer par-dessus ses épaules et le projeta contre le mur de toutes ses forces. Le manteau de poussière commença à disparaître, les deux adversaires redevenant visibles. Alandro avait des petites entailles au niveau des bras et du visage, montrant que le mage de Val ne l’avait pas manqué. Mais ces petites blessures semblaient se refermer alors qu’il ne faisait que rester debout…
Ren Ikari
Admin / Le Lotus MélancoliqueAdmin / Le Lotus Mélancolique

Ren Ikari

Messages : 981
Date d'inscription : 18/05/2012
Âge : 27
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer
Magie / CS Secondaire : Sky Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.520
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: [1vs1] Un Dragon contre... un bébé ?   [1vs1] Un Dragon contre... un bébé ? EmptyJeu 1 Nov - 16:52
Pourquoi est-ce que je combattais en ce moment même ? Lorsque j’étais à l’avant d’un affrontement, c’était uniquement pour protéger quelqu’un ou rétablir l’ordre défait par les mages noirs. Ou encore lorsque je perdais de stupides paris alors que je n’aurais jamais dû me mêler de ces affaires. Pourtant, aujourd’hui était un cas totalement à part, j’étais venu de mon plein gré, je n’étais pas accompagné, j’avais un adversaire dont la renommée et la puissance étaient bien plus élevées comparées aux miennes. Alors pourquoi ? Qu’étais-je venu faire aujourd’hui ? Tout simplement que ce n’était pas moi qui étais revenu dans ce lieu, ou plus précisément, ce n’était pas la partie visible de ma personnalité qui l’avait voulu. Le Dragon qui sommeillait en moi était resté sur sa faim la dernière fois que j’avais foulé ce sol, je n’avais fait qu’un match nul et il considérait que c’était intolérable, il fallait donc rectifier le tir. Ce que j’appelais Dragon n’était autre que ma combativité et ma fierté de Pourfendeurs de Dragons, cette facette n’apparaissait pas souvent à la surface et elle était responsable de mes changements d’humeur fréquents à mes yeux. Toutefois, c’était une partie de moi qui ne cessait de croître au fur et à mesure que je progressais et j’espérais qu’elle me permettrait de revoir ma mère un jour.

Pour le moment, j’avais une totale confiance en mes capacités, j’avais trouvé un plan qui tenait la route et qui allait me donner l’opportunité d’ouvrir les hostilités. Si le Maitre de la guilde de Magnolia était un tireur, il serait incapable de tirer sans sa vue, c’était un principe évident dont j’allais tirer ma stratégie. Mon souffle avait peut-être manqué sa cible, mais ce n’était pas son but premier, il devait soulever le sable afin d’en faire un écran dans lequel Alandro devait être perdu tandis que je savais où il se trouvait en captant son odeur. Il n’avait pas bougé, il ne pouvait pas bouger d’après moi, ne sachant pas du tout par où j’allais l’attaquer et je devais me dépêcher de profiter de l’ouverture que me laissait ce stratagème. Je finissais par discerner son ombre à l’intérieur du sable en suspension et je fonçais littéralement dessus tout en entendant les cris de la foule qui devait se demander ce qu’il se passait à l’intérieur. Encore un pas et c’était bon, ma cible était sous mes yeux, à portée de mon poing, totalement sans défense et pris au piège. Du moins, c’était ce que je pensais…

Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je l’entendis prononcer un mot dont le sens m’échappa totalement avant d’esquiver le coup que je lui portai et de contre-attaquer d’un coup d’épaule. Le choc était plus puissant de ce à quoi je m’attendais, il avait une force impressionnante et même au-delà d’après la douleur qui me lançait à présent. Et c’était loin d’être terminé. Alandro m’agrippa par le poignet droit, celui qui devait l’atteindre, avant de me soulever au dessus de lui et de m’envoyer valser à travers l’arène. J’étais totalement pris au dépourvu, si bien que je n’avais rien pu faire pour contrer un tel enchainement, ma surprise m’avait empêché de réagir comme je le voulais et je volais sur plusieurs mètres avant d’atteindre durement le mur de l’arène, dans lequel je m’encastrais la tête en bas. Le choc m’obligeait à étouffer un cri de douleur qui voulait sortir et je retombais comme une poupée de chiffon sur le sol, complètement sonné.

Impossible. Inconcevable. Comment avait-il pu ? La plupart du temps, les mages utilisant leurs capacités à distance se retrouvaient démunis au corps à corps et inversement. Pourtant, ce n’était pas n’importe qui que j’avais en face de moi, il s’agissait d’El Colonello et un tel surnom me menait sur la voie militaire si bien que je me demandais s’il ne l’avait pas été un jour. Sans doute, ce qui expliquait alors les réflexes qu’il venait d’avoir, mais le plus impressionnant était en train de se dérouler sous mes yeux. Stupéfait et toujours à terre, j’observais les blessures légères que mon souffle lui avait fait se résorber comme si rien ne s’était passé. Je ne comprenais rien et l’incompréhension était un poids qui allait me mener vers la défaite si je ne réagissais pas immédiatement. Tout en me relevant, je réfléchissais à ce qui venait de se passer et j’en venais à une conclusion aussi simple que possible: le Maître de Fairy Tail possédait une magie de soin en plus de la Gun’s Magic. Pourtant, la plupart des magies réparatrices étaient destinées à une personne autre que le mage en question, ce qui signifiait que ce n’était pas une magie semblable à la mienne, il s’agissait d’autre chose lui permettant d’agir sur son propre corps et les différentes effets qu’elle prodiguait m’étant inconnus, je ne pouvais pas m’avancer sur la question. D’ailleurs, c’était peut-être cette même magie qui lui permettait de changer d’apparence pour reprendre celle qu’il avait étant enfant. Je n’avais pas réagi à la transformation puisque je me disais que c’était son apparence naturelle, mais il était étonnant de voir qu’il pouvait le faire sans aucun problème, j’étais curieux de savoir quelle était sa magie…

_ Je dois avouer que je suis très surpris, je n’aurais jamais pensé qu’un Maître de guilde pouvait être aussi puissant et polyvalent.

Je me mordais la lèvre inférieure, perturbé par ce nouveau problème. Non seulement c’était un mage de très haut niveau, mais en plus, il pouvait se soigner à volonté selon la blessure faite par ses adversaires, voilà qui était très contraignant. Si je retournais en combat rapproché, je serais désavantagé malgré les dégâts que je pourrais possiblement lui causer et qu‘il pourrait soigner. Néanmoins, si je restais en distance, le match ne se finirait sans doute jamais puisque nous échangerions balles contre Hôkô ou Yokugeki, les deux seules techniques de distance que je possédais. J’avais aussi dans mon répertoire le Metsuryu Ougi, mais il était trop gourmand en énergie et je ne pouvais l’utiliser qu’une seule fois, sauf si je refaisais mes forces entre temps, et encore, je n’étais même pas sûr du résultat. Mon problème était le fait que j’étais incapable de frapper suffisamment fort tout en étant rapide, quoique, un peu de défense ne me ferait sans doute pas de mal vu la douleur qui me lançait encore suite à son coup d’épaule. Que faire dans ce cas ? Abandonner la vitesse au profit de la défense serait une bonne chose au corps à corps, mais je ne serais plus assez rapide pour avoir le temps de contrer si l’occasion se présentait… Une seule solution s’offrait à moi et je n’avais pas vraiment le choix.

_ Toutefois, cela ne m’empêchera pas de donner tout ce que j’ai dans ce match.

Suite à cet échange, Alandro se douterait sûrement que j’allais préférer la distance puisque je venais de perdre lamentablement l’assaut au corps à corps, toutefois, un grain de folie me poussait à aller dans le sens contraire de la logique. Si je parvenais à le surprendre ne serait-ce qu’un moment, je pourrais peut-être l’atteindre ce coup-ci, surtout que même s’il tentait de m’agripper comme il l’avait fait, il ne pourrait pas. Je prenais appui sur le mur dans lequel j’avais été envoyé tout en commençant à réunir les vents autour de moi, ce qui donnait l’impression qu’ils étaient comme aspirés par mon corps, puis je bondissais avec toute la vitesse et l’élan que je m’étais donnés. Les vents m’entouraient et je fonçais tel un missile sur mon opposant avec l’espoir de le percuter de plein fouet.

_ Tenryuu no Kenkaku !

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Haru Kuroda
Mage de Fairy TailMage de Fairy Tail

Haru Kuroda

Messages : 249
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 28
Guilde : Fairy Tail / Vagabond
Magie / Malédiction / CS : Saibô no Mahô
Magie / CS Secondaire : Gun's Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: [1vs1] Un Dragon contre... un bébé ?   [1vs1] Un Dragon contre... un bébé ? EmptyVen 2 Nov - 22:07
    « Dragon Slayer » n’était pas juste une magie perdue enseignée par des créatures reptiliennes à quelques orphelins perdus dans la nature. C’était un héritage bien plus lourd que ce que l’on pouvait penser. Ces enfants pouvaient avoir une couleur de peau, d’yeux, de cheveux ou un langage différent, il y avait quelque chose en eux qui nous rappelaient constamment ce qu’ils étaient. Et ce n’était pas forcément leur magie, que d’autres pouvaient imiter. C’était leur volonté, leur rage, leur force mentale qui permettaient à ces individus, adolescents pour la plupart, de se transcender et de devenir toujours plus fort. Dès lors qu’ils aient trouvé un but ou quelqu’un à protéger, leur potentiel devenait illimité. Ethan était le premier exemple qui vint à l’esprit du jeune maître ; Lorsqu’il intégra la guilde, ce garçon n’était rien d’autre qu’un garnement. Mais avec le temps, en rencontrant des gens, en tombant amoureux, il obtint une puissance formidable. N’était-il pas plus fort que son aîné, au jour d’aujourd’hui ?

    C’est pour cela que ces mages étaient si fascinants. A l’instar de leurs parents, ils n’avaient comme limite que le ciel.

    Même s’il ne le montra, Alandro était bien heureux d’avoir Ren comme adversaire ; Lorsque ce dernier annonça qu’il était un mage de la même « lignée » qu’Ethan ou Aoyuki, il frissonna d’excitation. Un sentiment qu’il n’avait plus connu depuis le dernier combat, à Magnolia, contre le célèbre musicien à la tignasse blonde. La différence de puissance entre les deux mages, ici présent dans l’arène, était évidente. Même si El Colonello n’était pas un rouleau compresseur comme pouvait l’être d’autres maîtres, il possédait une expérience que le membre de Quatro Cerberus ne possédait pas encore. Et dans un combat comme celui-ci, ce facteur jouait un rôle non négligeable. « Savoir jouer la comédie et faire croire aux autres qu’on est dans une position de faiblesse » lui fut enseigné par un vieux supérieur durant ses années à l’armée. Une technique courante qui était souvent efficace contre des adversaires un peu impatients. Mais Ren était quelqu’un d’intelligent ; Après être tombé une fois dans ce piège, il saura comment appréhender les « prochaines fois ». Le cours du tireur d’élite avait déjà commencé.

    La prise qu’il effectua ensuite était relativement simple. Un rapide coup d’épaule pour déséquilibrer l’adversaire puis utiliser le poids de l’adversaire pour le projeter contre un mur. Couplé avec sa magie principale, ce mouvement pouvait être létal. Quant aux petites blessures provoquées par le souffle et les particules tranchantes du sol projetées qui se résorbèrent toutes seules, ce n’était rien d’autre que pour surprendre le musicien de Val. Les spectateurs, eux, ne remarquèrent peut-être même pas ce détail.
    « Haha. Les compliments ne marchent pas sur moi ! Je ne me débrouille pas si bien que ça ! » Répondit le jeune maître, un gros sourire affiché sur ses lèvres. Coronado se débrouillait effectivement plutôt bien. Mais il était aussi persuadé que Ren n’avait pas montré tout ce qu’il avait dans le ventre. Il se tenait devant une problématique équation, pas facile à résoudre. Et s’il détenait plusieurs clés dans sa main, comment savoir de quelle manière procéder ?

    Sa deuxième phrase fit néanmoins plaisir à l’ancien militaire. « Donner tout » ce qu’il avait dans ce match, voilà des mots dignes d’un Homme. Qui accepterait de perdre en laissant derrière lui des regrets ? Alandro en était incapable. Et visiblement, Ren ne voulait pas non plus. Ce dernier se remit en position de combat, restant étrangement accroché contre la paroi de l’arène. Après ce qu’il venait de se passer, il ne serait pas étonnant qu’il privilégie le combat à longue distance plutôt que le corps à corps. L’idée de se prendre une mandale par un homme capable de vous projeter à plusieurs mètres sans se forcer n’était pas très attrayante. Tenant fermement son fusil, le bientôt trentenaire se prépara à contre-attaquer. Mais visiblement, son jeune adversaire avait décidé de jouer la carte de la surprise.
    Comme Ethan quelques semaines plus tôt, Ren décida de montrer qu’il avait du cran. Plutôt que de se perdre dans un combat à distance dans lequel il était presque sûr de perdre, le Dragon Slayer préféra abréger le combat en donnant tout ce qu’il avait. Même s’il était moins rapide que le tueur de dragons de foudre, sa vitesse n’en restait pas moins importante. L’effet tournoyant qu’il donnait à son attaque augmentait probablement sa force de pénétration.

    « Sugoi… » Le maître des fées n’eut le temps de murmurer que cela avant que Ren n’arrive sur lui. Parce qu’il n’était pas totalement sur ses gardes, il n’anticipa pas assez tôt cette frappe imprévisible. L’impact généra un boom sonore énorme qui fit vibrer les murs de l’arène et Alandro – resté debout malgré tout – glissa sur plusieurs mètres, les bras en croix, poussé par le fils de Grandine, jusqu’à pénétrer dans le rempart qui servait de limite à l’arène. Une longue trace au sol témoignait de la puissance de l’impact. Le public, dont une partie qui donnait le fils du précédent maître des fées facile vainqueur, restait ébahi. Le combat n’était peut-être pas aussi intense que celui entre Aeron et Ikari, celui qui se déroulait sous leurs yeux n’en restait pas moins un de bonne facture.

    La vitesse d’exécution, l’imprévisibilité de l’assaut et la puissance de l’impact aurait pu terrasser bon nombre d’adversaire. Mais malheureusement pour l’enfant de Dragon, El Colonello avait plus d’une corde à son arc. S’il ne put absorber tous les dégâts, une grande partie fut résorbée par le Saibo No Maho – activée tardivement il est vrai – qui rendit son épiderme dur comme de la pierre. Les douleurs n’en restaient pas moins vives et le tireur d’élite pouvait sentir des morceaux de pierre incrusté dans son dos. « Je m’en doutais. Tu es vraiment quelqu’un d’étonnant, Ren Ikari ! » S’exclama Alandro en regardant son adversaire les yeux dans les yeux. Le bras droit en sang, mais renforcé par la nature même de sa magie, il attrapa la « gueule » et le col du jeune homme. Il fit ensuite quelques pas avant de l’aplatir contre le sol. Puis il se mit à courir à toute vitesse, forçant son jeune opposant à déguster le sol, pour finalement le plaquer contre le mur opposé.

    « Il te manque encore un peu de pratique, mais tu deviendras un adversaire incroyable dans le futur… » Marmonna Alandro en relâchant la bouche du Dragon Slayer, sans baisser sa vigilance.
Ren Ikari
Admin / Le Lotus MélancoliqueAdmin / Le Lotus Mélancolique

Ren Ikari

Messages : 981
Date d'inscription : 18/05/2012
Âge : 27
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer
Magie / CS Secondaire : Sky Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.520
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: [1vs1] Un Dragon contre... un bébé ?   [1vs1] Un Dragon contre... un bébé ? EmptySam 3 Nov - 22:06
J’avais souri en entendant le Maître des Fées répliquer que les compliments ne fonctionneraient pas sur lui, ce n’était pas mon objectif, j’avais été sincère en lui disant ces mots, tout comme la suite d’ailleurs. Je comptais bien tout donner dans ce match, quitte à tomber par manque d’endurance magique, je voulais aller jusqu’au bout, donner le meilleur de moi-même pour enfin atteindre ce que je devais être: un Pourfendeur de Dragons. Cet affrontement était pour moi un défi que j’avais décidé de relever de mon plein gré, une épreuve que je devais surmonter par mes propres moyens, une bataille entre la nature de ma personnalité et celle de mon âme. Que je le veuille ou non, ma magie était l’une des plus destructrices au monde, néanmoins, je rétablissais la balance avec les soins que je prodiguais, sauf que j’avais trop tendance à compter sur les autres et les laisser se battre à l’aide de mes soutiens dans l’attente d’une situation nécessitant mes soins. Au fond de moi se disputaient les deux facettes de ma personnalité et mes problèmes ne seront réglés que le jour où je parviendrais enfin à fusionner ces opposées. En attendant, il fallait que je prouve de quoi j’étais capable et un adversaire de choix m’était servi pour ce faire.

La magie inconnue d’Alandro était un mystère que je me devais d’éclaircir pour mieux comprendre ses capacités réelles. Je savais à présent de lui qu’il était un tireur d’élite, un excellent combattant au corps à corps et un médecin agissant sur lui-même. Néanmoins, ce dernier point était à vérifier pour découvrir toutes ses possibilités et trouver une faille que je pourrais, je l’espérais, exploiter. C’était en partie pour cela que je poursuivais sur l’affrontement rapproché, pour découvrir comment fonctionnait cette magie qui m’était inconnue. L’autre point positif à repartir de la sorte était que mon opposant ne se douterait surement pas que je reprenne le corps à corps après le renvoi expéditif dont j’avais été victime. En Kenkaku soutenu par Vernier, j’atteignais une vitesse plus importante que la normale et c’était probablement cet excès de vitesse qui avait surpris l’ancien militaire. Il fallait dire que j’étais comme un missile entouré par les vents, sans compter que le frottement de l’air était quasiment nul puisque les vents qui pourraient me gêner me rejoignaient dans cet assaut dévastateur.

L’impact eut lieu entre nous deux et je me surpris à penser qu’il était bien plus résistant que je ne l’avais pensé. Néanmoins, je le sentais reculer sous la puissance de l’offensive et je poussais de toutes mes forces pour le faire décoller du sol… en vain. Nous finissions par atteindre le mur dans lequel Alandro était à présent enfoncé, mais pas avec autant de force que moi, il y avait un instant, une autre démonstration de la différence de force qu’il y avait entre nous deux. D’où tirait-il une défense aussi prodigieuse ? Avait-elle un lien avec tout le reste, sa force décuplée, ses régénérations hâtives ? Je n’en savais trop rien, j’étais trop occupé dans le combat pour réfléchir convenablement à ces probabilités… L’adrénaline était quelque chose de fantastique pour multiplier ses propres forces, toutefois, elle ne nous laissait pas assez de temps pour nous poser et réfléchir à la situation, nous agissions plus par réflexe. Un bien comme un mal.

Maintenant que j’étais à l’arrêt, les vents autour de moi cessaient leur activité et j’entendais les mots qu’Alandro prononçait tandis que nos regards se croisaient. Il trouvait que j’étais étonnant ? Ce n’était pourtant déjà pas évident de lui faire face, mais si, en plus, il reconnaissait que j’avais du potentiel, je ne pouvais que me sentir fier. Pourtant, ce n’était pas assez, la seule fierté que j’attendais viendrait d’un être que j’avais depuis longtemps perdu, la seule fierté qui me rendrait heureux était celle qu’éprouverait ma mère à mon égard lorsqu’elle verrait les progrès que j’avais faits. Une odeur attira soudainement mon attention, celle du sang. Ainsi j’avais donc blessé de nouveau le Maître de Fairy Tail, mais ses blessures n’étaient pas très graves, comparées à ce qu’il aurait dû recevoir. Cette découverte me coûta une baisse dans ma garde, une faille qu’Alandro trouva immédiatement pour saisir par le col et les mâchoires avant de m’étaler littéralement au sol à l’aide de sa force prodigieuse, puis il me fit glisser sur ce dernier avant de me coller de nouveau au mur.

_ Il te manque encore un peu de pratique, mais tu deviendras un adversaire incroyable dans le futur…

Sur ces paroles, il me relâchait doucement, prudent à n’importe quel mouvement que je pourrais faire, mais, la tête penchée, j’étais trop occupé par ce qu’il venait de me dire. Dans le futur… c’était bien, certes, mais mon frère Dragon Ethan était déjà capable de faire bien plus, ce qui montrait le retard que j’avais sur les autres, retard pas si important que cela si je regardais le résultat de mon dernier match, celui contre Quatie. Non. Ce n’était pas suffisant. Je devais m’améliorer pour tenir bon face à des adversaires bien plus puissants que moi, je le devais pour être capable de protéger la guilde, pour être capable d’être sur un pied d’égalité avec les autres Dragons Slayers, pour être capable de revoir ma mère un jour. Alandro était juste devant moi, observant attentivement la moindre de mes réactions, mais ce qu’il ne voyait probablement pas, c’était mes yeux cachés par les quelques mèches de cheveux qui me tombaient sur le front. S’il les voyait, il devinerait facilement ce qui allait suivre, ma respiration accélérée par le rythme du combat ainsi que par mes émotions commençait doucement à se calmer. D’un calme reposant, comme si rien ne passait en ce moment. Mais cette attente était traître, comme le proverbe le disait si bien, c’était le calme avant la tempête. Une tempête qui annonçait la reprise de ce match avec plus d’ardeur dans les coups. Je relevais brusquement la tête et d’un même ensemble, j’utilisais mon Hôkô pour soit atteindre mon opposant, soit le faire reculer le temps que je me reprenne.

_ Saibô no Mahô.

Alandro devait se demander pourquoi je prononçais ses mots juste après mon assaut, mais j’avais une raison bien précise à le faire. Ces mots sonnaient comme une libération pour moi, une entrave venait de me relâcher dans mon esprit. La connaissance était une clé qui ouvrait de nombreuses portes, Grandine me l’avait souvent répété, mais je ne me doutais pas à l’époque que c’était aussi réaliste. Le Maitre de la guilde la plus destructrice de Fiore ne maîtrisait pas une magie de soins à proprement parler, mais la magie des cellules ! Ce qui expliquait la guérison rapide, la force prodigieuse et la défense solide qu’il pouvait avoir en un seul lot.

_ J’étais perturbé par les différentes magies utilisées avant de me rendre compte qu’il n’en existait qu’une seule. La magie des cellules est vraiment fantastique…

Mais elle devait très gourmande en énergie, c’était ce que je me disais tout bas et c’était la faille que j’attendais d’avoir. Ce qu’il me restait à faire était de l’obliger à utiliser cette magie jusqu’à l’épuisement, à condition que je ne sois pas fatigué avant lui. Toutefois, vu qu’il était un adversaire qu’il ne fallait pas prendre à la légère, ma résolution de ne pas consommer mon élément était à proscrire, quoique… je devais me débrouiller pour ne pas en avoir besoin, cela me prouverait à quel point j’avais progressé dernièrement. Tout reposait sur des probabilités, mais la vie était ainsi faite, alors autant prendre des risques lorsque les répercussions de ceux-ci n’étaient pas très importants. Maintenant que tout était réglé dans mon esprit, j’allais pouvoir avoir une nouvelle vision des choses, en espérant qu’il ne soit pas encore trop tard pour cet affrontement. Je fonçais de nouveau sur lui, mais cette fois-ci, aucun Kenkaku ne se préparait, je n’allais pas utiliser deux fois de suite la même technique, c’était du pur suicide sinon. Les vents se réunirent autour de mes poings placés derrière moi avant que je n’arrive sur Alandro, au dernier moment, je sautais pour balancer mes bras en avant et de ces derniers sortaient des ailes de vents qui, comme je l’espérais, allaient emporter le Maître afin que je puisse poursuivre mon enchainement. Dans le cas inverse, je restais dans les airs pour éviter une contre-attaque de sa part puisqu’il maîtrisait très bien les arts martiaux d’après ce qu’il avait pu déjà me montrer.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Haru Kuroda
Mage de Fairy TailMage de Fairy Tail

Haru Kuroda

Messages : 249
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 28
Guilde : Fairy Tail / Vagabond
Magie / Malédiction / CS : Saibô no Mahô
Magie / CS Secondaire : Gun's Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: [1vs1] Un Dragon contre... un bébé ?   [1vs1] Un Dragon contre... un bébé ? EmptySam 3 Nov - 23:30
    La première fois qu’il rencontra un tueur de Dragon, Alandro ne put s’empêcher de se dire qu’il avait de la chance. Imaginez-vous ? Dans votre cœur et vos poings reposent le pouvoir de terrasser des dragons et la possibilité de rivaliser avec des créatures divines ! A chaque fois qu’il rentrait et qu’il observait les progrès fulgurants d’Ethan, celui qui allait gagner le surnom d’El Colonello ne pouvait s’empêcher de ressentir du dépit. Lui qui n’avait comme armes que l’acharnement, le courage et l’envie, pouvait-il rivaliser un jour avec ceux nés sous la bonne étoile ?

    La quête de cette réponse avaria son existence des mois durant ; Et après des saisons de recherches, il finit par comprendre que non. Le travail était bienfaiteur mais il y avait des limites, physiques, mentales ou autres, qu’il ne pouvait franchir. Mais plutôt que d’abandonner tel un lâche une bataille qui semblait être courue d’avance, il se devait d’agir en Homme et avancer. L’égoïsme ne faisait que pourrir son évolution : Devenir le plus fort n’était après tout pas l’unique but dans la vue de l’individu. Il y avait « tant à apprendre, tant de matches à livrer ». Bien lui en a pris puisque, même s’il n’était pas le plus talentueux des mages de Fiore, il était à présent à la tête de la plus impressionnante guilde du Royaume.

    Gagner contre Ren ne lui aurait donc apporté aucune réelle satisfaction. Il savait que ce dernier manquait d’expérience et qu’il avait encore quelques pas d’avance. Le manque d’équilibre entre ses décisions était quelque chose à corriger aussi. Il lui fallait trouver, au mage de Quatro Cerberus, le juste milieu dans ses choix tactiques. Mais l’idée même de polir ce diamant était à la fois gratifiante et intéressante. Ce monde ne pouvait-être que meilleur avec un Dragon Slayer pour le protéger.

    Les compliments d’Alandro étaient donc tout saufs du vent ; Caresser les autres dans le sens du poil était parfois nécessaire. Mais dans cette situation ci, elle ne l’était pas ; Il avait juste envie de donner son avis, et peut-être faire plaisir à son adversaire à la fois téméraire et juste. Blesser le maître de Fairy Tail, loin de se donner à cent pour cent, n’était pas ce qu’il y avait de plus difficile. L’étonner par des choix à priori douteux était par contre beaucoup plus compliqué. D’un mouvement fluide et rapide, il le plaqua sol et le fit glisser contre la terre des mètres durant, avant de le planter dans le mur. Les spectateurs étaient incapables d’entendre ce qu’ils se disaient si bien que le présentateur, étrangement excité, s’imaginait toutes sortes de films entre les deux acteurs du jour. L’ancien militaire relâcha son adversaire, non sans relâcher sa vigilance. Même s’il donnait l’impression d’être bizarrement détendu, il avait simulé dans sa tête quantité de scénarios possibles.

    « Saibô no Mahô » Lança alors Ren, se délivrant d’un poids qui l’avait gêné jusqu’alors. Cette magie n’était pourtant pas la plus aimée. Bien qu’elle puisse offrir un nombre phénoménal de possibilités à ses utilisateurs, elle semblait être moins pratiquée que celles élémentaires. A vrai dire, El Colonello ne connaissait lui-même que quatre ou cinq utilisateurs. Que le dénommé Ikari puisse sortir ces trois mots était donc fort, très fort. La connaissance était une arme fantastique que peu étaient capable d’utiliser. Sans attendre, le fils de Grandine envoya son souffle magique que le trentenaire prit « de plein fouet ». A cette distance, ce choix paraissait tout à fait logique et il s’attendait à une telle manœuvre ; L’utilisateur du Saibô fit quelques pas en arrière, les bras en avant pour se protéger de la déflagration. Puis reprenant sa posture habituelle…
    « Je trouve aussi » Répondit le jeune maître en regardant son adversaire ; « Bien maîtrisée, elle me permet d’obtenir les armes pour lutter contre des mages comme toi. Il fut un temps où je vous enviais, vous et vos pouvoirs. Maintenant, je pense que c’est mieux comme ça. » En effet. S’il avait été élevé par un dragon, que serait-il aujourd’hui ? Aurait-il le même caractère, le même sourire, les mêmes amis, la même fiancée ? Il était heureux de ce qu’il était et de ce qu’il avait ; et pour rien au monde il ne changerait quoi que ce soit.

    Le Master, presque passif, attendit à nouveau que son adversaire prenne l’initiative. Il n’eut pas à le presser puisque le Dragon Slayer se mit à nouveau à courir vers lui. Les mains placés en arrière et entourés d’énergie magique élémentaire, le magicien du vent finit par atteindre le tireur d’élite et l’envoya valser à coups de coups de poings. Il para le premier d’une subtile esquive et d’un coup de coude. Mais il encaissa le second, le vent tourbillonnant lui déchirant littéralement le visage. Les secondes qui suivirent se déroulèrent dans un scénario similaire ; Tantôt il esquivait, tantôt il parait. Mais la frénésie de Ren faisait que certains de ses coups finissaient toujours par atteindre sa cible.

    Alandro, après avoir pris quelques belles torgnoles dans la face, finit par réagir. Alors qu’il semblait contre-attaquer avec un coup de genou après avoir paré deux frappes successives, le mage de Fairy Tail fit mouvement inverse et écrasa le pied de son adversaire de toutes ses forces. Entravé de la sorte, le Lotus mélancolique était, théoriquement du moins, dans l’incapacité de se déplacer. Sa main gauche qui se déposa sur l’épaule d’Ikari ressemblait, quant à elle, plus à une tape amicale qu’autre chose. Il leva ensuite son fusil qu’il pointa contre le pauvre adversaire, à moitié piégé : « Shougeki No Shot ! » Hurla le Fairy en appuyant sur la détente. L’explosion qui suivit fut d’une intense et bruyante, faisant tourbillonner les particules de poussière comme le souffle quelques instants plus tôt. L’homme à la tignasse blonde avait bien entamé ses réserves de magie, comme pouvait en témoigner son souffle court. Le déploiement du Saibô avait certes absorbé une grande partie des dégâts, mais avait consommé beaucoup de son énergie. Quant au brun ténébreux, lui-seul savait s’il était en un morceau ou non.
Ren Ikari
Admin / Le Lotus MélancoliqueAdmin / Le Lotus Mélancolique

Ren Ikari

Messages : 981
Date d'inscription : 18/05/2012
Âge : 27
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer
Magie / CS Secondaire : Sky Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.520
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: [1vs1] Un Dragon contre... un bébé ?   [1vs1] Un Dragon contre... un bébé ? EmptyDim 4 Nov - 12:52
Si mon adversaire n’avait pas été emporté par les rafales de vents, il n’avait néanmoins pas su les contrer, ce qui me permettait de briser sa garde et d’enchainer des coups que j’espérais puissants, tout en utilisant la vitesse que me procurait Vernier pour augmenter la cadence et le perdre dans une série de coups. Malheureusement pour moi, et je m’en doutais, il parvenait à esquiver la plupart des coups que je lui portais, j’étais toutefois satisfait lorsque je sentais que j’avais fait mouche et surtout qu’il ne parvenait pas à placer une contre-attaque dans cette tempête d’assauts frénétiques. Une telle énergie ne m’avait pas submergé depuis fort longtemps, à vrai dire, le combat contre Quatie n’avait fait que déclencher ce réservoir pour atteindre la puissance nécessaire au Metsuryu Ougi, je n’avais même pas eu le temps de me rendre compte à quel point certains combats me poussaient dans mes derniers retranchements.

L’attitude d’El Colonello changea brusquement, il para mes deux poings lancés l’un après l’autre et je le vis lever son genou, très certainement pour m’atteindre. Vif, je plaçais immédiatement une main pour absorber le coup avant de remarquer que tout ceci n’était qu’une feinte extrêmement bien menée. Ce n’était pas le haut de mon corps qu’il visait, c’était l’opposé puisque mon pied était finalement écrasé par le sien, m’empêchant de me défiler pour sa prochaine attaque. Sa main venait se déposer sur son épaule avec la douceur d’une tape amicale, ce qui avait le don de me perturber, mais j’étais plutôt concentré à tenter de me libérer de son entrave. Dans cette position, non seulement, je ne pouvais pas m’aplatir au sol, mais je ne pouvais pas esquiver d’une quelconque manière. Je voyais son fusil se pointer sur moi et je ne réfléchissais même pas à la suite des évènements puisque j’avais très bien compris ce qui allait se passer. Pouvant réduire les dégâts sur son corps, il pouvait sacrifier une partie de son énergie pour m’infliger un coup à bout portant, mais j’avais moi-même une idée derrière la tête et nous criions d’une même voix:

_ Shougeki No Shot !
_ Armor !

Je sentais mon aura bleutée changer de propriétés, passant du léger et fluide, symbolique de la vitesse, au plus solide et dense pour la défense. Préférant assurer mes arrières, ma main droite qui aurait dû stopper le coup de genou qui était supposé m’atteindre, se mettait devant mon corps pour accuser les plus lourds dégâts. Le tir partait et l’impact était sans doute le plus douloureux que je n’avais jamais senti et mes sens étaient complètement déboussolés. Ma vue ne me servait plus à rien vu le sable que l’explosion avait soulevé, mon ouïe en avait pris un sérieux coup avec une telle détonation aussi proche et mon toucher était inexistant sur le bras qui avait pris le maximum des dommages. Au vu de la douleur qui me lançait à présent dans tout le bras, je me doutais qu’il aurait été brisé si je n’avais pas déclenché Armor à temps et je me disais que mes réflexes avaient été bons, je n’aurais jamais pu poursuivre le match sans avoir concentré les dégâts en un seul point. Bon sang ! Avec un tel handicap, j’allais devoir abandonner le combat ce qui signifiait une défaite cuisante à ajouter à mon tableau des scores.

Alandro était de retour dans mon champ de vision et je pouvais me rendre compte que les dégâts n’avaient pas été entièrement absorbés par sa magie, il commençait à avoir du mal à respirer tout comme moi, montrant ainsi que l’hypothèse selon laquelle sa magie était gourmande en énergie était véridique. Cela me remontait un peu le moral, je devais être capable de continuer. Je le pouvais. Il le fallait. Je n’avais encore rien révélé de ma force réelle et il était sûrement temps de lui montrer de quoi j’étais vraiment capable. Je n’allais pas pouvoir continuer longtemps avec mon bras droit endommagé, puisque la plupart de mes techniques nécessitait mes bras, mis à part le souffle qui ne serait pas efficace face à un tel opposant. Nous étions tous les deux épuisés après cet assaut, néanmoins, c’était le moment ou jamais de lancer la dernière offensive. Je me redressais tout en inspirant à fond, je ressentais les vents m’offrir leur aide tout en tournoyant autour de moi, prêts à me soutenir si le besoin s’en faisait sentir, prêts à se lancer sur mon adversaire au moindre signe de ma part. Alors que j’arrivais à me remettre droit, les mots sortaient de ma bouche, comme pour montrer ma rage de vaincre:

_ Je… je… je suis… un DRAGON !

Je hurlais le dernier mot tout en écartant les bras d’un mouvement vif, les vents se réunissaient autour de nous pour créer une tornade qui allait empêcher toute évasion de la part du Maître des Fées. Mon bras droit me faisait souffrir le martyre, mais je me devais de le garder en l’air pour maintenir la technique, c’était une sorte de balance qui allait déclencher l’offensive ou non. J’étais en train de mettre toute l’énergie qui me restait dans ce coup qui serait sûrement le dernier, après tout, un art secret était une technique puissante permettant la clôture d’un combat ou dans mon cas, une dernière tentative de victoire. Profitant du fait que personne ne pouvait nous voir, ni nous entendre, je prenais la parole pour répondre à l’une de ses affirmations qui m’avait perturbé.

_ Vous m’avez dit que vous nous envier… Je ne sais rien de votre passé, mais savez-vous la peine que nous ressentons lorsque nous perdons les personnes que nous considérons comme des parents ? Nous avons cette puissance en nous, mais également un vide qui ne sera jamais comblé ! Alors heureusement que vous préférez votre vie que la nôtre, mais le temps n’est plus à la parole, finissons ce combat… Metsuryu Ougi, Shôha Tenkûsen !

Je déplaçais mes bras dans le sens inverse des aiguilles d’une montre et les courants d’air se regroupèrent pour former des salves de vents tranchants qui se dirigeaient sur Alandro. Même si ce dernier allait pouvoir résister avec la Saibô no Mahô, les dégâts seraient sans doute conséquents, digne de ma plus puissante attaque, du moins, c’était l’effet que j’espérais. Après l’attaque, la tornade s’estompait et j’étais obligé de laisser tomber mon bras droit tout en mettant un genou à terre, ma respiration était saccadée et très accélérée montrant ainsi à quel point j’avais tout donné dans ce dernier essai. J’observais l’écran de sable que j’avais formé involontairement, je me demandais dans quel état était le Maître de Fairy Tail. Décidemment, j’avais la chance, ou l’inverse selon le point de vue, d’affronter les plus puissants d’entre eux, qu’ils soient Slayers ou non. Comment s’en était tiré Alandro ? C’était cette réponse que je voulais avoir par-dessus tout. S’il était toujours debout, ce dont je me doutais, j’abandonnerais pour de bon. Il n’y avait aucune gloire à poursuivre un combat perdu d’avance et il fallait reconnaître une défaite pour partir la tête haute.

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Haru Kuroda
Mage de Fairy TailMage de Fairy Tail

Haru Kuroda

Messages : 249
Date d'inscription : 21/06/2012
Âge : 28
Guilde : Fairy Tail / Vagabond
Magie / Malédiction / CS : Saibô no Mahô
Magie / CS Secondaire : Gun's Magic

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.660
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: [1vs1] Un Dragon contre... un bébé ?   [1vs1] Un Dragon contre... un bébé ? EmptyDim 4 Nov - 15:40
    La magie des dragons des cieux était vraiment intéressante. Capable d’augmenter la vitesse ou la force, l’agilité ou la résistance, elle semblait pouvoir se muer dans toutes les formes possibles et donner quantités de solutions à son utilisateur. Le sort que Ren invoqua au moment où Alandro lança son puissant tir était suffisamment explicite pour que le maître des fées sache ce qu’il faisait. L’explosion fit un bruit strident qui fit hérisser les poils du public, toujours calme et concentré. Et lorsque le manteau de poussière s’évapora, ils pouvaient clairement distinguer deux adversaires dans le dur. Le bras de Ren était limite en train de se détacher et El Colonello semblait éprouver quelques difficultés à respirer. Si les blessures du mage de Quatro Cerberus semblaient être bien réels, difficile de dire si l’ancien militaire était en train de jouer la comédie ou si tout était réel. Toujours est-il que sa situation semblait ajouter du crédit au fils de Grandine, qui allait probablement sortir de ce combat grandit.

    Le lotus mélancolique affirma ensuite ce qu’on savait déjà, à peu de choses près. Puis levant son bras, une tornade commença à se former autour des deux magiciens, au milieu de l’arène. Quelques reproches des spectateurs se firent entendre, déçus de ne plus rien voir, mais ils s’étouffèrent rapidement dans le bruit perçant du vent tourbillonnant. Le « frère » d’Ethan et d’Aoyuki prit alors la parole et d’une voix déterminée, répondit à la déclaration précédente du blondinet trentenaire.

    La seule réponse du fiancé d’Euphemia fut un sourire, perdu entre la mélancolie et la tristesse. Plus que quiconque, Alandro était capable de comprendre le désarroi des enfants de dragons. Mais ceux- ci semblaient, des fois, oublier qu’ils n’étaient pas les seuls à avoir perdu un proche, un ami, un parent. Ren parlait de sa mère adoptive comme si elle était partie pour toujours. Alors qu’elle était toujours quelque part sur Terre, dans le ciel ou sous la mer, en train d’attendre que son fils le rejoigne pour à nouveau rire ou pleurer, il y avait des milliers de veufs et orphelins qui se morfondaient dans les abîmes de la solitude. Ikari-kun était-il seul ? Non. Il était dans une guilde où les membres de celle-ci se battraient pour lui. Et ça, c’était une chance que d’autres n’avaient pas.

    Le regard perdu d’Alandro, après quelques secondes d’errements, redevint celui d’El Colonello, le soldat dont l’efficacité rimait avec manque d’élégance et destruction massive. Il regardait avec attention son adversaire, toujours capable de bouger un bras meurtri par les blessures. Le pouvoir illimité qui sommeillait en eux n’était donc vraiment pas du flan. Après avoir zieuté rapidement et discrètement la gauche et la droite, il constata sans surprise que l’attaque du seigneur du ciel venait de tous les côtés, sur trois cent soixante degrés. Les Metsuryu Ougi étaient des sorts au potentiel destructeur immense et celui du jeune adulte ne semblait pas déroger à la règle. Les lames d’air acérées se dirigeaient vers Alandro de tous les côtés, le piégeant dans un enfer invisible. Mais le problème d’un sort qui enferme graduellement l’ennemi dans une « zone », c’est que si la victime arrive à s’en sortir rapidement, toute la magie aura été consommée pour rien. Contraindre l’adversaire à rester dedans est donc la principale difficulté. Et le maître des fées n’avait aucun intérêt à rester dedans plus d’une seconde.

    Parce qu’il aurait moins de « surface » à protéger en prenant la forme d’enfant, l’adulte à la tignasse blonde reprit son aspect de gamin. Puis couvrant sa tête avec ses mains et renforçant les zones sensibles, il tenta de s’extirper du traquenard venteux en esquivant tant bien que mal les lames d’airs tranchantes. Lorsque la tornade disparu, on pouvait l’apercevoir haut comme trois pommes, les vêtements lacérés, la coupe de cheveux refaite et des entailles profondes de la tête aux pieds. « Ren Ikari. C’est un nom dont je me souviendrais. » Lança le maître de Fairy Tail avant de regarder ses vêtements en lambeaux. Puis il enchaîna, cette fois-ci à basse voix pour que seul son adversaire puis l’entendre « Ton sort est très puissant mais il présente une faille. Tu devrais apprendre une technique pour comprimer ou bloquer un adversaire quelque part avant de la lancer. Ta magie semble être moins agressive que d’autres Slayers, tu l’as sans doute remarqué. Mais je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose ; Elle t’offre une polyvalence que d’autres n’ont pas. Celui qui gagne n’est pas toujours le plus fort. Il peut-être le plus ingénieux, le plus expérimenté ou justement, celui qui a le plus de cordes à son arc. Kof »

    Le maître toussa une gerbe de sang qui gicla par terre. Puis tirant la langue, toujours avec un petit air bête et heureux, il continua ; « La peine que tu as ressenti en perdant ton père ou ta mère, je l’ai connu. Si tu le souhaites, là tout de suite, je peux te donner de tête les noms de cent-cinquante-et-une personnes qui ont perdu un proche ou un ami. Keuf… Eux, ils ont disparu pour toujours. Tandis que vous… Je suis persuadé qu’un jour, vous retrouverez vos parents. Si je peux apporter mon aide, je le ferais. » Il s’arrêta à nouveau un instant, essuyant le sang qui coulait d’une de ses blessures au bras. Il pouvait encore guérir ces meurtrissures, mais il ne souhaitait pas le faire.

    « Beau combat, Ikari-kun. J’ai hâte de voir tes futurs progrès. En espérant que cette rencontre ne soit que la première d’une longue série. » Conclu Alandro en faisant quelques pas vers Ren, avant de tendre sa main droite. La première rencontre d'une longue amitié que les spectateurs commémorèrent de la plus belle des manières, en faisant vibrer l'arène.
Ren Ikari
Admin / Le Lotus MélancoliqueAdmin / Le Lotus Mélancolique

Ren Ikari

Messages : 981
Date d'inscription : 18/05/2012
Âge : 27
Guilde : Quatro Cerberus
Magie / Malédiction / CS : Sky Dragon Slayer
Magie / CS Secondaire : Sky Snow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 6.520
Statut: Mage de Rang S+
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: [1vs1] Un Dragon contre... un bébé ?   [1vs1] Un Dragon contre... un bébé ? EmptyDim 4 Nov - 23:42
Les lames de vents tranchants n’en finissaient pas de se ruer sur El Colonello, elles n’avaient qu’une seul but, lui infliger suffisamment de dégâts pour qu’il abandonne de lui-même. En effet, mes techniques n’étaient pas mortelles, elles étaient dosées pour persuader adroitement l’adversaire de se rendre s’il ne voulait pas être blessé plus qu’il ne l’était déjà. J’étais révulsé à l’idée qu’un jour j’apprenne une technique qui inflige des dommages mortels, mais j’étais certain que ce n’était pas le but du Dragon Slayer du Ciel. Lorsque la barrière s’estompait enfin, mes jambes lâchaient sous l’effort qu’elles produisaient à me tenir debout et je remarquais qu’Alandro avait repris son apparence d’enfant. Mince ! Mon sort avait dû perdre de son ampleur puisqu’il avait pu concentrer plus de magie sur une plus petite surface afin de se protéger au mieux. Toutefois, je l’avais bien amoché, il semblait avoir été touché de tous les côtés et ses vêtements étaient ruinés de la tête aux pieds. Il m’assurait qu’il retiendrait mon nom, ce qui me donnait une bouffée de chaleur, mais il poursuivait avec une voix plus basse, sûrement pour que je sois le seul à pouvoir l’entendre.

_ Ton sort est très puissant mais il présente une faille. Tu devrais apprendre une technique pour comprimer ou bloquer un adversaire quelque part avant de la lancer. Ta magie semble être moins agressive que d’autres Slayers, tu l’as sans doute remarqué. Mais je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose ; Elle t’offre une polyvalence que d’autres n’ont pas. Celui qui gagne n’est pas toujours le plus fort. Il peut-être le plus ingénieux, le plus expérimenté ou justement, celui qui a le plus de cordes à son arc. Kof.

J’avais l’impression de recevoir plusieurs leçons dans ses quelques phrases et je devais avouer qu’elles s’inscrivaient dans mon esprit pour me permettre d’y réfléchir. Certes, une telle technique me serait utile, mais je n’étais malheureusement pas un mage de vent, mes sorts se devaient d’avoir un rapport avec une partie de mon corps, même le Hôkô qui venait de ma gorge. Je ne pouvais qu’être d’accord avec la suite, que ce soit face à Ethan ou à Quatie, les Slayers étaient bien plus agressifs que moi, ce qui élargissait le fossé qu’il y avait entre eux et moi de mon point de vue. Pourtant, l’adulte aux traits d’enfant trouvait le moyen de renverser la situation de manière à ce que ma particularité passe au-dessus des autres. Il n’avait pas tort dans le fond, si je n’étais pas aussi fort qu’eux, je pouvais néanmoins combler mes faiblesses avec le soutien et venir en aide aux autres avec le soin. Il partageait son expérience avec une telle facilité que je voyais bien pourquoi il était devenu Maître de guilde, il ne donnait pas de leçons, il ne rabaissait pas, il expliquait tout simplement les points négatifs qu’il avait remarqué et tentait de trouver des solutions pour les supprimer.

Le fait qu’il crache du sang m’inquiétait tout de même, y étais-je allé trop fort ? Avec sa magie, je pensais qu’il allait tenir mieux que cela et pourtant, il n’avait pas l’air d’avoir encaissé la totalité de l’attaque et les multiples coupures qu’il avait ne se résorbait pas. N’avait-il plus assez d’énergie ? Quand je le vis tirer la langue, je pus me rassurer sur son état et ses paroles remplirent de nouveau mon entière attention. Je me sentais rougir de honte au fur et à mesure qu’il parlait, à vrai dire, je ne savais pas ce qui m’avait pris de lui répondre ainsi. C’était vrai. Je n’étais pas le seul à avoir perdu quelqu’un qui m’était cher, de nombreuses personnes perdaient leurs proches dans des accidents, des meurtres et d’autres évènements plus tristes les uns que les autres. Néanmoins, le cœur généreux que j’étais avait décidé de se montrer égoïste et d’extérioriser les tourments qui le hantaient, et encore, j’avais parlé de ma famille, j’étais inclus dans le lot mais cela ne m’empêchait pas de regrouper tous les Dragons Slayers du monde. Alandro terminait sa tirade sur le fait qu’il était prêt à apporter son aide s’il le pouvait et je ne savais plus quoi répondre face à ces paroles sincères et fortes de sens. Finalement, je parvenais à articuler quelques mots qui exprimaient toute ma gratitude.

_ Pas la peine de nous aider davantage, vous, les Maîtres de guilde, avaient déjà tant fait pour nous. Vous nous avez redonnés une famille, c’est déjà beaucoup.
_ Beau combat, Ikari-kun. J’ai hâte de voir tes futurs progrès. En espérant que cette rencontre ne soit que la première d’une longue série.

J’arquais discrètement un sourcil en entendant le suffixe après mon prénom, mais je ne relevais pas et je lui serrais la main tout en hochant affirmativement la tête à sa proposition implicite. Un jour, je le combattrais d’égal à égal et j’espérais que cette magie des cellules ne soit plus un problème pour moi. La foule hurlait son contentement et je me rendais compte que j’avais fait encore un beau combat, même si j’avais perdu. Les mages médecins nous attendaient à la sortie de l’arène et l’un d’entre eux examinait mon bras, il m’assurait qu’il n’avait pas été cassé, juste déboiter ce qui expliquait la douleur atroce. Puis, il me le remit d’un mouvement sec et précis. J’avais réussi à contenir tous les cris de douleur lorsqu’Alandro m’avait donné des coups, mais je n’avais plus la force de me retenir et je poussais un cri à faire trembler les murs avant de rire nerveusement pour leur faire comprendre que tout allait bien. Cette arène réservait bien des surprises pour ses combattants et je souhaitais de tout cœur rencontrer d’autres adversaires aussi intéressants que ceux de Fairy Tail.


HRP:
 

_________________

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: [1vs1] Un Dragon contre... un bébé ?   [1vs1] Un Dragon contre... un bébé ? Empty

[1vs1] Un Dragon contre... un bébé ?

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Domus Flau :: 1 VS 1
-