Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez | 

 Un ligne directive [Pv: Crime Sorcière]

AuteurMessage
Nathanaël Lutalis
Mage de Crime SorcièreMage de Crime Sorcière

avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 19/09/2012
Âge : 22
Guilde : Crime Sorciere
Magie / Malédiction / CS : Solid Script
Magie / CS Secondaire : Yami no Ecriture [Locked]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.960
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Un ligne directive [Pv: Crime Sorcière]   Lun 1 Oct - 11:02
Gare de Clover Town, tôt dans la matinée.

Un jeune homme attend sur le quai le départ de son train pour Hosenka. Sa tignasse verte, peu commune et intrigante attire l’œil de la plus part des passants et autres imbéciles ignorants qui espèrent voir arriver leur train avant Noël prochain. Nathanaël abaisse un peu plus sa casquette sur son front, comme si ce simple geste pouvait le faire disparaître de la surface de la terre, ou du moins le rendre invisible aux yeux des autres voyageurs ; il a horreur d’être le centre de l’attention. Petit à petit un état d’anxiété ou plutôt d’impatience montait en lui, le train avait maintenant une demi-heure de retard, et personne n’était capable de leur expliquer pourquoi. Les mages de Crime Sorcière étant eux aussi recherchés, attendre ici ne pouvait qu’augmenter la prise de risques. Nathanaël sentait bien que le simple fait d’entendre un commentaire mal placé et imbécile pourrait libérer toute la pression qu’il gardait enfermée. On n’avait pas idée de faire attendre les gens aussi longtemps, et le jeune homme à la tignasse étrange faisait les cent pas sur le quai, sabre à la ceinture et billet à moitié froissé dans la main droite. Un homme en uniforme se plaça à côté de lui sans qu’il n’y porte attention, avant de l’entendre produire un petit son de la gorge pour le moins ennuyeux cherchant ainsi à montrer sa présence. Le mage de Crime Sorcière se retourna assez rapidement, manquant de lui écraser son poing entre les deux yeux.

Vous attendez pour un train ?

Lui demanda celui qui ressemblait en tous points à ces imbéciles de contrôleurs qui ne trouvaient rien de mieux à faire que d’ennuyer les honnêtes gens. La question exaspéra le jeune homme qui ne trouva rien de mieux à répliquer :

Nan j’attends pour un T-Rex pyromane connard… T’as d’autres questions cons comme ça, ou on passe direct au contrôle des billets ?

Alliant le geste à la parole, Nathanaël lui tendit son titre de transport, attendit que l’homme le vérifie sans aucun commentaire, et retourna dans ses pensées. Il fallut attendre encore une dizaine de minutes sans incidents notoires avant que le train n’entre en gare.

Forêt de Tornac, fin d’après-midi.

Nathanaël est enfin arrivé à destination. Le voyage en train était des plus ennuyeux, des enfants qui courraient partout, des imbéciles qui parlaient fort… Trop de bruit pour quelqu’un comme lui. Et Hosenka n’avait pas arrangé les choses ; à peine le pied posé sur le quai, une dizaine de jeunes filles embauchées par la mairie semble-t-il étaient arrivées pour accueillir les voyageurs et les recevoir dignement. Cela exaspéra le jeune homme qui perdit un temps précieux en politesse avant de pouvoir s’extirper de la cohue. Il fut ensuite rattrapé par l’ouverture d’un festival et son défilé dans la rue, où il passa un long moment avant de réussir à s’enfuir à nouveau. Atteindre les portes de la ville lui fit récupérer son calme, et il se mit en route vers Tornac.

La forêt de Tornac. Une immense réserve de science et informations culturelles si importantes à la communauté archéologique. Mais aujourd’hui il ne portait aucun intérêt aux ruines qui peuplaient la forêt, aujourd’hui il était là pour rencontrer certains mages de la guilde. Ils étaient les plus actifs, les plus puissants, et ensemble en l’absence d’un Master, ils allaient décider de la ligne directive qu’allait suivre leur guilde. Mais ce n’était pas ce qui intéressait le plus Nathanaël. Ce qui l’intéressait vraiment été d’apprendre si l’un de ses nakamas savaient des choses sur sa sœur, s’il savait où il pouvait la trouver.

Le nez perdu dans ses pensées, il s’assit sur une pierre à l’orée de la forêt, ouvrit son manuel sur la Yamii no Ecriture et attendit l’arrivée des autres.
Noa Shin

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 21/08/2012
Âge : 24
Guilde : Aucune
Magie / Malédiction / CS : Magie du Crash

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.350
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Un ligne directive [Pv: Crime Sorcière]   Lun 1 Oct - 21:22
Mes sens se réveillent. D'abord l'ouïe avec le son infernal du train sur les rails, mais ensuite vient le tour des autres passagers. La parois entre deux wagons à beau être fine, je n'arrive pas à comprendre le sens de leurs discussions. Je ne cherche pas plus. Sans me concentrer sur ses derniers éléments, j'ouvre mes narines au monde. L'odeur de la vapeur est partout autours de moi. C'est à la fois fortement agaçant et en même temps la preuve que le train a bougé. C'est le tour des yeux. Toujours la même décoration affreuse, ses bancs en cuir rouge vif me donnent la nausée et c'est encore pire quand je regarde les rideaux. Ils sont jaune, enfin l'était à la base. Maintenant que je vois le monde, j'en profite pour regarder à l'extérieur. Nous traversons une forêt sans fin. Je me lève alors et regarde ma montre. Il est déjà quinze heure.

- Encore une journée à rien faire... je déteste les longues distance en train pour ça...

Tout en faisant attention à ne pas tomber je me dirige vers le couloir. J'ouvre la porte de ma cabine pour trouver un couloir horriblement bruyant. Mes oreilles me font presque mal, mais je ne suis pas grognon alors je garde le sourire quand même et je salue même deux ou trois personnes en le traversant. Les toilettes semblent m'attendre car il n'y a personne. Une fois mon corps bien réveillé, je retourne dans ma cabine. Les contrôleurs se mettent à crier que nous arrivons bientôt. J'attrape mon sac, vérifie que ma dague est toujours bien sous mon manteau et attends l'arrêt de l'appareil. A ma fenêtre je vois qu'il y'a bon nombre de personnes. Des femmes que payent la municipalité pour dire bonjour au pervers touriste. En tâchant de les éviter je sors de la gare. J'ai un rendez-vous important aujourd'hui, voir même capital.

- Bon maintenant il faut que j'arrive à trouver la forêt.

D'un rapide coup d'oeil dans les environs je remarque que la ville entière est entourée d'une forêt. Je me rappel alors des autres indications donnaient par Jeremiah, il faut prendre la direction des anciennes ruines. Facile à dire, mais où sont-elles ? Surtout qu'il m'a bien fait comprendre le caractère secret de la réunion m'empêchant de demander par où me diriger. J'avance avec hésitation vers l'ouest. Dans mon subconscient je fais confiance à mon intuition et j'ai juste. Cachées dans les arbres des ruines font leur apparition. Je suis content de moi, mais maintenant je dois réussir à trouver des gens que je ne connais pas. Les mages de Crime sorcière une guilde marginale, composée de mages marginaux il paraîtrait.

* Celui-là là-bas il m'a l'air bien dans l'ambiance de la guilde. *

Cette pensée faisant référence à un homme aux cheveux vert lisant un livre en pleine forêt. A moins qu'il n'écrive. Enfin la marginalité est là, et à ma façon de bouger comme un touriste j'imagine qu'il aura reconnu que je ne suis pas juste un promeneur. J'avance vers lui sans vraiment hésiter, mais je reste prudent. Après avoir rejoint plus ou moins officiellement la guilde je mettais renseigné sur celle-ci. Très peu de chose en sorte, mais des rumeurs prétendraient que les membres sont des anciens mages noirs à la recherche d'expiation. Bref des mauvais qui sont maintenant des gentils. Ce qui explique pourquoi la guilde est interdite.

Sans un bruit je m'approche de celui que je pense être un camarade de guilde et une fois à quelques mètres de lui, je m'assois jute à côté de lui.

- Ton livre à l'air intéressant. Excuse moi je me présente avant, je suis Noa, Shin Noa, ancien mage solitaire.

Je ponctue ma phrase en lui posant ma main juste devant lui, comme un appel pour la serrer.
Jeremiah Shūhebi

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 19/08/2012
Âge : 22
Magie / Malédiction / CS : Kimochi no Mahô
Magie / CS Secondaire : Téléportation

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.320
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Un ligne directive [Pv: Crime Sorcière]   Lun 1 Oct - 22:57
Après notre mésaventure à Hespéria, j'avais dû retourner à des affaires plus... personnelles, laissant le pauvre Noa en plan pour le coup. Mais, je suis persuadé qu'il trouvera. Même si il a un air constamment dans la lune, il devrait pouvoir se débrouiller avec les instructions que je lui ai donné... Ou pas. Disons que trouver le lieu de la réunion de Crime Sorcière consistera en son premier défi pour l'intégrer.

Les réunions de ce type, sans être rare ne sont pas communes. Il est bien évidemment, malgré le fonctionnement nomade de la guilde, de trouver un endroit et une date pour s'y concerter, ne serais-ce qu'une fois par mois, voir plus (en parlant des mois, bien entendu). Mais, cette fois, tout laisse à croire qu'un enjeux plus gros se cache derrière celle-ci, car si Crime Sorcière ne contient pas que des enfants de cœur, les invités à celle-ci sont des membres assez influents. Pas monstrueusement forts ni même charismatiques, seulement des présences plus importantes que les autres, et, dans une organisation qui de base n'est même pas censée exister, c'est toujours une avancée notable. J'étais parvenu à rallier à temps Hargeon en utilisant louant les services d'un carrosse, mais le trajet fut horriblement long.

C'est pourquoi, je respirerais encore à grand poumons l'air du large, contemplerais les bateaux, les activités, la vie portuaire, ses mouettes et autres volatiles improbables, hurlerais du haut d'une dune que j'étais enfin sorti de plusieurs dizaines de kilomètres dans une carriole à me faire balader dans tous les sens... Si je n'avais pas eu à me dépêcher d'en prendre une autre, tout aussi bringuebalante. De forme plus allongée cela dit. Car l'expression qui dit que tous les chemins mènent à Tornac est absolument fausse (même si sa suite, "mais aucun n'en ressort" elle recèle une lueur de vérité), pour cela, on ne possède que deux solutions: le train ou ses petites gambettes. Et très franchement, je ne me sentais pas de tenter l'expérience

Me voilà donc, assis, tête appuyée sur mon poing, les yeux rivés sur une énième hypothèse sur la possible combustion de la "magie" lors de l'utilisation d'un sort de flamme (si le sujet semble accrocheur, l'auteur est un parfait illuminé, et je commence à désespérer d'y trouver quoi que ce soit de fiable) dans ce que ce train appelle "la première classe", c'est à dire un wagon spécialement réservé aux personnes dont le poids du porte-monnaie les incommodaient pour s'assoir. En guise de compensation, il se vente de proposer des fauteuils dont le prix dépasse le prix de la moitié de ma collection et surtout, d'un silence absolument royal. Seul le tac-tac régulier du train me rappelle à l'occasion où je suis.

Je lève les yeux et vois le couvre-chef d'un contrôleur se profiler au dessus d'une rangée de sièges en velours rouge, occupé avec les rares voyageurs qui partagent le wagon avec moi. J'ai 30 secondes chrono pour me préparer à l'impact. 25 de trop. Dès que le gringalet qui ne faisait que son travail me repéra, une vague de Aki le cueillit sans qu'il s'en aperçoive. Il s'appuie sur un siège, me regardant avec l'air désespéré qui signifiait intérieurement "Je suis censé vous demander votre ticket. Et vous êtes censé me le montrer, pour quel autre raison serais-je là? Par pitié, ne me forcez pas à poser cette question". Et je dois avouer que malgré ma formation dans l'étude des sentiment, je n'avais rarement vu d'aussi belle expression de l'agonie. Si bien que, lui décochant un sourire aussi éclatant qu’insoupçonnable, je lui dis: Pour mon ticket, c'est ça? Un de vos collègue est déjà venu le poinçonner Je lui brandis sous le nez le fameux bout de carton, le contrôleur lorgne dessus deux secondes puis s'éloigne en grommelant un "Bonne journée". Ah... Pour le prix à payer, ils auraient au moins pu engager des hôtesses canon... Je vérifie sur le ticket que j'avais ramassé par terre le prix que pouvait bien valoir une place en première classe. Malheureusement, il ne s'agit que d'un ticket "standard". Partant de Clover Town. De toute évidence, quelqu'un dans ce wagon faisait mal son travail... Et ce n'est pas moi qui allait m'en plaindre.

L'arrivée est tout aussi luxueuse que le trajet. Non content proposer un accueil à chaque arrivée de train (il faut bien faire fonctionner le tourisme, que voulez-vous), celui-ci se compose d'un délicieux comité de jeunes femmes que je salue en retirant mon couvre-chef bien bas. Les plaisanteries d'usages fusent, les membres chargés du comité d'accueil présentant leur plus beau sourire factice, et par pure politesse, je leur rend le mien, plaisantant avec ces derniers un petit moment. Je n'ai absolument rien contre eux, au contraire, en revanche, le temps à de bonnes raison de m'en vouloir à moi. Je profite de ma grande taille pour regarder par dessus la petite cohue aperçois, juste avant qu'elle ne s'éclipse entre les arbres entourant la ville une silhouette habillée de rose. Un léger sourire barre mon visage. Il semblerait que notre nouvelle recrue ai un bon sens de l'orientation. J'estime la distance, puis attend une ouverture. Une fraction de seconde où personne ne me fera plus attention. Puis, je disparais.

Je me déplace dans la végétation d'un pas allègre, suivant à bonne distance Noa devant moi, sans que celui-ci ne semble m'avoir repéré. En tout cas, il file droit vers le lieu convenu, pas besoin de le perturber sur sa route, jusqu'à ce que tous deux nous repérons une silhouette solitaire sur un rocher. Je ne l'ai vu qu'une ou deux fois. De loin, sans jamais lui adresser la parole. Un certain Nathanaël... En revanche, je serais bien incapable de vous dire un traitre mot à son sujet, excepté qu'il est du genre taciturne. Excellente occasion de faire connaissance donc... Mais une occasion plus belle encore se profile déjà. J'utilise encore un Blink pour arriver sans un bruit dans le dos de Noa, me penchant sensiblement comme pour lui parler à l'oreille, lui-même vouté, lançant d'une voix claire et tranquille:

Divulguer autant d'information n'est peut-être pas très prudent tu sais?


Le mage en rose réalise un sursaut qui fait plaisir à voir. Heureusement que tu as du flair, je te présente Nathanaël dis-je en le désignant, main grande ouverte. Et, Nat', je te présente Noa, une recrue avec un potentiel... renversant. J'appuie sur le mot, me souvenant du nombre de fois où j'ai cru frôler la mort en sa compagnie. D'autres membres sont-il à prévoir?
Nathanaël Lutalis
Mage de Crime SorcièreMage de Crime Sorcière

avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 19/09/2012
Âge : 22
Guilde : Crime Sorciere
Magie / Malédiction / CS : Solid Script
Magie / CS Secondaire : Yami no Ecriture [Locked]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.960
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Un ligne directive [Pv: Crime Sorcière]   Sam 6 Oct - 15:43
- Ton livre à l'air intéressant. Excuse moi je me présente avant, je suis Noa, Shin Noa, ancien mage solitaire.

Nathanaël leva les yeux de son livre et le ferma avec calme. Il y avait plusieurs choses à faire de ce jeune homme intrépide qui lui tendait la main de façon amicale et joyeuse. La première, couper la dite main, la deuxième tirer le sabre et le pointer sur sa gorge. Il pouvait aussi l’attaquer ou bien se faire passer pour quelqu’un d’autre. Il rangea son livre de façon calme, et tendit sa main à son tour l’attrapant d’une poigne ferme avant de déclarer :

Capitaine Lutalis de la troisième division du corps de détention, nous vous attendions jeune homme, voulez-vous bien nous suivre pour découvrir vos nouveaux quartiers : la prison d’Era.

La phrase avait été dite sur un ton solennel et qui ne laissa pas de place au doute. Combien de fois avait-il utilisé de tels subterfuges pour passer à travers les mailles du filet et s’en sortir ou obtenir des informations. Ainsi il était Noa, la nouvelle recrue. Le Master lui avait laissé quelques informations sur lui, comme quoi il avait été recruté par Jeremiah, patati patata, il n’avait même pas lu sa fiche en entier, si ce n’est qu’il était un mage de rang B. Ce fut ce moment que choisi Jeremiah pour intégrer la conversation, il venait de gâcher se subtil moment où ses victimes perdaient toute contenance et se sentait prises au pièges.

Divulguer autant d'information n'est peut-être pas très prudent tu sais? Heureusement que tu as du flair, je te présente Nathanaël. Et, Nat', je te présente Noa, une recrue avec un potentiel... renversant. D'autres membres sont-ils à prévoir?

Nathanaël tiqua légèrement sur l’interpellation plus que familière et ennuyeuse, haussement de sourcil assez significatif qui ne passa pas inaperçu, et qui, il l’espérait, ferait comprendre à Jeremiah au combien ce surnom l’ennuyait. Il vient de l’appeler Nat’… Ils n’avaient pas gardés les cochons ensemble quand même, où trouvait-il toujours cette joie incommensurable et stupide ? Il n’arrêtait pas de mettre son nez où il ne fallait pas, donnait des surnoms à tout le monde, faisait comme si tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes, et finalement lui tapait toujours autant sur le système. Il ouvrit son sac où se trouvait la lettre du Master et la parcourut des yeux avant de dire :

Muramizu-san devrait être aussi à prévoir, mais il doit être en retard… Pas grave commençons. Tout d’abord, bienvenu parmi nous, je me présente Nathanaël Lutalis, et comme te l’as dit Jeremiah, il faudra qu’à l’avenir tu fasses un peu plus attention à la façon dont tu te présentes. Hormis les guildes noires qui aimeraient bien nous voir disparaître, il y a aussi le Conseil qui nous traque, et ils n’hésiteront pas à te mettre en prison.

Après ce bref discours, il sauta de son rocher pour s’assoir sur le sol, au même niveau que tout le monde. La séance allait pouvoir commencer, une séance qu’il espérait riche en rebondissement.

Comme vous le savez, en l’absence de notre Master, nous devons trouver une ligne de conduite pour notre guilde. Bien que nous poursuivions chacun nos objectifs personnels, il nous faut trouver des actions rapide à effectuer, pour se mettre en travers de celles des guildes noires. La plus part ont déjà commencé à bouger : Grimoire Heart récolte des artefacts mystérieux que l’on dit d’une puissance incommensurable. Oracion Seis, dit-on, se met à assassiner ses opposants et à faire tomber le monde dans le Chaos. Quant à Tartaros, ils traversent le continent allumant leurs feux ci et là, sans que l’on ne puisse connaître le moindre de leurs objectifs. Il nous faut commencer à agir…
Noa Shin

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 21/08/2012
Âge : 24
Guilde : Aucune
Magie / Malédiction / CS : Magie du Crash

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.350
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Un ligne directive [Pv: Crime Sorcière]   Sam 6 Oct - 18:51
Nouveau dans la guilde et ne le connaissant que trop peu, je ne répond pas immédiatement à Jeremiah. Une vague d'hésitation s'empare de mon esprit. Mon statut d'apprenti me donne t-il le droit de contredire un ancien membre ? Ou alors dois-je juste lui envoyer un sourire pour le remercier de ce conseil qui ne m'est pas adapté. En effet, prétendre que je dois cacher mon identité n'est pas adapté à ma situation pour le moment. Contrairement à eux je n'ai pas un passé de criminel, le conseil n'est pas à ma recherche c'est à peine si il connaît mon existence. Mais lorsque que le deuxième mage de Crime sorcière ouvre la bouche pour me donner exactement le même conseil, je craque et répond.

- Avant que vous fassiez de fausses idées sur moi, et surtout ma prétendue imprudence, je dois vous informer d'une chose. Contrairement à vous, je ne suis pas encore recherché par le conseil, ce dernier ignorant même sans doute mon existence. Aux yeux du monde je ne suis rien de plus qu'un illustre inconnu, un marginal parmi les autres. C'est justement si je commence à cacher mon identité que je prends des risques, pour le moment du moins. Il est aussi vrai qu'en rejoignant cette guilde, je risque d'apparaître sur les petites papiers du conseil bientôt.

Je fais une courte pause pour reprendre mon souffle avant de reprendre, mais cette fois juste en direction de Nathanaël.

- J'imagine que tu ignores la nature de mes pouvoirs, mais tu ne devrais pas me toucher par surprise et encore moins m'attraper... car je risquerais de te... enfin tu ne veux pas savoir, mais tu dois savoir que ma magie est extrêmement instable... Tu peux demander confirmation à Jeremiah.

Afin de ne pas mettre un malaise, je lance un sourire à mes deux interlocuteurs. Ils comprennent que je n'ai pas de mauvaise intention, enfin j'imagine que Nathanaël enchaîne assez rapidement pour rentrer dans le vif du sujet. Aujourd'hui il va apparemment être question de trouver un but, ou plutôt un plan d'attaque pour le but de la guilde. Les détails nous sont rapidement donnés, la situation actuelle des guildes noires les plus importantes. Je retiens chaque renseignements donnés, ils peuvent toujours me servir. Mais vite nous arrivons à la fin. J'ignore si on me cache des choses, ou si nous en connaissons si peu.

- Hum je vois. Elles semblent toutes en activité, sauf que nous savons quasiment rien sur leurs buts. Ils les cachent bien. Personnellement je pense que la priorité est de découvrir ce qu'il en est vraiment, pourquoi elles agissent ainsi ? Voilà la question.

Je marque une pause. Une courte pause avant de recommencer.

- Avant d'entamer la moindre procédure, il faut peut-être établir une priorité ? Quelle va être notre première cible ? Ensuite il faut poser des limites à nos actions non ? Jusqu'où pouvons-nous aller sans le maître de la guilde ? Après, je ne suis encore qu'un bleu donc j'ignore comment fonctionne réellement la guilde... donc je me trompe peut-être...

Il est rare de m'entendre me dévaloriser, mais pour le coup c'est un calcul afin de réussir à m'intégrer. Je dois éviter de passer pour le nouveau trop entreprenant et qui veut diriger, mais j'ai de vieilles habitudes de part mon passé. Je m'arrête donc là pour jauger les réponses de mes deux interlocuteurs et selon la façon dont ils prennent les choses alors j'aviserai.
Jeremiah Shūhebi

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 19/08/2012
Âge : 22
Magie / Malédiction / CS : Kimochi no Mahô
Magie / CS Secondaire : Téléportation

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.320
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Un ligne directive [Pv: Crime Sorcière]   Lun 8 Oct - 22:09
Nat m'affiche son habituel regard noir tandis que Noa essaye de se justifier. Si l'on m'avait demandé d'anticiper la scène, j'aurais répondu exactement par ce genre de description. Le seigneur casquetté nous fait l'honneur de descendre de son trône afin d'avoir une discussion avec le bas-peuple, il va falloir qu'il apprenne à se dérider un jour. J'écoute d'une oreille distraite Noa tout en l'observant lorsque je repère quelques mots intéressant chez Noa. Il ne serait pas concerné par le conseil? Effectivement, pour le moment. Mais, c'est un détail rapidement corrigé, d'autant que je crois avoir compris que sa capacité à rester discret était plus que limitée. Je lui adresse un grand sourire énigmatique: Oh, oui, je n'en doute pas une seconde. Seulement, il me semblait cruel de ne pas t'initier aux bonnes habitudes tant qu'il en est encore temps.

Il a bonne volonté, mais cela suffira-il? Je pense sincèrement que oui. D'autant qu'il maitrise la magie du crash! Diablement efficace, et qui à prouvé sa puissance à plus d'une occasion, je l'ai bien vu il y a à peine une semaine. Difficile à contrôler en revanche, j'imagine qu'une magie privilégiant la destruction pure est dure reste tout de même quelque chose d'assez spécifique. Et c'est qu'en plus il se paye le risque d'être mystérieux à propos de cette dernière. Afin de ne pas laisser Nat' trop longtemps dans le doute, je mime dans le dos de Noa, toujours en silence, ramenant mes mains sur le torse, me recroquevillant sur moi-même, puis balançant mes bras en l'air, signifiant avec beaucoup d'imagination une explosion. Je tiens la pose deux seconde, puis reviens à ma posture originelle avant que Noa se retourne.

Après la petite récréation, néanmoins, nous attaquons les sujets sérieux. Et pas n'importe comment: une véritable décision à propos de nos futurs agissement, et en particulier envers les guildes noires. Depuis ma récente entrée, je dois avouer que sans pousser un magistral "c'est pas trop tôt", je ne suis pas mécontent que le sujet soit abordé. Je cesse donc de faire le clown, et me concentre un peu plus sur la discussion qui se présente aussi intéressante qu'elle l'avait jurée. Et lorsqu'on parle de guilde noires, il n'y a que trois noms qui reviennent en tête, résumés pourtant en un seul. BARAM. Pourquoi eux, toujours eux et constamment eux? Personne d'autre n'avait-il doit de faire carrière dans le mal de nos jours? Eh bien pour la simple et bonne raison que les semblant de guildes noires naissantes et sans prestiges se font régulièrement pulvérisées, soit par le conseil, une guilde ne tolérant pas qu'on empiète sur leur territoire, voir carrément absorbées par les plus grosses. Le capitalisme appliqué à la magie empêche donc l'instauration d'une autre concurrence que les trois (je ne compte pas encore Raven Tail) déjà solidement en places. Sans que j'ai besoin de spécialement intervenir, mes deux compères résument bien, mais sommairement la situation. Trois méchants. Sur lequel on frappe le premier demande le nouveau?

Avant toutes choses, Nat'...hanaël (j'adore cette expression sur son visage), j'aurais voulu apporter quelques précisions à propos de tes "artéfacts". Je redresse mon chapeau, me préparant aux explications. Bien évidemment, en tant qu'Archiviste, rien de ce qui touche au monde de la magie ne m'est inconnu. Et encore moins un tel phénomène. Ces objets sont appelés Régalias, et ils apparaissent depuis peu, aux quatre coins du pays sans vraiment de logique. A vrai dire, il n'y aucun plan cohérent, ni dans les lieux, ni dans les conditions qui les mettent au monde, ou révèle leur pouvoir. On peut donc supposer que dans l'absolu, même si nous le voulions, nous aurions du mal à mettre la main dessus. Je lève le doigt afin de marquer la fin de mon ignorance. Bien qu'on ne sache pas grand chose sur eux, il y a tout de même quelques point caractéristiques. Quel que soit la forme sous laquelle il se présente, un Régalia concède une puissance magique démesurée à son hôte, voir par sa propre "volonté", ce qui crée des phénomènes à l'occasion impressionnant. De plus, ils sont chacun liés à un élément, qui, coïncidence, semble également correspondre aux éléments des neuf dragons. J'ôte mon couvre-chef, m'assois et le fais tourner d'un air négligé avec mon doigt. Les tirades ont tendance à m'ennuyer.

La légende voudrait qu'une fois tous réunis, ils feraient "apparaitre" un Regalia ultime, capable de réaliser tous les vœux blablabla.
J'arrête soudain mon chapeau, et reprend d'un air plus sérieux. Cependant, la principale différence entre ce mythe et les autres fantasmes qu'on retrouve dans l'histoire est que celui-ci semble tout ce qu'il y a de plus réel. Plusieurs guildes semblent sur le coup, et essayent de repérer leur lieux d'apparition afin de mettre la main dessus. Et comme tu l'a dis, Grimoire Heart est pour l'instant le maitre incontesté de cette chasse aux œufs. Aux dernières sources, ils auraient rassemblé au moins trois Régalias, mais ils ne sont pas les seuls sur cette piste. Leur puissance est avérée, et si ils les ont récoltés, on peut s'assurer que leur pouvoir sera mis au service d'une grande cause. Noble, j'en doute fort, mais magistrale, pas un instant.

Il semblerait que je sois parvenu à capter l'attention de mon public composé de deux membres. J'ai déjà connu des foules plus nombreuses et surtout enthousiastes, mais il est clair que le sujet ne porte pas à la rigolade. J'ai mis en œuvre tout mon possible pour dénicher ces satanés artéfacts, sans pour autant accéder à leur mystère; sans même parler d'en voir un! Et pourtant, quelle avancée dans le monde de la magie ce serait! Un artéfact, un objet, empli de magie pure. Sans les artifices ni détournements habituels. Si je mettais la main sur l'un d'eux, je pari volontiers être plus à même d'en tirer quelque chose que la moitié des babouins qui leur courent après. Mais, je perd mon auditoire, je renchaine vite en me recouvrant. Même si la "prophétie" ne se révèle en réalité qu'un tissus de mensonges, la puissance brute des Régalias, elle, est bien réelle.

Pour cette raison, principalement, je défini Grimoire Heart comme la plus dangereuse des guildes noires. Bien que je ne reste pas insensible aux opérations politique de l'Oracion Seis ni aux massacres de Tartaros, à long-terme, ce pouvoir risque de leur permettre de balayer un domaine d'action trop étendu pour être contrôlable. Et je n'entend pas là seulement une gêne au bon fonctionnement de l'Etat, mais un choc qui pourrait le secouer de manière drastique. Disons que Lucifer... est loin d'être la moitié d'un crétin (pour ne pas dire atrocement violent et radical). Néanmoins, cela implique aussi qu'il s'agit de la cible la plus difficile à atteindre. C'est pourquoi, je propose de l'écarter dans l'immédiat, car un conflit sans excellente opportunité ne nous occasionnerait que des pertes inutiles.

Je me stoppe là, bien qu'au fur et à mesure de mon discours, les idées progressent au même rythme effréné que cette forêt. Il est difficile d'estimer quel heure il est, tant l'absorption de la lumière par les arbres rendaient celle-ci irréelle. Une lueur douce qui trompe autant que les arbres, retirant encore un repère aux aventurier suffisamment brave pour explorer ses entrailles. Je remarque une racine à mes pieds que j'aurais juré ne pas être là avant. Il va falloir que je prête d'avantage garde si je ne veux pas être recouvert par la végétation. Je me ressaisis, en essayant s'achever:

Avant de faire le listing de nos ennemis, commençons pas le notre. Pour être parfaitement honnête, je connais assez peu chacun d'entre vous, et réciproquement. Imaginons que nous sommes en état de conflit, oh! Que le monde est bien fait, nous y somme effectivement. Bref, quel que soit la manière et le temps, comment compteriez vous user de vos talent respectifs afin de lutter contre toute une guilde capable de s'abaisser aux actes les plus bas?
Nathanaël Lutalis
Mage de Crime SorcièreMage de Crime Sorcière

avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 19/09/2012
Âge : 22
Guilde : Crime Sorciere
Magie / Malédiction / CS : Solid Script
Magie / CS Secondaire : Yami no Ecriture [Locked]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.960
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Un ligne directive [Pv: Crime Sorcière]   Mer 10 Oct - 19:25
Les trois membres de Crime Sorcière venaient d’exposer leur point de vue sur le débat du jour, à savoir la direction qu’allaient prendre les actions de leur guilde. La politique étrangère venait tout simplement d’ouvrir le bal des questions du jour, et déjà on pouvait voir que les trois mages n’étaient pas d’accord, même si Nathanaël n’avait pas donné son point de vue. En ce qui concernait Noa, le nouveau qui possédait une magie de type explosion s’il devait en croire les gestes farfelus de Jeremiah, il était plutôt pour découvrir d’abord leurs objectifs avant de tenter quoi que ce soit de dangereux. Jeremiah quant à lui était plutôt s’occuper de Tartaros et Oracion Seis, avant de passer à la poursuite de Grimoire Heart qui était selon lui la guilde numéro 1 de l’organisation obscure qu’était l’Alliance Baram. Et il est vrai que l’on pouvait la considérer comme dominant de loin les autres organisations, avec ses nombreux Slayer, et son Master surnommé Black Night que l’on disait proche du rang S. Les affronter ne serait pas une mince affaire d’autant plus qu’ils semblaient posséder un certain nombre de ces Régalias, du moins si on en croyait Jeremiah. D’ailleurs les Régalias, Nathanaël tira un stylo et du papie de son sac pour être sûr de ne rien oublier, et pris en note rapides toutes les informations primordiales sur ces objets. Il attendit que son interlocuteur finisse de parler pour reprendre la parole.

Pour commencer, je pense comme vous deux qu’ils va nous falloir une large vue d’ensemble sur nos adversaires, définir leurs différents objectifs et savoir lequel des trois maux mérite le traitement le plus rapide. Et en effet, Grimoire Heart est la guilde la plus puissante selon mes informations… Elle serait aussi la plus active. Mais à l’inverse, les Oracions semblent, selon la rumeur, plutôt affaiblis.

Il marqua une petite pause pour que ses deux comparses sentent bien l’ampleur de cette information, puis il enchaina, décidant de présenter son potentiel comme l’avait proposé Jeremiah quelques instants plus tôt :

Hum, étant moins fort que Jeremiah, et donc je suppose moins fort que toi Noa, mon principal atout n’est pas vraiment ma magie et ma puissance. Néanmoins je suis en mesure de me rendre à Tartaros, y ayant été enfermé pendant un certain temps. Ainsi plus tard, je serais capable de me venger, et de venger mon frère, et pour lutter contre cet adversaire, j’irais même jusqu’à baigner dans leur sang. En ce qui concerne les deux autres guildes, je pense qu’il est préférable de les obliger à commettre des erreurs pour que les unités runiques leurs mettent la main dessus ; et ce bien sûr sans se faire attraper. Mais j’avoue qu’en ce qui concerne les supercheries, tu es plus doué que moi Jeremiah.

Il se tût à nouveau, réfléchissant à la suite de son discours, se demandant s’il pouvait parler de sa sœur comme ça. Après tout, Noa l’aurait peut-être rencontré comme ça, à un moment donné et il détenait certainement des informations qui lui permettraient de se mettre sur sa piste. Après un léger temps de réflexion, il reprit :

Il nous faudra aussi trouver un moyen d’entrer en contact avec les Mages officiels pour leur faire comprendre dans quel camp nous sommes, et essayer de les rallier à notre cause. Il nous faudra aussi bien évidement s’entrainer un maximum. Ensuite l’un des gros potentiels offensifs de Grimoire Heart réside dans les Régalias, ainsi les leur dérober nous permettra de les priver d’une possible force de frappe incroyable si on en croit tes dires Shūhebi-san. Pour finir, il me faut retrouver ma sœur, Celya Lutalis, et la convaincre de rejoindre nos rangs. Petits nous avions autant de chance l’un que l’autre de maîtriser plus tard la magie, et je ne doute pas qu’elle soit devenue une mage talentueuse. Je suis sûr qu’elle peut être l’une des clés qui nous mèneront à la victoire.

Il se tût et cette fois pour de bon. C’était maintenant au nouveau de s’exprimer…
Noa Shin

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 21/08/2012
Âge : 24
Guilde : Aucune
Magie / Malédiction / CS : Magie du Crash

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.350
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Un ligne directive [Pv: Crime Sorcière]   Sam 20 Oct - 17:16
Tel un automate sans réflexion, j'enregistre et traite toutes les informations que me donnent mes deux nouveaux compagnons de route. Chacune de leur parole est lourde sens, plus la discussion avance plus je comprend la situation géopolitique du Royaume de Fiore et notre place dans ce système bancal. La puissance pourtant reconnu de tous des guildes officielles ne semblent pas pouvoir agir contre les guildes noires qui représentent actuellement une grande menace. J'ignore totalement pourquoi le conseil n'agit pas, ils ont le pouvoir d'unir les guildes ensemble, mais ils doivent préférer se dissiper dans les détails inutiles. Finalement la nature humaine reprend toujours le déçus sur la logique. D'après le constat de mes coéquipiers la dernière lumière d'espoir pour la royaume c'est nous.... une guilde de renégat. Mon avis sur la situation commence à se former et il ne fait que confirmer ma place dans Crime Sorcière. Le temps avance, mais pas la conversation nous sommes dans une impasse comment devons-nous agir ? Jeremiah fait alors preuve de ses capacités d'animateur de réunion, car il lance une nouvelle conversation tout aussi importante : qui sommes-nous ? Il est vrai que notre confiance réside seulement sur notre appartenance à la guilde, autant dire qu'il n'y aucune cohésion dans notre groupe pour le moment. L'homme aux cheveux vert prend la parole avant moi, il explique son passé dans Tartoros, et surtout nous donnent sa plus grande motivation : sa sœur. Je décide alors de prendre la suite de la conversation.

- Je ne vais pas rentrer dans les détails, mais pour faire simple je suis un déserteur des forces armées d'Hydralia. Cette ville n'étant que tyrannie et despotisme j'ai été contraint d'abandonner ma famille pour garantir leur sécurité... enfin ma sécurité. Mon but... je n'en ai pas vraiment, il s'agit plus d'un rêve. Le rêve d'un monde sans inégalité, sans injustice, un monde où les faibles ne devraient pas se reposer sur les forts pour survivre. Un monde où l'argent ne serait pas maître de nos quotidiens. Bref, une douce utopie qui me permet aujourd'hui de continuer à vivre sans honte. A vrai dire j'ai atterri dans cette guilde par hasard... Quand à mes capacités....

Je stop momentanément mon plaidoyer. A ce moment-précis j'ignore ce que je vais dire. J'ai toujours préféré agir seul, je n'ai donc jamais eu besoin de décrire mes capacités à une autre personne. Je réfléchis, puis après quelques secondes je reprend.

- Je suis un mage inconnu du grand public pour le moment, mais ma magie ce n'est pas la même chose. A bien des moments dans l'histoire elle a été responsable de désastre, mais aussi des plus grandes prouesses. Elle est connu sous le nom de la crash magie. Elle me donne le pouvoir de diviser tout ce qui est tangible, même si j'aspire à développer sa puissance jusqu'à pouvoir faire disparaître tout ce qui existe... Jeremiah tu as pu voir de tes propres yeux le problème de ma magie, c'est-à-dire son côté incontrôlable... Mais je ne suis pas qu'un magicien, j'ai aussi suivi une éducation militaire comprenant les arts de la stratégie, du combat et aussi du commandement de petites troupes.

En finissant ma présentation, je me permet de reprendre une grande bouffée d'air. Avant de recommencer sur un ton à la limite de la gène.

- Le seul problème que j'ai, c'est que venant d'une ville tyrannique je ne connais quasiment pas le Royaume de Fiore. J'ai quitté ma cité depuis deux mois donc... vous imaginez bien que je n'ai pas encore eu le temps de connaître l'intégralité de la situation géopolitique... Cependant après ce que vous m'avez appris aujourd'hui, je suis capable d'exprimer mon avis. Je pense que le plus important pour le moment n'est pas de passer à l'attaque. La puissance des guildes noires nous dépassant totalement, nous ne ferions que foncer dans un mur. Non il faut jouer en finesse, il faut agir sur deux fronts. Le premier étant le recrutement des mages. Il faut trouver les mages indépendant ayant un objectif comme le notre, mais pas seulement, il faut trouver les mages dans les guildes noires qui ne reste que par peur. En quelques mots il est temps de créer une véritable puissance. Le deuxième objectif, étant de faire connaître nos véritables motivations au monde. Nous n'aurons peut-être jamais le soutien du conseil, mais je pense que certaines guildes officielles peuvent nous soutenir. Il paraît aussi évident que si le peuple nous soutient le gouvernement n'osera pas nous traquer avec trop d'acharnement. De cette façon nous aurions alors le champ libre.
Jeremiah Shūhebi

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 19/08/2012
Âge : 22
Magie / Malédiction / CS : Kimochi no Mahô
Magie / CS Secondaire : Téléportation

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.320
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Un ligne directive [Pv: Crime Sorcière]   Lun 22 Oct - 20:39
Mais j’avoue qu’en ce qui concerne les supercheries, tu es plus doué que moi Jeremiah. Décidément on me flatte aujourd'hui, je ne fais que mon devoir. Même si beaucoup ne prendraient pas cela comme un compliment à mon humble avis. J'écoute les monologues de mes deux compères, qui, polis laissaient la parole lorsqu'elle était prise, et au fur et à mesure de leur développement je montre de plus en plus d’intérêt. La question que je leur ai posé est purement rhétorique, car j'ai depuis le départ planifié ce que je comptais faire et comment, mais je suis heureux de constater que je ne fais pas équipe avec des crétins. De même, ils comprennent rapidement, semblent plein de ressource, et surtout, comment à avancer jusqu'au raisonnement qui semble le plus logique. Le plus agréable dans tout cela, c'est que je n'ai même pas à utiliser ma magie pour les rallier à moi. Je m'en suis interdit avec les membres de la guilde sauf en cas de force majeur. Pourquoi? Deux raisons très simple: la première, c'est qu'étant donné la nature de ma magie, on peine à me faire confiance (ce qui est totalement normal après tout, comment pourriez-vous savoir si cette affection est le fruit de votre esprit ou celui de quelqu'un d'autre?), et que si l'on découvre d'une manière ou d'une autre que je manipule par-ci par là, quelqu’un soit la raison, je risque fort de le regretter.

La seconde raison elle est plus personnelle et liée à la raison même de la venue dans la guilde. J'ai besoin d'alliés, par de pantin. Je ne peux pas influer sur les autres si je ne suis pas présent, ils devront alors assurer par leur libre arbitre. En somme, j'ai besoin de gens réellement de mon côté, et à ce but, aucune magie n'est permise.

Bingo, on à un vainqueur! Je coupe Noa alors qu'il parle de son plan double en claquant brusquement des doigts et en me débarrassant d'un coup sec de la racine qui avait effectivement pour projet de agripper le pied: Précisément! C'est effectivement ce à quoi je pensais, comme quoi il ne devait pas s'agir d'un mauvais plan puisque nous sommes plusieurs à l'imaginer comme cela. Je me relève brusquement et commence à marcher aléatoirement dans notre petit coin secret tout en jetant des coups d’œils réprobateurs à la végétation environnante. Au moins comme ça, non seulement je serai tranquille mais en plus j'aurai l'air intelligent. Ne nous estimez jamais une apparence. Je continue en multipliant des gestes expressifs qui étaient devenus naturels depuis le temps. Objectivement, tel que nous sommes maintenant, nous sommes en position de faiblesse. Recruter de nouveaux membres est une possibilité, mais ne doit pas consister comme une priorité: de toutes façons, si nous agissons comme il faut, il s'agira non plus d'un but mais d'une conséquence.

Je me fige, me retourne soudainement vers eux et continue sur ma lancée. Crime sorcière est l'ennemi de tous, une guilde de renégats qui sert la justice tout en étant pourchassée elle même. Ça a beau faire héros cool et ténébreux, objectivement ça ne sert pas nos intérêts. On ne peut pas combattre sur deux fronts. De même, il faut compenser notre manque de puissance de frappe par une maitrise supérieure, et une intelligence redoublée. En premier lieu, il faut rallier l'opinion public de notre position. Moralement parlant, le conseil ne peut pas approuver nos actes. Le conseil, mais pas les membres qui le composent. Les guildes, c'est encore plus facile puisqu'elles n'ont pas à rester neutre sur ce genre de sujet. Envolée lyrique, je regarde le ciel afin de donner plus de poids à mes propos. Et parce que très franchement, je me suis moi-même laissé convaincre par ces propos. Il faut que nous passions pour des héros, des sauveurs, ceux qui agissent réellement contre les forces maléfiques, Zeref comprit! Quitte à en faire trop à la limite, tant que le message est clair. En clair, de la manipulation de médias, par la propagande si besoin est.

Jusque là, tout à été plus ou moins dit. Après un accord plus ou moins commun, nous nous portons vers le contrôle des foules. Mon domaine. Mais je pense sincèrement qu'il s'agirait de la solution la plus efficace. Également la plus hasardeuse, ainsi que la plus amusante. Sans oublier, possiblement la plus sanglante. Nous nous engageons sur un fil tranchant comme un rasoir: soit nous nous en sortons, soit nous y passeront (dans le gens métaphorique comme littéral du terme). Ignorant les perspectives pessimistes, je me retourne vers le présent. Suivant le plan construit dans mon esprit, j'attaque les options concrètes qui s’offrent à nous

Il existe des appareils qui permettent d'enregistrer et de retransmettre des images stockées sur un lacryma, pour notre campagne, il nous faudra en user et en abuser. Notre objectif sera de diffuser un maximum dans le royaume, et à plus forte raison dans les villes fortement peuplées tel que Crocus ou Era quelques messages nous concernant, et y comprenant nos véritables intensions. Il faut convaincre la population, magicienne ou non que nous somme du côté des gentils, et leur faire prendre conscience de la menace grandissante que représente les mages noirs. Par des faits avérés. La collaboration avec une feuille de choux tel que le Sorcerer Magazine est une possibilité également alléchante. Oh, nul besoin de prolonger cette campagne très longtemps. L'homme est un être bavard et incontinent de savoir: une simple fuite, et tout le monde entendra parler de nous. Moi-même, je serai parfaitement capable de nouer quelques relations pour accélérer le processus.

Je fais une petite pause car une idée me taraude l'esprit. Je demande leur soutien, mais en réalité, je suis en compagnie de deux mages, certes intelligent mais bien plus spécialisé dans la destruction de biens matériels qu'en manipulation médiatique. Je réfléchis à toute vitesse afin de peaufiner un peu mon idée afin de l'exprimer clairement, énumérant les principaux points en comptant sur mes doigts

Dans ce but nous aurons besoin de quelques éléments qui ont toujours fait leur preuve dans ce genre de situation. Notre révolution, car c'est basiquement ce que nous sommes en train de fomenter à besoin d'une identité. Si non un chef, au moins un symbole, un héros, une figure de proue, comme vous voulez. Je dois avouer que j'ai instantanément pensé à toi Nathanaël. Sans plus attendre je me téléporte dans son dos et le montre sous toutes ses coutures en énumérant chaque aspects de sa personnalité.Oui, regarde moi ça... Grand, plutôt beau garçon, ténébreux, intelligent, moralement droit comme un piquet. On aura même pas besoin de falsifier ton histoire pour la rendre plus vraie: un frère en quête de rédemption pour venger son jumeau décédé... Tu va faire fureur auprès de la ménagère. Afin d'éviter toute contre attaque physique, je me téléporte de nouveau au sommet d'un rocher sans un son, m'assois à son sommet et continue toujours sur le même ton: Ensuite, marque de fabrique, pour cela, j'imagine que l'emblème de Crime sorcière, quoiqu'un peu laid suffira amplement. Il nous faut également un slogan, une phrase choc... Peu me viennent à l'esprit, et j'ai peur de faire trop bateau. Je réfléchis quelques secondes (pas par pur rhétorique, je suis vraiment mauvais pour trouver quelque chose qui ne fait pas cliché) en me frottant le menton jusqu'à annoncer, hésitant: Hum...
"Reconnaissez vos vrais ennemis"? "La justice est aveugle", ou bien...

Enfin bref, toute proposition est bonne à prendre. Il y a un autre point dont j'aimerais débattre avec vous, mais d'abord j'aimerais connaitre votre opinion sur la chose. Auriez vous des questions ou autres suggestions?
Nathanaël Lutalis
Mage de Crime SorcièreMage de Crime Sorcière

avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 19/09/2012
Âge : 22
Guilde : Crime Sorciere
Magie / Malédiction / CS : Solid Script
Magie / CS Secondaire : Yami no Ecriture [Locked]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.960
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Un ligne directive [Pv: Crime Sorcière]   Sam 27 Oct - 20:53
Oui, regarde-moi ça... Grand, plutôt beau garçon, ténébreux, intelligent, moralement droit comme un piquet. On n’aura même pas besoin de falsifier ton histoire pour la rendre plus vraie: un frère en quête de rédemption pour venger son jumeau décédé... Tu vas faire fureur auprès de la ménagère.

Nathanaël voulu balancer sa main dans la figure de Shūhebi-san. Il avait beau proposer un plan sympathique, il y avait quand même quelques limites. Seulement, il n’eut pas le temps de le toucher, le coquin ayant utilisé sa magie pour se mettre à l’abri sur le rocher qu’il avait quitté un peu plus tôt ; il aimait vraiment se trouver en hauteur pour dominer la foule… Animateur de soirée devait être un job parfait pour lui. Il finit de donner sa position sur le sujet et se tût. Comme toujours il s’était protégé des questions, et alors qu’il leur avait demandé de se présenter, il ne l’avait pas fait lui-même. Quel grossier personnage en somme… Le jeune homme fit le point dans son esprit avant de prendre à nouveau la parole pour récapituler tout cela et pourquoi pas y ajouter quelques petites choses :

« Notre puissance est bien mince, mais si nous devions nous diviser les tâches, cela donnerait quelque chose comme cela : Noa, tu possèdes la magie du Crash, tu sembles donc être le mage le plus propice à tout ce qui se rapporte au monde des combats et de la destruction ; ta magie offensive sera donc d’une grande utilité pour toutes les actions fortes de la guilde. Jeremiah, qui au passage ne s’est pas présenté comme nous l’avons fait, possède la magie dite des sentiments. Ainsi la place à lui attribuer tend plus du domaine des informations et de leur regroupement, du recrutement et de la politique de la guilde. En plus ta magie de la téléportation te permettras de couvrir de grandes distances, pour agir sur de nombreux fronts en même temps. »

Le jeune homme marqua une pose, surtout pour se demander quel rôle il allait bien pouvoir jouer. Sa magie n’était pas vraiment définissable dans la mesure où elle était tellement polyvalente qu’elle pouvait aussi bien servir pour mener une offensive que pour défendre quelque chose. Mais la proposition de Jeremiah était intéressante, il pourrait ainsi entrer en contact avec une grande partie de la population de Fiore, et ainsi –pourquoi pas- entrer en contact plus facilement avec sa sœur. Il ne lui fallut que deux secondes pour faire son choix.

« Quant à moi, je ne suis pas encore assez fort pour me lancer dans de grandes actions éclatantes et l’arrestation des plus puissants mages noirs. Mais l’idée de Jeremiah me tente bien, et j’accepte de servir d’élégie, du moins le temps que j’obtienne suffisamment de puissance pour pouvoir vaincre la plus part de nos adversaires. »

Il marqua une nouvelle pause pour se faire à l’idée qu’il allait devoir jouer les playboys pour les jeunes minettes et tenter de convaincre des mages noirs ou mages indépendants de rejoindre leurs rangs pour taper sur leurs anciens partenaires. Quelque chose de très joyeux en somme et qui ne collait pas du tout avec son caractère habituel. Avant de laisser la parole à Noa, il ajouta pour conclure :

« Bien sûr je te laisse t’occuper de toutes les modalités de préparation Jeremiah, tu es plus doué que moi pour les mises en scènes… »
Noa Shin

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 21/08/2012
Âge : 24
Guilde : Aucune
Magie / Malédiction / CS : Magie du Crash

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.350
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Un ligne directive [Pv: Crime Sorcière]   Lun 29 Oct - 0:17
Un plan d'action se dessine ligne par ligne dans nos esprits au fur et à mesure que la conversation avance. Les contraintes, les difficultés que nous allons rencontrer viennent d'être fixées, mais plus que tout notre but est maintenant claire et net. Je commence donc à réfléchir. Il faut que je mette mes compétences de stratège en marchent, dans mon passé de militaire j'étais reconnu pour la précision de celle-ci et surtout la capacité que j'avais à réagir vite. Sur le terrain j'étais une véritable machine à probabilité. Il y'a longtemps que je n'ai pas fait appel à cet aspect de ma personnalité et pourtant j'arrive à percevoir correctement les différents qui s'offre à nous. Rapidement j'élimine les impasses ou les routes possédant trop d'inconnues. Petit à petit le nombre de voies diminues et je continue sur l'axe que j'ai développé précédemment. Mes deux compagnons semblent être d'accord avec moi sur le fait que nous devons dans un premier temps faire reconnaître la guilde comme une alliée afin de gagner en notoriété. Dans un second temps les recrut viendront à nous, de plus en plus puissante. Notre devoir sera alors de les former à nos idéaux.

- Il est trop tôt pour donner un visage à la guilde, il ne s'agit pas de donner une chance au conseil de nous stopper. Si jamais Nathanaël se montrait dans les prochaines semaines en public il ne ferait que de déclarer son avis de capture. Crime sorcière n'existe pas aux yeux du monde et si nous lui donnons un visage de criminel sans avoir prouvé à l'avance de quel côté nous sommes, nous risquons juste de recevoir une visite de l'alliance de Baram pour rejoindre leurs troupes. Ce n'est pas notre but, il faut agir autrement.

Mon monologue prend alors une pause, je continue de réfléchir aux mots que je vais employer pour la suite. Une idée commence à apparaître dans ma tête, une idée nous permettant de ne pas prendre de risque.

- Un costume. Il nous faut une marque de reconnaissance derrière laquelle se cacher. Si nous agissons de façon masqué et avec des vêtements communs alors nous pouvons commencer à devenir une légende urbaine, puis ensuite une idée. A travers nos actions nous deviendrons une simple idée, nous serons un symbole agissant dans l'ombre. Le monde entier nous connaîtra, mais personne ne pourra mettre un visage aux membres de la guilde. Si nous commençons à agir chacun de notre côté sous une même apparence, alors les exploits des hommes de Crime sorcière parcourra les campagnes. Pour cela, la première chose à faire est de nous donner quelques mois pour apparaître un peu partout. A défaut d'employer les voies classique, le chemin de la rumeur nous permettra de nous faire connaître. Les gens commenceront alors à fantasmer sur nos identités, voyant des mages voulant révolutionner le monde.

J'examine alors le regard de mes interlocuteurs pour voir si ils me suivent dans mon idée, voyant qu'ils sont perplexe j'enchaîne.

- C'est la première étape pour faire connaître la guilde. Ensuite il faudra passer par les médias traditionnels. Le conseil n'osera pas s'attaquer à une simple rumeur. Une fois que le royaume parlera d'hommes défendant l'injustice, les inégalités et surtout défendra la population des guildes noires alors les journaux s'intéresseront à nous. C'est à ce moment-là qu'il faut choisir un porte parole. Une personne capable de rassembler les foules par son seul charisme et sur ce point je te rejoins Jeremiah.

Mes yeux se dirigent alors vers Nathanaël.

- Tu es celui de nous trois le plus proche de cette personne. Lorsque tu parleras tu rassembleras les foules. Aucun membre du conseil ne pourra alors décider la destruction de notre guilde, l'opinion sera de notre côté, nous serons une idée. Avec un peu de chance, les gens se mettront même à nous copier. C'est justement les personnes voulant nous copier que nous devrons recruter pour contrôle la logique de leurs actions. Arrivé à ce stade, alors notre puissance de frappe s'agrandira et nous pourrons commencer à nous attaquer aux gros morceaux.

Une dernière fois je reprend ma respiration.

- En bref, nous devons devenir une rumeur en nous attaquant à des petits morceaux, des petites frappes sans importance. Des hommes mystérieux faisant le bien autours d'eux, il faudra juste éviter les dérivent. En attirant l'attention du monde sur nous tout en restant caché, nous nous protégeons des guildes noires et du conseil qui n'enverront pas des personnes enquêter sérieusement. Ensuite il faudra sortir notre porte parole tout en prenant soin de le garder dans un endroit secret pour qu'il ne soit pas mis en danger. Le rôle du masque deviendra alors vital pour lui. Pour la suite, la situation géo-politique aura sans doute changé, donc il faudra voir à ce moment, mais nous pourrons passer à la destruction des guildes noires. Bien évidemment pendant tout ce temps il faudra surveiller les agissements de ces dernières et trouver un moyen de se contacter facilement pour réagir si jamais la situation change brusquement …
Jeremiah Shūhebi

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 19/08/2012
Âge : 22
Magie / Malédiction / CS : Kimochi no Mahô
Magie / CS Secondaire : Téléportation

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.320
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Un ligne directive [Pv: Crime Sorcière]   Mar 6 Nov - 13:37
Je décide d'ignorer la relance de Nathanaël sur le fait de ne pas me présenter. Je serais bien ingrat de les déranger avec ma propre personne... Et, en règle général, je n'aime pas parler de moi. Le moins on en sait, et plus large est mon champs d'action: c'est une doctrine dont j'ai du mal à me défaire et qui, au final se révèle loin d'être mauvaise, au contraire. J'écoute patiemment les différentes réaction de mes deux collègues, notamment celle de Noa

- Il est trop tôt pour donner un visage à la guilde, il ne s'agit pas de donner une chance au conseil de nous stopper. Si jamais Nathanaël se montrait dans les prochaines semaines en public il ne ferait que de déclarer son avis de capture. Crime sorcière n'existe pas aux yeux du monde et si nous lui donnons un visage de criminel sans avoir prouvé à l'avance de quel côté nous sommes, nous risquons juste de recevoir une visite de l'alliance de Baram pour rejoindre leurs troupes. Ce n'est pas notre but, il faut agir autrement.

Je hausse les épaules d'un air détaché, car ça me semblait évident. Bien entendu, tout ça implique qu'on ne perde pas notre mascotte favorite entre temps bien sûr, mais ne t'en fais pas pour ça, je saurais couvrir mon Natou d'amour. Ah, au fait, je devine à ta tête ce que tu pense, mais tu ne sera pas obligé de jouer les playboys, tu sais? Sois juste toi même, tu es déjà parfait pour le rôle... Essaye simplement de ne pas bouder dans ton coin au mauvais moment.

En revanche, la suite du démolisseur ne me plait guère, et lui décoche une moue un peu désapprobatrice en l'écoutant. Je ne lui en veut pas, mais je pense qu'il est trop prudent. Pas que la prudence soit un vilain défaut, quoique... Seulement que si l'on veut un embrasement, on ne peut pas se permettre de se poser des freins. Dès qu'on aura initié la charge, soit on gagne, soit on s'écrase, alors tant qu'à faire, autant s'écraser avec style. Je l'écoute néanmoins un maximum avant de céder, donnant un coup de rein pour atterrir au pied de mon rocher. Je comprends pourquoi Nat' l'a laissé, la mousse s'agite bizarrement là dessus...

Je pense que tu sous estime un peu la place qu'occupe déjà Crime sorcière, tu sais? Au niveau légende urbaine, on est déjà bien placé, et même si on a peut-être pas vraiment dire que des "grandes" villes comme Shirotsume nous connaissent beaucoup, nous sommes tout de même la cible de pas mal de brèves de comptoirs. En somme, nous ne partons pas de rien, autant profiter de notre héritage pour le consolider et passer à la suite. Bien entendu, ça n'empêche absolument pas les "petits agissements", au contraire, mais inutile de se montrer frileux: si on fait quelque chose, les gens sauront qui nous sommes sans avoir besoin de nous identifier.


Je porte la main à mon menton, d'un geste pensif. J'hésite encore là dessus, car ça n'a pas l'air si bête, mais j'ai un doute. J'en fais finalement part pour le reste, en recommençant naturellement mes cent pas: L'idée du masque est bonne, mais pas pour tous. J'entends par là que ça peut effectivement constituer un excellent signe de rassemblement tout en gardant l'anonymat. La seule limitation est justement pour celui qui en aura le plus besoin. Je me stoppe brusquement et désigne Nathanaël d'un grand geste comme pour le présenter. Un leader, ou en tous cas une mascotte peut se présenter selon deux méthodes: masqué ou non. Les deux se valent et ont fait leur preuves dans l'histoire, néanmoins, j'ai l'impression qu'on exploitera pas le plein potentiel de la chose. Il est difficile de donner une "personnalité" à laquelle s'identifier avec un masque, et la plupart du temps, c'est principalement parce que ce même masque à accompli des grandes choses qu'il devient alors reconnu. L'atout de Nathanaël, c'est qu'il est humain. Désespérément humain. Je ne peux retenir un petit rire en y pensant: Moi-même, j'en serait diablement incapable, d'autant plus si le public apprend la véritable nature de mon don...

Un masque, pour le reste, est une idée assez sympathique. Pour son design, rien ne presse et il faudra trouver une bonne idée, mais l'idéal serait quelque chose qui se rapproche à Crime-Sorcière... J'imagine qu'un nez crochu ou des verrues colleront au thèmes, mais ça ne serait incroyablement pas sexy.[/color][/b]

J'y réfléchis un instant, et quelques idées me viennent à l'esprit... L'inconvénient, c'est que souvent, le choix le plus apprécié au final n'est jamais celui qu'on pense, alors... Je vise large. L'idée d'en distribuer sur nos passages ou à la populace semble également quelque chose d'amusant... Tel une rose laissée sur la rapine d'un criminelle, ou un étendard de la justice plantée sur le corps d'un ennemi... Tout dépend des points de vue bien entendu, mais dans l'idéal, la seconde version semble plus adaptée. En parlant d'étendard...

... J'aimerais aborder le second point que je gardais tout à l'heure. Comme je l'ai dis, une série d'action à courte échelle se révélera efficace pour maintenir la pression, cependant, la nature humaine n'aime pas la masse et la confusion. Elle préfère un exemple, un fait d'arme, quelque chose d'exceptionnel. Ce que j’entends par là, c'est que pour marquer notre entrée en scène, il nous faut frapper très fort là où ça fait mal... Et je vous assure qu'après, plus personne ne pourra nier nos desseins. J'ai pensé à deux cibles potentielles, je voulais en parler avec vous avant de me décider à ce sujet. La première serait un politicien corrompu. Seigneur tyrannique, corrompu ou couvert par le conseil... Bref, une belle ordure, et de préférence reconnue en tant que tel. Quelqu'un que même le conseil ne pourrait déloger par des moyens conventionnels. Le kidnapper, le ruiner, l'exposer à la merci de ses sujets, dépossédé de ses pouvoirs... C'est quelque chose qui semble extrême, mais possible. Ainsi, nous passerions pour des parangons de la justice, ne tolérant aucune forme de tyrannie. L'opinion publique devrait se ranger rapidement à nous avec ça, mais on devra alors se montrer digne de notre rôle.

J'entends par là que nous ne devons faire aucune victime. Le but sera de ridiculiser et de destituer notre victime, en aucun cas nous ne devons faire de mort, quitte à le défendre si on assiste à une révolte... sanglante. Quant à notre bouc émissaire... Eh bien, disons que sans être omniprésents, Fiore comporte bien quelques personnes qui mériteraient une petite visite. Je pense qu'Hydralia serait justement un point de départ alléchant, qu'en penses-tu Noa?


A croire que les cieux étaient avec moi, car c'est justement lui qui m'a donné cette idée. En procédant ainsi, on n'affirme peut-être pas notre opposition aux mages noires, mais on se démarque clairement du côté des gentils... et là, c'est bingo. Le seul soucis, c'est que le conseil risque de le prendre plutôt mal, surtout si il s'agit d'un gros bonnet, mais à partir de là... Eh bien, ça ne changera pas grand chose disons.

Ma première idée est loin d'être complètement sécurisée. Ma seconde, elle relèvera d'une prise de risque colossale. Elle consiste directement à nous en prendre à des mages noirs, qui, comme nous le savons, ne sont pas spécialement des enfants de cœurs. Je m'assois parce que ce n'est pas une décision aisée. Je suis beaucoup moins détâché vu que cette fois, je serai personnellement impliqué... Je suis entrainé depuis ma naissance à la psychologie humaine, à la tromperie et au mensonge. Beaucoup de qualités peu recommandables chez quelqu'un, et je peux comprendre qu'il est difficile de me faire confiance, mais je vous assure que je me suis montré le plus sincère possible avec vous depuis le début. Je compte, avec votre soutien infiltrer une des guides du BARAM. Tartaros, pour être précis. Je marque une petite pause afin de mesurer ce que je compte dire une dernière fois. Je pense pouvoir me faire passer pour un déserteur de Crime sorcière, revenant sur la voie des guildes noires. J'utiliserai ma magie pour m'attirer leur confiance et je pense qu'il ne sera pas un problème pour eux de me considérer comme l'un des leurs. Une fois infiltré, je posséderai des informations clés que je communiquerai à la guilde régulièrement. La finalité ici... Je ne la connais pas encore. Soit doubler Tartaros en livrant dévoilant leur prochain mouvement au conseil. Soit isoler l'un de leur membre, l'un de leur Dragon Slayer de préférence, et l'arrêter. Soit, si possible, faire tomber la guilde en entier en y créant la discorde... Mais je n'y crois pas trop, c'est bien trop organisé pour cela.

Ma vie serait personnellement impliquée dans cette mission et j'en connais les responsabilités. Votre rôle sera alors de me couvrir un maximum tout en continuant la propagande. Il est possible que je n'en revienne pas, et dans ce cas, ne tentez mon sauvetage à aucun prix. Mais si nous réussissons... Notre coup brillera d'un éclat encore plus fort. Ce sont deux plans qui, si ils ne sont pas les plus sûrs, se révéleront en tous cas les plus efficaces. Mais tant qu'aucun exploit ne pourra être associé à Crime Sorcière, nous ne pourrons vraiment nous établir dans Fiore. Au moins un des plans, voir les deux doivent être effectués pour parvenir à marquer les esprits. J'écoute désormais vos propositions.
Nathanaël Lutalis
Mage de Crime SorcièreMage de Crime Sorcière

avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 19/09/2012
Âge : 22
Guilde : Crime Sorciere
Magie / Malédiction / CS : Solid Script
Magie / CS Secondaire : Yami no Ecriture [Locked]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.960
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Un ligne directive [Pv: Crime Sorcière]   Sam 10 Nov - 1:12
Un léger rictus de colère apparut sur le visage de Nathanaël quand il constata que Jeremiah évita une fois de plus soigneusement sa remarque. Ce personnage était vraiment ennuyant, et même si le jeune homme aux cheveux verts passait le plus clair de son temps en sa personne à le maudire et à médire sur ce qu’il était, il ne pouvait s’empêcher en même temps de l’estimer grandement, voir même de l’admirer pour l’aisance qu’il avait à manier les mots et diriger les gens. Ce fut au tour du militaire de prendre la parole, et il calma un peu la précipitation du Kimochi no Madoshi, et la sienne en même temps. Ignorant la remarque taquine de son homologue le plus ancien, il écouta la suite du discours du « nouveau ». Il n’est pas le seul à faire la moue, à vrai dire bien que ce que dit Noa soit juste, il apportait trop de frein aux actions de la guilde. Mais sa maigre expérience ici expliquait sa prudence, mais il devait comprendre que pour eux qui étaient plus anciens, l’attente de l’action devenait insupportable ; et Jeremiah expliqua cela très bien. Et Nathanaël apportait son approbation par un simple mouvement de tête jusqu’à ce qu’il dise :

… Je compte, avec votre soutien infiltrer l’une des guildes de l’alliance BARAM. Tartaros pour être précis.

Le sang de Nathanaël ne fit qu’un tour et il attendit qu’il ait finit pour reprendre la parole. L’archiviste s’était rassit à côté de lui, et semblait attendre les objections, où les modifications, approbations, et autres choses que lui et Noa pourraient bien raconter. Nathanaël avait quelques idées derrières la tête depuis que Noa avait parlé de possible signe de reconnaissance.

Pour commencer par le signe de reconnaissance, certainement avez-vous déjà entendu parler du Domus Flau, immense arène ayant ouvert il y a peu à Crocus. Les mages s’y rencontrent et s’affrontent pour le plus grand bonheur des badauds. Mais quelques fois, vous y trouvez un mage portant un masque, et ces mages ce sont des mages criminels ou noirs pour la plus part, qui pendant l’instant du combat profitent d’un anonymat complet. Ainsi le fait d’avoir des masque peut s’avérer être mal interprété. Voilà pourquoi je vous propose plutôt un feu d’artifice.

Dans les yeux du jeune homme brillait soudain une petite lueur enfantine et amusée, lueur qui s’éteignit vite pour rentre au visage son habituel mine déconfite et froide. Il s’humecta légèrement les lèvres.

Voilà l’idée : on demande à un artificier de nous créer un modèle de fusée qui pourrait projeter dans le ciel notre emblème de guilde, et ce que ce soit de jour ou de nuit, et que cet emblème illumine le ciel à chacune de nos actions. Ainsi plus qu’un masque, Crime Sorcière sera un emblème, un groupe qui agit partout et dont la population peut suivre les exploits simplement en levant les yeux en l’air.

Il réfléchit un instant à quelle était la suite de son exposé, s’en souvient, et continua :

Ensuite Jeremiah tu parles de t’en prendre aux gros bonnets tyranniques, et je suis d’accord sur ce point avec toi. Montrer que nous défendons la population non pas seulement contre les mages noirs, mais aussi contre la tyrannie et l’injustice est une bonne chose. Mais il ne faut pas frapper trop fort dès le début… Et Noa, je sais que cette idée ne t’enthousiasme pas si on en croit ce que tu dis, mais il faut que tu comprennes que nous deux, nous sommes depuis longtemps dans l’attende d’actions retentissantes et importantes. Il est difficile pour nous maintenant de ronger notre frein plus longtemps.

Voilà pour les deux parties en accord avec Jeremiah. En ce qui concernait la troisième, le jeune homme aux cheveux verts allait y apporter sa réponse tout de suite. Un coup de poing magistral fonça sur la personne qu’était Jeremiah, espérant que celui-ci fasse mouche et donne à Nathanaël toute l’attention du fou. L’auteur de cette attaque se releva, et se mit lui aussi à faire les cent pas.

Jeremiah tu ne sembles pas réaliser ce qu’est Tartaros. Tu ne peux pas rentrer dans la guilde comme ça, il te faudra mettre la main sur un membre influent et parmi les plus puissants. Ensuite tu devras le suivre là-bas et passer un test, celui-ci sera très certainement d’apporter la tête de quelques citoyens innocents ou peut-être même la nôtre ne marque de foi. Et si tu refuses, tu seras exécuté sur le champ. Ensuite le Master aux commandes et un homme difficile à berner, et ses mages sont des bêtes sanguinaires que lui seul est capable de maîtriser. Ainsi, même si tu réussissais à te faire intégrer, il te faudrait ensuite maîtriser chacun des membres de la guilde, et les amener un à un à te faire confiance, pour ensuite les faire tomber dans nos filets. Cela te prendra au bas mot deux ans pour faire tomber le premier, et de façon optimiste cinq avant de faire tomber le gros gibier. Autant dire que tu n’as pratiquement aucune chance… et ce quelque soit les capacités de ta magie, et la force de tes mensonges.
Noa Shin

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 21/08/2012
Âge : 24
Guilde : Aucune
Magie / Malédiction / CS : Magie du Crash

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.350
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Un ligne directive [Pv: Crime Sorcière]   Dim 11 Nov - 20:59
Ignorant la portée réelle des pouvoirs de mes camarades et même des miens, je n'arrive pas à trouver un plan d'attaque sûr. Les inconnues sont trop nombreuses, et les idées sont aussi folle qu'elle pourrait être efficace. Pour le moment, l'idée qui se dégage de la conversation est celle de Jeremiah. Faire un coup d'éclat, c'est assez ingénieux mais extrêmement risqué à mes yeux. Baser la réputation d'une guilde uniquement sur une action a un risque. J'hésite alors à faire part de ce risque qui est celui d'être mal compris, mais je décide finalement de me taire. Les paroles de l'homme aux cheveux vers me font comprendre que les membres de la guilde ont envies de bouger. Le temps de la conversation doit prendre fin aujourd'hui selon lui. Avec des ambitions comme les notre il est encore plus dangereux de se perdre la motivation des troupes avant même de passer à l'action. Finalement, il semble que l'idée de Jeremiah et la seule possibilité. Il n'est plus question d'agir uniquement comme une guérilla en harcelant les inégalités et injustices quand nous le pouvons. Maintenant il faut passer au stade au-dessus.

- Hum, je vois maintenant pourquoi vous voulez faire un coup d'éclat. Il est vrai que la lassitude de l'inaction est dangereuse pour la guilde, encore plus que de s'attaquer à un gros morceau. Il ne serait pas prudent de s'engendrer sur un terrain où nous perdrions notre motivation et notre union. C'est vrai que je voyais plus notre manière d'agir comme une guérilla urbaine, frappant les points clefs dans l'ombre, mais agissant pour des choses sans importance dans la lumière. Faire tomber un système n'est pas chose aisé. Mais comme vous le dites il est peut-être temps de sortir de l'ombre pour rejoindre la lumière.

Maintenant que mes deux compagnons savent que je rejoins leur idée, je peux enchaîner sur la suite de la conversation. Les deux plans d'actions proposés par Jeremiah dans la mesure où ils marcheraient apporteraient vraiment un plus à notre guilde. Nous serions même connu et sans doute en bien. La mort d'un terrible dictateur ou dans dragon slayer, voilà de quoi faire les unes des journaux pendant de nombreux jours.

- Avant de parler de l'hypothèse d'Hydralia, je vais commencer sur ton idée concernant Tartaros. Rejoindre une guilde noire est à double tranchant. Je ne connais quasiment rien de cette guilde sauf que personne ne sait où elle se trouve. C'est déjà une première difficulté, ses membres sont discrets et donc dure à approcher. C'est vrai que si tu commences à crier sur les toits que tu quittes notre guilde les mages noirs tout comme le conseil voudra se rapprocher de toi pour en savoir plus. Alors tu rentreras en contact assez facilement, mais la façon dont tu les rejoindras est bien moins sûr. Si ils sont assez naïf pour te laisser rentrer dans leur rang sans rien donner en retour alors ils ne seraient pas digne d'être nos ennemis. Non si tu rentres dans leur rang tu devras donner en échange plus que ta simple personne. Des renseignements nous concernant, nous mettant alors tous en danger. Nous pourrions élaborer de fausses informations, mais il y'a toujours le risque qu'ils trouvent la magouille. La deuxième façon dont tu pourrais pénétrer dans Tartaros serait par la voie du prisonnier. Une séance de torture n'est jamais évidente à subir.. si tu n'as jamais été torturé il t'est impossible de connaître ta résistance et alors le risque est trop grand. Personnellement, je pense que tu cours dans la gueule du loup en essayant de rejoindre une guilde noire. Il serait plus simple de trouver un espion, une personne qui n'est pas encore assimilée à la Crime sorcière pour pénétrer dans les rangs de Tartaros.

Pour laisser un effet de suspense dans mes paroles je m'arrête un moment, afin de laisser à Jeremiah le temps de vraiment réfléchir à son idée.

- Maintenant parlons d'Hydralia. Vous le savez déjà, mais j'en viens. Je connais une partie du système de défense, mais pas la totalité. Même moi en tant que soldat de première ordre je ne connaissais pas tout. En effet la ville est dite imprenable et je suis bien placé pour le savoir. Si nous pénétrons à l'intérieur, nous n'en ressortiront pas sans faire des pertes humaines dans les rangs des soldats. Ils sont conditionnés à obéir à leur tyran. La peur que cette ville a de son chef est trop grande. Capturer le grand manitou est donc quasiment impossible sans faire de lourde perte du côté des soldats, et même si d'un point de vu individuel il ne doit pas y avoir de soldat plus fort que moi, ensemble ils sont organisés... à trois nous n'avons aucune chance surtout que je suis sur leur liste noire donc dès que je m'approche à moins d'une cinquantaine de kilomètres nous serons surveillés.

Une nouvelle fois je laisse une pause dans mon discours, mais cette fois c'est pour me laisser le temps de réfléchir à la suite.

- Nous devons agir d'une manière forte. Mais pas de manière suicidaire, comme ça serait le cas avec Tartaros ou Hydralia. Pour être honnête Hydralia c'est faisable si nous sommes un véritable commando d'élite composé de plus de personne que nous trois. A 5 ou 6 divisé en deux équipes nous pourrions réussir à infiltrer la ville. J'ai déjà plusieurs plans d'actions en tête, mais à trois je ne vois pas d'issus. Donc avant de faire un coup aussi puissant nous devons recruter des membres. Des membres ayant plus ou moins notre force. L'idée qui me vient consisterait à faire une équipe pour attirer l'attention, capable de provoquer des dommages assez grand afin que la majorité des gardes se pointent vers elle. Pendant ce temps-là l'autre irait directement à la cible... mais à trois ce n'est pas encore possible.... Nous devons donc recruter et préparer un plan correct. Peut-être pourrions nous trouver de l'aider dans des guildes officielles ? Ou avec des mercenaires ou des mages indépendants comme je l'étais avant de vous rejoindre.
Jeremiah Shūhebi

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 19/08/2012
Âge : 22
Magie / Malédiction / CS : Kimochi no Mahô
Magie / CS Secondaire : Téléportation

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.320
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Un ligne directive [Pv: Crime Sorcière]   Lun 12 Nov - 21:14
J'encaisse le coup sans broncher. Mon chapeau en tombe, et je m'enferme alors dans un silence assez marquant, le regard baissé, indéchiffrable. Oh, le fait que Nat' m'ait frappé ne me vexe pas le moins du monde, au contraire. Lui, et Noa qui donnait à présent son point de vue ont bien raison. Bien évidemment que c'est dangereux, que je risque ma peau et probablement celle de plusieurs innocents. Leur inquiétudes sont fondées, après tout, comment pourrai-je contredire celui qui à réchappé aux flammes de Tartaros lui-même? J'écoute le plan de Noa sans rien dire, toujours immobile dans ma position. Très bien, c'est noté. Passons à l'action.

Sans crier gare, je me redresse soudain, un rictus rageur au visage et je frappe à mon tour, un uppercut en plein dans la mâchoire de Nathanaël, le forçant à se relever sous l'impact. Blink. Je me retrouve dans son dos, et d'un seul geste, je dégaine le poignard que je possède dans mon costume et le plaque sous sa gorge, le ceinturant fermement le haut du corps. ~Kyoufu~... Le spectre de la peur. Je commence alors à me concentrer, et je m'évertue à créer en eux deux une peur viscérale, croissante, passant de l'incrédulité pour aller progressivement à la pure terreur. Je maintiens et fais grimper la pression. Dorénavant, je ne souris plus: mon visage est un pur masque de haine et de mépris, je regarde alors Noa qui me fais face, déboussolé et resserre ma prise sur Nathanaël. Je parle d'une voix froide et implacable

Je pense que tu ne réalise pas bien qui je suis, Nat'. Bien sûr que c'est dangereux, ne me prend pas pour un idiot! Faire tomber Tartaros sera un grand pas pour la guilde, et ce n'est pas un gringalet comme toi qui m'empêchera d'exécuter mon plan! Même si je dois tuer pour en devenir un véritable membre, je suis prêt à faire le sacrifice.


Je lance un regard impérieux à Noa qui commençait à réagir. Ne bouge pas! C'est entre lui et moi, tente quoi que ce soit, et je te réglerai ton compte une fois que j'en aurai terminé avec lui! Mes paroles sont amplifiées par la peur qui doit avoir atteint de sérieux niveaux chez ces messieurs. Je resserre une nouvelle fois ma prise et trace un léger sillon d'où quelques perle quelques larmes de sang, pour prouver que je suis sérieux

Je pense que tu ne connais pas mon véritable pouvoir, ne me sous estime pas. En réalité, tu n'as aucune idée de qui je suis. Oh, tu saignes? Ça me donne des idées. J'imagine que Tartaros sera plus que ravi que je lui apporte la tête d'un traitre sur un plateau, en guise de cadeau de bienvenue!


Je ris alors aux éclats, un air complètement malsain au visage et relâche violemment Nathanaël en m'écartant un peu de lui. Mes traits passent du tout au tout, redevenant tel qu'ils étaient avant mon coup de pression et je diffuse en eux une onde de yuuki, pour dissiper les précédents effets. J'imagine qu'ils doivent se poser des questions maintenant... J'anticipe cependant toute réaction: Vous avez marché? J'étire un grand sourire, gêné cependant. Je fais quelques pas, m'abaisse pour reprendre mon chapeau et le frotte un peu pour en enlever la poussière et lui rendre sa forme avant de le remettre sur mon crâne: Toutes mes excuses, Nat', mais j'ai cru comprendre que tu voulais en savoir plus sur moi, j'y ai vu alors comme l'occasion rêvée de te montrer les différents aspects de mon don. La peur que tu as ressentie n'était pas dû qu'à ton simple ressort. Je la contrôlais. J'ai conscience que c'est un peu dur, et sincèrement désolé pour la petite entaille, mais j'ai appris qu'il valait mieux ajouter tous les détails possibles. Pas par gaité de cœur, bien entendu. Voici le véritable pouvoir de la Kimochi no Mahô. Parfois bien plus efficace que la plus convaincante des illusions

Je suis conscient de toute réaction violente tout à fait légitime que vous pourriez ressentir à mon égard, mais de grâce, épargnez les, ce n'était qu'un aperçu de ce que je sais faire. Convaincus? Je l'espère, quel gâchis sinon... Enfin!
Je fais quelques pas avant de reprendre: Je suis tout à fait conscient de la dangerosité de l'expédition, et de tout ce qu'elle implique, ne vous méprenez pas à ce sujet. Cependant, je pense que cela est possible. Je peux falsifier mes informations, gagner la confiance d'un homme, maquiller un faux crime... Mais, je suis peut-être effectivement trop arrogant et confiant dans mes capacités. Tu es allé en enfer et tu en est ressorti, Nathanaël, en tant que mon plus précieux guides dans ses abysses, j'écouterai tes conseils à la lettre. Sache néanmoins que rien n'est à occulter, et qu'il faudra toujours prévoir un plan B. Envahir la guilde noire sera un objectif lointain et probablement ardu, mais Si ce monde m'a bien apprit quelque chose, c'est l'étendue de ce qu'on peut obtenir avec assez de culot.

Je regarde avec un moue un peu déçue mais feinte l'air déconfit de mes deux compagnons. Visiblement, ils n'ont que peu apprécié la blague. Je ne m'en formalise pas. Nous avons d'autres chats à fouetter, et au moins, maintenant, ils possèdent une idée plus précise de ce qu'est réellement ma magie. Je hausse les épaules, bien qu'intérieurement soulagé. Même avec la meilleur volonté, ma seconde option n'était pas de tout repos...

Si nous optons pour Hydralia, ne parlons plus alors de mon projet un peu fou dans ce cas. Première bonne nouvelle, si la ville se révèle imprenable, il sera d'autant plus jouissif de passer entre ses mailles!
Ils doivent me prendre au pire pour quelqu'un d'inconscient et de mentalement atteint, ou au mieux pour quelqu'un de sacrément optimiste. Je préfère le terme "parfaitement réaliste" pour ma part, même si la seconde appellation ne me dérange pas le moins du monde. Je ne remet pas en question ta maitrise du terrain Noa, mais j'ai l'impression que tu ne choisis pas réellement la meilleur méthode pour ce genre d'assaut. Bien que la présence de compagnons ne serait pas à déplorer, je pense néanmoins qu'on peut réussir avec suffisamment d'audace et d'astuce.

A t'entendre, il faudrait affronter des soldats, voir les tuer en créant des distractions pendant que nous nous infiltrions jusqu'à leur chef? Sans vouloir t'offenser, c'est une technique parfaitement viable, mais réservés à des guerriers. Vous êtes des mages talentueux, utilisez votre don à d'autres fins que d'obtenir le meilleur score à la bataille de taverne! Voilà comme je pense. Je pourrai facilement investir la ville incognito, et me lier d'amitié avec quelques gardes. En utilisant mes talents à bon escient, je devrais être capable de repérer leur mouvement, voir des plans pour nous infiltrer plus facilement. Je ne peux rien vous affirmer de précis néanmoins, et seulement une investigation sur place me permettra d'établir un plan plus détaillé. Quoiqu'il en soit, me laisser investir la ville avec une semaine d'avance me permettra de ficeler quelque chose de solide en attendant votre arrivée.

Nathanaël, tu possède une magie extrêmement versatile. Créer des explosions de feu et des distractions dans le genre devrait se révéler un jeu d'enfant pour toi. Nous pourrions même aller jusqu'à déclencher un incendie, malgré la pluie constante pour détourner l'attention. Quand à toi, Noa, tu constitue le meilleur passe-muraille que j'ai pu rencontrer pour l'heure. En perçant un mur ou deux et en tenant constamment compte de leur position, nous devrions être capable de berner toute une armée avec un peu d'audace. Seule la garde rapprochée du seigneur nous posera problème... Je ne sais pas encore quoi penser à ce sujet, mais nous devrions trouver une solution d'ici là.
Je frappe dans mes mains en y repensant: Les feux d'artifices feront une idée excellente pour le coup, non seulement ça perturbera leur positions, et quel meilleure occasion pour inaugurer le symbole? Bien évidemment, cette expédition ne presse absolument pas, et il nous faudra encore assez de matériel pour commencer la propagande, mais une fois ceux-ci entre nos mains, je propose de nous y mettre immédiatement. Des objections?

Nathanaël Lutalis
Mage de Crime SorcièreMage de Crime Sorcière

avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 19/09/2012
Âge : 22
Guilde : Crime Sorciere
Magie / Malédiction / CS : Solid Script
Magie / CS Secondaire : Yami no Ecriture [Locked]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.960
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Un ligne directive [Pv: Crime Sorcière]   Jeu 22 Nov - 17:21
Le dénommé Noa parla comme toujours d’une façon juste et sage. On sentait en lui le poids des années d’expériences, années que lui n’avait pas. Nathanaël soupira, il aurait dû un peu plus se plonger dans les documents traitant la stratégie. Quand il parla de la situation d’Hydralia, le jeune homme fit en quelque sorte une rapide liste de course quant aux mages nécessaires pour mener à bien une mission de cette envergure. Un mage utilisant la téléportation serait parfait pour couvrir toute la ville et ainsi allumer à l’aide d’un autre mage des petits feu à des endroits stratégiques, empêchant ainsi les gardes de savoir vers quel lieu se diriger en premier ; mais comme Jeremiah devait accompagner Noa, il faudrait trouver un autre mage capable d’utiliser la téléportation, quand à lui il voulait bien servir d’aide pour allumer les feu ici et là. Il faudrait un autre mage capable d’aider Noa et Jeremiah à se frayer un chemin, un mage soit avec une magie puissante, soit un mage capable d’utiliser la magie des illusions, cela devrait faciliter grandement leur avancée. Enfin un mage utilisant la télépathie serait lui aussi le bienvenu, leur permettant de tous se coordonner. Deux mages en plus seraient nécessaires pour faire évacuer la ville et protéger les habitants, des mages capable de les protéger des assauts des gardes, pourquoi pas des mage de Kanso, ou des Makers.

Perdu dans ses pensées, il ne remarqua pas le mouvement de Jeremiah qui arrivait devant lui pour lui asséner un uppercut. Sous la violence de l’impact, il se releva prêt à se mettre en garde, mais la mâchoire douloureuse ; ce bougre frappait fort et bien. Mais avant qu’il n’ait le temps de répliqué, il se retrouva ceinturé par Jeremiah, un couteau sous la gorge. Qu’était-il en train d’essayer de faire. Le sentiment de stupéfaction rapidement dépassé, l’ancien captif de Tartaros chercha à attraper son sabre, mais une peur profonde se réveilla en lui, bloquant ses mouvements, et l’empêchant totalement de se concentrer. Il n’arrivait même plus à penser, tout ce qui l’entourait n’était plus que terreur pure. N’importe quel geste devenait suspect, la branche d’un arbre qui bouge, le souffle de l’homme qui l’empoignait, le mouvement des yeux de Noa… tout autour de lui il n’y avait que terreur, une terreur bien plus grande que ce qu’il avait surmonté par le passé au sein de Tartaros. C’était inexplicable, il avait pourtant surmonté sa peur depuis longtemps, il en avait même fait une alliée lors de certains combats. Et là elle le maintenait captif, comme une bête sauvage plus faible que sa cage. Jeremiah commence à parler, mais Nathanaël ni entends presque rien, la peur noie les mots de cet homme qu’il pensait connaître avant même qu’ils n’arrivent à ses oreilles. Il n’entend que les mots « tuer », « saignes », « tête ».

Et soudain tout cela prend fin, Jeremiah le libère, et la peur disparaît, alors il comprend. C’est sa magie qui était à l’œuvre, ce que l’on appelle la Kimochi no Maho, certainement la magie la plus puissante de celles qui étaient réunies ici à ce qu’il venait de voir. Redevenu maître de ses mouvements et de ses sensations, Nathanaël ressent le sang qui lui coule sur le coup. L’entaille n’est pas profonde, mais l’hémorragie importante au vu de la taille de l’artère qui passe à cet endroit. L’homme aux cheveux verts déchira alors un morceau de tissus et le pressa sur son coup pour stopper le saignement, ayant peur de s’étrangler en le nouant il le garda à la main. Il décida aussi de ne pas revenir sur ce qui venait de ce passer, même s'il n'aurait pas procédé ainsi, Jeremiah leur avait montré ce qu'il était capable de faire. Pendant ce temps celui que l’on appelait l’Archiviste continuait son petit discours, racontant d’abord qu’il était terriblement désolé et patati et patata. Il parla ensuite d’Hydralia et des préparatifs avant de leur demander leur avis.

« Il semblerait en effet que tu sois suffisamment compétent pour ce genre de mission qu’est infiltré Tartaros, seulement cela fait deux ans que je n’ai pas mis les pieds à moins de cent kilomètres, c’est pourquoi je ne pourrais t’assurer de l’emplacement exact des pièges pour y rentrer. Mais de toute façon un mage de cette guilde est nécessaire pour y entrer, donc t’indiquer les pièges ne m’encombrera pas. »

Le soleil commençait à descendre et la nuit serait bientôt là, d’ici une légère petite heure.. Nathanaël voulait maintenant rentrer pour s’occuper de sa blessure, et il fallait mettre fin à la discussion.

« Si nous choisissons de nous occuper d’Hydralia, tu ne pourras pas t’occuper de Tartaros Jeremiah. Ton visage sera connu dans une bonne partie du royaume, et aucune guilde noire avec un minimum d’esprit n’acceptera un membre de Crime Sorcière même un renégat de celle-ci. Ou alors tu n’auras pas accès aux dossiers sensibles, et même tu seras continuellement sous surveillance. »

Une petite pause à nouveau pour écouter le chant naissant des grillons et laisser le temps aux deux autres d’enregistrer l’information.

« Pour ce qui est d’Hydralia si nous souhaitons l’attaquer, je pense que huit mages, nous compris, sont nécessaires. Vous deux et un autre mage possédant une puissante magie défensive, ou un très bon illusionniste vous dirigerez vers la cible. Il faudrait un autre mage utilisant la magie de la téléportation pour m’aider à me déplacer rapidement tout autour de la cité et semer la pagaille. Un mage utilisant la télépathie serait utile pour nous coordonner. Enfin deux mages de soutient seraient les bienvenus pour protéger la population et l’aider à évacuer. Qu’en pensez-vous ?»
Noa Shin

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 21/08/2012
Âge : 24
Guilde : Aucune
Magie / Malédiction / CS : Magie du Crash

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.350
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Un ligne directive [Pv: Crime Sorcière]   Jeu 29 Nov - 21:14
Une incompréhensible vague de peur envahit brusquement mon esprit. Me plongeant l'espace de quelques secondes dans un état de déraison total. Extérieurement je ne laisse aucune trace de ce qu'il se passe à l'intérieur de ma tête. Pris dans un état de panique totale, j'analyse les facteurs ayant pu me pousser à ce sentiment. Sans y réfléchir j'aurais pu penser qu'elle n'est qu'une réaction face à la menace de Jeremiah, mais je me connais trop bien pour savoir que ce n'est pas le cas. La seconde hypothèse traversant mon esprit. Celle-ci me semble encore plus saugrenu, mais l'espace d'une seconde je me demande si une personne avec une grande magie maléfique ne se rapproche pas de nous. Une fois de plus, je sais que ce n'est pas possible, cette réunion a été organisé avec bien trop de prudence et surtout si c'est le cas, je l'aurais vu. La dernière solution me semble plus probable. Cette peur n'est pas naturel, elle m'a été insufflé directement dans l'esprit. Il s'agit d'une magie dont je ne connais pas grand chose, mais dont les effets sont terriblement puissant.

* Comment une telle chose est possible, je ne comprend rien. *

Les secondes passent et la situation n'avance pas. Seules les paroles de Jeremiah font dissiper la monotonie du moment. Moi de mon coté je me contrôle pour ne pas relâcher mon pouvoir par inadvertance. Chose assez difficile, surtout sous l'effet d'un sentiment aussi puissant que la peur. C'est alors que la solution à l'équation m'est donné. Comme je le pensais cette peur n'est pas naturelle, mais belle et bien le résultat d'une magie, et pas n'importe laquelle. Avoir un homme de cette trempe avec moi me rassure, enfin tant qu'il ne l'utilise pas contre moi. Bien que si un jour c'était le cas, je ne sais pas lequel de nous deux auraient peur de l'autre. Il prendrait le risque que je relâche mon pouvoir. Les tensions diminuent, et la conversation continue. Du moins pour eux, personnellement je suis dans un état de concentration total afin que mon pouvoir n'éclate pas brusquement.

* Je dois résister. *

La fatigue s'attaque alors à mon esprit et sans que je ne puisse comprendre pourquoi, je ne contrôle plus rien. Sous mes pieds le sol se fissure dans tout les sens, créant une sorte d'effondrement sur la zone. Rapidement ma magie arrive jusqu'aux pieds de mes nouveaux compagnons, mais aussi les racines des arbres environnants. Je ne contrôle plus rien, la magie de la destruction vient de faire son apparition me déstabilisant totalement. En tombant sur le sol elle se stop brutalement. Je me relève et regarde alors Jeremiah droit dans les yeux.

- Jeremiah, à l'avenir je te demanderais de ne plus user de tes pouvoirs sur moi. Surtout vu leurs natures. Tu as pu le voir lors de notre rencontre, j'ai extrêmement de mal à me contrôler lorsque je suis sujet à de forte émotion. Avec la peur que tu as inséminés dans ma tête j'aurais pu vous tuer tout les deux sans le vouloir.

Reprenant mon calme assez vite je décide de reprendre le centre de la conversation.

- Pour revenir à la raison de cette réunion, et surtout oublier ces inepties avant qu'elles ne rentrent dans le cœur de la conversation, ce qui serait perdre notre temps je veux réagir aux propositions que vous avez faite. Déjà Jeremiah sache qu'en s'attaquant à ce despote à trois nous courions à la mort. Il ne s'agit pas d'un opinion, mais d'une réalité. Des fous ignorant le système de protection d'Hydralia comme toi, j'en ai arrêté des dizaines. L'un des atous d'Hydralia et de sa garde étant qu'elle est impossible à corrompre. Une grande majorité des soldats ne sont que des automates, enfin dans leur façon d'agir. J'ignore si tes pouvoirs peuvent être assez puissant pour convaincre une personne d'une chose en laquelle elle ne croit absolument pas. De plus, tu n'arriveras pas à parler avec les gardes, les ordres qu'ils ont t'en empêcheront.

Je tourne alors mon visage vers l'homme aux cheveux verts de la guilde pour continuer ma réponse.
- Avec quelques finitions ton plan est pas mal. Mais nous ne disposons pas des membres pour le faire. Et les personnes qui pourrait composer notre guilde ne seront pas choisis par leurs capacités, mais par leurs idéaux. Donc avec ton idée nous devrions jouer du hasard du recrutement... les chances d'avoir les membres dont tu parles sont assez faible. Je reste sur ma position, pour nous attaquer à Hydralia, nous devrions être deux fois plus nombreux. Une équipe d'infiltration, dont Jeremiah pourrait s'occuper, car il s'agit d'une tâche dont je pense qu'il a les prérequis. Et une équipe pouvant attirer l'attention suffisamment longtemps pour laisser aux autres le temps de faire ce qu'elle veut.

Cette fois, je dirige mes paroles vers mes deux compagnons.

- Cependant avec la capacité que tu viens de nous montrer Jeremiah, une autre possibilité s'offre à nous. Tu pourrais créer un leader au sein de la population. Un homme avec assez de charisme pour convaincre des foules. Tu pourrais insuffler un souffle de révolution dans l'esprit de quelques personnes. Nous pourrions alors faire tomber discrètement le dictateur pendant que la population prend les armes. A leurs yeux nous serions alors des héros. Ni plus ni moins. Et de ce cas.... c'est tout à fait faisable à trois ou quatre.
Jeremiah Shūhebi

avatar

Messages : 44
Date d'inscription : 19/08/2012
Âge : 22
Magie / Malédiction / CS : Kimochi no Mahô
Magie / CS Secondaire : Téléportation

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.320
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Un ligne directive [Pv: Crime Sorcière]   Lun 3 Déc - 22:57
Visiblement mon idée à propos de Tartaros ne rencontre pas un grand succès. Cela dit, je ne vais pas dire non, car même après réflexion, ça me semblait quelque chose d'assez extrême. Diablement efficace, mais tout autant risqué. Et, comme le fais remarquer Noa, si je me fais voir, il me sera impossible d'infiltrer quoi que ce soit, et bien que j'avais gardé ça en mémoire, je pensais qu'en tirant les ficelles depuis l'ombre j'arriverais à dissimuler mon identité. Vu la tournure que prend les plans, cela semble néanmoins de moins en moins possible... Je raye donc définitivement la possibilité de mon esprit. Néanmoins, pendant que mon cerveau serre la main de mon instinct de survie en ratifiant le traité d’annihilation, je remarque Noa qui tremble comme une feuille depuis trente secondes. Je hausse un sourcil une seconde, étonné. En théorie, ma magie ne devrait plus faire effet pourtant... J'ai même utilisé Shinrai pour le rassurer, et il à encore peur? Je crois que j'ai du y aller un peu f...

Soudain, je la sens. La même énergie qu'à Hespéria. Une magie qui s'insinue dans la terre, la parcours, s'insinuant dans toutes les micro-fissures qui la composent... Et laisse place à un processus méticuleux de destruction, faisant désintégrant le sol avec une force presque exponentielle. Dans un cadre tout à fait égoïste, ça ne m'aurais pas déranger si maintenant les fissures ne se dirigeaient pas vers moi. Certes, mais pourquoi tenter cette attentat délibérer à ma vie? J'aurais interprété ça comme le signe d'une sacré rancune si je ne voyais pas Noa paniquer autant que moi. Il reculait de quelques pas, interrompant la scission mais celle-ci continue toujours sur nous deux... Je me redresse par réflexe, recule de quelques pas avant que celle-ci ne me rattrape. Nathanaël, qui est un jeune homme tout à fait saint d'esprit et tenant à son intégrité physique avait fait de même, mais la pulsion ne semble pas vouloir se stopper. Je prend alors une décision rapide qui règlera le problème: je me décale d'un pas vers lui et lui attrape le poignet d'un geste ferme (on ne sait jamais comment il pourrait l’interpréter) avant de fermer mes yeux. Une fois rouvert, nous nous trouvons à quelques mètres de là, dans l'endroit le plus sûr du coin, c'est à dire: derrière Noa. Je jette un coup d’œil derrière moi et voit les dernières miettes du sort s'épuiser contre le rocher que j'occupais il y a à peine quelques minutes. Il a encaissé le choc au prix de belles fractures et diminuant de facilement la moitié l'espérance de vie des grimpeurs qui auraient voulu s'y frotter

Je laisse échapper un petit rire nerveux une fois l'incident passé. Je me retourne vers lui et lui adresse un sourire destiné à le rassurer, continuant sur le ton de la plaisanterie: Je pense que j'arriverai à m'en souvenir... Mais je t'avoue que j'aimerais bien un jour, te rencontrer, parler avec toi, tout ça, sans risquer ma peau en découvrant qu'on a plus de sol. La tension retombe et Noa nous explique le plan à propos d'Hydralia. Visiblement, j'ai sous-estimé les défenses de la cité à ce qu'il me raconte. Bien entendu, je n'ai jamais laissé sous entendre que ce serait une partie de plaisir, mais à l'entendre, ce n'est pas à des humains que nous allons nous confronter mais à une troupe de machines humanoïdes animées par une quelconque magie. Je pense qu'il en fait un peu trop à ce sujet: je suis un homme et rien de ce qui n'est humain ne m'est inconnu. Néanmoins... Je suis aussi parfaitement bien placé pour me rendre compte à quel point un formatage peut être puissant. Je prend en note ce qu'il me dit, tout en n'excluant pas la possibilité de sympathiser avec l'un d'entre eux. Après tout, tant que l'on n'essaye pas, on ne risque pas de se voir couronner de succès. Quand la question des renforts revient sur le tapis, je décide d'intervenir, car je pense qu'il est important de clarifier quelque chose:

Recruter des nouveaux membres pour la mission, et pour nos actions à venir est intéressant, bien entendu, mais est-ce seulement possible? La triste vérité est qu'aujourd'hui, et malgré tout ce que l'on peut dire, Crime Sorcière à perdu de son élan. Elle n'est pas inactive et maintiens de nombreux contacts à travers Fiore, mais on ne peut pas compter sur un "commando" tel que nous de façon active... C'est la triste raison pour laquelle nous ne sommes que trois à nous êtres réunis aujourd'hui. C'est pour cette raison que je pense qu'attendre le prince charmant pour venir nous donner un coup de main ne mènera qu'à plus d'immobilisme. En agissant, nous donnerons un nouveau souffle à la guilde, et une fois que nous aurons prouvé notre valeur, on pourra réellement trouver des volontaires motivés à changer tout cela. Sinon... On ne peut se relier qu'à la chance.


Pas que j'ai quelque chose contre cette déesse qui m'a sauvé la vie plus d'une fois, mais il faut reconnaitre que son habilité à ne jamais être là lorsqu'on le demande est une des causes de frustration les plus extrêmes. Noa continue alors, sur un terrain que j'avais survolé mais sans spécialement m'y intéresser. Il s'agit du plus intéressant mais également du plus compliqué. Et de celui qui aura le plus d'impact pour la suite. J'approuve néanmoins du chef. Il s'agit probablement de notre meilleur possibilité dans l'immédiat.

Rallier les populations est extrêmement dangereux. La foule est une des armes les plus efficace pour déloger un tyran, néanmoins il faut parvenir à la lever... J'esquisse un petit sourire et réajuste mon chapeau en y pensant. Et souvent, ça se révèle loin d'être facile. Néanmoins, si comme tu le dis le passage en douce ne suffira pas, il peut s'agir de notre meilleure solution. J'ai déjà expérimenté cela à plus petites échelles... Émeutes pour détourner l'attention, soulèvement, mais la plupart du temps, elles terminaient aussi vite qu'elles avaient commencer. Je n'avais aucune nécessité à les continuer. Cette fois nous parlons de quelque chose d'autrement plus balaise: une véritable mini-révolution contre un despote bien installé.

Je m'assois sur un promontoire bien moins imposant que celui que j'occupais auparavant, prend la pose du penseur et réfléchit quelques secondes en faisant la moue. Le plan m’intéresse. Pour être parfaitement égoïste, monter toute une révolution reste un rêve d'accomplissement pour un mage maitrisant la Kimochi no Mahô. Le soucis se trouve derrière, dans ses conséquences. Il me faudrait tout d'abord juger de la température. Sous un despotisme, il y a deux types de comportement qui peuvent prédominer. Le mécontentement général ou la résignation. Si les flammes de la colère y sont déjà allumées, cela pourrait se révéler bien plus aisé que prévu. Grâce à ma magie, je pense néanmoins parvenir à enclencher le processus dans le cas contraire. Mais ça ne se fera pas comme ça... Il y aura des morts. Des émeutes, du sang, des batailles, et surtout, malgré le fait que je tenterai de la canaliser, foule d'actes imprévisibles... Je redresse ma tête dans leur direction et continue sur un ton très martial, presque saccadé qui suit le fil même de mes pensées. Une révolution ne se prépare pas du jour au lendemain, mais une fois lancée, elle se retrouvera aussi rapide qu'inarrêtable. Le problème ne se trouve pas dans le fait de la monter, mais de pouvoir porter le coup de grâce. Noa, tu connais bien mieux que nous le potentiel de leur armée, leur stratégie et possible déplacement. Toute ton aide sera requise pour mener l'assaut, et ce pas seulement au moment T, mais également bien avant, afin de préparer un maximum le terrain. Une fois que nous lancerons l'attaque, ou qu'elle se lance toute seule, qui sait... Il faut être bien clair. Si l'armée à le dessus, nous aurons perdu d'avance.

Si le nombre de perte est trop important, notre plan mourra dans l’œuf. Dans ce cas, nous n'aurons pas simplement échoué, mais aussi causé la mort de probablement plusieurs milliers d'innocents. Si nous nous en tirons, bien entendu. Tout reposera donc lors du premier assaut. Il nous faudra affaiblir un maximum leur forces... Je pense que la démoralisation reste encore le moyen le plus efficace pour cela. Ça, ou la sympathie pour le peuple, mais visiblement cela reste quelque chose de compliquer à mettre en place. Nathanaël, je compterai sur toi pour m'aider à mettre en place le côté matériel de la propagande. Prospectus, tags, feu d'artifices... Grâce à ta magie, tu es un peu l'artiste de la bande, ton aide sera précieuse. Quant à les démoraliser... Je pense avoir un plan étrange, mais qui à du potentiel. S'arranger pour utiliser des traquenards afin de capturer des gardes. Nous conserverons les captifs comme prisonniers de guerre jusqu'à la fin de notre plan-avec ma magie de téléportation, cela devrait être du gâteau. Voyant leur forces diminuer de jour en jour, leur moral sera au plus bas. Il est plus que probable qu'ils les recherchent, et, dans un contexte plus général, qu'ils durcissent leur étreinte sur la population civile. Cela devrait accélérer le processus de révolte, mais il faudra néanmoins veiller à agir en bon héros et à essayer de les aider autant que possible dans de telles situations. Sans prendre néanmoins de risques. A cette fin, je pense que l'utilisation du masque se révèlera plus qu'utile.

Je suis pour cette idée. Malgré tous les risques qu'elle présente, elle est viable si bien orchestrée. Noa, j'aimerais discuter avec toi plus tard de la situation psychologique d'Hydralia. En tous cas, j'adhère. Des objections à mon long monologue?
Nathanaël Lutalis
Mage de Crime SorcièreMage de Crime Sorcière

avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 19/09/2012
Âge : 22
Guilde : Crime Sorciere
Magie / Malédiction / CS : Solid Script
Magie / CS Secondaire : Yami no Ecriture [Locked]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.960
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Un ligne directive [Pv: Crime Sorcière]   Jeu 13 Déc - 18:36
Alors qu’il finissait tout juste son petit discours, Nathanaël comprit que quelque chose ne tournait pas rond. Le visage crispé de Noa indiquait qu’il se passait quelque chose de pas net, et cela inquiéta le jeune homme ; ayant un petit peu étudié les différentes magies lorsqu’il avait encore accès à la bibliothèque de Tartaros, et en plus des renseignements fournis par Noa, il se doutait que la magie de l’ancien soldat était assez instable et qu’il pouvait en perdre le contrôle. Et le jeune homme avait raison de s’inquiéter, car quelques secondes après, le sol commença à se fissurer, à craquer, à exploser… et cette catastrophe se rapprochait dangereusement de Jeremiah et Nathanaël. Ce dernier commença à reculer prudemment, imité par son camarade, mais la magie progressait plus vite qu’eux, et ils se retrouvèrent très vite dans une impasse ; c’est à ce moment-ci que Jeremiah eu la géniale idée de les téléporter derrière l’auteur de ce forfait, avant que celui-ci ne reprenne la parole après avoir tiré les bretelles de l’utilisateur de la Kimochi no Maho. Il montra tour à tour les failles dans le plan de l’Archiviste, et dans le sien, avant de proposer une autre alternative : provoquer le soulèvement des habitants de la ville.

Très vite, ce fut au tour Jeremiah de s’exprimer, celui-ci poursuivit l’idée de Noa concernant l’aide à un soulèvement de la population, y ajoutant toutefois une petite touche de spectacle, de pétales et de feu d’artifices. Certes, cela serait un moyen rapide d’entrer en action, mais n’était-il pas trop précipité ? Ne risquaient-ils pas de mettre en péril plus de vies humaines que d’en sauver ? Car il fallait faire attention au ratio de victimes civiles que cette rébellion amènerait, et le comparé aux bienfaits que cela apporterait aux survivants. Il faudrait aussi s’assurer que ce ne soit pas un nouveau dictateur qui prenne le pouvoir, ni un ancien lieutenant du précédent tyran, qui s’assurerait de réprimander la précédente rébellion pour s’assurer qu’il n’y ait pas de deuxième fois. Enfin, ils devaient s’avoir que si jamais ils échouaient, cela aurait des répercussions sur leur image, et ils seront donc ceux qui ont condamnés à mort quelques centaines, voire quelques milliers d’innocents. Il fit donc part de ses inquiétudes à « l’assemblée ».

« Je ne dis pas que je suis contre ce projet, mais j’aimerais être sûr que vous avez bien pensé à ce que cela implique. Noa, tu dois certainement savoir si la différence d’armement entre les civils et les militaires sera conséquente en cas de bataille ; quels seront leurs moyens de riposte, et quelles sont les choses à mettre en place pour protéger la population de ces ripostes. Car vous devez vous douter que si le nombre de pertes civiles est trop important, nous ne passerons pas pour des libérateurs, mais pour ceux qui auront conduit Hydralia dans une guerre civile plus sanguinaire que juste ; et dès lors l’image de la guilde toute entière se détériorera. »

Il fit une petite pause pour reprendre son souffle et s’assurer que son auditoire était bien concentré et suivait ses propos. Il commençait à se faire tard, et la teneur des différentes plaidoiries avaient bien assez fatigué les esprits, ce qui obligeait chacun d’entre eux à tourner leurs idées au plus court et au plus facile pour être certain de ne pas en perdre un en route. Prenant quelques secondes pour rassembler ses idées, il reprit.

« Après, si la différence d’armement est conséquente, il nous faudra fournir des armes, ce qui représentera un coup certain qu’il faut évaluer et chercher à réunir. Ensuite cela aura aussi un coup en temps, il faudra apprendre à la population à penser par elle-même, et aussi à savoir utiliser les armes, un homme qui ne sait pas se battre est aussi utile avec une épée qu’avec un bout de bois. Et c’est là que cela devient compliqué, organiser des réunions secrètes et faire en sorte que la population nous fasse confiance prendra du temps, beaucoup de temps. Surtout si, comme je le soupçonne, celui que nous cherchons à abattre envoie ses troupes réprimé au moindre soupçon de rébellion. Mais si vous vous sentez en état de mener à bien cette opération, je serais avec vous. »

Et il croisa les bras en attendant leur réponse.
Noa Shin

avatar

Messages : 55
Date d'inscription : 21/08/2012
Âge : 24
Guilde : Aucune
Magie / Malédiction / CS : Magie du Crash

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 2.350
Statut: Mage de Rang B
Renommée : Mage Itinérant
MessageSujet: Re: Un ligne directive [Pv: Crime Sorcière]   Ven 21 Déc - 23:29
Rendre sa liberté à Hydralia, une douce utopie vagabondant dans ma tête depuis tant d'année. Une délicate pensée inspirée des paroles de mon père lorsque je n'étais qu'un jeune enfant. Combien de fois ai-je rêvé de faire de ce lieu où le chaos est maître ce qu'elle devrait être. La destinée de cette ville n'est pas de mourir dans le feu, mais de devenir une magnifique ville où chaque habitants peut s'épanouir sans craindre la mort. Un endroit où les enfants n'ont pas peur de grandir, où les parents osent aimer, où les soldats ne sont pas des outils mais belle et bien une muraille servant à défendre les intérêts de tous et non pas d'un homme. Du plus profond de mon cœur je haïssais ce qu'est devenu cette ville pourtant si belle quand elle le veut. La discussion que nous avons entre membre de Crime Sorcière à l'instant ne fait que ramener à la surface la flamme du révolutionnaire dissipée par les doutes de mon cœur. Avec la conviction d'un idéaliste, et le ton d'un leader je prend la parole.

- Vous avez la parole des justes. Oui si nous décidons d'organiser un mouvement révolutionnaire nous prendrons un risque énorme. Les conséquences directes seront multiple, nous aurons des morts sur la conscience, nous aurons perdu des amis, des frères d'armes et de sang. Nos esprits seront imprégnés par l'horreur de la violence humaine. Ce n'est pas tout, il y'aura aussi des conséquences indirects aux yeux du conseil ne seront des criminels vraiment dangereux. Les guildes noires auront le même regard, les deux voudront nous détruire dans l'ombre. Nous ne marcherons plus sans regarder derrière nous. Notre famille risque d'y passer si nous ne les cachons pas vite. Bien évidemment, nous vivrons dans cette tension si nous arrivons à survivre à cette révolution. Car oui risquons de mourir. Donc oui nous allons prendre un risque énorme. De plus si nous ratons la répression ne sera que plus forte, cela aussi il faut en avoir conscience.

Comme pour les laisser digérer ce que je viens de dire je m'arrête quelques secondes. L'un après l'autre je les regarde droit dans les yeux. J'essaye de voir jusqu'où vont la force de leurs convictions.

- Cependant il ne faut pas oublier pourquoi nous faisons ça. Il ne s'agit pas de devenir des célébrités, mais de lutter pour nos idéaux. En rentrant dans la guilde on m'a dit qu'il n'y avait qu'une seule règle, agir pour l'intérêt commun.

Je m'arrête de nouveau pour regarder Jeremiah qui n'est d'autre que l'auteur de cette phrase avant de repartir.

- L'intérêt commun n'est nul autre que la recherche de la liberté, de l'égalité, d'une justice neutre. De ce point de vu libérer Hydralia n'est plus une hypothèse mais une obligation morale, du moins je ressens les choses ainsi. Si nous sommes les organisateurs d'une telle action, alors le visage de la guilde prendrait une autre posture. Nous serions des libérateurs pour les peuples vivant sous la tyrannie. Ils suivraient nos agissements en attendant que nous arrivions chez eux. Chose que nous ferions un jour ou l'autre. C'est d'ailleurs à ce moment-là que ce plan rejoint notre idée de base qui est la destruction des guildes noires qui ne sont nul autre qu'une forme de totalitarisme.

Le souffle me manque, mais mon discours n'est pas encore fini.

- Vous êtes en droit de vous demandez ce que le peuple d'Hydralia peut faire face à une armée entraînée et professionnelle, mais sachez qu'une idée devient une force lorsqu'elle s'empare des masses. Si une majorité de la population d'Hydralia tient dans son cœur l'espoir de la liberté par notre mouvement alors la conviction de ses hommes sera mille fois plus puissante que les armes hésitantes des soldats. La différence entre deux armées se jouent sur deux choses, son nombre et les motivations de ses hommes. Combattre pour la liberté pousse les hommes à mettre en jeu leur vie bien plus que celle de toucher son chèque en fin de mois. Nous n'avons pas encore commencer donc ne doutons pas encore de la force du peuple. La première chose à faire si nous voulons entamer un mouvement révolutionnaire c'est de ne pas avoir de doute.

Totalement calme je m'approche d'eux lentement et me tourne vers Jeremiah une fois de plus.

- Ton idée de réduire petit à petit l'armée d'Hydralia en capturant les troupes n'est pas mauvaise. En agissant ainsi nous pourrions nous seulement réduire la puissance du tyran, mais aussi gagner des armes pour alimenter une futur armée de civile. Il faudra juste veiller à ce que la population ne soit pas accuser de ces kidnapping pour éviter que les conséquences ne retombent sur elle. Mais pour ça il suffit d'agir à visage découvert, par exemple si je me montrais l'autorité saurait qui je suis et alors il se dirait que ce n'est qu'une de mes tentatives pour le faire tomber. Mes échecs passaient les rendraient plus sûr d'eux et moins craintif. De plus la population en entendrait vite parler car nous pourrions coller ça avec des prospectus. L'idée étant qu'Hydralia apprenne rapidement que Crime Sorcière est là, mais qu'il ne sache pas pourquoi. Alors Jeremiah tu pourrais insuffler un souffle de liberté dans l'esprit des gens et très vite des meneurs d'hommes apparaîtraient. C'est à ce moment-là que notre guilde devra changer de style. Il ne sera plus question juste d'amuser les rumeurs mais de devenir des …. terroristes. Nous cacherons la création de mouvement révolutionnaire dans la ville en attirant les regards des militaires sur nous et uniquement nous. Bien évidemment nous choisirons des cibles simple tel que des postes de garde. Une fois de plus nous pourrons en profiter pour prendre les armes et réduire la puissance de l'armée. La suite est simple à dire, nous devrons attendre que le peuple gronde et seulement lorsqu'il sera prêt à prendre les armes nous fournirons. C'est un plan à long terme bien évidemment, mais nous aurons tous un rôle à jouer. Nathtu es le moins connu de nous trois, tu seras donc celui qui passera le mieux pour organiser la communication entre nous et les mouvements révolutionnaires. Jeremiah tu as la capacité de te téléporter ce qui est parfait pour les kidnapping et les fuites en accéléré. Mais tu es aussi un homme intelligent tu pourras donc conseiller les révolutionnaires sur la façon dont ils doivent procéder et surtout te servir de leur pouvoir pour éviter les doutes en eux. Quand à moi je connais bien la ville et mon pouvoir de destruction permettra de jouer sur le spectaculaire.


Nathanaël Lutalis
Mage de Crime SorcièreMage de Crime Sorcière

avatar

Messages : 112
Date d'inscription : 19/09/2012
Âge : 22
Guilde : Crime Sorciere
Magie / Malédiction / CS : Solid Script
Magie / CS Secondaire : Yami no Ecriture [Locked]

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 1.960
Statut: Mage de Rang C
Renommée : Mage de Campagne
MessageSujet: Re: Un ligne directive [Pv: Crime Sorcière]   Lun 28 Jan - 19:25
Après qu’il ait fini de prendre la parole, Noa médita quelques secondes leurs déclarations à chacun avant d’apporter sa propre idée sur la question. Son passé militaire et son expérience des champs de batailles ne faisaient plus aucun doutes ; il était vraiment l’homme de la situation dans ces moments-là. À lui seul il semblait être en mesure de faire la différence grâce à ses stratégies et sa capacité à prévoir les actions qui allaient déboucher de tel ou tel choix. Jeremiah et lui étaient deux véritables montres qui lui inspiraient un profond respect. Noa n’avait d’ailleurs absolument plus rien à voir avec le jeune homme assez inconscient qui s’était présenté au début de la réunion sans prendre la moindre précaution. Nathanaël ne comprenait d’ailleurs comment ils pouvaient tous les deux le considérer comme étant la personne la plus à même pour représenter Crime Sorcière, lui le petit mage tout droit sorti de Tartaros et au passé trouble. Il écouta attentivement tout ce qu’il avait à leur dire, enregistrant la moindre des informations nouvelles qui lui étaient données. Une fois que Noa eut fini de parler, Jeremiah se leva et conclu la rencontre sur le fait qu’ils devraient se rencontrer incessamment sous peu avec un peu plus de puissance et d’expérience pour réussir la mission. Il conseilla aussi d’essayer de trouver de nouveaux mages à la guilde et qu’il partait tâter un peu le terrain de loin. Avant que l’un des deux n’ait eu le temps de répondre, il avait disparu.

« Eh bien, je pense que cela met fin à notre petite discussion. Je vais encore partir sur les traces de ma sœur en espérant trouver des informations qui m’aideraient à la retrouver. Si elle possède la moindre once de magie, je ferais tout ce qui m’est possible pour la rallier à notre cause. Disons que nous nous retrouverons dans un mois, jour pour jour. Peu de temps après la nouvelle année quand l’hiver sera bien avancé. »

Il se leva et commença à s’en aller lorsqu’il pensa à une dernière chose. En se retournant une dernière fois il lui dit calmement :

« Ah oui ! Acheter un lacryma de communication pourrait se révéler être quelque chose d’utile. »

Et il s’en alla sans se retourner.
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Un ligne directive [Pv: Crime Sorcière]   

Un ligne directive [Pv: Crime Sorcière]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Est :: Hosenka
-