Fermer le menu
Ouvrir le menu

Navigation














Partagez

 Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura]

AuteurMessage
Louis Chim

Louis Chim

Messages : 480
Date d'inscription : 25/07/2012
Âge : 24
Guilde : Tartaros
Magie / Malédiction / CS : Mizu no Mahô / Magie de l'eau
Magie / CS Secondaire : Shinen Dentatsu Mahô / Télépathie

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.190
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura]   Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura] EmptyJeu 30 Aoû - 0:34
Louis cherchait à renforcer sa guilde par tous les moyens possibles, le recrutement de nouveaux membres était l'une de ces méthodes. Il s'était donc mis à la recherche de puissants mages qui auraient l'étoffe de rejoindre Tartaros. Certes, il voulait de nouveaux membres, mais pas de parfaits idiots comme ceux actuels. Ses recherches étaient difficiles car il ne pouvait pas sortir de son bureau pour aller à la recherche de ceux qu'il jugeait digne d'entrer dans la guilde cachée. Il envoyait donc différents membres sur les traces de ceux qu'il jugeait prometteurs pour leur proposer d'entrer à Tartaros, bien sûr, en cas de refus, le mage disparaissait très étrangement et personne ne savait ce qu'il était advenu de lui. Ces disparitions n'avaient aucun lien les unes avec les autres, il était impossible de les lier avec la guilde. Il y avait toujours plus de mages, mais cela ne suffisait pas à Louis qui voulait un chasseur de Dragon depuis sa rencontre avec ceux de Grimoire Heart sur l'île d'Hispalie. Il s'était donc mis à réunir le plus d'informations sur ces fameux mages. Il découvrit alors quelque chose sur un jeune homme qui correspondrait à ce qu'il cherchait. Il s'agissait d'un jeune homme aux cheveux blancs qui possédait une incroyable magie de la lumière, il paraissait même qu'il pouvait la manger. Cela correspondait vraiment à un Dragon Slayer, de plus, comme une bonne nouvelle ne vient jamais seule, Louis apprit qu'il cherchait des informations sur sa guilde, c'était parfait pour lui.

Tartaros devait approcher ce jeune homme, mais Louis ne pouvait pas laisser un de ses membres incompétents y aller, c'était son rôle pour donner une image de puissance à la guilde. Louis se prépara donc à se mettre en route pour rencontrer ce très probable Dragon Slayer. Louis ignorait son nom, mais ce n'était pas important puisqu'il savait à quoi il ressemblait d'après de nombreux témoignages obtenus de façon autonome de la part des personnes qui l'avaient croisé. Enfin autonome, pas tant que ça puisqu'ils avaient surtout parlé par peur des représailles, après tout, on ne se met pas en travers du chemin de Tartaros sans en payer le prix. Le problème qui se posait à Louis était les déplacements de sa future acquisition, en effet, le jeune mage se déplaçait et le Maître des Abysses ne pouvait pas se rendre dans tous les endroits où il avait été aperçu, ce serait beaucoup trop long. Il attendit donc dans son bureau à la guilde que le très probable Dragon passe près de la guilde, Louis s'occupait donc de son travail de maître tout en continuant ses recherches sur la position de sa cible. La chance finit par sourire au mage de l'eau puisqu'il apprit que l'homme qu'il cherchait se trouvait dans le secteur de la guilde. Le maître prit donc la route pour aller à la rencontre de son futur membre. Louis avait vérifié sa tenue avant de partir, son costume était d'une propreté incroyable, il se devait de donner l'image d'une guilde parfaite.

Louis marcha pendant plusieurs heures avant de rencontrer le mage qui l'intéressait. Celui-ci se trouvait vraiment près de ce qu'il cherchait, à savoir la guilde que Louis dirigeait. Le Maître des Abysses ne fonça pas tête baissée vers ce mage pour lui proposer de rejoindre Tartaros, ce serait le meilleur moyen de l'effrayer. De plus, il ne savait pas ce que pensait le probable chasseur de Dragons sur sa guilde, il était possible qu'il la cherche sur les ordres du Conseil pour tenter de la détruire ou d'arrêter ses membres. Malheureusement pour lui, si c'était le cas, Louis n'aurait pas d'autre choix que de se débarrasser de lui et d'envoyer son cadavre à ceux qui le dirigerait pour prouver que Tartaros était et serait toujours l'un des piliers de l'Alliance Baram. Louis le fixa un instant de loin de façon à ne pas être aperçu par le mage, même si ce dernier pouvait le sentir grâce à ses capacités de Dragon Slayer. Ce mage était en fait un jeune homme pas vraiment grand qui avait des yeux violets sous une des cheveux d'un blanc éclatant, autant que le costume du maître de la guilde maléfique. Il portait des vêtements noirs et blancs, ce qui n'avait rien de particulier en soit sauf de montrer la noirceur du coeur de l'homme qui ne se permettait pas une touche de couleur sur le corps. Il avait également renforcé son côté effrayant par le port d'un collier à pointes. Louis rigola intérieurement en voyant ce détail, en effet, il était certain que ce mage serait un immense atout pour sa guilde puisqu'il n'y avait qu'un mage noir pour porter un tel ornement.

Le Maître des Abysses s'approcha alors du jeune mage et s'arrêta à sa hauteur pour lui parler. Il lui adressa un sourire forcé pour montrer une soit-disant gentillesse de sa part. Il lui dit alors :


-Bonjour jeune homme, vous semblez perdu. Qu'est-ce que vous faites ici ? Vous feriez mieux de partir, il y a d'étranges rumeurs sur ce lieu, à ce qu'il parait, le quartier général d'une guilde noire se trouverait dans le coin. Vous voulez que je vous aide à partir ?

Louis avait glissé une allusion à sa guilde pour voir la réaction du jeune homme en entendant son nom. Ces quelques questions posées, Louis attendit les réponses du jeune en continuant de se forcer à sourire. Il y avait de fortes chances pour qu'on voit que son expression était forcée, mais ce n'était pas important.
Johan Lextor

Johan Lextor

Messages : 24
Date d'inscription : 24/08/2012
Âge : 21
Guilde : Tartaros
Magie / Malédiction / CS : White Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.000
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura]   Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura] EmptyJeu 30 Aoû - 9:53
Cela faisait quelques temps désormais que Johan recherchait activement Tartaros et malgré tout ce temps passé dans ses recherches, elles étaient bien loin du résultat attendu. En effet, la seule réponse plus ou moins potable qu'avait obtenu notre dragon était portée sur le fait que la guilde serait trouvable que par ses membres. Tout ce qu'il savait se résumait donc à ça, autant vous dire directement que ce n'est pas en sachant uniquement cela qu'il réussira à la trouver, loin de là. Pourtant, il n'était pas résolu à abandonner ses recherches, bien évidemment il n'y consacrait pas autant de temps que lors de ses précédentes recherches datant désormais de quelques années. Même si rejoindre cette guilde était devenu une priorité, il n'abandonnerait en aucun cas ses petits plaisirs quotidiens consistant alors à tourmenter les civils en détresse qui attendaient patiemment leur "sauveur", plaisirs qui ne devaient sûrement pas être partagé par ses victimes.

Mais qu'importe, aujourd'hui, Johan se trouvait au beau milieu d'un coin montagneux sans vraiment savoir ni pourquoi et encore moins comment il en est arrivé là, en effet, il était comme qui dirait...perdu. Enfin pas tout à fait perdu puisqu'il savait par où il devait se diriger pour retourner d'où il venait mais il n'en avait pas vraiment l'envie. Alors il continua sa petite balade sans vraiment savoir où celle-ci allait l'emmener, se mettant alors à sautiller gaiement tout en sifflotant il prenait le temps d'observer le paysage qui s'offrait à lui, bien que peut accueillant, il ne déplaisait pas à Johan, bien au contraire, il lui inspirait ce qu'il recherchait. Alors il commençait à se dire qu'il n'était peu être pas si loin de ce qu'il convoitait tant et se mit à rigoler sans grande discrétion comme le ferait un fou. Imaginant alors les différentes possibilités quant à l'emplacement et à l'allure de l'établissement de la guilde. Peut-être que l'entrée se situait dans un arbre creusé et que la guilde se trouvait sous ses pieds, peut-être était-il creusé dans une montagne ou bien peut-être était-il dans un volcan ? Toutes ces possibilités toutes aussi loufoques les unes que les autres amusaient notre Bouffon qui cessa d'un seul coup toutes ses petites pensées et sa course pour s’arrêter net. Il sentait l'odeur de quelqu'un qui se rapprochait de la position du dragon. Ce même quelqu'un s’arrêta un court instant avant de venir se mettre au niveau du jeune homme aux cheveux blancs.

«Bonjour jeune homme, vous semblez perdu. Qu'est-ce que vous faites ici ? Vous feriez mieux de partir, il y a d'étranges rumeurs sur ce lieu, à ce qu'il parait, le quartier général d'une guilde noire se trouverait dans le coin. Vous voulez que je vous aide à partir ?»


Observant alors quelques minutes son interlocuteur, Johan remarqua qu'il ne s'agissait que d'un vieillard habillé d'une façon bien étrange à ses yeux qui semblait mettre en valeur son physique plus qu'imposant. Mais un détail amusa notre slayer, ce n'était ni la tenue, ni l'allure ou encore moins l'âge, certainement plus avancé que le sien, de l'inconnu, mais son sourire qui était plus que forcé. Cependant, ce vieil homme aux allures avait dit quelque chose qui attira l'attention du jeune homme, il avait mentionné le quartier général d'une guilde noire qui se trouverait dans le coin.

«Une guilde noire, hein ? Ne vous en faites pas pour moi...C'est justement ce que je recherchais, alors je n'ai pas vraiment l'intention de partir d'ici sans avoir trouvé ce fameux quartier général.»


Toujours armé de son sourire, Johan marqua un petit temps de pause avant de reprendre ses paroles. En effet, le vieillard et son sourire forcé semblaient savoir bien des choses au sujet de cette guilde, en tout cas, il en savait plus que le Bouffon et ces informations supplémentaires pourraient l'aider à trouver cet endroit. Peut-être même que le vieil homme était lié à cette guilde, et si c'était le cas, la chance avait grandement sourit à notre dragon.

«Cependant...vous semblez en connaître long au sujet de l'emplacement éventuel de cette guilde, et ça m’intéresse fortement. Alors peut-être seriez vous apte à me guider jusqu'à cet endroit ?»


Malgré toute la politesse qu'il mettait dans ses paroles, l’intonation avec la quelle il prononçait ces mots démontrait que ces marques de courtoisie n'étaient pas vraiment à prendre au sérieux. Elle était loin d'être flatteuse ou respectueuse, la façon dont elle était prononcée était plus que moqueuse.
«Oh, et puis...Vous savez que vous pouvez cesser de sourire aussi bêtement. Vous allez finir par vous coincer.»
dit-il en traçant du doigt le sourire du vieillard.

Sortant alors une petite sucrerie enveloppée dans un papier de couleur vive de l'une de ses poches, il sortit alors la gourmandise de son enveloppe avec grand soin et la posa délicatement dans sa bouche qu'il referma doucement, en attente d'une réponse de la part de l'inconnu. En fait, il n'attendait pas grand chose de cette personne, mais il avait tout de même tenter sa chance car il était intrigué, il se demandait si il était vraiment comme le commun des mortels ou s'il était impliqué avec ce que Johan recherchait. Le dragon avait une petite once d'espoir quand à cette seconde possibilité.


Dernière édition par Johan Lextor le Ven 31 Aoû - 14:08, édité 1 fois
Sasaki Omura
Modo / Darkness's FangsModo / Darkness's Fangs

Sasaki Omura

Messages : 360
Date d'inscription : 18/08/2012
Âge : 27
Guilde : Tartaros
Magie / Malédiction / CS : Shadow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.810
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura]   Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura] EmptyJeu 30 Aoû - 15:28
S’engager et à quel prix, la liberté n’est qu’illusion pour cet esprit creux. Quand bien même un individu peut s’adonner à toutes les facéties qui lui passent par la tête, il y aura toujours quelqu’un ou quelque chose, donc une force supérieure pour endiguer cette croyance de liberté. La dame dragon ne le sait que trop bien, car en ce jour elle a fait ce choix de suivre un parfait inconnu. Elle a tranché la question, pitoyable dilemme qui lui laissait le champ libre de rester dans son petit monde insouciant à crever dans sa fausse liberté. Ou bien, et c’est la voie qu’elle a embrassé, celle de la bataille, rejoindre la fameuse guilde noire Tartaros. Et même si elle a su mettre à bas son despotique guide et tantôt agresseur, elle le suit pour embrasser sa foi. Qu’est-ce qui peut bien attirer cet esprit sujet à la démence en ces eaux ? L’argent, non. Le pouvoir alors, peut-être. Mais elle pense plutôt que le mal attire ces germes éparpillés, elle en est un, un cœur souillé par les ténèbres grondantes de fureur qui la déchaîne parfois au sépulcre de vie. Alors sans doute planifie t’elle de s’octroyer d’une missive impie, de grandir la toile du noir dessin du monde de la magie noire.

Ainsi va la vie exécrable de Miss Fletcher, nom d’emprunt couramment utilisé par la demoiselle. Et même si le cortège funeste s’est engagé sur ces sentiers pour l’éloigner de la civilisation, depuis ce matin le silence de mort règne. Elle toujours plongée dans son effroyable mutisme et à l’air absent d’un regard vagabond et vide de toute étincelle de vie. Son comparse drapé en ponte de la faucheuse marche toujours devant elle, d’un rythme funèbre, lent et pesant qui ne s’est pas brisé depuis des heures. Cette harmonie tant fragile que forte se retrouve renforcée par la mimique absolue de ce personnage au long manteau noir. Lui aussi n’est pas bavard du tout, de toute façon parler pour passer le temps ne sert à rien et ils s’accordent à merveille sur ce point. Seulement le paysage ne change guère comme si l’avancée ne menait pas lieu. Dans son regard bien livide elle laisse choir et passer tous ces arbres, ces fourets et ces roches sans le moindre intérêt. Pour susciter un véritable délisse, l’âme de l’écrivain doit entrer en osmose avec une Nature formidable, étrange, sans nulle autre pareille, en d’autres mots un décor banal la laisse dépiter. Alors qu’une merveille naturelle ou non embrasse sa flamme et laisse frictionner son foudre, cette plume féroce qui griffonne de folles envolées sur l’instant où l’inspiration semble gargantuesque.

La marche se fait bien lourde, la grande horloge semble brisée, ses rouages maléfiques tordus, et la règle du temps comme bloquée dans une boucle sans fin. C’est à se demander si l’avancée prendra fin un jour, car elle le sent, le soleil décline, la morsure de l’astre diurne se fait moins cuisante pour la dame enveloppée d’une robe noire. Au cœur de la lassitude qui l’enivre à son insu, elle pestifère en sourdine et commande de presser l’allure, sans quoi la violence serait de mise. Elle venait même à se demander s’il ne la menait pas en bateau pour la perdre ou la tester. Trêve de futilité, sa voix faible mais sifflant tel la vipère se fit bien entendre, et le cortège pressa sa marche monotone et mortifiante ... Enfin les choses sérieuse s’entament, que diable après tout ce précieux temps gâché par ce maraudeur qui mériterait d’être éventré par la belle. Seulement elle s’en retient encore, étouffant toute pulsion ou désir, demeurant de marbre au cœur de cette avancée passablement périeuse au cœur d’une importante chaîne de montagnes. Elle vient alors à émettre l’hypothèse qu’un sommet de mont venteux serait parfait pour le siège de cette guilde maléfique. Et elle peut déjà s’imaginer l’habitacle, une véritable forteresse digne des plus grands châteaux maléfiques jamais construits. Là elle pense écrire sur ce sujet, ceci ne serait rien de plus que le rachat de la faute grossière du guide.

Soudain voilà que se dessine une étrangeté, déjà l’odeur de l’humanité planait en cette colline de rocaille, seulement elle n’avait pas vraiment prêté attention. Il n’est pas improbable que ce duo équivoque, d’un vieillard et d’un jeune homme soit des voyageurs égarés. Ou alors s’agit-il de la même situation qui l’a conduite ici ? Un point de ralliement se dit-elle, le carrefour vers le dernier dilemme. Seulement à son odorat elle semble un brin piquée au vif, même si la distance ne donne lieu qu’à une vision flou de ces gens, l’émissaire s’avance à eux sans la moindre crainte. Et l’y suivant, Sasaki part à la suite de son spectre faux fuyant dans ces puits d’or éteints. Deux longues traines noires se présente alors à quelques pas de ces gens biens éclatent, le premier étant un homme d’âge mûr, d’une carrure qui force le respect mais aux airs bien inquiétants. Seulement la petite irritation qui gêne la dame, se trouve chez l’autre homme. Elle se déporte plus en lumière, sur le flanc dégagé du guide à capuche, et qu’attend t’il pour parler ? On en dirait un automate qui attend d’être mené à la baguette ou congédié au fond du ravin tout proche. Ne s’attardant pas sur l’ombre sans visage ni cervelle, elle reporte son regard sur ce fieffé coquin aux airs de brute, intriguant se dit-elle, mais pourquoi ? Il éveille étrangement sa curiosité, quelle est cette odeur détestable et à la fois si envoûtante. Il a surement quelque chose de spécial. C’est alors que le mage funeste s’avance vers ce vieillard pour lui susurrer quelque chose d’inaudible mais de réjouissant. Puis le voilà congédié, il disparait dans un tourbillon de ténèbres. Alors elle s’ose à gagner ce duo insolite pour former une trinité, l’air est palpable, tendu et dangereux. Sa voix reste faible, l’air d’un bruissement de feuille porté au murmure à peine jovial et son air reste détaché.

« Êtes-vous le nouveau juge qui doit nous tester et nous donner comme digne de passer vos grandes portes ? » enjoua t’elle d’une petite ironie piquante

_________________



« Qu'ils me haïssent, pourvu qu'ils me craignent ! » (Caligula)
Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura] 350584signature

Comment vaincre un vrai monstre ? Mais avec un vrai monstre, bien sûr ! :
 


Dernière édition par Sasaki Omura le Dim 28 Oct - 23:00, édité 3 fois
Louis Chim

Louis Chim

Messages : 480
Date d'inscription : 25/07/2012
Âge : 24
Guilde : Tartaros
Magie / Malédiction / CS : Mizu no Mahô / Magie de l'eau
Magie / CS Secondaire : Shinen Dentatsu Mahô / Télépathie

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.190
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura]   Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura] EmptyVen 31 Aoû - 14:44
Le jeune homme garda le silence un instant avant d’avouer à Louis qu’il était à la recherche de cette guilde noire dont le maître venait de parler. C’était parfait, exactement ce que Louis voulait entendre. Maintenant restait à savoir pourquoi il la cherchait, soit il voulait la rejoindre, soit il agissait pour le compte des autorités de Fiore. Dans le premier cas, ce serait une bonne chose pour lui alors que dans le second cas, ce serait la plus grosse et la dernière erreur de sa vie puisque le maître de la guilde maléfique se débarrasserait immédiatement de lui. Il ajouta également qu’il ne partirait pas, tant qu’il n’aurait pas trouvé, ce qui sans l’aide de Louis ou d’un autre membre de Tartaros était tout simplement impossible puisque la magie de la guilde dissimulait vraiment trop bien le volcan aux yeux de tous. Un simple mage, tout potentiel chasseur de Dragons soit-il, ne pourrait pas y parvenir alors que le quartier général n’a jamais été découvert depuis la création de la guilde. Le garçon à la chevelure blanche marqua une pause dans ses paroles avant de faire remarquer à Louis qu’il en savait beaucoup sur l’organisation maléfique, il lui demanda donc de le conduire sur place puisqu’il semblait savoir où cette guilde se situait. Il l’avait presque ordonné au Maître des Abysses qui habituellement aurait remis ce jeune gringalet à sa place, mais là, les paroles montraient la noirceur de l’âme du jeune homme. Il était vraiment très prometteur, Louis ferait tout son possible pour le faire rejoindre Tartaros, il utiliserait la force s’il le fallait. Peu importe les moyens, le probable Dragon Slayer finirait dans sa guilde. Ce dernier avait d’ailleurs remarqué que Louis se forçait à sourire, il lui dit donc qu’il pouvait arrêter. Le Maître des Abysses arrêta alors de se forcer et reprit son visage impassible qui ne laissait paraître aucune émotion. Louis regardait le jeune homme sortir une sucrerie de sa poche lorsqu’il fut interpellé par l’un de ses membres.

C’était un mage des ténèbres vêtu d’une longue tunique noire et d’une capuche qui lui couvrait le visage. Louis se souvenait d’avoir envoyé ce mage à la recherche de nouveaux membres pour la guilde. Mais, cet imbécile était venu le voir alors qu’il voulait garder l’anonymat, il avait intérêt d’avoir une bonne raison de le déranger puisque si ce n’était pas le cas, ce mage ne serait plus jamais en mesure d’effectuer la moindre mission. Ce mage s’était approché doucement de Louis qui en le voyant arrivé avait posé deux doigts sur sa tempe droite afin de parler par télépathie. Le mage répondait en murmurant à l’oreille de Louis puisque ce dernier n’arrivait pas encore à lire les pensées des autres, il était simplement capable de parler aux autres avec son esprit. Pendant cet échange, le Maître des Abysses apprit que la jeune femme qui accompagnait le mage en noir était une Dragon Slayer aussi et qu’il avait réussi à la convaincre de rejoindre Tartaros. En apprenant cela, Louis recommença à sourire, mais cette fois, il n’était pas forcé, il témoignait vraiment de l’état dans lequel se trouvait le maître de la guilde maléfique. D’une dernière parole mentale, Louis ordonna au mage de rentrer au quartier général et qu’il serait récompensé pour son excellent travail. Pour une fois qu’un membre faisait quelque chose de correct, Louis allait le féliciter, ce mage recevrait une récompense à la mesure de ce qu’il a fait. Louis répugnait l’échec, mais il savait féliciter ceux qui le méritaient. Louis détaillait la jeune femme pendant que l’autre mage rentrait à la guilde en utilisant sa magie. Cette future membre était une jeune demoiselle aux cheveux mauves et blonds, quelle étrange association de couleurs pour une chevelure. Elle n’était pas très grande, pas très épaisse, mais sa puissance physique devait tout de même être importante, après tout, c’était une chasseuse de Dragons. Louis s’adressa alors aux deux mages en même temps à voix haute, sans pour autant parler trop fort, il ne fallait pas être entendu, même si personne ne se trouvait dans les parages.


-Tout d’abord, bonjour mademoiselle. Maintenant écoutez-moi attentivement, je ne le répéterais pas. Comme vous le pensez jeune homme, j’ai bel et bien un rapport avec la guilde noire qui se trouve dans le coin. Pour information, il s’agit de Tartaros, l’une des trois guildes piliers de l’Alliance Baram. J’aimerais vous connaître un peu avant de commencer l’intégration. Pouvez-vous vous présentez s’il vous plait ?

Louis avait révélé le nom de la guilde et son appartenance à celle-ci, il avait tenté le tout pour le tout. Il se tenait prêt à les tuer s’ils n’étaient pas d’accord sur le fait de rejoindre Tartaros. Néanmoins, il y avait de grandes chances pour qu’ils souhaitent effectivement rejoindre la guilde maléfique. Cependant, on n’entrait pas à Tartaros comme dans un moulin, ils devaient être testés avant toute chose. Louis profita donc du temps pendant lequel ils se présentaient à lui pour préparer la première épreuve. En effet, il avait préparé deux Water Column, une sous chacun des mages. Lorsque les deux mages finirent de parler, Louis relâcha son attaque et deux geysers sortirent du sol juste en-dessous des deux chasseurs de Dragons. Grâce à ce test, Louis allait vérifier la façon dont ils réagissaient en cas d’attaque surprise. Au moment même où il relâcha ses geysers, le Maître des Abysses plaça de nouveau ses doigts sur sa tempe afin de leur dire mentalement en même temps pour les deux :

-Début du premier test d’intégration.

HRP:
 
Johan Lextor

Johan Lextor

Messages : 24
Date d'inscription : 24/08/2012
Âge : 21
Guilde : Tartaros
Magie / Malédiction / CS : White Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.000
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura]   Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura] EmptyDim 2 Sep - 15:57
Le changement d'expression du vieil homme amusa Johan. Il laissa alors un léger rire s'échapper de sa bouche, mais l'étouffa bien rapidement à la vue de deux nouveaux protagonistes. L'apparition de l'homme encapuchonné n'en était pas la cause, car pour le Bouffon il n'était rien de plus qu'un peureux qui ne voulait dévoiler sa véritable identité et ce genre de personne ne l'intéressait pas et l'avait presque désigné comme étant faible d'office sans avoir vu une quelconque démonstration de puissance de sa part. Mais le dragon était préoccupé par autre chose, et cette autre chose n'était rien d'autre qu'une odeur. Oui, c'était l'odeur d'une jeune femme mais celle-ci ne sentait ni le parfum ni une quelconque odeur que toute la gente féminine porte si bien. Elle sentait quelque chose que Johan n'arrivait pas à décrire, une odeur lointainement familière mais il n'arrivait pas à savoir quoi exactement. Alors, il la regarda de haut en bas, de bas en haut, cherchant le détail qui lui rappellerai peut-être où il avait sentit une odeur presque similaire, mais rien ne semblait lui revenir. Puis, elle prononça alors quelques paroles d'une voix faible mais avec une intonation sentant la légère touche d'ironie qui furent rapidement suivies de l'intervention du vieil homme qui avait conversé rapidement avec le mage à la cape qui ne tarda pas de disparaître.


« Tout d’abord, bonjour mademoiselle. Maintenant écoutez-moi attentivement, je ne le répéterais pas. Comme vous le pensez jeune homme, j’ai bel et bien un rapport avec la guilde noire qui se trouve dans le coin. Pour information, il s’agit de Tartaros, l’une des trois guildes piliers de l’Alliance Baram. J’aimerais vous connaître un peu avant de commencer l’intégration. Pouvez-vous vous présentez s’il vous plait ? »


Johan ne savait comment il devait prendre ces paroles. Il était satisfait d'avoir entendu que Tartaros était belle et bien dans les environs ses recherches avaient enfin abouties à quelque chose de correct, mais il savait qu'il ne devait pas crier victoire trop vite. N'importe qui sachant le nom d'une guilde noire et tombant nez à nez avec un mage la recherchant afin de l'intégrer pouvait rouler dans la farine celui-ci pour finalement le livrer au Conseil en prenant bien soin de lui coller l'étiquette de « Mage Noir » sur le crâne. Et le Bouffon Blanc en était conscient, mais ce n'était pas ce détail qui l'avait légèrement choqué. Dans la phrase qu'avait alors prononcé le vieux barbu il y avait un détail qui l'avait vraiment amusé, tellement qu'il éclata de rire sans prendre en compte le fait que celui-ci était vraiment bruyant. Mais il riait au point de s'en tenir les côtes et de laisser une petite larme apparaître sous ses yeux et d'en avoir le souffle presque coupé.


«  Se présenter vous dites ? Ne me faites pas rire ! Vous vous croyez en école primaire ou quoi ? »


Cela faisait bien longtemps que notre dragon n'avait pas rigoler de si bon cœur, oh ça oui, cela faisait une éternité. Les seules fois où il riait c'était pour se moquer des gens et rien d'autre, mais là plus part du temps c'était un rire assez forcé mais suffisant pour son propre plaisir. Calmant alors son fou rire il se redressa avant de passer rapidement sa main dans sa tignasse blanche avant de se mettre à fixé le regard froid et impassible d' l'inconnu, apparemment, cette demande de présentation n'était pas une blague, ou alors il était très doué pour jouer le jeu. Johan fourra alors ses mains dans ses poches et haussa des épaules avant de soupirer et de lâcher :


«Mah, au vu de votre tête, je doute que vous ayez dit ça pour blaguer. Alors je suppose que je n'ai pas le choix.»


Se raclant la gorge il prit alors un ton que seul l'un de ces membres de la « haute société » ne serait apte à prendre, et s'inclina comme si il se présentait à une jolie demoiselle qu'il invitait à danser avant de reprendre la parole.

« Je me nomme Johan Lextor, Dragon Slayer de la Lumière et mage qualifié comme noir à mes heures perdues. »

Peu après qu'il ait fini ses paroles, il sentit alors le sol bouger et sans vraiment attendre d'explication, il sauta alors en arrière avant de remarquer qu'il s'agissait d'une sorte de geyser qui ne semblait pas vraiment naturel. Alors, en guise de réponse, le dragon blanc se mit en position d'attaque malgré la voix du vieillard qui lui parlait alors dans son esprit en précisant que c'était le début d'un test d'intégration.

«Hakuryu no Hôkô ! »


Faisant alors jaillir une sorte de laser blanc de sa bouche, Johan visait bel et bien le vieil homme qui les avait attaqués lui et la jeune femme. Est-ce que celui-ci pensait vraiment que Johan allait se contenter d'esquiver sans riposter ? Si c'était le cas, cet homme était stupide et naïf et prenait notre dragon pour le genre de personne qui se fait frapper sans riposter alors qu'il est le contraire. Le Bouffon est plutôt le genre de personne qui aime bien riposter même quand il n'est pas nécessaire de le faire. Il le fait juste pour le principe de dire qu'il n'est pas sans défense et qu'il ne se laisse pas faire aussi facilement et puis il faut dire qu'il ne déteste pas frapper deux ou trois personnes qui l'auraient ennuyé. Et puis, test d'intégration ou pas, le dragon blanc n'avait nullement l'intention de laisser filer le vieux bonhomme sans broncher après ce qu'il avait tenté de faire. Et sans vraiment se soucier de la potentielle réaction de la jeune femme à l'odeur familière face à cette attaque surprise il courut alors vers son opposant en chargeant son poing de lumière.

«Hakuryu no Tekken!»


Tout ce qu'il restait à savoir était la réaction du vieil homme, si malgré son âge il serait capable d'esquiver ou de riposter ou si il n'allait pouvoir que encaisser les deux assauts du jeune homme.


HRP:
 


Dernière édition par Johan Lextor le Sam 8 Sep - 9:14, édité 2 fois
Sasaki Omura
Modo / Darkness's FangsModo / Darkness's Fangs

Sasaki Omura

Messages : 360
Date d'inscription : 18/08/2012
Âge : 27
Guilde : Tartaros
Magie / Malédiction / CS : Shadow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.810
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura]   Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura] EmptyMar 4 Sep - 15:41
Trop de politesse et de finesse crève l’immondice de la chose, il est question d’une entrevue entre mauvaises graines au potentiel dévastateur. Et non d’un rendez-vous d’embauche au salon chic du coin. Cette attitude arriviste pourrait bien navrer la nantie qui en demeure silencieuse, trouvant plutôt prioritaire le fait de devoir analyser ces oiseaux méconnaissables. Surtout que l’illustre grand ponte doit être un haut gradé de cette maison maléfique, puisque il a reçut le message de l’émissaire encapuchonné et l’a pu congédier sans souffler le moindre mot. Elle se dit qu’il doit être assez puissant pour rester confiant et détendu d’apparence face à deux hôtes funèbres et des plus dangereux. Mais voilà que le rapace blanc trouve plus hilarante la chose, ils vont bien ensembles ses vivants, deux lumières qui savent rire de bon cœur. De quoi dépiter la dame dragon toujours figée, ne clignant pas des paupières le moins du monde. Règle numéro un du parfait assassin, toujours se méfier de tout et en tout temps. Une petite pointe de paranoïa la guide donc à rouler des yeux sur tout ce que peux voir et enregistrer son cerveau, peut-être de précieuses informations pour sa chronique sanglante. Mais voilà que la verbe qui découle se révèle bien populaire, fringante et pimpante. Le jeune homme à l’odeur familière et saisissante est assurément un esprit burlesque et fourbe. Seulement sa méfiance prit le dessus pour la faire légèrement piquer du nez vers la terre, laissant choir la coulure dorée de ses puits d’or pour s’inquiéter à peine d’un danger certain. Un cercle de magie apparut sous elle pour l’engloutir sous un torrentiel geser.

Mais c’est sans compter sur sa capacité propre de Dragon Slayer activée qui lui permit d’en réchapper subtilement et avec un petit sourire aux lèvres. *Eiryû no Dasshutsu / Evasion du Dragon des Ombres* Ainsi pour reparaitre en lumière et comparaitre devant son despotique guide funèbre, elle se laisse happer dar le charme des ombres qui la berce et l’accompagnent. Enveloppant la totalité de son corps gracieux d’un manteau d’ombrage, l’assassin se faufile avec volupté et aisance hors du danger. C’est là qu’immobile elle peut comprendre la nature de son comparse, ainsi donc il s’agit d’un frère Dragon Slayer, et celui de la lumière comme c’est atypique. Alors elle enjoue la bataille pour impressionner l’hôte de ces bois. Et laissant le clownesque dragon blanc attaquer en trombe, elle n’enjoue pas la facétie mais plus la subtilité de son adage. Les Crocs de l’Ombre, comme on pourrait la surnommer, frappent toujours au moment où la proie ne s’y attend guère. Par là elle entend et s’exécute à sa pensée, c'est-à-dire de se faufiler dans le dos de son détracteur pour lui asséner un coup qui se veut plus pourvut de chances de réussite que le fringuant fou sans pudeur. Seulement le timing du double assaut hérétique se veut parfait, mais si le vieillard parvient à s’évader, alors l’ombre et la lumière devront mourir, fracassées chacune par l’autre.

C’est ainsi qu’elle tente une modeste percée dans le dos de l’homme *Eiryû no Saiga / Crocs broyeurs du Dragon des Ombres*, pour frapper de sa griffe noire directement dans la chair et blesser véritablement le personnage. C’est là une technique d’assassina et non de jeu de baston. Seulement au moment même où elle pense porter le coup d’estoc, sans vrai puissance mais bien meurtrier, elle se débarrasse de son camouflage qui la rendait si évasive et intouchable. La rendant de ce fait fragile si elle rate sa manœuvre. Et quand bien même sa griffe irait de planter dans les chairs, elle la stopperait pour n’infliger qu’une légère crevasse vermeille. Après tout, il risque déjà d'avoir des côtes brisées de par l'assaut furieux du dragon blanc, et elle n'aspire pas à tuer cet homme. Car si le guide vient à trépasser, qui montrera la voie aux nouvelles recrues ...

_________________



« Qu'ils me haïssent, pourvu qu'ils me craignent ! » (Caligula)
Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura] 350584signature

Comment vaincre un vrai monstre ? Mais avec un vrai monstre, bien sûr ! :
 


Dernière édition par Sasaki Omura le Dim 28 Oct - 22:54, édité 1 fois
Louis Chim

Louis Chim

Messages : 480
Date d'inscription : 25/07/2012
Âge : 24
Guilde : Tartaros
Magie / Malédiction / CS : Mizu no Mahô / Magie de l'eau
Magie / CS Secondaire : Shinen Dentatsu Mahô / Télépathie

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.190
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura]   Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura] EmptySam 8 Sep - 0:49
Les paroles de Louis avaient déclenché un fou rire de la part du jeune homme aux cheveux blancs. Il ne prenait pas le vieux mage au sérieux, pourtant ce dernier pouvait, s’il le souhaitait, tuer le chasseur de Dragon sans aucune pitié. Le jeune homme riait vraiment de bon cœur, il osait même se moquer de ce que le maître de Tartaros venait de demander. Il savait bien qu’il avait demandé quelque chose de ridicule, mais il avait besoin de temps pour préparer ses geysers afin de tester les deux membres. Le probable chasseur de Dragons soupira et finit par dire qu’il allait faire ce que Louis lui demandait. Ce dernier se disait que ce jeune homme était beaucoup trop indiscipliné, il allait pouvoir intégrer une guilde noire très puissante, ce qu’il souhaitait, mais il ne faisait aucun effort pour obéir et répondre aux questions du mage qui avait en charge son intégration dans cette fameuse guilde. Cependant, le Maître des Abysses garda ses pensées pour lui. Il n’allait pas faire de remarques désobligeantes à ce jeune homme alors qu’il n’était pas encore son maître, mais lorsque ce serait le cas, Louis n’hésiterait pas à l’obliger de respecter son autorité et celle de ses supérieurs au sein de Tartaros.

En ce qui concernait l’autre protagoniste, la jeune femme restait fixe, elle ne bougeait pas d’un cil et ne clignait pas des yeux. Elle fixait Louis et le jeune homme d’un regard froid, dénué d’émotions. Elle semblait complètement désintéressée par ce que venait de dire le maître de la guilde maléfique. Elle ne réagit pas davantage lorsque le garçon aux cheveux blancs avait commencé à rire. Rien ne semblait pouvoir la perturber, ce qui serait très problématique pour elle, en effet, le geyser allait la percuter de plein fouet si elle restait immobile, elle serait propulsée dans les airs par l’impact de l’eau et son énorme pression. Elle allait vraiment souffrir. Cependant, sa réaction eut lieu en très peu de temps, elle baissa les yeux vers le sol quelques instants et disparut alors dans les ombres. Enfin, elle ne disparut pas réellement, mais semblait entouré d’un nuage d’obscurité absolue, elle était entièrement dissimulée à l’intérieur. Néanmoins, cette dissimulation à travers les ombres lui permit d’éviter le geyser qui venait de sortir du sol, elle avait réussi la première partie du test d’intégration puisqu’elle avait réussi à éviter l’attaque du maître. De plus, Louis n’arrivait pas à savoir où elle se trouvait puisque les ombres la dissimulaient parfaitement bien, c’était dangereux de ne pas voir ainsi son adversaire, il risquait d’être attaqué par surprise à n’importe quel moment.

Quant à lui, le probable chasseur de Dragons avait lui aussi réussi à éviter le geyser, même si le Maître des Abysses n’avait pas vu de quelle façon il y était parvenu. Cependant, à peine avait-il esquivé l’attaque de Louis qu’il ripostait par l’une de ses attaques. Il libéra un rayon de lumière blanche qu’il crachait par la bouche. Louis savait que cette technique était caractéristique des Dragon Slayers, seuls ces derniers pouvaient cracher leur élément par la bouche. Le maître de Tartaros ne s’était donc pas trompé, il était bel et bien en présence d’un chasseur de Dragons, plus précisément celui de la lumière puisque c’était un laser constituait de lumière qu’il crachait. Le garçon avait réagit si vite que Louis reçut le rayon en plein de l’abdomen, il recula sous le choc de l’impact et se frotta le torse à l’endroit où il avait été touché par le rayon. C’était très douloureux, mais l’excitation de recruter un membre d’une telle puissance détournait les pensées de Louis, elles ne se portaient plus sur la douleur, mais se dirigèrent immédiatement sur le Dragon Blanc qui semblait préparer autre chose. En effet, quelques instants plus tard, il chargea son poing d’énergie lumineuse et courut dans la direction du Maître des Abysses pour essayer de le frapper avec ce cou renforcé par sa magie. Cependant, cela ne s’arrêta pas là. En effet, c’est ce moment que choisit la jeune fille pour quitter sa couverture d’ombre et tenter une attaque elle aussi contre le maître de la guilde maléfique. Cette Dragon Slayer, selon les dires du mage des ténèbres qui était parti quelques instants plus tôt, chargea elle aussi sa main d’énergie, mais d’énergie des ombres pour sa part. Louis était pris entre les deux feus, ce serait très difficile d’esquiver la double offensive. Il allait donc utiliser une technique qui pouvait servir de défense. En effet, Louis s’entoura de sa Bubble Jail, il s’était enfermé dans sa bulle prison pour que les attaques des deux chasseurs de Dragons soient dirigées vers l’eau qui délimitait la bulle.

La double offensive frappa alors la bulle, cette attaque était si puissante qu’elle réussit à détruire la bulle, mais heureusement, Louis ne fut pas touché par les techniques des deux mages qui allaient intégrer sa guilde. Louis était satisfait, les deux mages venaient de réussir la deuxième partie du test qu’il leur avait imposé. En effet, ils n’étaient pas restés inactifs après avoir échappé à la technique du Maître des Abysses, c’était exactement ce qu’il souhaitait, il ne voulait pas des membres qui se faisaient attaquer et ne réagissaient pas. Il désirait que ses membres soient capables de lancer l’offensive lorsqu’ils sont agressés, les membres de sa guilde ne devaient pas se laisser marcher sur les pieds. Cependant, le temps n’était plus à l’affrontement. Il était désormais temps de montrer aux deux Dragon Slayers où se trouvait le quartier général de Tartaros. Après tout, ils avaient réussis le test, assez simple il faut dire, nécessaire pour intégrer la guilde au volcan. Il dit donc d’une voix capable, ne montrant pas qu’il venait de subir l’offensive de deux mages en même temps, il était maître et devait se montrer supérieur aux autres :


-Très bien, vous êtes dignes de rejoindre la guilde Tartaros. Vous serez les deux premiers Dragon Slayers à la rejoindre d’ailleurs. Je vais vous accompagner jusqu’au bâtiment de la guilde où vous rencontrerez le maître. Suivez-moi s’il vous plait.

Louis se mit donc en route sans même jeter un regard aux deux mages. Il n’allait pas leur dire que s’était lui le maître avant qu’ils n’arrivent au volcan.
Johan Lextor

Johan Lextor

Messages : 24
Date d'inscription : 24/08/2012
Âge : 21
Guilde : Tartaros
Magie / Malédiction / CS : White Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.000
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Connu
MessageSujet: Re: Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura]   Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura] EmptyJeu 13 Sep - 17:43
Une odeur familière associée à une magie plus que familière, tous les doutes qu'avait le Dragon Blanc au sujet de cette jeune femme s'étaient envolés au moment même où elle avait attaqué avec un timing parfait pour rendre ce double assaut de slayers pratiquement imparable. Mais ce seul « pratiquement » semblait suffire au vieillard pour se sortir indemne de cette double offensive malgré que sa défense ne soit tombée suite au choc plutôt violent. Loin de montrer un quelconque signe de contre-attaque, le vieux bonhomme leur annonçât alors qu'ils étaient «dignes» de rentrer au sein de Tartaros en prenant soin de préciser qu'ils seraient les premiers pourfendeurs de Dragon à se joindre à cette petite association clandestine.

C'était tout ? C'était vraiment tout ? Il suffisait juste de riposter à son attaque pour que môsieur soit satisfait et qu'il vous montre le chemin qui vous mènera à l'endroit que vous convoitez ? On pourrait croire à la mauvaise blague, et si s'en était vraiment une le vieux ridé passerait un sale quart d'heure. Oh ça oui...Johan détestait par dessus tout que l'on se moque de lui. Après tout, c'est toujours plus drôle quand c'est vous qui vous moquez du monde mais ça l'est moins quand vous êtes la victime.

Poussant un nouveau soupir en haussant de nouveau les épaules et enfournant ses mains dans ses poches il emboîta le pas au vieil homme déjà parti et se contenta de jeter un regard malicieux à la jeune femme sans lui dire un mot. Il recommença alors à sautiller dans tous les sens, évitant les quelques racines qui pourraient le faire trébucher, fredonnant alors une petite mélodie inventée par les soins du jeune slayer aux cheveux blancs. Et tout cela sans se soucier de la présence de l'utilisatrice de magie perdue qui avait à peine prononcé un mot. Elle ne semblait pas très bavarde et savait se faire discrète, peut-être était-ce dût à son élément qui faisait qu'elle resterait toujours dans l'ombre. Dans tous les cas, elle semblait être le parfait contraire de notre dragon blanc, qui lui était plutôt du genre à se faire remarquer et le moins positivement possible, après tout, son but n'est pas de se faire aimer.

Poursuivant alors sa petite chansonnette improvisée, Johan continuait ses petits sauts avant de se mettre au niveau de la jeune femme. Se remettant alors à la scrutée de haut en bas, il posa alors ses mains sur les minces épaules de la slayer, la poussant alors légèrement pour tenter de lui faire accélérer le pas. Il interrompit sa petite mélodie avant de lui lancer d'une voix joyeuse :

«Alors comme ça, tu es une Dragon Slayer ?»

Désireux de rajouter quelques commentaires désagréables quand à la carrure peu effrayante de la jeune femme, Johan se retint, se rendant alors compte que faire des remarques de ce genre à cette personne serait inutile. Après tout, depuis le début elle n'avait montrer qu'un visage froid, n'avait fait entendre qu'une faible voix mais avait tout de même démontré une certaine aptitude au combat et à l'adaptation. Et cela méritait une petite once de mérite, une très petite et vraiment temporaire, car pour notre Bouffon, elle avait juste montré qu'elle n'était pas faible, et c'était suffisant pour ne pas être méprisé et être ciblé par les moqueries de notre slayer, du moins pour le moment. Après tout, il lui suffisait de rester aussi discrète qu'elle l'était actuellement, il lui suffisait de ne rien dire et de garder sa présence fantomatique, rien de plus. Johan ne détestait pas ce genre de personnes, bien au contraire, elles étaient classées dans la catégorie des personnes aptes à devenir d'éventuels alliés. Oui, des alliés, rien de plus, des relations allant au delà de cette barrière ont été jugées « inutiles » par le jeune dragon, pour lui, il n'y a qu'une seule personne à placer en haut de son estime et c'est la seule personne qu'il respectera.

Quand au vieil homme, c'était une autre histoire, il était loin du rang que notre dragon avait donné à la jeune femme, même très loin. Même si il ne lui paraissait pas faible, il ne l'appréciait pas tout court. Mais pour le moment il devait se retenir après tout, cet homme était le seul qui pourrait le conduire à l'endroit recherché.

Sasaki Omura
Modo / Darkness's FangsModo / Darkness's Fangs

Sasaki Omura

Messages : 360
Date d'inscription : 18/08/2012
Âge : 27
Guilde : Tartaros
Magie / Malédiction / CS : Shadow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.810
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura]   Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura] EmptyVen 14 Sep - 15:41
Il est un conte étrange qui relate d’une affaire épique. Outre l’amour et l’hyménée, la relation de l’ombre et de la lumière était comme fusionnelle. Deux forces trop dépendantes furent à nouveaux réunies, dans un assaut titanesque et dévastateur pour leur victime. Une explosion s’en fit sentir, l’alliance de ces deux puissances fondatrices de la vie était toujours interdite depuis les touts débuts. Un amour impossible, une union impensable, voilà ce qui pourrait bien arriver si c’était le cas à nouveau. L’œuvre de la destruction parfaite, de l’ombre à la lumière, leur courroux projeté à l’unisson aurait très bien pu avoir raison de ce vieillard. Et c’est sans compter sur une dernière carte dans sa manche qui lui sauva la vie. Elle se dégagea de l’homme pour déplorer sa réaction inconsciente qui la navra, en plus de sa main trempée comme son buste et ses bottes. Faisant mine de s’en moquer elle le laisse parler et prendre la tête de peloton dont elle assure la relève en son milieu. Suivie de près par le Dragon Blanc, un puissant allié. Mais un partenaire profondément irritant, non de part son tempérament explosif et ses sarcasmes d’être belliciste. Juste à cause de sa nature de Dragon Slayer de Lumière. Elle n’est qu’ombre, un cœur jadis offert en pâture aux ténèbres de l’humanité. Elle n’aime ni la lumière, ni la célébrité qu’accompagne les renommée de mages, elle a su rester discrète malgré sa magie unique. Vivant dans l’ombre, comme une ombre. Ne se considèrent plus comme un vivant qui peut baigner en pleine lumière, ceci lui rappelle trop de mauvais souvenirs ...


Et pour qui se prend t’il ce bandit de grand chemin, non c’est trop d’honneur pour un simple maraud bien grotesque. Elle l’affabule en murmure de brute clownesque de carrefour. Là un mince sourire se dessine à ces lèvres de spectre inquiétant, rayeuse pense t’il ? Surement pas, juste de la malice incongrue à rendre à ce grand dadet que diable. Et c’est relativement peu de le dire, il est un géant pour la jeune femme, un colosse de lumière masquant le pilier d’ombre qui l’a soutenu plus tôt. Tous le savent, la lumière ne peut exister sans l’ombre et vis versa. C’est peut-être cette relation d’inconsciente harmonie et fratrie qui a poussé ces deux dragons sans liens à s’associer dans la bataille pour tenter de pourfendre le guide silencieux qui poursuit sa marche éternelle de recruteur insatiable. Mais elle n’a que faire de cet autre guide qui pourrait la mener droit à sa perte, après tout ce n’est pas le premier à vouloir l’exploiter, sa puissance rare attire les vautours par centaines et les fait s’entretuer pour avoir ce joyaux de perdition qu’elle représente. Alors elle déporte toute son attention sur cet effronté de toujours, ce rustre dragon blanc qui lui irrite légèrement le poil. S’amusant à la bousculer pour lui faire délier sa mauvaise langue de vipère. Et va-t-elle s’y laisser enjouer ? Pour proférer à nouveau un funeste présage qui ne pourrait que lui déplaire.

Aussi s’ose t’elle à soupirer légèrement, laissant évader de ses lèvres ce petit vent navrant qui lui laisse dériver ses yeux mornes sur le côté. Deux puits d’or éteins et légèrement terne sur cette dorure. Avec de petites myriades dans le fond, fausses bien entendue, elle ne s’enchante pas à côtoyer ce sinistre individu. Même si elle ne peut encore expliquer cette folâtre attraction entre eux, ombre et lumière, dragon et dragon, qu’est-ce que cela cache ? Là elle relève son bras droit qui est loin d’effleurer le flanc de l’homme qui l’accompagne en bonne garde rapprochée, et intéressé également sinon il ne l’accosterait nullement, dommage que cela n’ait guère de parfum de romance. Elle relève sa main et son bras pour à la manière d’un cou de signe et de bec de canar venir lui asséner le juste retour des choses, de l’acte belliciste et impotent qui l’eut gênée. Son mouvement frappe sans violence, un petit coup dans l’eau au bras de l’homme pour lui rendre la pareille et lui démontrer qu’elle n’est pas si passive et surtout pas à ennuyer de la sorte. Et elle rabat son bras qui se déleste de son propre poids et volonté pour venir frôler dans sa chute une hanche gracieuse. Dans la brise furieuse du col de montagne qui semble hurler comme si on monstre se réveillait, ses mèches à bouclettes mauves ballottent avec violence et elle attend la fin de la tempête passagère.

De petits cailloux se soulevant avec force, arrachés à leur mère la terre pour être projetés aux bottes de nos héros funèbres. Un cortège bien représentatif de la marche d’un condamné à l’errance éternelle en ces terres inhospitalières et invivables. Mais le vent d’ouragan tombe bien vite et sa robe volante ne lui fut point arrachée à sa carcasse qu’elle doit trainer encore et encore, dans l’ombre de sa vie qu’elle ne reconnait pas, pour ne pas dire plus. Alors la voilà qui rouvre à demi clôt ses mirettes phares de solitude, pour laisser monter de ses entrailles que trop labourées un souffle, plus vivant qu’auparavant, plus juste et sérieux, sur le timbre d’une corde à vent.

« Appelez moi Omu, je suis Omura Sasaki le Dragon Slayer des Ombres. Voilà votre vœu exhaussé ô grand guide de la perdition ... »

Sa dernière réplique se tournait à l’encontre de leur mécène. Mais elle n’avait pas bouger son regard du vide tout du long, semi plongeant vers la mort, un ravin tout proche. Donnait-elle vraiment l’impression d’être un vivant, à son sens elle n’était plus qu’un immonde Paraître de noirceur sans cœur, juste bon à faucher la vie dans sa fine fleur de l’âge et sa beauté. Juste bonne à errer en nanti sur ces chemins malfamés du royaume, pour en finir ...

_________________



« Qu'ils me haïssent, pourvu qu'ils me craignent ! » (Caligula)
Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura] 350584signature

Comment vaincre un vrai monstre ? Mais avec un vrai monstre, bien sûr ! :
 


Dernière édition par Sasaki Omura le Dim 28 Oct - 22:50, édité 1 fois
Louis Chim

Louis Chim

Messages : 480
Date d'inscription : 25/07/2012
Âge : 24
Guilde : Tartaros
Magie / Malédiction / CS : Mizu no Mahô / Magie de l'eau
Magie / CS Secondaire : Shinen Dentatsu Mahô / Télépathie

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 5.190
Statut: Mage de Rang S
Renommée : Mage Illustre
MessageSujet: Re: Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura]   Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura] EmptySam 15 Sep - 0:21
Ils marchaient depuis un bon moment sur les terres inhospitalières qui entouraient le volcan. Le voyage se faisait dans le silence et la retenue pour la jeune femme et le maître de la guilde, en revanche, le Dragon Blanc semblait joyeux, comme s’il s’amusait. Chose étrange puisque marcher au milieu de ces terres désolées n’avait rien de particulièrement amusant en soit. C’était même le contraire, pour une personne y venant pour la première fois, les lieux pouvaient sembler effrayant, mais certainement pas pour le jeune homme qui sautillait comme un enfant dans ses jours heureux, chose que Louis n’avait jamais connu. Il était temps qu’il se calme, personne ne venait jamais dans les environs, mais la possibilité de croiser quelqu’un n’était pas nulle pour autant, alors il fallait éviter de laisser une impression de joie et de bonne humeur qui auraient pu laisser peser des soupçons sur le groupe. Le Maître des Abysses allait lui demander de se calmer lorsqu’il l’entendit parler à la jeune chasseuse de Dragons. Il s’intéressait à elle, ce qui était une bonne chose, en effet, si ses deux Dragons pouvaient s’entendre, beaucoup de problèmes d’affrontements fratricides pourraient être évité. Louis préféra donc ne pas les déranger, il continua donc d’avancer tout en gardant le silence, il écoutait ses futurs membres pour entendre ce qu’ils pouvaient bien se dire.

Il ne voyait pas ce qu’ils faisaient, mais il pouvait les entendre, mais aucun son ne lui provenait aux oreilles, la jeune femme était vraiment d’une nature très discrète. Néanmoins, elle finit par répondre à Johan ainsi qu’à la question que Louis lui avait posé précédemment. Elle se nommait donc Sasaki Omura et était le Dragon Slayer des Ombres. Louis esquissa un sourire puisqu’elle confirmait qu’elle était bien une pourfendeuse de Dragons. Cependant, ce sourire disparu aussi rapidement qu’il était venu lorsque le maître de la guilde maléfique entendit les derniers mots qu’elle prononça. Il stoppa alors brutalement son avancée et se tourna en direction des deux futurs membres de Tartaros. Son mouvement avait été tellement brusque que les deux mages ne devaient même pas avoir eu le temps de s’arrêter lorsque Louis leur fit face. Il foudroya alors la jeune fille du regard et lui envoya quelques paroles mentalement à elle et à elle seule, ce qu’il allait lui dire ne regardait pas le jeune homme aux cheveux blancs :

-Je n’apprécie pas vraiment ce genre de façon de parler Dragonne. Si tu ne veux pas me suivre, dis-le-moi immédiatement et je ferais en sorte que tu ne puisses plus suivre personne. J’espère que tu as compris, maintenant, nous repartons.

Louis coupa alors la transmission mentale et repris la route en direction du quartier général de sa guilde, la jeune femme le suivrait ou non, c’était à elle de choisir. Malheureusement pour elle, si elle choisissait la deuxième possibilité, Louis la retrouverait et se débarrasserait d’elle pour qu’elle ne puisse pas répéter le peu d’informations qu’elle avait sur Tartaros. Le voyage était presque terminé maintenant, le Maître des Abysses voyait son volcan qui se dessinait au loin. Ils approchaient donc de la zone piégée pour protéger la guilde et empêcher l’accès au bâtiment. Il ralentit donc sa vitesse de marche et finit par s’arrêter. Il ne regarda même pas derrière lui pour savoir si derrière lui se trouvait un ou deux chasseurs de Dragons, il le saurait bien le moment venu. Il dit alors à voix haute à son ou ses futurs membres :

-Bien, vous voyez le volcan qui se trouve là-bas ? C’est le quartier général de Tartaros. C’est à l’intérieur que se trouveront vos chambres et c’est également là-bas que vous prendrez les différentes missions que vous devrez effectuer au nom de la guilde.

C’est sur ces paroles que le vieux maître de guilde reprit sa route en suivant un itinéraire bien particulier. Le ou les personnes qui le suivaient devaient bien faire attention à marcher dans ses pas s’ils ne voulaient pas tomber dans l’un des très nombreux pièges qui entourent le volcan. Il arriva finalement devant la porte du quartier général. Ces deux fameuses portes géantes incrustées dans une immense statue de démon derrière lequel on peut voir la lueur rouge du volcan qui éclaire la zone d’une lumière assez effrayante. Louis adorait se trouver devant ces portes. Il s’arrêta de nouveau et vit que les deux futurs membres l’avaient suivi jusqu’ici. Il allait parler lorsqu’un membre de la guilde arriva derrière lui chuchota quelque chose à son oreille. Les quelques paroles du mage suffirent à faire entrer le Maître des Abysses dans l’une de ses plus terribles colères. Il n’avait que très rarement été autant énervé de toute sa vie qu’à cet instant précis. Il s’avança vers le jeune homme aux cheveux blancs, l’agrippa par la gorge et le souleva au-dessus du sol. Il le jeta de toute sa force contre l’une des parois de la montagne de feu. Le vieux mage de l’eau et se mit à hurler de toute sa force :

-Comment as-tu osé me mentir ? Tu devais bien te douter que tu n’allais pas pouvoir te faire passer pour ce que tu n’es pas indéfiniment ! Ton histoire de Dragon Slayer ne tient pas la route si on va cherche toutes les informations possibles te concernant ! Tu n’es pas un vraiment chasseur de Dragons ! Malheureusement pour toi, tes mensonges t’ont amené ici et je ne peux pas te laisser partir.

Louis se tourna alors vers la jeune fille et lui dit personnellement :

-Tu vas pouvoir me montrer que tu es digne d’entrer dans ma guilde. Je vais te demander tu tuer ce faux chasseur de Dragons devant mes yeux. Je tiens à te préciser que c’est en réalité un mage utilisant des illusions qui s’est bien joué de nous ! J’espère que tu vas le massacrer, j’ai horreur qu’on se moque de moi comme il vient de le faire !

HRP1:
 
HRP2:
 
Sasaki Omura
Modo / Darkness's FangsModo / Darkness's Fangs

Sasaki Omura

Messages : 360
Date d'inscription : 18/08/2012
Âge : 27
Guilde : Tartaros
Magie / Malédiction / CS : Shadow Dragon Slayer

- Caractéristiques du Mage -
P.M.: 3.810
Statut: Mage de Rang A
Renommée : Mage Célèbre
MessageSujet: Re: Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura]   Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura] EmptyLun 29 Oct - 10:21
Pour avoir plus d'audace elle laissa se faufiler dans ses iris dorés une étincelle foudroyante, à l'encontre du veillaque barbare qui l'agressait en son esprit. Il réussit néanmoins par son exécrable outrecuidance à faire sourire la majestueuse bête. S'assurant ainsi sans le savoir un picotant intérêt de sa part. Elle lui suivit donc lorsque celui-ci fit voile neuve vers le lieu dit, la forteresse de la perdition des faibles. L'alambique star demeurait encore et toujours sous les feux de la rampe, il en allait être ainsi là-bas. Ces deux Dragons allaient devenir les atouts de guerre de Tartaros. Ce qui ne semblait guère l'enchanter, l'odeur de ce frère lui semblait si horripilante. Cruel destin qui ne peut concevoir l'union de ces deux natures pour les voir s'allier et engendrer le chaos. C'est dans cette optique de cracha sur cette malédiction qu'elle s'élança avec ardeur, étouffée, à la poursuite des deux mâles ... Avant même de voir se profiler au loin la moindre tour, le moindre éclat de roche noire, elle décela à l'odeur profondément tiraillée, du souffre. Ses naseaux semblaient s'embraser, elle devrait s'y faire d'ici peu. Mais pour une première fois elle en serait malade de cette balade au cœur des Enfers. Puis le cortège s'arrêta non loin de la dernière traversée, certainement la plus délicate. Outre les cols escarpés de montagnes et ces ravins, ici d'après une omission du grand ponte, ce long chemin de terrer noire en pente lui parut au combien dangereux. Son instinct frappait encore, la chaleur rongeant sa douce peau si pale, on odorat perdu par la saturation de souffre dans l'air, et même ses yeux commençaient à la brûler. Immonde courroux passif que fait subir mère Nature, mais c'est bien sur pour protéger son antre, et eux la-leur de forteresse.

Alors c'est un tantinet nerveuse qu'elle s'attela à reproduire la grotesque mimique de l'ancêtre, faufilant ses pas chastes dans le fantôme de son passage. Ce sillage était sur, lui devait connaître par cœur le chemin sans danger. Ainsi ils parvinrent à s'enfoncer dans une sombre grotte laissant s'installer le silence de paroi renvoyant le frêle écho de leur avancée. Son odorat lui revenant à peine, ses yeux et sa peau eux se sentait cuire comme dans un four. Elle devina que le volcan semblait bien en activité, et que le siège de la guilde y avait été bâti au creux de la montagne ardente. Et l'interminable tunnel d'ombre s'acheva pour laisser découvrir toute la majesté et l'ingéniosité dont avaient fait preuve ces bâtisseurs tordus. Elle cacha sa subtile émotion, qui lui valut un regain d'inspiration mémorable pour écrire sur cet endroit. Et elle se figea quelques instants pour s'imprégner de toute cette beauté naturelle mariée à merveille avec ce façonnement de la roche. Ce long corridor jeté sur une route jonchée de pavés, la voie semblant mener au cœur d'un Enfer sur Terre. Le décor lui plus, lui ravivant un semblant de croisant de lune souriante. Mais alors qu'elle s'avançait vers les portes pour les tâter de ces griffes curieuses, le divin commandeur sataniste sembla recevoir visite. D'un nouveau pouacre chuchotant à son oreille. Elle ne fit pas de thèse là-dessus, il était finalement ce haut gradé qu'elle cherchait, elle pourrait l'affirmer sans s'égarer dans la verbe du sombre idiot puisqu'il allait lui faire part d'un délice. Une vision de barbarie qui avait sa place ici, sur le passage du dernier voyage, la place forte du purgatoire sans retour. Ainsi le Diable blanc jugea l'esprit malin qui s'était joué d'eux. Le Dragon était piqué au vif et grognait intérieurement, attendant la missive du châtiment. Oh ça oui elle aspirait à massacrer ce fieffé gredin, et ce sans une once de pitié, cette larve devrait mourir.

Après qu'il ait fait étalage de sa force physique de Diable, le vieil homme échaudé envoya se briser contre le flanc de la montagne ce misérable. Lui qui assurément assommé gisait dans ce regard de puits d'or en fusion. Et répondant à ses prières de folie sanguinaire, il lui ordonna expressément d'achever ce bouseux organique. Là elle n'attarda pas son regard sur lui pour lui faire par de son exquise acceptation. Il l'aura deviné sous la vision de l'éveil d'un démon. L'éclosion prématurée de la Bête Noire la fit rendre effrayante pour peu qu'elle relâchait son aura retenue en tout temps. D'un pas lourd de bottes renforcées, le messager de la mort s'avançait avec certitude en bourreau. Allant se porter à genoux devant ce vermisseau impudent pour lui faire part de sa rage bouillonnante. « Pauvre raclure demeurée, tu croyais pouvoir les berner eux bien longtemps, voilà pourquoi mon odorat me renvoyait une odeur maladive. Ton illusion aura affecté ce sens surdéveloppé et l'aura passablement perturbé. Mais on ne se joue pas d'un Dragon sous peine d'être réduit en charpie. » Là elle faufila une griffe pour empoigner la gorge de cet effronté ubuesque, et le redresser contre le mur. A elle aussi il lui manquait des cornes, des ailes et une queue de diable. Pourtant ce qui cloua sa victime sur place était la torpeur indicible qu'elle encrait en lui, ses effroyable iris de bêtes laissèrent choir sa poigne. Pour qu'en un retour véloce de veste, elle le frappe de son autre griffe. *Eiryû no Saiga* Une bassesse qui alla se ficher dans le ventre du malheureux pour ouvrir une plaie et une voie d'échappatoire de vie, de son effluve rouge ouverte à fond. En résultat de le détestable cri du vivant, et retirant sa main pour glisser ses mains dans le dos de l'homme en passant sur son flanc ; elle le projeta à terre. Cette carcasse à peine en vie alla se fracasser à nouveau sur la roche taillé par ces congénères humains, quelle ironie.

L'autre seigneur infernal du croire qu'elle n'avait pas cette volonté d'acier pour accomplir cette sale besogne fondante en bouche, cependant elle ne faisait que jouer avec sa proie. Il fallait bien lui faire subir mille morts avant de l'envoyer dans l'outre-monde. Et c'est dans cette optique qu'elle vint raviver la blessure du dos brisé, en le piétinant dans un frémissement de grognement subtil. La bête infâme laissait entrevoir ses crocs au cœur de son sourire de démone, ses grands yeux exorbités et fous. Elle était vraiment dingue sur ce coup, rien à voir avec la demoiselle silencieuse et retenue qu'il avait vue jusqu'alors. Faisant grand bien étalage de sa jouissance à la mise à mort, elle entendit les os craquer, sentit le sang s'écouler sous la carcasse gémissant pour implorer pénitence du supplice. Enfin, il devait s'impatienter ce chef de mauvaises troupe, il n'aurait pas besoin de la rappeler à l'ordre pour achever son crime. Car le foulant sans vergogne, elle engrossait sa puissance dans un seul poing. *Eiryû no Zangeki* Le voilà le marteau noir du jugement, celui-ci rendu avec une fervente voracité. Et elle abattit son coup final sur le crâne du pauvre homme pour le fracasser sur ces pavés. Faisant s'écouler du squelette fendu et légèrement défoncé des rivières pourpres dont elle huma le nectar, avant de faire voile vers son commanditaire de carnage. Là elle plia genoux devant lui, se ridiculisant comme David face à Goliath qui fut si immense devant lui. Reprenant son air calme, son sang froid alors qu'elle venait de massacrer une personne. « Par le présent acte moribond, je fais vœu d'allégeance à vous mon maître, celui du Tartare. Je serai votre bête noire, ordonnez et j'exécute, gloire à vous monseigneur. »

Le spectacle qui s'en suivit ne mérite nullement d'être conté, s'en quoi il souillerait l'apogée de cette scène macabre. Elle le suivra au cœur des murs de la Forteresse Noire et recevra bénédiction. Elle fera forte impression devant les autres membres de la guilde et recevra sa marque d'Exécuteur du Purgatoire. Un crâne d'ébène se fichant sur ses écailles, dans le bas du dos, enfin resplendirent les ailes funestes de la perdition. Et qu'un cri de guerre glorieux retentisse à l'unisson. A en faire trembler la montagne, crachant plus de flammes pour cette célébration.

_________________



« Qu'ils me haïssent, pourvu qu'ils me craignent ! » (Caligula)
Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura] 350584signature

Comment vaincre un vrai monstre ? Mais avec un vrai monstre, bien sûr ! :
 
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura]   Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura] Empty

Deux Dragons en Enfer. [Johan Lextor & Sasaki Omura]

Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fairy Tail RPG : Fiore no Oukoku :: 
 :: Fiore Ouest :: Guilde Tartaros
-